Xavier Dolan

All posts tagged Xavier Dolan

Rating:

L’histoire poignante d’un coming out et d’un faux traitement thérapeutique encore pratiqué aux Etats Unis.

 

BOY ERASED est l’histoire vraie du coming out de Jared Eamons (Lucas Hedges), le fils d’un pasteur baptiste dans une petite commune rurale des États-Unis où son orientation sexuelle est brutalement dévoilée à ses parents (Nicole Kidman et Russell Crowe), à l’âge de 19 ans. Craignant le rejet de sa famille, de ses amis et de sa communauté religieuse, Jared accepte d’entreprendre une thérapie de conversion (aussi appelée thérapie réparatrice ou thérapie de réorientation sexuelle). Il va entrer en conflit avec le thérapeute principal (Joel Edgerton), découvrant et revendiquant progressivement sa réelle identité.

14 ans après sa thérapie de conversion à Love in Action, mais le temps n’a pas effacé la douleur du traumatisme, subi par l’auteur du livre (Garrad Conley). Les employés de Love in Action ne sont pas de simples tyrans.   La thérapie de conversion n’est plus un sujet de moqueries, ni un problème se limitant au monde rural et à ses bourgades isolées aux Etats Unis, mais une pratique redoutable issue du passé colonial et dont les effets durables n’ont pas seulement dévasté la vie de patients « anciennement gay » mais celle de leur famille et de leurs amis. Les préjugés nuisent à tous, victimes et adeptes. Une telle intolérance peut être perpétuée par des gens qui en leur for intérieur célèbrent l’amour de leur prochain. Ce film montre que ces injustices ne sont pas toujours perpétrées par des monstres, mais par des gens proches de nous.

.Credit: Focus Features

Credit: Focus Features

Actuellement, 36 États ne disposent pas de loi interdisant les thérapies de conversion. 14 États, plus Washington D.C., ont passé des lois protégeant les jeunes LGBTQ contre ces formes de thérapie. • D’après Human Rights Campaign (HRC), les jeunes gens LGBTQ, largement rejetés, sont 8 fois plus susceptibles de faire une tentative de suicide, 6 fois plus susceptibles de souffrir de grave dépression, et plus de 3 fois plus susceptibles de prendre des drogues et de courir le risque d’être séropositifs ou de contracter une MST, les jeunes gens LGBTQ, largement rejetés, sont 8 fois plus susceptibles de faire une tentative de suicide. L’Association Américaine de Psychiatrie (AAP) a déclaré comme risques possibles liés à la pratique de « thérapies réparatrices » : la dépression, l’angoisse et les comportements auto-destructeurs, dans la mesure où l’adoption par le thérapeute des préjugés sociaux contre les personnes LGBTQ renforcerait la haine de soi ressentie par les patients. • De nombreux patients ayant suivi des « thérapies réparatrices » déclarent qu’on leur a affirmé à tort que les personnes LGBTQ étaient tristes, solitaires, insatisfaites et frustrées. • La possibilité d’être heureux et d’avoir des relations humaines satisfaisantes en tant qu’homosexuel n’est pas évoquée, pas plus que d’autres façons de faire face à la stigmatisation sociale.

Troye Sivan Credit: Kyle Kaplan / Focus Features

Lucas Hedges & Nicole Kidman
Credit: Kyle Kaplan / Focus Features

Ce film parle de tout cela, sous la supervision de l’auteur du livre, qui est un des rares qui ait réussi à s’en sortir dans la vie après les traumatismes subis. Le film est vraiment poignant. Il nous tient par les tripes. On vibre avec les personnages, qui tous sont plus que crédibles. On notera que parmi les acteurs, on retrouve Xavier Dolan (Jon) et Troye Sivan (Gary). Mais celui sur les épaules de qui le film repose c’est Lucas Hedges  que l’on a vu dans THREE BILLBOARDS, LADY BIRD, MANCHESTER BY THE SEA ou THE GRAND BUDAPEST HOTEL. Une fois encore Nicole Kidman montre toute l’étendue de son talent, et le réalisateur  Joel Edgerton est aussi bien connu pour avoir participé à de nombreux films comme acteur , récemment RED SPARROW , mais aussi GATSBY LE MAGNIFIQUE ou ANIMAL KINGDOM, parmi de nombreux autres . Ce film est son second en tant que réalisateur.

Je suis sorti totalement bouleversé de ce film, qui montre qu’aujourd’hui encore des pratiques comme celles que l’on montre peuvent avoir encore cours aux Etats Unis. Voilà un grand film, et même si vous ne vous sentez pas concernés, vous comprendrez qu’il faut que tout ce qui y est montré se doit être mis au ban de la société!

 

le film annonce :

 

Rating:

Mommy est un des films dont on a le plus parlé l’an dernier, et il sort enfin en BluRay.

MOMMY - a plat

Mommy, c’est avant tout le film d’un des plus jeunes réalisateurs actuels, mais aussi des plus doués : Xavier Dolan. Il se déroule au Canada où une nouvelle loi autoriserait les parents d’enfants très difficiles à confier ceux-ci à une institution d’État de type hôpital psychiatrique pour mineurs. Diane, (Anne Dorval) veuve d’une quarantaine d’années habitant la banlieue de Montréal, récupère la garde de son fils Steve (Antoine-Olivier Pilon), un adolescent souffrant d’un trouble du comportement, du fait de son expulsion pour comportement irresponsable et dangereux du centre de rééducation dans lequel il avait été placé peu de temps après la mort de son père. La mère et le fils forment un duo explosif – entre amour, violence, tendresse et insultes – un trio avec leur voisine Kyla (Suzanne Clément), professeur dans le secondaire en « congé sabbatique » suite à un drame . Tous les trois trouvent alors une forme d’équilibre précaire (Kyla donnant des cours de rattrapage à Steve, tandis que Diane effectue des ménages pour assurer la survie financière de la maisonnée) et même un certain bonheur. Jusqu’au jour où un huissier de justice délivre à la mère de l’enfant terrible une très mauvaise nouvelle…

MOMMY ADorval_AOPilon3 ©Shayne Laverdière MOMMY ADorval_XDolan2 ©Shayne Laverdière MOMMY ADorval1 ©Shayne Laverdière

Ce film avait été particulièrement bien accueilli lors du dernier Festival de Cannes où on parlait beaucoup de la Palme d’Or pour ce jeune réalisateur, qui n’est certes pas reparti bredouille, mais avec un lot de consolation avec le Prix du Jury. Le film é été tourné dans un format qui n’existe quasiment plus, qui rappelle les films en 8 mm que regardaient et réalisaient nos parents il y a longtemps de cela. Cela peut surprendre dans les premières minutes, mais on oublie le format au bout d’un certain temps. Le jeune Antoine Olivier Pinon joue les ados torturés à la merveille, et il serait étonnant qu’on ne le voie pas bientôt dans d’autres films.

MOMMY ADorval2 ©Shayne Laverdière MOMMY ADorval3 ©Shayne Laverdière MOMMY AOPilon1 ©Shayne Laverdière

Les bonus du BluRay : Un entretien avec Xavier Dolan, Anne Dorval et Suzanne Clément (qui avait été diffusé sur Canal+), ainsi qu’un autre entretien radio par Michel Ciment. On vous offre aussi le discours de Xavier Dolan à Cannes et une revue de presse et le film annonce.

Bon, dommage qu’il n’y ait pas plus de making of ( sans vouloir être méchant, Xavier Dolan a certainement fait des interviews filmé qui passent quand même mieux qu’un entretien radio….mais bon je ne produis pas le DVD, ni le BluRay, mais je connais quelques personnes qui font d’excellents makings of, de très bonnes interviews et qui auraient certainement été à même de proposer des interviews exclusifs….comme:  Thierry Colby qui a déja réalisé les bonus de plusieurs films ou Patrick Favre Cat qui avait réalisé, entre autres, une superbe interview pour Guillaume et les garçons.

MOMMY XDolan1 ©Shayne Laverdière - Copie MOMMY SClement1 ©Shayne Laverdière MOMMY AOPilon2 ©Shayne Laverdière

Le son est en version canadienne française en 5.1 DTS ou 2.0 DTS HD, avec des sous-titres en français pour ceux qui auraient du mal avec l’accent de nos cousins d’Amérique.

 

TOUTES LES PHOTOS @SHAYNE LAVERDIERE

LE FILM ANNONCE