Archives

All posts for the month février, 2018

Rating:
VOTRE VOTE

Une pièce de Jean Poiret, écrite et interprétée avant la célèbre Cage aux Folles, voilà de quoi réjouir les amateurs de théâtre.

Douce amère, c’est le moment où la vie d’un couple bascule. Elisabeth (Mélanie Doutey) a vécu 8 ans avec Philippe (Michel Fau), mais aujourd’hui elle semble s’ennuyer. Le couple n’est plus que l’ombre de ce qu’il a été. Le mari délaissé voit nombre de prétendants défiler autour de cette belle femme, qui se veut libre. Mais comment se sortir de cette situation, où le mari reçoit un de ces prétendants chez eux, et où la femme ne sait pas si elle va ou non franchir le pas avec l’un d’eux. Ils sont trois à être prétendants su la scène. Le premier, Stéphane (David Kamenos) qui est un coureur (Christophe Paou) et enfin un jeune hippie (Rémy Lacquittant)…. mais que devient  Philippe, le mari,  dans toute cette histoire?

Certes ce n’est pas la comédie la plus hilarante de Jean Poiret, qui n’a pas été jouée depuis sa création en 1970.  Elle a pris quelques rides, mais l’écriture nous offre un texte délicieux. Ce sont surtout les comédiens qui doivent se démener, et plus particulièrement Mélanie Doutey qui fait une prestation hors norme. Le décor, très années 60/70, remis au goût du jour par Bernard Fau et Natacha Markoff, nous ramène dans le passé avec bonheur. Et pour les amateurs de Comme d’habitude, vous aurez plusieurs versions : celle de Michel Sardou, mais aussi de Régine, de Mireille Mathieu, de Franck Sinatra et une version quasi inédite par celui qui a co-écrit et co-composé (avec Jacques Revaux et Gilles Thibaut) ce tube mondial, Claude François.

Toutes les photos : Marcel Hatmann,    photo de l’affiche : Benjamin Decoin

Douce Amère, c’est au Théâtre des Bouffes Parisiens, du mardi au samedi à 21h00 avec matinées le samedi à 16h30 et dimanche à 15h00

 

Prix des places : de 17€ à 60€ ( sauf samedi soir)

 

Location :  01 42 96 92 42  ou www.bouffesparisiens.com

la bande annonce :

 

Rating:
VOTRE VOTE

Il existe des défis stupides qui peuvent vous entraîner bien au delà de vos attente….en voilà un dans cette pièce superbement interprétée.

Il sont amoureux comme au premier jour lors de leur anniversaire de mariage, et pourtant  au bout de 27 ans cela semble difficile. Philippe (Lionnel Astier)  et Catherine (Raphaelle  Goupilleau) auraient la chance de ne plus pouvoir se surprendre Philippe maintient qu’il a raison, elle qu’il a tort. Pour prouver que la raison est de son côté, il va proposer un jeu. Une règle toute simple : Chacun va devoir raconter trois anecdotes sur sa vie, dont une seule sera vraie.. Bien entendu l’un des deux va trouver immédiatement la solution, alors que l’autre, qui n’a le droit qu’à une seule réponse, va s’enfoncer dans les méandres du tourment. Il va faire appel à son meilleur ami: Edouard (Frédéric Bouraly) pour tenter d’y voir plus clair. D’autres personnages vont arriver, dont je vous laisse la surprise (Philippe Maymat, Esther Moreau, Julien Kirsche). le jeu se complique, les protagonistes s’entre-déchirent, Philippe ne sait plus comment s’en sortir.

Si le jeu est le point de départ de la pièce, ce qui nous intéresse davantage, ce n’est peut-être pas de trouver la solution, dans cette comédie signée Sébastien Blanc et Nicolas Poiret (oui, le fils de Jean). Et le fils a bien du talent, qui suit les pas de son illustre papa. La mise en scène bien vive de Jean-Luc Moreau permet aux  principaux interprètes de s’en donner à cœur joie , ce que le public apprécie à sa juste valeur. Le rythme est rapide dans certaines scènes Lionnel Astier  nous montre qu’il peut jouer l’hystérie ou rester calme face à  celle qui interprète sa femme.

C’est vraiment un spectacle agréable, de par le talent d’écriture, mais aussi pour le jeu des comédiens. Une bonne soirée assurée.

 Toutes les Photos: @ Fabienne Rappeneau. 

Deux Mensonges et Une Vérité, c’est du mardi au samedi à 21.00 et en matinée le dimanche à 15.00 au Théâtre Rive Gauche, 6 rue de la Gaîté (Métro Edgar Quinet)

Prix des places aux guichets du Théâtre : de 27 à 45€

Réservations possibles sur le site : www.theatre-rive-gauche.com ou par téléphone au 01 43 35 32 31.

la bande annonce :

ARVE Error: Mode: lazyload not available (ARVE Pro not active?), switching to normal mode

 

Rating:
VOTRE VOTE

Le bonheur des mots, la poésie de la vie, c’est Michael Hirsch dans Pourquoi?

De la petite enfance au troisième âge, Michaël Hirsch suit le parcours d’un personnage qui s’interroge en permanence sur le monde qui l’entoure : comment trouver le sens de sa vie ? L’amour ? Le sommeil ? Et dans quel ordre ? Ce seul en scène nous convie à un  voyage existentiel d’où émane une subtile impertinence. On y découvre une attachante galerie de portraits drôles, tendres, et décalés. Michaël Hirsch jongle avec les mots tout au long du spectacle pour le plus grand plaisir des spectateurs. Voilà un One Man Show qui détonne. Absolument jamais vulgaire, ni même trivial, le spectacle requiert notre attention pour certains »a peu près », mais on ne perd jamais le fil du récit, qui est celui d’une vie, où Michaël Hirsch montre de nombreuses facettes, et surtout les personnes de son entourage, ceux qui ont jalonné sa vie, son père et sa mère en tout premier puisque c’est lui, bébé, qui ouvre le spectacle, jusqu’à ce vieillard qui a pourtant toute sa tête, en passant par tout ce qui peut arriver dans une existence.

Michaël Hirsch est en fait un jongleur, mais pas n’importe lequel, il touche avec les mots, nul besoin de quilles ou d’artifices. Le spectacle pourrait presque s’écouter dans le noir, ce qui serait quand même dommage, vu les mimiques avec lesquelles il prend le spectateur dans son jeu. D’ailleurs le metteur en scène, Ivan Caldérac, l’a bien compris, qui semble lui donner libre cours en accentuant le met par une bande sonore, une nouvelle scénographie et un nouveau spectacle comparé à celui qui précédait. La folie dit-on est contagieuse. Peut-être, il me va donc falloir songer à me faire soigner, quoi qu’ici il s’agisse de folie douce et poétique, et qu’il n’est nul besoin de la soigner, si ce n’est en allant revoir, ré-entendre ce spectacle.

PHOTOS  LIS LESOURD

Michaël Hirsch dans POURQUOI? c’est au Studio des Champs Elysées

15, avenue Montaigne 75008 Paris

Métro : Alma-Marceau (L9)
DU MERCREDI AU SAMEDI À 20H30,  DIMANCHE À 16H LOCATION : 01 53 23 99 19

• TARIF UNIQUE : 28€

• MOINS DE 26 ANS : 10€ les mercredis et jeudis, le soir même, selon disponibilités

Durée du Spectacle : 1h20

www.comediedeschampselysees.com

la bande annonce :

Rating:
VOTRE VOTE

Dans la lignée des James Bond, avec de l’humour so British, des acteurs de choc et des apparitions  de certains mythes comme Sir Elton John!

 

KINGSMAN, l’élite du renseignement britannique en costume trois pièces, fait face à une menace sans précédent.  Alors qu’une bombe s’abat et détruit leur quartier général, les agents font la découverte d’une puissante organisation  alliée nommée Statesman, fondée il y a bien  longtemps aux États-Unis. Face à cet ultime danger, les deux services  d’élite n’auront d’autre choix que d’unir leurs forces pour sauver le monde des griffes  d’un impitoyable ennemi, qui ne reculera  devant rien dans sa quête destructrice.

Taron Egerton

Channing Tatum

Jeff Bridge Photo Credit: Giles Keyte.

Dans le premier opus on avait découvert une association d’agents secrets qui avait son siège dans une boutique de tailleur huppée dans le centre de Londres. Cette fois, vu que la boutique va être bombée, le siège et ses habitués va devoir bouger….enfin s’il reste quelques vivants. Tout cela parce qu’une méchante, très méchante, incarnée par Julianne Moore a des ambitions extrêmes, et des méthodes bien peu orthodoxes.  Il vaut mieux ne pas travailler pour elle, qui détient un élixir qui pourrait faire basculer le monde dans un chaos total. D’ailleurs elle détient un chanteur, un certain Elton John prisonnier à cause de cette drogue élixir. Il faut que espions de différents pays se rassemblent pour tenter le tout pour le tout. On retrouve donc Eggsy (Taron Egerton) en bien mauvaise posture, mais aussi : Harry Hart, alias Galahad (Colin Firth),  Merlin (Mark Strong),  Chester King, alias Arthur (Michael Caine), Roxy (Sophie Cookson), une nouvelle recrue et des agents américains : Champagne (Jeff Bridges), Tequila (Channing Tatum), Ginger Ale (Halle Berry), et Whiskey (Pedro Pascal).

Julianne Moore

Taron Egerton, et Colin Firth

Comme dans tout bon film d’action, on voyage beaucoup, rapidement, et Poppy la méchante vit au milieu d’une jungle d’opérette. Je n’ai pas encore mentionné que si vous avez eu le malheur de lui déplaire, elle vous envoie tout droit dans un immense hachoir électrique  pour fabriquer de la viande à Burgers!! Le réalisateur  Matthew Vaughn a mis tous les atouts de son côté, outre un scénario totalement délirant, des scènes d’action à vous scotcher au fauteuil, un humour désarmant et des bagarres totalement folles. On s’amuse du début à la fin,  dans cette histoire totalement invraisemblable que l’on regarde avec délice. Quand le cinéma sait vous transporter ainsi, il ne faut pas bouder son plaisir, et je dois avouer avoir passé un excellent moment avec ce deuxième épisode de Kingsman, Le Cercle d’Or, qui arrive sur les écrans!

Hanna Alström

Taron Egerton,et Mark Strong

Taron Egerton

Le Bluray:

  • Audio : Anglais (DTS-HD 7.1), Français (DTS 5.1)
  • Sous-titres : Français

Plus de 2 heures de bonus :
Kingsman : à l’intérieur du Cercle d’Or
La scène des taxis : Anatomie d’une course poursuite mortelle
Les archives de Kingsman, et bien plus. Vous avez la possibilité de tout voir, ou de choisir les bonus que vous désirez uniquement. Les gadgets décortiqués ne manquent pas de piment.

Tous les bonus sont en version anglaise , avec possibilité de sous titres français

 

  • Le film annonce :