Colin Firth

All posts tagged Colin Firth

Rating:

Doit-on présenter Abba et ses tubes planétaires? Mamma Mia, est désormais un classique de la Comédie Musicale et c’est actuellement à la Seine Musicale pour une série limitée de représentations.

 

Mamma Mia a vu le jour en 1999 à Londres et a connu un succès ininterrompu depuis lors. À ce jour, le spectacle a conquis plus de 60 millions de spectateurs, avec cinquante productions traduites dans seize langues. Il est devenu en 2011 le premier musical jamais joué en mandarin. MAMMA MIA! détient le record du 8ème show le plus joué à Broadway en affichant quatorze années de représentations.Il a été chanté dans toutes les langues, ou presque, est apparu pour la première fois en France au Palais des Congés pour une série de représentations (en anglais surtitré) avant de faire les beaux jours du Théâtre Mogador en 2010/2012, pour deux saisons, cette fois en français, avec une tournée en France et revoilà ce spectacle dans la version originale avec sur titres en français.

Vous citer tous les titres que vous allez entendre? Why not? (Pourquoi pas?): Chiquitita, Dancing Queen, Does your Mother know? , Gimme!Gimme, Gimme, I do Ido I do I do, I have a dream, Knowing me Knowing you, Lay on your love on me, Money Money Money, One of us, Our last Summer, SOS, Super trouper, Take a chance on me, Thank you for the music, The name of the game, The winner takes it all, Under attack, voulez-vous, Waterloo et bien entendu le titre phare : Mamma Mia, à moins que j’en ai oublié? Ces titres, nous les connaissons tous, soit pour avoir vécu ces années Abba, soit pour avoir dansé sur leurs titres qui sont toujours programmées sur de nombreuses radios.

MAMMA MIA!
International Tour Cast 2018/2019

Toujours est-il que lorsqu’on voit ce spectacle, on chante avec eux, et  en fin de second acte, on danse , debout, comme toute la salle. Méfiez-vous, c’est une maladie contagieuse, et on ne peut pas y résister.

Tout cela grace à deux auteurs compositeurs de génie : Benny Andersson et Björn Ulvaeus, qui avaient fondé le groupe Abba.

MAMMA MIA!
International Tour Cast 2018/2019

La comédie musicale est écrite par une britannique : Catherine Johnson. La scénographie de Mark Thomson est plus qu’efficace, et la mise en scène de Phyllida LLoyd est éblouissante.

Certes nous sommes aussi très nombreux à avoir adoré le film avec Meryll Streep, Pierce Brosnan, Colin Firth, Julie Walter ou Amanda Seyfried, ou la suite où l’apparition de Cher ne pouvait passer inaperçue.

MAMMA MIA!
International Tour Cast 2018/2019

J’ai vu le musical sur scène une quinzaine de fois, et ne m’en lasse jamais, je chante, je bouge mains et jambes, quelque soit mon humeur en arrivant, je me sens mieux, c’est une cure de jouvence, du feel good, bref, un moment à ne pas manquer. Je m’aperçois  que je ne suis pas le seul, mes voisins étaient dans le même état. Un conseil COURREZ-Y, vous ne le regretterez pas!

MAMMA MIA! Musical
International Tour 2018/2019

MAMMA MIA! Musical
International Tour 2018/2019

MAMMA MIA! Musical
International Tour 2018/2019

MAMMA MIA! Musical
International Tour 2018/2019

MAMMA MIA! Musical
International Tour 2018/2019

MAMMA MIA! Musical
International Tour 2018/2019

Horaires et dates :
Du 4 au 20 octobre 2019
Du mardi au vendredi à 20h
Le samedi à 15h et à 20h
Le dimanche à 14h

Tarifs
Carré Or : 89€
Cat. 1 : 69€
Cat. 2 : 59€
Cat. 3 : 44,50€
Visibilité réduite : 29,50€

Réservations
laseinemusicale.com, ticketmaster.com,
fnac.com et points de vente habituels

Bon un peu de pub pour moi, une fois n’est pas coutume!

 

un teaser :

 

Rating:

1964 par Robert Stevenson : Julie Andrews, 2018 par Rob Marshall : Emily Blunt,  deux Mary Poppins avec plus de 50 ans de différence : du bonheur sur les écrans. Pratiquement parfaites sous tous rapports!

LE RETOUR DE MARY POPPINS

LE RETOUR DE MARY POPPINS

 

Mary Poppins qui a bercé des générations d’enfants, et de parents revient sur les écrans. Mais ce n’est pas un remake, donc la sublime Julie Andrews n’est pas remplacée dans la même histoire, c’est Emily Blunt qui doit tenter d’être Mary Poppins, , tâche difficile , mais c’est réussi. Le scénario est totalement différent, c’est une autre histoire, mais on retrouve la magie intacte. Les enfants de 1964 ont bien grandi, et ce sont eux qui ont des enfants. Le garçon, Michael Banks (Ben  Wishaw) s’est marié, sa femme décédée récemment et vu qu’un malheur n’arrive jamais seul, un très méchant banquier veut saisir leur maison. Sa soeur, Jane (Emily Mortimer) est d’une aide précieuse à la maison. Celle qui s’occupe de la maison , Ellen est délicieusement interprétée par Julie Walters. L’arrivée de Mary Poppins, comme auparavant par les airs, avec son parapluie magique risque fort de changer la donne.  Le réalisateur, Rob Marshall, à qui on doit la géniale version filmée du musical CHICAGO, remplit sa mission comme il se doit. Dans les premières scènes on retrouve les mimiques de la première mouture, et on s’habitue bien vite à Emily Blunt dans le rôle titre. Il fallait un ami à Mary Poppins, Dick Van Dyke en 1964 était le ramoneur. Il est cette fois les très vieux banquier, père du méchant William Wilkins (Colin Firth).

Emily Blunt

Mary Poppins

Emily Blunt, Joel Dawson , Pixie Davies , Nathanael Saleh

Colin Firth  Emily Mortimer& Ben Whishaw

Mary Poppins pour beaucoup reste mémorable par la scène où personnages réels dansaient avec des pingouins et autres créatures en images d’animation. Et cette fois encore une scène mélange animation et personnages réels avec, outre Mary Poppins et Jack (Lin-Manuel Miranda), les 3 enfants Annabel (Pixie Davies), John (Nathanael Saleh) et Georgie (Joel Sawson). Et une fois encore la scène a toutes les chances de rentrer dans les annales. Il y a aussi la dame aux ballons (Angela Lansbury) dont on ne se lasse pas. Beaucoup de musique, beaucoup de chansons, mais difficile de juger si ces nouvelles chansons composées par Marc Shaiman, Scott Wittman connaîtront le succès de supercalifragili…. des années 60.

Emily Blunt, Lin-Manuel Miranda , Pixie Davies, Nathanael Saleh Joel Dawson

Jack (lin-Manuel Miranda), Annabel (Pixie Davies), Georgie (Joel Dawson), John (Nathanael Saleh) & Mary Poppins (Emily Blunt)

Honnêtement la magie opère, mais je mettrai un petit bémol. Les enfants  ne sont pas habitués à des productions de cette longueur ( le film dure environ 2h10). Certes le premier film toujours énorme succès en DVD et Bluray durait déjà 2h14, qui avait quand même été couronné par 5 Oscars dont celui de meilleure actrice pour Julie Andrews) et pourtant semblait durer beaucoup moins.  La magie va-t-elle opérer? les titres en français, comme en version originale connaîtront-ils le même succès ( en particulier pour remplacer le cultissime Supercalifragili…) qui  est en français Luminomagifantastique, vous en jugerez selon la version que vous aurez choisie. Personnellement j’ai toujours détesté au plus haut point la pauvre voix française attribuée à Julie Andrews, et j’espère que celle de la version 2018 sera plus performante. Passons au j’ai adoré : la scène avec Meryll Streep, qui est une pure merveille!

Emily Blunt, Meryl Streep, Pixie Davies  Nathanael Saleh

Les enfants, tout comme les parents en prennent plein les yeux. C’est le cadeau de Noël des productions Disney pour toute la famille.

Emily Mortimer

Mary Poppins (Emily Blunt) .

 

les bandes annonces:

 

Rating:

10 ans après Mama Mia, voilà le second opus, toujours avec les tubes indémodables du groupe Abba

 

On se souvient que le film est tiré de la comédie musicale qui continue à tourner sur les scènes du monde entier, qui avait été montée en français à Mogador. Cette fois on oscille entre deux époques: la jeunesse de Donna ( Meryll Streep dans le 1er opus) et de nos jours, où Donna n’est plus.

1979 – Donna et ses deux meilleures amies, Tanya et Rosie,  décrochent leurs diplômes à Oxford. Donna décide de fair un grand voyage en Europe, et va à la rencontre de son destin qui l’attend sur la petite île grecque de Kalokairi. Sur son chemin, elle rencontre trois jeunes hommes: Harry à Paris, Bill, qui lui offre de l’emmener en bateau à Kalokairi, et finalement Sam, beau et courageux, résident temporaire de l’île.  La jeune fille qui possède une énergie aussi inébranlable que contagieuse, est bien décidée à faire sa vie sur cette île magique. Elle s’installe dans une ferme délabrée et se fait embaucher comme chanteuse dans la taverne du coin. Mais quand elle découvre que Sam est déjà fiancé, tous ses rêves s’écroulent. Tanya et Rosie se précipitent à la rescousse de leur amie, qu’elles pensent effondrée, mais Donna est en réalité plus radieuse que jamais : elle est enceinte.

De nos jours – Sophie la fille de Donna pleure le décès de sa mère. Avec l’aide de Sam, un de ses trois pères biologiques possibles, elle a décidé de réaliser le rêve de sa mère et de restaurer la ferme pour en faire le paradis qui lui est dédié : l’hôtel Bella Donna.  Tanya et Rosie débarquent pour l’inauguration. Une flotte de bateaux surgit, avec à son bord les deux autres pères biologiques possibles de la jeune femme, Bill et Harry, ainsi que son mari Sky, accompagnés de plus de 150 marins prêts à faire la fête. Pour couronner le tout, l’éblouissante grand-mère de la jeune fille fait une entrée aussi imprévue que fracassante mettant fin à une trop longue absence. En contemplant ce lieu où tout a commencé, la jeune femme se sent plus proche que jamais de sa mère.

 

Raconté ainsi cela peut sembler compliqué, mais n’oublions pas que tout ici est destiné à faire chanter les titres incontournables du groupe suédois. On oscille entre les deux époques, avec tous les acteurs : CHRISTINE BARANSKI, PIERCE BROSNAN,  DOMINIC COOPER,  COLIN FIRTH,  ANDY GARCIA,  LILY JAMES,  AMANDA SEYFRIED,  STELLAN SKARSGÅRD,  JULIE WALTERS. Sur l’affiche, on nous annonce la présence de Cher et de Meryll Streep, et c’est là qu’on se sent un peu floués. En effet les deux Divas n’arrivent que dans la dernière demi heure. et l’attente n’aura pas été vaine. Cher est splendide, éblouissante, bref, c’est Cher, et quand elle chante pour une fois, on écoute et on ne fredonne pas sur ses deux titres. Quant à Meryll Streep, c’est vraiment quelques minutes avant le final qu’elle apparaît, et une fois encore la magie opère à plein.  Hormis ce bémol, il est vrai qu’on aurait adoré voir ces deux stars beaucoup plus, on ne s’ennuie pas. On a rajouté nombre de titres, et on en a gardé quelques uns, incontournables :  “THANK YOU FOR THE MUSIC”, “WHEN I KISSED THE TEACHER”,  “ONE OF US”, “WATERLOO”,  “S.O.S.”  “WHY DID IT HAVE TO BE ME?”,  “I HAVE A DREAM”,  “KISSES OF FIRE”,  “ANDANTE, ANDANTE”,  “THE NAME OF THE GAME”,  “KNOWING ME, KNOWING YOU”,  “MAMMA MIA”,  “ANGELEYES”,  “DANCING QUEEN”,  “HASTA MAÑANA”,  “HOLE IN YOUR SOUL”,  “I’VE BEEN WAITING FOR YOU”,  “FERNANDO”,  “MY LOVE, MY LIFE”,  “SUPER TROUPER”. Une fois encore le final est un grand moment. La pub dit que c’est un feel good movie, et c’est vraiment le cas. Je me suis régalé pendant deux heures, j’avais envie de danser, de chanter, et pour tout vous avouer, j’ai fredonné plus d’un titre.Voilà du cinéma comme je l’aime. Certes je suis un fou de comédie musicale et cette année m’a gâté avec The Greatest ShowMan et maintenant avec ce Mama Mia, Here We Go Again!

Le réalisateur Ol Parker qui cumule aussi les fonctions de scénaristes avec Catherine Johnson et Richard Curtis a fait dans le sombre, et en fait un film tous publics où tout est bien propre et bien frais, malgré trois aventures sexuelles… En plus les vrais fans d’Abba reconnaîtront des caméos des deux hommes du groupe: BENNY ANDERSSON  et BJÖRN ULVAEUS.

un petit montage d’extraits

 

la bande annonce:

 

Si vous êtes nostalgiques et que vous ne possédez pas le 1er film, il est toujours disponible en BluRay :

 

Caractéristiques techniques du Blu-ray™ :

Image : 16/9  2.40:1  Widescreen –

durée : 1h53

Audio : Anglais Dolby Atmos, Français,  Espagnol Dolby Digital Plus 7.1

Sous-Titres : Anglais (sourds et malentendants), Français, Arabe, Espagnol, Danois, Néerlandais, Finnois, Hindi, Islandais, Norvégien, Portugais, Suédois Version karaoké (sous-titres de chansons en anglais)

Caractéristiques techniques du Blu-ray™ 4K UHD :

Image : 16/9  2.40:1  Widescreen –

durée : 1h53

Audio : Anglais Dolby Atmos, Français, Tchèque, Hongrois et Polonais (voice over) Dolby Digital Plus 7.1

Sous-Titres : Anglais (sourds et malentendants), Français, Tchèque, Danois, Néerlandais, Finnois, Grec, Hongrois, Norvégien, Polonais et Suédois Version karaoké (sous-titres de chansons en anglais)

Bonus DVD et Blu-ray™:

Chansons et scènes coupées •

Karaoké •

L’histoire •

Mamma Mia ! reformé •

Le rôle de Donna •

La rencontre avec Cher •

Costumes et dynamo •

Salut final •

Commentaire sur le film avec le réalisateur – scénariste Ol Parker •

Commentaire sur le film avec la productrice Judy Craymer

Bonus exclusifs du Blu-ray™ et du Blu-ray™ 4K UHD :

Remue-Ménage •

L’histoire de Donna •

L’histoire de Sophie •

Chorégraphier Mamma Mia ! Here we go again •

Les acteurs se rencontrent •

Dancing Queen : anatomie d’une scène •

Interprétation pour les légendes •

Classe de 79

Rating:

C’était en Août en l’an 2000. On apprenait qu’un sous marin nucléaire russe, le Kousrk, a sombré dans la mer de Barents, avec 23 hommes à bord qui tentent de survivre à la catastrophe.

Le 10 août 2000, le Koursk – sous-marin de deux fois la taille d’un Boeing 747 et d’une surface égale à celle d’un terrain de football, fleuron « insubmersible » de la flotte du Nord russe – appareille pour prendre part à des manoeuvres en mer. Celles-ci, d’une ampleur sans précédent depuis dix ans, réunissent trente navires de surface et trois sous-marins. Le surlendemain, deux explosions internes, si puissantes qu’elles sont enregistrées par des sismographes jusqu’en Alaska, envoient le Koursk au fin fond des eaux arctiques de la mer de Barents. Au moins vingt-trois des cent dix huit hommes d’équipage réchappent aux flammes. Durant les neuf jours qui suivent, le monde entier est en émoi tandis que les opérations de sauvetage échouent et que l’aide internationale est écartée. Le sort des marins à bord est en jeu.

Le film débute sur des notes de nostalgie, avec un enfant qui apprend à rester longtemps sous l’eau, puis un mariage où les hommes qui n’ont pas été payés par l’armée russe à laquelle ils appartiennent se séparent de leur montre pour payer le mariage de l’un des leurs. Quelques jours plus tard tout l’équipage, sous les ordres de Michail Averin (Matthias Schoenaerts) va prendre la mer, alors que la femme de ce dernier (Léa Seydoux) enceinte va s’occuper de leur fils. Quelques heures plus tard on apprend qu’une explosion a causé d’énormes dégâts, mais l’équipe de Michail échappe à la mort et va tenter de survivre en attendant les secours. Mais les russes n’ont pas le matériel adéquat, et leur commandant (Max Von Sydow) va tout d’abord refuser l’aide du Commodore David Russel ( Colin Firth). On va vivre les différentes tentatives de sauvetage, voir les conditions épouvantables dans lesquelles se trouvent les marins.

En un peu moins de 2 heures,le réalisateur, Thomas Vinterberg nous envoie au fond des mers. Le film a été adapté par Robert Rodat d’après le livre de Robert Moore. Franchement on est immergé avec eux, on souffre avec eux, on a leurs espoirs de survivre. Voilà du cinéma comme on l’aime, intelligemment réalisé, où l’écran au départ est serré, avant de prendre le format panoramique dès que le sous marin est à l’eau. Les acteurs sont tous magnifiques, mais là je ne vous apprend rien. On sait que Matthias Schoenaerts est toujours formidable, et une fois encore ici, que tous les comédiens qui sont sur l’écran méritent des superlatifs.

Certes on est très loin de la comédie, et on a du mal à comprendre pourquoi tous parlent anglais, mais les acteurs russes n’ont certainement pas eu l’occasion de tourner, vu la claque que le film envoie à ce pays.  Mais on finit par s’habituer , et certains qui verront le film en version française ne seront pas dépaysés de toutes façons.

Le film annonce

 

Rating:

Dans la lignée des James Bond, avec de l’humour so British, des acteurs de choc et des apparitions  de certains mythes comme Sir Elton John!

 

KINGSMAN, l’élite du renseignement britannique en costume trois pièces, fait face à une menace sans précédent.  Alors qu’une bombe s’abat et détruit leur quartier général, les agents font la découverte d’une puissante organisation  alliée nommée Statesman, fondée il y a bien  longtemps aux États-Unis. Face à cet ultime danger, les deux services  d’élite n’auront d’autre choix que d’unir leurs forces pour sauver le monde des griffes  d’un impitoyable ennemi, qui ne reculera  devant rien dans sa quête destructrice.

Taron Egerton

Channing Tatum

Jeff Bridge Photo Credit: Giles Keyte.

Dans le premier opus on avait découvert une association d’agents secrets qui avait son siège dans une boutique de tailleur huppée dans le centre de Londres. Cette fois, vu que la boutique va être bombée, le siège et ses habitués va devoir bouger….enfin s’il reste quelques vivants. Tout cela parce qu’une méchante, très méchante, incarnée par Julianne Moore a des ambitions extrêmes, et des méthodes bien peu orthodoxes.  Il vaut mieux ne pas travailler pour elle, qui détient un élixir qui pourrait faire basculer le monde dans un chaos total. D’ailleurs elle détient un chanteur, un certain Elton John prisonnier à cause de cette drogue élixir. Il faut que espions de différents pays se rassemblent pour tenter le tout pour le tout. On retrouve donc Eggsy (Taron Egerton) en bien mauvaise posture, mais aussi : Harry Hart, alias Galahad (Colin Firth),  Merlin (Mark Strong),  Chester King, alias Arthur (Michael Caine), Roxy (Sophie Cookson), une nouvelle recrue et des agents américains : Champagne (Jeff Bridges), Tequila (Channing Tatum), Ginger Ale (Halle Berry), et Whiskey (Pedro Pascal).

Julianne Moore

Taron Egerton, et Colin Firth

Comme dans tout bon film d’action, on voyage beaucoup, rapidement, et Poppy la méchante vit au milieu d’une jungle d’opérette. Je n’ai pas encore mentionné que si vous avez eu le malheur de lui déplaire, elle vous envoie tout droit dans un immense hachoir électrique  pour fabriquer de la viande à Burgers!! Le réalisateur  Matthew Vaughn a mis tous les atouts de son côté, outre un scénario totalement délirant, des scènes d’action à vous scotcher au fauteuil, un humour désarmant et des bagarres totalement folles. On s’amuse du début à la fin,  dans cette histoire totalement invraisemblable que l’on regarde avec délice. Quand le cinéma sait vous transporter ainsi, il ne faut pas bouder son plaisir, et je dois avouer avoir passé un excellent moment avec ce deuxième épisode de Kingsman, Le Cercle d’Or, qui arrive sur les écrans!

Hanna Alström

Taron Egerton,et Mark Strong

Taron Egerton

Le Bluray:

  • Audio : Anglais (DTS-HD 7.1), Français (DTS 5.1)
  • Sous-titres : Français

Plus de 2 heures de bonus :
Kingsman : à l’intérieur du Cercle d’Or
La scène des taxis : Anatomie d’une course poursuite mortelle
Les archives de Kingsman, et bien plus. Vous avez la possibilité de tout voir, ou de choisir les bonus que vous désirez uniquement. Les gadgets décortiqués ne manquent pas de piment.

Tous les bonus sont en version anglaise , avec possibilité de sous titres français

 

  • Le film annonce :

Rating:

Voilà la relève assurée pour James Bond, avec des scènes d’une drôlerie extrême, et un clin d’œil appuyé à la série généralissime : Chapeau Melon et Bottes de Cuir!  

FPE_KINGSMAN_BR_3D

 

KINGSMAN, c’est l’élite du renseignement britannique toujours en costumes trois pièces, dirigé par Arthur (Michael Caine), qui il est à la recherche de sang neuf pour remplacer quelque héro prématurément disparu… Pour recruter leur nouvel agent secret, elle doit faire subir un entraînement de haut vol à de jeunes privilégiés aspirant au job rêvé. L’un d’eux semble être le candidat « imparfaitement idéal » : un jeune homme impertinent de la banlieue londonienne nommé Eggsy (Taron Egerton), le fils d’un ex agent, qui a sauvé la vie de l’espion le plus connu : Harry Hart (Colin Firth). Mais il n’est pas le seul bon candidat, celle qui devient sa meilleure amie Roxy ( Sophie Cookson), est à égalité avec lui. Ces super-espions parviendront-ils à contrer la terrible menace que fait peser sur le monde l’esprit torturé du criminel Richmond Valentine (Samuel L. Jackson), génie de la technologie ?

 James Bond avec une bonne dose de comédie, voilà ce que vous réserve cet excellent film réalisé par Matthew Vaughn. Non pas que cela fasse trembler les producteurs de la série avec l’agent 007, mais on prend un réel plaisir avec ces aventures, certes rocambolesques, mais so ‘british’. Il y a tout ce que l’on demande dans ce film. L’humour, comme je l’ai dit, mais pas seulement. Les scènes d’action sont bien ficelées, le méchant est très méchant, les décors vous montrent des côtés de Londres que l’on ne connaît pas. Et les costumes….sont des trois pièces puisque Kingsman est au départ une boutique de tailleur. 

629894808 476311016 429843259412150612 KSS_JB_D59_05290.CR2

Kingsman : Services Secrets est l’adaptation d’un comics datant de 2012, rédigé sous les plumes de Dave Gibbons et Mark Millar. Si l’ouvrage explore la relation entre un agent secret britannique et son jeune neveu, le film ne parle pas de ce lien de parenté, mais d’une dette envers le père d’Eggsy. Eggsy est un gamin des rues qui se transforme en gentleman . Colin Firth interprète ici son premier véritable film d’action une métamorphose  totale car il avoue avoir effectué la plupart des scènes de combat du film. 

Voilà une excellente occasion de se distraire . La censure a demandé un avertissement pour les plus jeunes, mais franchement on a vu bien pire au cinéma depuis longtemps. Ne boudez pas votre plaisir. Le cinéma anglais est en pleine forme. Vous y verrez des jeunes acteurs, un vétéran et un acteur oscarisé pour Le Discours d’un roi. Ce mélange est détonnant, dans tous les sens. Un mélange, tenez-vous bien de Bond, de Chapeau Melon et Bottes de cuir, de Quentin Tarentino et un soupçon de Monty Python. Ne manquez pas ce film en BluRay, qui vous garantit une excellente soirée, pourquoi une? pourquoi pas plusieurs? 

KSS_JB_D51_04710.CR2 KSS_JB_D011_01317.tif KSS_JB_D07_00960.tif KSS_JB_D27_02661.CR2 KSS_JB_D69_06382.CR2

TOUTES LES PHOTOS @TWENTIETH CENTURY FOX 2015

superbe édition Bluray avec de nombreux suppléments

au niveau du son : en version originale, en 5.1 DTS HD ou miuex encore : 7.1 DTD HD. En version française : 5.1 DTD HD

Format 2.40.1 respecté, encodé MPEG 4

et les bonus : Tout sur « Kingsman : Services Secrets » : « La formation d’un super espion » : de la BD à l’écran – « Héros et voyous » – « Matthew Vaughn : Un style bien à lui » – Les armes et les gadgets – « Un montage choc »
– La BD qui inspira le film
Galeries photos : – les coulisses – les décors – les maquettes du film

le film annonce :