Joaquin Phoenix

All posts tagged Joaquin Phoenix

Rating:

Attendu par nombre de fans de Batman, encensé par la critique avant sa sortie en salles, que penser de Joker, qui est sorti il y a quelques jours sur les écrans?

Comment l’ennemi N°1 de Batman est-il devenu cet être si différent, si épouvantable? C’est ce que voudrait démontrer le réalisateur  Todd Phillips dans ce film de près de 2 heures. Le réalisateur veut que son film soit un récit original ( pari réussi), indépendant de toute saga ( difficile de dissocier Joker de la saga). C’est Joachin Phoenix qui campe ce personnage, qui vit  avec sa mère, qui rêve de travailler comme comique de stand-up, mais qui gagne sa vie en étant un clown à 4 sous. Il vit dans Gotham City ( re-Batman!)

Sa vie va basculer quand un de ses collègues de « travail » lui offre une arme à feu. Une mauvaise rencontre dans le métro et tout va s’enchaîner.  Son second rêve, participer à une émission de télé , talk show, animée par celui qu’il admire le plus , Murray Franklin, personnage qui a les traits de Robert de Niro.

Il faut être honnête, Joaquin Phoenix fait une véritable performance, qui est de quasi tous les plans. Robert de Niro, cabotine beaucoup moins que dans ses derniers films, et j’irai jusqu’à écrire que lorsqu’il est présent sur l’écran on prend une bouchée d’air plus pur.

Hormis ces performances d’acteurs, le film ne m’a apas intéressé plus de 5 minutes. L’ayant vu dans un grand cinéma, j’ai remarqué quand même que la salle a perdu de nombreux spectateurs tout au long de la projection. Pourquoi? Parce qu’on se sent vraiment mal, que c’est malsain, avec un côté voyeur, que ce clown fait peur non pas par son maquillage, mais par ce qui lui passe par le tête, sans parler de ses rires hystériques (il n’est pas comme celui de Stephen King), et que plus le film avance, plus on sent ce qui va arriver. De toutes façons, on sait bien que Joker ne peut pas mourir, puisqu’il sera plus tard l’ennemi de Batman.

Voilà le genre de film que je n’arrive pas à comprendre, quel que soit l’engouement, ou l’envie du public d’aller le voir. Il sort à quelques jours des vacances scolaires, alors qu’il est interdit aux moins de 12 ans, de par sa violence, tant dans les images, que dans le sujet. J’ajoute qu’aux Etats Unis le film est classé R, soit interdit aux moins de 17 ans! Heureux les jeunes américains qui ne pourront pas assister à cette oeuvre cinématographique. Il est extrêmement rare que je déconseille un spectacle, mais même si je vais à l’encontre de certains critiques, je ne peux pas adhérer ni conseiller ce film.

 

Toutes les photos : @  Niko Tavernise,  Copyright: © 2019 Warner Bros. Entertainment Inc

En voici la bande annonce :

 

 

 

Rating:

Quand un grand réalisateur français joue la carte WESTERN, manière américaine, cela donne un grand film!

Le roman de Patrick De Witt a donné de l’inspiration à Jacques Audiard, qui a co-écrit le scénario avec Thomas Bidegain, pour mettre en scène  LES FRÈRES SISTERS.  Eli Sisters (John C. Reilly) le frère aîné, et Charlie (Joaquin Phoenix) sont des tueurs à gage dans l’Amérique du temps des chercheurs d’Or. Le Commodore, personnage peu reluisant, les envoie à la poursuite d’Hermann Kermit Warm (Riz Ahmed) que John Morris (Jake Gyllenhaal) est chargé de retrouver. Pourquoi doivent-ils les suivre à la trace? Sombre histoire que vous comprendrez en allant voir ce film, parce que vous devez le voir! Les 2 frères , bien bavards, dont un très porté sur la boisson (Charlie) vont parcourir du terrain entre l’Oregon et la Californie, avec nombre de rencontres, avant de retrouver l’homme qu’ils recherchent pour lui soutirer un secret, et John Morris  déja envoyé par le Commodore, qui a déjà fait la connaissance de Warm. Pour en savoir plus, rendez-vous dans un bon cinéma, avec un grand écran (genre la salle 10 du Pathé Beaugrenelle), vous ne le regretterez pas.

Riz Ahmed, Jake Gyllenhaal

On pourrait penser que le film est un road western, ce n’est pas vraiment le cas. Le réalisateur ne s’est pas attardé à nous montrer force paysages comme on en a l’habitude dans les westerns. Il s’est surtout attardé à la psychologie des personnages, sans nous en mettre une bonne couche qui aurait alors pu nous ennuyer. Tout cela pour vous dire qu’on est cloué à notre siège, qu’on vit les aventures de ces 4 personnages, et surtout qu’on se demande comment cela va se terminer lorsqu’ils seront tous les 4 face à face. Bain de sang? complicité? meurtre? vengeance? Ne comptez pas sur moi pour vous le dévoiler. Tous les acteurs sont excellents, et John C Reilly que beaucoup connaissaient sans savoir son nom  a enfin acquis la notoriété à laquelle il a droit. Je l’avais adoré dans Chicago de Rob Marshall où il avait l’occasion de donner de la voix  en interprétant ‘Mister Cellophane’ et je le revois toujours avec grand plaisir sur les écrans.

Deux heures de grand cinéma, qui ne nous montre pas le grand Ouest américain, vu que la majeure partie du film a été réalisé en Espagne et en Roumanie, mais si on ne vous l’a pas dit, vous penserez certainement qu’il s’agit de ce qu’on a maintes fois vus dans des westerns ou films se situant là bas à la même époque.

Jacques Audiard nous prouve, une fois encore, qu’il est un des plus grands cinéastes français, si ce n’est le plus grand.

Dois-je le répéter? Précipitez-vous vers le cinéma le plus proche, et régalez-vous pendant près de 2 heures!

Joaquin Phoenix, John C Reilly

Riz Ahmed

 

Le film annonce :