Pukhet

All posts tagged Pukhet

Rating:
VOTRE VOTE

Enfin arrivé, le chauffeur de l’hôtel m’attend à l’aéroport. Une grosse vague de chaleur me tombe dessus sitôt sorti de l’aéroport. Le temps est peut-être couvert, il fait quand même très beau. Il faut quand même se souvenir qu’à Paris, on dépassait difficilement les 14° et qu’ici , on frise les 35!

C’est la deuxième fois que je reviens au Pacific Club Resort à Karon Beach (voir leur site : http://www.pacific-club-phuket.com/) sur l’Ile de Phuket. J’avais demandé à avoir une chambre au dernier étage (pas très haut, c’est le 3ème, c’est un mini studio avec un balcon et vue sur la mer. Juste au dessus de ma chambre: la piscine de l’hôtel. L’accueil est vraiment comme dans mes souvenirs, le personnel toujours souriant, charmant et me précise  que la chambre est telle que je l’avais demandée.

J’avais loué un scooter auprès d’une location indépendante (http://last-phuket-rentacar.com) managée par un français, et ce dernier m’attend avec mon scooter que je vais garder pour toute la durée du séjour. J’avais tout prévu, payé à l’avance par Paypal, préparé une photocopie de mon passeport, et un dépôt en cash. Les formalités sont rapides , mais j’apprends quand même que je ne serai pas en règle, car une nouvelle loi ou décret, datant de quelques jours oblige les ressortissants français à posséder un permis de conduire international et non plus le permis français. C’est bon à savoir pour l’an prochain.

A ce propos, j’ai souvent entendu qu’il est très dangereux de rouler sur les routes de l’île. C’est vrai, certes, mais il est certain que déjà rouler à gauche est un handicap, et qu’il faut faire très attention à l’état des routes, donc en roulant à une vitesse normale sans faire de folie, on peut très bien s’en sortir et ce fut mon cas. Il faut avouer aussi que conduire un scooter de 110cc en boite automatique est d’une simplicité redoutable, même pour un néophyte.

Donc, le décor est planté pour les jours à venir. Le temps de ranger mes affaires, de m’induire de crème solaire et hop, prêt pour le premier bain, et retrouver le matelas à l’ombre que je chérissais tant.

La piscine de l’hôtel est vraiment un endroit parfait. Calme, peu de monde, pas de gosses braillards, soleil, piscine d’eau salée, a quelques mètres de ma chambres, ce qui fait que lorsque la soif se fait sentir je descend quelques marches pour avoir de l’eau bien fraîche. Le personnel de la piscine est toujours aussi charmant. Cette année ce sont  deux jeunes birmans au sourire désarçonnant qui se relaient de midi à l’heure du coucher de soleil. Un seul geste et ils vous apportent ce dont vous avez envie, que cela soit pour étancher la soif ou pour une petite faim.

Connaissant bien les us et coutumes de Karon, je vais souvent vers Patong Beach faire mes courses dans un immense Mall : fruits, boissons, et autres crackers ou trucs à grignoter. J’aime aussi quelque massage, une heure coûte environ 300 bahts ( 7€50) si massage à l’huile, moins si on prend le massage traditionnel. Vous choisissez la personne qui vous masse, comme ça pas de surprise.

Le scooter me permet de faire quelques visites dans l’île, dont l’une des plus intéressantes, par temps couvert est la montée vers le Big Buddah. J’avais prévu de visiter quelques uns des plus beaux resorts de l’ile, mais quelques imprévus ont fait que tout cela est annulé, et, je l’espère reporté  à mon prochain voyage.

la plage de Karon ci dessus et ci dessous les nombreux instituts de massage

 

La montée vers le Big Buddah se fait obligatoirement avec des moyens de locomotion autre que la marche, il y a plusieurs kilomètres de montée, et à certains moments en pente rude, donc le scooter est l’idéal. Cela vous permet, aussi, et ce n’est pas négligeable de vous arrêter pour faire quelques photos d‘éléphants et d’éléphanteaux, ou de faire une petite promenade à dos d’éléphant. Il y a aussi un jardin aux oiseaux pour ceux  qui ont envie de couleurs chatoyantes. Côté animaux, j’ai quand même photographié un drôle de papillon en plein jour sur un des murs à côté de la cascade de la piscine de l’hôtel.

Big Buddha

Vue de Karon

Coté restauration, j’ai testé nombre de restaurants recommandés par TripAdvisor, mais j’ai été généralement déçu par leurs conseils. A se demander si les personnes sont vraiment venues dîner dans les endroits recommandés. Toutefois je garde d’excellents souvenirs d’au moins deux des restaurants préconisés : Le premier , c’est le Red Onion, dans la rue principale de Karon, Patak Road, et l’autre c’est l’Elefant. Là méfiez-vous: ils sont deux, le premier, face au tempe, n’est pas le meilleur. L’autre se situe à 300/400 mètres de là, dans la même rue, toujours Patak Road, c’est un restaurant avec un petit jardin. Ces deux restaurants sont vraiment bons, les plats sont copieux et il n’est pas rare de devoir faire  la queue pour dîner si vous arrivez aux heures ‘touristes’. La fin de service est toujours plus calme; Vous dînez, un plat + un légume, ou riz ou nouilles sautées et une boisson, bière pour environ 200 bahts (5 Euros) par personne, et je vous garantis que vous n’aurez plus faim ensuite. Les deux restaurants offrent en majorité des plats locaux, mais aussi des spécialités internationales, le choix est ample, et c’est facile pour qui ne parle pas thaï ni anglais: : au Red Onion, la carte est en 5 langues, avec dans ces deux restaurants des photos des plats. Si vous voulez faire une folie, il vous reste aussi la solution du steak house. le meilleur de l’ile si on en croit les commentaires est à Kata Beach, la ville la plus proche de Karon, genre 3 mns en scooter. Il s’agit de  Horn Grill,  2/37 Kata Plaza, Kata Road à Kata Beach. Là nous ne sommes pas du tout dans la même gamme de prix, on est plus proche des 30€ par personne. Leur viande est absolument fabuleuse, mais leur vin au verre est imbuvable. Donc, à moins d’être grand seigneur, ou d’avoir un budget illimité ou d’être 2 ou 3, oubliez le vin. Curieusement, le soir où j’y suis allé , sur 5 tables, 4 étaient occupées par des français.

Jouons les touristes: Je réserve une excursion d’un jour vers PhiPhi Island, avec quelques arrêts en route. Voilà la pire des idées que j’ai pu avoir . Certes on fait du bateau, entassé, seul non russe avec un couple venu de Singapour dans  un groupe de 55 russes. Inutile de préciser que le guide ne connaissait que quelques bribes d’anglais. Jolis paysages, jolies vues, un arrêt repas sur PhiPhi, voilà la visite de l’ile. Entre temps on aura aperçu l’ile aux singes, et l’ile où a été tourné le film La Plage avec Di Caprio. Le pire arrive au dernier arrêt. Une ile minuscule où il n’y a rien à rien à faire hormis sortir son porte monnaie pour avoir le droit de s’asseoir au soleil ou boire un verre qui vaut 10 fois le prix que l’on paye à  Karon!! A déconseiller fortement.

En revanche autre activité: la pêche au gros. Là c’est un déluge de thons que nous avons péchés, d’après le capitaine du bateau, il est rare de prendre autant de poissons. Nous étions 6 sur le bateau , dont deux malades ( mal de mer ou suite d’une nuit trop arrosée? je ne le saurai jamais) qui n’ont fait que nous regarder. La journée la plus géniale du séjour! Juste pour ceux qui vont là bas. Les meilleurs prix pour ce genre d’activité sont à Karon, juste à côté du ‘Circle’ (le rond point). C’est vraiment formidable, mais il faut avoir de la chance : Ne pas être trop nombreux, et que les poissons veuillent bien avaler l’hameçon. Je vous conseille le Sommai Fishing Tour (sommaifishingtour.com)

 

Voilà pour les bons plans, pour ceux qui aiment les marchés de nuit, les vendredis et samedis soirs, il y a un marché conséquent sur la place devant le temple en haut de Patak Road, où vous trouverez tous les souvenirs si vous ne vous arrêtez pas à Bangkok. Chapeaux, tee shirts, fringues, objets de toutes natures, Tiger Balm (baume du tigre, avec différents parfums) et des spécialités culinaires du coin cuites devant vous à la demande. Quand on sait marchander les prix, on peut faire quelques affaires.

Sinon, le mieux c’est d’aller à Bangkok, où vous trouverez tout ce que vous désirez. Un conseil? Tout simple. Vous voulez une bonne adresse de tailleur? en 24 heures , Bauman Tailor sur Surawong Road, vous fait costumes chemises à des prix abordables. Ce sont de vrais Thaï et leur réputation n’est plus à faire. C’est un des (ou le) meilleur(s) tailleurs de la capitale. Personnellement je vais acheter mes tissus à Chinatown, ce qui me permet d’avoir des chemises uniques, avec des couleurs vives, comme je les aime, et leur apporte pour en faire mes chemises sur mesure. Je suis client chez eux depuis une vingtaine d’années et j’y envoie tous mes amis qui sont toujours revenus ravis. Un blaser chez eux peut vous faire 20 ans sans qu’il ne soit abîmé, idem pour pantalons et chemises strictes. Leur travail est parfait. Mais vous n’y trouverez pas de quoi vous faire des chemises multicolores d’été. C’est pourquoi je vous conseille le marché aux tissus de Chinatown. Si vous allez chez Bauman, ils vous indiqueront le chemin! (Ils ne parlent pas français)

Chinatown à Bangkok

Maintenant, si vous avez le temps et n’avez pas peur du chaud, il y a un endroit où faire ses emplettes , c’est le Jatujak Market, ouvert samedi et dimanche uniquement. C’est immense, on s’y perd très facilement et vous trouverez tout, tout , tout et le reste. Des tee shirts souvenirs, des antiquités, des bijoux, des souvenirs, des huiles essentielles, des sachets de curry, des épices, des animaux. Ce marché est incroyable, et là aussi ne vous laissez pas abuser par les prix. Si une boutique, il y en a des centaines, ne baisse pas les prix, c’est que ce sont des prix fixes, sinon il faut diviser le prix et marchander. J’adore ce marché, même si on en revient totalement lessivé et les bras chargés de cadeaux pour les amis

 

.

les huiles essentielles à Jatujak

Je vous ai évité les côtés touristiques, les temples, le Palais Royal, les Barques Royales,  Patpong et tout ce qui concerne le sexe, le côté routard où vous trouverez toutes les fausses pièces d’identité possibles, du permis de conduire aux passeports (non je n’exagère pas), mais c’est à vos risques et périls, et vous devinez qu’ils sont plus importants et que risquer ça, peut vous conduire derrière les barreaux, mais si vous avez 55 ans et que vous vous vous faites faire une carte d’étudiant, par exemple, là cela relève de la plaisanterie et c’est moins risqué, et c’est sur Koh San Road.

ci dessous : le métro de Bangkok:

Que vous dire sur cette capitale du Royaume de Siam que vous ne sachiez pas? C’est une ville qui mélange le luxe extrême à la pauvreté, sans que jamais vous n’ayez l’impression de malheur. Ce n’est pas pour rien que la Thaïlande est célèbre pour son sourire, et que lorsque vous y êtes venu une fois, il est absolument certain que vous n’aurez de cesse d’y revenir. Côté hôtels, là aussi vous aurez des 5* luxe à des bouis-bouis infâmes. Mais lorsque les chambres dépassent les 25/30 € la nuit, vous pouvez y séjourner sans problème, vous aurez la clim et un service agréable sans accéder au luxe.

 

ci dessous les sièges et les salles du Paragon Cineplex:

entrée de la salle

 

les sièges des salles de luxe du Paragong Cineplex

Vu que je suis un passionné de cinéma, impossible de passer sous silence le plus beau complexe cinéma au monde, ou tout du moins que j’ai pu voir. Il s’agit du Paragon Cineplex, dans un Mall de Bangkok. Je n’ai jamais vu d’aussi belles salles, un tel déluge de luxe, des écrans aussi grands que celui de l’Imax, des sièges aussi confortables, sans oublier la séance en 4D, vous avez bien lu 4D, comme à Disneyland, mais avec des films comme Lone Ranger. La 4ème D: c’est le fauteuil qui bouge, les souffles de vent dans le cou, les gouttes d’eau dans certains cas, bref une impression au delà du relief. Si vous allez à Bangkok, ne manquez pas cette salle 4D ou les salles de luxe, avec fauteuils en côte à côte et service de cocktails à la place. Ce sont des expériences qui ajoutent le petit piment des vacances ou des déplacements. Les films sont généralement présentés en version originale avec sous titres en Thaï. Autre expérience, un film de quelques minutes sur le souverain et sa reine, où la salle se doit d’être debout en hommage au roi ultra respecté et adoré de Thaïlande.

Voilà donc un résumé de quelques semaines, trop courtes, dans ce pays magnifique.

Il nous reste à parler du retour, et sera pour le chapitre 5, d’ici quelques jours avec notamment le service Etihad en Pearl Class et la visite du salon First à Abu Dhabi.

Ce voyage s’est déroulé en 2013. certains changements ont pu se produire notamment dans les tarifs et les prestations.

 

TOUTES LES PHOTOS : @Guy Courthéoux