François Berléant

All posts tagged François Berléant

Rating:

8 euros de l’heure, c’est à la fois la nouvelle comédie de Sébastien Thiéry, et le retour au théâtre pour une série limitée de représentations, de Dany Boon

Sébastien Thiéry est un auteur à succès, les comédies douces amères dont la première date de 1995 (Sans Ascenseur). il reçoit 2 Molières en 2009 pour Cochons d’Inde, année où il crée Qui Est Monsieur Schmitt? Suivront entre autres : Momo en 2015 avec François Berléant, Muriel Robin et lui sur scène, et Ramsès II l’année dernière, toujours avec François Berléant.

Cette fois il écrit pour deux grands comédiens: Dany Boon et Valérie Bonneton, qui sont un couple à qui il arrive une aventure hors du commun. Quand leur bonne mexicaine perd son trousseau de clé, Laurence perd le sien, quand elle ne sait plus où est son téléphone portable, Laurence a le même problème. Côté santé, si Rosa a un tour de cou, Laurence aussi et ainsi de suite.  Jacques et Laurence commencent sérieusement à s’inquiéter, à la fois pour Rosa, mais surtout pour eux. Que va-t-il se passer s’ils la virent? Jacques va-t-il perdre son emploi? Et si un accident arrive à Rosa? Rajoutons à ce trio improbable, le mari de Rosa encore plus improbable, et on entre dans le domaine de la folie douce. Avec des rebondissements, dont un que l’on pourrait voir venir, mais que je n’ai nulle intention de vous dévoiler ici.  A noter que les seconds rôles sont absolument parfaits, surtout Rosa qui en fait des tonnes, mais qui récolte tous les suffrages. Bravo donc aux 3 comédiens : Jorge Calvo, Antonio Buil et Maria Rodriguez. Vu que certains dialogues, les plus ‘crus’ sont en Espagnol, si vous connaissez cette langue vous rirez avant tout le monde, puisque les autres vont attendre l’explication…par exemple cherchez la signification de ‘Chupa’ et vous aurez une idée de ce dont je vous parle. N’oublions pas la mise en scène efficace de Stéphane Hillel, comme toutes les mises en scène qu’il a réalisées, un homme très occupé qui co-dirige quand même plusieurs théâtres : La Michodière, le Théâtre de Paris et les Bouffes Parisiens. Ce comédien que certains se souviendront d’avoir vu dans A nous Les Petites Anglaises dans les années 70 est devenu un incontournable du Théâtre, que ce soit en tant que comédien, metteur en scène ou grand manitou!

Ceci dit, le public réagit aux situations les plus drôles sans attendre, surtout qu’ils sont conquis dès le départ par le duo Dany Boon / Valérie Bonneton, qui ne jouera la pièce que jusqu’à fin mars, date à laquelle une nouvelle distribution des rôles est d’ores et déjà prévue.

Lors de la présentation de la saison : vidéo by Guy Courthéoux / onsortoupas.fr

et une drôle de bande annonce :

HUIT EUROS DE L’HEURE, au Théâtre Antoine jusqu’au 31 Mars avec cette distribution

du mardi au samedi à 21.00 et matinées samedis et dimanches à 16.00

Durée : environ 1h20

Prix des places : de 31 à 69 €

Locations : 01 42 08 77 71

et www.theatreantoine.fr

 

 

Rating:

François Berléant égal à lui même: irrésistible, grandiose, et c’est un Festival avec ce Ramsés II

Jean (François Berléant) et sa femme Elisabeth (Evelyne Buyle) attendent leur fille (Elise Diamant) et leur gendre Mathieu (Eric Elmosnino), pour un week -end dans leur maison de campagne. Mais ce dernier arrive seul, avec un cadeau pour Jean, un masque mortuaire de Ramsés II, mais semble incapable d’expliquer la raison de l’absence de leur fille. Coup de théâtre, il v annoncer à Jean qu’il a assassiné leur fille….C’est le moment que choisit leur fille pour arriver. Que s’est-il passé? Pourquoi leur gendre s’acharne-t-il ainsi sur Jean? Je ne suis pas stupide au point de vous en dévoiler plus. C’est une comédie à la fois psychologique et policière, sans qu’on ne voie l’ombre d’un flic ou d’un gendarme. Toutefois, on reste collé à notre fauteuil et ce grâce au talent de François Berléant qui est vraiment un des meilleurs acteurs de sa génération.

Côté talent, on se souvient de Momo, que François Berléant avait interprété aux côtés de Muriel Robin et de Sébastien Thierry, qui en avait écrit le texte. C’est donc ce dernier qui a pris sa plume une fois encore pour nous plonger dans une pièce que l’on regarde avec plaisir, dans une mise en scène d’un des grands, Stéphane Hillel, qui co-dirige , entre autres, le théâtre de Paris ainsi que le Théâtre des Bouffes Parisiens, et c’est la première fois qu’il met en scène une pièce de Sébastien Thierry. *

Une chose est certaine: le public marche à fond, et il faudrait vraiment avoir envie de faire la fine bouche pour bouder notre plaisir.

TOUTES LES PHOTOS : copyright Celine Nieszawer 

Ramsés II , c’est au Théâtre des Bouffes Parisiens,

du mardi au samedi à 21h – Matinées le samedi à 17h30 et dimanche à 15h- durée environ 1h40

TARIFS de 10€ à 66€ (hors samedi soir et hors frais de réservation)

Téléphone pour les réservations : 01 42 96 92 42

la bande annonce :

 

Rating:

Tout le monde se souvient du film de Christophe Barratier, en voilà la version scénique, plus musicale, aux Folies Bergère.

Le film Les Choristes, remake d’un film de Jean Dréville de 1945, fut le plus grand succès cinématographique de l’année 2004, qui avait largement dépassé les 8 millions de spectateurs, et la musique de Bruno Coulais, et plus particulièrement Va Sur Ton Chemin fut un tube. Les comédiens étaient tous parfaits : Gérard Jugnot ( le nouveau pion, Clément Mathieu), François Berléant, (le directeur de l’institution), Kad Merad (le prof de sport), Jean-Paul Bonnaire (le père Maxence, infirmier) et surtout le tout jeune Jean-Baptiste Maunier (Pierre Morhange) à la voix superbe.

Cinquante ans après l’histoire principale, Pierre Morhange, devenu chef d’orchestre, revient en France après avoir appris la mort de sa mère avant un de ses concerts. Un vieil ami, Pépinot, sonne à sa porte et lui apporte l’ancien journal intime de Clément Mathieu, un des anciens surveillants de l’école qu’ils fréquentaient . Les deux amis lisent le journal ensemble, qui commence en Janvier 1949.  Clément Mathieu, professeur de musique sans emploi, trouve un emploi de surveillant dans un internat de rééducation pour mineurs, appelé « Fond de l’étang », où les méthodes répressives appliquées par le directeur  ne fonctionnent pas sur certains élèves.  Clément amène de la joie dans l’établissement en créant une chorale, désapprouvée par le directeur. Mais le Pion, Clément repère  Morhange pour ses talents vocaux et insiste auprès de sa mère, dont il tombe amoureux, pour qu’il entre au conservatoire. On ajoute une promenade en forêt, une disparition d’argent, un incendie, et voilà que La France tombait sous le charme, et surtout sous l’émotion.

Cette fois on retrouve la majorité des personnages sur la scène des Folies Bergère, avec Jean-Louis Barcelona (Clément Mathieu), Jean Pierre Clami (Maxence), Patrick Zard ( le directeur) et Aude Candela (la mère de Morhange), Michel Pilorgé (le prof de maths) et Victor Le Blond (Pascal Mondain, le jeune voyou, que l’on voit malheureusement trop peu. Bien entendu ce sont les enfants les plus importants, qui se partagent les rôles, et qui  issus du chœur de la prestigieuse Maîtrise des Hauts-de-Seine, Si on adore entendre les enfants chanter, qui font passer les sentiments, il est quand même difficile de retrouver toute l’émotion ressentie lorsqu’on avait vu le film. L’orchestre n’est pas sur scène, ce qui n’est pas rare, les ‘musicals’ à succès actuellement à Paris comme Saturday Night Fever, Priscilla Folle du Désert, ne l’ont pas non plus.

C’est Christophe Barratier qui a écrit le nouveau livret et qui assure la mise en scène, en gardant la partition ancienne et rajoutée de Bruno Coulais. La salle est assez hétéroclite, avec beaucoup de grands parents accompagnés de leurs petits enfants, qui font une ovation plus particulièrement  aux chœurs de la jeune chorale. Les enfants présents sur scène ont du charisme à revendre, et tout particulièrement celui qui joue le tout petit Pépino, ou celui qui interprète Pierre Morhange. Des décors sympathiques, de bons jeux de lumière, voilà de quoi plaire au plus grand nombre.

 

Toutes les photos : @ Cyril Moreau / Bestimage

Les Choristes, aux Folies Bergère, rue Richer à Paris jusqu’au 21 Mai, suivi d’une tournée en France

Représentations : jeudi et vendredi à 20h00, vsamedi à 16h00 et 20h00 et dimanche à16h00.

Durée du spectacle, 2h30 environ

Prix des places de 30 à 89 €

Réservations : leschoristes-spectacle.com

Réservation au guichet de la salle du lundi au vendredi de 14h00 à 18h00 : 32 rue Richer – 75009 Paris
La réservation est possible le samedi, le dimanche et les jours fériés, s’il y a représentation, 1h avant la représentation

dates de la tournée: (sous réserve de modification)

22 Septembre Epernay

23 Septembre Zenith de Strasbourg

29 Septembre Caen

6 Octobre Amiens

7 Octobre Lille

13 Octobre Nice

14 Octobre Marseille

20 Octobre Pau

21 Octobre Toulouse

27 Octobre Limoges

28 Octobre Bordeaux

3 Novembre St Etienne

4 Novembre Lyon

9 Novembre Orleans

0 Novembre Cournon

11 Novembre Montpellier

17 Novembre Brest

18 Novembre Nantes

24 Novembre Le Mans

25 Novembre Rennes

8 Décembre Nancy

9 Décembre Forest National en Belgique

15 Décembre Chambéry

16 Décembre Dijon

 

 

 

Rating:

Pour enfants…

 

Pour conquérir le cœur d’ Audrey, Ted (voix de Zac Efron en version orginale)sort de Thneedville, pour partir en quête d’un arbre vivant. Ted rencontre le Gash-pilleur,  un vieil ermite aigri reclus dans sa cabane  et découvrir la légende du Lorax,  (voix de François Berléant en français) qui vit dans la magnifique vallée de Truffala et lutte avec ardeur pour la protection de la nature. Avec l’aide de sa grand-mère, Ted va déjouer les pièges de O’Hare et ses sbires pour rapporter à Audrey la dernière graine d’arbre vivant au monde. Sans le savoir, le jeune garçon va transformer le destin de Thneedville.

Tiré d’une petite nouvelle de Dr Seuss, le Lorax est vraiment destiné aux plus jeunes, qui vont s’émerveiller des couleurs, des petits personnages, alors que les plus âgés vont peut-être moins apprécier, sauf pour les plus écolos. En effet, le film est pour le moins écolo, et assène les coups avec un burin. On ne fait pas dans la dentelle. Le réalisateur, Chris Renaud, avait créé un pur chef d’oeuvre d’animation, d’humour qui pouvait plaire à tout le monde, avec Moi, Bête et Méchant, dont on attend la suite l’an prochain, mais il ne réussit pas aussi bien cette fois. Peut-être qu’adapter une toute petite nouvelle, en ajoutant quelque chose par ci, par là pour en faire un long métrage n’était pas une aussi bonne idée.

En revanche la qualité du DVD mérite amplement 5 étoiles. Un rendu de couleurs exceptionnel, et des suppléments qui raviront les tout petits, comme plusieurs mini films, petiots dessins animés de quelques minutes, en version française, pour que les plus jeunes admirateurs puissent voir et revoir ces mini films à souhait., Bien d’autres bonus nous expliquent la conception du film, la 3 D. Les suppléments sur le Blu Ray permettent aussi des jeux assez faciles d’accès qui permettront même aux adultes de passer de bons moments.

Résumé : le film: couci couça 2* et les bonus 5*…

le film est disponible sous différents formats :

Blu Ray :

 

Blu Ray 3D :

 

DVD :