Gustave Eiffel

All posts tagged Gustave Eiffel

Rating:

Après le Cercle de Whitechappel, Julien Lefebvre nous offre sa nouvelle pièce écrite en collaboration avec Florence Lefebvre, sur cette grande dame à côté de la Seine, symbole de Paris. Mais connaît-on la genèse de cette tour? Si vous pensez le savoir, allez donc au Théâtre Fontaine, et vous apprendrez certainement bien des choses.

Nous sommes à Paris, en 1884. La préparation de l’Exposition Universelle de 1889 bât son plein. Gustave Eiffel s’ennuie. Bien qu’il soit l’un des plus grands ingénieurs de son temps, ses élans créatifs s’essoufflent. Il tourne en rond et songe à passer la main à son second : le jeune  Adolphe Salles. D’ailleurs, ce dernier a un plan pour la société Eiffel : prendre moins de prises de risques et donc être plus rentable. Il rejette donc le projet délirant et coûteux que lui apportent Nouguier et Koechlin, deux ingénieurs passionnés qui veulent construire le plus haut monument du monde. C’est sans compter sur Claire Eiffel, qui rêve d’accompagner son père dans de nouvelles grandes aventures architecturales. Et si cette tour à l’aspect étrange, qui serait plus proche d’un pylone,  cette soi-disant “idée du siècle”, était justement l’occasion de prouver ses compétences et de faire capoter cette idée de mariage avec Salles, qu’elle semble détester ? Mais la Tour offre de telles possibilités qu’elle va intéresser quelques personne, pas toutes bien attentionnées. Et la mise en chantier va se faire, chantier qui devient vite un tourbillon incontrôlable avec tout ce que cela implique….et surtout beaucoup de rires pour les spectateurs.

Alors qu’à 21.00 le théâtre Fontaine ne sésemplit pas, qui fait salle comble tous les soirs  avec des spectateurs qui se todent de rire avec la pièce de Sébastien Castro : J’ai envie de toi, la direction de ce théâtre est tombée sur une deuxième pépite, qui devrait à coup sur connaitre un destin proche de celui de J’ai envie de toi. Les comédiens sont vraiment extraordinaires, qui nous font revivre ces mois avec la construction du monument.  Les comédiens s’en donnent à coeur joie : Frédéric IMBERTY (Gustave EIFFEL), Margaux VAN DEN PLAS (Claire EIFFEL), Thomas RONZEAU (Aldophe SALLES), Axel BLIND (Émile NOUGUIER), Nicolas LE GUEN (Maurice KOECHLIN), Héloïse WAGNER (Armande BERNOUILLE) et Jean FRANCO  qui se démultiplie  et nous fait donc rire 5 fois plus (Alfred BERNOUILLE / TAILLESEC, SCAPARELLI, Leconte DE LISLE, Edouard LOCKROY) .

La mise en scène de Jean-Laurent Silvi avec des petits changement de décors réguliers est efficace, et nous fait vibrer du début à la fin de ces aventures. Bref une heure et demie (ou peu s’en faut) de bonheur, de rires . Un pièce visible par tout le monde, sans aucune vulgarité. Au cinéma on utilise le terme Feel Good pour un film,  gardons ce qualitatif pour cette pièce (Feel Good : se sentir bien) parce qu’on se sent vraiment bien, on a le sourire aux lèvres du début à la fin, et on sort avec une pêche d’enfer!

N’hésitez pas une seconde, prenez une dose de Plus haut que le ciel, et si vous n’avez pas peur de trop rire dans une même soirée, prenez une seconde dose de rires avec J’ai envie de Toi

Photos : @Bernard Richebé

Plus haut que le ciel : la pièce est surtitrée en anglais les mercredi, vendredi et dimanche.

Jusqu’au 19 janvier 2020 (prolongations possibles)

Théâtre Fontaine
10 rue Pierre Fontaine 75009 Paris
Métro : Pigalle, Blanche, Saint-Georges
Du mercredi au dimanche à 19h00
sauf les mercredis 25 décembre et 1er janvier
Prix des places : 10 € à 30 € selon catégorie

voir l’article sur J’ai envie de toi : http://www.onsortoupas.fr/jai-envie-de-toi-de-avec-sebastien-castro-lenorme-eclat-de-rires-de-la-rentree-l/

Rating:

Le Paradis latin, c’est une sorte d’assurance pour une bonne soirée, avec une bonne table et un bon spectacle.

affiche-french-cancan

 

L’histoire du Paradis Latin ne remonté pas à hier, puisque la structure des lieux est l’oeuvre d’un certain Gustave Eiffel, dont la construction date de 1887, et l’inauguration de 1889. Bon, certes il y a eu des hauts et des bas, avant que Jean-Marie Rivière ne découvre cette pépite en 1977 et en fasse un cabaret à la mode. C’est en 1995 que Sidney Israel, avec son fils Harold, devient le propriétaire de cette superbe salle, et offrira de nombreux changements et spectacles qui se renouvellent régulièrement. C’est la Revue PARADIS A LA FOLIE, qui est actuellement offerte aux spectateurs, une revue toujours haute en couleurs, avec pour point culminant le fameux French Cancan, que les touristes du monde entier nous envient, et que très peu de cabarets montrent dans sa perfection. 

french_cancan1 FRENCH_CANCAN

Mais une soirée au Paradis Latin, c’est avant tout un dîner, et c’est là le point fort du Paradis. Pour y avoir dîné de nombreuses fois, je dois dire que cela frise la perfection. Trois menus différents, tous comprenant 1/2 bouteille de vin et 1/4 bouteille de Champagne par personne: Pour vous donner une idée, le menu le moins cher vous propose deux entrées dont un feuilleté aux crevettes, et une fricassée de volaille ou un pavé de saumon. Celui à 160€  offre au choix en entrée escargots , foie gras ou saumon fumé (excellent) et en plat 3 choix dont un Chateaubriant qui vous arrive à la cuisson demandée et qui n’est pas de taille échantillon, bien au contraire. Je ne mentionne pas les desserts, mais ils sont exquis. ¨Pour 30€ de plus vous avez aussi le menu Prestige avec en entrées tartare de dorade ou mille-feuille de crabe, puis en plat Tournedos Rossini, Pavé de Cabillaud ou Noisette d’Agneau. Bien entendu vous pouvez choisir d’autres vins que ceux proposés au Menu, et d’autres marques de Champagne dont un Veuve Cliquot Rosé  ou un brut Ruinart. Le service est rapide, les serveurs d’une amabilité rare, qui prennent la température de satisfaction, et qui sont toujours très attentifs. La brigade est aussi une des attractions avant le spectacle, une sorte de signature Paradis Latin. Rien que ces petits détails font que la soirée est agréable.

spectacle manège affiche-institutionnelle

Parlons un peu du spectacle, dont la meneuse de revue est Vanina, et où on retrouve un trapéziste, Christopher, qui pourrait faire partie des décors, vu qu’il me semble être là depuis des siècles. Vous aurez aussi un autre numéro de music hall avec Angelo Balland et son numéro d’acrobatie sur vélo à une roue. Mais ce qui intéresse vraiment le public, ce sont les tableaux de cette revue: Le prologue tout d’abord, avec les roses, suivi de la chanson de la brigade où les serveurs montent sur scène comme il est de coutume depuis la réouverture des lieux. Les tableaux se succèdent, et on notera le superbe French Cancan, qui reste un des grands moments de la soirée, et surtout le final en apothéose avec le blanc comme maître mot. Lâcher de ballons pour finir le show, et on sort ébloui. Mon petit bémol, c’est que l’humour se résume à la Brigade. J’aimais bien le côté décalé, les petits clins d’oeil à d’autres horizons, un mélange savamment dosés de jolies filles, de beaux garçons, de créatures sans sexe ou trop sexe, la version actuelle ne nous proposant que de belles filles et de beaux danseurs, sans le côté décalé que j’aime tant. 

MISSPARADIS1 GRAND_FINAL_CHANTEUSE anniversaire

Les dîners spectacles débutent à 20h00, et le tout se termine aux environs de 23h00.

Tarifs: dîner spectacle : 130€, 160€ ou 190€

La revue seule avec Champagne (1/2 bouteille par personne) : 90€. spectacle seul sans consommation : 65€

GRAND_FINAL_3 GRAND_FINAL_1

Photos @ParadisLatin : Laurent Baheux, Denis Boulanger, Marie-Sophie Tékian, Isshoga

Réservations : 01 43 25 28 28  et  : http://www.paradislatin.com

 

la bande annonce : ‘certains numéros peuvent avoir changé, la direction changeant régulièrement les tableaux