Hugh Grant

All posts tagged Hugh Grant

Une histoire vraie, qui n’est pas sans rappeler un film français sorti l’année dernière avec Catherine Frot!

FLORENCE FOSTER JENKINS_DP-1

L’histoire  de Florence Foster Jenkins, (Meryl Streep)très riche héritière new-yorkaise et célèbre mondaine, qui n’a jamais renoncé à son rêve de devenir une grande cantatrice d’opéra. Si elle était convaincue d’avoir une très belle voix, tout son entourage la trouvait aussi atroce que risible. Son « mari » et imprésario, St. Clair Bayfield, ( Hugh Grant) comédien anglais aristocratique, tenait coûte que coûte à ce que sa Florence bien-aimée n’apprenne pas la vérité. Mais lorsque Florence décide de se produire en public à Carnegie Hall en 1944, St. Clair comprend qu’il s’apprête à relever le plus grand défi de sa vie…

ffj_02749 Florence-first-still ffj_05914_1

Il faut avoir vu, et surtout entendu Meryl Streep dans ce film pour comprendre ce que veut dire chanter faux. Elle qui possède une belle voix, et qui chante bien, comme on l’avait vu dans Mama Mia, a du apprendre à chanter faux, au point que c’est un mauvais moment pour nos oreilles quand elle pousse la chanson.. L’entourage se garde bien de persuader la richissime héritière de son manque de talent, soit parce qu’ils sont sourds, soit parce qu’ils entretiennent des liens d’amitiés avec elle, soit pour ne pas lui faire de peine. Lorsqu’elle recrute un jeune pianiste, celui-ci ne sait pas  qu’il va devoir rejoindre le troupeau. Même la presse est achetée, prétendant que ses mini concerts dans de petites salles ont été extraordinaires. Son mari achète les journalistes, sauf un. On  apprendra dans le film que Florence Foster Jenkins est atteinte d’une maladie très grave qui l’aura empêché d’avoir des enfants (entre autres).

ffj_00325 ffj_08183

C’est un des plus grands réalisateurs actuels, Stephen Frears qui a pris cette histoire en mains, et l’a mené sur les grands écrans avec brio. Le duo Meryl Streep / Hugh Grant fonctionne à merveille, et celui qui joue le rôle du pianiste Cosmé McMoon , Simon Helberg  est d’une justesse prodigieuse. Il apporte la pointe d’humour nécessaire à cette histoire somme toute tragique. Nombre de scènes sont touchantes et le trio d’acteurs est vraiment parfait.

ffj_03153 ffj_04949_1

N’ayez quand même pas trop peur, elle ne chante pas pendant tout le film, mais certains moments comme le concert de Carnegie Hall vont vous transporter sur une autre planète. Juste pour info, le concert qui a eu lieu, se déroulait le lendemain d’un concert de Franck Sinatra, et c’est l’enregistrement  le plus demandé de toutes les archives de ce grand music hall!

 

le film annonce :

 

Rating:

Le retour des agents très spéciaux , Napoleon Solo et Illya Kuryakin, que beaucoup ont connu en série télévisée dans les années 60 et multi rediffusée depuis.

AGENTS+TRES+SPECIAUX+CODE+U+N+C+L+E

Dès les premières images, nous faisons un retour dans le temps, au début des années 60, en pleine guerre froide, à Berlin, où un américain de la CIA tente de faire passer une belle jeune femme à l’Ouest. On retrouvera les deux camps ennemis,  l’agent de la CIA Solo et de l’agent du KGB Kuryakin qui s’engagent dans une mission conjointe : mettre hors d’état de nuire une organisation criminelle internationale déterminée à ébranler le fragile équilibre mondial, en favorisant la prolifération des armes et de la technologie nucléaire. Solo et Kuryakin n’ont qu’une piste : le contact de la fille d’un scientifique allemand porté disparu, le seul à même d’infiltrer l’organisation criminelle. Ils doivent le retrouver avec l’aide de la belle fille récemment extradée.

DSC_4714.DNG D3S_4854.dng D3S_1254.DNG D3S_1680.DNG THE MAN FROM U.N.C.L.E. THE MAN FROM U.N.C.L.E.

Henry Cavill (MAN OF STEEL), dans le rôle de Napoléon Solo, et Armie Hammer (THE SOCIAL NETWORK), dans celui d’Illya Kuryakin, sont les deux héros, aux côtés d’Alicia Vikander , qui est Gaby Teller la belle extradée dans ce film signé Guy Ritchie. On ne peut pas oublier la méchante, interprétée par Elizabeth Debicki et Hugh Grant dans un petit rôle. Le scénario est signé Guy Ritchie et Lionel Wigram qui avaient collaboré sur le diptyque consacré à Sherlock Holmes.

DSC_6513.dng D3S_1223.DNGD4D_3324.dng

Je ne suis pas un adepte de la télévision, et je n’avais pas vu d’épisodes de la série culte. Toujours est-il que je me suis régalé de bout en bout dans ce film qui est un cocktail avec des ingrédients choc: l’espionnage, l’humour, l’action, le rythme, tout cela avec le soupçon de charme nécessaire avec les trois personnages principaux, qui sont absolument parfaits. Le réalisateur utilise l’écran comme dans certains films (ou séries télé) des années 60, avec plusieurs images sur un même écran. Voilà un film distrayant à souhaits, et sans nul doute qui plaira à beaucoup de spectateurs. Si le film ‘marche’, on peut penser qu’il donnera naissance à une franchise, et c’est vraiment tout ce qu’on peut souhaiter. J’ai aimé, et je ne suis pas le seul, croyez moi, tout simplement en allant voir ce film : Agents Très Spéciaux, Code U.N.C.L.E

DAN_7789.DNG D4D_9232.DNG D3S_9482.DNG

CREDIT PHOTOS : Daniel Smith Warnerbros

le film annonce :