Ben Wishaw

All posts tagged Ben Wishaw

Rating:

1964 par Robert Stevenson : Julie Andrews, 2018 par Rob Marshall : Emily Blunt,  deux Mary Poppins avec plus de 50 ans de différence : du bonheur sur les écrans. Pratiquement parfaites sous tous rapports!

LE RETOUR DE MARY POPPINS

LE RETOUR DE MARY POPPINS

 

Mary Poppins qui a bercé des générations d’enfants, et de parents revient sur les écrans. Mais ce n’est pas un remake, donc la sublime Julie Andrews n’est pas remplacée dans la même histoire, c’est Emily Blunt qui doit tenter d’être Mary Poppins, , tâche difficile , mais c’est réussi. Le scénario est totalement différent, c’est une autre histoire, mais on retrouve la magie intacte. Les enfants de 1964 ont bien grandi, et ce sont eux qui ont des enfants. Le garçon, Michael Banks (Ben  Wishaw) s’est marié, sa femme décédée récemment et vu qu’un malheur n’arrive jamais seul, un très méchant banquier veut saisir leur maison. Sa soeur, Jane (Emily Mortimer) est d’une aide précieuse à la maison. Celle qui s’occupe de la maison , Ellen est délicieusement interprétée par Julie Walters. L’arrivée de Mary Poppins, comme auparavant par les airs, avec son parapluie magique risque fort de changer la donne.  Le réalisateur, Rob Marshall, à qui on doit la géniale version filmée du musical CHICAGO, remplit sa mission comme il se doit. Dans les premières scènes on retrouve les mimiques de la première mouture, et on s’habitue bien vite à Emily Blunt dans le rôle titre. Il fallait un ami à Mary Poppins, Dick Van Dyke en 1964 était le ramoneur. Il est cette fois les très vieux banquier, père du méchant William Wilkins (Colin Firth).

Emily Blunt

Mary Poppins

Emily Blunt, Joel Dawson , Pixie Davies , Nathanael Saleh

Colin Firth  Emily Mortimer& Ben Whishaw

Mary Poppins pour beaucoup reste mémorable par la scène où personnages réels dansaient avec des pingouins et autres créatures en images d’animation. Et cette fois encore une scène mélange animation et personnages réels avec, outre Mary Poppins et Jack (Lin-Manuel Miranda), les 3 enfants Annabel (Pixie Davies), John (Nathanael Saleh) et Georgie (Joel Sawson). Et une fois encore la scène a toutes les chances de rentrer dans les annales. Il y a aussi la dame aux ballons (Angela Lansbury) dont on ne se lasse pas. Beaucoup de musique, beaucoup de chansons, mais difficile de juger si ces nouvelles chansons composées par Marc Shaiman, Scott Wittman connaîtront le succès de supercalifragili…. des années 60.

Emily Blunt, Lin-Manuel Miranda , Pixie Davies, Nathanael Saleh Joel Dawson

Jack (lin-Manuel Miranda), Annabel (Pixie Davies), Georgie (Joel Dawson), John (Nathanael Saleh) & Mary Poppins (Emily Blunt)

Honnêtement la magie opère, mais je mettrai un petit bémol. Les enfants  ne sont pas habitués à des productions de cette longueur ( le film dure environ 2h10). Certes le premier film toujours énorme succès en DVD et Bluray durait déjà 2h14, qui avait quand même été couronné par 5 Oscars dont celui de meilleure actrice pour Julie Andrews) et pourtant semblait durer beaucoup moins.  La magie va-t-elle opérer? les titres en français, comme en version originale connaîtront-ils le même succès ( en particulier pour remplacer le cultissime Supercalifragili…) qui  est en français Luminomagifantastique, vous en jugerez selon la version que vous aurez choisie. Personnellement j’ai toujours détesté au plus haut point la pauvre voix française attribuée à Julie Andrews, et j’espère que celle de la version 2018 sera plus performante. Passons au j’ai adoré : la scène avec Meryll Streep, qui est une pure merveille!

Emily Blunt, Meryl Streep, Pixie Davies  Nathanael Saleh

Les enfants, tout comme les parents en prennent plein les yeux. C’est le cadeau de Noël des productions Disney pour toute la famille.

Emily Mortimer

Mary Poppins (Emily Blunt) .

 

les bandes annonces:

 

Rating:

SPECTRE_BDUn James Bond moderne, mais avec bien des clins d’oeil au passé, en particulier avec une certaine voiture…et des méchants marquants

Print

James Bond (Daniel Craig)  se trouve en pré générique dans une mission très personnelle à Mexico pour la fête des morts, puis à Rome, où il rencontre Lucia Sciarra (Monica Bellucci), la veuve d’un célèbre criminel. Bond réussit à infiltrer une réunion secrète révélant une redoutable organisation baptisée Spectre. Pendant ce temps, à Londres, Max Denbigh (Andrew Scott) , le nouveau directeur du Centre pour la Sécurité Nationale, remet en cause les actions de Bond et l’existence même du MI6, dirigé par M (Ralph Fiennes) . James Bond persuade Moneypenny  (Naomi Harris) et Q (Ben Wishaw) de l’aider secrètement à localiser Madeleine Swann (Léa Seydoux), la fille de son vieil ennemi, Mr White, qui pourrait détenir le moyen de détruire Spectre. Fille de tueur, Madeleine comprend Bond mieux que personne…En s’approchant du cœur de Spectre, Bond va découvrir qu’il existe peut-être un terrible lien entre lui et le mystérieux ennemi qu’il traque.

SPECTRE SPECTRE SPECTRE Daniel Craig;Lea Seydoux

James Bond (Daniel Craig) et Mr. Hinx (Dave Bautista)

James Bond (Daniel Craig) et Mr. Hinx (Dave Bautista)

SPECTRE

On connaît la recette, et elle ne change pas (ou peu) depuis le premier épisode des aventures de l’agent 007. Des aventures rocambolesques, mais auxquelles on finit par croire, un Bond au charisme évident, de belles femmes ( on ne dit plus James Bond Girls) qui elles? ont nettement évolué pour devenir très importantes pour l’histoire et plus seulement par leur plastique; Un pré générique toujours très puissant, qui nous amène au générique, toujours parfait avec un thème chanté par une voix célèbre . Il y a eu Shirley Bassey, Il y a eu Les Wings avec Paul Mc Cartney, il y a eu Tom Jones, Nancy Sinatra, Carly Simon, Sheena Easton, Duran Duran, Tina Turner, Madonna ou Adèle, et c’est cette fois Sam Smith qui interprète le titre Writing’s on the wall. Mais on ne peut pas oublier le thème si célèbre de John Barry. Chacun a son Bond préféré, Sean Conney ou Roger Moore, les deux premiers, Georges Lazenby, Timothy Dalton, Pierce Brosnan et Daniel Craig, chacun ayant son style, et chacun ayant marqué le personnage à sa manière. Et côté méchants, ceux de ce film sont parfaits, ans oublier Léa Seydoux, parfaite en tous points ( mais en partenaire de Bond)

SPECTRE

Bond (Daniel Craig)

Bond (Daniel Craig)

Monica Bellucci

Monica Bellucci

Lea Seydoux

Léa Seydoux

Léa Seydoux

Daniel Craig

Ce 24ème épisode de ce qui est la plus longue et la plus ancienne saga de toute l’histoire du cinéma possède tous les atouts qu’on attend de Bond. un pré générique absolument époustouflant tourné à Mexico lors de la fête des Morts, avec des vues  inoubliables comme un hélicoptère au dessus d’une foule immense. On voyage beaucoup: Londres, l’Autriche, le Maroc Tanger, Rome et l’Italie, entre autres. De l’action avec des courses poursuites. Bref de quoi satisfaire les plus difficiles. Contrairement à beaucoup, Skyfall ne m’avait pas vraiment impressionné, alors que c’est une des suites les plus rentables. je renoue avec Bond avec ce Spectre où les pires méchants ont leur place, on les voit en portraits à un certain moment, où on retrouve l’Aston Martin des débuts, mais aussi l’Aston Martin DB10, encore inconnue à ce jour .  Et elle fera une course poursuite avec une Jaguar CX 75 , celle des adversaires de Bond.

Ben Whishaw etDaniel Craig

Ben Whishaw etDaniel Craig

SPECTRE

Daniel Craig

Daniel Craig

Ralph Fiennes

Ralph Fiennes

Naomie Harris

Naomie Harris

SPECTRE

Les gadgets et l’humour sont aussi des éléments indispensables à tout Bond. Pourtant les gadgets ne tiennent plus une part aussi importante qu’avant, alors que l’humour reprend de la force, peut-être pas autant qu’avec Roger Moore, mais suffisamment pour marquer les esprits. Donc une fois encore le mélange est détonnant, quasi parfait, et il est certain que ce 24ème épisode, SPECTRE va être un des plus gros succès publics de cette année. Je ne boude pas le plaisir que j’ai pris à la projection lors de sa sortie cinéma.

le BluRay:

  • Audio : Anglais (DTS-HD 5.1), Anglais (DTS-HD 7.1), Français (DTS 5.1)
  • Sous-titres : Français, Anglais
    • Audio : Anglais (DTS-HD 5.1), Anglais (DTS-HD 7.1), Français (DTS 5.1)
    • Sous-titres : Français, Anglais

– Bonus Blu-ray:

Spectre : La plus grande séquence d’ouverture de la franchise (1080p; 1.78:1; 20:12)
Blogs vidéo (1080p; 1.78:1; 9:09)
La réalisation de Sam Mendes
Les super véhicules
Le jour de la fête des morts
Léa Seydoux et Monica Bellucci
Les scènes d’action
La musique
Guinness des records
Galerie photos
– Bonus DVD:
Blogs vidéo
La réalisation de Sam Mendes
Les super véhicules
Le jour de la fête des morts
Léa Seydoux et Monica Bellucci
Les scènes d’action
La musique

Films annonce (1080p; 2.38:1; 5:18)

le film annonce :

 

Rating:

LE FILM DES FÊTES DE NOËL!!!!

TeaserPaddington_120.indd PADDINGTON_120_tete.indd

Paddington raconte l’histoire d’un jeune ours péruvien fraîchement débarqué à Londres, à la recherche d’un foyer et d’une vie meilleure. Il réalise vite que la ville de ses rêves n’est pas aussi accueillante qu’il croyait. Par chance, il rencontre la famille Brown et en devient peu à peu un membre à part entière. Suivant les pas d’E.T., Paddington illustre l’histoire universelle d’un étranger qui tente de faire sa place dans le monde, un divertissement pour toute la famille…

PhotoFB10 PhotoFB5 PADDINGTON_45 PADDINGTON_7

 

Paul King a réalisé le film familial de cette fin d’année avec un casting de choix en tête duquel la méchante, incarnée par Nicole Kidman, mais aussi Hugh Bonneville (que l’on connaît pour son rôle dans la géniale série : Dowton Abbey), avec aussi: Ben Wishaw, Peter Capaldi , Sally Hawkins et Michael Gambon. Le film est tiré d’un des romans les plus célèbres destinés à la jeunesse, écrit par Michael Bond en 1958, traduit en 40 langues depuis, avec des ventes de plus de 35 millions d’exemplaires. 50 ans après le film fait ses premiers pas sur grand écran, après avoir connu des aventures sur 56 épisodes à la télé.

PhotoFB9 PhotoFB8 PhotoFB7 PhotoFB4

A voir ce film, on a envie de revenir en enfance pour découvrir ls aventures de cet ourson, originaire du Pérou, qui a connu une excellente éducation, lorsqu’il vivait avec ses grands parents dans la forêt avant qu’un tremblement de terre l’oblige à quitter sa forêt pour essayer de venir à Londres retrouver l’explorateur qui avait appris le savoir vivre à sa famille. Les personnages réels, mélangés à cet ourson en animatronic,  qui a la voix de Guillaume Galienne.  Les scènes comiques ne manquent pas, et je vous recommande une scène dans la salle de bains, et une autre dans le métro londonien.

PADDINGTON_1 IMG_2134.CR2 PADDINGTON_16 IMG_0310.CR2 IMG_4623.CR2

Paddington est une réussite TOTALE, qui devrait plaire aux enfants tout autant qu’aux parents. C’est le film familial par excellence. Dans la salle où je l’ai vu, des enfants de 4 ans jusqu’aux ados, ainsi que les parents, tous étaient heureux. Le film a une durée ‘normale’, donc les enfants vivaient ces aventures avec attention ( sauf les pauses pipi, inévitables). Je ne suis certes plus un mini de cet âge là, mais je peux vous assurer que j’ai passé un moment merveilleux, au point qu’au bout de 30 secondes je croyais que Paddington était vivant, et que c’était tout à fait normal qu’il parle.

PhotoFB1 PhotoFB3 PADDINGTON_41 IMG_0090.CR2

Vraiment, n’hésitez pas entre Astérix et Paddington, la famille mérite bien deux films différents, et c’est un régal pour tous que cet Ours! Monsieur le producteur….j’en veux un comme ça chez moi!!!!!

 

le film annonce :