Ralph Fiennes

All posts tagged Ralph Fiennes

Rating:

Ils ont été 2 à des époques bien différentes à redéfinir le ballet et la danse, Nijinsky et Rudolph Noureev. Voici l’histoire du passage à l’Ouest de ce dernier.

Si l’affiche parle de 1961, c’est parce que c’est à cette date qu’il a demandé l’asile politique en France, mais tout le film parle de ses premières années, plus en forme de flash back, donc d’une manière non linéaire. Sa naissance dans un train, sa vie où il apprend la danse, sa famille avant d’entrer au Kirov, son professuer de danse, la femme de ce dernier, tout cela vous l’apprendrez dans ce film réalisé par Ralph Fiennes, qui joue aussi dans le film, c’est lui son prof. Pour le rôle titre un inconnu, Oleg Ivenko, danseur, comme il se doit, dont la ressemblance physique avec Noureev est quand même spectaculaire. En 1961 la troupe du ballet de Kirov doit se produire à Paris, bien encadrée par le KGB. Mais Noureev découvre les nuits parisiennes, la vie culturelle  et il se lie d’amitié avec Clara Saint ( Adèle Exarchopoulos) et un de ses amis, Pierre Lacotte ( Raphaël Personnaz) ,Clara  a des liens avec André Malraux le ministre de la culture d’alors.

On nous montre le jeune noureev, dont le rêve est d’être le plus grand de tous les danseurs, féru d’art, qui passe son temps libre au musée de l’Hermitage à St Petersbourg, ou au Louvre quand il sera à Paris. Juste pour mémoire; lorsqu’il arrive un matin pour visiter le Louvre, il parle à une femme de ménage, qui est une comédienne que j’adore, Emmanuelle Bougerol. la scène dure moins d’une minute. Il y a bien des anecdotes, qui cernent ce personnage. On lui prête même une (ou plus?) conquête féminine, et son homosexualité reconnue, est montrée  avec force tact.

Ce film n’est pas une carte postale, mais un ou des instants de la vie de ce célèbre danseur, et l’histoire ne montre pas sa vie après ce changement de cap que fut 1961, date à laquelle il a demandé l’asile politique en France. Il y a certes des scènes de danse, mais elles sont intégrées à l’histoire et ne sont que de courts extraits. Cela reste un beau film, et on regrette que cela s’arrête là. On aimerait voir sa vie ensuite lorsqu’il devint le monstre sacré qu’il est et reste encore pour nombre d’entre nous, au même titre que La Callas pour sa voix!

la bande annonce :

 

 

Rating:

SPECTRE_BDUn James Bond moderne, mais avec bien des clins d’oeil au passé, en particulier avec une certaine voiture…et des méchants marquants

Print

James Bond (Daniel Craig)  se trouve en pré générique dans une mission très personnelle à Mexico pour la fête des morts, puis à Rome, où il rencontre Lucia Sciarra (Monica Bellucci), la veuve d’un célèbre criminel. Bond réussit à infiltrer une réunion secrète révélant une redoutable organisation baptisée Spectre. Pendant ce temps, à Londres, Max Denbigh (Andrew Scott) , le nouveau directeur du Centre pour la Sécurité Nationale, remet en cause les actions de Bond et l’existence même du MI6, dirigé par M (Ralph Fiennes) . James Bond persuade Moneypenny  (Naomi Harris) et Q (Ben Wishaw) de l’aider secrètement à localiser Madeleine Swann (Léa Seydoux), la fille de son vieil ennemi, Mr White, qui pourrait détenir le moyen de détruire Spectre. Fille de tueur, Madeleine comprend Bond mieux que personne…En s’approchant du cœur de Spectre, Bond va découvrir qu’il existe peut-être un terrible lien entre lui et le mystérieux ennemi qu’il traque.

SPECTRE SPECTRE SPECTRE Daniel Craig;Lea Seydoux

James Bond (Daniel Craig) et Mr. Hinx (Dave Bautista)

James Bond (Daniel Craig) et Mr. Hinx (Dave Bautista)

SPECTRE

On connaît la recette, et elle ne change pas (ou peu) depuis le premier épisode des aventures de l’agent 007. Des aventures rocambolesques, mais auxquelles on finit par croire, un Bond au charisme évident, de belles femmes ( on ne dit plus James Bond Girls) qui elles? ont nettement évolué pour devenir très importantes pour l’histoire et plus seulement par leur plastique; Un pré générique toujours très puissant, qui nous amène au générique, toujours parfait avec un thème chanté par une voix célèbre . Il y a eu Shirley Bassey, Il y a eu Les Wings avec Paul Mc Cartney, il y a eu Tom Jones, Nancy Sinatra, Carly Simon, Sheena Easton, Duran Duran, Tina Turner, Madonna ou Adèle, et c’est cette fois Sam Smith qui interprète le titre Writing’s on the wall. Mais on ne peut pas oublier le thème si célèbre de John Barry. Chacun a son Bond préféré, Sean Conney ou Roger Moore, les deux premiers, Georges Lazenby, Timothy Dalton, Pierce Brosnan et Daniel Craig, chacun ayant son style, et chacun ayant marqué le personnage à sa manière. Et côté méchants, ceux de ce film sont parfaits, ans oublier Léa Seydoux, parfaite en tous points ( mais en partenaire de Bond)

SPECTRE

Bond (Daniel Craig)

Bond (Daniel Craig)

Monica Bellucci

Monica Bellucci

Lea Seydoux

Léa Seydoux

Léa Seydoux

Daniel Craig

Ce 24ème épisode de ce qui est la plus longue et la plus ancienne saga de toute l’histoire du cinéma possède tous les atouts qu’on attend de Bond. un pré générique absolument époustouflant tourné à Mexico lors de la fête des Morts, avec des vues  inoubliables comme un hélicoptère au dessus d’une foule immense. On voyage beaucoup: Londres, l’Autriche, le Maroc Tanger, Rome et l’Italie, entre autres. De l’action avec des courses poursuites. Bref de quoi satisfaire les plus difficiles. Contrairement à beaucoup, Skyfall ne m’avait pas vraiment impressionné, alors que c’est une des suites les plus rentables. je renoue avec Bond avec ce Spectre où les pires méchants ont leur place, on les voit en portraits à un certain moment, où on retrouve l’Aston Martin des débuts, mais aussi l’Aston Martin DB10, encore inconnue à ce jour .  Et elle fera une course poursuite avec une Jaguar CX 75 , celle des adversaires de Bond.

Ben Whishaw etDaniel Craig

Ben Whishaw etDaniel Craig

SPECTRE

Daniel Craig

Daniel Craig

Ralph Fiennes

Ralph Fiennes

Naomie Harris

Naomie Harris

SPECTRE

Les gadgets et l’humour sont aussi des éléments indispensables à tout Bond. Pourtant les gadgets ne tiennent plus une part aussi importante qu’avant, alors que l’humour reprend de la force, peut-être pas autant qu’avec Roger Moore, mais suffisamment pour marquer les esprits. Donc une fois encore le mélange est détonnant, quasi parfait, et il est certain que ce 24ème épisode, SPECTRE va être un des plus gros succès publics de cette année. Je ne boude pas le plaisir que j’ai pris à la projection lors de sa sortie cinéma.

le BluRay:

  • Audio : Anglais (DTS-HD 5.1), Anglais (DTS-HD 7.1), Français (DTS 5.1)
  • Sous-titres : Français, Anglais
    • Audio : Anglais (DTS-HD 5.1), Anglais (DTS-HD 7.1), Français (DTS 5.1)
    • Sous-titres : Français, Anglais

– Bonus Blu-ray:

Spectre : La plus grande séquence d’ouverture de la franchise (1080p; 1.78:1; 20:12)
Blogs vidéo (1080p; 1.78:1; 9:09)
La réalisation de Sam Mendes
Les super véhicules
Le jour de la fête des morts
Léa Seydoux et Monica Bellucci
Les scènes d’action
La musique
Guinness des records
Galerie photos
– Bonus DVD:
Blogs vidéo
La réalisation de Sam Mendes
Les super véhicules
Le jour de la fête des morts
Léa Seydoux et Monica Bellucci
Les scènes d’action
La musique

Films annonce (1080p; 2.38:1; 5:18)

le film annonce :

 

Rating:

Un des plus grands films de Steven Spielberg enfin en BluRay

Détenteur de 7 Oscars dont  l’Oscar du meilleur film lors de sa sortie il y a déjà 20 ans, La Liste de Schindler conte l’histoire d’Oscar Schindler, qui commença à travailler dans des camps avec des juifs déportés en Pologne. Devant l’horreur de ce qu’il apercevait, il décide de sauver un maximum de juifs de ce chaos. Le personnage central est interprété magistralement par Liam Neeson, aux côtés duquel on trouve aussi Ben Kingsley et Ralph Fiennes.

Le film a été entièrement restauré depuis sa copie originale en 35 m/m par Universal qui voulait que ce pur chef d’oeuvre bénéficie du meilleur master possible, et on peut le dire  de suite: c’est une réussite totale, la perfection même. Normal, toute la restauration a été supervisée par ce grand génie du cinéma qu’est Spielberg.

La définition, la finesse des images sont un exemple de ce qu’excellence peut atteindre. Sans oublier la luminosité qui fera jaillir les images sur votre écran.

Ce coffret en édition limitée contient :
– Le Blu-ray du film
– Le DVD avec les bonus  (pourquoi un DVD plutôt qu’un BluRay?)
– Le DVD-rom de la copie digitale
– Un livret de photos du film (16 pages)
– Un livret sur l’histoire du tournage (16 pages)
– 3 cartes recto/verso avec images et citations du film

Bon, c’est clair, Voilà un BluRay qui se doit d’être dans toute vidéothèque digne de ce nom

5* tant pour le film que pour la qualité du BluRay

film annonce : http://www.dailymotion.com/video/x740nn_bande-annonce-la-liste-de-schindler_shortfilms#.UWrUtbU54cA

Le coffret est disponible :

 

Rating:

 

 

Un nouveau James Bond est toujours un évènement. Chaque film, chacun des acteurs qui ont incarné l’agent 007 à l’écran ont leurs amateurs et leurs détracteurs. Et ce nouvel opus de la série sera certainement celui qui partagera le plus les fans de Bond.

Daniel Craig a amorcé un nouveau virage avec l’agent secret britannique. Avec Casino Royale, il avait fait l’unanimité des pour, avec Quantum of Solace, la tendance était inversée. Cette fois le virage est à 180° qui pourra laisser pantois. Si on ne va voir que le film et qu’on oublie que l’agent secret avec le permis de tuer s’appelle James Bond et que 22 films l’ont précédé en 50 ans, on ne devrait pas être déçu. Le film est un bon film. Mais si on s’attend comme c’est souvent le cas à un déluge de gadgets, de jolies James Bond Girls, de courses poursuite, d’action en non stop, alors là, la déception sera au rendez-vous.

On retrouve certes avec une certaine nostalgie l’Aston Martin de Sean Connery, mais pas vraiment l’humour de Roger Moore.

 

 

Le méchant est méchant, et la scène qui va les mettre face à face aura de quoi surprendre et Javier Bardem donnera la note à laquelle on ne s’attend pas. Il est vraiment superbe dans ce film où , outre James Bond, les deux rôles principaux sont Dame Judy Dench ( M)  et lui, avec aussi l’arrivée d’un nouveau venu: Ben Wishaw (Q).

Si l’ouverture du film, le pré-générique est totalement dans l’esprit Bond, ce qui suivra le sera beaucoup moins. Et la fin, dans une région du Nord de l’Ecosse sera un peu longue. Certes, vous aurez voyagé en Turquie, en Chine, mais vous serez beaucoup resté en Angleterre, et si, comme moi, vous vous attendiez à de belles courses poursuites, à beaucoup d’action, vous serez restés sur votre faim.

 

film annonce et site officiel : http://www.skyfall-film.fr/

 

 

 

le film est disponible en DVD, en BluRay , en BluRay édition spéciale avec boitier acier.

La qualité sonore et image est exceptionnelle. On n’en attendait pas moins pour un film qui est un des plus gros succès de l’année 2012. Côté suppléments et bonus : lezs films annonces de la collection James Bond, plus Die Hard 5 et Moebius. plus un documentaire filmer Bond, des images de la première de gala au Royal Albert Hall à Londres. avec des mini interviews des protagonistes, producteurs , réalisateur et bien plus encore.

Bien que le double DVD boitier métal laisse supposer qu’il y aura bien des plus , il n’en est rien. Un dvd du film offert, quelques cartes postales pour les fans, mais on s’attendait quand même à un nombre de bonus impressionnants  ce qui n’est pas le cas. Dommage pour un tel film et un tel succès au cinéma, les bonus se devaient d’être nombreux

3*