Daniel Colas

All posts tagged Daniel Colas

VOTRE VOTE

Ce que peu de personnes connaissent sur la vie d’un des rois de France parmi les plus célèbres, François 1er

ONsortoupas031

Si je vous dit 1515, vous répondrez sans hésitation Marignan? Mais si je vous demande ce qui s’est passé quelques mois auparavant, alors que le roi Louis XII (Patrick Raynal) vit ses derniers jours après avoir épousé sa dernière femme, la très belle reine Marie (Coralie Audret), sans avoir eu d’héritier, le prétendant au trône de France est François d’Angoulème (Gael Giraudeau), marié à une femme qui est très loin d’être belle, et qui , en plus, boite (Maud Baecker). Celui-ci ne rêve que d’une chose, c’est de trousser la reine Marie. Mais la mère de François, La Louve (Béatrice Agenin) qui régente sa vie avec l’aide d’un bègue (Yvan Garouel) ne l’entend pas de cette oreille. Elle a compris que si la chose se faisait, il risquait d’engrosser la reine, et personne ne pourrait prouver que ce ne fut pas l’oeuvre du roi mourant. François va-t-il succomber à la tentation, au risque de perdre le trône?; Surtout que la belle Marie a de gros appétits concernant les hommes,  qui a de forts penchants pour l’ambassadeur qui l’accompagne, Suffolk  ( Adrien Melin).

PhotoLot Louve groupe01 PhotoLot LaLouve14

Intrigues de cour, histoires d’amour, La louve, écrit par Daniel Colas, est un grand moment de théâtre. Tout d’abord par son style, résolument ancien, sans parler du français de l’époque, mais loin du parler actuel.  C’est aussi une pièce d’une longueur devenue inhabituelle de nos jours, avec un tout petit entracte, ce qui est devenu rarissime dans les théâtres maintenant. Mais soyez rassurés, cela ne dure pas si longtemps, et franchement je ne me suis pas ennuyé une seule seconde. L’auteur, qui est aussi le metteur en scène a brillamment gommé tout ce qui pourrait être ennuyeux pour en revenir à l’essentiel. L’utilisation des flash-backs montre qu’il sait aussi travailler avec les méthodes actuelles. Des décors réduits au maximum, mais qui auraient été utiles dans une grande salle comme La Comédie Française, et surtout de superbes costumes signés Jean-Daniel Vuillermoz, tout cela nous ramène quelques siècles en arrière. Même si on connaît la fin ( nous ne sommes pas des ignares quand même) on s’intéresse à ces intrigues, on finit par se demander si c’est vrai ou non, si tout ce que nous conte l’auteur s’est vraiment déroulé ainsi ou non, et je me garderai bien de vous dévoiler  le vrai ou faux!

PhotoLot LaLouve07 PhotoLot LaLouve 15

Sachez simplement que le Théâtre La Bruyère a pris un pari avec ce texte, et que le pari est largement gagné. J’ai passé une soirée formidable, et je vous souhaite à tous d’en faire autant. En plus les comédiens ne nous ont pas rabâché le sempiternel: Si vous aimez, parlez en autour de vous…. réseaux sociaux, billets réduits etc etc, qui sont d’autant plus inutiles qu’ils ne changent rien à l’avis des spectateurs.

PhotoLot LaLouve 03

TOUTES LES PHOTOS : @ LOT

Découvrez par vous même LA LOUVE au théâtre La Bruyère

du mardi au samedi à 21h, matinée samedi 16h et dimanche 15h30

Tarifs : 38 € – 32 € – 22 € / moins de 26 ans : 10 € (du mardi au jeudi selon place disponible) hors frais de location

VOTRE VOTE

L’épopée d’un des hommes les plus populaires du XXe siècle, Charles Spencer Chaplin

CHAPLIN

Adapter la vie d’un personnage célèbre pour la scène et faire revivre les plus grands moments en moins de deux heures, voilà une gageure à laquelle s’est attelé Daniel Colas qui est à la fois l’auteur et le metteur en scène de cette pièce qui se joue actuellement au Théâtre Montparnasse. On le voit dans les premières scènes dans ses premiers films fin 1913 lors d’une tournée dans les music- halls américains, où il est remarqué par Mack Sennett et engagé par la Keystone Comedy Company à Hollywood. C’est le début d’une longue série de courts et de moyens métrages. Il crée alors le costume et le maquillage qui vont le rendre célèbre, celui de Charlot. Sa popularité et son compte en banque vont lui permettre de faire venir son frère Sidney qui vit encore à Londres. Il créera la célèbre firme : United Artists en 1919, connaitra bien des déboires par la faute de J. Edgar Hoover qui dirige alors le FBI, et il sera interdit de séjour aux Etats Unis en 1952. On verra Oona qui fut sa compagne. Cette pièce est tour à tour drôle ou grave, une réflexion sur la liberté individuelle, sur l’humanisme et la tolérance, et les paradoxes du génie.

_MG_9960WEB

Il fallait surtout une équipe de comédiens qui puissent nous montrer tous ces flashs sur la vie de Charlie Chaplin, et tête desquels, le rôle titre, tenu par Maxime d’Aboville, que l’on avait déjà applaudi récemment dans The Servant au théâtre de Poche Montparnasse (http://www.onsortoupas.fr/the-servant-au-theatre-de-poche-montparnasse/#5). Il est vraiment parfait ici encore, et se trouve sur scène pendant quasiment toute la représentation. A ses côtés: Béatrice Agenin(Hannah), Linda Hardy (Oona), Benjamin Boyer (Sidney), Xavier Lafitte (Reeves), Adrien Melin (Hoover, Mack Sennett), Coralie Audret (Paulette) , Alexandra Ansidei (Mabel), Thibault Sauvage (Ted, le commandant) , Yann Couturier (Jack).

_MG_8951NB

On ne raconte pas toute la vie, ni tous les déboires qu’a connus Chaplin, ce qui semble être la volonté de l’auteur, mais des bribes qui montrent qui fut ce personnage, qui connut une célébrité incroyable. Maintenant ses films les plus célèbres sont considérés comme des chefs d’oeuvre, mais n’ont plus d’impact sur le grand public. Une bonne occasion pour les plus anciens de vérifier leur mémoire, pour les cinéphiles de se souvenir de La Ruée vers l’or ou du dictateur..

Photos : J. STEY

Toujours est-il que la performance des acteurs et plus particulièrement de Maxime d’Aboville devrait faire l’unanimité, que l’on ait été fan de Charlot ou de la comtesse de Hong Kong.

Un certain Spencer Charlie Chaplin, c’est au théâtre Montparnasse du mardi au samedi à 21h00, matinées samedi à 16h00 et dimanche à 15h00

(attention : changements d’horaires à partir du 10 Novembre : du mardi au samedi à 20h30, matinées : samedi à 17h et dimanche à 15h

Prix des places de 18 à 50 €

 

 

 

Rating:
VOTRE VOTE

Autant en emporte ….le rire

Hollywood Affiche 2

Hollywood, la pièce de théâtre, continue son succès au théâtre de la Michodière avec une distribution de choc : Thierry Frémont, Pierre Cassignard et Emmanuel Patron, avec aussi Françoise Pinkwasser. Nous sommes revenus en 1939, dans le bureau d’un producteur, David o. Selznick, Pierre Cassignard) qui a acheté les droits du livre de Margaret Mitchell, Autant en emporte le vent. Il vient de virer le réalisateur George Cukor et les scénaristes du film, et convoque un scénariste de renom,Ben Hecht (Thierry Fremont), et un réalisateur qui termine Le Magicien d’Oz, Victor Fleming (Emmanuel Patron). Ils ont une semaine pour réécrire totalement le scénario pour éviter les pertes sèches d’un tournage arrêté, qui ainsi interdirait au film de voir le jour. Petit problème, le scénariste n’a pas lu le livre…

Ils vont s’enfermer tous les trois dans le bureau pour 5 jours, et vont devoir faire vivre le bouquin, le réécrire. La pièce signée Ron Hutchinson, sur une adaptation française de Martine Dolléans, ne connaît pas de temps mort. La mise en scène de Daniel Colas est des plus efficace. Les bons mots fusent, les surprises se cumulent, et les rires explosent à chaque seconde au fur et à mesure de l’avancée de la pièce.

HOLLYWOOD-77 Fabienne RAPPENEAU2

Les comédiens font une véritable performance, et la salle explose de rire. Je crois n’avoir pas autant ri au théâtre depuis très très longtemps, et ne peut que vous recommander cette pièce. On rit, dans la démesure, mais avec un texte   qui s’y prête, sans méchanceté. La mécanique de l’écriture, la mise en scène et le talent des comédiens sont tels que l’on croit à ce que l’on entend. Que l’on ait vu le film ( sorti en décembre 1939 aux Etats Unis, mais seulement 11 ans plus tard en France, malgré l’énorme succès rencontré aux Etats Unis) ou qu’on l’ait oublié, ou encore jamais vu, on apprend des anecdotes sur les protagonistes, et sur les acteurs du film.

Thierry Fre_mont Hollywood by Patchino

L’intelligence de ce texte et de cette pièce en font vraiment un petit monument, et si vous aviez manqué les représentations avec Daniel Russo et Samuel le Bihan, plus Thierry Frémont au théâtre Antoine, ou au Gymnase avec Daniel Pinon en remplacement de Thierry Fremont, alors n’hésitez pas un instant. Courrez au théâtre de la Michodière, vous ne le regretterez pas.

vz-31a06b00-cd4c-45bb-8f88-4bfbfcc08531 vz-b4d0422c-9408-4467-bd38-871efd855e0d vz-b09bc095-ded0-4a3b-b27c-5f3f511edec7 vz-b72cfcf3-3e71-478a-9d77-a03f556e3944

Représentations : du mardi au samedi à 20 h 30, à 17 h 00 le samedi et à 15 h 00 le dimanche

 

Prix des places: de 8€ à 48 €

Réservations du lundi au samedi de 11h00 à 19h00 et le dimanche de 11h00 à 15h00 au 01 47 42 95 22

ou sur le site : www.michodiere.com