The Servant

All posts tagged The Servant

Rating:
VOTRE VOTE

Un des géants du théâtre et du cinéma, Michel Bouquet qui aura les traits de Maxime d’Aboville, qui va raconter ses débuts sur les planches  et quelques anecdotes de sa carrière au cinéma

1943. Fuyant une réalité qui l’opprime, le jeune Bouquet embrasse la vocation d’acteur comme on entre dans les ordres. Traversant un siècle déroutant émaillé de rencontres exaltantes – son premier employeur s’appelle Albert Camus – il sera au service des grands textes pour montrer l’homme à l’homme et lui révéler ses mystères.

Deux ou trois heures avant une représentation, Michel Bouquet est seul sur une scène devant le rideau de fer qui masque le décor. C’est un rituel de rester un moment là pour se recentrer, «sentir » la salle avant de rejoindre sa loge pour mettre son costume et se reposer.  Peut-être aussi pour lui rendre la tendresse, selon le mot de Jouvet – l’un de ses maîtres –, non en l’abreuvant de bons sentiments mais en le réconciliant avec la vérité de ce qu’il est . Dans une société qui englobe et nivelle, cette parole singulière, intuitive et souvent drôle, sonne comme un vibrant plaidoyer en faveur de la liberté intérieure, l’exigence personnelle et la restauration de l’individu.

Maxime d’Aboville nous fait vibrer, on a l’impression que Monsieur Michel Bouquet est sur la scène. Il conte, avec sérieux, avec humour, son entrée au théâtre, et des rencontres dans le 7ème art, comme celle de Claude Chabrol. Un très grand moment, et le public, qui ne se trompe jamais, fait une véritable ovation au comédien, qui partage celle-ci avec celui qui a donné son titre à ce spectacle. La mise en scène Damien BRICOTEAUX est sobre qui donne la part belle au texte et à son interprête!

J’avais fait la connaissance avec un interview de ce comédien hors pair pour LES JUMEAUX VENITIENS au Théâtre Hébertot, mais il a bien d’autres spectacles à son actif : comme The Servant mise en scène Thierry Harcourt, qui lui a valu la reconnaissance de la profession avec un Molière bien mérioté en 2015. On l’a aussi vu en Chaplin dans : Un Certain Charles Spencer Chaplin au théâtre Montparnasse, ans oublier ses propres oeuvres :Une leçon d’histoire de France France, parmi tous les spectacles qu’il a joués sur scène.

Une rencontre avec Maxime d’Aboville se devait d’être, faisons nous petit, et rentrons dans une loge du Théâtre de Poche Montparnasse…

 

Du mardi au samedi 19h00

Réservations :  01 45 44 50 21
Lundi, mardi, jeudi et vendredi de 14h à 18h00
Mercredi, samedi et dimanche de 11h à 18h00

Prix des places : de 10 à 40 €
Tarifs réduits à 30 jours sur les réservations
Une place achetée en plein tarif au guichet donne droit à une place à tarif réduit pour un autre spectacle (uniquement sur présentation du billet utilisé et dans la limite des places disponibles).
Formule d’abonnement :
Carte Pass en Poche 35 €, donnant accès au tarif Pass. Disponible sur demande au guichet du Théâtre

 

la bande annonce :

 

 

 

VOTRE VOTE

L’épopée d’un des hommes les plus populaires du XXe siècle, Charles Spencer Chaplin

CHAPLIN

Adapter la vie d’un personnage célèbre pour la scène et faire revivre les plus grands moments en moins de deux heures, voilà une gageure à laquelle s’est attelé Daniel Colas qui est à la fois l’auteur et le metteur en scène de cette pièce qui se joue actuellement au Théâtre Montparnasse. On le voit dans les premières scènes dans ses premiers films fin 1913 lors d’une tournée dans les music- halls américains, où il est remarqué par Mack Sennett et engagé par la Keystone Comedy Company à Hollywood. C’est le début d’une longue série de courts et de moyens métrages. Il crée alors le costume et le maquillage qui vont le rendre célèbre, celui de Charlot. Sa popularité et son compte en banque vont lui permettre de faire venir son frère Sidney qui vit encore à Londres. Il créera la célèbre firme : United Artists en 1919, connaitra bien des déboires par la faute de J. Edgar Hoover qui dirige alors le FBI, et il sera interdit de séjour aux Etats Unis en 1952. On verra Oona qui fut sa compagne. Cette pièce est tour à tour drôle ou grave, une réflexion sur la liberté individuelle, sur l’humanisme et la tolérance, et les paradoxes du génie.

_MG_9960WEB

Il fallait surtout une équipe de comédiens qui puissent nous montrer tous ces flashs sur la vie de Charlie Chaplin, et tête desquels, le rôle titre, tenu par Maxime d’Aboville, que l’on avait déjà applaudi récemment dans The Servant au théâtre de Poche Montparnasse (http://www.onsortoupas.fr/the-servant-au-theatre-de-poche-montparnasse/#5). Il est vraiment parfait ici encore, et se trouve sur scène pendant quasiment toute la représentation. A ses côtés: Béatrice Agenin(Hannah), Linda Hardy (Oona), Benjamin Boyer (Sidney), Xavier Lafitte (Reeves), Adrien Melin (Hoover, Mack Sennett), Coralie Audret (Paulette) , Alexandra Ansidei (Mabel), Thibault Sauvage (Ted, le commandant) , Yann Couturier (Jack).

_MG_8951NB

On ne raconte pas toute la vie, ni tous les déboires qu’a connus Chaplin, ce qui semble être la volonté de l’auteur, mais des bribes qui montrent qui fut ce personnage, qui connut une célébrité incroyable. Maintenant ses films les plus célèbres sont considérés comme des chefs d’oeuvre, mais n’ont plus d’impact sur le grand public. Une bonne occasion pour les plus anciens de vérifier leur mémoire, pour les cinéphiles de se souvenir de La Ruée vers l’or ou du dictateur..

Photos : J. STEY

Toujours est-il que la performance des acteurs et plus particulièrement de Maxime d’Aboville devrait faire l’unanimité, que l’on ait été fan de Charlot ou de la comtesse de Hong Kong.

Un certain Spencer Charlie Chaplin, c’est au théâtre Montparnasse du mardi au samedi à 21h00, matinées samedi à 16h00 et dimanche à 15h00

(attention : changements d’horaires à partir du 10 Novembre : du mardi au samedi à 20h30, matinées : samedi à 17h et dimanche à 15h

Prix des places de 18 à 50 €