Elisabeth Debicki

All posts tagged Elisabeth Debicki

Rating:

Le premier épisode était réussi, celui-la surpasse le premier en drôlerie et c’est du spectacle totalement déjanté!

Pourquoi raconter le film? il suffit d’en donner les lignes directrices. Les gardiens se retrouvent pourchassés pour avoir dérobé quelques objets de valeur avant de s’enfuir d’une planète où vivent des personnes à la peau dorée. Lors de cette poursuite ils vont se trouver face au géniteur de  Star Lord (Chris Pratt) , un homme ultra mégalo (Kurt Russell) qui domine une planète à lui seul, où il n’y a qu’une seule personne : Pom Klimentieff, qui semble être sous ses ordres. Voilà pour le canevas, avec cela les studios Marvel ont choisi James Gunn comme réalisateur qui était déjà au même poste pour le premier épisode. On retrouve les personnages farfelus du premier film : Gamora (Zoe Saldana), Drax (Dave Battista), Bébé Groot ( avec dans la version originale la voix de Vin Diesel), Rocket (avec la voix de Bradley Cooper en version originale), Youndu (Michael Rooker), ainsi que l’apparition de Sylvester Stallone et Karen Gillan, Elisabeth Debicki, Chris Sullivan, Sean Gunn. A noter qu’une actrice française est au générique, la belle Pom Klimentieff.

Le film s’ouvre sur une séquence épique, qui nous replonge dans cet univers unique, et qui donne le ton. Et le film se poursuit sur cette voie. D’ailleurs c’est sans surprise que l’on nous promet, à la manière des James Bond : Les Gardiens de la Galaxie reviendront! avec des moments de drôlerie jusqu’à la toute dernière image. Ne manquez donc surtout pas le générique final, bourré de surprises.

Inutile de préciser que j’ai adoré, je me suis marré de bout en bout, les effets spéciaux sont formidables, les images de toute beauté, et Baby Groot  est drolissime, tout comme Rocket.

Bref, rien à jeter, c’est du blockbuster avant l’été, et sans nul doute ce film va « casser la baraque » au box office dans le monde entier.

Ne cherchez pas , on n’est pas dans le film intello, on se laisse bercer par ce film où l’action est importante, et où on se régale, comme devant le meilleur dessert au monde!

Le film annonce :

 

Rating:

Le retour des agents très spéciaux , Napoleon Solo et Illya Kuryakin, que beaucoup ont connu en série télévisée dans les années 60 et multi rediffusée depuis.

AGENTS+TRES+SPECIAUX+CODE+U+N+C+L+E

Dès les premières images, nous faisons un retour dans le temps, au début des années 60, en pleine guerre froide, à Berlin, où un américain de la CIA tente de faire passer une belle jeune femme à l’Ouest. On retrouvera les deux camps ennemis,  l’agent de la CIA Solo et de l’agent du KGB Kuryakin qui s’engagent dans une mission conjointe : mettre hors d’état de nuire une organisation criminelle internationale déterminée à ébranler le fragile équilibre mondial, en favorisant la prolifération des armes et de la technologie nucléaire. Solo et Kuryakin n’ont qu’une piste : le contact de la fille d’un scientifique allemand porté disparu, le seul à même d’infiltrer l’organisation criminelle. Ils doivent le retrouver avec l’aide de la belle fille récemment extradée.

DSC_4714.DNG D3S_4854.dng D3S_1254.DNG D3S_1680.DNG THE MAN FROM U.N.C.L.E. THE MAN FROM U.N.C.L.E.

Henry Cavill (MAN OF STEEL), dans le rôle de Napoléon Solo, et Armie Hammer (THE SOCIAL NETWORK), dans celui d’Illya Kuryakin, sont les deux héros, aux côtés d’Alicia Vikander , qui est Gaby Teller la belle extradée dans ce film signé Guy Ritchie. On ne peut pas oublier la méchante, interprétée par Elizabeth Debicki et Hugh Grant dans un petit rôle. Le scénario est signé Guy Ritchie et Lionel Wigram qui avaient collaboré sur le diptyque consacré à Sherlock Holmes.

DSC_6513.dng D3S_1223.DNGD4D_3324.dng

Je ne suis pas un adepte de la télévision, et je n’avais pas vu d’épisodes de la série culte. Toujours est-il que je me suis régalé de bout en bout dans ce film qui est un cocktail avec des ingrédients choc: l’espionnage, l’humour, l’action, le rythme, tout cela avec le soupçon de charme nécessaire avec les trois personnages principaux, qui sont absolument parfaits. Le réalisateur utilise l’écran comme dans certains films (ou séries télé) des années 60, avec plusieurs images sur un même écran. Voilà un film distrayant à souhaits, et sans nul doute qui plaira à beaucoup de spectateurs. Si le film ‘marche’, on peut penser qu’il donnera naissance à une franchise, et c’est vraiment tout ce qu’on peut souhaiter. J’ai aimé, et je ne suis pas le seul, croyez moi, tout simplement en allant voir ce film : Agents Très Spéciaux, Code U.N.C.L.E

DAN_7789.DNG D4D_9232.DNG D3S_9482.DNG

CREDIT PHOTOS : Daniel Smith Warnerbros

le film annonce :