Imax

All posts tagged Imax

Rating:

Après la série au succès énorme d’Harry Potter, l’auteure J.K. Rowlings a tellement apprécié qu’elle s’est intéressé au cinéma avec des prequels comme Les Animaux Fantastiques, il y a 2 ans. Voici donc un second volet :

 

À la fin du premier opus, le redoutable mage noir Gellert Grindelwald (Johnny Depp) fut capturé par le MACUSA (Congrès Magique des États-Unis d’Amérique) grâce à Norbert Dragonneau (Eddie Redmayne). Mais comme il l’avait laissé entendre, Grindelwald a réussi à échapper à la vigilance de ses gardiens et va réunir ses disciples qui ne se doutent nullement de sa véritable ambition : fédérer des sorciers de sang pur afin de régner sur l’ensemble des Non-Maj… Afin de contrecarrer les noirs desseins de Grindelwald, Albus Dumbledore (Jude Law) fait appel à son ancien élève Norbert, qui accepte de l’aider sans avoir la moindre idée des dangers qui le guettent.

Si le premier opus nous montrait force animaux imaginaires, qu’on aurait bien vu comme des animaux dans notre poche, ou à notre domicile, ce second, en offre moins. Le scénario est plus poussé, plus adulte, et on ne peut relâcher notre attention à aucun moment sous peine de perdre le fil de ce film. On retrouve la majorité des personnages du 1er épisode: Norbert Dragonneau et Gellert Grindelwald en tête, mais aussi Jacob (Dan Fogler),Tina Goldstein ( Katherine Waterston), Sweenie Goldstein (Alison Sudol), Croyance (Ezra Miller) mais aussi des personnages que l’on avait connu dans Harry Potter, mais ici ils sont beaucoup plus jeunes, tel Albus Dumbledore (Jude Law) ou Leta Lestrange (Zoe Kravitz). En revanche pas de changement du côté de la réalisation : David Yates, après avoir tenu les manettes des 4 derniers épisodes cinéma d’Harry Potter, avait déjà mis en scène le premier épisode des Animaux Fantastiques. Il a l’art de dominer les effets spéciaux, qui possèdent toutes les qualités, dont l’humour ou l’art d’effrayer, mais ces effets spéciaux sont de toute beauté et font que l’on croit vraiment aux personnages sur l’écran. Il faut bien du talent, que ce soit côté auteur et réalisateur, tout autant que pour les comédiens pour tenir les spectateurs en haleine pendant 2 heures 15, et c’est réussi.

 

TOUTES LES PHOTOS / @WARNER BROS. TOUS DROITS RESERVES

Au risque d’être redondant, ce genre de film mérite ce qui se fait de mieux, donc une grande salle, un écran géant, la 3D ou le top du top, comme la salle 2 du Pathé Beaugrenelle, en 4DX. Certes dans cette salle vous êtes entouré par les images du film sur les côtés, et vous avez des suppléments à acquitter. Vous avez les salles Imax qui ont des écrans géants, d’autres avec la 3D, bref tout un choix pour voir toute cela dans les meilleures conditions.

Le film annonce :

 

Rating:

Le bonheur sur grand écran ça existe et ça s’appelle en ce moment : BOHEMIAN RHAPSODY

BOHEMIAN RHAPSODY retrace le destin extraordinaire du groupe Queen et surtout  de leur chanteur emblématique, Freddie Mercury, qui a défié les stéréotypes, brisé les conventions et révolutionné la musique. Du succès fulgurant de Freddie Mercury à ses excès, risquant la quasi-implosion du groupe, jusqu’à son retour triomphal sur scène lors du concert Live Aid, alors qu’il était frappé par la maladie,  vous allez découvrir   la vie exceptionnelle d’un homme qui continue d’inspirer les outsiders, les rêveurs et plus particulièrement ceux qui  aiment la musique. On le voit dans sa famille, dans sa vie de tous les jours avant sa rencontre en tant que ‘fan’ d’un groupe d’illustres inconnus qui se produisent dans des salles d’étudiants, la rencontre avec un producteur, une maison de disques, et toutes les folies que cela engendre. On découvre un personnage attachant dans sa folie, et dans ses excés.

: Gwilym Lee (Brian May), Ben Hardy (Roger Taylor), Rami Malek (Freddie Mercury), and Joe Mazzello (John Deacon)  BOHEMIAN RHAPSODY. Photo Credit: Courtesy Twentieth Century Fox.

Rami Malek (Freddie Mercury) and Gwilym Lee (Brian May) BOHEMIAN RHAPSODY. Photo Credit: Alex Bailey.

Au départ, on nous montre Freddie Mercury hétéro, avec une petite amie, même si on connaît la suite, effleurée tout d’abord et ensuite exprimée clairement, le Sida n’est pas qu’évoqué, on vit les moments où il apprend qu’il est atteint de la maladie, et merci au réalisateur qui ne nous montre pas les affres de la fin, ce qui aurait été un peu hors sujet du film. Le film est signé Bryan Singer qui réunit  Rami Malek ,Lucy Boynton, Gwilym Lee , Ben Hardy , Joe Mazzello,  Aidan Gillen, Tom Hollander et  Mike Myers. Un rôle certainement très difficile pour Rami Malek, qui a dû apprendre à être le chanteur célèbre pour ses frasques. 25 ans après le décès de cet être emblématique, on s’aperçoit que ses airs n’ont pas pris une ride, qu’on fredonne, qu’on tape des pieds dans la salle, et que personnellement lors du concert  de Live Aid, j’ai pleuré….de bonheur, j’avais la chair de poule. Je vivais ce concert auquel je n’avais, bien entendu,  pas assisté. Mais on vibre quasiment sur tous les titres. C’est Freddie Mercury vivant pour chaque spectateur. Et c’est la grande magie du cinéma. Brian May et Roger Taylor ont d’ailleurs activement travaillé sur le film.

_

Rami Malek « BOHEMIAN RHAPSODY. »

Franchement ce Bohemian Rhapsody est un chef d’oeuvre qui se doit de rencontrer son public: ceux qui aiment la musique, ceux qui aiment le cinéma, ceux qui ont rêvé d’approcher le groupe Queen, ceux qui peuvent chanter  Radio Gaga, We are the champion, ou We will rock you…bref la majorité de ceux que je connais et que vous connaissez. Une fois de plus choisissez une salle très grande, avec un son exceptionnel, comme Le Pathé Beaugrenelle, ou l’UGC Normandie, Pathé quai d’Ivry ou Pathé La Villette. Le son en Dolby Atmos est un must, l’image en Imax aussi.

Rami Malek « BOHEMIAN RHAPSODY. »

les bande annonce :

 

 

Rating:

29 Juillet 1969, un homme marche pour la première fois sur la Lune et des centaines de millions de téléspectateurs l’ont vécu en direct. Voila le résumé de ce film signé Damien Chazelle.

Neil Armstrong sera, le 21 juillet 1969, le premier homme à marcher sur la lune. Durant huit ans, il avait subi un entraînement de plus en plus difficile, assumant courageusement tous les risques d’un voyage vers l’inconnu total. Meurtri par des épreuves personnelles Armstrong tente d’être un mari aimant auprès d’une femme qui l’avait épousé en espérant une vie normale. FIRST MAN : LE PREMIER HOMME SUR LA LUNE raconte le parcours fascinant d’un héros.  Adapté du livre de James R. Hansen, FIRST MAN : LE PREMIER HOMME SUR LA LUNE plonge dans l’intimité d’un héros légendaire et révèle notamment des détails de sa vie jusque-là inconnus. Le programme Gemini a servi de terrain d’entraînement au programme Apollo qui a envoyé pour la première fois des hommes sur la lune. Entre mars 1965 et novembre 1966, dix équipes ont successivement pris place à bord du vaisseau biplace Gemini, entre le programme Mercury et le programme Apollo. Un bon nombre de pilotes du programme Gemini ont participé au programme Apollo, ayant pour but, entre autres, de mener une exploration scientifique de la lune et d’établir la suprématie américaine dans le domaine de l’exploration spatiale.  Neuf hommes ont été alors sélectionnés pour prendre part au programme : Neil Armstrong (Ryan Gosling), Ed White (Jason Clarke), Jim Lovell (Pablo Schreiber), Gus Grissom (Shea Whigham), Pete Conrad (Ethan Embry), Elliot See (Patrick Fugit), David Scott (Chris Abbott), Buzz Aldrin (Corey Stoll) et Richard F. Gordon (Skyler Bible). Le but de la mission Apollo 11 était de remplir l’un des objectifs nationaux fixés par le président John. F. Kennedy le 25 mai 1961, c’est-à-dire d’envoyer un homme sur la lune et de le ramener sur Terre en toute sécurité. Entre le décollage et le retour sur Terre, il aura fallu 8 jours, 3 heures et 35 secondes pour que les trois pilotes de la mission Apollo 11 entrent dans l’histoire. C’est ce qu’ils ont fait le 20 juillet 1969.

Après avoir été couronné par l’Oscar du meilleur film pour La La Land, le réalisateur Damien Chazelle a engagé l’acteur qu’il avait alors dirigé dans la comédie musicale : Ryan Gosling, avec à ses côtés Claire Foy qui joue la femme de l’astronaute. Si le sujet ne manque pas d’intérêt, ne serait-ce que parce que les nouvelles générations n’ont pas connu cette odyssée, le réalisateur nous transporte pour près de deux heures  dans les années , à l’époque où les missions spatiales se succédaient dans une guerre entre l’URSS et les USA. Le début du film semble toutefois interminable, avant que la mission spatiale ne devienne vraiment passionnante. Certes tout a été recréé en détails et la NASA a prêté son concours à la réalisation du film, mais la première partie est quand même interminable et on s’y ennuie quelque peu.

Toutefois, si vous regardez ce film sur un écran géant, voire en Imax, avec un son Dolby Atmos, ces défauts peuvent vous paraître anodins.

la bande annonce :

 

Rating:

Une nouvelle lecture des aventures de Tarzan, avec de très belles images.

d3201c706f3fbbe150cce039f6ba70fc48be3027

Après avoir grandi dans la jungle africaine, Tarzan (Alexander Skarsgård) vit à Londres et a renoué avec ses origines aristocratiques, répondant désormais au nom de Lord Greystoke. Il mène une vie paisible auprès de son épouse Jane (Margot Robbie) jusqu’au jour où il est convié au Congo en tant qu’émissaire du Commerce. Mais il est loin de se douter du piège qui l’attend. Car le redoutable Capitaine Leon Rom (Christoph Waltz) est bien décidé à l’utiliser pour assouvir sa soif de vengeance et sa cupidité, sous prétexte d’aider le roi Léopold de Belgique… Ce dernier s’associe à un ennemi juré de Tarzan, le chef Mbonga (Djimon Hounsou), lui aussi impressionant.

_B4B2702.dng TARZAN TARZAN

Même si on retrouve les images du bébé recueilli par des gorilles, celles-ci sont incrustées dans le film, et elles ne durent pas très longtemps. D’ailleurs ,le film ne s’ouvre pas sur ces images. Le réalisateur, David Yates, à qui on doit quelques épisodes d’Harry Potter a trouvé un moyen de nous faire retrouver les traces du légendaire Tarzan, cette fois aux prises avec un méchant, extrêmement méchant, qui a les traits de Christoph Walz. Certes le début du film est un peu poussif, mais que tarzan et Jane se retrouvent au Congo Belge, on oublie tout et on vibre avec les héros, les bons et les méchants, les gorilles, les lions, et autres animaux.

_L3A1590.dng _L3A6385.dng _B4B1001.dng _L3A9632.dng _L3A9723.dng

C’est ALEXANDER SKARSGÅRD qui prête ses traits à Tarzan, que l’on a découvert dans la série HBO : True Blood. Il fallait un physique imposant, c’est un choix parfait. A ses côtes, Margot Robbie, et contre lui, un méchant dont on gardera le souvenir sous les traits de Christoph Walz. Il manquait un ami à Tarzan dans la jungle, voilà Samuel L Jackson, qui s’y connait en armes à feu, et qui apporte la touche d’humour nécessaire à ce genre de films. Quant à l’animation des animaux, elle est tout bonnement époustouflante, sachant qu’aucun animal vivant n’a été utilisé sur le tournage. Je me suis fait avoir, je pensais vraiment que certains étaient réels. Les gorilles, les lions, les hippopotames, les buffles, et bien d’autres sont d’un réalisme jusqu’à ce jour rarement atteint (sauf peut-être dans le Livre de la Jungle, sorti récemment). Les décors réels ont été filmés au Gabon, et ces images de carte postale nous feraient prendre un billet d’avion pour visiter ce pays bien méconnu.

_B4B1734.dng _L3A8779.dng LEGEND OF TARZAN LEGEND OF TARZAN LEGEND OF TARZAN LEGEND OF TARZAN

Malgré un début un peu  lent, ce Tarzan mérite vraiment qu’on y passe un bon moment, qui conviendra à tous les publics, comme il se doit avec les blockbusters de l’été. Il est vraiment recommandé de voir ce film en 3D, ou mieux encore en 3d IMAX, avec un son Dolby Atmos!

 

 

Rating:

Ce 4ème volet est au niveau de nos attentes, un superbe blockbuster, et la sortie vidéo est à la mesure de nos attentes.

BD 3D Pack BD steelbook

a-jurassic-world-a-une-deuxia-me-bande-annonce-video-649

Ce n’est pas un 4ème volet, c’est la suite du film de Steven Spielberg . La fameuse île peuplée de  créatures depuis longtemps disparues de la surface de la Terre est devenue un parc d’attraction, où les dinosaures font la joie de milliers de visiteurs. Des scientifiques ont réussi à cloner les plus beaux specimens, et aussi à en créer de nouveaux, toujours plus spectaculaires, toujours plus méchants, comme le Indominus Rex. D’autres ont réussi à ‘dompter’ ou à se faire comprendre de ces créatures que sont les raptors, c’est le cas de Owen Grady (Chris Pratt). La directrice ambitieuse du parc , Claire ( Bryce Dallas Howard) voit ses deux neveux débarquer et va devoir s’occuper d’eux. Mais l’Indominus Rex, qui sera la prochaine attraction du Parc, va faire des siennes. En gros deux heures de suspense, d’effets spéciaux redoutables, d’effets sonores à vous couper le souffle. Deux heures de grand spectacle.

2424_TP_00150R 2424_SB_00075NBR 2424_SB_00033R 2424_SB_00015NBR 2424_GA_0540_CMP_0207062_M_G_SRGB_086457R

Le réalisateur de ce Jurassic World (Colin Trevorow) doit être un vrai fan de Spielberg, qui lui rend quelques hommages appuyés, qui nous renvoie à des décors utilisés dans le film de 1993, décors cachés, et à des plans  où l’on retrouve cet immense réalisateur. Tous les dinosaures sont spectaculaires. Les petites sphères dans lesquelles se baladent les deux jeunes héros (Nick Robinson et Ty Simpkins) sont aussi des merveilles de technologie. Pour résumer les sensations que l’on vit dans les deux parties ( la première, quand tout va bien, et la seconde où les catastrophes se succèdent), on y croit tellement que personnellement je serai prêt à acheter un billet pour aller visiter ce Jurassic World. Vous allez penser que je suis fou, ou que je suis resté au stade de l’enfance…peut-être, toujours est-il que j’ai passé un excellent moment et que je ne peux que le conseiller à tous. Certes ce n’est pas pour les plus jeunes, mais c’est un régal pour les plus de 12 ans.

2424_FTT_00426AR_CROP 2424_FTT_00346AR_CROP Jurassic World Jurassic World Jurassic World

Les effets spéciaux sont de toute beauté. Quand les deux jeunes sont dans la petite sphère, on aimerait faire le voyage avec eux. Sans oublier le dinosaure aquatique géant, les raptors et toutes les scènes de destruction. On se plaint généralement des suites au cinéma, et qui ne manquent pas cette année encore lorsqu’on regarde du côté des blockbusters à l’écran et d’ores et déjà annoncés, et pourtant cette vraie suite au film de 1993 ne souffre pas de la comparaison. Le public ne s’est pas trompé qui a envahi les salles obscures en masse.

Jurassic World Jurassic World Jurassic World 2424_AB0220_COMP_053785_1061R

Parlons maintenant de cette édition Blu Ray.

Inutile de dire que c’est absolument fantastique, tant au niveau image que niveau son. Je n’ai pas vu la version 3D, n’étant pas équipé, mais la version Bluray fera partie de mes BluRay de chevet, c’est certain. Image : 2.00:1       Audio : Anglais DTS HD Master Audio 7.1, Français, Espagnol, Allemand, Hindou & Italien DTS Digital Surround 5.1             Sous-titres : Anglais (sourds & malentendants), Français, Arabe, Espagnol, Danois, Néerlandais, Finnois, Allemand, Hindou, Islandais, Italien, Norvégien, Portugais & Suédois.

Pour les bonus du BluRay : • Scènes coupées environ 6’00 (honnetement rien de vraiment extraordinaire)  • Chris & Colin dominent Jurassic World  environ 9’00 entretiens très intéressants• Bienvenue à Jurassic World , un must de près de 30 minutes, à voir absolument • Les dinosaures errent à nouveau, environ 16’30, les effets spéciaux et les dinosaures, tout aussi excellent  • Jurassic World : Pass VIP, environ 10′ • Visite du centre de la découverte avec Chris Pratt (court : 2’00).

En fait, plus on regarde ces images, plus on aurait envie que ce parc existe, visiter les installations, imaginer ces animaux en animatronic….peut-être pas en réel, mais ça nous fait r^ver et c’est là la magie de Steven Spielberg et de Michael Crichton ( l’auteur du livre).

 

le film annonce:

D

Rating:

Un film catastrophe dans l’espace, un sérieux concurrent pour plusieurs Oscars!

 

téléchargement (4)

téléchargement (8) images (3)

C’est certes un film catastrophe, ça pourrait être un film de science fiction, ça pourrait s’appeler perdu dans l’espace, et pourtant ce n’est pas ça, et c’est quand même ça. Je ne suis pas clair, n’est-ce pas, je vais tenter de m’expliquer. Le docteur Ryan Stone (Sandra Bullock) fait sa première expédition à bord d’une navette spatiale, avec un astronaute aguerri, Matt Kowalski (George Clooney); Mais ce qui devrait être une promenade de santé, une sortie toute banale, va se transformer en une véritable catastrophe. La navette subit de très graves avaries, et les deux astronautes se retrouvent seuls dans l’espace, livrés à eux mêmes. Ils doivent, s’ils veulent s’en sortir, après une pluie de débris volant à pleine vitesse dans le vide, trouver une autre station spatiale, qui n’aura pas été touchée . Pas si simple lorsqu’on ne possède qu’une petite réserve d’air, et qu’un seul des deux possède un engin pour les propulser vers un but.

téléchargement images (11) images (10) Gravity-2013-full-leaked-movie

Le film d’Alfonso Cuaron vous entraîne dans cet espace à des kilomètres de la terre, avec deux personnages, qui ont peu de chances de revenir sur Terre. Le suspense est mené de main de maître, et si tout le monde parle de l’exploit technique, il y a bien d’autres choses. Certes, voir ces deux personnes , avec la Terre ou le vide intersidéral en fond, crée vraiment une atmosphère incroyable. On a l’impression que les acteurs sont vraiment dans l’espace, , et l’effet est saisissant. La mise en scène est un véritable éblouissement, et s’il n’est qu’un film dans votre vie à voir en 3D (ou mieux, vu que l’on nous promet enfin une version IMAX) la version Imax et 3 D. Je parlais dans les premières lignes de plusieurs Oscars possibles pour ce film. Meilleur film, meilleurs effets spéciaux, et le plus important à mes yeux, celui de meilleure actrice pour Sandra Bullock, qui vit son rôle, et qui nous fait vivre, avec peu de choses ses ressentis. Cela faisait longtemps qu’un film n’avait ainsi fait l’unanimité. Alors, surtout n »hésitez pas et pércipitez-vous dès les premières séances vers GRAVITY, vous ne le regretterez pas.

GRAVITY qui vient de franchir le cap des trois millions d’entrées, et d’entrer ainsi dans le top 5 des succès de l’année, ressort en IMAX à partir du 13 novembre pour une semaine seulement

Sorti mercredi 23 octobre, GRAVITY a franchi le cap des 3 millions d’entrées en France – dont 94% en 3D – pour son troisième week-end d’exploitation.

Il sera de nouveau visible à partir de demain et ce pour une semaine en IMAX dans les 5 salles équipées en France (Gaumont Disney Village, Pathé Quai d’Ivry, Gaumont Rouen Grand Quevilly, Pathé Lyon Carré de Soie, Gaumont Toulouse Labège).

 

images (4) images (9)

Le film annonce: