Natalia de Froberville

All posts tagged Natalia de Froberville

VOTRE VOTE

Enfin, nous allons avoir l’occasion de vivre de grands moments de danse, et c’est au Théâ&tre des Champs Elysées le 25 Octobre avec Francendanses

 

Nous sommes habitués des Transcesendanses que nous offrent régulièrement les Productions Internationales Albert Sarfati. Cette fois c’est l’Hexagone qui sera à l’honneur avec  des pas de deux et des solos. FrancenDanse est une soirée exceptionnelle avec le Ballet de l’Opéra National de Bordeaux, le Ballet de l’Opéra de Lyon, le Ballet du Capitole de Toulouse et Malandain Ballet Biarritz, soirée de solidarité à la danse française compte tenu des circonstances actuelles.

BALLET DE L’OPÉRA DE LYON Period piece 

(solo, création le 17 septembre 2020 à l’Opéra National de Lyon) 

Jan Martens | chorégraphie 

Anton Gorecki | musique 
Rudy Parra | lumières 

Collaboration artistique et solo dansé par Kristina Bentz 

BALLET DE L’OPÉRA NATIONAL DE BORDEAUX Les flammes de Paris (pas de deux) 

Chorégraphie d’après Vassili Vainonen 

Boris Assafiev | musique 

Pas de deux dansé par Marini Da Silva Vianna et Riku Ota 

Ballet-ONB-by-Julien-Benhamou

BALLET DU CAPITOLE DE TOULOUSE 

Toulouse Lautrec 

(pas de deux, création le 4 novembre 2020 au 

Théâtre du Capitole de Toulouse) 

Kader Belarbi | chorégraphie 

Bruno Coulais | musique 

Pas de deux dansé par Natalia de Froberville et Ramiro Gómez Samón 

MALANDAIN BALLET BIARRITZ 

Mozart à 2 

(trois pas de deux) 

Thierry Malandain | chorégraphie 

Mozart | musique 

Jorge Gallardo | décors et costumes 

Jean-Claude Asquié | conception lumière 

Dansé par Arnaud Mahouy -Clémence Chevillotte Raphaël Canet – Nuria Lopez Cortes 

Mickaël Conte – Irma Hoffren 

Mozart à 2 Irma Hoffren, Mickaël Conte © Olivier Houeix Malandain Ballet Biarritz

Mozart à 2 Bethoven 6 ©Olivier Houeix

 

BALLET DU CAPITOLE DE TOULOUSE 

Le Corsaire 

(Pas de deux) 

Kader Belarbi | chorégraphie 

Adolph Adam | musique (arrangements David Coleman) Pas de deux dansé par 

Natalia de Froberville et Ramiro Gómez Samón

LE CORSAIRE1 Natalia de Froberville et Ramiro Gomez Samon Capitole de Toulouse

LE CORSAIRE1 Natalia de Froberville et Ramiro Gomez Samon Capitole de Toulouse

 

 

BALLET DE L’OPERA DE PARIS

TROIS GNOSSIENNES

proscenium-A-©Svetlana-Loboff-OnP-148-Trois-gnossiennes-Ludmila-Pagliero-Hugo-Marchand

proscenium-A-©Svetlana-Loboff-OnP-140-Trois-gnossiennes-Ludmila-Pagliero-Hugo-Marchand.

 

 

Rating:
VOTRE VOTE

Quelle belle surprise que de découvrir une version nouvelle, revue, corrigée du ballet très  connu, LE CORSAIRE, avec un danseur dont on n’a pas fini de parler!

@ David Herrero

 

C’est dans le cadre de Trancendanses que nous avons pu découvrir ce ballet dans ine mise en scène et une chorégraphie signées Kader Belarbi, pour le BALLET DU CAPITOLE DE TOULOUSE, avec trop peu de représentations au Théâtre des Champs Elysées. Le ballet fut créé en 1856 à Paris par Joseph Mazilier, mais n’était jamais ré-apparue en France, tout au moins dans une version française. On avait pu le voir dans le cadre de certaines tournées avec des artistes étrangers. Monsieur Belarbi nous offre sa propre version, sa propre lecture, en ré-organisant la trame narrative, tout autant que la partition musicale., tout en gardant l’esprit de l’oeuvre que l’on connaît.  Musicalement on entend des extraits d’Adolphe Adam, Anton Arenski, David Coleman, Edouard Lalo, Jules Massenet et  Jean Sibelius, sans  que nos oreilles en soient choquées, bien au contraire. Si les spectateurs parisiens la découvrent enfin, ceux de Toulouse ont eu la chance de le découvrir déjà en 2013. Mais peu auront eu la chance de voir le nouveau danseur étoile : Ramiro Gomez Samon, originaire de Cuba, et qui vient tout juste d’être nommé premier danseur. Il est éblouissant dans le rôle du Corsaire, et dès qu’il apparaît, tout le monde n’a d’yeux que pour lui. Il dégage de lui tout ce qu’on aime dans un danseur, une justesse dans les pas, une grace, et quand on le voit évoluer sur scène, on pense aux plus grands. Il est quasiment certain que ce jeune homme va gravir encore bien des échelons vers la célébrité. Ce qui n’efface pas les autres rôles, comme celui du Sultan ( Minoru Kaneko le soir où j’ai vu ce ballet), ni celui de la belle esclave ( Natalia de Froberville), de la Favorite (Juliette Thélin), de son compère (Demian Vargas) ou celui du marchand ( Dennis Cala Valdès). Je ne parle que de la distribution que j’ai pu applaudir, qui s’est produite deux fois sur la scène du Théâtre des Champs Elysées.

@ Guy Courthéoux /onsortoupas

@ David Herrero

@ David Herrero

Pour ceux qui ne connaissent pas l’histoire, en voici un court résumé : Dans un sultanat, ce dernier règne en maître. Le Corsaire, un hors la loi arrive lors d’une vente d’esclaves et ce dernier tombe amoureux de la plus belle d’entre elles. Mais l’esclave sera vendue au sultan. La favorite de ce dernier , très jalouse, va peut-être aider à leurs amours, qui fera rentrer le Corsaire dans le Palais.. Mais le Sultan semble bien amoureux de la belle….

La mise en scène de Kader Belarbi est plus qu’efficace, dans des décors qui laissent la place belle aux danseurs, qui tous sont excellents, qu’ils soient en troupe, ou en solo. Voilà qui est un des meilleurs spectacles de danse que j’ai pu voir, et je n’ai qu’un seul regret, de ne pas avoir été libre d’autres soirs pour me régaler avec LE CORSAIRE, qui, si je l’ai bien compris, entame une tournée actuellement! S’il passe près de chez vous, précipitez-vous!

D’autres photos avec autre distribution :

 

@Francette Levieux

@Francette Levieux

@Francette Levieux

@Francette Levieux

@Francette Levieux