théätre des Champs Elysées

All posts tagged théätre des Champs Elysées

VOTRE VOTE

Un concert en hommage à Nicholas Angelich se déroulera jeudi  9 juin à 20h, au Théâtre des Champs-Elysées . Il est donné  au profit de la Fédération France Greffe Cœur Poumon (www.france-coeur-poumon.asso.fr) . L’immense pianiste Nicholas Angelich a disparu prématurément le 18 avril dernier d’une maladie respiratoire.

Sous réserve de modification, voici les artistes de cette soirée exceptionnelle :

  • Raphaëlle Moreau – Vadim Repin / Violon
  • Gautier Capuçon – Victor Julien-Laferriere / Violoncelle
  • Guillaume Bellom – Frank Braley – Alexandre Kantorow – Ismaël Margain – Jérémie Moreau / Piano
  • Quatuor Modigliani

Tous les artistes, amis de longue date, partenaires, compagnons de route, deux de ses étudiants au CNSM aussi ont tenu à lui rendre hommage et les Productions Internationales Albert Sarfati et le Théâtre des Champs-Elysées se sont associés pour que cette soirée soit la plus belle et la plus forte possible.

 

vidéo offerte par Medici.TV.

Rating:
VOTRE VOTE

Trancesendanses nous offre une nouvelle fois un spectacle haut en couleurs avec la venue à Paris, pour la première fois, de la troupe cubaine née en 2012, la Malpaso est déjà devenue une incontournable dans le monde du ballet. La troupe travaille de manière collaborative, et s’est, dès le début, engagée à faire appel aux meilleurs chorégraphes internationaux, et on peut s’en rendre compte avec les trois pièces choisies pour être présentées au Théâtre des Champs Elysées : TABULA RASA, de Ohad Naharin sur une musique d’Arvo Pärt, WOMAN WITH WATER de Mats Ek, et enfin 24H AND A DOG  signé Osnel Delgado pièce inédite. La troupe est ainsi en une dizaine d’années devenue incontournable, et très demandée à l’international. Ce sont les 3 fondateurs qui dirigent la compagnie :Osnel Delgado, chorégraphe résident et directeur artistique, Fernando Saez, directeur exécutif et Daileydys Carrazana, danseuse.

Pour ceux qui ne connaissent pas encore Ohad Naharin : il est le chef de file incontesté de la danse contemporaine israélienne et chorégraphe résident de la Batsheva Dance Company, on le considère comme l’un des chorégraphes majeurs de notre époque. Né en 1952 en Israël d’une mère chorégraphe, professeur de danse et spécialiste de la méthode Feldenkrais et d’un père acteur et psychologue, il intègre la Batsheva Dance Company en 1974 sans véritable formation initiale. Au cours de sa première année, Martha Graham, alors chorégraphe en résidence au sein de Batsheva, l’invite à rejoindre sa propre compagnie à New-York. Durant les 10 années suivantes, il présente notamment des pièces pour la Batsheva Dance Company, la Kibbutz Contemporary Dance Company et le Nederlands Dans Theater. Il a chorégraphié plus de 30 pièces pour sa compagnie et sa division junior, Batsheva Young Ensemble. Ses pièces ont été reprises par les plus grandes compagnies et présentées sur les plus grandes scènes internationales. Sous le pseudonyme de Maxim Waratt, Ohad Naharin est également compositeur, il a composé, édité et mixé plusieurs de ses propres bandes sonores. Son œuvre a également fait l’objet de plusieurs films, dont le documentaire Out of focus (2007) de Tomer Heymann et Mr. Gaga (2015) des frères Heymann.

woman with water- Mats Ek- photo Ivo Roberto Baelli

 

On ne présente plus Mats Ek, mais parlons d’Osnel Degado,  fondateur, directeur artistique, danseur et chorégraphe. Diplômé en 2003 de l’École nationale de danse de La Havane, Osnel Delgado travaille tout d’abord avec la Danza Contemporanea de Cuba de 2003 à 2011 en tant que danseur. En 2012, il fonde sa propre compagnie : la Malpaso Dance Company. Durant son parcours, l’artiste travaille notamment avec les chorégraphes Mats Ek, Rafael Bonachela, Kenneth Kvarnström, Ja Linkens, Itzik Galili, Samir Akika, Pedro Ruiz, Isidro Rolando et George Cespedes. En tant que chorégraphe, il compose notamment Ocaso, 24 hours of a Dog ou Dreaming of Lions pour sa compagnie et créé des œuvres pour DCC, Rakatan et Ebony Dance of Cuba. Osnel Delgado est en outre professeur de danse à l’École nationale de danse de La Havane.

Malpaso TabulaRasa Photo by Nir Arieli

 

 

Havana-based contemporary dance company Malpaso

Cette série de représentations à Paris a été largement saluée, par un public qui a montré son approbation avec des applaudissements mérités.

Malpaso 24Hours Photo @BillHebert

Rating:
VOTRE VOTE

Quelle belle surprise que de découvrir une version nouvelle, revue, corrigée du ballet très  connu, LE CORSAIRE, avec un danseur dont on n’a pas fini de parler!

@ David Herrero

 

C’est dans le cadre de Trancendanses que nous avons pu découvrir ce ballet dans ine mise en scène et une chorégraphie signées Kader Belarbi, pour le BALLET DU CAPITOLE DE TOULOUSE, avec trop peu de représentations au Théâtre des Champs Elysées. Le ballet fut créé en 1856 à Paris par Joseph Mazilier, mais n’était jamais ré-apparue en France, tout au moins dans une version française. On avait pu le voir dans le cadre de certaines tournées avec des artistes étrangers. Monsieur Belarbi nous offre sa propre version, sa propre lecture, en ré-organisant la trame narrative, tout autant que la partition musicale., tout en gardant l’esprit de l’oeuvre que l’on connaît.  Musicalement on entend des extraits d’Adolphe Adam, Anton Arenski, David Coleman, Edouard Lalo, Jules Massenet et  Jean Sibelius, sans  que nos oreilles en soient choquées, bien au contraire. Si les spectateurs parisiens la découvrent enfin, ceux de Toulouse ont eu la chance de le découvrir déjà en 2013. Mais peu auront eu la chance de voir le nouveau danseur étoile : Ramiro Gomez Samon, originaire de Cuba, et qui vient tout juste d’être nommé premier danseur. Il est éblouissant dans le rôle du Corsaire, et dès qu’il apparaît, tout le monde n’a d’yeux que pour lui. Il dégage de lui tout ce qu’on aime dans un danseur, une justesse dans les pas, une grace, et quand on le voit évoluer sur scène, on pense aux plus grands. Il est quasiment certain que ce jeune homme va gravir encore bien des échelons vers la célébrité. Ce qui n’efface pas les autres rôles, comme celui du Sultan ( Minoru Kaneko le soir où j’ai vu ce ballet), ni celui de la belle esclave ( Natalia de Froberville), de la Favorite (Juliette Thélin), de son compère (Demian Vargas) ou celui du marchand ( Dennis Cala Valdès). Je ne parle que de la distribution que j’ai pu applaudir, qui s’est produite deux fois sur la scène du Théâtre des Champs Elysées.

@ Guy Courthéoux /onsortoupas

@ David Herrero

@ David Herrero

Pour ceux qui ne connaissent pas l’histoire, en voici un court résumé : Dans un sultanat, ce dernier règne en maître. Le Corsaire, un hors la loi arrive lors d’une vente d’esclaves et ce dernier tombe amoureux de la plus belle d’entre elles. Mais l’esclave sera vendue au sultan. La favorite de ce dernier , très jalouse, va peut-être aider à leurs amours, qui fera rentrer le Corsaire dans le Palais.. Mais le Sultan semble bien amoureux de la belle….

La mise en scène de Kader Belarbi est plus qu’efficace, dans des décors qui laissent la place belle aux danseurs, qui tous sont excellents, qu’ils soient en troupe, ou en solo. Voilà qui est un des meilleurs spectacles de danse que j’ai pu voir, et je n’ai qu’un seul regret, de ne pas avoir été libre d’autres soirs pour me régaler avec LE CORSAIRE, qui, si je l’ai bien compris, entame une tournée actuellement! S’il passe près de chez vous, précipitez-vous!

D’autres photos avec autre distribution :

 

@Francette Levieux

@Francette Levieux

@Francette Levieux

@Francette Levieux

@Francette Levieux

 

 

VOTRE VOTE

C’est peut-être l’opérette la plus célèbre du compositeur viennois, avec nombre d’airs connus, et c’est dans la géniale version dansée, créée par Roland Petit que vous allez pouvoir découvrir dans le cadre de Transcendanses au Théâtre des Champs Elysées à Paris.

La chorégraphie qui avait été créée par Roland Petit en ce même théâtre des Champs Elysées en 1979 pour sa femme, Zizi Jeanmaire revisitait l’opérette de Johann Strauss fils, changeant certains détails, vu que cette fois l’intrigue se situe au coeur de Paris, au célèbre restaurant ‘Chez Maxim’s, et que cela se déroule à la fin du XIXème siècle. Incroyable mais vrai, La Chauve Souris, n’avait jamais été reprise en France depuis sa création, et il a fallu que ce soient les Ballets de l’Opéra de Rome, sous la direction d’Eleonora Abbagnato, une danseuse étoile de l’Opéra de Paris, qui fassent revivre cette oeuvre. La version que nous pourrons voir est celle de Roland Petit, supervisée par Luigi Bonino.

 

Pour les représentations du vendredi 13 Janvier à 20h00 et du samedi 14 à 20h00, le rôle de Bella sera interprété par Iana Salenko, Johan aura les traits de Marian Walter (tous deux Etoiles de l’Opéra de Berlin) et Ulrich sera Marco Marangio.

Pour ceux qui auront acheté à l’avance leurs places pour le samedi en matinée à 15h00 ou le dimanche à 17h00, ils auront la chance de pouvoir applaudir Rebecca Bianchi, Etoile de l’Opéra de Rome, (Bella) et surtout l’excellent Friedemann Vogel  (Etoile de l’Opéra de Stuttgart) (Johan) ainsi que Antonello Mastrangelo (Ulrich).

LA CHAUVE SOURIS
© Yasuko Kageyama

LA CHAUVE SOURIS @Yasuko Kageyama

FRIEDEMANN VOGEL REBECCA BIANCHI MARCO MORANGIO
© Yasuko Kageyama

FRIEDEMANN VOGEL + REBECCA BIANCHI
© Yasuko Kageyama

LA CHAUVE SOURIS Friedemann Vogel répète avec Luigi Bonino

A noter que c’est la première fois que le Ballet de l’Opéra de Rome se produit à Paris.

Eleonora Abbagnato @Yasuko Kageyama

C’est l’Orchestre Lamoureux , sous la direction de David Garforth à qui reviendra l’honneur de jouer les airs célèbres de Strauss.

Prix des places: de 15€ à 110€

 

 

VOTRE VOTE

Une  des plus grandes stars de la danse va se produire pour 3 ballets au théâtre des Champs Elysées à Paris. 

téléchargement

Voilà qui devrait satisfaire les plus exigeants puisque ce seront 3 des plus grands classiques de la danse qui seront offertes au public.

les 9 et 10 mars :  

Le Lac des cygnes Ballet en quatre actes de Piotr Illitch Tchaïkovski ( musique), sur un livret de Vladimir Begichev  et la chorégraphie inoubliable de  Marius Petipa . Irina Kolesnikova sera Odette / Odile avec Vadim Muntagirov ( du Royal Ballet de Londres) dans le rôle du Prince Siegfried. Avec :  Les Solistes et corps de ballet du Saint-Pétersbourg Ballet Théâtre et Orchestre du Saint-Pétersbourg Ballet Théâtre dirigé par Vadim Nikitin.

Irina Kolesnikova as Odette. 0004 photo_67 photo_94

les 11 et 12 Mars Mars : 

La Bayadère Ballet en trois actes de Léon Minkus d’après un livret de Sergei Khudekov  sur une chorégraphie de Marius Petipa avec dans le rôle de Nikiya Irina Kolesnikova (11 mars), Natalia Matsak (12 mars),  et dans le rôle de Solor Denis Rodkin (Ballet du Bolchoï de Moscou) avec les Solistes et corps de ballet du Saint-Pétersbourg Ballet Théâtre et l’Orchestre du Saint-Pétersbourg Ballet Théâtre sous la direction de Vadim Nikitin. 

PICTURES LA BAYADERE 4 photo_96

et enfin les 13 et 14 Mars :

Roméo et Juliette Ballet en trois actes de Sergei Prokofiev sur un livret de Sergei Radlov , chorégraphie de Leonid Lavrovski . Irina Kolesnikova sera Juliette et à l’heure où j’écris ces lignes, le rôle de Roméo n’a pas encore été dévoilé. Solistes et corps de ballet du Saint-Pétersbourg Ballet Théâtre avec l’Orchestre du Saint-Pétersbourg Ballet Théâtre sous la direction de Vadim Nikitin .

ce62cc2b49dad6f7f7cd3f426b45af44fc2ccd87

Sans nul doute de très belles soirées de ballets . Le théâtre des Champs Elysées devient le temple de la danse, entre Trancendanses, les ballets du XXIème siècle, et cette série de représentations.

Irina KOLESNIKOVA  est née à Saint-Pétersbourg et entre au Saint-Pétersbourg Ballet Théâtre (SPBT) comme danseuse en solo  pour accéder au titre de danseuse étoile en 2001. Avec le Saint-Pétersbourg Ballet Théâtre, Irina Kolesnikova fait des tournées qui connaissent un grand succès dans de nombreux pays du monde : les Pays-Bas, l’Allemagne, la Belgique, la Grande-Bretagne, l’Irlande, Italie, Suisse, l’Australie, la Nouvelle Zélande, le Japon, la Corée du Sud, l’Afrique du Sud, la Turquie, la France, l’Espagne, la Chine, le Macao et la Formose.

Parmi ses nombreux personnages, on trouve Odette-Odile (le Lac des cygnes), Marie (Le Casse- Noisette de Saint Petersbourg), Aurore (La Belle au Bois dormant), Quitry (Don Quichotte), Giselle, Nikia et Gamzatti (La Bayadère), Ballerina (Paquita), Juliette «Roméo et Juliette». En 2008, Irina enrichit son répertoire en y incluant des danses modernes. Ainsi, elle interprète le rôle de Judy Garland, vedette d’Hollywood, dans le show de Peter Shaufus «Les Divas» qui a connu un grand succès à Londres sur la scène de l’ Apollo Theater . Chaque année, Irina se rend à Paris pour ses «saisons théâtrales personnelles» qui se déroulent toujours sur la scène du Théâtre des Champs-Elysées.

photo_65

J’ai eu la chance de voir la première représentation de la Bayadere avec les deux stars de la danse. Les décors et la chorégraphie sont ceux que l’on a pu voir l’an dernier au Palais des Congrès. J’avoue que je suis très partagé sur le spectacle qui nous a été donné de voir. Le corps de ballet n’était pas au top, loin de là, et plus particulièrement dans les premières parties. Manque de synchronisation et une danseuse qui s’aperçoit qu’elle ne doit pas arriver à ce moment et qui se retire en coulisses, une autre qui tombe, bref, une catastrophe. Elles auraient bien besoin, je parle des danseuses, de prendre des cours à l’Opéra de Paris. Les danseurs ne méritent pas ces reproches, ni, bien entendu, les étoiles comme Irina Kolesnikove ou Denis Rodkin qui sont au top,  Rodkin étant un des meilleurs danseurs que j’ai pu applaudir à ce jour. L’orchestre n’est pas assez puissant, qui ne donne pas assez de présence aux violons en privilégiant les cuivres. Tous ces petits détails accumulés lors d’une même soirée gâchent un peu le plaisir d’applaudir les deux stars sur scène.

 

 

 

Irina Kolesnikova as Odile. Photo KT irinakolesnikova-cf03

Représentations à 20h00

Prix des places : de 15 à 89€

Réservations sur : www.theatrechampselysees.com

 

un extrait vidéo mettant en scène Irina Kolesnikova:

 

 

 

Rating:
VOTRE VOTE

C’est du 9 au 11 Février que Boris Eifman vous fait découvrir Up and Down au théâtre des Champs Elysées. Et c’est totalement exceptionnel!

AFFICHE UP AND DOWN

Quel est donc ce ballet? Une nouvelle création autour d’un ouvrage de Francis Scott Fitzgerald: Tendre Est La Nuit., une chronique sur une génération d’expatriés sur le vieux continent, chronique du déclin moral d’un homme. L’intrigue, au fil des airs de jazz, nous révèle comment un rêve de bonheur peut tourner au désastre, comment une beauté superficielle et une vie insouciante peuvent se transformer en cauchemar. Personnage principal : un psychiatre qui a réussi et qui devrait connaître une grande carrière. Musiques : Schubert (Franz), Chopin, Berg et surtout Georges Gerschwin, sans oublier un passage typique avec le ballet de la Chauve Souris de Johan Strauss, très haut en couleurs.

photo 4 photo 2

Boris Eifman, directeur artistique et chorégraphe entre ainsi dans l’univers de Transcendanses, qui offre aux amateurs de ballets des moments exceptionnels comme celui du mois dernier, avec José Martinez. Nul doute que ces trois représentations parisiennes feront salle comble et que le public fera une fois encore une ovation à ce prestigieux chorégraphe. Félicitation aussi aux productions Albert Sarfati pour avoir eu l’idée de ces manifestations qui devraient se renouveler la saison prochaine, alors que les prochaines dates de cette saison seront les 19 et 20 Mai avec Russel Maliphant. Transcendanses aura montré au fil de la saison la diversité dans la danse, avec de très grands chorégraphes, et cette carte blanche ou hommage à Boris Eifman est un très grand moment de cette saison.

photo 1

 

C’est une soirée totalement mémorable que l’on passe avec la troupe de Up and Down. Certains prétendent ne pas comprendre ce qui se passe dans un ballet, Je crois que ce Up and Down prouve le contraire. Nul besoin de connaitre le roman de Fitzgerald pour voir l’évolution du personnage central, interprété par Oleg Gabysjev, qui se retrouve sur la scène pendant la majeure partie de la représentation. A ses côtés Lyubov Andreyeva dans le rôle de Nicole. Tommy aura les traits de Dmitry Fisher, le père de Nicole est Jiri Jelinek et pour finir avec ces têtes de distribution, Rosemary est interprétée par Maria Abashova. Inutile de dire que la salle a fait une ovation à tous ces artistes, avec une ovation supplémentaire lorsque le créateur, Boris Eifman est venu saluer. C’était ce lundi 9 la première française, alors que la première mondiale avait lieu il y a quelques jours seulement, le 27 Janvier à Saint Pétersbourg.  J’ai beaucoup apprécié la différence de tons entre les scènes , avec du gris pour tout ce qui se déroule dans l’hôpital psychiatrique, et haut en couleurs dans les rêves  (comme pour La Chauve Souris) ou dans la seconde partie quand Dick vit dans un monde joyeux et festif. C’est un régal de voir ces étoiles, mais aussi cette troupe souriante, qui danse à merveille. Cette création française mérite largement qu’on s’y attarde. Très grande soirée! 

 

Représentations  les 9/10 et 11 Février à 20h00 au Théâtre des Champs Elysées à 20h00.

Prix des places : de 15€ à 80€.

Réservations au théâtre des Champs Elysées : http://www.theatrechampselysees.fr/   ou  01 43 52 50 50

 

 

Rating:
VOTRE VOTE

José Martinez qui dirige la compagnie nationale de danse d’Espagne nous offre une grande leçon de chorégraphie avec ce spectacle.

AFFICHE CND

Vous avez pu lire et voir sur ce site un entretien exclusif avec José Martinez ( http://www.onsortoupas.fr/rencontre-avec-jose-martinez-pour-transcendanses-au-theatre-des-champs-elysees-les-2728-et-29-janvier-2015/ ), mais entendre parler d’un spectacle et le voir est loin d’être la même chose. Et j’ai découvert ce spectacle hier soir pour sa première représentation au Théâtre des Champs Elysées. Trois oeuvres différentes, trois compositions contemporaines, mais d’un accès facile.

SUB1

SUB

SUB

La première de ces oeuvres, SUB d’Itzik Galili avait été crée le 25 Mars 2009 à Amsterdam, et c’était la première fois qu’elle a été interprétée en France. La musique est signée Michael Gordon et les interprètes sont tous des hommes, torse nu. On vibre avec ces corps qui se meuvent sous des éclairages tamisés dans des mouvements d’ensemble absolument superbes où les protagonistes sont d’une souplesse  incroyable. La salle ne s’y est pas trompée qui a fait une ovation méritée à la troupe.

Extremely Close

Extremely Close

Extremely Close

Extremely Close

Extremely Close

Extremely Close

Second ballet , Extremely Close, autre première française pour cette oeuvre d’Alejandro Cerrudo, qui a été créée en Août 2009 à New York. Huit danseurs (et danseuses cette fois) qui évoluent sur un plancher recouvert de plumes, avec des carrés de décor blancs qui se déplacent lors de la performance. Cette fois encore, on ne peut qu’adresser des louanges à tous les danseurs, pour la qualité de la prestation, de la danse, de la chorégraphie sans faute . Des musiques signées Philip Glass et Dustin O’Halloran rythment ce ballet qui dure environ 22 minutes et qui , lui aussi a été ovationné par la salle.

CASI CASA @ Jesús Vallinas

CASI CASA @ Jesús Vallinas

Casi Casa © Todd Rosenberg

Casi Casa © Todd Rosenberg

CASI CASA @ Jesús Vallinas

CASI CASA @ Jesús Vallinas

Après un court entracte, retour sur le dernier ballet présenté, d’une durée de 44 minutes environ, avec Casi Casa de Mats Ek, créé le 4 décembre 2009 par le Contemporary Cuban Dance Co à Cuba. Cette pièce parle de la vie quotidienne, avec pour décor un sofa, une gazinière et une porte. Il y a même de curieux aspirateurs, et les 11 danseurs et danseuses évoluent dans ce cadre. Que dire? On reste sous le charme, on vibre avec la troupe, sur la musique de Fleshquarter.

Casi Casa

Casi Casa

Casi Casa

Casi Casa

Franchement, jusqu’à ce jour j’avais quelques réticences pour les spectacles de danse contemporaine, préférant des oeuvres classiques, mais José Martinez et sa compagnie de danse ont réussi en deux heures le tour de force de me retourner, et de faire de moi un vrai fan. J’espère vivement que de telles oeuvres vont ‘envahir’ les salles de représentations de Paris, que ces spectacles vont attirer de plus en plus de spectateurs!

Merci José Martinez!

 

Distribution:

SUB

Esteban Berlanga-Toby William Mallitt-Erez Ilan-Álvaro Madrigal – Jacopo Giarda-Lucio Vidal-Rodrigo Sanz

 

 EXTREMELY CLOSE

 

Emilia Gisladöttir (27-29)- Elisabet Biosca (28)- Isaac Montllor – Kayoko Everhart (27-29)- Mar Aguiló (28)-Sara Fernández–Jessica Lyall – Francisco Lorenzo – Aleix Mañé – Antonio De Rosa

 

 CASI CASA

 

TV: Francisco Lorenzo             KITCHEN: Kayoko Everhart / Lucio Vidal          VACUUM CLEANER: Emilia Gisladöttir ( 27-28)-Elisabet Biosca (29) DOOR: Jessica Lyall/Alessandro Riga (27-28) – Allie Papazian/Antonio De Rosa (29)         TRIO: Isaac Montllor, Aleix Mañé, Mattia Russo (27-28) Isaac Montllor, Erez Ilan, Jacopo Giarda (29)          PINK: Aída Badía (27-28)-Mar Aguiló (29)          HAT: Sara Fernández (27-28)-Agnès López (29)

Pour les représentations du mercredi 28 et du jeudi 29, voir les détails sur le site : http://www.onsortoupas.fr/rencontre-avec-jose-martinez-pour-transcendanses-au-theatre-des-champs-elysees-les-2728-et-29-janvier-2015/

crédits photos : SUB : @JM Zarzuela

Extremely Close : @ Jesus Vallinas

Casi Casa: @Jesus Vallina, @Domingo Fernandez, @ Todd Rosenberg

VOTRE VOTE

Jose Martinez est à la tête de la Compagnie Nationale de Danse d’Espagne et va venir à Paris en janvier dans le cadre de Transcendanses.

AFFICHE CND PORTRAIT JOSE MARTTINEZ 3

@Guy Courthéoux

@Guy Courthéoux

@Guy Courthéoux

@Guy Courthéoux

3 œuvres seront représentées : Sub, d’Itzik Galili, Extremely Close de Alejandro Cerrudo et Casi Casa de Mats Ek. Les 3 ballets seront représentés pour la première fois à Paris. Cette jeune compagnie espagnole menée depuis 2011 par José Martinez va vous présenter un programme à son image, en diversité et en dynamisme.

SUB1

MATS EK répétant casi casa

MATS EK répétant casi casa

Extremely Close

Extremely Close

CASI CASA @ Jesús Vallinas

CASI CASA @ Jesús Vallinas

CASI CASA @ Jesús Vallinas

CASI CASA @ Jesús Vallinas

Casi Casa © Todd Rosenberg

Casi Casa © Todd Rosenberg

Le plus simple est d’écouter Jose Martinez, qui nous présente directement ces représentations de Transcendanses:

 

Combien de danseurs pour ces représentations?

 

Allons y pour la touche d’humour pour clore l’entretien: Dans le film Billy Elliott, lorsque ce dernier postule pour entrer dans l’école de Ballets on lui demande ce qu’il ressent lorsqu’il danse….alors Jose, que ressentez-vous en dansant?

VIDEOS : @ Guy Courthéoux, tous droits réservés

Les représentations de la Compagnie nationale de danse d’Espagne se dérouleront les 27, 28 et 29 janvier à 20h00 au Théâtre des Champs Elysées

Places de  15 à 75€

réservations : http://www.theatrechampselysees.fr/ et : Telephone: 01 49 52 50 50

ARVE Error: Mode: lazyload not available (ARVE Pro not active?), switching to normal mode




ARVE

ARVE Error: Mode: lazyload not available (ARVE Pro not active?), switching to normal mode




ARVE

un petit plaisir quand même: la photo avec Monsieur Jose Martinez!

@Guy Courthéoux

@Guy Courthéoux

VOTRE VOTE

Rencontrer un géant de la danse, un grand moment…surtout lorsqu’il nous offre une nouvelle en exclusivité!

 

2014-09-16 nicolas leriche 024bbbbbb

Depuis qu’il a quitté l’Opéra de Paris, Nicolas Le Riche est décidément un homme très occupé. Et actuellement il prépare deux soirées pour Transcendanses au théâtre des Champs Elysées début Novembre. Ces soirées rendent hommage en quelque sorte à différentes troupes, ou danseurs ou chorégraphes, puisque les 22/23 et 24 septembre, c’est le ballet national de Norvège qui sera célébré ( voir l’article paru :  http://onsortoupas.fr/transcendanses-jiri-kylyan-et-le-ballet-national-de-norvege-a-paris/ ) . C’est donc pour nous présenter ce spectacle que Nicolas Le Riche a convié quelques rares privilégiés pour nous parler de ces deux soirées.

Pour lui cette soirée sera un peu un hommage à ses maîtres, une sorte de clin d’oeil , avec 5 pièces  en solo ou avec d’autres danseurs. Le premier de ces ballets est : A suite of Dances, sur une chorégraphie de Jerome Robbins, un chorégraphe qui a vraiment beaucoup marqué le jeune retraité de 42 ans, sur une partition de Bach. Il y aura aussi un duo avec Russel Maliphant, sur une chorégraphie de Maliphant : CRITICAL MASS. Ce que le public attendra certainement, c’est le vol migratoire qui sera créé pour ces deux seules représentations en s’inscrivant dans les aires migratoires, qui ne sont jouées qu’une fois, selon la volonté de leur créateur, le chorégraphe Hervé Diasnas, qui en a composé la musique et qui sera interprété par 7 danseurs, et enfin : Odyssée, sur une chorégraphie de Nicolas Le Riche, qu’il dansera avec Clairemarie Osta. Au départ il avait été annoncé un ballet avec Eleonora Abbagnato….mais cette dernière ne pourra pas se produire et c’est en totale exclusivité que Nicolas Le Riche nous a annoncé une création dédiée à sa compagne Clairemarie….Une après midi , créé sur une musique de Debussy, qui évoque un chemin, un parcours, une sorte d’évocation intime.

 

2014-09-16 nicolas leriche 009bbbbb 2014-09-16 nicolas leriche 020nbbbbbb

Mais Nicolas Le Riche aime aussi répondre aux questions. Ainsi si on lui demande s’il aimerait revisiter les classiques de la danse en tant que chorégraphe, il parle avec franchise, en disant que cela ne fait pas partie de ses projets actuels, qu’il adore voir ces classiques, mais qu’il ne sait pas de quoi demain sera fait, et qu’il ne faut pas dire ‘Fontaine, je ne boirai pas de ton eau’. Ces classiques ont marqué leur époque . Il en est de même si on lui demande qui sont les plus grands danseurs de tous les temps. Il lui faut quand même quelques instants de réflexion pour nous donner quelques noms : Mikhaïl  Barychnikov, Jean Babilée (récemment disparu), Rudolph Noureev, Vaslav Nijinski. Innatendu, il cite Michael Jackson dans cette liste ( avec le bémol….qu’il avait trop souvent la main sur la braguette!) . Il ajoute Yvette Chauviré et ne veut pas oublier un danseur anglais : Anthony Dowell pour Roméo et Juliette ou Winter Dreams.

2014-09-16 nicolas leriche 010bbbb 2014-09-16 nicolas leriche 011bbbb

Côté musique, il apprécie quasiment tous les genres. du rock au classique, en passant par la variété, et avoue jouer de la guitare, et que chez lui, tout le monde vit en musique, femme et enfants compris. Ne lui parlez pas en revanche d’apprendre un ballet sur vidéo…cela peut le rendre ‘fou de rage’… Voudrait-il faire du cinéma? Pourquoi pas? Il a déja fait une apparition dans de Le Scaphandre et le Papillon…dans le rôle de Nijinsky! Mais il a déjà de nombreux projets….et sa boite à idées ( dans laquelle il dépose toutes ses idées, dans tous les domaines ) regorge de projets , de possibilités de création. Il parle aussi de certaines rencontres comme celle avec Guillaume Galienne, où, lorsqu’ils se sont serré la main, avaient l’impression de se connaître depuis toujours

Bref un grand monsieur ce Nicolas. On pourrait rester des heures à l’écouter parler de sa carrière, de sa famille, on a envie de le découvrir encore un petit peu plus. On aimerait faire partie de ses amis, et on a surtout envie de le voir s’envoler comme lorsqu’il est sur scène. Et on attend avec impatience les deux soirées des 4 et 5 Novembre…puis Solaris qui devrait se créer en Mars, toujours au théâtre des Champs Elysées.

2014-09-16 nicolas leriche 030bbbbbb

TOUTES LES PHOTOS @ GUY COURTHEOUX    TOUS DROITS RESERVES

Suite à une blessure au genou de Russel Maliphant, les représentations ont été amputées de Critical Mass. Le spectacle, en conséquent dure 1h15. Mais quel bonheur de voir Nicolas Le Riche et Clairemarie Osta seuls ou en duo sur scène. Ce sont eux qui recueillent des bravos à profusion. Dès le départ, Nicolas Le Riche donne le ton, en s’excusant pour la pièce qui ne sera pas jouée, et retourne quelques secondes en coulisses pour laisser sa partenaire , Martine Bailly, s’installer au violoncelle pour la première pièce, Suite Of Dances, que Nicolas Le Riche interprète en solo, suivi d’une chorégraphie qu’il crée pour sa carte blanche, Une Après Midi, dansée par Clairemarie Osta sur la muisque de Claude Debussy : Prélude à l’Après-midi d’un faune. Quelle grâce, quel bonheur de la voir évoluer seule sur scène, nymphe qui subjugue le public et la salle qui lui fera une véritable ovation, tout comme le duo qui termine le spectacle sur une standing ovation. Quel bonheur de voir de tels artistes sur scène!

 

TRANSCENDANSES , Carte Blanche à Nicolas Le Riche les 4 et 5 Novembre

Théâtre des Champs Elysées à 20h00

Places de 15 à 95 €

Réservations : 01 49 52 50 50

 

 

 

Rating:
VOTRE VOTE

La direction de Transcendanses a  choisi de célébrer le chorégraphe Tchèque Jirí Kylián qui a véritablement révolutionné le monde de la danse pour cette première édition.

 

 

affiche-100X150-TCE-v4 .

 

 

Au programme, un voyage au cœur des sentiments mais  aussi à travers l’évolution chorégraphique de Kylián. Les trois œuvres présentées pour cette première édition illustrent plus de 30 ans de création. En premier lieu un lever de rideau sur la  Bella Figura (1995), dansée sur les airs de maîtres de la musique ancienne comme Pergolèse et Vivaldi. Puis l’œuvre la plus récente de « Future Memories », Gods and Dogs (2008), en première française qui explore  la frontière étroite entre normalité et folie. En final, la  Symphonie des Psaumes créée en 1978 basée sur l’oeuvre éponyme pour chœurs de Stravinsky et qui est certainement une des créations les plus célèbres de Kylián   .

 

GODS AND DOGS

Gakuro Matsui, GODS AND DOGS

Gakuro Matsui, GODS AND DOGS

Gakuro Matsui; Yolanda Correa dans Gods and Dogs

Gakuro Matsui; Yolanda Correa dans Gods and Dogs

 

 

Le Ballet National de Norvège est constitué de 59 danseurs de plus de 20 pays. C’est une des compagnies de ballet les plus éclectiques et intéressantes d’Europe, avec un répertoire allant de Petipa à Paul Lightfoot et Sol León. Elle collabore étroitement avec Kylián depuis plusieurs années et affiche 19 de ses œuvres à son répertoire. La première production présentée sur la scène principale de l’Opéra d’Oslo inaugurée en 2008, était également une soirée entière signée Kylián. Après avoir été une des danseuses principales de la compagnie pendant de nombreuses années, Ingrid Lorentzen a pris la direction du ballet en 2012. Jirí Kylián (né en 1947) est danseur, chorégraphe et directeur artistique Tchèque. Il a étudié au conservatoire de Prague et à la Royal Ballet School de Londres. En 1968, il a intégré le Ballet de Stuttgart, où il dansera jusqu’à ce qu’il déménage à La Haye, pour rejoindre le Nederlands Dans Theater. Même s’il a déjà chorégraphié pendant ses études, il ne fait ses débuts officiels en tant que chorégraphe qu’en 1970 pour le Ballet de Stuttgart avec Paradox. Il a à ce jour signé plus de 100 ballets pour la scène ainsi que des chorégraphies pour le cinéma et la télévision. Kylián a été directeur artistique du Nederlands Dans Theater de 1975 à 1999. Il y est resté en tant que chorégraphe jusqu’en 2009 puis a quitté l’établissement pour travailler à son compte.

 Il faut bien avouer que Kylian est un grand maître dans son domaine. Ce que l’on nous offre dans ce spectacle en trois parties et deux entractes, et qui se termine vers 22h15 est un spectacle totalement différents des ballets que l’on voit habituellement. On est très loin du Lac des Cygnes. Ici, c’est le corps qui ondule, les corps qui jouent les uns avec les autres.  La scène se transforme par des jeux de rideaux. Elle rapetisse, grandit à nouveau, tout cela avec des rideaux noirs pour la première partie, Bella Figura, où les danseurs sont quelquefois moitié nus, les danseuses certaines fois seins nus, d’autre fois avec un pantalon/jupe bouffant rouge vif.  Les éclairages font aussi partie de la mise en scène.  Nous restons là, à admirer les performances des protagonistes, et ce dans les trois pièces, si différentes les unes des autres. La salle est totalement conquise par ces ballets de Norvège, par les talents conjugués de Jiri Kylian et de toute sa troupe. C’est un spectacle à découvrir, qui sera certes plus difficile pour un néophyte, mais qu’un amateur de danse ne voudra manquer sous aucun prétexte.

Maiko Nishino; Eugenie Skilnand; Kaloyan Boyadjiev dans Bella Figura

Maiko Nishino;
Eugenie Skilnand;
Kaloyan Boyadjiev dans Bella Figura

TOUTES LES PHOTOS : @  ERIK BERG

 

REPRESENTATIONS AU Théâtre des Champs Elysées: les 22, 23 et 24 Septembre à 20h00

 

Le théâtre des Champs Elysées est situé au 15 Avenue Montaigne à Paris, métro Alma Marceau Places : 15€, 40€, 60€, 78€, 95€

 

Location au guichet du théâtre ou par téléphone : 01 49 52 50 50 internet : theatrechampselysees.fr