Demian Vargas

All posts tagged Demian Vargas

À l’occasion du 10e anniversaire de la disparition de Maurice Béjart et du 30e anniversaire de la compagnie, le BÉJART BALLET LAUSANNE a entamé une tournée internationale du ballet LA FLÛTE ENCHANTÉE.

Gil Roman, directeur artistique de la Compagnie, reprend la célèbre chorégraphie de Béjart sur l’œuvre magistrale et féérique de Mozart. 44 danseurs calent leurs pas sur la version musicale du Philharmonie de Berlin, dirigé par Karl Böhm en 1964. D’une durée inédite de trois heures, c’est tout un opéra en version dansée qui s’offre au public parisien pour 5 dates exceptionnelles après avoir enchanté Lausanne, Shanghai et Tokyo.

©BBL_Gregory_Batardon

©BBL_Gregory_Batardon

©BBL_Gregory_Batardon

©BBL_Gregory_Batardon

©BBL_Anne_Bichsel

©BBL_Anne_Bichsel

©BBL_Anne_Bichsel

A travers l’alternance de scènes magiques ou comiques, ce ballet met fidèlement en scène la partition de Mozart, rend la musique visible et révèle l’essence du mouvement qui vit en son cœur.  L’enregistrement qui sert de toile à cet Opéra est la version de l’Orchestre Philharmonique de Berlin sous la direction de Karl Böhm en 1964 avec :

Sarastro : Franz CRASS,  La Reine de la Nuit :  Roberta PETERS,  Pamina :  Evelyn LEAR,  Tamino :  Fritz WUNDERLICH,  Papageno : Dietrich FISCHER-DIESKAU,  Papagena :  Lisa OTTO,  Le récitant : Hans HOTTER,  Les trois prêtres : Hubert HILTEN, Martin VANTIN,  Manfred RÖHRL,  Monostratos : Friedrich LENZ,  Les trois Dames de la Reine de la Nuit : Hildegard HILLEBRECHT,  Cvetka AHLIN,  Sieglinde WAGNER,  Les trois enfants :  Rosl SCHWAIGER,  Antonia FAHBERG,  Raili KOSTIA,  Les hommes en armures :  James KING,  Martti TALVELA.K

La troupe, sous la direction de Gil Roman :

Danseurs :

Gabriel Arenas Ruiz, Connor Barlow,  Dorian Browne, Javier Casado Suárez, Michelangelo Chelucci, Julien Favreau, Mattia Galiotto, Fabrice Gallarrague, Daniel Goldsmith, Kwinten Guilliams,  Federico Matetich,  Keisuke Nasuno, Jaym O’Esso, Masayoshi Onuki, Vito Pansini, Wictor Hugo Pedroso, Angelo Perfido, Lawrence Rigg, Jiayong Sun, Demian Vargas, Denovane Victoire.

Danseuses :

Portia Adams,  Carme Andres,   Alanna Archibald,  Solène Burel,  Jasmine Cammarota,  Lisa Cano,  Oana Cojocaru,  Valerija Frank,  Chloé Lopes Gomes,  Haydée Herrero Feria,  Clélia Mercier, Mari Ohashi,  Chiara Posca,  Elisabet Ros,  Svetlana Siplatova,  Bianca Stoicheciu,  Kathleen Thielhelm,  Aldriana Vargas López.

©BBL_Gregory_Batardon

©BBL_Anne_Bichsel

©BBL_Lauren_Pache

Reprenons les paroles de Maurice Béjart : « La Flûte enchantée se présente à nous sous un double aspect : tout d’abord une féerie qui nous emporte dans la poésie pure de l’enfance ou du génie, ensuite, et surtout, un rituel précis, rigoureux, inspiré. Ce mélange peut nous sembler étrange. Constatons premièrement qu’il fonctionne parfaitement et que l’alternance des scènes, soit magiques, soit franchement comiques, avec un message philosophique d’une grande hauteur de pensée nous rend plus perméables à recevoir le symbolisme non seulement avec notre esprit, mais avec notre être total. »

©BBL_Anne_Bichsel

©BBL_Anne_Bichsel

©BBL_Anne_Bichsel

©BBL_Philippe_Pache

 

la bande annonce :

 

Rating:

Quelle belle surprise que de découvrir une version nouvelle, revue, corrigée du ballet très  connu, LE CORSAIRE, avec un danseur dont on n’a pas fini de parler!

@ David Herrero

 

C’est dans le cadre de Trancendanses que nous avons pu découvrir ce ballet dans ine mise en scène et une chorégraphie signées Kader Belarbi, pour le BALLET DU CAPITOLE DE TOULOUSE, avec trop peu de représentations au Théâtre des Champs Elysées. Le ballet fut créé en 1856 à Paris par Joseph Mazilier, mais n’était jamais ré-apparue en France, tout au moins dans une version française. On avait pu le voir dans le cadre de certaines tournées avec des artistes étrangers. Monsieur Belarbi nous offre sa propre version, sa propre lecture, en ré-organisant la trame narrative, tout autant que la partition musicale., tout en gardant l’esprit de l’oeuvre que l’on connaît.  Musicalement on entend des extraits d’Adolphe Adam, Anton Arenski, David Coleman, Edouard Lalo, Jules Massenet et  Jean Sibelius, sans  que nos oreilles en soient choquées, bien au contraire. Si les spectateurs parisiens la découvrent enfin, ceux de Toulouse ont eu la chance de le découvrir déjà en 2013. Mais peu auront eu la chance de voir le nouveau danseur étoile : Ramiro Gomez Samon, originaire de Cuba, et qui vient tout juste d’être nommé premier danseur. Il est éblouissant dans le rôle du Corsaire, et dès qu’il apparaît, tout le monde n’a d’yeux que pour lui. Il dégage de lui tout ce qu’on aime dans un danseur, une justesse dans les pas, une grace, et quand on le voit évoluer sur scène, on pense aux plus grands. Il est quasiment certain que ce jeune homme va gravir encore bien des échelons vers la célébrité. Ce qui n’efface pas les autres rôles, comme celui du Sultan ( Minoru Kaneko le soir où j’ai vu ce ballet), ni celui de la belle esclave ( Natalia de Froberville), de la Favorite (Juliette Thélin), de son compère (Demian Vargas) ou celui du marchand ( Dennis Cala Valdès). Je ne parle que de la distribution que j’ai pu applaudir, qui s’est produite deux fois sur la scène du Théâtre des Champs Elysées.

@ Guy Courthéoux /onsortoupas

@ David Herrero

@ David Herrero

Pour ceux qui ne connaissent pas l’histoire, en voici un court résumé : Dans un sultanat, ce dernier règne en maître. Le Corsaire, un hors la loi arrive lors d’une vente d’esclaves et ce dernier tombe amoureux de la plus belle d’entre elles. Mais l’esclave sera vendue au sultan. La favorite de ce dernier , très jalouse, va peut-être aider à leurs amours, qui fera rentrer le Corsaire dans le Palais.. Mais le Sultan semble bien amoureux de la belle….

La mise en scène de Kader Belarbi est plus qu’efficace, dans des décors qui laissent la place belle aux danseurs, qui tous sont excellents, qu’ils soient en troupe, ou en solo. Voilà qui est un des meilleurs spectacles de danse que j’ai pu voir, et je n’ai qu’un seul regret, de ne pas avoir été libre d’autres soirs pour me régaler avec LE CORSAIRE, qui, si je l’ai bien compris, entame une tournée actuellement! S’il passe près de chez vous, précipitez-vous!

D’autres photos avec autre distribution :

 

@Francette Levieux

@Francette Levieux

@Francette Levieux

@Francette Levieux

@Francette Levieux