Cyrano de Bergerac

All posts tagged Cyrano de Bergerac

Rating:
VOTRE VOTE

Décidément cette saison théâtrale nous offre d’excellent moments, et le dernier en date, c’est Edmond au théâtre du Palais Royal.

image1.jpeg

Après Le Porteur d’Histoire et Le Cercle des illusionistes, Alexis Michalik nous offre une nouvelle création qui retourne dans le temps, avec Edmond, ou comment Edmond Rostand a créé le fameux Cyrano de Bergerac. Nous sommes à Paris en 1897, Edmond Rostand (Guillaume Sentou) est encore jeune, marié avec une femme qui l’adore et qu’il adore tout autant. Deux enfants, mais question théâtre c’est le bide total. Il a monté une pièce qui est un four total. Avec l’aide de sa grande amie Sarah Bernhardt (Valérie Vogt) , il va essayer de proposer une pièce au grand Constant Coquelin (Pierre Forrest) , pièce dont il n’a pas idée du sujet, et par conséquent pas écrit la première ligne. La pièce devra être en vers! Il va devoir faire fi  des caprices des actrices, des exigences de ses producteurs corses, de la jalousie de sa femme, des histoires de cœur de son meilleur ami et d’une muse que son meilleur ami voudrait mettre à son tableau de chasse, et du manque d’enthousiasme de l’ensemble de son entourage, Edmond se met à écrire cette pièce à laquelle personne ne croit.  Pour l’instant, il n’a que le titre : Cyrano de Bergerac.

fd9116_e30a6827d401479e8fc2c7a3c9e88bcc-mv2_d_2595_1242_s_2 fd9116_e30a6827d401479e8fc2c7a3c9e88bcc-mv2_d_2595_1242_s_2-1 fd9116_ad378c95755d4c90bc693b84bedc2d0f-mv2_d_2560_1469_s_2

La pièce est tellement bien écrite que malgré une certaine longueur, on ne voit pas le temps passer. La troupe est remarquable:  Pierre Bénézit,  Christine Bonnard,  Stéphanie Caillol,  Pierre Forest,  Kevin Garnichat,  Nicolas Lumbreras,  Jean-Michel Martial,  Anna Mihalcea,  Christian Mulot,  Guillaume Sentou,  Régis Vallée ,  Valérie Vogt, certains endossent plusieurs rôles. La mise en scène est tout aussi efficace, et c’est une fois encore Alexis Michalik qui est aux manettes. Les décors bougent, se transforment et la salle est sous le charme. Franchement j’avais un peu peur, à cause du sujet, mais je dois avouer que j’ai été impressionné, intéressé, amusé, j’en suis sorti totalement emballé. On rit beaucoup à ces mésaventures un peu rocambolesques, et il n’y a pas le plus petit temps mort. Nous sommes ici dans du grand théâtre, du beau texte. Seuls les meilleurs adjectifs sont à utiliser pour cet Edmond. D’ailleurs le public ne s’y trompe pas, la salle était pleine à craquer. Décidément Messieurs Francis Nani et Sébastien Azzopardi sont des directeurs de théâtre qui savent choisir leurs spectacles. Déjà récemment La Dame Blanche qui fut un triomphe et qui fait sa nouvelle saison dans un autre théâtre. 

fd9116_a25db2589f80454baca6c6c3593941d8-mv2_d_2560_1707_s_2 fd9116_847566f220a54863838a2af131820eb4-mv2_d_2509_1672_s_2

Alexis Michalik

Alexis Michalik

Courez donc au superbe Théâtre du Palais Royal pour applaudir EDMOND

Représentations du mardi au samedi à 21h, dimanche à 16h30

Places de 17 à 60 €

Réservations au guichet et par téléphone 01 42 97 4000.
Lundi et mardi de 12h à 18h, du mercredi au samedi de 12h à 20h, le dimanche de 12h à 17h

 

 

Rating:
VOTRE VOTE

Un curieux banquet, où la nourriture est plus spirituelle que terrestre, mais qui ne manque ni d’intelligence, ni d’une certaine audace.

ONsortoupas001 ONsortoupas002

 

Après que Le Banquet d’Auteuil ait connu un franc succès au théâtre 14, le directeur du Vingtième théâtre, Pascal Martinet, a choisi de reprendre une pièce de Jean-Marie Besset pour sa programmation de septembre et octobre. En partant de personnages réels, et de faits réels, l’auteur nous offre une nouvelle image de Molière, qui ne serait pas si hétéro que cela, et ce par passion pour un jeune acteur de 17 ans : Michel Baron. Tout cela est vrai : Molière avait accueilli chez lui ce jeune homme d’une beauté hors du commun (et l’acteur qui l’interprète, Félix Beaupérin, possède tous les atouts que devait posséder Baron), cela avait créé des dissensions avec sa femme Armande, qui avait chassé le garçon, que Molière avait recherché pour le faire revenir à Auteuil où il avait une résidence. Molière avait beaucoup d’amitiés avec les libertins du siècle, comme Lully, Cyrano de Bergerac, Chapelle ou Dassoucy. Et ces amis vont venir avec leur giton rendre visite à Molière dans l’espoir de voir qui est ce superbe garçon dont ils ont tant entendu parler. Chapelle (Hervé Lassïnce) revient justement chez Molière (Jean-Baptiste Marcenac), qui serait le correcteur de ses copies. Il a invité  Lully (Frédéric Rose ) avec son minet Osmane (Quentin Moriot,remplacé en  octobre par  Gonzague Van Bervesselès ), Nantouillet (Grégory Cartelier), Jonsac (Romain Girelli), Dassoucy (Dominique Ratonnat) et Pierrotin (Antoine Baillet-Devallez). Tous vont se retrouver pour boire autour d’une table, et deviser gaiement. Apparaît alors le spectre de Cyrano de Bergerc (Alain Marcel), qui leur rappelle quelques bons épisodes, et fait tout son possible pour faire venir Baron. Lorsque celui-ci arrive enfin, les choses vont changer.

PhotoLot Banquet31 PhotoLot Banquet25

J’avais entendu, ou plutôt lu des critiques diverses sur la pièce, qui m’avaient laissé plutôt perplexe. Certains ont été jusqu’à prétendre que c’était à la limite du porno, que tous les acteurs étaient nus. Je ne peux que les traiter d’imbéciles. J’ai vu cette superbe pièce hier soir, et il n’en est rien. Certes on voit pendant quelques minutes les trois gitons en costume d’Adam, mais cela n’a rien de choquant. Ils montrent leurs fesses (comme si on n’en avait jamais vu!) et quand le nu est frontal il ne choquerait pas un gamin de 10 ans. On voit trois corps superbes sans que cela ne soit vraiment érotique et absolument sans équivoque ou pornographie. Cette scène est courte et s’avère utile pour le récit. De là à crier au scandale, on se croirait revenu aux années 70 quand on avait présenté ‘O Calcutta’ où toute la troupe était nue, et que cela avait fait scandale. Si certaines personnes qui se croient des critiques ont des idées aussi rétrogrades qu’elles changent donc de métier, même si la pièce est quand même militante…

PhotoLot Banquet19unnamed

Félix Beaupérin photo : Vincent de Bon

Félix Beaupérin
photo : Vincent de Bon

photo: Marc Ginot

photo: Marc Ginot

La pièce est bien écrite, et le seul reproche qu’on pourrait lui faire (et encore moi,  cela ne m’a pas marqué) c’est qu’elle dure deux heures. Mais pris par les dialogues raffinés, et par cette histoire que je ne connaissais pas, je suis sorti ébloui par ce que j’avais vu. Une  mise en scène intelligente de Régis de Martrin-Donos donne toute son ampleur au texte. Je ne connaissais pas les mœurs ou goûts des protagonistes, et j’avoue que je me suis aussi amusé. Les comédiens sont excellents. Jean-Baptiste Marcenac et Félix Beaupérin dans les deux rôles principaux, mais cela n’empêche pas que les 8 autres soient au diapason. Pour revenir à Félix Beaupérin, je l’avais déjà remarqué récemment dans ‘Et si on recommençait’ où il était Michel Sardou jeune, et déjà remarquable.

La salle était pleine, et conquise visiblement. Soyez rassuré il n’y avait pas que des hommes dans la salle. C’est une des salles les plus hétéroclites que j’ai vu, hommes et femmes, jeunes et plus âgés, couples et célibataires, tous ont largement applaudi, et je n’ai entendu que de bons commentaires à la sortie! D’ailleurs cela me donne envie de revoir ce très beau spectacle, et boire un verre avec des comédiens ensuite!

Alors Messieurs les censeurs, râleurs, empêcheurs de tourner en rond, allez donc voir ailleurs et laissez nous apprécier!

PhotoLot Banquet14 PhotoLot Banquet09

 

TOUTES LES PHOTOS sauf mention contraire@ LOT

 

C’est à EPICENTRE que l’on doit l’excellente idée de sortir cette pièce en DVD, comme vous pouvez en voir la jaquette au début de cet article.

En plus du spectacle en intégral, bien entendu, vous avez trois suppléments : un making of, dans les coulisses du Vingtième théâtre, avec tous les comédiens, le metteur en scène, l’auteur, les comédiens et celui qui a composé la partition musicale, Jean-Pierre Stora, d’une durée d’environ 26 minutes, . Autres suppléments, une galerie photos et la biographie de Jean-Marie Besset. C’est dans ces coulisses que l’on apprend beaucoup de choses sur l’histoire, et l’HISTOIRE telle qu’elle était.

Ceux qui n’ont pas eu la chance d’applaudir ce spectacle pourront la découvrir, et les autres, dont j’ai fait partie, pourront revoir la pièce, se remémorer le texte, et c’est tellement rare de voir cette troupe, de la revoir, que je ne peux que vous conseiller de vous procurer ce DVD. Prix de vente : environ 17€.