Ivan Calbérac

All posts tagged Ivan Calbérac

Rating:
VOTRE VOTE
Que pensez-vous de cet article?
Merci! [Total: 0 Average: 0]

Cette pièce est sans aucun doute une des meilleures surprises de cette rentrée théâtrale. La salle vibre, participe, applaudit à tout rompre, et rien de plus normal : le texte est extrêmement intelligent, et les comédiens sont parfaits. On comprend pourquoi la salle fait une telle ovation. Cette pièce mériterait une salle plus grande que celle du Petit Montparnasse,  vu que la salle est comble quasiment tous les soirs, un vrai chef d’oeuvre avec en tête de distribution un comédien que l’on découvre dans le rôle de Glenn Gould.

Ne manquez surtout pas ce spectacle! J’ai adoré, et la salle aussi, qui s’est levé immédiatement pour faire une ovation méritée, dès que les derniers mots de la piece ont été prononcés.

Quelques mots de l’auteur, Ivan Calbérac,  sur Glenn, naissance d’un prodige :

C’est l’histoire d’une mère qui fait reposer sur son fils tous les rêves qu’elle n’a pu réaliser elle-même. C’est aussi l’histoire d’une demoiselle qui tombe éperdument amoureuse d’un garçon qui lui joue trop bien du piano, garçon que la célébrité va rendre de plus en plus désirable, mais aussi, hélas, de plus en plus inaccessible. C’est enfin l’histoire d’un artiste inclassable, aussi libre dans son art qu’il était prisonnier au quotidien de ses insomnies, de ses phobies sociales, de son hypocondrie.

 

Un destin hors du commun, une réflexion sur le statut d’artiste qui sous tend la pièce, statut que Gould n’a jamais cessé d’interroger, et de réinventer. « A quoi bon jouer une œuvre de Bach, si elle a déjà été jouée comme ça ? », répétait souvent le pianiste. Son obsession était à chaque fois d’apporter sa propre lecture à une œuvre. Quitte à changer le tempo de la partition, voire parfois même, à ne pas jouer toutes les notes… ou en jouer de nouvelles.

Il fallait donc rencontrer ce jeune acteur, de 30 ans, qui joue le musicien de l’âge de 17 ans jusqu’à ses derniers jours, voilà chose faite:

Mardi, mercredi, jeudi, vendredi et samedi : 21h
Dimanche à 15h

Durée du spectacle: 1h30

TARIFS

(au guichet)

1° catégorie : 37 €
2° catégorie:  21 €
– de 26 ans: 10 €

Réservations par téléphone ou par internet: + 2€ de frais

la bande annonce :

 

Rating:
VOTRE VOTE
Que pensez-vous de cet article?
Merci! [Total: 1 Average: 5]

La Dégustation : un grand cru au Théâtre, avec de très bons comédiens : Certes il y a les 2 têtes d’affiche : Isabelle Carré et Bernard Campan, mais on ne peut pas passer sous silence  les trois autres protagonistes : Mounir Amamra, Eric Viellard et Olivier Claverie.

Le décor, superbe, signé Edouard Laug, nous plonge directement dans une boutique qui vend du vin.  Ivan Calbérac qui a écrit la pièce l’a aussi mise en scène.  Le vendeur, Jacques (Bernard Campan), du genre bourru et bougon, divorcé, et célibataire depuis longtemps s’occupe de sa boutique et ne songe à rien d’autre. Mais c’est sans compter sur le destin, qui a les jolies formes d’Hortence (Isabelle Carré). elle fait dans l’associatif, et débarque par hasard dans la boutique. On sent quelque chose se passe, mais qu’il faut un coup de pouce du destin. Ce coup de pouce viendra-t-il du voisin libraire ( Eric Viellard) ou du toubib (Olivier Claverie)? Non, c’est l’arrivée d’un jeune délinquant, Steve ( Mounir Amamra), en liberté conditionnelle, qui va tout chambouler.

Si on admire tous les comédiens, le rôle de Steve est toutefois important, qui est aussi un des grands déclencheurs de rires dans la salle. Et on oublie vite son côté délinquant, c’est un jeune mec qui ne demande  qu’à apprendre, qui trouve toujours le bon côté des choses. La pièce est un superbe moment de théâtre, qui s’en sort bien côté nominations aux Molières : Nommé pour La Meilleure Comédie, pour le Meilleur Comédien (Bernard Campan), pour la Meilleure comédienne (Isabelle Carré) et enfin pour le meilleur comédien dans un second rôle (Olivier Claverie).

Vu que je trouve injuste que les 2 autres comédiens n’aient pas été mentionnés, j’ai donc voulu les rencontrer :

Commençons par Eric Viellard:

Et poursuivons ces entretiens avec Mounir Amamra, qui aurait pourtant bien mérité de figurer dans la liste des révélations masculines:

Courrez vite au Théâtre de la Renaissance pour LA DEGUSTATION:

C’est du mardi au samedi à 21h00, avec des matinées samedi et dimanche à 16h30

Prix des places : de 15€ à 59 €

Locations au 01 42 08 18 50 ou www.theatredelarenaissance.com

 

la bande annonce :

 

 

Rating:
VOTRE VOTE
Que pensez-vous de cet article?
Merci! [Total: 0 Average: 0]

Le bonheur des mots, la poésie de la vie, c’est Michael Hirsch dans Pourquoi?

De la petite enfance au troisième âge, Michaël Hirsch suit le parcours d’un personnage qui s’interroge en permanence sur le monde qui l’entoure : comment trouver le sens de sa vie ? L’amour ? Le sommeil ? Et dans quel ordre ? Ce seul en scène nous convie à un  voyage existentiel d’où émane une subtile impertinence. On y découvre une attachante galerie de portraits drôles, tendres, et décalés. Michaël Hirsch jongle avec les mots tout au long du spectacle pour le plus grand plaisir des spectateurs. Voilà un One Man Show qui détonne. Absolument jamais vulgaire, ni même trivial, le spectacle requiert notre attention pour certains »a peu près », mais on ne perd jamais le fil du récit, qui est celui d’une vie, où Michaël Hirsch montre de nombreuses facettes, et surtout les personnes de son entourage, ceux qui ont jalonné sa vie, son père et sa mère en tout premier puisque c’est lui, bébé, qui ouvre le spectacle, jusqu’à ce vieillard qui a pourtant toute sa tête, en passant par tout ce qui peut arriver dans une existence.

Michaël Hirsch est en fait un jongleur, mais pas n’importe lequel, il touche avec les mots, nul besoin de quilles ou d’artifices. Le spectacle pourrait presque s’écouter dans le noir, ce qui serait quand même dommage, vu les mimiques avec lesquelles il prend le spectateur dans son jeu. D’ailleurs le metteur en scène, Ivan Caldérac, l’a bien compris, qui semble lui donner libre cours en accentuant le met par une bande sonore, une nouvelle scénographie et un nouveau spectacle comparé à celui qui précédait. La folie dit-on est contagieuse. Peut-être, il me va donc falloir songer à me faire soigner, quoi qu’ici il s’agisse de folie douce et poétique, et qu’il n’est nul besoin de la soigner, si ce n’est en allant revoir, ré-entendre ce spectacle.

PHOTOS  LIS LESOURD

Michaël Hirsch dans POURQUOI? c’est au Studio des Champs Elysées

15, avenue Montaigne 75008 Paris

Métro : Alma-Marceau (L9)
DU MERCREDI AU SAMEDI À 20H30,  DIMANCHE À 16H LOCATION : 01 53 23 99 19

• TARIF UNIQUE : 28€

• MOINS DE 26 ANS : 10€ les mercredis et jeudis, le soir même, selon disponibilités

Durée du Spectacle : 1h20

www.comediedeschampselysees.com

la bande annonce :

Rating:
VOTRE VOTE
Que pensez-vous de cet article?
Merci! [Total: 0 Average: 0]

On est dans un grand numéro de jongleur….on jongle avec les mots et c’est du grand art! C’est pourquoi ce spectacle revient et cette fois c’est au Lucernaire!

Rien que le titre donne le ton. C’est certainement la question que les parents entendent le plus souvent de leurs rejetons. Et pourtant, Michael Hirsch n’est pas vraiment un enfant, mais un maître, un maître des mots, avec lesquels il jongle constamment dans son spectacle, en osant les à peu près les plus inattendus, ceux auxquels on ne s’attend pas toujours, et c’est là tout le charme de son ‘Seul En Scène’. On ne peut pas parler de One Man Show, ce serait lui faire injure, lui qui possède un français et un parlé excellents. On se dit qu’il a dû être bercé avec des sketchs de Raymond Devos, et qu’il en a gardé le meilleur, mais sans chercher à l’imiter, ni même à être son fils spirituel. Il en possède le talent. L’excellence de ses réparties, de ses questions et de ses réponses est indéniable. On ne dira pas que la salle est morte de rire. Non la salle rit, et quelquefois, il faut une seconde d’adaptation pour capter  son dernier jeu de mots.

La salle est totalement hétéroclite, avec quelques pré-ados, des adultes,  et des personnes de tous les âges, hommes et femmes, quoique le soir où j’ai pu le voir (et surtout l’écouter) la majorité avait la trentaine bien affichée. Beaucoup de rires, entrecoupés de silence, le temps de ‘digérer’ ce qu’on vient d’entendre. Mais le plus souvent, nous n’avons pas le temps de la digestion tant les jeux de mots se suivent à un rythme d’enfer. Voilà un spectacle à recommander à tous.

Michael Hirsch est mis en scène par Ivan Calbérac qui a co-écrit le spectacle, une mise en scène somme toute assez simple, qui donne libre cours au jeune acteur, et qui nous le montre sous divers aspects, du tout jeune enfant au vieillard.

TOUTES LES PHOTOS / @ FABIENNE RAPPENEAU

Pourquoi? de et avec Michael Hirsch, au Théâtre le Lucernaire, du mercredi au samedi à 21h30 et le dimanche à 20h00, jusqu’au 2 Avril

Places : 26 €. tarifs spéciaux : plus de 65 ans : 21€, étudiants et demandeurs d’emploi, RSA, intermittents : 21€, moins de 26 ans : 11 €

Réservations : 01 45 44 57 34  ou  www.lucernaire.fr