Jean Cocteau

All posts tagged Jean Cocteau

Rating:

Le conte de Jeanne-Marie Leprince de Beaumont a connu de nombreuses adaptations au cinéma, comme celle de Jean Cocteau en 1946, ou le film d’animation des studios Disney en 1991. En voilà une nouvelle, plus que réussie, avec, entre autres, Emma Watson.

Tout le monde connaît l’histoire de Belle (Emma Watson), qui part à la recherche de son père (Kevin Kline), prisonnier dans un château où vit une étrange créature, la Bête (Dan Stevens). Elle échangera sa place avec celle de son père. Mais ce qu’elle ne sait pas encore, c’est que la Bête peut retrouver son allure humaine si quelqu’un tombe amoureux d’elle avant qu’une rose ne perde sa dernière pétale. Ajoutons maintenant les personnages qui donnent toute la magie au film: Gaston (Luke Evans) qui voudrait épouser Belle, son meilleur ami, Lefou (Josh Gad), et surtout Lumière (Ewan McGregor),  Big Ben (Ian McKellen), Madame Samovar et son fils Zip (Emma Thomson et Nathan Mack), Madame de GardeRobe (Audra McDonald),  Maestro Cadenza (Stanley Tucci), Plumette (Gugu Mbatha-Raw), sans oublier un jeune acteur français que l’on avait vu dans l’adaptation française en musical de La Belle et La Bête sur la scène de Mogador, où il était Gaston : Alexis Loizon, qui fut aussi Aladin dans le musical Aladin, Faites un Voeu, et qui est un des compagnons d’infortune de Gaston dans cette nouvelle adaptation signée Bill Condon. Cette version est très proche de celle du film d’animation de Gary Trousdale et Kirk Wise, où on retrouve tous les objets qui parlent, bougent et les titres musicaux les plus célèbres dans une version nouvelle, et plus particulièrement : C’est la fête / Be My Guest ou encore : Something  There, Beauty and the Beast. On se souvient que la chanson du générique final du film d’animation était interprétée par Céline Dion, que l’on retrouve aussi, mais dans une nouvelle chanson et toujours au générique  final.

Belle (Emma Watson) .

Emma Watson , Belle et Kevin Kline  Maurice,

Gaston (Luke Evans)

Gaston (Luke Evans) et Belle (Emma Watson)

Luke Evans , Gaston et Josh Gad  LeFou,

Maintenant pourquoi ce film est-il mieux qu’une réussite et qu’il frise la perfection, Tout simplement parce que le réalisateur a compris l’importance de tous les personnages, ne se concentrant pas uniquement sur les deux protagonistes du titre. Tout cela est superbe, plein d’humour avec des effets spéciaux tellement incroyables que pas une seconde on ne pense: mais ce ne sont que des objets. On retrouve le charme du film d’animation mais avec une force décuplée. Je ne trouve pas le plus petit détail qui choquerait. J’avais lu que pour la première fois une production Disney montrait un personnage gay, et j’en ris encore, les allusions étant tellement infimes que seuls les plus avertis s’en rendront compte. Et encore en y prenant bien attention. Les enfants n’y verront que du feu tellement c’est peu visible. Quoi qu’il en soit, vous ressortirez du film avec du bonheur plein les yeux, avec une seule envie: y retourner au plus vite. Et le public de par le monde s’en est vite rendu compte. Le film a encaissé plus de 170 millions de dollars uniquement sur le sol américain et 350 millions dans la totalité des pays où il est sorti…et ce, en trois jours d’exploitation uniquement. Il y a fort à parier que La Belle et la Bête va être un des plus gros succès de cette année cinématographique, et c’est amplement mérité!

La Bête (Dan Stevens)

Big Ben, Madame Samovar, Lumière, Plumette

Le film sort en version 3D et 2D, je vous conseille des salles avec son Dolby Atmos, comme le Pathé Beaugrenelle à Paris, avec une image extraordinaire.

la film annonce:

 

 

 

 

Rating:

Les pièces signées Jean Cocteau sont rares, profitons de l’aubaine pour découvrir celle-ci avec de remarquables comédiens!

Une jeune reine au visage voilé, erre de château en château dans un pays d’Europe, recluse et coupée du monde. Elle ne voit que deux personnes,  Félix, un duc qui lui sert de valet de pied (Julien Urrutia) et Edith, qui lui fait la lecture et qui est la seule personne à avoir l’autorisation de voir son visage (Salomé Villiers). Elle refuse de se mêler à la cour, et vit dans le souvenir de son mari assassiné lors de ses noces par un terroriste.  Le soir du 10ème anniversaire de la mort de son défunt, un jeune inconnu fait irruption dans sa chambre, qui ressemble beaucoup à son ex mari. Le comte (François Nambot) qui est le chef de la garde, enquête.

Jean Cocteau avait réalisé le film en 1947, avec Jean Marais, dans le rôle de l’inconnu, Stanislas, face à Edwige Feuillère , la reine. Cette fois c’est au théâtre, dans ce bel écrin en bois qu’est le théâtre du Ranelagh que l’on va pouvoir applaudir Alexis Moncorgé, qui avait été sublime dans Amok (au théâtre de Poche Montparnasse), avec à ses côtés, Delphine Depardieu, que j’avais découverte au théâtre dans le Dernier Baiser de Mozart.

Certes nous sommes là dans les hautes sphères du français, avec un texte superbe du grand maître, et une mise en scène habile d’Issame Chayle. On nage en plein drame, et c’est  drame politico-romantique. La pièce est une adaptation “imaginaire” et très libre de la mort du roi Louis II de Bavière, déclaré fou et interné au château de Berg, où il trouvera la mort dans des circonstances mystérieuses.

Un beau texte, une mise en scène intelligente et des acteurs brillants, que demander de plus?

TOUTES LES PHOTOS @BEN DUMAS

Jusqu’au 30 mars 2017

THEATRE LE RANELAGH

5 rue des Vignes 75016 PARIS

du mercredi au samedi à 20h45 dimanche à 17h supplémentaires : . à 17h les samedi 21 janvier et 18 mars .

19h les lundi 6, 13 février, le mardi 21 février et le vendredi 10 mars

20h45 les lundi 13, 20 et 27 mars

Réservation Le Ranelagh 01 42 88 64 44 ou  www.theatre-ranelagh.com

Un beau texte, une mise en scène intelligente et des acteurs brillants, que demander de plus?

Rating:

Deux dialogues, qui en réalité ne sont que des monologues. Car Judith pourrait n’être,  que la voix de l’inconscient meurtri de Barbe-Bleue, reclus dans ce château sans fenêtres .  Quatre décennies, ou presque, séparent la conception du Château de Barbe-Bleue de celle de La Voix humaine – même si la pièce de Jean Cocteau, reprise telle quelle dans le livret, date de 1930. Deux compositeurs contemporains ( Bela Bartok pour le Chateau de Barbe Bleue en 1918) et Francis Poulenc pour La Voix Humaine en 1959).

Le-Chateau-de-Barbe-Bleue

Le-Chateau-de-Barbe-Bleue

La Voix Humaine

La Voix Humaine

Le rideau se lève sur une grande salle dans le château du duc Barbe-Bleue. Judith a épousé Barbe-Bleue contre l’avis de sa famille. Elle porte encore sa robe de mariée lorsqu’elle découvre sa nouvelle demeure, froide, sombre et humide. Elle n’a pas hésité à abandonner tout ce qui lui était cher par amour pour Barbe-Bleue mais elle est effrayée par ces murs qui semblent pleurer tant ils suintent d’humidité. Elle remarque alors sept portes closes et demande à son époux de les ouvrir afin de faire pénétrer la lumière. Barbe-Bleue tente de l’en dissuader mais la jeune femme insiste et il finit par céder, à la condition que Judith se contente de regarder sans poser de questions. L’ouverture des quatre premières portes dévoile successivement une salle de tortures, un local rempli d’armes, un trésor aux joyaux tâchés de sang et un jardin splendide où les plantes poussent sur de la terre pleine de sang. Barbe-Bleue l’implore de ne pas aller plus loin mais Judith,  exige qu’il lui remette les autres clés. Elle découvre  un lac immense rempli de larmes. Devant la septième porte, Barbe-Bleue supplie une nouvelle fois Judith de s’arrêter mais la jeune femme est persuadée que la dernière pièce cache le tombeau des précédentes épouses de son mari. Elle le presse de questions : qui a-t-il aimé avant elle  ? Devant son insistance, il lui donne la septième clé. Dans la pièce se trouvent trois femmes richement vêtues. BarbeBleue explique qu’elles sont l’incarnation du matin, du midi et du soir car il a passé la matinée avec la première, l’après-midi avec la seconde et la soirée avec la troisième. Judith, la quatrième, la plus belle de toutes, rencontrée la nuit, sera la femme des ténèbres. Barbe-Bleue pare alors Judith d’un lourd manteau, d’une couronne et de bijoux.

Le-Chateau-de-Barbe-Bleue

Le-Chateau-de-Barbe-Bleue

Le-Chateau-de-Barbe-Bleue

Le-Chateau-de-Barbe-Bleue

Le-Chateau-de-Barbe-Bleue

Le-Chateau-de-Barbe-Bleue

Le-Chateau-de-Barbe-Bleue

Le-Chateau-de-Barbe-Bleue

Seule dans sa chambre, une femme dialogue au téléphone avec son amant qui vient de la quitter. On n’entend que les paroles de la femme, qui laissent deviner les répliques de l’homme à l’autre bout du fil. La conversation est interrompue à plusieurs reprises par des coupures ou des interférences d’autres interlocuteurs sur la ligne. Petit à petit, elle laisse percer son désespoir.  La communication est interrompue. Elle rappelle mais c’est le serviteur qui décroche. Il lui apprend que « Monsieur n’est pas chez lui ». Elle sait à présent qu’il l’appelle d’un endroit où il n’est sans doute pas seul. Elle avoue lui avoir menti depuis le début de la conversation.

La voix humaine

La voix humaine

La Voix Humaine

La Voix Humaine

La Voix Humaine

La Voix Humaine

La Voix Humaine

La Voix Humaine

Ces deux œuvres n’en font qu’une, enchaînées l’une à l’autre sans entracte, ce qui en fait leur force, avec un petit prologue de prestidigitation. La mise en scène de Krzysztof Warlikowki est très inventive, avec différentes cages qui représentent ce qui se cache derrière chaque porte, et des projections du visage d’un enfant, qui occupent une partie de la scène . C’est fait pour mettre le spectateur mal à l’aise, et c’est parfaitement réussi. Mais comme toujours on vient à l’Opéra pour écouter un orchestre et des voix. La direction d’Esa-Pekka Salonen mérite des éloges, qui sait parfaitement mettre l’orchestre au diapason avec les voix des  trois protagonistes : John Relyea (Barbe Bleue), Ekaterina Gubanova (Judith) et celle de La voix Humaine ( Barbara Hannigan). Ces deux oeuvres n’accueillent aucun choeur, sur scène dans la première partie, deux voix, et 4 personnages muets : l’enfant et les 3 premières femmes de Barbe Bleue; puis dans la seconde partie on aperçoit l’amant, , lui aussi en rôle muet : Claude Bardouil.

Le-Chateau-de-Barbe-Bleue

Le-Chateau-de-Barbe-Bleue

Le-Chateau-de-Barbe-Bleue

Le-Chateau-de-Barbe-Bleue

Le-Chateau-de-Barbe-Bleue

Le-Chateau-de-Barbe-Bleue

Le-Chateau-de-Barbe-Bleue

Le-Chateau-de-Barbe-Bleue

Le-Chateau-de-Barbe-Bleue

Le-Chateau-de-Barbe-Bleue

Le-Chateau-de-Barbe-Bleue

Le-Chateau-de-Barbe-Bleue

Le-Chateau-de-Barbe-Bleue

Le-Chateau-de-Barbe-Bleue

L’Opéra de Paris sait offrir un choix parfait en offrant des oeuvres classiques comme : Madame Butterfly ou Don Giovanni et des oeuvres plus difficiles comme Moses und Aaron ou ce diptique: Le Château de Barbe Bleue / La Voix Humaine.  Deux facettes différentes de l’Opéra, et pourtant de grands moments pour les amateurs de lyrique.

 

TOUTES LES PHOTOS : @ Bernd_Uhlig  Opéra de Paris

Représentations :
lundi 23 novembre 2015   19h30
vendredi 27 novembre 2015  19h30
dimanche 29 novembre 2015  14h30
mercredi 2 décembre 2015  19h30
vendredi 4 décembre 2015 19h30
dimanche 6 décembre 2015  19h30
mardi 8 décembre 2015  19h30
jeudi 10 décembre 2015  20 h 30
samedi 12 décembre 2015  19h30

TARIFS
210€ 190€ 140€ 80€ 45€ 25€ 10€

Réservations : par Internet : www.operadeparis.fr
par téléphone : 08 92 89 90 90 (0,34€ la minute)
aux guichets : au Palais Garnier et à l’Opéra Bastille tous les jours de 11h30 à 18h30 sauf dimanches et jours fériés

 

Rating:

JEAN MARAIS, l’histoire d’une vie, sur trois étages à l’Elephant Paname

téléchargement affiche jm

Artiste complet, Jean Marais fut certes acteur et comédien, puisqu’il connut la célébrité avec des films comme Le Capitaine Fracasse,L’éternel Retour ou La Belle et la Bête de Jean Cocteau, Le Bossu avec Bourvil, et la série des Fantomas, mais aussi dans de nombreuses pièces de théâtre où il a souvent assuré la mise en scène. Voilà le côté que le grand public connaît le  mieux. Mais il a travaillé pour la mode, et fut un peintre et un sculpteur de talent. A l’occasion des 100 ans de sa naissance, cette exposition rassemble plus de 1200 œuvres dont la plupart sont inédites.

Jean Marais sur zebre cmjn -®artstalentsencheres Jean Marais et moulouk 2-®artstalentsencheres Jean MARAIS 1-®artstalentsencheres

Vous y découvrirez des aspects un peu méconnus de sa personnalité et de son talent, comme les contes pour enfants ( même si on le voit toujours dans le rôle du roi dans le film de Jaques Demy : Peau d’âne), des contes d’une grande sensibilité où nature et animaux tiennent la plus grande place.

Au premier niveau de l’exposition, au rez de chaussée, un espace s’organise autour d »une structure en bois, inspirée de son arbre de vie, où vous verrez des livres surdimensionnés et des armoires à secret, qui vous permettront de découvrir des archives et surtout des objets personnels, qui rappelleront son enfance, sa famille et des œuvres pour les enfants parmi une foultitude d’autres objets. La pièce maîtresse est sans nul doute son cahier intime…que l’on aimerait bien lire, et qui doit beaucoup parler de son mentor et de celui qui fut tout pour lui: Jean Cocteau.

2014-01-21 10.18.30 2014-01-21 10.06.072014-01-21 10.06.50

Au second étage, vous pourrez voir l’ensemble des objets et mobiliers de son atelier, ainsi que des photos de lui au travail. Dans une autre salle, de nombreuses céramiques et même un parfum qu’il avait conçu.

Le troisième et dernier étage (rassurez vous, si vous avez des difficultés pour vous déplacer, un ascenseur est à votre disposition!) ce sera l’hommage à l’acteur, avec , entre autres, son costume pour Peau d’âne, et celui du ‘Masque de Fer’, ainsi que le masque de La Belle Et La Bête. Il y a bien trop de choses à voir et à admirer pour les citer toutes.

2014-01-21 10.18.54 2014-01-21 10.15.49 2014-01-21 10.14.29 2014-01-21 10.14.16 2014-01-21 10.14.09

Cette magnifique exposition se tient tous les jours du mardi au dimanche de 11 h 00 à 19 h 00, à L’éléphan t Paname, 10 rue Volney dans le 1er arrondissement, c’est tout près de l’Opéra et de la Place Vendôme)

L’exposition est présentée jusqu’au 16 Mars

Entrée : 9€ en tarif plein, 7€ en tarif réduit.

tickets : billeterie@elephantpaname.com

ou sur le site : www.elephantpaname.com

2014-01-21 10.12.56 2014-01-21 10.07.13

 

toutes les photos : copyright : artstalents