Peau d’âne

All posts tagged Peau d’âne

Rating:

Décidément le théâtre Marigny sait nous envoyer au firmament des comédies musicales. Après le superbe PEAU D’ÂNE, voila GUYS AND DOLLS!

À New York (Broadway), des amateurs de jeux de hasard (craps) et  une Mission locale de l’Armée du Salut. Sky Masterson , qui ne sait pas refuser un pari, surtout lorsqu’il est certain de gagner accepte le pari proposé par Nathan Detroit : séduire la première jeune femme qu’il lui montrera et l’emmener dîner à Cuba (La Havane) Nathan lui désigne Sarah Brown, une sœur de la Mission,  et Sky entreprend de la séduire en prétendant aider la Mission qui connaît des difficultés. Mais l’amour va déjouer les plans de Nathan (qui tente de monter un établissement de jeux) et de Sky ; le premier a pour « fiancée depuis 14 ans » la chanteuse de night-club ‘Miss’ Adelaide qui voudrait vraiment qu’on lui passe enfin la bague au doigt ; le second ne sera pas insensible aux charmes de Sarah, et réciproquement…

Jean-Luc Choplin qui dirige le Théâtre Marigny a eu l’heureuse idée de présenter cette comédie musicale qui n’avait jamais été montée en France.

This is why Broadway was born (Voilà pourquoi est né!) , pouvait-on lire dans Newsweek, au lendemain  de la première de Guys and Dolls, le 24 novembre 1950.  À l’affiche du 46 street Theater, à Broadway, le musical y reste pour 1 200 représentations, jusqu’en 28 novembre 1953. Un record et une pluie de récompenses, cinq Tony Awards en 1951 : meilleur musical, meilleure chorégraphie, meilleure direction musicale, meilleur acteur (Robert Alda) et meilleure actrice (Isabel Bigley). Dès 1953 Guys and Dolls  traverse l’Atlantique pour le West End de Londres et enchaîne 555 représentations au London Colliseum. Hollywood s’empare de cette histoire pour en faire un film qui sort en 1955. Pour porter à l’écran, Guys and Dolls qui venait de connaître un succès  colossal sur scène, à Broadway, le producteur  Samuel Goldwyn veut des stars.; Marlon Brando dans le rôle de Sky Masterson et Frank Sinatra dans celui de Nathan Detroit. Le titre français : Blanches Colombes et vilains messieurs ! Et avec le réalisateur Joseph L. Mankiewicz aux commandes !

TOUTES LES PHOTOS : @ Julien BENHAMOU

Et maintenant pour une série limitée de représentations, voici Guys And Dolls sur une scène parisienne, en version originale avec des comédiens, chanteurs, danseurs qui méritent amplement la standing ovation à laquelle ils ont droit :

Delycia Belgrave:  Agatha, Brendan Cull : Calvin,  Adam Denman : Liver Lips Louie,  Emily Goodenough : Martha, Matthew Goodgame :  Sky Masterson, Joanna Goodwin :  Margie, Swing,  Clare Halse : Sarah Brown,  Christopher Howell : Nathan Detroit,  Barry James : Arvide Abernathy,  Ria Jones :  Miss Adelaide, Ian Gareth Jones :  Lt. Brannigan, Rachel Izen :  Générale Cartwright,  Thomas-Lee Kidd : Angie the Ox,  Bobbie Little : Mimi,  Louis Mackrodt : Jackson the Jock, Swing,  Ross McLaren:  Harry the Horse,  Robbie McMillan:  Society Max,  Joel Montague : Nicely-Nicely Johnson

Jo Morris :Betsy ,  Jack North : Rusty Charlie,  Alexandra Waite-Roberts : Mabel,  Matthew Whennell-Clark:  Benny Southstreet, Joey Biltmore,  Gavin Wilkinson : Big Jule

 

Ria Jones est vraiment la perle rare, qui reçoit toutes les ovations,même s’il faut bien souligner que les 4 rôles principaux, dont le sien, sont extraordinaires. On vibre avec eux, dans cette mise en scène pétillante signée Stephen Mear, qui signe aussi la chorégraphie dans des décors somme toute assez simples de Peter McKintosh, et des éclairages de Tim Mitchell. Si seulement toutes les comédies musicales étaient de cet acabit, de cette qualité, le nombre amateurs décuplerait. J’ai pris un plaisir énorme à cette production. Il faut dire que je faisais totale confiance  à Jean-Luc Choplin qui après avoir créé des spectacles dans les premières années d’existence de Disneyland, avait ensuite pris les rennes du Chatelet, où il avait pu monter ou offrir les tournées des plus célèbres comédies musicales, comme LA MELODIE DU BONHEUR, HELLO DOLLY, CARROUSEL, 42d STREET, UN AMERICAIN A PARIS, SINGIN’ IN THE RAIN, LE ROI ET MOI, MY FAIR LADY, parmi bien d’autres comme Les Misérables (dans sa version anglaise). Croyez bien que je n’ai pas regretté cette soirée, et que j’attends avec impatience de savoir quelles surprises nous réserve le Théâtre Marigny pour la saison prochaine!

120 représentations  jusqu’ au 27 juillet 2019

En soirée à 20h et en matinée à 15h le samedi et 16h le dimanche
Tarif : à partir de 36 euros jusqu’à 105€ en Carré Or

Réservations : 01 76 49 47 12

HORAIRES DES GUICHETS :

Lundi : 13H00 à 17H00

Mardi au Samedi : 13H00 à 18H00

Dimanche : 13H00 a 17H00

bande annonce et extraits :

 

Rating:

Il existe des moments magiques dans la vie , et voir cet opéra de Wagner en est certainement un.

DIE MEISTERSINGER VON NURNBERG -LES MAITRES CHANTEURS DE NUREMBERG - DIE MEISTERSINGER VON NURNBERG -LES MAITRES CHANTEURS DE NUREMBERG -

Explications. On me dit que l’Opéra va durer 6 heures…ce qui est quand même long. On entre dans la salle vide et on peut  d’ores et déjà admirer le décor, un des décors en fait de cet Opéra qui n’a pas été monté à Paris depuis un quart de siècle. Un décor qui pourrait être celui d’un conte pour enfants. Lorsque s’éteignent les lumières, un personnage en bonnet de nuit à l’ancienne rentre dans ce décor, sans parler, sans chanter, s’assoit à un bureau, écrit à la plume. Et là on craint le pire. Il tire le grand rideau blanc d’un bout à l’autre de la scène, et l’orchestre, dirigé par Philippe Jordan attaque l’ouverture de ce Meistersinger von Nürnberg de Richard Wagner. Sur le rideau blanc, la projection de ce qui était toute la pièce auparavant est zoomée pour faire un gros plan sur le bureau….et lorsque le rideau nous dévoile à nouveau le décor (signé Heike Scheele) on se retrouve dans ce bureau devenu gigantesque avec les différents protagonistes de la première scène qui évoluent. C’est à la fois surprenant et intelligent. Cette mis en scène de Stefan Herheim est d’une intelligence rare, et se poursuit ainsi pendant toute la représentation, changeant de détails sur la pièce, avec des objets gigantesques, comme un soulier de la taille d’un humain. C’est inventif, poétique, et cela ne nuit aucunement à l’opéra de Wagner, qui raconte une histoire d’amour entre une fille de notable qui devra épouser le maître chanteur ( le maître de chant!!) de la ville de Nurenberg, choisi par la guilde de la ville et elle-même. Elle est amoureuse du beau chevalier, qui possède de beaux atout question poésie et chant, mais cela va à l’encontre des projets de Beckmester, qui a des vues sur la belle Eva, et sur sa dot! Et les petits, comme les grands apprécieront les clins d’œil aux contes les plus célèbres: le petit chaperon rouge, blanche neige et les 7 nains, peau d’âne, le roi lion, le chat botté, j’en oublie certainement, qui ajoutent à ce côté comédie et enfantin de l’opéra.

DIE MEISTERSINGER VON NURNBERG -LES MAITRES CHANTEURS DE NUREMBERG - DIE MEISTERSINGER VON NURNBERG -LES MAITRES CHANTEURS DE NUREMBERG - DIE MEISTERSINGER VON NURNBERG -LES MAITRES CHANTEURS DE NUREMBERG - DIE MEISTERSINGER VON NURNBERG -LES MAITRES CHANTEURS DE NUREMBERG - DIE MEISTERSINGER VON NURNBERG -LES MAITRES CHANTEURS DE NUREMBERG - DIE MEISTERSINGER VON NURNBERG -LES MAITRES CHANTEURS DE NUREMBERG -

Je ne vais certainement pas vous raconter l’intrigue, qui est elle aussi assez proche d’un conte, qui est né à Nuremberg, lors de l’été 1835 : dans une taverne où une joute vocale oppose Richard Wagner à un menuisier chanteur, qui va dégénérer en échauffourée. Le décor de « Die Meistersinger » est en somme déjà planté. Marienbad, été 1845 : en puisant dans l’Histoire de la littérature poétique nationale des Allemands, ainsi que dans une biographie du cordonnier et poète Hans Sachs (1494-1576),le compositeur esquisse le canevas d’un pendant satirique de Tannhäuser.
Venise, automne 1861 :Wagner décide de s’atteler à l’écriture de « Die Meistersinger » – opéra dont il ne viendra à bout que six ans plus tard. Avec un sens de l’autodérision qui ne lui est pas d’emblée associé, il mêle exercice de style et manifeste esthétique, à la gloire du « noble et saint art allemand ! » Au-delà d’un nationalisme que Thomas Mann qualifiera de « spiritualisé », ce sera l’unique comédie de la maturité de Wagner.

DIE MEISTERSINGER VON NURNBERG -LES MAITRES CHANTEURS DE NUREMBERG - DIE MEISTERSINGER VON NURNBERG -LES MAITRES CHANTEURS DE NUREMBERG - DIE MEISTERSINGER VON NURNBERG -LES MAITRES CHANTEURS DE NUREMBERG - DIE MEISTERSINGER VON NURNBERG -LES MAITRES CHANTEURS DE NUREMBERG -

Maintenant, un opéra réussi c’est aussi et surtout de belles voix, et pour cette (trop courte) série de représentations vous aurez la chance de pouvoir applaudir Gerald Finley (HANS SACHS ),
Günther Groissböck (VEIT POGNER), Dietmar Kerschbaum (KUNZ VOGELGESANG), Ralf Lukas (KONRAD NACHTIGALL),  Bo Skovhus (SIXTUS BECKMESSER), Michael Kraus (FRITZ KOTHNER ), Martin Homrich (BALTHASAR ZORN) , Stefan Heibach (ULRICH EISSLINGER),  Robert Wörle (AUGUSTIN MOSER) , Miljenko Turk (HERMANN ORTEL) , Panajotis Iconomou  (HANS SCHWARZ), Roman Astakhov (HANS FOLTZ ), Brandon Jovanovich ( WALTHER VON STOLZING),  Toby Spence (DAVID),  Julia Kleiter (EVA), Wiebke Lehmkuhl (MAGDALENE) et Andreas Bauer. Tous méritent d’amples louanges, particulièrement méritées.

Précipitez-vous, ce n’est pas tous les jours que vous resterez presque 6 heures assis, à écouter un bel opéra, sans vous y ennuyer une seule seconde. Une fois encore un grand bravo à la direction de l’Opéra de Paris!

DIE MEISTERSINGER VON NURNBERG -LES MAITRES CHANTEURS DE NUREMBERG - DIE MEISTERSINGER VON NURNBERG -LES MAITRES CHANTEURS DE NUREMBERG - DIE MEISTERSINGER VON NURNBERG -LES MAITRES CHANTEURS DE NUREMBERG -

TOUTES LES PHOTOS : @ Vincent PONTET  Opéra de Paris

7 représentations du 1er au 28 mars,
mardi 1er mars 2016 – 17h30
samedi 5 mars 2016 – 17h30
mercredi 9 mars 2016 – 17h30
dimanche 13 mars 2016 – 14h00
lundi 21 mars 2016 – 17h30
vendredi 25 mars 2016 – 17h30
lundi 28 mars 2016 – 17h30

TARIFS
210€ 190€ 160€ 140€ 100€ 70€ 35€ 15€ 5€   Excepté dimanche 13 mars 2016  : 231€ 209€ 176€ 154€ 110€ 77€ 39€ 15€ 5€

locations : par Internet : www.operadeparis.fr
par téléphone : 08 92 89 90 90 (0,34€ la minute)
téléphone depuis l’étranger : +33 1 72 29 35 35
aux guichets : au Palais Garnier et à l’Opéra Bastille tous les jours de 11h30 à 18h30 sauf dimanches et jours fériés

Rating:

JEAN MARAIS, l’histoire d’une vie, sur trois étages à l’Elephant Paname

téléchargement affiche jm

Artiste complet, Jean Marais fut certes acteur et comédien, puisqu’il connut la célébrité avec des films comme Le Capitaine Fracasse,L’éternel Retour ou La Belle et la Bête de Jean Cocteau, Le Bossu avec Bourvil, et la série des Fantomas, mais aussi dans de nombreuses pièces de théâtre où il a souvent assuré la mise en scène. Voilà le côté que le grand public connaît le  mieux. Mais il a travaillé pour la mode, et fut un peintre et un sculpteur de talent. A l’occasion des 100 ans de sa naissance, cette exposition rassemble plus de 1200 œuvres dont la plupart sont inédites.

Jean Marais sur zebre cmjn -®artstalentsencheres Jean Marais et moulouk 2-®artstalentsencheres Jean MARAIS 1-®artstalentsencheres

Vous y découvrirez des aspects un peu méconnus de sa personnalité et de son talent, comme les contes pour enfants ( même si on le voit toujours dans le rôle du roi dans le film de Jaques Demy : Peau d’âne), des contes d’une grande sensibilité où nature et animaux tiennent la plus grande place.

Au premier niveau de l’exposition, au rez de chaussée, un espace s’organise autour d »une structure en bois, inspirée de son arbre de vie, où vous verrez des livres surdimensionnés et des armoires à secret, qui vous permettront de découvrir des archives et surtout des objets personnels, qui rappelleront son enfance, sa famille et des œuvres pour les enfants parmi une foultitude d’autres objets. La pièce maîtresse est sans nul doute son cahier intime…que l’on aimerait bien lire, et qui doit beaucoup parler de son mentor et de celui qui fut tout pour lui: Jean Cocteau.

2014-01-21 10.18.30 2014-01-21 10.06.072014-01-21 10.06.50

Au second étage, vous pourrez voir l’ensemble des objets et mobiliers de son atelier, ainsi que des photos de lui au travail. Dans une autre salle, de nombreuses céramiques et même un parfum qu’il avait conçu.

Le troisième et dernier étage (rassurez vous, si vous avez des difficultés pour vous déplacer, un ascenseur est à votre disposition!) ce sera l’hommage à l’acteur, avec , entre autres, son costume pour Peau d’âne, et celui du ‘Masque de Fer’, ainsi que le masque de La Belle Et La Bête. Il y a bien trop de choses à voir et à admirer pour les citer toutes.

2014-01-21 10.18.54 2014-01-21 10.15.49 2014-01-21 10.14.29 2014-01-21 10.14.16 2014-01-21 10.14.09

Cette magnifique exposition se tient tous les jours du mardi au dimanche de 11 h 00 à 19 h 00, à L’éléphan t Paname, 10 rue Volney dans le 1er arrondissement, c’est tout près de l’Opéra et de la Place Vendôme)

L’exposition est présentée jusqu’au 16 Mars

Entrée : 9€ en tarif plein, 7€ en tarif réduit.

tickets : billeterie@elephantpaname.com

ou sur le site : www.elephantpaname.com

2014-01-21 10.12.56 2014-01-21 10.07.13

 

toutes les photos : copyright : artstalents