la michodière

All posts tagged la michodière

Rating:

8 euros de l’heure, c’est à la fois la nouvelle comédie de Sébastien Thiéry, et le retour au théâtre pour une série limitée de représentations, de Dany Boon

Sébastien Thiéry est un auteur à succès, les comédies douces amères dont la première date de 1995 (Sans Ascenseur). il reçoit 2 Molières en 2009 pour Cochons d’Inde, année où il crée Qui Est Monsieur Schmitt? Suivront entre autres : Momo en 2015 avec François Berléant, Muriel Robin et lui sur scène, et Ramsès II l’année dernière, toujours avec François Berléant.

Cette fois il écrit pour deux grands comédiens: Dany Boon et Valérie Bonneton, qui sont un couple à qui il arrive une aventure hors du commun. Quand leur bonne mexicaine perd son trousseau de clé, Laurence perd le sien, quand elle ne sait plus où est son téléphone portable, Laurence a le même problème. Côté santé, si Rosa a un tour de cou, Laurence aussi et ainsi de suite.  Jacques et Laurence commencent sérieusement à s’inquiéter, à la fois pour Rosa, mais surtout pour eux. Que va-t-il se passer s’ils la virent? Jacques va-t-il perdre son emploi? Et si un accident arrive à Rosa? Rajoutons à ce trio improbable, le mari de Rosa encore plus improbable, et on entre dans le domaine de la folie douce. Avec des rebondissements, dont un que l’on pourrait voir venir, mais que je n’ai nulle intention de vous dévoiler ici.  A noter que les seconds rôles sont absolument parfaits, surtout Rosa qui en fait des tonnes, mais qui récolte tous les suffrages. Bravo donc aux 3 comédiens : Jorge Calvo, Antonio Buil et Maria Rodriguez. Vu que certains dialogues, les plus ‘crus’ sont en Espagnol, si vous connaissez cette langue vous rirez avant tout le monde, puisque les autres vont attendre l’explication…par exemple cherchez la signification de ‘Chupa’ et vous aurez une idée de ce dont je vous parle. N’oublions pas la mise en scène efficace de Stéphane Hillel, comme toutes les mises en scène qu’il a réalisées, un homme très occupé qui co-dirige quand même plusieurs théâtres : La Michodière, le Théâtre de Paris et les Bouffes Parisiens. Ce comédien que certains se souviendront d’avoir vu dans A nous Les Petites Anglaises dans les années 70 est devenu un incontournable du Théâtre, que ce soit en tant que comédien, metteur en scène ou grand manitou!

Ceci dit, le public réagit aux situations les plus drôles sans attendre, surtout qu’ils sont conquis dès le départ par le duo Dany Boon / Valérie Bonneton, qui ne jouera la pièce que jusqu’à fin mars, date à laquelle une nouvelle distribution des rôles est d’ores et déjà prévue.

Lors de la présentation de la saison : vidéo by Guy Courthéoux / onsortoupas.fr

et une drôle de bande annonce :

HUIT EUROS DE L’HEURE, au Théâtre Antoine jusqu’au 31 Mars avec cette distribution

du mardi au samedi à 21.00 et matinées samedis et dimanches à 16.00

Durée : environ 1h20

Prix des places : de 31 à 69 €

Locations : 01 42 08 77 71

et www.theatreantoine.fr

 

 

Rating:

Des comédiens déchaînés pour un classique du théâtre de boulevard.

HIBERNATUS_DOSSIER_DE_PRESSE_WEB_RECTO (1)

 

Hibernatus est certes bien plus célèbre de par son adaptation cinématographique sous la signature d’Edouard Molinaro en 1969, avec Louis de Funès dans le rôle principal (qui n’est pas le rôle titre!!). Le film avait alors connu un énorme succès, et les diffusions télévisées ne manquent pas. Et pourtant, cette pièce est bien plus ancienne, qui a été écrite en 1957 par Jean Bernard-Luc. Cette année c’est Eric Emmanuel Schmitt qui en fait une nouvelle adaptation qui se déroule de nos jours. Les portables sont de sortie, la climatisation marche. Je ne connais pas les dialogues d’origine, mais ceux que j’entends sur la scène du théâtre de la Michodière sont un régal. Au risque de passer pour un fan de l’auteur (j’aime toutes les pièces qu’il a à l’affiche actuellement et bien d’autres), il faut bien dire que cette adaptation est réussie. Et comme on ne change pas une équipe qui gagne, on retrouve Steve Suissa à la mise en scène. Celle-ci est alerte, rythmée et plaît énormément au public. Le soir où j’ai vu la pièce il y avait pas mal d’enfants qui s’éclataient, qui riaient aux bons mots, qui passaient visiblement un bon moment. Et les adultes étaient au diapason.

Dr00350

Bon, c’est bien beau tout cela, allez-vous me rétorquer, mais parlez-nous des comédiens, puisque les deux têtes d’affiche Ingrid Chavin et Jean Luc Reichman, sont connus de tous. C’est tout simple. Ingrid Chauvin est naturelle, charmante, et tient la rampe, comme tous les comédiens. Quant à Jean-Luc Reichman, il m’a étonné. Il sait se montrer effacé dans certaines situations, mais il sait aussi en faire des tonnes pour que la salle éclate de rires. Il joue de tout, d’une sonnerie de portable, d’une soufflerie , puisque son personnage est obsédé par sa jeunesse, qu’il ne veut pas laisser partir. Alors quand il apprend que le froid conserve les cellules, il veut en abuser. Normal de parler du froid puisque le personnage principal, Hibernatus, revient de loin : Hubert et Edmée voient leur existence bouleversée le jour où l’on retrouve au pôle Nord un homme conservé dans la glace : ce survivant n’est autre que l’arrière-grand-père d’Edmée de Tartas (Ingrid Chauvin), une femme très riche mariée à Hubert (Jean-Luc Reichmann), qui parle de se faire tirer la peau. Pour  épargner au survivant le choc de découvrir qu’il a hiberné 100 ans, la famille redécore sa demeure et se vêt en costumes de 1914. Le réveil sera drôle, avec les personnages qui vivent tous dans le mensonge, Diane, la jeune bonne (Baya Rehaz), qui a un faible pour le vieux très jeune homme, Hibernatus, l’hiberné (Romain Emon), la fille d’Edmée et Hubert (Anouchka Delon), qui va se marier avec le comptable (Nicolas Messica), un mec très intéressé, le professeur en charge d’Hibernatus (Raymond Acquaviva).

J’ai eu un peu de mal avec la première scène, qui m’a fait craindre le pire, mais le pire n’est pas arrivé, la pièce prend son rythme dès le deuxième scène et ce jusqu’à la fin. Ce n’est pas le chef d’oeuvre de l’année, mais la salle a beaucoup ri et c’est quand même le principal. Les comédiens s’amusent visiblement autant que la salle.

Dr00196

Hibernatus, au théâtre de la Michodière, du jeudi au samedi à 20h30, matinées samedi à 16h30 et dimanche à 15h00, jusqu’au 29 Mars.

Représentation supplémentaire en raison du succès le mercredi 18 mars à 20h30

Durée du spectacle, environ 1h40

Locations : 01 47 42 95 22 ou par internet : www.michodiere.com

Prix des places : de 17€ à 49€

la bande annonce :