Steve Suissa

All posts tagged Steve Suissa

Rating:

Un sujet dans l’air du temps par Laurent Ruquier : le coming out d’un jeune mec et la réaction de ses parents!

Claudine (Fanny Cottençon) et Maxime (Francis Huster) apprennent par un magazine people que leur fils (Louis le Barazer)  est gay. Quelle sera leur réaction?  Le sujet qui fut tabou, mais qui l’est nettement moins depuis quelques années a inspiré Laurent Ruquier, qui, en 3 cates, nous donne 3 points de vue différents sur la question. Certes on peut se poser la question, pourquoi dans la première partie, le père est-il aussi fermé, alors que sa femme est plutôt cool, alors que dans le deuxième acte, c’est tout le contraire. Ruquier aurait tout aussi bien pu nous donner deux autres actes: le père et la mère farouchement contre , genre Frigide Barjot ou Christine Boutin, ou alors des personnes très raisonnables comme il en existe beaucoup, qui comprennent que l’amour entre personnes du même sexe n’est pas une tare, et qui se réjouissent du bonheur de ceux qui s’aiment. Mais le troisième acte se consacre plus au fils, sa vision de la vie, ses joies, ses malheurs, sa réconciliation avec sa famille à qui il n’avait pas osé avouer ses penchants.

Certes l’écriture de Laurent Ruquier est toute en nuances, tout comme la mise en scène de Steve Suissa, mais les réactions parentales des deux premiers actes sont quand même difficiles, qui peuvent faire sourire ou pleurer. On est loin des comédies auxquelles Ruquier nous avait habitué. C’est peut-être pourquoi la comédie évolue au fil des 3 actes, et que la fin est très loin d’un éclat de rire. Il fallait tout le talent de ces comédiens ( oui, même le jeune Louis Le Barazer, qui est formidable de justesse, et qui nous arrache même quelques larmes) pour traiter un tel sujet .

On sait depuis longtemps que Laurent Ruquier a fait son coming out, mais qu’il n’en a jamais fait son cheval de bataille, ayant parlé de cela dans un sketch à l’époque d’un one man show, pardon, d’un seul en scène. C’est un mec comme vous ou moi, tout simplement. On ne lui demandera pas s’il a vécu cet épisode de sa vie tel qu’il le décrit différemment dans les deux premiers actes de la pièce.  On se contentera d’écouter ces dialogues, ces piques, ces moments drôles ou non dans ce POURVU QU’IL SOIT HEUREUX.

TOUTES LES PHOTOS : ©Svend Andersen

POURVU QU’IL SOIT HEUREUX! c’est au théâtre Antoine, du mardi au samedi à 21h00 et les samedi et dimanche  matinées à 16h00

Locations au 01 42 08 77 71 ou www.theatre-antoine.com

un extrait :

 

 

autre article onsortoupas sur le sujet :

http://www.onsortoupas.fr/la-saison-2018-2019-sannonce-magnifique-au-theatre-antoine-interview-des-auteurs-comediens/

Rating:

Prix Pulitzer du texte dramatique, le récit de Doug Wright raconte l’histoire de Charlotte von Mahlsdorf, née Lothar Bergelde

 

Qui est Charlotte von Mahlsdorf ? Entre fascination et scandale, un travesti bouscule l’Histoire.
Thierry Lopez est Charlotteà partir du 8 Septembre au Théâtre de Poche Montparnasse. Une femme piégée dans un corps d’homme. Un travesti allemand qui a survécu aux deux régimes les plus brutaux du XXe siècle : le nazisme et le communisme. Élégant, excentrique, il a passé sa vie à sauver les meubles de la destruction… habillé en femme. Tirée d’une histoire vraie, la pièce retrace l’enquête troublante menée par son auteur, Doug Wright, pour tenter de percer le mystère de cette figure du transgenre. Et montre comment, entre fascination et scandale, la société contemporaine s’empare et juge d’une existence libre, subversive, résonnant avec le chaos de l’Histoire. Sur scène : un seul comédien – Thierry Lopez –, et plus de trente personnages. La mise en scène, brillante est signée Steve Suissa et les éclairages ont la signature du plus grand : Jacques Rouveyrollis. L’adaptation de Marianne Groves est quant à elle un grand moment: Bravo à toute l’équipe et au producteur : Jean-Marc Dumontet. Si je me permets d’écrire ces louanges c’est que j’ai pu assister à une répétition, que j’ai donc vu ce spectacle dans ses décors, ses éclairages et que j’en suis ressorti bouleversé!

Un texte captivant de bout en bout, une performance hors norme de ce comédien que vous avez peu-être vu dans Georges et Georges au Théâtre Rive Gauche, ou dans Avanti aux côtés de Francis Huster aux Bouffes Parisiens, ou plus récemment dans Nuit d’Ivresse où il reprend le rôle immortalisé par Josiane Balasko, et où il a captivé la salle qui croulait de rire à chaque réplique culte.

Il fallait rencontrer cet excellent comédien, tout d’bord pour Ich Bin Charlotte et ensuite on le retrouvera sur les routes de France pour quelques semaines avec Nuit D’Ivresse:

Entretien : Guy Courthéoux pour ONSORTOUPAS.FR

 

Infos pratiques:

Représentations du mardi au samedi à 21h00, et dimanche à 15h00

Tarifs à partir de 19€ ( moins de 26 ans : 10€)

Durée du spectacle : environ 1h10

Réservations par téléphone : 01 45 44 50 21

Au Théâtre : lundi, mardi, jeudi, vendredi  de 14h00 à 18h00; mercredi, samedi, dimanche de 11h00 à 18h00

sur internet : www.theatredepoche-montparnasse.com

 

 

16ème série de représentations d’un Opéra en plein air, et cette année ce sera La Bohême de Giacomo Puccini, dans une mise en scène signée Jacques Attali.

onsort oupas020

 

Ce sera la deuxième fois que cet opéra sera représenté dans un des cadres prestigieux, puisqu’il avait déjà été monté en 2004. Mais ce n’est pas rare de voir des opéras célèbres se voir gratifier de deux séries. Ainsi Rigoletto avait été joué en 2001 et 2009 ( en 2009 sous la direction de Francis Perrin), Don Giovanni le fut aussi en 2002 et en 2014 (en 2014 sous la double direction de PPDA et Manon Savary), La Traviata, a été montée en 2005 ( Henri -Jean Servat) et en 2015 (Arielle Dombasle), La Flûte Enchantée en 2006 (Caroline Huppert et en 2013 (Francis Huster et Steve Suissa). Les autres oeuvres furent : Les Noces de Figaro en 2003 (Alain Sachs), Le Barbier de séville  en 2007 (Julia Migenes), Les contes d’Hoffmann en 2008 (Julie Depardieu et Stefan Druet), Carmen en 2010 (PPDA et Manon Savary), Madama Butterfly  en 2001 (Christophe Malavoy), Aïda en 2012 (Elie Chouraqui), . Chacune de ces représentations se sont déroulées dans des cadres de rêves , comme le Château de Vaux le Vicomte, Le Domaine départemental de Sceaux (92), Le Château du Champ de Bataille (27), Le château de Vincennes (94), La Cité de Carcassonne (11), Hôtel national des Invalides à Paris ou le château de Fontainebleau, parmi d’autres.

Enki Bilal et Jaccues Attali

Enki Bilal et Jaccues Attali

Enki Billal

Enki Billal

Jacques Attali et Patrick Soillot

Jacques Attali et Patrick Souillot

C’est à Jacques Attali que revient l’honneur d’avoir été choisi pour mettre en scène La Bohême de Puccini, qui sera entouré pour cela de personnalités comme Enki Bilal (décors et costumes), de Patrick Souillot (Direction musicale) et de Jacques Rouveyrollis pour les éclairages. Un Opéra c’est aussi et surtout de belles voix, qui doivent pousser encore plus dans le cadre de représentations en extérieurs et pour cette série de représentations ce sont Anna Kasyan et Ainhoa Zuazua Rubira les deux sopranos qui se partageront le rôle de Mimi. Pour celui de Marcello, le partage se fera entre Jiwon Song et le baryton Jean Krystof Bouton. Deux autres barytons se partageront les représentations pour les rôles de Schaunard : Mathieu Gardon et Benjamin Mayenobe, alors que Colline aura les traits de Boris Kyung-il Ko, Musetta sera interprétée par Olivia Doray, et enfin Mathieu Toulouse sera Benoît et Alcindoro. L’Orchestre sera celui de l’Opéra en plein air, dirigé par Anne Gravoin.

photo prise l'an dernier au Château de Vincennes

photo prise l’an dernier au Château de Vincennes

photo prise l'an dernier au Château de Vincennes

photo prise l’an dernier au Château de Vincennes

 

Toutes les photos : @ Guy Courthéoux / Onsortoupas.fr, Tous droits réservés

Toutes les dates de la tournée:

10 et 11 Juin au Domaine Départemental de Sceaux

17 et 18 Juin au Château de Champ de Bataille dans l’Eure

23, 24 et 25 Juin au Château de Vincennes (94)

le 8 Juillet à La Cité de Carcassonne (Aude)

les 2 et 3 Septembre : au Château de Haroué (Meurthe et Moselle)

du 6 au 10 Septembre à l(Hôtel des Invalides à Paris,

et finalement les 16 et 17 Septembre au Château de Fontainebleau (77)

Infos pratiques :

tarifs

pour Sceaux, Champ de Bataille, Vincennes et Fontainebleau : de 39 (ou 42€) à 84€ en carré Or

Carcassonne : 56 et 66 €

Haroué ( de 42 à 89 (carré or)

aux Invalides de 42 à 95 €

les représentations auront lieu à 21h00 (sauf Carcassonne à 21h30)

vous pouvez réserver vos places sur : www.operaenpleinair.com, et dans les points de vente habituels

ainsi qu’aux numéros de téléphone suivants:

Sceaux  : 01 46 61 19 03, Chateau du Champ de Bataille : 02 32 35 40 57, 02 32 24 04 43 ou 02 32 08 32 40, Vincennes : 01 48 11 59 15, Carcassonne: 04 68 11 59 15, Haroue : 03 83 35 22 41 et 03 29 82 53 32 et enfin Fontainebleau : 01 60 74 99 99

 

Rating:

Un grand texte de Stefan Zweig, une comédienne  au sommet de son art, un metteur en scène avisé, un théâtre qui joue le jeu…Bravo!

bed605a5df4bce892c3ea7fecece2e56

Une femme rangée traîne son ennui dans les casinos. A Monaco, elle rencontre un jeune homme qu’elle décide de sauver du jeu. Elle nous raconte sa rencontre, les sentiments qui l’habitent, sa décision de l’aider. Elle qui était une femme rangée, certes riche, voit sa vie changer , de nouveaux sentiments naître, et elle fera tout ce qui est en son pouvoir pour aider le jeune homme à perdre ses pulsions pour le jeu. Mais y arrivera-t-elle vraiment? La passion n’est-elle pas aveugle?

018-HD-e1443123726494 24h_dans_la_vie_d_une_femme

Seules de grandes comédiennes arrivent à nous faire comprendre ce que l’auteur a créé. Et la prestation de Clémentine Célarié est au dessus de tout. Elle nous entraîne dans son tourbillon, mais un tourbillon de finesse, de mots. On la voit évoluer. C’est du grand art. Elle n’est certes pas seule sur scène, entourée de deux jeunes acteurs dont un est le barman de l’hôtel de luxe où elle séjourne (Samuel Nibaudeau) et l’autre le jeune joueur, un rôle difficile tenu avec pudeur par Loris Freeman. Le théâtre Rive Gauche d’Eric Emmanuel Schmitt, qui a écrit cette nouvelle adaptation est fidèle à son metteur en scène, Steve Suissa, et on le comprend. Sa mise en scène est sobre, donnant toute son importance au texte et aux comédiens, avec un décor tout aussi sobre.

Clémentine Célarié est époustouflante de justesse. On vibre à ses gestes, à ses mots, ses intonations. Ne serait-ce que pour elle, il faut absolument aller découvrir ce 24 heures de la vie d’une femme avant le 31 décembre. Certes vous n’allez pas mourir de rire, ce n’est pas le but de cette pièce, mais vous allez adorer.

24h de la vie d'une femme, De Stefan Zweig, Adaptation : Eric-Emmanuel Schmitt, Mise En Scène : Steve Suissa, Avec : Clémentine Célarié, Loris Freman, Samuel Nibaudeau, Décor : Stéfanie Jarre, Costume : Pascale Bordet, Mise En Scène (Assistante) : Stéphanie Froeliger, Lumière : Jacques Rouveyrollis, Lumière (Assistant) : Jessica Duclos, Son : Maxime Richelme, Théâtre Rive Gauche (Paris), 7 avril 2015, © Fabienne Rappeneau

 

TOUTES LES PHOTOS : @ Fabienne Rappeneau

24 heures de la vie d’une femme, c’est du jeudi au samedi à 21 h, matinées samedi et dimanche à 17h00 (jusqu’au 29 novembre.

du 3 au 20 décembre : jeudi et samedi à 21h00 et vendredi à 19h00. Matinées samedi 17h00 et dimanche à 15h00

du 22 décembre au 3 Janvier, mardis et mercredis à 19h et samedis à 21h00, matinées les samedis à 17h et les dimanches à 15h

Tarifs guichet : 40€ (Carré Or), 34€, 27€, 20€ et 12€

réservations au : Tél : 01 43 35 32 31

http://www.theatre-rive-gauche.com/onlinereservation.cfm

 

Rating:

Oscar et la Dame rose , roman d’Eric-Emmanuel Schmitt revient sur la scène du Théâtre Rive Gauche avec Judith Magre.

oscar

Le roman d’Eric-Emmanuel Schmitt avait été écrit en 2002. C’est l’histoire d’un tout jeune garçon, 10 ans, qui vit à l’hôpital, atteint d’une leucémie. 14 lettres qui nous racontent le quotidien de cet enfant, qui, dans la première missive, adressée à Dieu, nous présente La Dame Rose, qui dit avoir été une catcheuse nommée « l’Étrangleuse du Languedoc »., C’est une très vieille dame, qui sait parfaitement que le petit Oscar n’a plus que quelques jours à vivre, et qui ne réfute pas les faits comme les autres personnes de cet hôpital, médecin compris. Ses parents ne peuvent lui rendre visite que le dimanche, et dans ses lettres suivantes, il nous présente ses amis. Pour aider Oscar à apprécier le reste de sa vie, Mamie Rose invente un jeu : à partir de ce jour chaque jour compte pour dix ans ; de cette manière il a la possibilité de faire l’expérience de toutes les étapes de la vie. Il le fait durant les douze derniers jours de l’année. Ainsi, pendant son adolescence, il tombe amoureux de « Peggy Blue », une fille qu’un problème de sang rend toute bleue, et il nous parlera de ses amis, de son docteur avec une grande dose d’humour et de tendresse.

Oscar et la dame Rose, De Éric-Emmanuel Schmitt, mise en scène Steve Suissa, Avec Judith Magre, Theatre Rive Gauche (Paris), © Fabienne Rappeneau

© Fabienne Rappeneau

J’ai vu la pièce avec une salle remplie aux 2/3 par de jeunes adolescents qui se sont laissés emporter par le texte, et surtout par la présence extraordinaire de Judith Magre, qui est une Dame Rose comme on aimerait en rencontrer, sans pour autant être malade. Le décor est celui d’une chambre d’enfant, avec des ours en peluche, des guirlandes lumineuses, un décor qui permet au spectateur de retomber en enfance, et qui aide à faire passer le message. On est loin de se taper sur les cuisses avec ce très beau texte. On sait comment cela doit finir, et pourtant à aucun moment on ne songe à fuir la réalité.

Ce n’est pas la première fois qu’Oscar et la Dame Rose est monté au théâtre. En 2003 Danielle Darrieux avait été la dame Rose, et Michèle Laroque l’avait été pour le grand écran en 2009. La pièce a été monté en Belgique et au Canada. Steve Suissa met en scène cette nouvelle version particulièrement réussie.

OSCAR ET LA DAME ROSE, c’est au théâtre rive Gauche, rue de la gaité Métro Edgar Quinet, Du mardi au samedi à 19h  Matinée le dimanche à 15h

Tarifs guichet : 36€ (Carré OR), 30€, 25€, 18€, 12€
-50% JUSQU’AU 16 OCTOBRE INCLUS ET OFFRE DÉCOUVERTE (JUSQU’À -38% SELON LA CATÉGORIE) DU 17 OCTOBRE AU 1ER NOVEMBRE INCLUS.

 

 

 

Rating:

Encore une bonne surprise, encore une ancienne pièce remise au goût du jour!

40x60 AVANTI v9.indd

Georges, un businessman américain puritain ( Francis Huster) et Alison, une jolie comédienne anglaise ( Ingrid Chauvin) , sur les traces de leurs parents décédés dans un accident de voiture. De réseaux internet bloqués en bureaux aux horaires décalés, de cercueils volés en chapelles napolitaines, nos héros auront bien du mal à retrouver leurs chers disparus… Mais, par la grâce d’un ludion diabolique nommé Baldo (Thierry Lopez) qui incarne à lui seul tout le charme et l’humour italien, ils découvriront une nouvelle façon d’appréhender la vie et pourquoi pas, le couple…

_7501288 _7501260

Il a eu le film de Billy Wilder avec Jack Lemmon et Juliette Mills, inoubliable couple célébré aux Oscars. il y a eu la comédie irrésistible de Samuel Taylor, qui a triomphé de Broadway. Il y a eu aussi l’adaptation au Théâtre du Palais Royal avec Jean-Pierre Cassel, Annick Blancheteau et Aldo Maccione qui reçut un Molière pour son interprétation. Maintenant, c’est Thierry Lopez qui reprend avec brio son rôle sur les planches des Bouffes Parisiens, dans une mise en scène pétillante signée Steve Suissa. Et c’est ainsi le retour de Francis Huster dans une pièce comique, avec une nouvelle adaptation signée Dominique Piat.

_7501232

La nouvelle version est hilarante, et c’est surtout grâce à la prestation de Thierry Lopez, qui en fait certes des tonnes, mais pour la plus grande joie de la salle. Dès qu’il apparaît, les rires fusent, il virevolte, a les meilleures répliques, et franchement aux saluts on vient bien que le public est totalement conquis et sous le charme. ce qui n’enlève rien au talent de Francis Huster ou Ingrid Chauvin, qui sont plus dans le registre du charme. Des comédiens qui ont les attentions de chacun dans la salle, et qui ont leur nom tout en haut de l’affiche.

_1140464

On ne s’ennuie pas une seule seconde dans cette pièce, on s’y amuse beaucoup. Sans être du boulevard, la pièce est clairement destinée à divertir, et il y a fort à parier que ‘AVANTI va rester longtemps à l’affiche, même si les représentations doivent s’arrêter début Janvier 2016!

 

AVANTI, c’est au théâtre des Bouffes Parisiens, rue Monsigny tous les soirs du mercredi au samedi à 21h00, matinées le samedi à 16h00 et le dimanche à 15h00.

Représentations supplémentaires certains mardis à partir du 10 novembre 2015.

Prix des places : 15.50€ à 49.50€

Location : 01 42 96 92 42  ou www.bouffesparisiens.com

la bande annonce :

 

 

Rating:

Des comédiens déchaînés pour un classique du théâtre de boulevard.

HIBERNATUS_DOSSIER_DE_PRESSE_WEB_RECTO (1)

 

Hibernatus est certes bien plus célèbre de par son adaptation cinématographique sous la signature d’Edouard Molinaro en 1969, avec Louis de Funès dans le rôle principal (qui n’est pas le rôle titre!!). Le film avait alors connu un énorme succès, et les diffusions télévisées ne manquent pas. Et pourtant, cette pièce est bien plus ancienne, qui a été écrite en 1957 par Jean Bernard-Luc. Cette année c’est Eric Emmanuel Schmitt qui en fait une nouvelle adaptation qui se déroule de nos jours. Les portables sont de sortie, la climatisation marche. Je ne connais pas les dialogues d’origine, mais ceux que j’entends sur la scène du théâtre de la Michodière sont un régal. Au risque de passer pour un fan de l’auteur (j’aime toutes les pièces qu’il a à l’affiche actuellement et bien d’autres), il faut bien dire que cette adaptation est réussie. Et comme on ne change pas une équipe qui gagne, on retrouve Steve Suissa à la mise en scène. Celle-ci est alerte, rythmée et plaît énormément au public. Le soir où j’ai vu la pièce il y avait pas mal d’enfants qui s’éclataient, qui riaient aux bons mots, qui passaient visiblement un bon moment. Et les adultes étaient au diapason.

Dr00350

Bon, c’est bien beau tout cela, allez-vous me rétorquer, mais parlez-nous des comédiens, puisque les deux têtes d’affiche Ingrid Chavin et Jean Luc Reichman, sont connus de tous. C’est tout simple. Ingrid Chauvin est naturelle, charmante, et tient la rampe, comme tous les comédiens. Quant à Jean-Luc Reichman, il m’a étonné. Il sait se montrer effacé dans certaines situations, mais il sait aussi en faire des tonnes pour que la salle éclate de rires. Il joue de tout, d’une sonnerie de portable, d’une soufflerie , puisque son personnage est obsédé par sa jeunesse, qu’il ne veut pas laisser partir. Alors quand il apprend que le froid conserve les cellules, il veut en abuser. Normal de parler du froid puisque le personnage principal, Hibernatus, revient de loin : Hubert et Edmée voient leur existence bouleversée le jour où l’on retrouve au pôle Nord un homme conservé dans la glace : ce survivant n’est autre que l’arrière-grand-père d’Edmée de Tartas (Ingrid Chauvin), une femme très riche mariée à Hubert (Jean-Luc Reichmann), qui parle de se faire tirer la peau. Pour  épargner au survivant le choc de découvrir qu’il a hiberné 100 ans, la famille redécore sa demeure et se vêt en costumes de 1914. Le réveil sera drôle, avec les personnages qui vivent tous dans le mensonge, Diane, la jeune bonne (Baya Rehaz), qui a un faible pour le vieux très jeune homme, Hibernatus, l’hiberné (Romain Emon), la fille d’Edmée et Hubert (Anouchka Delon), qui va se marier avec le comptable (Nicolas Messica), un mec très intéressé, le professeur en charge d’Hibernatus (Raymond Acquaviva).

J’ai eu un peu de mal avec la première scène, qui m’a fait craindre le pire, mais le pire n’est pas arrivé, la pièce prend son rythme dès le deuxième scène et ce jusqu’à la fin. Ce n’est pas le chef d’oeuvre de l’année, mais la salle a beaucoup ri et c’est quand même le principal. Les comédiens s’amusent visiblement autant que la salle.

Dr00196

Hibernatus, au théâtre de la Michodière, du jeudi au samedi à 20h30, matinées samedi à 16h30 et dimanche à 15h00, jusqu’au 29 Mars.

Représentation supplémentaire en raison du succès le mercredi 18 mars à 20h30

Durée du spectacle, environ 1h40

Locations : 01 47 42 95 22 ou par internet : www.michodiere.com

Prix des places : de 17€ à 49€

la bande annonce :

Rating:

Un grand auteur, un immense comédien  et une mise en cène qui  aide  auteur et comédiens…que demander de plus ?

40-60LEJOUEUR_206.indd

Sur un paquebot reliant New York à Buenos Aires, une partie d’échecs réunit deux hommes que tout oppose : le champion du monde d’échec , Czentovic, un jeune homme fruste, impitoyable, à la limite de l’autisme, enfin tel qu’il nous est présenté. Celui qui joue contre lui ? Le mystérieux Monsieur B., aristocrate viennois aussi brillant que fragile, qui quitte l’Allemagne. Mais aussi Stefan Zweig, dont la femme est très malade, qui l’accompagne sur ce paquebot, et qui rêve de rencontrer le joueur d’échecs, un jeu qui le passionne.

LE JOUEUR D'ECHECS avec F.HUSTER (Théâtre Rive Gauche-Paris 14) - Crédit Christine RENAUDIE - P1120715 2

Le chef d’œuvre de Stefan Zweig montre, qu’au dessus de la partie dérisoire, s’affrontent deux visions du monde, celle du barbare et celle de l’homme cultivé. Une partie qui est jouée par un seul personnage, Francis Huster, qui raconte l’histoire, la vit,  la joue, tout en étant chaque personnage. L’intelligence de l’auteur est de donner à un grand acteur un texte où il peut s’exprimer, où il peut donner toute la mesure de son talent, sous la direction, une fois encore de Steve Suissa, qui est actuellement le metteur en scène attitré des œuvres d’Eric Emmanuel Schmitt. Dans cette version théâtrale, celui-ci montre comment cette fable sur les échecs est une confession de Zweig, son œuvre sans doute la plus autobiographique.

Lui qui s’est battu pendant toute sa vie pour la culture et une conception européenne de la civilisation, est bien obligé, face à Hitler, de conclure qu’il a perdu. Plus radical que son héros, il se donnera la mort, avec sa femme, quelques jours après avoir terminé son autobiographie : Le Monde d’hier.

J’avoue que j’avais un peu peur en allant voir cette pièce, et pourtant je n’ai aucun regret. J’ai vu un immense comédien, qui donnait vie aux mots de son auteur.

LE JOUEUR D'ECHECS avec F.HUSTER (Théâtre Rive Gauche-Paris 14) - Crédit Christine RENAUDIE - P1120189 2 (1)

 

Représentations au Théâtre Rive Gauche, 6 rue de la Gaité Paris 14ème

Du mardi au samedi à 19h00 et matinées dimanche à 17h00

Places de 12 à 40€ (tarif plein)

Locations au 01 43 35 32 31 ou sur internet : theatre-rive-gauche.com

 

Rating:

Eric Emmanuel Schmitt est vraiment le roi actuel du théâtre, tout ce qu’il écrit est superbe, et cette pièce est sans nul doute une des meilleures de la saison.

100x150_SI_ON_RECOMMENCAIT_gaylor

Se retrouver face à soi-même , mais avec 40 ans de moins peut créer un choc. Surtout quand on doute sur les choix qu’on a fait dans sa vie. C’est ce qui arrive à Alex (Michel Sardou), qui vient visiter la maison de sa grand-mère (Anna Gaylor), qu’il adorait. Par un étrange phénomène, il se retourne 40 ans plus tôt, le jour le plus marquant de sa vie, où il a dû faire des choix. Et face à lui, son personnage (Félix Beauperrin) coureur de jupons  avec deux belles qui se battent pour ses beaux yeux, et une charmante cousine (Dounia Coesens, Florence Coste et Félix Beauperrin). Alex âgé face à) Alex dans la splendeur de ses 20 ans, un curieux dialogue va s’instaurer. Mais va-t-il lui donner des conseils ?

9J1A0972 9J1A0834 9J1A0446 9J1A0434

Il faut le dire tout net, cette pièce est un joyau. On s’y amuse, et elle nous donne à réfléchir, et c’est là le talent de l’auteur, Eric Emmanuel Schmitt, qui écrit là un petit chef d’œuvre. On peut y voir un simple divertissement, ou réfléchir un peu plus. La mise en scène de Steve Suissa laisse la place belle à la troupe d’acteurs qui tous sont excellents. Messieurs, vous apprécierez la plastique des comédiennes, mesdames celle de Félix Beauperrin, parce que le talent n’interdit pas d’être beau. Un bravo à Anna Gaylor, qui a repris le rôle de Françoise Bertin, souffrante, au pied levé, et bien entendu, il faut applaudir la star de la soirée, Michel Sardou, qui est juste de bout en bout, sans jamais tirer la couverture. Même en cherchant bien, je ne vois aucun reproche à faire, et si je devais conseiller une seule pièce pour se divertir, je crois bien que ce serait Si On Recommençait.

_DSC3877 _DSC3888

Si On Recommençait

Comédie des Champs Elysées, 15 avenue Montaigne Paris 8

Tous les soirs du mardi au samedi à 20h30, matinées dimanche à 16h00

Places de 20 à 58€

 

Locations : 01 53 23 99 19

Ou

www.comediedeschampselysees.com

 

http://www.dailymotion.com/video/x26v22o_si-on-recommenc-ait-michel-sardou_creation

 

Rating:

Eric-Emmanuel Schmitt réussit un nouveau pari, en créant un vaudeville dans le plus pur style Feydeau.

6770917-10350386

 

Et ce n’est pas pour rien que Feydeau est cité puisque le personnage principal de la pièce, Georges (Davy Sardou) , s’appelle effectivement Feydeau, et que c’est un auteur de pièces à succès. Les relations avec sa femme (Christelle Reboul) se sont très nettement détériorées suite à un mariage qui a trop duré, mais surtout à cause de dépenses au jeu, où il perdu énormément. Cette dernière fait venir un médecin le docteur Galopin (Alexandre Brasseur), un magnétothérapeute aux méthodes assez peu orthodoxes pour tenter de soigner son mari. Il vient avec une machine qui rend les fantasmes vivants….ce qui nous permet de voir arriver une jolie jeune femme de petite vertu sous les traits de Zoé Nonn et un double de Feydeau tel qu’il était avant, amoureux de sa femme. Rajoutons un assistant de directeur de théâtre aux allures bizarres, Chochotte (Thierry Lopez), une reine ( d’un pays appelé Batavia) interprétée par Véronique Boulanger, mélangez le tout, donnez leur des répliques hilarantes et le cocktail est prêt à être consommé, sans aucune modération. On rit quasiment de bout en bout, sauf les toutes dernières minutes…mais je ne vous en dirai pas plus.

images images (5) images (4)

L’histoire rocambolesque qui nous est contée en un tout petit peu plus d’une heure trente permet à toute la troupe d’en faire des tonnes, et les apparitions de Chochotte ( l’assistant du directeur de théâtre) et de celle qui est reine de Batavia, tout autant que la jeune fille de petite vertu déclenchent des rires , et plus ils en font, plus la salle ‘marche’. Si la pièce est menée par Davy Sardou et Alexandre Brasseur, c’est une vraie troupe qu’il faut saluer avec tous les comédiens dirigés par Steve Suissa : Christelle REBOUL, Véronique BOULANGER, Zoé NONN et Thierry LOPEZ. Quand je parlais de pur vaudeville, c’est déjà de par le décor avec des portes partout, portes qui claquent, comédiens qui passent de l’une à l’autre, avec un double de Feydeau, d’où le titre Georges et Georges.

images (3) images (2) images (1)

Eric Emmanuel Schmitt est décidément un génie du théâtre. Toutes ses pièces recueillent les bravos du public, et il peut avoir deux pièces au programme de la salle qu’il a rachetée depuis peu: le Théâtre Rive Gauche dans la rue de la Gaité. Georges et Georges se joue à 21h00 alors que l’adaptation du Joueur d’échecs avec Francis Huster fait les ouvertures de la salle à 19h00.

TOUTES LES PHOTOS : @FABIENNE RAPPENEAU

Georges et Georges au théâtre Rive Gauche, 6 rue de la Gaité, Métro Edgar Quinet ou Gaité

Représentations du mardi au samedi à 21.00, matinées dimanche à 15h00 ( voir détails sur le site : http://www.theatre-rive-gauche.com/spectacle-georges-georges-piece-eric-emmanuel-schmitt.html )

Locations : 01 53 35 32 31 ou www.theatre-rive-gauche.com

 

Places de 12 à 45€, 1/2 tarif jusqu’au 30 septembre!

 

GEORGES ET GEORGES (ThÇÉtre Rive Gauche-Paris14äme) crÇdit F. RAPPENEAU - 036 -  HD - mention copyright