Michel Plasson

All posts tagged Michel Plasson

Rating:
VOTRE VOTE

Cent ans plus tard, retour du Cid à Garnier avec Roberto Alagna dans le rôle titre.

Le Cid / Massenet - Roubaud Le Cid / Massenet - Roubaud

Tout le monde connaît Le Cid, dans la version de Pierre Corneille, mais peu connaissent l’Opéra de Massenet, même si on retrouve certains vers de Corneille, comme « Ô Rage, Ô désespoir….. », ou « Rodrigue as tu du coeur…. » pour ne citer que les deux plus connus. L’Opéra fut créé en novembre 1885, sur un livret d’Adolphe d’Ennery, Louis Gallet et Edouard Blau, d’après l’oeuvre de Pierre Corneille, et ne fut présenté que deux fois depuis, la dernière étant en  1919. C’est dire si les airs ne sont pas très connus du public. Cette production de l’Opéra de Marseille, qui date de 2011, avec une mise en scène assez classique de Charles Roubaud ne se déroule visiblement pas au XIème siècle comme la pièce. Elle se déroule au XXème siècle, avec des décors très art nouveau, des costumes plutôt franquistes. Pourquoi ce retour du Cid? Il ne faut pas oublier que Placido Domingo avait enregistré Le Cid, ce qui l’avait remis un peu à la mode. Et cette fois, c’est un autre ténor, et pas n’importe lequel qui reprend le rôle de Rodrigue : Roberto Alagna, qui fait ainsi ses débuts à l’Opéra Garnier. C’est peut-être pour cela qu’il s’est beaucoup donné lors de la Générale, alors qu’il avait de fortes allergies, comme on nous l’avait annoncé. Inutile de dire que celui qui est LE ténor français est prodigieux, même s’il n’apparaît qu’assez peu dans les deux premiers actes, et qu’il montre sa puissance ensuite.

Le Cid / Massenet - Roubaud Le Cid / Massenet - Roubaud Le Cid / Massenet - RoubaudLe Cid / Massenet - Roubaud

C’est une fois encore Michel Plasson qui dirige l’orchestre avec un talent indiscutable , et tous les protagonistes sont d’une totale perfection dans le choix qui a été fait pour leur rôle. L’Infante ( Annick Massis), possède une voix cristalline, Chimène ( Sonia Ganassi)  est excellente dans son jeu d’actrice, qui nous étonne aussi par sa tessiture. Côté masculin, aucun reproche, que ce soit Don Diègue (Paul Gay) , le roi (Nicolas Cavalier) ou le compte de Gormas (Laurent Alvaro), on pourrait penser que Massenet avait écrit pour eux. Les chœurs ne doivent pas être en reste: nombreux sur scène, masculins ou féminins, ils ont une puissance importante que l’on découvre dans quasiment tous les actes.  De grands moments, de grands duos, une partition que j’ai découverte avec un grand plaisir. Ce Cid à l’Opéra Garnier fera certainement l’unanimité auprès du public qui aura eu la chance de trouver une place.

Le Cid / Massenet - Roubaud Le Cid / Massenet - Roubaud Le Cid / Massenet - Roubaud Le Cid / Massenet - Roubaud Le Cid / Massenet - Roubaud

TOUTES LES PHOTOS @ Agathe Poupeney   Opéra de Paris

Représentations à l’Opéra Garnier :

les 30 Mars, 2 Avril, 6 Avril, 9 Avril, 15 Avril, 18 Avril et 21 Avril à 19h30 et le 12/ Avril à 14h30

Durée du spectacle : environ  2 h 50

TARIFS : 25€, 45€, 70€, 120€, 190€, 210€
27 mar, 18 avr : 25€, 49€, 77€, 132€, 209€, 231€
30 mar, 6 avr : 25€, 40€, 63€, 108€, 171€, 189€

Réservations: aux guichets , mais j’ai bien peur que ce soit complet pour toutes les représentations, guichets Opéra Bastille (de 14h30 à 18h30 du lundi au samedi) et opéra Garnier (de 11h30 à 18h30 du lundi au samedi et une heure avant les représentations)

Deux extraits avec Roberto Alagna dans le rôle du Cid

Rating:
VOTRE VOTE

Michel Plasson dirige l’orchestre et les chœurs de l’Opéra de Paris pour cette nouvelle mise en scène d’une des œuvres les plus jouées du répertoire.

FAUST

La première représentation de Faust eut lieu en 1869, et elle fut jouée pour la première fois à Garnier 6 ans plus tard. Plusieurs productions ont permis aux plus grands noms de se produire sur la scène magnifique de Garnier. Et tout particulièrement celle de Jorge Lavelli en 1975, sous la direction musicale de Michel Plasson, qui fut souvent reprise depuis à Garnier avant de faire son entrée à Bastille en 1992. Une mise en scène de Jean-Louis Martinoty fut crée en 2011, avec entre autres Roberto Alagna, avant cette nouvelle production mise en scène par Jean-Romain Vesperini. Et l’Opera a gardé les décors en donnant la mise en scène à un metteur en scène plus jeune, qui évite le côté grand-guignol qui avait fâché lors des représentations de 2011.

FAUST FAUST FAUST FAUST FAUST

On retrouve une distribution puissante autant qu’originale avec Piotr Beczala ou (Michael Fabiano les 25 et 28 Mars) dans le rôle titre, Ildar Abdrazakov (Méphistophélès), Jean-François Lapointe (Valentin), Damien Pass (Wagner), Krassimira Stoyanova (Marguerite), le rôle du jeune Siebel est interprété par Anaïk Morel et Dame Marthe est Doris Lamprecht. Faust est certainement l’Opéra le plus célèbre de Charles Gounod, sur un livret de Jules Barbier et Michel Carré. Normal que cette production soit parmi les plus célèbres, avec nombre d’airs connus comme l’air des bijoux (Ah je ris de me voir si belle….) oui, c’est bien celui-là, Hergé n’avait pas inventé. Et surtout La Gloire Immortelle de Nos Aïeux; que vous retrouverez en lien dans une ancienne version en bas de page.

FAUST FAUST FAUST FAUST

Le docteur Faust veut s’empoisonner pour ne plus vieillir. Il invoque Satan qui va apparaître sous les traits de Méphistophélès, qui lui offre la jeunesse en échange de son âme. Faust tombe amoureux de Marguerite dont le frère part à la guerre. Outre le talent des interprètes principaux, dont on ne saurait douter, ce sont les airs chantés par les chœurs qui retiendront l’attention de tous. On nous promets beaucoup de monde sur la scène, ce qui devrait être du meilleur effet. D’autre part, on sait que Michel Plasson est un des chefs d’orchestre les plus influents et qu’il a déjà dirigé Faust à de nombreuses reprises. Là aussi, on est certain de la qualité de cette production. On devrait d’ailleurs le revoir très bientôt à Paris, à l’Opéra Garnier pour des représentations du Cid de Jules Massenet avec Roberto Alagna (du 27 Mars au 21 Avril). Nous reviendrons très certainement sur cette production dans quelques semaines.

FAUST FAUST FAUST

TOUTES LES PHOTOS : (c) Vincent Pontet – Opéra national de Paris

 

Faust de Gounod c’est à l’Opéra Bastille:
jeudi 5 mars 2015 – 19h30
lundi 9 mars 2015 – 19h30
jeudi 12 mars 2015 – 19h30
dimanche 15 mars 2015 – 14h30
mercredi 18 mars 2015 – 19h30
dimanche 22 mars 2015 – 14h30
mercredi 25 mars 2015 – 19h30
samedi 28 mars 2015 – 19h30

Les représentations du 15, 18 et 22 mars se feront avec audio description pour les déficients visuels.

Durée du spectacle : environ  3h30 environ 5 actes avec un entracte après le 3ème acte.

Prix des places : 195€ 180€ 150€ 130€ 100€ 70€ 35€ 15€ 5€
Excepté samedi 28 mars : 214€ 198€ 165€ 143€ 110€ 77€ 38€ 15€ 5€

Réservations : 08 92 89 90 90 (surtaxé à 0.337€ la minute)

Internet : www.operadeparis.fr

ou plus simple si on habite en région parisienne: aux guichetsde Garnier ou Bastille tous les jours de 11h30 à 18h30 sauf dimanches et jours fériés.

 

Cadeau souvenir dans des décors semblables à la production 2015 : le chœur des soldats dans la version 2011 : Gloire immortelle de nos aïeux!