Piotr Beczala

All posts tagged Piotr Beczala

Rating:
Werther est un drame lyrique en quatre actes  Jules Massenet, sur un livret d’Édouard Blau, Paul Milliet et Georges Hartmann inspiré du roman  de GoetheLes Souffrances du jeune Werther. Créé à Vienne le  . L’action se déroule sur trois saisons (été, automne, hiver) en 1780.

Emilie_Brouchon___Opera_national_de_Paris-2015-16-WERTH-069-1600

En juillet, le bailli de Wetzlar , veuf et père de neuf enfants, fait répéter aux plus jeunes d’entre eux un choral de Noël, au grand amusement de ses amis Schmidt et Johann.  Werther e, est sensible au charme rustique de cette demeure  et plus particulièrement à celui de la fille aînée du bailli, Charlotte . Il tombe amoureux en la voyant s’occuper de ses jeunes frères et sœurs. Ils partent tous les deux pour le bal, laissant à Sophie ,la cadette, le soin de veiller sur ses frères et sœurs. Albert, le fiancé de Charlotte, revient à l’improviste d’un long voyage . Werther et Charlotte rentrent alors sous un clair de lune délicatement confié à l’orchestre. Le jeune homme  avoue à Charlotte son amour. Elle est si bouleversée qu’elle en oublie ses fiançailles sous le coup de son attirance pour cet homme extraordinaire. À l’automne, trois mois plus tard, Johann et Schmidt, boivent à la santé du pasteur qui fête ses noces d’or au temple. Parmi les invités se trouvent Albert et Charlotte, mariés depuis trois mois, ainsi que Werther, qui souffre de la perte de Charlotte .

Emilie_Brouchon___Opera_national_de_Paris-2015-16-WERTH-082-1600 Emilie_Brouchon___Opera_national_de_Paris-2015-16-WERTH-106-1600 Emilie_Brouchon___Opera_national_de_Paris-2015-16-WERTH-140-1600 Emilie_Brouchon___Opera_national_de_Paris-2015-16-WERTH-149-1600 Emilie_Brouchon___Opera_national_de_Paris-2015-16-WERTH-164-1600 Emilie_Brouchon___Opera_national_de_Paris-2015-16-WERTH-173-1600

C’est dans une mise en scène assez épurée de Benoît Jacquot et des décors qui remplissent bien la grande scène de l’Opéra Bastille que l’oeuvre trouve toute sa splendeur, tout particulièrement grâce à la direction d’orchestre de Giacomo Sagripanti qui a deux fois déjà dirigé un Opéra à Paris: La Cerentola, et I Capuleti e i Montecchi.

Bien entendu un opéra c’est aussi de belles voix, et la distribution de cette série de représentations va gâter les spectateurs: WERTHER Piotr Beczala,  ALBERT Stéphane Degout, CHARLOTTE ElĪna Garanča,  LE BAILLI Paul Gay,  SCHMIDT Rodolphe Briand,  JOHANN Lionel Lhote,  SOPHIE Elena Tsallagova,  BRÜHLMANN Piotr Kumon,  KÄTCHEN Pauline Texier. Ce sont ces voix qui font le spectacle, qui reçoivent les ovations du public, qui ne se trompe jamais.

Emilie_Brouchon___Opera_national_de_Paris-2015-16-WERTH-063-1600 Emilie_Brouchon___Opera_national_de_Paris-2015-16-WERTH-258-1600 Emilie_Brouchon___Opera_national_de_Paris-2015-16-WERTH-254-1600 Emilie_Brouchon___Opera_national_de_Paris-2015-16-WERTH-225-1600 Emilie_Brouchon___Opera_national_de_Paris-2015-16-WERTH-200-1600 Emilie_Brouchon___Opera_national_de_Paris-2015-16-WERTH-184-1600

Toutes les photos : @ Emilie Brouchon  Opera de Paris

 

Profitez de ces représentations exceptionnelles pour découvrir un opéra pas très connu à l’Opéra Bastille: durée de la représentation : environ 3h 25, avec entractes.
DATES
samedi 23 janvier 2015 – 19h30
mardi 26 janvier 2015 – 19h30
vendredi 29 janvier 2015 – 19h30
lundi 1er février 2015 – 19h30
jeudi 4 février 2015 – 19h30

Prix des places : 180€ 155€ 135€ 115€ 90€ 70€ 35€ 15€ 5€
Excepté lundi 1er février 2016 : 162€ 140€ 122€ 104€ 81€ 63€ 32€ 15€ 5€

réservations : par Internet : www.operadeparis.fr
par téléphone : 08 92 89 90 90 (0,34€ la minute)
téléphone depuis l’étranger : +33 1 72 29 35 35
aux guichets : au Palais Garnier et à l’Opéra Bastille tous les jours de 11h30 à 18h30 sauf dimanches et jours fériés

 

Ci dessous extrait de Werther, version 2010, avec jonas Kaufmann : Pourquoi me réveiller:

 

 

Rating:

Michel Plasson dirige l’orchestre et les chœurs de l’Opéra de Paris pour cette nouvelle mise en scène d’une des œuvres les plus jouées du répertoire.

FAUST

La première représentation de Faust eut lieu en 1869, et elle fut jouée pour la première fois à Garnier 6 ans plus tard. Plusieurs productions ont permis aux plus grands noms de se produire sur la scène magnifique de Garnier. Et tout particulièrement celle de Jorge Lavelli en 1975, sous la direction musicale de Michel Plasson, qui fut souvent reprise depuis à Garnier avant de faire son entrée à Bastille en 1992. Une mise en scène de Jean-Louis Martinoty fut crée en 2011, avec entre autres Roberto Alagna, avant cette nouvelle production mise en scène par Jean-Romain Vesperini. Et l’Opera a gardé les décors en donnant la mise en scène à un metteur en scène plus jeune, qui évite le côté grand-guignol qui avait fâché lors des représentations de 2011.

FAUST FAUST FAUST FAUST FAUST

On retrouve une distribution puissante autant qu’originale avec Piotr Beczala ou (Michael Fabiano les 25 et 28 Mars) dans le rôle titre, Ildar Abdrazakov (Méphistophélès), Jean-François Lapointe (Valentin), Damien Pass (Wagner), Krassimira Stoyanova (Marguerite), le rôle du jeune Siebel est interprété par Anaïk Morel et Dame Marthe est Doris Lamprecht. Faust est certainement l’Opéra le plus célèbre de Charles Gounod, sur un livret de Jules Barbier et Michel Carré. Normal que cette production soit parmi les plus célèbres, avec nombre d’airs connus comme l’air des bijoux (Ah je ris de me voir si belle….) oui, c’est bien celui-là, Hergé n’avait pas inventé. Et surtout La Gloire Immortelle de Nos Aïeux; que vous retrouverez en lien dans une ancienne version en bas de page.

FAUST FAUST FAUST FAUST

Le docteur Faust veut s’empoisonner pour ne plus vieillir. Il invoque Satan qui va apparaître sous les traits de Méphistophélès, qui lui offre la jeunesse en échange de son âme. Faust tombe amoureux de Marguerite dont le frère part à la guerre. Outre le talent des interprètes principaux, dont on ne saurait douter, ce sont les airs chantés par les chœurs qui retiendront l’attention de tous. On nous promets beaucoup de monde sur la scène, ce qui devrait être du meilleur effet. D’autre part, on sait que Michel Plasson est un des chefs d’orchestre les plus influents et qu’il a déjà dirigé Faust à de nombreuses reprises. Là aussi, on est certain de la qualité de cette production. On devrait d’ailleurs le revoir très bientôt à Paris, à l’Opéra Garnier pour des représentations du Cid de Jules Massenet avec Roberto Alagna (du 27 Mars au 21 Avril). Nous reviendrons très certainement sur cette production dans quelques semaines.

FAUST FAUST FAUST

TOUTES LES PHOTOS : (c) Vincent Pontet – Opéra national de Paris

 

Faust de Gounod c’est à l’Opéra Bastille:
jeudi 5 mars 2015 – 19h30
lundi 9 mars 2015 – 19h30
jeudi 12 mars 2015 – 19h30
dimanche 15 mars 2015 – 14h30
mercredi 18 mars 2015 – 19h30
dimanche 22 mars 2015 – 14h30
mercredi 25 mars 2015 – 19h30
samedi 28 mars 2015 – 19h30

Les représentations du 15, 18 et 22 mars se feront avec audio description pour les déficients visuels.

Durée du spectacle : environ  3h30 environ 5 actes avec un entracte après le 3ème acte.

Prix des places : 195€ 180€ 150€ 130€ 100€ 70€ 35€ 15€ 5€
Excepté samedi 28 mars : 214€ 198€ 165€ 143€ 110€ 77€ 38€ 15€ 5€

Réservations : 08 92 89 90 90 (surtaxé à 0.337€ la minute)

Internet : www.operadeparis.fr

ou plus simple si on habite en région parisienne: aux guichetsde Garnier ou Bastille tous les jours de 11h30 à 18h30 sauf dimanches et jours fériés.

 

Cadeau souvenir dans des décors semblables à la production 2015 : le chœur des soldats dans la version 2011 : Gloire immortelle de nos aïeux!

Rating:

La Bohème (Saison 2013-2014)Retour d’un des sommets de l’Opéra pour les fêtes, avec La Bohème de Giacomo Puccini.

 

Cet opéra est un des plus joués à l’Opéra de Paris, qui a dépassé les 180 représentations dont plus de 110 dans cette mise en scène de Jonathan Miller qui fut créée en 1995, et qui a vu des voix aussi célèbres que celle de Roberto Alagna, Roberto Aronica, Nuccia Focile, Angela Gheorghiu, Roberto Villazon parmi bien d’autres. La direction musicale est cette fois confiée à Sir Mark Elder. Pourquoi cet opéra est-il aussi adulé des français? Peut-être parce que l’histoire est tiré d’un roman d’Henri Murger, Scènes de la vie de Bohème, mais aussi parce que l’action se déroule à Paris, dans une mansarde sous les toits où le poète Rodolfo, le peintre Marcello partagent l’atelier avec le philosophe Colline et un musicien, Schaunart. Mais ils sont sans le sou et un bon repas leur ferait grand plaisir. Une charmante voisine se présente à Rodolfo et la romance débute.

La Bohème (Saison 2013-2014) La Bohème (Saison 2013-2014)

Il est normal que cette oeuvre soit célébrée à l’Opéra Bastille dans une très jolie mise en scène avec des interprètes hors pari, comme Ana Maria Martinez qui est une Mimi époustouflante. Elle gardera le rôle jusqu’au 13 décembre et sera remplacée ensuite par Nicole Cabell. Rodolfo a la voix de Khachatur Badalyan jusqu’au 13 et ensuite vous aurez la possibilité d’entendre Dimitri Pittas. Le reste de la distribution est inchangé pour toutes les représentations : Maraiangela Sicilia ( Musetta), Tassis Christoyannis (Marcello), Ante Jerkunica ( Colline), Simone del Savio ( Schaunart), Bruno Lazzaretti (Benoit), Francis Dudziak (Alcindoro, Se Jin Hwang (Parpignol), Olivier Ayault (Sergente dei Dognari). Une distribution qui ne peut que plaire à un public amateur de bel canto. J’ai adoré la voix chaude de la soprano Ana Maria Martinez, une voix envoûtante, face à celle du ténor Piotr Beczala dans le rôle de Rodolfo qui était le ténor le jour où j’ai assisté à la représentation.

La Bohème (Saison 2013-2014) La Bohème (Saison 2013-2014)

Je m’aperçois, excusez le ‘Je’, que plus je vais à l’Opéra, et plus je l’apprécie. J’avais à l’époque de la création applaudi Roberto Alagna et Angela Giorghiu, mais je dois avouer que j’ai tout autant apprécié ceux que j’ai pu entendre cette année. Si vous n’avez jamais été à l’Opéra et que le bel canto vous attire, il est des œuvres d’accès plus facile pour débuter, comme ce ‘La Bohème’, mais aussi Carmen de Bizet, La Traviata et d’autres opéras de Verdi. Si vous commencez avec un opéra de Wagner qui dure 4 ou 5 heures, vous n’aurez peut-être pas la même envie d’y revenir, alors que si vous voyez des opéras avec des airs célèbres, vous arriverez à des opéras plus difficiles avec un plaisir certain. Faites vous plaisir, allez à l’Opéra, vous en sortirez conquis!

La Bohème (Saison 2013-2014) La Bohème (Saison 2013-2014) La Bohème (Saison 2013-2014) La Bohème (Saison 2013-2014) La Bohème (Saison 2013-2014)

La Bohème, c’est à l’Opéra Bastille

Représentations 19h30 sauf indications contraires :

4 décembre, 6 décembre, 9 décembre, 11 décembre, 13 décembre, 15 décembre, 18 décembre, 21 décembre, 23 décembre, 26 décembre, 28 décembre à 14h30, 30 décembre

Prix des places: de 5€ à 195€ sauf : les 6 et 13 décembre, de 5€ à 214€ et le 15 décembre de 5€ à 156€

Réservations par téléphone : N° surtaxé à 0.337€/ minute),

ou par internet : www.operadeparis.fr et mieux encore, pour les parisiens: aux guichets de l’Opéra Garnier ou Bastille tous les jours de 11h30 à 18h30, sauf dimanches et jours fériés.