Rating:

C’est parti pour la tournée 2018 d’Opéra en plein air, avec cette année Carmen, mise en scène par Radu Milaileanu

Comme chaque année Opéra en plein air propose un opéra célèbre, et cette année, il s’agit de l’Opéra le plus joué au monde: Carmen de Georges Bizet. Mise en scène de Radu Mihaileanu. Une nouveauté, cette année, un parrain va présenter chaque spectacle, et le premier de ces parrains est un comédien célèbre et adulé du public : Antoine Duléry. . La direction musicale est assurée par Vincent Renaud,  l’Orchestre et le premier violon, Anne Gravoin pour le Music Booking Orchestra. . La scénographie est l’oeuvre de Bastien Forestier, et les lumières sont celles du magicien de la lumière, Monsieur Jacques Rouveyrollis.  On le sait dans Carmen  les chœurs sont importants, et particulièrement celui des enfants, et ce sont les chœurs de l’Opéra National de Paris, sous la direction de Gael Darchen avec la Maîtrise des Hauts de Seine.

La mise en scène : Radu Mihaileanu:

 

le parrain de cette année : Antoine Duléry :

 

En ce premier soir de représentation, voilà les voix que l’on a pu applaudir : Gala El Hadidi (Carmen ) qui peut être remplacée dans d’autres lieux par Marion Lebègue. Don José est Eric Fennel, Micaela: Olga Tenyakova, Escamilo : Pierre Doyen, Frasquita : Gaëlle Méchaly, Mercédes: Pauline Sikirdji, Zuniga : Andriy Gnatiuk, Moralès : Tiago Matos, Le Dancaïre : Franck Lopez, Remendado : Sahy Ratia

extrait :

 

Prochaines représentations : Champ de Bataille (27) les 22 et 23 Juin à 20h30, Prix des places : de 25 à 75 €

Château de Vincennes les 29 et 30 juin à 20h30, Prix des places de 25 à 85€

Cité de Carcassonne (11) le 3 juillet à 21h30, Pris des places 56 et 66 €

Domaine National de Saint Germain en Laye (78), les 6 et 7 Juillet à 20h30, Prix des places de 25 à 85 €

Château de Haroué (54) les 31 Août et 1er Septembre  à 20h30, Prix des places de 25 à 85 €

et enfin à l’Hotel National des Invalides (Paris) les 5, 6, 7 & 8 Septembre à 20h30, Prix des places de 25 à 95 €

Pour les réservations : www.operaenpleinair.com

0892 68 36 22 ( N° surtaxé à 0.34€ la minute!)

et dans les points de vente billetterie, Fnac, Carrefour etc

pour Château du champ de bataille :possibilité d’achat à l’office du tourisme du Pays du Neubourg ( 02 32 35 40 57) ou Office de Tourisme du Grand Evereux ( 02 32 24 04 43)

Pour le Château de Vincennes : office de tourisme de Vincennes (01 48 08 13 00)

Pour Carcassonne : festivaldecarcassonne.fr  (04 68 11 59 15)

Pour le Domaine de Saint Germain en Lhaye : office de tourisme (01 30 87 20 63

Pour Château de Haroué : Nancy Tourisme (03 83 35 22 41), Office de tourisme d’Epinal (03 29 82 543 32) et Label Ln ( 03 83 45 81 60)

Bon à savoir: pour les personnes à mobilité réduite un accès facilité est prévu en signalant la venue à l’avance à la production, avec possibilité d’un parking VIP, une place garantie en orchestre (quel que soit le prix payé).

Premier Violon : Anne Gravoin

 

Après un film couvert de louanges: Camille Claudel avec Isabelle Adjani et Gérard Depardieu, voici une autre vision, librement inspirée de la vie de Camille Claudel.

Camille Claudel, c’est un génie au féminin. À son époque, l’entrée aux Beaux-Arts est encore interdite aux femmes. Et pourtant elle sera l’un des plus grands sculpteurs de tous les temps qui a mené  un combat pour l’égale dignité de l’homme et de la femme en amour comme en sculpture, mais c’est aussi et avant tout elle est une femme, amoureuse, libre et audacieuse. Sur la cène du petit théâtre Essaion, Maud Sambuis est Camille Claudel, qui interpelle d’autres protagonistes qui seraient dans la salle, comme son frère Paul, ou Auguste Rodin. Maud Sambuis est omniprésente, et a quasiment tout fait pour la création de cette oeuvre, qu’elle a écrit, co – mis en scène et interprété.

Difficile de porter un rôle aussi imposant, surtout lorsqu’on ne s’est pas encore fait un nom à Paris. Et pourtant elle réussit à nous épater. Il fallait donc la rencontrer et c’est chose faite :

Interview by Guy Courthéoux / onsortoupas.fr

 

Mademoiselle C :

du 4 au 26 Juin 2018 les Lundis et Mardis 20h

du 28 Juin au 28 Juillet 2018 les Jeudis, Vendredis et Samedis 21h30

du 23 août au 22 septembre 2018 les Jeudis, Vendredis et Samedis 21h30

c’est au Théâtre Essaion,  6 Rue Pierre au Lard, 75004 Paris

 

 

Rating:

J’ai pris un plaisir énorme à voir cette pièce et je vous encourage vivement à en faire autant.

Retour à Berlin dans les années où le nazisme apparaissait, où il ne faisait pas bon être juif , homosexuel ou communiste, et où les allemands appréciaient d’aller dans des cabarets un peu glauques, tels qu’on les a connus par exemple dans le célèbre film Cabaret. L’atmosphère est la même, l’histoire différente, qui est l’oeuvre de Stephan Druet, à qui on doit déjà des pièces comme :

  • Évita, amour, gloire etc.,  ou Renata avec Sebastian Galeota toutes 2 à la Comédie Bastille
  • ou plus récemment:
  • L’Histoire du Soldat (du livret de Charles-Ferdinand Ramuz) avec Julien Alluguette ( Molière 2018 de la comédie musicale)

 

 

BERLIN KABARETT , mise en scene Stephane Druet Marisa Berenson, Sebastian Galeota, photo : Victor Tonelli

Ce cabaret est mené par Kirsten (Marisa Berenson) qui a eu un fils Viktor, homosexuel exploité par sa mère au cabaret, fils qu’elle déteste (Sebastain Galeota) , et dans ce cabaret on y retrouve un pianiste compositeur, un ex amant de Kisten, ainsi que deux autres musiciens (Fritz :Stéphane Corbin en alternance avec Simon Legendre,  Karl ;Jacques Verzier en alternance avec Olivier Breitman, Loïc Olivier ou Hugo Chassagnol aux percussions, Victor Rosi, cornet) . Les costumes sont superbes et bien dans le ton, créés par Denis Evrard. Intelligemment la petite salle en sous sol du Théâtre de Poche Montparnasse a été totalement transformée pour l’occasion, on se croirait dans un cabaret, avec tables et chaises et consommations possibles si vous êtes à table. Stephan Druet a ainsi créé un cadre propice aux chansons interprétées par les principaux protagonistes, et on est totalement sous le charme. Certes Marisa Berenson n’avait rien à prouver, et elle est vraiment parfaite dans le rôle de cette femme aussi aigrie que méchante. Mais la découverte pour beaucoup sera Viktor, Sebastian Galeota, venu d’Argentine, qui chante, danse, virevolte, nous offre des pirouettes , et qui est au centre de cette pièce. C’est plus qu’une performance qu’il nous offre, comme il l’avait déjà fait dans Renata ou Evita, mais cette fois c’est encore plus fort et plus marquant, et j’espère bien rencontrer ce Monsieur pour un entretien prochainement.

Sebastian Galeota

Quand je vous dit que c’est du grand art, je ne suis pas le seul à le penser, parce que le public ne s’y trompe pas. Le spectacle affiche complet tous les soirs, et vu que le nombre de représentations est limité, on ne peut que réserver le plus possible en avance, en espérant que le Poche Montparnasse reprenne ce spectacle pour une durée encore plus longue tant c’est mérité.

Réservations OBLIGATOIRES, si vous voulez faire partie des 75 privilégiés à applaudir chaque soir Berlin Kabarett comme il se doit.

Renseignements et réservations par téléphone au 01 45 44 50 21 ou au guichet du théâtre les lundi, mardi, jeudi et vendredi de 14h à 18 h, les mercredi, samedi et dimanche de 11h à 18h

Réservations possibles sur le site : www.theatredepoche-montparnasse.com

Jusqu’au 15 juillet du jeudi au samedi à 21h et dimanche à 17h30

Tarifs à partir de 18€

Rating:

Après un premier opus avec Robin Williams sorti sur les écrans en 1995, voici une suite 22 ans plus tard, qui n’a rien à envier au 1er épisode.

On retrouve toujours ce même jeu dans ce nouvel épisode, mais cette fois il transporte les protagonistes dans une jungle dangereuse, alors que dans le film de 1995, c’étaient les créatures dangereuses qui venaient dans notre monde réel. Le plus drôle est que chacun des jeunes de la première scène va prendre des traits totalement différents une fois téléportés. Dont 1 jolie fille qui devient 1 homme pas très avenant. Au casting, des poids lourds : Dwayne Johnson, Jack Black, Kevin Hart, Karen Gillan, Nick Jonas, Bobby Canavale, Alex Wolff, Madison Iseman. Le réalisateur, Jake Kasdan qui est quand même le fils de Lawrence Kasdan ( – scénariste de Star Wars : épisode V – L’Empire contre-attaque, Star War : épisode VI – Le Retour du Jedi et Indiana Jones et les Aventuriers de l’arche perdue) s’y connaît donc en côté aventures fantastiques , qui s’est entouré de 4 scénaristes, dont Chris MacKenna qui a eu l’idée de ces aventures dans la jungle.

On ne dévoile pas l’intrigue, et ce qui est totalement vrai est qu’on s’amuse de bout en bout pendant ces presque  heures de film. Et le Bluray est tout aussi génial.

Les spécificités

Format du film respecté: 2:39:1

Audio : français, allemand (DTS HD MA, Anglais  Auro 3d, Russe (5.1 DD)

Sous titres : Français, Anglais, Allemand, Arabe, Danois, Estonien, Finnois, Letton, Lithuanien, Néerlandais, Norvégien, Russe, Suédois, Turc, Ukrainien

Interactivité : Le making of  une épopée dans la jungle, Rencontre avec les acteurs, Bétisier, Clip Jumanji/Jumanji, Du livre au grand écran & plus encore : L’héritage de Jumanji, Survivre dans la Jungle: Cascades spectaculaires, L’Attaque des rhinocéros, + les bandes annonces de quelques films

Le film est disponible en format avec fourreau, en Steelbook et en 4K, toujours avec la possibilité de le prendre en UltraViolet en digital.

A noter que vu le succès énorme du film sorti il y a quelques mois, une nouvelle suite sortira en 2019! une nouvelle franchise: Voilà qui a de quoi nous réjouir

pour les bonus : audio anglais uniquement, et sous titres : Français, Anglais, Allemand, Néerlandais.

Le film est toutes zones

 

film annonce :

 

 

Rating:

Quand un producteur (Laurent Ruquier) veut faire plaisir à ses amies, à un célèbre compositeur, Claude Bolling et à lui-même, cela donne un spectacle fort sympathique: Les Parisiennes.

A moins d’être né avant les années 60, peu de chance que ce nom vous dise quelque chose. Les Parisiennes. Il y avait bien un dessinateur humoristique (Kiraz) qui les caricaturait chaque semaine dans un magazine appartenant à Marcel Dassault ( Jours de France) mais il y avait un groupe de 4 jeunes femmes qui ont connu un immense succès, sous la houlette de Claude Bolling en 1964 avec ce titre : Il fait trop beau pour travailler, qui sera suivi par beaucoup d’autres titres pendant une dizaine d’années, mais la majorité de ces titres étaient passés dans les oubliettes. C’était sans compter Laurent Ruquier. L’animateur de RTL et de France 2  a dû garder des souvenirs émus de ces 4 jeunes femmes dont je serais totalement incapable de me souvenir, que ce soit de leur nom ou de leur physique, et a décidé de re-créer un groupe version 2018, avec Arielle Dombasle, Mareva Galanter, Helena Noguera et Inna Modja, qui ont ré enregistré certains titres des Parisiennes années 60, en ajoutant un immense succès populaire du à Sandie Shaw, qui avait remporté l’Eurovision avec ce titre anglais : Puppet On A String , dont la version française, par la même artiste s’appelait Comme Un Tout Petit Pantin, et qu’avaient repris Les Parisiennes. D’autres titres nous reviennent en mémoire quand elles les interprètent sur scène , comme L’Argent Ne Fait Pas Le Bonheur , mais il faut bien avouer que le temps a fait son oeuvre, et que la majorité des titres restent inconnus.

La mise en scène de Stéphane Jarry est alerte, les nombreux costumes des 4 protagonistes sont très kitch, et les danseurs ajoutent un peu de piment à la sauce. Certes nous ne parlons pas de performance, ni de spectacle de l’année ici, mais juste d’une soirée sympathique aux Folies Bergère. On se souvient quand même que Monsieur Claude Bolling qui affiche aujourd’hui 88 printemps, a composé de nombreuses partitions pour des films, entre autres : Borsalino, Le Magnifique,  L’homme en Colère, L’année Sainte, Le mur de l’Atlantique

le clip Il fait trop beau pour travailler :

et un extrait du final du spectacle :

 

 

Rating:

7 saisons pour la série le plus populaire, la plus géniale, celle qui ne connaît que des fans et des adeptes: Game Of Thrones.

Créé par la chaîne HBO, , nous sommes des millions, ou plutôt des centaines de millions de fans de par le monde à nous intéresser à la lutte sans pitié pour régner sur le royaume des 7 couronnes de Westeros, d’après les romans de George R. R. Martin dont tout le monde attend la saison finale, avec toutefois l’espoir que la série se poursuivra. ne vous attendez pas à des révélations sur cette dernière saison, personne ne nous en dira le moindre mot, même pas le producteur, venu à Paris présenter cette exposition, avec quelques comédiens : Carice Van Houten (Mélisandre), Isaac Hempstead Wright (Bran Stark) ou Ian Beattie (Meryn Trant), accompagnés par la créatrice des costumes, Michele Clapton, qui a eu fort à faire avec les costumes incroyables de véracité  qui jalonnent tous les épisodes de Game of Thrones.

Carice Van Houten parle de la série:

Le producteur français de l’exposition, Pascal Bernardin  au micro d’onsortoupas:

Visite très rapide de quelques moments typiques de l’exposition :

photocall :

Carice Van Houten (Mélisandre), Isaac Hempstead Wright (Bran Stark) ou Ian Beattie (Meryn Trant), accompagnés par la créatrice des costumes, Michele Clapton,

Michele Clapton, créatrice des costumes

 

et quelques autres photos de l’expo choc :

Comme de bien entendu, la visite ne se termine pas sans aller dans la boutique souvenirs…et, surprise, la possibilité, lors du parcours et en fin de parcours de faire quelques photos qui seront en bonne place parmi vous souvenirs…des bêtises et des grimaces de votre vie. Je n’ai pas su résister à la tentation:

Merci Christian pour avoir immortalisé ces instants de folie!

Toutes les photos : @ Guy Courthéoux / onsortoupas.fr

Quelques infos pratiques:

Games Of Thrones, c’est au Pavillon 2.1 du Parc des Expositions de la Porte de Versailles à Paris, jusqu’au 2 septembre 20187

Ouvert tous les jours de 10h00 à 19h00 avec nocturnes les samedis jusqu’à 22h00

Tarifs : entrée adulte : 19.90€, enfants jusqu’à 14 ans : 15.90€ ( ajouter 2€ de frais de réservation sur ces tarifs)  audioguides 6€

Réservations, coupes files : www.gameofthronesexposition.fr

La durée de la visite n’est pas limitée.

C’est la 14ème édition des ETES DE LA DANSE avec 2 superbes programmes, du 25 Juin au 7 Juillet à la Seine Musicale

Du 25 au 30 juin 2018, Hommage à Jerome Robbins à l’occasion du centenaire de sa naissance avec 5 compagnies internationales avec une programmation inédite: NewYork City Ballet, Joffrey Ballet, Miami City Ballet, Perm Opera Ballet et Pacific Northwest Ballet (pour la première fois en France). 2 programmes, 8 représentations.

Jerome Robbins

Du 3 au 7 juillet 2018, Pacific Northwest Ballet de Seattle avec 8 chorégraphes contemporains : Alejandro Cerrudo, Ulysses Dove , William Forsythe , JessicaLang , Benjamin Millepied , Crystal Pite, Twyla Tharpet Christopher Wheeldon . 2 programmes, 6 représentations.
Les représentations seront accompagnées par l’Orchestre Prométhée.

Pou la 14ème édition du festival la célébration du 100 ème anniversaire de la naissance de Jerome  Robbins s’imposait comme une évidence. Ce merveilleux chorégraphe conjuguait  sensibilité à fleur de  peau avec un perfectionnisme sans concession jusque dans le plus petit détail, autant pour la création des  chorégraphies  de ses  ballets que pour leurs accompagnements musicaux, jusqu’à l’entrée sur scène des  danseurs. Pour cet Hommage à Jerome Robbins, Les Étés de la Danse est le seul festival au monde à présenter en  une semaine 5 compagnies  prestigieuses,  ayant à  leur répertoire des ballets de ce  chorégraphe génial. Un choix qui fût difficile à faire,  mais qui vous donnera l’occasion unique de voir huit  différents ballets créés par Jerome Robbins et dansés par, au total, plus de 150 grands danseurs des États Unis et de Russie.

 

HOMMAGE À JEROME ROBBINS
PROGRAMME 1

Avec les étoiles, solistes et corps de ballet des compagnies accompagnées par l’Orchestre Prométhée
Dances at a Gathering par le New York City Ballet

Durée : 60 minutes  Distribution : 10 danseuses et danseurs

Dances at a Gathering
New York City Ballet
Choreography by Jerome Robbins
Credit Photo: Paul Kolnik

Dances at a Gathering
New York City Ballet
Choreography by Jerome Robbins
Credit Photo: Paul Kolnik

Interplay par le Joffrey Ballet

Durée: 17 minutes  Distribution: 8 danseuses et danseurs

Joffrey Ballet-Interplay-
Photo by Herbert Migdoll

Joffrey Ballet-Interplay-
Photo by Herbert Migdoll

A suite of Dances par le New York City Ballet

Durée : 14 minutes Distribution : Solo

Glass Pieces par le Joffrey Ballet

Durée : 26 minutes Distribution : 42 danseuses et danseurs

GlassPieces-Joffrey Ballet-Company Dancers-Photo © Cheryl Mann

GlassPieces-Joffrey Ballet-Company Dancers- Photo © Cheryl Mann

Lundi 25 Juin; Mardi 26 Juin, Mercredi 27 Juin–20h00, ainsi que Mercredi 27 à 14h30

. Durée : 2h30 avec entracte et pauses

 

HOMMAGE À JEROME ROBBINS
PROGRAMME 2

Avec les étoiles, solistes et corps de ballet des compagnies accompagnées par l’Orchestre Prométhée

In the Night par le Miami City Ballet

Durée : 21 minutes Distribution : 6 danseuses et danseurs

Miami City Ballet-In The Night-
Photo by Kyl

Opus 19/The Dreamer par le Pacific Northwest Ballet

Durée : 24 minutes Distribution : 14 danceuses et danseurs

Pacific Northwest Ballet-Opus 19
Photo by Angela Sterling

PacificNorthwest Ballet-Opus19–Photo by Angela Sterling

Other Dances par le Miami City Ballet

Durée : 17 minutes Distribution : duo

OtherDances Miami City Ballet
-Photo © Alexander Iziliaev

OtherDances Miami City Ballet-
Photo © Alexander Iziliaev

The Four Seasons par le Perm Opera Ballet

Durée : 40 minutes Distribution : 50 danseuses et danseurs

Jeudi 28 Juin, Vendredi 29 Juin–20h00,  Samedi 30 Juin –14h30,–20h00.

Durée: 2h15 avec entracte et pauses

 

PACIFIC NORTHWEST BALLET
PROGRAMME 1

Tide Harmonic chorégraphié par Christopher Wheeldon

Durée : 21 minutes Distribution : 8 danseuses et danseurs

Pacific Northwest Ballet-Tide Harmonic-
Photo by Angela Sterling.jpg

Pacific Northwest Ballet-Tide Harmonic
Photo by Angela Sterling

Red Angels chorégraphié par Ulysses Dove

Durée : 13 minutes Distribution : 4 danseuses et danseurs

RedAngels-PNB-Lesley Rausch_Lucien Postlewaite
-Photo © Angela Sterling

Little Mortal Jump chorégraphié par Alejandro Cerrudo

Durée : 26 minutes Distribution : 11 danseuses et danseurs

Pacific Northwest Ballet-Little mortal jump
Photo by Angela Sterling

Emergence chorégraphié par Crystal Pite

Durée : 30 minutes Distribution : 38 danseuses et danseurs

Pacific Northwest Ballet-Emergence-
Photo by Angela Sterling

Pacific Northwest Ballet-Emergence-
Photo by Angela Sterling

Pacific Northwest Ballet-Emergence-
Photo by Angela Sterling

Mardi 03 Juillet–20h00,  Vendredi 06 Juillet –20h00,  Samedi 07 juillet –14h30,

Durée:  2h00 avec entracte et pauses

 

PACIFIC NORTHWEST BALLET

PROGRAMME 2

Her Door to the Sky chorégraphié par Jessica Lang

Durée : 21 minutes Distribution : 10 danseuses et danseurs

Pacific Northwest Ballet-Her door to the sky
Photo by Angela Sterling

Pacific Northwest Ballet-Her door to the sky
Photo by Angela Sterling

Pacific Northwest Ballet-Her door to the sky
Photo by Angela Sterling

Slingerland Duet chorégraphié par William Forsythe

Durée : 8 minutes Distribution : duo

SlingerlandDuet-PNB-Miles Pertl–Photo © Lindsay Thomas

Appassionata chorégraphié par Benjamin Millepied

Durée : 32 minutes Distribution : 6 danseuses et danseurs

Pacific Northwest Ballet-Appassionata
Photo by Angela Sterling

Pacific Northwest Ballet-Appassionata
Photo by Angela Sterling

Waiting at the Station chorégraphié par Twyla Tharp

Durée : 33 minutes Distribution : 21 danseuses et danseurs

Pacific Northwest Ballet-Waiting At The Station
Photo by Angela Sterling.jpg

Mercredi 04 Juillet– Jeudi 05 Juillet ,  Samedi 07 juillet –20h00,

Durée : 2h10 avec entracte et pauses

 

Pour toutes les représentations : Prix des places de  28 à 120 €

Réservations : laseinemusicale.com

 

Compagnie phare de la scène contemporaine israélienne, le Kibbutz Contemporary Dance Company (KCDC) est créée en 1973 par Yehudit Arnon (1926-2013) rescapée des camps de la mort.  Voilà une des oeuvres les plus symboliques qui sera présentée à Paris.

Rami Be’er y parle, à travers la danse, de l’amour de ses parents qui ont survécu à l’Holocauste, et du patrimoine culturel européen qu’ils lui ont transmis. Là, dans «les cavernes de la danse», il réveille des fragments de souvenirs de sa vie et de la culture qu’il a reçus de ses parents. Sur une scène partiellement éclairée par un lustre accroché au centre, il crée un univers sombre où on croit entendre des battements de coeur. Cette création met  en évidence le patrimoine architectural du père de Rami, l’un des architectes éminents ayant créé le concept du kibboutz au milieu des années 50, construit autour de l’idée d’une vie communautaire et d’égalité au sein d’une société unie et homogène. Rami Be’er présente une œuvre d’une grande force, un requiem à la fois abstrait, intemporel et universel tout en tissant des liens d’une grande finesse autour de sa propre histoire, de son intimité, de l’amour pour ses parents ainsi que du sentiment profond lié à leur perte.

Photo Eyal Hirsch

Photo Eyal Hirsch

Photo Eyal Hirsch

Rami Be’er, directeur artistique du Kibbutz Contemporary Dance Company (KCDC), est né au kibboutz Ga’aton en Israël, au sein d’une famille de musiciens. Il commence à jouer du violoncelle et entreprend aussi des études de danse avec Yehudit Arnon. Il rejoint la compagnie en tant que danseur et chorégraphe en 1980 et en prend la direction artistique en 1996. Il y crée plus de 50 chorégraphies, comprenant des œuvres devenues très populaires, dédiées aux enfants. Il reçoit également des prix en Israël et à l’étranger où ses créations sont unanimement acclamées et lui donnent une reconnaissance internationale.
De nombreuses scènes internationales font appel à lui dont Gratz Opera Ballet (Autriche), Batsheva Compagnie de Danse (Israël), Ballet National Hongrois, New Danish Dance Theatre (Danemark), Staatsballett Berlin (Allemagne), Ballet national de Reykjavik (Islande), Tanzcompagnie Oldenburg (Allemagne), Ballett Basel (Suisse), Ballet de l’Opéra de Poznan (Pologne), Ballet National Ballet Theatre de Brno (République Tchèque) parmi bien d’autres.
C’est un créateur complet car il conçoit également les décors, les lumières et parfois les costumes, Rami Be’er utilise un  mélange bien dosé entre le fond, la forme et l’esthétique. Son travail montre un voyage intérieur où chacun peut s’identifier. Il y offre une vision très personnelle sur le monde , laissant cependant toujours au public sa part d’interprétation. Pour lui, la danse est « une unité « , un langage universel qui relie individus, religions et cultures.

C’est au Théâtre de Paris, dirigé de main de maîtres par Richard Caillat et Stéphane Hillel que vous pourrez applaudir ce spectacle unique.

REPRÉSENTATIONS :

13, 14, 15 juin à 21h

16 juin à 15h et 21h

17 juin à 16h

RÉSERVATIONS :

01.48.74.25.37

www.theatredeparis.com

PRIX DES PLACES:

60€ (Carré Or), 45€, 35€, 25€, 15€

et une intro en anglais sur Mother’s milk:

 

Rating:

On remonte le temps et on va découvrir les premiers exploits de Han Solo et sa rencontre avec Chewbacca.

Si on devait remettre dans l’ordre les différents épisodes tournés de la saga à ce jour, celui-ci arriverait avant l’épisode IV ( le premier, tourné en 1977) vu qu’il nous présente le personnage de Han Solo, que tout le monde connaît sous les traits d’Harrison Ford. Cette fois il est jeune, fougueux, il a les traits d’un acteur encore peu connu :  Alden Ehrenreich. Il est très amoureux de Qi’Ra (Emilia Clarke), et va se retrouver aux côtés de Beckett, un trafiquant (Woody Harrelson) et de Lando Calrissian (Donald Glover) qui est un joueur plus que tricheur…Les autres rôles, dont celui du méchant Dryden Vos ( Paul Bettany) n’ont rien à envier aux 2 héros: Han Solo et Chewbacca, particulièrement : Val (Sandie Newton).

Donald Glover / Lando Calrissian

Alden Ehrenreich / Han Solo

Alden Ehrenreich / Han Solo & Joonas Suotamo / Chewbacca

Woody Harrelson / Beckett & Alden Ehrenreich / Han Solo

Joonas Suotamo  Chewbacca

.

Donald Glover  / Lando Calrissian

Le scénario a été coécrit par Lawrence Kasdan ( déjà scénariste sur L’EMPIRE CONTRE ATTAQUE et LE RETOUR DU JEDI ) qui a co-écrit ce Solo avec son fils Jonathan. Rien ne manque dans ce film de Ron Howard. L’humour, le suspense sont de mise, avec des scènes catastrophes comme la poursuite avec un train au début du film. Il y a juste un détail qui diffère toutefois, fini le déroulant au début du film avec la musique ultra célèbre de John Williams. On reconnaîtra de ci delà les notes célèbres, mais la partition est cette fois signée John Powell.

Paul Bettany / Dryden Vos

Emilia Clarke / QiRâ

Phoebe Waller-Bridge  / L3-37

The Millenium Falcon

.

Inutile de dire que les décors sont à tomber, que le scénario est béton et que l’on ne s’y ennuie pas un seul moment. Je dirai même que j’y ai pris autant de plaisir qu’à la découverte du premier film. Quant aux effets spéciaux, on sait bien qu’ils ne peuvent pas être ratés, et on en prend plein les yeux, sans que l’on s’en rende vraiment compte. C’est un plaisir de 2h17 que je ne voudrai certainement pas bouder! Privilégiez les version IMAX ou 3D, par exemple une des meilleures salles de Paris: la salle 10 du Pathé Beaugrenelle  avec le son Dolby Atmos

le film annonce :

 

 

 

2018 célèbre les 100 ans de la naissance d’Ingmar Bergman, un des plus grands réalisateurs cinéma de son temps.

TranscenDanses a décidé de réunir trois générations de chorégraphes suédois emblématiques de la danse « nordique » pour cette occasion : Mats Ek, Johan Inger et Alexander Ekman. Trois regards posés sur le cinéaste , trois hommages à ce grand maître dans l’art de l’analyse de la famille et du comportement humain, trois artistes qui souhaitent partager leur « esprit de famille » si rare et si précieux. Ingmar Bergman sera présent tout au long de cette soirée, grâce à l’oeil exercé de Bengt Wanselius (photographe historique et mémoire visuelle de l’intime du célèbre metteur en scène) et aux projections vidéo qu’il a conçues pour l’occasion. Un événement inédit et éphémère, réunissant la fine fleur du ballet suédois moderne.

Au programme de « DANCING WITH BERGMAN » Chorégraphies en premières françaises : MATS EK, ALEXANDER EKMAN, JOHAN INGER .
4 KARIN JOHAN INGER chorégraphie Interprété par Anna Herrmann, Nina Botkay, Olivia Ancona, Alva Inger Armenta  Musique Monteverdi .
THOUGHTS ON BERGMAN ALEXANDER EKMAN chorégraphie Solo interprété par Alexander Ekman Texte Ekman/Bergman Musique Frédéric Chopin .
MEMORY (2000-2018) MATS EK chorégraphie Interprété par Ana Laguna et Mats EK  Musique Niko Rölcke .

PARIS : DATES DE REPRÉSENTATIONS

Samedi 9 juin – 20h

Dimanche 10 juin – 17h

Lundi 11 juin – 20h
THÉÂTRE DES CHAMPS-ELYSEES 15 avenue Montaigne, 75008 Paris Tarifs : de 15€ à 95€
INFORMATIONS ET RÉSERVATIONS

Théâtre des Champs-Elysées    01 49 52 50 50

http://www.theatrechampselysees.fr 
Un spectacle présenté dans le cadre de « TranscenDanses » au Théâtre des Champs-Elysées TranscenDanses est une coréalisation Productions Internationales Albert Sa rfati/Théâtre des Champs- Elysées

« DANCING WITH BERGMAN » EN TOURNÉE « Dancing with Bergman » sera également en tournée :

• 5 & 6 juin : Opéra d’Oslo – Première mondiale .

• 12,13 & 14 juillet à l’Opéra Garnier de Monaco.

• 2 septembre : Festival Bergman – Stockholm

Photo-Bengt-Wanselius-©-Bengt-Wanselius