Rating:

Pour son grand retour en 2018, OHLALA revient plus fort que jamais.

Trois mois de casting ont été nécessaires pour trouver les artistes les plus talentueux de chaque pays. Ohlala 2018 vous proposera de nouveaux numéros encore plus sexy et impressionnants que les années précédentes.  Afin de proposer une version plus grandiose encore, la nouvelle équipe de production a décidé de se produire dans un nouveau théâtre : l’Alhambra à Paris. La troupe est composée de 9 danseurs professionnels Français, de contorsionnistes, d’un équilibriste, d’un numéro de strap aérien, d’un comique, d’un numéro de roller skates, d’un numéro de corde, et d’acrobates. En tout 24 artistes de nationalités différentes (Français, Russes, Espagnols, Italiens, Géorgiens …), un orchestre live de 4 musiciens et la très belle (et bonne) chanteuse : Aurore Delplace.

 

Ce spectacle mélange avec bonheur la danse, les numéros de Cirque que Le Lido, Le Moulin Rouge ou Le Cirque du Soleil peuvent apprécier à leur juste valeur.

La nouvelle chorégraphe, Inès Vandamme,  connaît bien le spectacle, comme elle  le confie au micro de Guy Courthéoux

Ohlala, c’est au Théâtre Alhambra proche de la place de la République:

Durée du spectacle : environ 120 mns

les Jeudis/Vendredis/Samedis à 20h30 jusqu’au 30 Septembre
Les dimanches à 17h00

Quelques photos lors de votre arrivée dans la salle

  photos : @ Guy Courthéoux

 

OFFRE DE LANCEMENT
POUR TOUTE PLACE ACHETÉE AVANT LE 30 JUILLET 2018

– Carré Or : 35€ au lieu de 45 €
– 1ère Cat. : 29€ au lieu de 38 €
– 2ème Cat. : 22€ au lieu de 27 €Ouverture des portes une heure avant le début du spectaclehttps://youtu.be/T_SHmIXg9LU

 

Rating:

Voilà une des meilleures comédies de cet été, avec des comédiens qui se donnent à fond.

Bernard et Philippe sont les meilleurs amis du monde. Bernard, marié et totalement infidèle, demande à Philippe de couvrir ses incartades… Début d’un engrenage infernal pour le pauvre Philippe dont le meilleur copain a l’amitié plutôt abusive ! Ce ne sont que des suites de mensonges plus incroyables les uns que les autres, et les deux amis s’enfoncent, et leurs femmes s’en mêlent et les situations seront de pire en pire pour le grand bonheur des spectateurs qui rient de plus en plus.

C’est totalement rocambolesque et l’auteur, Eric Assous s’en est donné à cœur joie lorsqu’il a écrit cette pièce, qui a été jouée à maintes reprises à Paris. Mais la distribution actuelle, avec des comédiens plus jeunes, donne un nouveau relief à cette oeuvre. Mis en scène par un des comédiens, Anthony Marty (Philippe), Mon Meilleur Copain fonctionne dès les premières minutes. A ses côtés, le copain envahissant, Arnaud Cermolacce, et les femmes : Anne-Laure Estournes, Florence Fahimi, Laure-Estelle Nezan sont au top.

Une rencontre avec les comédiens s’imposait , et c’est dans le cadre du joli Théâtre Michel que cela s’est déroulé:

 

Rires garantis avec cette pièce très drôle au Théâtre Michel

Durée du spectacle : environ 90 minutes

 

Jusqu’au 12 août :

mardi et mercredi – 20h30
jeudi – 21h15
vendredi – 21h15
samedi – 16h30
samedi – 21h15

du 16 août au 15 septembre 2018 :

mardi au vendredi – 20h30
samedi – 16h30 et 20h30

TARIFS

  • Catégorie 1 : 25€
  • Catégorie 2 : 18€
  • Rangée OR (rangs 4,5,6) : 29€

Réservations :

Tel. 01 42 65 35 02   et www.theatre-michel.fr

Le chant de LIZ McComb, de l’esclavage aux Invalides donnera lieu à un concert superbe aux Invalides à Paris

Le monde s’apprête à commémorer les 400 ans de l’un des pires crimes contre l’humanité : la déportation en Amérique, en 1619, du premier contingent d’esclaves africains.   Leurs descendants, évangélisés, ont inventé un chant original, le « negro spiritual». Blues, gospel, jazz, soul, rn’b, reggae, rock, rap…toutes ces musiques modernes en sont issues !   Pendant le même Grand Siècle, l’ouverture « à l’italienne » devient la « sinfonia » et le signe de distinction des élites européennes, enrichies par le commerce triangulaire.  Ces musiques évoluent chacune dans son propre ghetto, sans presque jamais se croiser.


Les deux termes de cette dialectique transatlantique fusionneront en une splendide apothéose dans la Grande Cour des Invalides, pour la clôture de la 18ème saison des « Opéras en plein air » qui ont invité la Diva Africaine-Américaine Liz McComb, pour une rencontre historique entre spiritual et symphonie, au fil des sublimes mélodies de George Gershwin, Jerome Kern, Duke Ellington…et Liz McComb… accompagnée par l’Orchestre Symphonique des Opéras en Plein Air sous la baguette de Nicolas Guiraud.

Personne n’incarne mieux que Liz McComb cette fameuse devise du Cantor de Leipzig : avec sa foi chevillée à sa voix, un swing irrésistible, et cette joie extatique, teintée de blues doux-amer, qui épice et illumine son chant pour en faire un délicieux enchantement… Oui, grande prêtresse de la « soul », citoyenne d’un ciel noir, nocturne et méditatif, qui se situe bien au-delà de la vénalité d’un certain gospel contemporain, banalisé sinon frelaté, Elizabeth McComb « délasse les âmes », elle distille inlassablement le bonheur, l’espérance et la sérénité.

Sa musique est digne, émotive, humaine, pieuse, aussi pure et sincère que celle de Bach, mais aussi très «aguichante» pour ne pas dire érotique ou sensuelle…  (qui croit à part les Puritains que Bach ne l’était pas aussi, lui qui conçut vingt enfants avec ses deux épouses officielles ?)  Liz McComb émerveille tout autant « celui qui croit au ciel » que « celui qui n’y croit pas » pour reprendre la formule du marxiste mystique Louis Aragon…  Il y a dix ans, la Diva du Gospel faisait sensation à l’Auditorium Ravel de Lyon, avec une synthèse inouïe entre negro spiritual et musique symphonique, sous la baguette complice de Kristjan, le dernier né des Järvi.

Rencontre avec cette immense artiste:

 

Château d’Haroué/Lorraine : Dimanche 2 Septembre 18h (29-39-49-60€)
Hôtel National des Invalides : Dimanche 9 Septembre 18h (39-49-59-75€)

Réservations dans les points de vente habituels

 

Rating:

Pour la sixième année, Bruno Seillier a conçu un nouveau spectacle : 1918, La Naissance d’Un Monde Nouveau, et c’est dans la cour d’honneur des Invalides!

Ce spectacle, conçu par Bruno Seillier, se déroule 4 soirs par semaine, tous les publics peuvent en profiter durant 45 minutes, à la nuit tombée, avec des touristes étrangers et français  autant que Franciliens, en famille ou entre amis. Le spectacle est en français mais des audio-guides disponibles en anglais rendent ce spectacle à la portée des touristes du monde entier !

Au sein de la Cour d’honneur des Invalides, le temps s’efface. Martin se souvient, il avait sept ans en ce mois d’août 1914. Découvrez par son regard d’enfant et de vieil homme, les vertiges de la première guerre mondiale. Célébrez la  paix retrouvée, croisez les chemins d’Eulalie et de Victoire, les deux tantes admirables de Martin, au milieu des gueules cassées ou à l’usine.
Laissez-vous empoigner par l’émotion, en suivant l’assaut de nos poilus, dans l’enfer des tranchées. Vibrez à l’évocation des Saint Cyriens du serment de 14, admirez les as dans la lumière des cieux, suivez les péripéties d’un conflit qui engendra le vingtième siècle

La narration se fait à 4 voix : Benoit Allemane, Céline Monsarat, Kacie Chace, Céline Duhamel. Fondé il y a 350 ans par le Roi Soleil, l’Hôtel National des Invalides est d’abord un repère géographique dans Paris. Plus de 12 hectares au cœur de la ville, une véritable petite cité dans l’enceinte de laquelle on trouve jardins, fossés, esplanades, cours et bâtiments aux fonctions variées. À l’origine, caserne, hospice et hôpital, couvent et manufacture que Louis XIV destinait aux vétérans de ses armées, il fut toujours considéré comme un modèle en Europe. Le Roi-Soleil en confia la construction à deux des plus grands parmi les architectes classiques, Libéral Bruant et Jules Hardouin Mansard.
Ce n’est pas un hasard si ce splendide monument reste le favori de beaucoup de Parisiens, avec son immense façade au nord et son dôme doré qui rayonne dans le paysage avec une majesté quelque peu intimidante ! Une grande rénovation des façades intérieures de la cour d’honneur, qui n’a quasiment pas changé depuis la fin du XVIIe siècle s’achèvera dans le courant de cette année.

Nous avons rencontré Bruno Seillier, qui nous parle de ce spectacle :

Et il a encore bien des choses à nous raconter :

Infos pratiques :

les mercredis, jeudis, vendredis et samedis

ENTRÉE
Esplanade des Invalides, 129 rue de Grenelle, PARIS 7e

HORAIRES
Du 27 juin au 31 juillet à 22 heures 30, les mercredis, jeudis, vendredis et samedis
Du 1er août au 1er septembre à 22 heures

TARIFS

Catégorie Or (place assise) 23€ (prévente)  25€ sur place
Catégorie 2 (debout) 18€ (prévente) 20€ (sur place)
Catégorie 2 Tarif réduit 15€ (prévente) 17€ (sur place)
GRATUIT Pour les enfants de moins de 7 ans

FAMILLES NOMBREUSES
Pour 2 adultes et 3 enfants – gratuit à partir du 4ème enfant : 75€
Prévente uniquement (tarif réservé aux détenteurs de la Carte famille nombreuse)

OPTIONS:
Visite nocturne du Dôme 8€
Casque traduction synchro en anglais 5€

et un aperçu du spectacle au Mont St Michel:

 

Rating:

Une comédie irrésistible tout l’été au Théâtre de la Michodière. Mais un des comédiens  n’est pas venu. Qui va donc le remplacer?

Philippe organise une soirée déterminante pour l’avenir de sa boîte. Il mise tout sur l’arrivée d’un invité mystère. Un certain Jean Louis…  Et si Jean-Louis ne venait pas ? Il va falloir le remplacer, mais par qui? Sur ce mini pitch, Gaëlle Gauthier a écrit une pièce délirante qui va être le point de départ d’un délire total, puisque le comédien manquant va être remplacé par une  personne volontaire tirée au sort parmi le public présent. En fait pas une, mais 3 personne différentes qui seront chacune sur scène pour un petit quart d’heure. Et c’est non pas hilarant, mais H.I.L.A.R.A.N.T. La salle est morte de rire. Chaque soir donc, les comédiens vont vous voir dans la salle et vont demander à certains (tous?) s’ils sont volontaires pour remplacer le comédien. Chacun peut donc avoir son 1/4 d’heure de gloire où la scène et les autres comédiens ( Karine Dubernet, Loïc Legendre, Flavie Péan, Alexandre Texier, Sébastien Pierre et Arnaud Gidoin) vont les aider à surmonter leur trac, et qui vont jouer la comédie à leu manière puisque le metteur en scène, Arthur Jugnot, n’est pas sur place pour les diriger ou leur donner des directives.

Certes, les spectateurs sont médusés par les prestations de ces ‘comédiens’ improvisés qui se montrent incroyables sur la scène. On peut se demander à quel point il n’y a pas de triche. Je peux vous affirmer que non, j’étais derrière une des personnes tirée au sort, et les dialogues entre son ami et elle,  ne laissent aucune place au doute. Elle était volontaire, et n’était pas de connivence.

Quand on parle de comédie de l’été, c’est certainement l’éclat de rire qui devrait non seulement remplir le théâtre de la Michodière jusqu’en septembre, mais qui pourrait fort bien revenir ensuite sur la scène de ce même théâtre (ou d’un autre).

Une rencontre avec un des comédiens s’imposait, écoutons Arnaud Gidoin, qui mène le bal sur la scène du Théâtre de la Michodière.

Où est Jean-Louis? au Théâtre de la Michodière,

du mardi au samedi à 21h00 et le dimanche à 17h00

Prix des places de 22 à 42 €, moins de 26 ans : 10€

Réservations au  01 47 42 95 22 ou en ligne : www.michodiere.com

 

 

Rating:

Edith Piaf, un mythe français, une voix, une présence inoubliable. La chanteuse française la plus célèbre au monde revient sous les traits de MTATIANA sur la scène du Lucernaire.

Ce n’est pas la première fois, et ce ne sera certainement pas la dernière qu’Edith Piaf sera célébrée sur une scène, ou à l’écran. Plusieurs films lui ont été consacrées, sans oublier le théâtre. Cette fois c’est un retour puis que I LOVE PIAF n’en est pas à sa première série de représentations sur une scène parisienne. La version proposée, écrite par Jacques Pessis, et mise en scène par un spécialiste des spectacles musicaux, François Chouquet,  est un régal. On connaît François Chouquet pour sa contribution à de nombreux spectacles adulés du public : Les 10 Commandements, Le Roi Soleil, Mozart l’Opéra Rock, 1789 les amants de la Bastille  et surtout Mistinguett.

Pour ce spectacle il a trouvé l’interprète idéale en la personne de MTatiana, et le spectacle nous raconte, en chansons, l’histoire de la môme Piaf, qui a traversé les époques. On y retrouve quelques uns des titres les plus célèbres de cette artiste immortelle, comme : La Vie En Rose, L’Hymne à l’Amour, Milord, Non je ne regrette Rien, L’Homme à la Moto, Sous le ciel de Paris, La Foule, parmi une vingtaine de titres célèbres ou moins connus. Pour conter l’histoire, deux personnes jouent en alternance : l’auteur, Jacques Pessis ou Patrice Mktav, avec MTatiana dans le rôle titre, et un(e) accordéoniste, ici aussi en alternance : Aurélien Noël ou Maryll Abbas. La production a eu l’heureuse idée de surtitrer le spectacle en anglais, pour les touristes anglo saxons.

Une rencontre avec MTatiana, qui incarne Piaf s’imposait :

I love Piaf, c’est au Lucernaire, du mercredi au samedi à 21 h 00, jusqu’au 18 Août

Le Lucernaire, 53 rue Notre Dame Des Champs à Paris 6ème

Réservations : 01 45 44 57 34 ou www.lucernaire.fr

Tarif : 26€

Nombreuses réductions possibles : – 26 ans, seniors, se renseigner sur le site ou sur place

la bande annonce :

 

 

Rating:

C’est certainement l’oeuvre la plus connue de Giaccomo Puccini, mais dans une version allégée.

Version allégée? Cela mérite une explication. L’oeuvre a été adaptée par Marc-Olivier Dupin pour faire une durée de moins de 90 minutes,  avec moins de protagonistes, pas de chœurs, un orchestre réduit, tout en gardant la trame. Pourtant la mise en scène signée Pauline Bureau est éblouissante, avec des décors modernes, des jeux de lumière et on ne risque pas d’oublier l’essentiel : les voix. Je les ai entendus en répétitions, donc ils ne se donnaient pas à fond, et pourtant j’ai été sous le choc : Mimi ( Sandrine Buendia) et Musette (Marie Eve Munger) sont absolument parfaites, entourées par les garçons : Rodolphe (Kevin Amiel), Marcel (Jean Christophe Lanièce) , Colline (Nicolas Legous), Schanart (Renan Debois), Alcindor (Benjamin Alunni) sans oublier le garçon de café (Anthony Roullier). Les vois sont puissantes, la mise en scène alerte, et la durée pourra satisfaire les néophytes puisque le spectacle dure environ 1h20. L’adaptateur, a traduit les textes en français, et n’en a gardé que l’essentiel. Les puristes vont peut-être crier au scandale, mais les autres vont apprécier sans aucun doute.

Écoutons les commentaires de l’adaptateur : Marc-Olivier Dupin:

 

Ainsi que de celle qui a co adapté, traduit et mis en scène cette BOHEME NOTRE JEUNESSE: Pauline Bureau

 

Représentations à l’Opéra Comique, à Paris :

les 9, 11 , 13, 17 Juillet à 20 h 00 ainsi que le 15 Juillet à 15 h 00

Tarifs : de 6 à 60 €

réservations : sur place :

Par téléphone 0 825 01 01 23(0,15€/minute – frais de dossier 3€)

Au guichet 1 place Boieldieu 75002 Paris

Horaires
Du lundi au vendredi de 11h à 19h
En période de représentation : les samedis de 13 h à 19h et les dimanches de 13h à 15h

internet : www.opera-comique.com

Rating:

Ce petit film, cette belle histoire d’amour a franchi de grands pas vu qui était en sélection pour plusieurs Oscars dont meilleur film. Le voilà enfin en BluRay

 

Oscar du meilleur scénario adapté par James Ivory, Call me by your name est une production franco-italienne, réalisée par Luca Guadagnino, adaptée d’un roman américain d’André Aciman.

Été 1983. Elio Perlman, (Timothée Chalamet) dix-sept ans, est en vacances dans la villa que possède sa famille en Italie, à jouer du piano,  à lire et à flirter avec son amie Marzia. Son père,  (Michael Stuhlbarg)  professeur spécialiste de la civilisation gréco romaine et sa mère, traductrice, lui ont donné une excellente éducation. Sa sophistication et ses talents intellectuels font d’Elio un jeune homme mûr pour son âge,  Un jour, Oliver, un séduisant américain (Arnie Hammer) qui prépare son doctorat, vient travailler auprès du père d’Elio. Elio et Oliver vont bientôt découvrir l’éveil du désir entre eux sexuel au cours d’un été ensoleillé dans la campagne italienne qui changera leur vie à jamais.

Tout est beau dans ce film traité avec une rare pudeur. Rien d’étonnant que ce film ait été remarqué par l’équipe des Oscars qui a reçu plusieurs nominations, dont celle de meilleur acteur pour Timothée Chalamet ou pour l’Oscar du Meilleur Film, mais ne revient pas bredouille d’Hollywood, où James Ivory a reçu la statuette pour son adaptation du roman. Tous les acteurs sont vraiment exceptionnels, non seulement les rôles principaux déjà cités mais aussi pour celui qui est le père d’Elio, Michael Stuhlbarg qui nous offre une scène qui m’a totalement bouleversé, où j’ai pleuré à chaudes larmes. De bonheur, ce qui est encore plus rare.

Il y a certes nombre de bons films en BluRay, mais ne manquez surtout pas ce petit chef d’oeuvre qui risque d’en bouleverser plus d’un.

Les caractéristiques du BluRay:

  • Audio : Anglais (DTS-HD 5.1), Français (DTS-HD 5.1), Espagnol (DTD HD 5.1) , Polonais, Tchèque,  Turc
  • Sous-titres : Français, Anglais, Arabe, Bulgaren Croate, Espagnol, Grec, Hébreu, Hongrois, Islandais, Hollandais, Polonais, Portugais, Roumain, Serbe, Slovaque, Slovène, Tchèque Turc.
  • Sous-titres pour sourds et malentendants : Anglais
  • Rapport de forme : 1.85:1
  • Durée : environ 2 h 12
  • Pour l’interactivité, tout est en anglais avec sous titres : Français, anglais, espagnol, hollandais
  • Les bonus : Photos d’Italie, la réalisation du film; Conversations avec Annie Hammer, Timothée Chalamée, Michael Stulbarg, & Luca Guadagnino, Commentaires avec Timothée Chalamet et Michael Stuhlbarg

Le film annonce :

 

 

Rating:

Un film frais, un véritable feel good movie, une histoire d’amour pas comme les autres : voilà LOVE SIMON

 

On mérite tous une première grande histoire d’amour. Mais tout n’est pas si simple pour Simon, 16 ans. Sa vie est tout ce qui est de plus normal, avec une famille aimante, une soeur qu’il adore, sans toutefois lui dire, de très bons amis. Mais il a un grand secret.  Il se sait gay, mais n’ose en parler à personne. Et il flashe sur une relation online d’un mec qui comme lui a ce secret, et qu’il ne veut pas dévoiler. Mais un tel secret risque fort d’être dévoilé lorsqu’un de ses potes découvre leurs messages, et menace de les montrer à tout le monde.

Le film de Greg Berlani est adapté d’un roman qui a connu un franc succès   Moi, Simon, 16 ans, Homo sapiens, de Becky Albertalli .  Au générique, Nick Robinson, Jennifer Garner, Josh Duhamel, Katherine Langford, Alexandra Shipp, Logan Miller, Keiynan Lonsdale ,et Jorge Lendeborg, Jr. Tous ou presque sont des ados, avec des problèmes d’ados. Les parents sont super, à l’écran comme dans l’histoire. On est au coeur des amours adolescentes, et certains y verront un côté un peu guimauve, je pense que c’est un film qui donne envie de vivre, de revivre ses premiers émois d’ado, comme ce que l’on peut voir dans le lycée. On ne sait pas qui est celui que Simon cherche, il va prendre l’apparence de toutes les personnes qu’il va croiser au fur et à mesure de l’histoire? Mais qui est-il donc?

« Love, Simon. »

Twentieth Century Fox’s « Love, Simon. »

On s’amuse, on sourit, c’est frais, et ça fait du bien. Je suis sorti ému, mais le sourire aux lèvres. Le bonheur!

le film annonce:

en vo st:

et en version française :

 

 

 

Le Théâtre Antoine peut se vanter d’une superbe programmation pour la saison prochaine.

Le théâtre de Jean Marc Dumontet et Laurent Ruquier va connaître de belles soirées dès septembre prochain, avec notamment la nouvelle pièce signée Laurent Ruquier : Pourvu qu’il soit heureux, mis en scène par Steve Suissa, avec Francis Huster, Fanny Cottençon et Louis Le Barazer, et qui sera à 21h00 pour une série de représentations dès le  12 septembre

 

et , à 19h00 cette fois, un très grand comédien va tenir l’affiche de Plaidoiries :

Richard Berry, Plaidoiries, Je Vous Demande l’Impossible , mis en scène par Eric Théobald:

et, pour commencer l’année 2019 en beauté: un duo de choc sur la scène du Théâtre Antoine : Dany Boon et Valérie Bonneton : 8 Euros de plus de Sébastien Thiery, dans une mise en scène de Stéphane Hillel

Tous renseignements et pré-achats de places sur le site du Théatre Antoine :

https://www.theatre-antoine.com