VOTRE VOTE
Rating:

Sam Bernett n’est pas un homme de l’ombre pour les Vieilles Canailles. Il les a connus à leurs débuts et  jusqu’aux derniers concerts ensemble. Une rencontre avec ce géant de la radio, entre autres, s’imposait.

Il est vrai que nombre d’entre nous ont connu Sam Bernett quand il ‘faisait’ de la Rdio sur les grandes ondes, que ce soit à RTL ou à Europe 1. J’ai eu l’occasion de travailler sur les ondes FM, et j’ai gardé de lui le souvenir d’un mec BIEN. Il n’a pas fait que de la radio vu qu’il a aussi été un des instigateurs du Disney Village, et un des directeurs de Disneyland Paris. C’est dire qu’il a des choses à raconter. La parution de son nouveau livre : VIEILLES CANAILLES, Un Fabuleux Destin, aux éditions du Cherche Midi a été l’occasion de le croiser à nouveau, et je n’attends qu’une chose, une nouvelle occasion de l’écouter et de vous faire participer.

Magique non? On se laisse bercer par ces récits. On s’imagine l’effet que cela doit faire d’être l’ami des ces canailles, mais aussi de tous les autres, que ce soit Claude François, Michel Sardou, Sylvie Vartan parmi ceux qui l’ont marqué. En feuilletant ce livre, on vibre avec lui, avec ces 3 potes qui se sont connus de la fin des années 50 au Golf Drouot jusqu’au jour funeste du décès de Mr Jean-Philippe Smet, parce que Johnny n’est pas mort, et ne le sera jamais pour ses fans.

J’ai retrouvé quelques photos dont je ne peux pas créditer leur auteur. Ce que je ferai volontiers s’il s’agit de vous.

Sam a aussi quelques photos à partager avec vous. Certaines de ces photos sont inédites et on ne peut que le remercier une fois encore:

Eddy Barclay & Sam Bernett

Dick Rivers, Henri Leproux, Sam Bernett

Jacques DUTRONC, la guitare sur l’ épaule et une poupée à la main, se promenant au jardin des Tuileries

Eddy & Johnny

Eddy Mitchell et Jacques Dutronc sur la scène du Golf-Drouot à Paris.
1965
Photo André Crudo

Johnny & Sam, diner entre potes

La Pétanque….

souvenirs d’une émission RTL

Un petit plaisir avec un grand: Serge Gainsbourg

En studio radio avec Johnny et Eddy

Les Martin Circus & Sam

Dick Rivers, Henri Leproux & Sam Bernett

Merci Sam! Merci les Vieilles Canailles!

Guy Courthéoux

VOTRE VOTE
Rating:

Qui ne se souvient de la belle Sissi sous les traits de Romy Schneider dans les années 50, dans 4 films qui sont maintes fois passées à la télévision? Une nouvelle production a vu le jour, nettement plus adulte et qui se révèle passionnante.

Au générique de cette série qui existe en 2 bluray , chacun avec 3 épisodes, des interprètes germaniques encore méconnus mais qui ne manquent pas de charme: Sissi est interprétée par Dominique Devenport, L’empereur François Joseph fera craquer nombre de personnes qui a les traits de Jannick Shümann, et la meilleure amie (et plus encore) de Sissi est Paula Kober. A leurs côtés : Desiree Nosbusch, David Korbmann, Tanja Schleiff, parmi bien d’autres. La série a été scénarisée par Robert Krause, Elena Hell & Andreas Gutzeit et réalisée par Sven Bohse. Autant le dire tout de suite : si vous pensez voir ici la série à l’eau de rose des années 50, série que j’avais revu avec plaisir il y a quelques années, ne serait-ce que pour Romy Schneider, vous allez être pour le moins surpris. En effet les scènes de sexe existent ici, et même certaines scènes entre la jeune reine et sa suivante et favorite peuvent même choquer les plus prudes. Mais les mœurs ont bien changé entre les années 50 et 2021.

Kaiser Franz (Jannik Schümann, l.) Sissi (Dominique Devenport, r.)

Sissi (Dominique Devenport, l.) & Kaiser Franz (Jannik Schümann, r.)

Herzogin Helene (Pauline Rénevier, l.) & Herzogin Ludovika (Julia Stemberger, r.)

Sissi (Dominique Devenport)

Sissi (Dominique Devenport, r.)  Sophie (Désirée Nosbusch) & Kaiser Franz (Jannik Schümann)

Kaiser Franz (Jannik Schümann, r.) Sissi (Dominique Devenport, l.)  Helene (Pauline Rénevier).

Kaiser Franz (Jannik Schümann)

Kaiser Franz (Jannik Schümann, l.) Sissi (Dominique Devenport, r.) den Verlobungsstrauß.

La meilleure compagne de Sissi : Fanny, Paula Kober

On se retrouve en Autriche au  19e siècle, Elisabeth von Wittelbach (surnommée « Sissi »), issue d’une noble  famille mais au caractère bien trempé, voit sa vie changer lorsqu’elle épouse l’empereur François Joseph. Elle doit dès lors assumer son destin impérial sous l’œil inquisiteur de son austère belle-mère, l’archiduchesse Sophie, alors que l’Autriche subit une cuisante défaite face à Napoléon III. Refusant régulièrement de se plier aux usages de la monarchie, Sissi peine à se forger une place au sein de la cour.

Sissi (Dominique Devenport, l.) & Franz (Jannik Schümann, r.)

Sissi (Dominique Devenport, 4.v.r.) Kaiser Franz (Jannik Schümann) v

Sissi (Dominique Devenport)

Sisi (Dominique Devenport, 2.v.r.) et Franz (Jannik Schümann, r.)

présentation de la reine à la cour

Kaiser Franz (Jannik Schümann, l.)et le comte  Grünne (David Korbmann, r.)

Kaiser Franz (Jannik Schümann, r.) et Sissi (Dominique Devenport, l.)

Sissi (Dominique Devenport,)

Toutefois, j’ai vu l’intégralité des 6 épisodes en quasi non stop en moins de 24 heures et je me suis régalé. Mieux: j’attends avec impatience la nouvelle saison qui est en tournage. La série a été diffusée sur TF1, et nul doute que les nouveaux épisodes seront diffusées sur cette même chaine! Il ne faut pas oublier un personnage important de cette série, interprétée par Tanja Schleiff, qui est l’ombre de Sissi, celle qui régente tous ses faits et gestes, la comtesse Esterhazy, un personnage » que l’on déteste au départ, mais qui va montrer son humanité au fil des épisodes .

6 épisodes en 2 Bluray,  d’environ 45 minutes chacun

 

 

 

 

 

VOTRE VOTE
Rating:

Il y a des noms qui résonnent dans notre tête, comme inaccessibles ou lointains, qui nous font rêver, et c’est le cas de Machu Picchu, situé au Pérou, mais une expo va vous éviter bien des heures d’avion et de marche.

Pour quelques semaines, vous allez pouvoir voyager sans quitter Paris, et voir les plus beaux objets réunis pour une exposition à la Cité de L’Architecture et du Patrimoine , situé au Palais de Chaillot sur la Place du Trocadéro à Paris. Et en prime, vous allez aussi pouvoir survoler le site en Réalité Virtuelle, et je peux vous garantir que , ne serait-ce que pour cette expérience, vous aurez envie d’y retourner et d’en parler autour de vous.

Mais tout d’abord, que peut-on voir dans cette exposition sur plusieurs niveaux? Des objets, , nombreux, en or pour nous rappeler que cette civilisation a parcouru les siècles : De la civilisation Pré-Inca aux environs de 1200 and avant JC, puis, bien après, la puissance de l’Empire Inca, avec sur les rives du lac Titicaca, la fondation de Cusco et de son territoire. C’est dans les années 1400, vraisemblablement entre 1438 et 1471 que naquit la citadelle de Machu Picchu, qui s’étendra  jusqu’en 1526 sur 900.000 km2 sur l’Equateur, La Colombie, le Chili et la Bolivie.. Ce sera le plus grand Empire de l’Amérique Précolombienne. Inutile de vous dire qu’il aurait été impossible de tout montrer, mais les objets exposés sont vraiment superbes :

Salle des Ors Musée Larco. Carole Fraresso

Quipu Inca, musée Larco, Lima

Bol mi-métallique cérémoniel en or et argent, Chimu, Musée Larco Lima

Trousseau funéraire Impérial chimu en or, Musée Larco Lima

ornements d’oreille illustrant l’oiseau guerrier Mochica, musée de Larco Lima

couronne montrant l’ancêtre divinisé aved des félins Musée Larco Lima

Coiffe frontale en or Mochica, Musée Larco, Lima

Masque funéraire Mochica, représentant le visage d’Ai Apaec, musée Larco, Lima

Gobelet cérémoniel illustrant le visage de l’ancêtre Naylamp, Musée larco Lima

 

Une rencontre avec Monsieur John Norma, , PDG de World Heritage Exhibitions, s’imposait, que ce ce Monsieur fut aussi à l’ogine de l’exposition Touthankhamon dont nous vions parlé sur ce site :

Autres objets avant des photos du site :

Parures deseigneurs vicus en cuivre doré, musée Larco Pérou @Carole Fraresso

Lanzon Chavin dans le Temple de Chavin de Huantar, Pérou

détail d’un espace rituel dans le temple de la Huaca de le Luna, Trujillo, Pérou

Parures des signeurs Chimus (argent) salle des ors, © Musée Larco de Lima

détail d’une uche à bord évasé illustrant les épisodes de l’épopée mythologique d’Ai Apaec, musée Larco, Lima

Coiffre Frontale Chimu, en or, salle des Ors, Musée Larco de Lima -Peru
© World Heritage Exhibitions – Machu Picchu and the Golden Empires of Peru

et les extérieurs :

Ídolo (réplica) de Madera en el Complejo Arqueológico de Chan Chan

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Machu Picchu @world heritage exhibitions

Machu Picchu @world heritage exhibitions

Machu Picchu @world heritage exhibitions

Machu Picchu @world heritage exhibitions

Machu Picchu @world heritage exhibitions

Machu Picchu @world heritage exhibitions

Machu Picchu @world heritage exhibitions

Machu Picchu @world heritage exhibitions

Machu Picchu @world heritage exhibitions

Machu Picchu @world heritage exhibitions

temple en brique d’adobe de la Huaca del Sol, Trujillo, Pérou @Sandro Vannini

 

Et pour cela en Réalité virtuelle, vous avez la possibilité, avant de quitter l’expo, juste après la boutique de vivre une expérience unique de Réaliuté Virtuelle, qui est absolument fantastique et que je vous laisse découvrir en compagnie de son Concepteur : Ari Bauer:

Mais rien ne remplace l’expérience :

Les côtés pratiques :

Ouvert tous les jours jusqu’au 4 Septembre, à la cité de l’architecture & du patrimoine, Palais de Challot, Place du trocadéro 75115 Paris

entrée par la Place du Trocadéro

ouvert tous les jours de 10.00 à 19.00, dernières entrées à 17h30

vente et réservation sur : www.expo-machupicchu.fr

Billeterie sur place de 10.00 à 18.00

 

TARIFS :

adultes :semaine : 22€

week end et jours fériés : 24€

enfants (4 à 14 ans) semaine 18€ et week end / jours fériés : 20€

mobilité réduite 20€ semaine et 22€ week end et jours fériés

audio guides 7€ Expérience en réalité virtuelle ( à réaliser absolument)  rajouter 15€ par personne

 

VOTRE VOTE
Rating:

Les fans d’Harry Potter sont légion, et voilà déjà le 3ème volet des Animaux Fantastiques sous titrée : La Magie Revient! pour régaler les fans qui ne seront pas déçus;

Le professeur Albus Dumbledore (Jude Law) sait que le puissant mage noir Gellert Grindelwald (Mads Mikkelsen) cherche à prendre le contrôle du monde des sorciers. Incapable de l’empêcher d’agir seul, il sollicite Norbert Dragonneau (Eddie Redmayne) pour qu’il réunisse des sorciers, des sorcières et un boulanger moldu au sein d’une équipe intrépide. Leur mission des plus périlleuses les amènera à affronter des animaux, anciens et nouveaux, et les disciples de plus en plus nombreux de Grindelwald. Avec des enjeux aussi élevés, Dumbledore pourra-t-il encore rester longtemps dans l’ombre ? Vous allez vous régaler pendant 2h15 avec vos personnages préférés ( ou détestés) et des créatures nées de l’imagination des auteurs, et c’est là quand même ce qu’on préfère.

En fait, pour ceux qui ont déjà aimé la sage Harry Potter, et ceux qui sont passionnés par cette ‘prequel’ , c’est à dire par des faits antérieurs à la naissance d’Harry Potter, on sait que le personnage d’Albus Dumbledore est central et on s’intéresse de plus en plus à lui, avec de vrais méchants, et quand on voit le film en salles avec du public, ce dernier applaudit à chaque arrivée de personnage qu’il aime. Il n’y a pas que les animaux dans ce film, l’intrigue fonctionne parfaitement, qui est plus ‘adulte’ que dans les films de la série de base, et les animaux apportent la touche de gaité nécessaire à cet univers quand même assez sombre.

Voir ce film sans connaitre la série HP? possible. Voir ce film sans avoir vu les 2 premiers opus de la sage des animaux fantastiques? Nettement plus difficile. En fait le premier Harry Potter est sorti en salles il y a plus de 20 ans, et le public des premiers films a vieilli avec cette saga. Et s’est renouvelé depuis, qui n’a pas pris une seule ride, et qui continue de passionner les foules, que ce soit en livres ou au cinéma. Ce nouvel épisode va certainement connaître le même sort, puisqu’n sait déjà qu’il ne sera pas le dernier sur les écrans. On peut faire confiance à l’auteure des romans, co-scénariste de tous les films, J.K. Rowling pour que le prochain épisode donne lieu à une autre série de films, situés, entre les deux, ou après la série Harry Potter, et toujours avec le même succès.

encore quelques photos?:

TOUTES LES PHOTOS / CREDIT / @warner bros

En prime la bande annonce que vous avez déjà vue maintes fois, n’est-ce pas?

 

VOTRE VOTE
Rating:

Voilà une véritable comédie, où l’on sourit, on rit, on participe, ce qui n’est pas le cas avec certaine 3ème suite en salles actuellement. La revanche des Crevettes Pailletées n’a rien à envier au premier épisode, un véritable régal!

On retrouve les mêmes personnages, ces sportifs très orientés, qui doivent s’envoler pour de nouveaux gay games à Tokyo. Mais un manque à l’appel Jean décédé 2 ans plus tôt. Pour avoir suffisamment de joueurs, voilà un bel hétéro, Sélim, jeune de banlieue qui se retrouve dans l’avion qui doit les emmener au Japon, après une escale en Russie! Pas de chance, ils ratent la correspondance et se retrouvent en Russie, pays où l’homophobie est ultra puissante (pas de commentaire….). Je vous laisse découvrir la suite, que vous ne regretterez certainement pas d’avoir vue.

Il fallait que je rencontre différents membres de l’équipe, voici donc un des deux réalisateurs et le nouveau venu dans l’équipe : Maxime Govare et Bilal El Atreby:

je ne pouvais pas m’arrêter là, vu que toute l’équipe était présente ce jour là : voici donc Félix Martinez et Roland Menou:

et cerise sur le gateau : Geoffrey Coët & Romain Lancry

encore plus de photos? n’hésitons pas :

N’hésitez pas une seule seconde, ce film est un pur régal, tous les comédiens sont formidables , parfaitement dirigés, de quoi vous donner envie de les voir encore et encore :

la bande annonce :

 

 

 

VOTRE VOTE
Rating:

Trancesendanses nous offre une nouvelle fois un spectacle haut en couleurs avec la venue à Paris, pour la première fois, de la troupe cubaine née en 2012, la Malpaso est déjà devenue une incontournable dans le monde du ballet. La troupe travaille de manière collaborative, et s’est, dès le début, engagée à faire appel aux meilleurs chorégraphes internationaux, et on peut s’en rendre compte avec les trois pièces choisies pour être présentées au Théâtre des Champs Elysées : TABULA RASA, de Ohad Naharin sur une musique d’Arvo Pärt, WOMAN WITH WATER de Mats Ek, et enfin 24H AND A DOG  signé Osnel Delgado pièce inédite. La troupe est ainsi en une dizaine d’années devenue incontournable, et très demandée à l’international. Ce sont les 3 fondateurs qui dirigent la compagnie :Osnel Delgado, chorégraphe résident et directeur artistique, Fernando Saez, directeur exécutif et Daileydys Carrazana, danseuse.

Pour ceux qui ne connaissent pas encore Ohad Naharin : il est le chef de file incontesté de la danse contemporaine israélienne et chorégraphe résident de la Batsheva Dance Company, on le considère comme l’un des chorégraphes majeurs de notre époque. Né en 1952 en Israël d’une mère chorégraphe, professeur de danse et spécialiste de la méthode Feldenkrais et d’un père acteur et psychologue, il intègre la Batsheva Dance Company en 1974 sans véritable formation initiale. Au cours de sa première année, Martha Graham, alors chorégraphe en résidence au sein de Batsheva, l’invite à rejoindre sa propre compagnie à New-York. Durant les 10 années suivantes, il présente notamment des pièces pour la Batsheva Dance Company, la Kibbutz Contemporary Dance Company et le Nederlands Dans Theater. Il a chorégraphié plus de 30 pièces pour sa compagnie et sa division junior, Batsheva Young Ensemble. Ses pièces ont été reprises par les plus grandes compagnies et présentées sur les plus grandes scènes internationales. Sous le pseudonyme de Maxim Waratt, Ohad Naharin est également compositeur, il a composé, édité et mixé plusieurs de ses propres bandes sonores. Son œuvre a également fait l’objet de plusieurs films, dont le documentaire Out of focus (2007) de Tomer Heymann et Mr. Gaga (2015) des frères Heymann.

woman with water- Mats Ek- photo Ivo Roberto Baelli

 

On ne présente plus Mats Ek, mais parlons d’Osnel Degado,  fondateur, directeur artistique, danseur et chorégraphe. Diplômé en 2003 de l’École nationale de danse de La Havane, Osnel Delgado travaille tout d’abord avec la Danza Contemporanea de Cuba de 2003 à 2011 en tant que danseur. En 2012, il fonde sa propre compagnie : la Malpaso Dance Company. Durant son parcours, l’artiste travaille notamment avec les chorégraphes Mats Ek, Rafael Bonachela, Kenneth Kvarnström, Ja Linkens, Itzik Galili, Samir Akika, Pedro Ruiz, Isidro Rolando et George Cespedes. En tant que chorégraphe, il compose notamment Ocaso, 24 hours of a Dog ou Dreaming of Lions pour sa compagnie et créé des œuvres pour DCC, Rakatan et Ebony Dance of Cuba. Osnel Delgado est en outre professeur de danse à l’École nationale de danse de La Havane.

Malpaso TabulaRasa Photo by Nir Arieli

 

 

Havana-based contemporary dance company Malpaso

Cette série de représentations à Paris a été largement saluée, par un public qui a montré son approbation avec des applaudissements mérités.

Malpaso 24Hours Photo @BillHebert

VOTRE VOTE
Rating:

Le théâtre des Champs Elysées a décidément une excellente programmation quand il s’agit de ballets ou d’Opéras. Coté Lyrique, j’avais été impressionné par La Vie Parisienne en décembre dans une version ‘longue’, et cette fois j’ai eu un coup de coeur pour un opéra de Mozart, particulièrement célèbre : Cosi Fan Tutte.

Sous la direction musicale d’Emmanuelle Haïm et une mise n scène et des costumes de Laurent Helly, la scénographie de Chantal Thomas ne passe pas inaperçue. Quant aux interprètes, je l’ai vu un soir où Vannina Santoni était souffrante et ne pouvait pas chanter. Elle était sur scène en mimant son rôle, et dans le coin gauche de la scène ( vu du public), c’était Nicole Car qui chantait le rôle de Fiodiligi, aux côtés de Gaelle Arquez (Dorabelle), Cyrille Dubois ( Ferrando), Florian Sempey (Guglielmo), Laurene Paterno (Despina) et Laurent Naouri (Don Alfonso).

Photo : Vincent PONTET

Photo : Vincent PONTET

Curieusement la pièce semblait nous ramener dans les années 40 ou 50, dans des studios d’enregistrement, avec des costumes toutefois moins datés.

Cette variation sur l’Amour et la fidélité ne vieillit pas et tous les amateurs d’opéra connaissent cette oeuvre sans qu’il n’y ait  d’airs ultra célèbres. Je ne vous ferai pas l’affont de vous en raconter la trame, disons qu’il s’agit d’un pari sur la Femme et l’Amour, qui fait l’objet d’un pari.

Photo : Vincent PONTET

Photo : Vincent PONTET

Photo : Vincent PONTET

2 actes de 90 minutes chacun nous transportent avec une mise en scène alerte, et je dois reconnaitre que la chance de voir et d’écouter Nicole Car est une surprise totale. Que dire? Elle a été formidable, et les applaudissements ont été à la hauteur, où Madame Car a été ovationnée comme il se doit par une salle totalement conquise.

Photo : Vincent PONTET

Photo : Vincent PONTET

Ce sont des oeuvres comme cela qui marquant le lyrique. Je ne sais pas si la captation prévue se fera avec Nicole Car, j’en doute. Mais un moment magique comme celui là restera très longtemps dans ma mémoire.

Guy Courthéoux

Photo : Vincent PONTET

Photo : Vincent PONTET

Photo : Vincent PONTET

Photo : Vincent PONTET

Photo : Vincent PONTET

 

 

VOTRE VOTE
Rating:

C’est presque un miracle: faire de cet évènement dont nous avions tous suivi le cours, un thriller qui nous scotche à notre fauteuil, alors qu’on en connait la fin, et c’est pourtant ce qu’a réussi avec brio Jean-Jacques Annaud, avec ce grand film: Notre Dame Brûle!

Tout le monde se souvient de ce qu’on faisait ce fameux soir où nous apprenions la nouvelle, et personnellement, étant parisien, sans être croyant je me dois de le signaler, je me souviens qu’à la première annonce sur RTL, j’ai mis une chaine d’infos télé et  suis resté quelques heures, m’étant endormi sans en connaitre le final. Réveil au milieu de la nuit, et j’apprends que Notre Dame est ‘sauvée’ et non détruite. Déjà à ce moment là je pensais aux pompiers et à ce qu’ils avaient réussi. Mais grace à Monsieur Annaud, j’ai vu la réalité des faits, j’ai compris les exploits de ces sapeurs pompiers, dont certains faisaient leur baptême du feu.

photo : david_koskas

photo : mickael_lefevre

photo : michael lefevre

Le plus incroyable, c’est de revivre ce que certains ont fait, véritablement au péril de leur vie pour sauver la cathédrale sur l’Ile de La Cité. Les parisiens savent que c’est une zone de très fort traffic, et on voit combien l’accès fut difficile. Ce que l’on voit aussi, c’est l’accumulation de problèmes dès le départ, qui auraient pu transformer l’évènement en catastrophe totale. Ces soldats du feu , et plus particulièrement ceux qui ont sauvé la tour du beffroi, ont certainement été décorés pour leur bravoure, tout au moins je le suppose. Le film n’est pas seulement constitué d’images d’archives, il y en a certes, comme la présence de la maire de Paris et d’Emmanuel Macron, mais il semblerait toutefois que Madame Hidalgo ait offert quelques minutes  de son temps pour une mini scène tournée dans un des bureaux de la Mairie de Paris.

Reste l’évènement. Ce film est d’un réalisme incroyable, que j’ai vu dans les meilleures conditions possibles dans la salle Dolby du Pathé Beaugrenelle. Vous pouvez aussi le voir dans des salles Imax comme le Pathé Quai d’Ivry. Plus l’écran sera grand plus vous serez aux cœur du feu., autre exemple la salle IMAX du Disney Village

photo : michael lefevre

photo : michael lefevre

photo : guy_ferrandis

Ce qui est curieux c’est le public: Je vais généralement au cinéma lors des séances en matinée. Je suis allé à celle de 15h30 et le public était à 80 % des personnes âgées. Les jeunes ne seraient ils pas intéressés par l’évènement? J’en doute fort. Je pense qu’ils attendent le Printemps du cinéma ( de dimanche à mardi) pour ne payer que 4€ leur place! Mais ce serait vraiment dommage que ce film ne rencontre pas tous les publics. Même si j’aime les grosses artilleries américaines, lorsque le cinéma français produit de telles oeuvres il faut le signaler, et je pense que le film sera vu part(out dans le monde, et qu’il le mérite amplement.

photo : guy_ferrandis

photo : guy_ferrandis

photo : david_koskas

photo : david_koskas

 

Si vous n’allez au cinéma qu’une fois par an, NOTRE DAME BRULE se doit d’être votre sortie cinéma. Courrez-y et croyez moi, vous ne le regretterez pas!

 

VOTRE VOTE
Rating:

75 ans pour Le Lido de Paris, un anniversaire qui se fête avec Paris Merveilles la revue crée par Franco Dragone,  avec en prime un tableau  qui reprend le meilleur des dernière revues!

Passer une soirée au Lido, c’est s’éloigner du quotidien, et actuellement c’est plus qu’important. Personnellement je préfère le diner spectacle qui nous plonge immédiatement dans l’ambiance. Certes le cout d’une soirée est important, le diner spectacle incluant les boissons se situe aux environs de 195€:

Menu

  • Foie gras de canard au clafoutis de figues confites et éclats de pistache
  • OU
  • Dos de saumon gravelax, pickles de carottes, radis colorés et coulis de grenade
  • OU
  • Grosses crevettes à l’huile de sésame grillé, salade d’algues et germes de soja
  • OU
  • Velouté de potiron, royale de champignons aux noix de cajou (végétarien / sans gluten)
  • Pièce de veau à la moutarde violette, polenta aux fruits secs et betteraves braisées
  • OU
  • Cabillaud rôti au curcuma et noix de coco, lentilles corail aux petits légumes et oignons caramélisés
  • OU
  • Filet de canette, sauce miel et poivre de Timult, salsifis au jus et échalote farcie
  • OU
  • Risotto à la truffe (végétarien)
  • Finger croustillant chocolat au lait et noisettes du Piémont
  • OU
  • Demi-sphère aux saveurs exotiques
  • OU
  • Macaron poire-vanille
  • OU
  • Douceur d’ananas et coco (sans lactose / gluten)
  • Une demi-bouteille de champagne Brut 1er cru
  • OU
  • Une demi-bouteille de vin

Ces menus sont susceptibles de changement, en fonction des saisons

Et, bien entendu il faut parler de la revue.

Qui mieux qu’un danseur, Simone, une danseuse, Fushia,  et enfin la maitresse de ballet, Jane Sansby, qui sont en entretien au micro d’onsortoupas :

quelques images du spectacle :

un petit teaser :

infos pratiques :

  • 19h/19h30 ACCUEIL Accueil & placement
  • 19h30 PRÉ SHOW avec les artistes
  • 20h DÎNER 
  • 21h SPECTACLE PARIS MERVEILLES Une revue époustouflante avec le tableau « Inoubliable »

23 h second spectacle

réservations fortement recommandées :

VOTRE VOTE
Rating:

Gérard Depardieu, un nom qui ne laisse personne indifférent. Il est à l’affiche de deux films aux antipodes, un film noir signé Patrice Leconte et une comédie feel good sous la direction de Thomas Gilou. Quelle facette préférez-vous?

 

Deux films en 2 semaines sur les écrans. La presse a encensé le film noir, et le public semble avoir adoré le comédie. Les deux se classent très bien au box office. Prenons les scénarios. Dans Maison de retraite, Depardieu est pensionnaire d’une maison de retraite, ex champion de boxe, il partage l’affiche avec d’autre anciens, et pas n’importe lesquels: dans le désordre, Marthe Villalonga, Mylène Demongot, Firmine Richard, Liliane Rovère, , ainsi que Daniel PMrévost, Jean-Luc Bideau, Antoine Duléry, et le plus jeune de la bande : Kev Adams. Kev n’a d’autre choix que la prison, ou travailler dans une maison de retraite, lui qui a horreur des ‘vieux’ . Et cette maison de retraite n’est pas vraiment une référence.

Photos @ Angela Rossi

Dans Maigret, il interprète le rôle titre du commissaire qui enquête sur la mort d’une jeune fille, et je me garderai bien de vous en dévoiler plus. Patrice Leconte dirige avec brio ce film très noir, qui ne manque pas de gros plans sur la star. On rit dans le premier entre autres grace à Depardieu. On tremble, on voudrait connaître l’assassin dans Maigret. Rien que les photos vous plongent dans le côté sombre :

photos © CINÉ-@ F COMME FILM et PASCAL CHANTIER – STÉPHANIE BRANCHU

Contrairement à mes confrères de la Presse, j’ai tendance à préférer Monsieur Depardieu dans la comédie, mais je ne vais bien me garder de dire du mal de l’excellent film de Patrice Leconte. Je me contente de vous livrer mes impressions, face à ce monstre sacré du 7ème art, qui démontre l’immensité de son talent. J’ai eu la chance de discuter avec lui il y a des années, où nous attendions tous 2 un train. Il ne voulait pas que je l’interviewe, mais est resté à parler avec moi de l’actualité et de plein de choses, et j’en garde un souvenir ému. La seule fois où j’ai pu parler avec lui devant un micro,; fut lors d’un tour de table pour son film  Un Pont Entre 2 Rives, mais l’entretien était prévu pour 5 minutes et n’a duré que le temps imparti. Vu que c’était l’époque où je travaillais en radio, je n’avais pas à me plaindre, mais très honnêtement je ne garde que très peu de souvenirs, peut-être étais-je sous le charme de Carole Bouquet. Il faut penser que cet artiste incomparable a été à l’affiche de quelques uns des plus gros succès du cinéma hexagonal tous les films  suivants ont dépassé les 3 millions de spectateurs en salle : Le Dernier Métro, La Chèvre, Les compères, Inspecteur La Bavure, Jean de Florette, Tenue de Soirée, Cyrano de Bergerac, Christophe Colomb, Germinal, Les anges Gardiens, Astérix et Obélix contre César, puis Mission Cléopâtre et ensuite aux Jeux Olympiques, et Au service de sa Majesté, et on n’oubliera pas Le Placard dans ses films les plus vus. Son record est Mission Cléopâtre avec plus de 14 millions de spectateurs.

Alors à vous de choisir, le Depardieu  dans la comédie ou dans des rôles plus sombres. Personnellement j’ai beaucoup ri à Maison de retraite, donc vous avez mon avis, une préférence ne signifie pas que je ne l’admire pas dans Maigret ou Danton.

Guy Courthéoux

le dernier bonus : les bandes annonces :

 

 

 

VOTRE VOTE
Rating:

Quelle aventure que celle des producteurs, qui fut d’abord un film réalisé par Mel Brooks, avant d’être une comédie musicale, puis un film sur la comédie musicale et arrivé en France tout auréolé de prix, puisque la comédie musicale a été plus primée que le célèbre HELLO DOLLY.

Ce que l’on peut dire de prime abord c’est IL FALLAIT OSER: Un producteur proche de la ruine imagine une arnaque à l’assurance en montant la pire comédie musicale, sur un scénario indigent, dirigée par le pire metteur en scène, avec un cast improbable…et surtout en faisant rire avec un personnage hitlérien qui élève des oiseaux sur une terrasse d’un immeuble newyorkais. Dans cette production française, rien ne manque, ni l’intelligence de l’adaptation, ni l’humour de Mel Brooks, ni l’extravagance du sujet. On rit énormément, et on se régale avec les numéros chantés et/ou dansés. C’est vraiment un spectacle exceptionnel et qu’il ne faut rater en aucun cas.

Avec de telles qualités, il fallait un entretien avec les producteurs. Ne lésinons pas, et partons à lé découverte des deux comédiens qui sont ces producteurs mis en valeur dans le titre

Entretien produit et réalisé par la production Guy Courthéoux /Onsortoupas, avec Benoit Cauden et Serge Postigo, ls 2 comédiens producteurs:

Et si vous ne comprenez pas mon charabia volontaire avec ces producteurs, regardez la vidéo ci dessous:

 

Les producteurs français de ce musical sont loin d’être ceux que vous verrez sur scène. Ils ont à leur actif la plupart des succès du Théâtre Mogador, comme GREASE, CATS, LE ROI LION, Mama MIA  & CHICAGO, entre autres. Gage de succès et de plaisir du public. Ils ont réussi à donner envie au public français de découvrir la comédie musicale, alors qu’en France rares furent les productions qui ont connu un franc succés hormis Starmania, Roméo & Juliette, Notre Dame de Paris et quelques autres. Maintenant la comédie musicale a son temple avec Mogador, et il y a toujours plusieurs ‘musicals’ à l’affiche.

quelques photos du spectacle :

Pour Toutes Les Photos : Crédit / Copyright : Alessandro Pinna

et bonus : la bande annonce :