Compagnie phare de la scène contemporaine israélienne, le Kibbutz Contemporary Dance Company (KCDC) est créée en 1973 par Yehudit Arnon (1926-2013) rescapée des camps de la mort.  Voilà une des oeuvres les plus symboliques qui sera présentée à Paris.

Rami Be’er y parle, à travers la danse, de l’amour de ses parents qui ont survécu à l’Holocauste, et du patrimoine culturel européen qu’ils lui ont transmis. Là, dans «les cavernes de la danse», il réveille des fragments de souvenirs de sa vie et de la culture qu’il a reçus de ses parents. Sur une scène partiellement éclairée par un lustre accroché au centre, il crée un univers sombre où on croit entendre des battements de coeur. Cette création met  en évidence le patrimoine architectural du père de Rami, l’un des architectes éminents ayant créé le concept du kibboutz au milieu des années 50, construit autour de l’idée d’une vie communautaire et d’égalité au sein d’une société unie et homogène. Rami Be’er présente une œuvre d’une grande force, un requiem à la fois abstrait, intemporel et universel tout en tissant des liens d’une grande finesse autour de sa propre histoire, de son intimité, de l’amour pour ses parents ainsi que du sentiment profond lié à leur perte.

Photo Eyal Hirsch

Photo Eyal Hirsch

Photo Eyal Hirsch

Rami Be’er, directeur artistique du Kibbutz Contemporary Dance Company (KCDC), est né au kibboutz Ga’aton en Israël, au sein d’une famille de musiciens. Il commence à jouer du violoncelle et entreprend aussi des études de danse avec Yehudit Arnon. Il rejoint la compagnie en tant que danseur et chorégraphe en 1980 et en prend la direction artistique en 1996. Il y crée plus de 50 chorégraphies, comprenant des œuvres devenues très populaires, dédiées aux enfants. Il reçoit également des prix en Israël et à l’étranger où ses créations sont unanimement acclamées et lui donnent une reconnaissance internationale.
De nombreuses scènes internationales font appel à lui dont Gratz Opera Ballet (Autriche), Batsheva Compagnie de Danse (Israël), Ballet National Hongrois, New Danish Dance Theatre (Danemark), Staatsballett Berlin (Allemagne), Ballet national de Reykjavik (Islande), Tanzcompagnie Oldenburg (Allemagne), Ballett Basel (Suisse), Ballet de l’Opéra de Poznan (Pologne), Ballet National Ballet Theatre de Brno (République Tchèque) parmi bien d’autres.
C’est un créateur complet car il conçoit également les décors, les lumières et parfois les costumes, Rami Be’er utilise un  mélange bien dosé entre le fond, la forme et l’esthétique. Son travail montre un voyage intérieur où chacun peut s’identifier. Il y offre une vision très personnelle sur le monde , laissant cependant toujours au public sa part d’interprétation. Pour lui, la danse est « une unité « , un langage universel qui relie individus, religions et cultures.

C’est au Théâtre de Paris, dirigé de main de maîtres par Richard Caillat et Stéphane Hillel que vous pourrez applaudir ce spectacle unique.

REPRÉSENTATIONS :

13, 14, 15 juin à 21h

16 juin à 15h et 21h

17 juin à 16h

RÉSERVATIONS :

01.48.74.25.37

www.theatredeparis.com

PRIX DES PLACES:

60€ (Carré Or), 45€, 35€, 25€, 15€

et une intro en anglais sur Mother’s milk:

 

Rating:

On remonte le temps et on va découvrir les premiers exploits de Han Solo et sa rencontre avec Chewbacca.

Si on devait remettre dans l’ordre les différents épisodes tournés de la saga à ce jour, celui-ci arriverait avant l’épisode IV ( le premier, tourné en 1977) vu qu’il nous présente le personnage de Han Solo, que tout le monde connaît sous les traits d’Harrison Ford. Cette fois il est jeune, fougueux, il a les traits d’un acteur encore peu connu :  Alden Ehrenreich. Il est très amoureux de Qi’Ra (Emilia Clarke), et va se retrouver aux côtés de Beckett, un trafiquant (Woody Harrelson) et de Lando Calrissian (Donald Glover) qui est un joueur plus que tricheur…Les autres rôles, dont celui du méchant Dryden Vos ( Paul Bettany) n’ont rien à envier aux 2 héros: Han Solo et Chewbacca, particulièrement : Val (Sandie Newton).

Donald Glover / Lando Calrissian

Alden Ehrenreich / Han Solo

Alden Ehrenreich / Han Solo & Joonas Suotamo / Chewbacca

Woody Harrelson / Beckett & Alden Ehrenreich / Han Solo

Joonas Suotamo  Chewbacca

.

Donald Glover  / Lando Calrissian

Le scénario a été coécrit par Lawrence Kasdan ( déjà scénariste sur L’EMPIRE CONTRE ATTAQUE et LE RETOUR DU JEDI ) qui a co-écrit ce Solo avec son fils Jonathan. Rien ne manque dans ce film de Ron Howard. L’humour, le suspense sont de mise, avec des scènes catastrophes comme la poursuite avec un train au début du film. Il y a juste un détail qui diffère toutefois, fini le déroulant au début du film avec la musique ultra célèbre de John Williams. On reconnaîtra de ci delà les notes célèbres, mais la partition est cette fois signée John Powell.

Paul Bettany / Dryden Vos

Emilia Clarke / QiRâ

Phoebe Waller-Bridge  / L3-37

The Millenium Falcon

.

Inutile de dire que les décors sont à tomber, que le scénario est béton et que l’on ne s’y ennuie pas un seul moment. Je dirai même que j’y ai pris autant de plaisir qu’à la découverte du premier film. Quant aux effets spéciaux, on sait bien qu’ils ne peuvent pas être ratés, et on en prend plein les yeux, sans que l’on s’en rende vraiment compte. C’est un plaisir de 2h17 que je ne voudrai certainement pas bouder! Privilégiez les version IMAX ou 3D, par exemple une des meilleures salles de Paris: la salle 10 du Pathé Beaugrenelle  avec le son Dolby Atmos

le film annonce :

 

 

 

2018 célèbre les 100 ans de la naissance d’Ingmar Bergman, un des plus grands réalisateurs cinéma de son temps.

TranscenDanses a décidé de réunir trois générations de chorégraphes suédois emblématiques de la danse « nordique » pour cette occasion : Mats Ek, Johan Inger et Alexander Ekman. Trois regards posés sur le cinéaste , trois hommages à ce grand maître dans l’art de l’analyse de la famille et du comportement humain, trois artistes qui souhaitent partager leur « esprit de famille » si rare et si précieux. Ingmar Bergman sera présent tout au long de cette soirée, grâce à l’oeil exercé de Bengt Wanselius (photographe historique et mémoire visuelle de l’intime du célèbre metteur en scène) et aux projections vidéo qu’il a conçues pour l’occasion. Un événement inédit et éphémère, réunissant la fine fleur du ballet suédois moderne.

Au programme de « DANCING WITH BERGMAN » Chorégraphies en premières françaises : MATS EK, ALEXANDER EKMAN, JOHAN INGER .
4 KARIN JOHAN INGER chorégraphie Interprété par Anna Herrmann, Nina Botkay, Olivia Ancona, Alva Inger Armenta  Musique Monteverdi .
THOUGHTS ON BERGMAN ALEXANDER EKMAN chorégraphie Solo interprété par Alexander Ekman Texte Ekman/Bergman Musique Frédéric Chopin .
MEMORY (2000-2018) MATS EK chorégraphie Interprété par Ana Laguna et Mats EK  Musique Niko Rölcke .

PARIS : DATES DE REPRÉSENTATIONS

Samedi 9 juin – 20h

Dimanche 10 juin – 17h

Lundi 11 juin – 20h
THÉÂTRE DES CHAMPS-ELYSEES 15 avenue Montaigne, 75008 Paris Tarifs : de 15€ à 95€
INFORMATIONS ET RÉSERVATIONS

Théâtre des Champs-Elysées    01 49 52 50 50

http://www.theatrechampselysees.fr 
Un spectacle présenté dans le cadre de « TranscenDanses » au Théâtre des Champs-Elysées TranscenDanses est une coréalisation Productions Internationales Albert Sa rfati/Théâtre des Champs- Elysées

« DANCING WITH BERGMAN » EN TOURNÉE « Dancing with Bergman » sera également en tournée :

• 5 & 6 juin : Opéra d’Oslo – Première mondiale .

• 12,13 & 14 juillet à l’Opéra Garnier de Monaco.

• 2 septembre : Festival Bergman – Stockholm

Photo-Bengt-Wanselius-©-Bengt-Wanselius

Rating:

Le Parc Astérix a battu des records de fréquentation l’année dernière et cette nouvelle saison s’annonce tout aussi belle

photo : @Cambon

Pas de nouvelle attraction pour compléter l’offre en 2018, mais l’ouverture prochaine d’un nouvel hôtel: La Cité Suspendue,  dans quelques jours.

photo : @Cambon

photo : @Cambon

Il es est de même avec un nouveau spectacle, très attendu : Crypto, qui mélange illusion et mentalisme. Bien entendu, les autres spectacles sont toujours de mise :

Gaulois – Romains : le match, On a volé la Joconde, Révérence avec Dauphins et Otaries qui fête la naissance de bébés dauphins dans le parc, et toujours la possibilité de rencontrer les personnages dans certains endroits du Parc.

Et, bien entendu les rollers coasters (ou montagnes russes) dont la dernière nouveauté, Pégase Express, vous entraîne pour un voyage à 52 km/h avec une surprise, de taille, à mi chemin. Les plus courues, Goudurix, Tonnerre de Zeus et Oziris n’ont qu’à bien se tenir

photo : @Cambon

photo : @Cussot

photo :@Cambon

En fait chacun y trouve son compte, ceux qui aiment les sensations fortes seront gâtés avec ces montagnes russes, mais les enfants trouveront leur bonheur sur nombre de manèges, sans oublier, pour les plus casse cou qui n’ont pas peur de se faire mouiller les must : Menhir Express ou Le Grand Splash!

extraits de ces attractions :

 

Bref, une journée complète avec différentes formules de restauration, dont ma préférée : Le Cirque, avec la formule  où on mange autant que l’on désire pour moins de 18 euros, avec une boisson comprise.

Nous avons rencontré Guy Vassel, le directeur général adjoint du Parc, en voici le résultat….avec les bruits ambiants compris:

 

Le parc Astérix est ouvert depuis quelques jours:

tarifs : ( à l’entrée), mais possibilités de réserver à l’avance avec certains tarifs plus bas!

Gaulois  adulte
(à partir de 12 ans)
Gaulois  enfant
(de 3 à 11 ans inclus)
Plein Tarif 49 € 41 €
Pass Saison 104 € 94 €
Tarif Famille * 46 € 37 €
Personnes à mobilité réduite ** 39 € 34 €
Accompagnateur *** 26 €
2 jours consécutifs 92 € 72 €
Billet demi-journée à partir de 14h **** 36 € 36 €

En savoir plus sur https://www.parcasterix.fr/preparez-votre-visite/tarif-billetterie#HjLfKFow7ZiWu62t.99

Rating:

Si le nom d’Henri Rabaud a peu de chances de vous rappeler quelque chose, les 1001 nuits vous rappelleront que les contes sont toujours d’actualité, et c’est le cas avec cette oeuvre composée et créée en Mai 1914, sur un livret de Lucien Népoty et une partition signée Henri Rabaud

Marouf est un pauvre savetier flanqué d’une épouse CALAMITEUSE, acariâtre, qui le déteste à un point difficile à envisager. Par suite d’une querelle, elle fera en sorte qu’il subisse la bastonnade , et ce dernier va s’enfuir sur une felouque et se retrouver inanimé sur les rivages de Kheitan, où il va retrouver Ali,  son ami d’enfance, marchand très riche. Ce dernier va le présenter autour de lui comme le marchand le plus riche au monde, ce qui va attirer le sultan qui va lui offrir sa jolie fille en mariage. Mais la vérité est que Marouf est pauvre, très pauvre et que sa promesse d’une caravane remplie d’or, de bijoux et autres richesses, a toutes les chances de ne jamais être tenue, surtout lorsque le vizir soupçonne la supercherie. Mais nous sommes dans un conte des 1001 nuits….où tout peut arriver.

Cette oeuvre reprise à l’Opéra Comique en 2013 dans une mise en scène admirable de Jérôme Deschamps, revient pour quelques jours dans la salle Favart, et c’est une merveille de drôlerie, avec des décors tout simples, mais des costumes bariolés, des toques incroyables et surtout d’excellentes voix : Jean Sébastien Bou (Marouk), Vannina Santoni (la princesse Saacheddine), Jean Teitgen (Le Sultan), Franck Leguérinel (Le Vizir) ou Lionel Peintre (Ali). Autour d’eux : Aurélia Legay, Valerio Contaldo, , Luc Bertin-Hugault, Yu Shao, Jeremy Duffau, Didney Fierro, Simon Solas et David Ortega, sans oublier toute la troupe de danseurs. C’est au chef Marc Minkowski que revient l’honneur de diriger l’Orchestre national de Bordeaux Aquitaine et les choeurs de l’Opéra National de Bordeaux

C’est un plaisir des yeux et des oreilles, même si nous ne sommes pas habitués aux mélodies d’Henri Rabaud, ne serait ce que pour les costumes superbes créés par Nanessa Sannino. Ce spectacle conviendra aux parents mais aussi aux jeunes ados . Mais ce spectacle mérite vraiment d’être découvert. 5 actes, avec un  seul entracte après le 3ème acte. La durée totale de la représentation est de 3h10 ( entracte compris)

Représentations : 23, 25, 27 avril à 20h00

et le 29 Avril à 15h00

Places de 6 à 135 €

Réservations : www.opera-comique.com ou 0 825 01 01 23 (0,15 € la minute)

 

Rating:

Le dernier spectacle de Sheila, il y a quelques mois a connu un énorme succès qui s’est joué à guichets fermés. On attendait le Bluray,: le voilà, et on attend déjà son retour sur une scène parisienne, ce sera chose faire le 28 décembre prochain, à la salle Pleyel.

Le son et l’image sont de tout beauté, vous avez le choix entre le son Dolby Digital et la version en DTS

Un petit making of vous réserve quelques surprises:

Quant aux titres interprétés : en voici la liste. Elle est accompagnée sur scène par le groupe H Taag

Kennedy Airport ;

Le tam-tam du vent ;

Blancs, jaunes, rouges, noirs ;

Je suis comme toi ;

Partir ; (inédit)

Johnny, Sylvie, Cloclo et moi ;

Si je chante encore ;

Pop Art ;

Bang Bang ;

Medley cajun (Le folklore américain, L’heure de la sortie, Enfin réunis, Prends la vie comme elle vient, Onle Jo) ;

Emmenez-moi ;

Belle journée ;

Pour sauver l’amour ;

L’écuyère ;

Little Darling ;

Tangue au ;

Ooh La La ; (inédit)

Mélancolie ;

Spacer ;

Les rois mages ;

Aimer avant de mourir.

©C.Boulmé

©C.Boulmé

©C.Boulmé

©C.Boulmé

©C.Boulmé

©C.Boulmé

 

La tournée actuelle :

Le 27/04 – Woincourt (80) – Vim’ Arts
– Le 28/04 – Roye (80) – Théâtre de Roye
– Le 17/05 à Nevers (58) – Maison de la Culture
– Le 20/05 à Alizay (76)
– Le 31/08 à Barbezieux (16)
– Le 06/09 à Châlons-en-Champagne (51) – Parc des expositions
– Le 22/09 à Fraize (88)
– 01/12 à Bretteville l’Orgueilleuse (14) – Le Studio
– Le 14/12 à Lyon (3ème) – Bourse du Travail

et le 28 décembre à la salle Pleyel à Paris

 

Rating:

C’est dans cette deuxième partie que le tour de chat a nettement changé, de par l’hommage à Johnny Hallyday  en fin de spectacle. Hommage d’une durée de plus de 30 minutes

 

Toutes les photos : @ Guy Courthéoux

Et voici une photo signée Daniel Millet, que je remercie pour ce cliché souvenir :

Pour voir les photos de la première partie :

Rating:

Adaptation française d’un spectacle canadien d’une grande intelligence, Patrick et ses fantômes n’est pas un spectacle qui fait peur, loin s’en faut.

Tout d’abord il faut savoir une chose : les fantômes sont ceux de grands compositeurs: Bach, Mozart, Beethoven qui apparaissent par la magie d’une ‘Flûte Enchantée’. Il y a certes  en fin de spectacle l’arrivée de Satie, mais on en reparlera plus tard. Patrick est seul dans l’appartement d’Edgar, au Canada, et il somnole, lorsque des bruits le ‘réveillent’. Il s’agit de Papageno, le héros de la Flûte Enchantée de Mozart, qui va lui laisser deux objets en souvenir : une boule de cristal contenant les connaissances de l’humanité et une Flûte dont il serait mieux de ne pas jouer. Mais c’est alors qu’on découvre, caché derrière le rideau un orchestre de 25 musiciens sur scène….et tout débute, un premier morceau interprété fera apparaître Johann Sebastian Bach,  qui va converser avec lui, et découvrir que son nom est resté célèbre avec les siècles passés, puis ce sera au tour de Wolgang Amadeus Mozart, qui se chamaille avec Bach, avant que le rideau termine la première partie avec l’arrivée d’un troisième compositeur ultra célèbre : Ludwig Van Beethoven. Le rideau se lève pour la 2ème partie avec les trois illustres personnages, toujours accompagnés par l’orchestre, et pendant le spectacle, on entendra bien d’autres compositions qui ne sont pas signées d’eux, comme La Veuve Joyeuse, des extraits de Johan Strauss, Franz Léhar, Giuseppe Verdi et bien d’autres. En fait l’orchestre va faire, excusez le terme, mais je ne vois pas d’autre qualificatif : un ‘best of’ du classique. Des airs que tout le monde connaît, même ceux qui ne sont pas amateurs de ce genre de musique. La salle vibre, entonne, fredonne, c’est un spectacle magique avec PPDA tel qu’on peut l’imaginer sans le connaître, qui domine la distribution et jongle avec les mots et les dialogues des compositeurs. On en redemande. Un seul bémol (je ne pouvais pas ne pas faire ce genre d’à peu près), la présence d’un compositeur plus proche de nous, Erik Satie, dont les oeuvres n’ont pas franchi le temps, et dont la présence ne se h=justifie que par le quartier de lune  au dessus des musiciens. . Cela ne gâche pourtant pas le plaisir de ce spectacle, mais on peut malgré ce petit bémol parler de perfection!

 

Les comédiens qui entourent Patrick Poivre d’Arvor sont tout aussi talentueux : Vincent Bilodeau est Bach, André Ritaille est Mozart, Sylvain Massé Beethoven et Gilbert Lachance est Satie.  L’auteur, Normand Chaurette est venu assister à la première représentation  en France, dans une mise en scène de Normand Chouinard ( en France : André Robitaille). L’orchestre est dirigé avec brio par  Jean-Pascal Hamelin, et on ne peut passer sous silence celui qui a eu l’idée de ce spectacle : Jean Claude Dumesnil.

 

Voilà un spectacle musical intelligent qui devrait plaire tout autant à ceux qui écoutent du classique qu’à ceux qui viennent ici pour le découvrir.

 

Rencontrer un grand homme comme PPDA pour nous parler de ce spectacle est un grand moment:

 

Interview de Patrick Poivre d’Arvor : @Guy Courthéoux / onsortoupas.fr

Les extraits sonores : tous droits réservés, production

 

Patrick et ses fantômes, c’est au CASINO DE PARIS jusqu’au 13 Mai

du mercredi au vendredi à 20.30, les samedis: 15.00 et 20.30 et dimanches : 15.00

Prix des places : de 35 à 89€

Réservations : www.casinodeparis.fr

au guichet : 16 rue de Clichy – 75009 Paris

Du lundi au vendredi de 14h00 à 17h00
Ouverture les samedi, dimanche et jour férié
uniquement en cas de représentation,
1 heure avant le début de la séance

par téléphone (surtaxé) : 08 926 98 926 (0.40€ la minute)

Rating:

Second Gala de Sylvie Vartan au Grand Rex, qui affichait archi complet ce samedi soir.

Une fois encore  nous sommes sous le charme de Sylvie, qui a traversé les époques toujours avec autant de succès. Elle revient avec sa veste dorée dans la première partie et nous offre un retour dans le temps, à ses débuts dans les années 60. Cette première partie est quasiment celle que l’on avait adoré lorsqu’il a été présenté à l’Olympia, avec toutefois le retour très attendu d’un de ses titres fétiches : Irrésistiblement . Inutile de dire que les tubes sont tous là, et que le public les fredonne avec elle.

Vous voulez lire l’article sur l’Olympia 2017 et voir d’autres photos: http://www.onsortoupas.fr/sylvie-vartan-a-lolympia-un-concert-exceptionnel-et-inoubliable-photos-exclusives/ 

ou encore : http://www.onsortoupas.fr/sylvie-vartan-le-samedi-16-septembre-2017-a-lolympia-avec-des-photos-exclusives/

 Quelques titres de cette première partie:

Quand tu es là
My boyfriend’s back
Chance
C’est bon de vous voir
Mister John B.
Love has laid its hands on me

Est-ce que tu le sais
En écoutant la pluie
Bye Bye Love
Tous mes copains
Danse-là, chante-là
Il revient
Gonna Cry
La plus belle pour aller danser
Dis lui qu’il revienne
Par amour par pitié
Comme un garçon
Moi je danse

garde moi dans ta poche
Da dou ron ron……….

t!

TOUTES LES PHOTOS : @ Guy Courthéoux, onsortoupas.fr

Tous droits réservés. Toute utilisation doit faire l’objet d’un accord

La suite avec la seconde partie très bientôt.

Nombreuses autres photos sur d’autres spectacles sur le site. N’hésitez pas à déposer vos commentaires.

Rating:

Un des plus grands succès de l’histoire du cinéma se voit transformé pour le public en une exposition interactive à la cité du cinéma.

Après avoir été présentée au Victoria Museum de Malbourne, elle a été vue ensuite à Philadelphie puis à Chicago avant de faire sa première en Europe, sous la houlette de Pascal Bernardin  (Encore Productions, que l’on connaît plus pour ses concerts gigantesques : Rolling Stones, Madonna, Supertramp, Prince et bien d’autres). Sur les 3 premières villes, 1.100.000 spectateurs se sont précipités à la rencontre des dinosaures. C’est depuis samedi 14 Avril que les français auront la chance de découvrir cette exposition sur 1900 m2 à la Cité du cinéma à St Denis. Les chiffres sont aussi impressionnants que les bébêtes que vous pourrez voir, approcher, et dont vous pourrez même, si l’envie vous prend, toucher les excréments . Rassurez-vous, vous ne risquez rien, ceux-ci ont la forme, la texture, mais pas l’odeur…

l’excrément sans odeur…

En fait vous embarquez pour un voyage en Ferry sur l’île que vous avez découverte dans le dernier film, où on se souvient que c’est le sang d’un moustique qu’on a pu recréer ces dinosaures. Après un voyage en bateau, vous êtes VIP, vous franchissez les portes du Jurassic World, et vous allez vite vous retrouver nez à nez avec toutes sortes de dinosaures, et si vous avez pris soin de vous munir de l’audio guide, que vous pouvez louer à l’entrée, vous aurez tous les détails sur ces animaux de légende, vu qu’ils ont existé quelques 65 millions d’années avant nous! Brachiosaure, Parasaurolophus, Pachyrhinosaure,  Stégaosaure, Indominus Rex et bien entendu T Rex sont au menu.

3 dinosaures, deux de 65 millions d’années, le 3ème un peu moins vieux!

Merveilles d’animation, et de création, il nous fallait en savoir un peu plus, écoutons le responsable des animations Welby Altidor:

 

Les créateurs de l’exposition, tout comme Steven Spielberg ont fait appel au plus célèbre des paléontologues, Jack Horner, qui, lors de la présentation à la presse de l’exposition nous donne quelques souvenirs.

Jack Horner n’est pas venu les mains vides, il a apporté un fémur de dinosaure, qu’on peut toucher à la fin de l’expo:

Photos et vidéos : @ Guy Courthéoux / onsortoupas.fr

Infos pratiques:

La cité du Cinéma, 20 rue Ampère 93200 St Denis ( métro: Carrefour Pleyel ( migne 13), Bus 139 (rue Ampère), un service voiturier est prévu.

L’exposition est ouvertes tous les jours de 10h00 à 19h00

Taris: adultes : 19.90€, enfants moins de 11 ans : 15.90€, faille 2 adultes + 2 enfants : 64.90€, audioguides : 5€ (faille : 4 audioguides pour 10€)

Réservations et coupe file : jurassicworldexposition.fr et dans les poins de vente billeterie habituels

Jurassic World est une marque et sous droits d’auteur Universal Studios et Amblin Entertainment, Inc, Licence Universal Studios, Licensing LLC, Tous droits réservés