Rating:

Eric Emmanuel Schmitt est certainement le plus grand auteur dramatique actuel, il a écrit nombre de pièces, adapté bien d’autres et actuellement il se produit sur la scène de son théâtre, le Rive Gauche, dans Monsieur Ibrahim et les Fleurs du Coran.

Dans le Paris des années 60, Momo, 12 ans trouve l’amitié en la personne de Monsieur Ibrahim, le voisin épicier arabe de la rue Bleue à qui il chaparde de quoi se sustenter. La mère est décédée, le père absent, qui part un jour pour ne plus jamais revenir. Les liens entre le vieux monsieur et le jeune garçon  au franc parler vont être très profond, et Eric Emmanuel Schmitt est sur la scène, il EST les 2 personnages, et force est de reconnaître qu’on est totalement sous le charme de ses mots, de cette histoire vraiment extraordinaire. C’est avec des pièces comme celle-là qu’on a envie d’aller au théâtre, envie d’y retourner, et c’est le génie de cet auteur de nous entraîner dans son sillon. Rarement un seul en scène m’a autant ému!  Mis en scène par Anne Bourgeois, ce Monsieur Ibrahim est une magnifique leçon d’humanité, le texte devrait être joué dans le scolaire!

Rencontre avec un magicien des mots, un géant du théâtre, et pourtant un MONSIEUR simple, qui ne manque pas d’humour. Une rencontre inoubliable:

 

Monsieur Ibrahim et les Fleurs du Coran:

Au théâtre Rive Gauche,

Du mercredi au samedis à 21h – Matinées les dimanches à 15h (relâche exceptionnelle le samedi 29 septembre 2018) Durée : 1h30

Locations : .01 43 35 32 31
Prix des places 26 et 35€

la bande annonce :

 

 

 

Il y a quelques jours, nous vous avions parlé de la pièce Françoise par Sagan, qui se joue au Lucernaire:

Voici, en exclusivité pour onsortoupas.fr, un entretien avec l’auteure, la comédienne qui a pris les traits, et les intonations de Françoise Sagan : Caroline Loeb:

 

 

 

Entretien réalisé par Guy Courthéoux

Rating:

Un texte puissant, d’excellents comédiens voilà ce que vous réserve LA MÉNAGERIE DE VERRE.

Retour dans le temps. Nous voilà transportés dans les années 30, et à Saint Louis aux Etats Unis. Un narrateur et comédien (Charles Templon) nous narre  la vie de sa famille. Le père a disparu, sans laisser de commentaires, si ce n’est une carte postale. Il reste la mère Amanda (Christiana Reali), la soeur  Laura ( Ophelia Kolb) et le narrateur (Tom) qui est le frère de cette dernière. Ophélia possède un léger handicap, qui claudique, et qui vit cloîtrée dans son univers, qui a deux passions, les disques que son père avait laissés, et de minuscules animaux en verre . La mère voudrait, avec une certaine insistance, qu’un ‘galant’  puisse courtise Laura, et demande à Tom qu’il invite un des garçons avec qui il travaille, Jim (Félix Beaupérin). La vie de la famille bascule le temps d’une soirée. Laura se souvient de ce garçon dont elle avait été secrètement amoureuse lorsqu’elle allait à l’école. L’arrivée de ce dernier sera un choc pour elle.

photo:© Pascal Gely

La pièce, qui fut la première de Tennessee Williams , traduite par Isabelle Famchon est mise en scène par Charlotte Rondelez qui a fait un travail formidable en réunissant 4 comédiens vraiment parfaits. Une fois de plus, le théâtre de Poche Montparnasse a trouvé de quoi satisfaire le public. Le texte, l’auteur, la mise en scène, tout peut séduire, alors qu’on ne nage pas dans la gaieté, loin s’en faut.

photo: © Pascal Gely

Onsortoupas a rencontré un des comédiens, Félix Beaupérin, qui parle de ce rôle, au centre de toute la pîèce, même s’il n’arrive que dans la seconde partie.

 

LA MÉNAGERIE DE VERRE, c’est au Théâtre de Poche Montparnasse du mardi au samedi à 21.00 et le dimanche à 17.30, dans la grande salle.

Durée : environ 1h50

Réservations fortement recommandées, la salle affiche complet tous les soirs.

Réservations au 01 45 44 50 21

au guichet du théâtre : lundi, mardi, jeudi, vendredi de 14h00 à 18h00 et mercredi, samedi et dimanche de 11h00 à 18h00

ou sur le site du théâtre : www.theatredepoche-montparnasse.com

Photo© Pascal Gely

 

 

Rating:

Plaidoiries, le titre résume tout.

C’est un seul en scène avec Richard Berry, qui nous fait revivre les plaidoiries de 5 grands procès qui ont marqué les annales des tribunaux. Le texte est tiré du livre : Les grandes plaidoiries des ténors du barreau , de Mathieu Aron.

Premier procès, un infanticide de Véronique Courjault, qui avait tué 3 de ses bébés, par ‘simple’ déni de grossesse. La défense était alors assurée par Maître Henri Leclerc en 2006. .Seconde plaidoirie, celle de Michel Zaoui pour le procès de Maurice Papon qui revisite des heures vraiment sombre de l’histoire de France, pour un procès qui a eu lieu à la fin des années 1990. Troisième procès, peut-être le plus célèbre, celui de Christian Ranucci, défendu alors par Paul Lombard, et le procès est vraiment retentissant de par le jugement rendu. Quatrième procès, beaucoup plus récent, celui défendu par Maître Jean-Pierre Mignard,  qui se déroulait à Clichy sous Bois où 2 jeunes adolescents, Zyed Benna et Bouna Traoré, avaient trouvé la mort dans une centrale EDF. On termine par une des plus émouvantes, défendue par Maître Gisèle Halimi, qui défendait l’avortement.

Dans une mise en scène à la fois simple et ultra efficace signée Eric Théobald, Richard Berry, nous donne toute la mesure de son talent. On boit ses mots, on admire ses gestes. Il n’en fait jamais trop. Il se contente d’être un de ces 5 grands du barreau et défend la vérité. Je suis reste abasourdi de ce travail des mots, et très étonné quand j’ai vu que le spectacle se terminait. J’avais l’impression d’être dans un Tribunal, être un des jurés peut-être et chercher systématiquement quelle aurait été ma décision. Plaidoiries s’avère un des grands moments de cette rentrée théâtrale, qui mérite les applaudissements nourris de la salle qui a fait une véritable ovation, à MONSIEUR Richard Berry, ou dois-je dire Maître Richard Berry.

Plaidoiries, c’est au Théâtre Antoine, jusqu’au 17 Novembre, et c’est à 19h00. du mercredi au samedi.

Prix des places : de 20 à 50€ (carré or)

Le théâtre Antoine, c’est au 14 Boulevard de Strasbourg Paris 10ème

réservations : 01 42 08 77 71 et sur internet : www.theatre-antoine.com

Rating:

La sage de Conjuring se poursuit avec ce second spin-off.

Vous aviez aimé Conjuring et sa suite La cas Enfield, alors retrouvez Valak dans cet épisode qui se situe chronologiquement avant Le Cas Enfield.

Quand on apprend le suicide d’une jeune nonne dans une abbaye roumaine, le Vatican missionne aussitôt un prêtre au passé trouble, le père Burke : DEMIAN BICHI  et une novice , Soeur Irene: TAISSA FARMIGA  pour mener l’enquête. Risquant leur vie, les deux ecclésiastiques accompagnés d’un  paysan du coin, Frenchie : JONAS BLOQUET, doivent affronter une force maléfique qui bouscule leur foi et menace de détruire leur âme. Bientôt, l’abbaye est en proie à une lutte sans merci entre les vivants et les damnés…

Le choix de l’abbaye est parfait, LA NONNE a été entièrement tourné en Roumanie, en décors réels à Bucarest et dans ses environs, ainsi qu’en Transylvanie. Deux châteaux du XIVème siècle et un fort médiéval abandonné ont notamment été utilisés par la production et contribué à imposer un style gothique propre au cinéma d’horreur. Certains intérieurs ont été construits en studio à Bucarest.  À Hunedoara, elle a trouvé le château des Corvin, dont la première construction remonte au XIVème siècle. Étant donné que le château des Corvin ne disposait pas de tout l’espace suffisant, la production a choisi un deuxième château. Situé à Cris, à l’ouest de la Transylvanie, ce bâtiment a également été conçu par l’architecte médiéval des Corvin, si bien qu’il offrait le même style. Le Fort de Mogoșoaia est le troisième site choisi par la production lors des repérages en Transylvanie. Ce complexe militaire désaffecté abritait les tunnels de l’abbaye qui mènent à la crypte. Les couloirs souterrains et labyrinthiques étaient très étroits et sombres, exhalant une odeur de moisi et propices aux images cauchemardesques que le réalisateur, Corin Hardy avait en tête.  Ces décors sont très importants qui entraînent immédiatement le spectateur dans le domaine de la peur!

Généralement le cinéma d’épouvante ou d’horreur ne s’occupe pas vraiment d’esthétique, et pourtant La Nonne peut se vanter de nous offrir de superbes images. On retrouve, certes la majorité des ingrédients de ce genre de film, mais distillés. La Nonne horrifique, porte bien son nom, mais sa présence n’est pas de tous les plans, loin s’en faut. On est plus dans une ambiance, quoique les dernières minutes sombrent quand même dans le grand guignol, sinon à quoi bon réaliser un film qui se doit de faire peur. Réalisateur du premier Opus, James Wan est auteur et producteur de ce film.

J’avais aimé  les Conjuring, un peu moins les Annabelle, mais force est de constater que ce spin-off est vraiment une  bonne surprise!

 

Le film annonce :

 

la bande annonce censurée ( très courte!)

 

Rating:

Tristan & Isolde ouvre la saison Opéra  à Bastille en beauté.

TRISTAN ET ISOLDE –
Photo : Vincent PONTET

Cet Opéra de Richard Wagner est un de ses plus célèbres et la version qui nous est proposée est une création de 2005, dans une mise en scène de Peter Sellars et Bill Viola. On le sait les œuvres de Wagner durent généralement plus longtemps que les opéras italiens. Mais cela ne doit pas vous arrêter. Ici ce qui compte c’est la direction d’orchestre plus que remarquable  de Philippe Jordan, toute en subtilité qui laisse la place belle aux voix wagnériennes. Et tout particulièrement celles de Tristan : Andreas Schager, d’Isolde : Martina Serafin, mais impossible de ne pas citer le roi Marke : René Pape  ou Brangäne : Ekaterina Gubanova ou encore Kurwenal : Matthias Goerne. Dans Tristan & Isolde nous sommes loin des envolées  des Walkyries, Tannhauser et autres chefs d’oeuvre du célèbre compositeur.

Tristan & Isolde a été représenté pour la première fois  le 10 juin 1865 au Hoftheater de Munich sous la direction de Hans von Bülow. Tristan et Isolde a été représenté pour la première fois au Palais Garnier le 11 décembre 1904. Parmi les interprètes célèbres de l’ œuvre, on peut citer : Germaine Lubin, Kirsten Flagstad, Astrid Varnay, Birgit Nilsson (Isolde) et Lauritz Melchior, Max Lorenz, Wolfgang Windgassen, Jess Thomas (Tristan), sous la direction de chefs tels que André Messager, Wilhelm Furtwängler, Herbert von Karajan, Hans Knappertsbusch, Georges Sebastian.

TRISTAN ET ISOLDE – –
Photo : Vincent PONTET

TRISTAN ET ISOLDE –
Photo : Vincent PONTET

TRISTAN ET ISOLDE –
Photo : Vincent PONTET

TRISTAN ET ISOLDE –
Photo : Vincent PONTET

TRISTAN ET ISOLDE –
Photo : Vincent PONTET

La mise en scène de Peter Sellars  donne libre cours à un écran géant  avec des projections tout au long de la pièce, que certains peuvent trouver gênantes, puisque notre regard est tourné vers ces écrans et non vers les protagonistes. Mais en dépit de cette réserve, l’oeuvre est puissante. Résumé en quelques mots:  Tristan ramène sur son navire la princesse Isolde, promise à son oncle le roi Marke,  mais celle-ci est irritée par l’attitude  dédaigneuse de Tristan à son égard ; en fait tous deux sont amoureux l’un de l’autre – mais leur relation est sans issue. En échangeant un philtre de mort par un philtre d’amour, Brangäne, suivante d’Isolde, ravive la flamme des amants lorsque ceux-ci boivent la coupe, et c’est dans une ivresse foudroyante qu’ils abordent en Cornouailles. Malgré le mariage d’Isolde, la passion des héros s’épanouit dans le plus grand secret à la cour du Roi Marke ; mais lorsque Marke surprend le couple, il s’estime trahi, bouleversé par le geste de Tristan.

TRISTAN ET ISOLDE –
Photo : Vincent PONTET

TRISTAN ET ISOLDE –
A l Opera Bastille –
Photo : Vincent PONTET

TRISTAN ET ISOLDE –
Opéra Bastille –
Photo : Vincent PONTET

TRISTAN ET ISOLDE –
Photo : Vincent PONTET

TRISTAN ET ISOLDE –
Photo : Vincent PONTET

TOUTES LES VIDÉOS : @ OPÉRA DE PARIS, tous droits réservés, aucune exploitation sans l’autorisation de l’Opéra de Paris

Les dates des prochaines représentations:

dimanche 16 septembre 14h00

mercredi 19 septembre 18h00

samedi 22 septembre 18h00

jeudi 27 septembre 18h00

dimanche 30 septembre 14h00

mercredi 3 octobre 18h00

samedi 6 octobre 18h00

mardi 9 octobre 2018 18h00

 

Tarifs :

195€ 165€ 155€ 145€ 125€ 100€ 70€ 50€ 35€ 15€ 5€

Excepté  mercredi 19 septembre :   176€ 149€ 140€ 131€ 113€ 90€ 63€ 45€ 32€ 15€ 5€
Excepté dimanche 30 septembre et samedi 6 octobre :   215€ 182€ 171€ 160€ 138€ 110€ 77€ 55€ 39€ 15€ 5€
DURÉE
5h20 (avec 2 entractes)
LANGUE
En langue allemande Surtitrage en français et en anglais

 

Rating:

Caroline Loeb revient avec la pièce qui a connu un franc succès, nommée aux Molières, Françoise par Sagan, et cette fois c’est au Lucernaire.

Qui mieux que Caroline Loeb, que beaucoup ont connu avec un énorme succès discographique dans les années 80, C’est La Ouate, qui, mieux qu’elle peut nous expliquer comment est née cette rencontre avec Sagan :

 » Ma rencontre avec ces interviews de Sagan publiées chez Stock sous le titre de Je ne renie rien, a tout d’un coup de foudre. J’ai d’abord vu le livre chez Alex Lutz, alors que nous travaillions encore sur le spectacle autour de George Sand. Je ne connaissais de Sagan que le personnage, quelques moments de télévision mémorables, mais quand j’ai ouvert ce livre, une compilation d’interviews qu’elle a données entre 1954 et 1993, j’ai été bouleversée par l’honnêteté, la drôlerie, l’intelligence et l’humour de l’auteure de Bonjour Tristesse. J’y ai trouvé énormément de choses qui me touchaient profondément, et qui me semblaient d’une pertinence, d’une force et d’une évidence absolues. »

Photo : Richard Schroeder

Elle a présenté alors son projet à son ami Alex Lutz :

« Quand Caroline Loeb m’a fait part de son projet de mettre sur scène les textes de Je ne renie rien, j’ai tout de suite eu envie de la mettre en scène. J’ai voulu que l’on retrouve la silhouette de Sagan, sa mèche blonde, derrière laquelle elle se cachait, ses épaules rentrées, cette attitude à la fois timide et frondeuse. Mais Sagan, c’était aussi une voix. Il a fallu, sans jamais chercher à l’imiter, trouver un phrasé, une musique dans la voix qui évoque cette façon tellement particulière qu’elle avait de parler.  Donner corps à ce phrasé curieusement rythmé, rapide, boulé, une forme de bouderie presque enfantine parfois dans le ton, une manière mélodique de rendre les propos imparables et évidents »

C’est donc ainsi qu’est né ce spectacle, qui est un véritable bonheur, et une belle performance de Caroline Loeb. On ne voit pas Loeb, on voit, on entend, on écoute Sagan. Il y a beaucoup d’émotions, signe qui ne trompe pas. Le public est conquis dès les premières minutes et s’il écoute, il sait réagir à tout ce qui se déroule devant ses yeux dans la petite salle du Paradis du Lucernaire. Quand je l’ai vu la salle était pleine, et , comme toujours, j’écoute les commentaires à la sortie. Je n’entendais que des éloges, avec quelques superlatifs amplement mérités. Ce seul(e) en scène est un excellent moment de théâtre et de réflexion . On a l’impression que Madame Sagan est revenue à la vie pour un peu plus d’une heure, de l’entrée en scène jusqu’aux saluts où Caroline Loeb redevient Caroline Loeb.

Photo : Laurence Sudre

Photo : Laurence Sudre

Françoise par Sagan, c’est au Lucernaire jusqu’au 10 Novembre à 19h00, du mardi au samedi

RELÂCHES EXCEPTIONNELLES LES 22 ET 28 SEPTEMBRE 16, 17 et 18 OCTOBRE 2018.

Réservations :

• sur internet: www.lucernaire.fr
• par téléphone au 01 45 44 57 34
• sur place aux horaires d’ouvertures

tarifs :  SEMAINE : 26 € – W – E : 28 € / + DE  65 A N S : 22 € / ÉTUDIANT, DEMANDEUR D’EMPLOI , RSA , INTERMITTENT : 18 € / – DE  26 A N S : 10 €

la bande annonce :

 

 

 

 

 

Dans un article récent sur ONSORTOUPAS, nous vous avons présenté la nouvelle saison de VIVA l’Opéra, qui se déroulera dans les salles UGC, tant à Paris, en banlieue que dans certaines salles en Province

L’occasion de faire le point sur ces présentations d’Opéras plus ou moins célèbres et de rencontrer Alain Duault qui doit être le plus grand connaisseur d’Opéra en France si ce n’est en Europe :

Entretien avec Alain Duault par Guy Courthéoux pour onsortoupas.fr

 

Pour découvrir toute la programmation de cette saison :

Chicago, le musical à l’affiche à Broadway depuis 1996 arrive à Paris dans quelques jours.

 

Fort de plus de 31 millions de spectateurs , et d’un grand nombre de Tony Awards, Chicago a été interprété par d’immenses personnalités : Ute Lemper, Liza Minelli, Brooke Shields, Patrick Swaizee, Mélanie Griffith, Cubaé Goodings Jr sur les planches et au cinéma, sous la direction de Rob Marshall, Catherine Zeta Jones, Renée Zelwegger, Richard Gere et Queen Latifah. L liste serait trop longue pour vous citer tous ceux et celles qui ont été acclamés dans ce musical. Normal pour un spectacle exploité dans 35 pays, en 12 langues. Chicago est une critique de la société américaine  surtout en matière de justice. Mais laissons parler Patrick Niero, qui connaît tout de la genèse de cette pièce:

La plupart des chansons de ce musical sont connues : la plus célèbre, c’est All That Jazz, en voici un extrait interprété par Sofia Essaïdi :

Mais il en a bien plus, dont celle-ci, par Carien Keizer qui est Roxie Hart :

Et pour vous faire patienter, en voici une 3ème, par Jean-Luc Guizonne, qui joue Billy Flynn l’avocat un peu véreux, mais tellement sympathique :

Toutes ces vidéos ont été tournées dans le cadre des répétitions, attendez-vous à 1000 fois mieux sur la scène de Mogador.

On voit qu’il y a des danseurs, en voilà 2 qui nous font une belle démonstration : Fleur Jagt et Alex Frei, sous le regard de la chorégraphe et  une des premières interprètes de Chicago: Ann Reining:

 

Une comédie musicale, c’est aussi et avant tout un orchestre: voici, toujours dans le cadre de ces répétitions la présentation de l’intro du spectacle par Rob Bowman et le directeur musical français de cette production : Dominique Trottein, introduits par Eric Lousteau Carrere :

Plutôt que vous embêter à lire des sous titres, j’ai laissé les images et le son parler. D’autres entretiens devraient suivre, mais ces images, fortes, donnent tellement envie de voir le spectacle que l’équipe d’onsortoupas a eu envie de vous les faire partager au plus vite!

Mais, allez-vous dire : et les textes  et les chansons, tout est en français: réponse de Nicolas Engel qui a tout adapté en français!

Toutes les photos et vidéos : @ onsortoupas / Guy Courthéoux

Les 100 représentations de Chicago débuteront avec une soirée de gala le 26 septembre prochain, mais certaines dates sont ouvertes en partie au public à partir du 18 Septembre.

Renseignements sur ces dates et réservations pour toute la durée des représentations  sur :

https://www.stage-entertainment.fr/billets-spectacles/chicago-billets1/

ou par téléphone : 01 53 33 45 30

Lundi – Vendredi: 10:00 – 19:00
Samedi: 12:00 – 19:00
Dimanche: fermé

Représentations : du mardi au vendredi à 20.00, samedi : 16h00 et 20h30, dimanche : 16h00

Tarifs en fonction des jours : mardi à jeudi : de 25€ à 85€ ( en Prestige : 250€)

vendredi et samedi : de 29€ à 99 € (Prestige : 250€)

Dimanche : de 29€ à 99 €

 

 

Vous êtes amateur d’Opéra ou fan de ballets? Malheureusement les billets ne sont pas toujours bon marché, et les places difficiles à trouver. C’est pourquoi depuis quelques années les 2 grands exploitants de salles offrent au public la possibilité de voir certains spectacles dans les salles de cinéma.

La saison 201/2019 est particulièrement riche dans les salles UGC avec une programmation de haut vol. Alain Duault grand spécialiste français de l’Opéra et le directeur actuel de l’Opéra de Paris, Mr Stéphane Lissner, ont peaufiné une programmation des plus intelligentes, dans un nombre conséquent de salles en France, et presque toutes les représentations sont doublées

En voici le programme quasi complet

JEUDIS 13 ET 20 SEPTEMBRE 2018, enregistré aux Arênes de Vérone : Nabucca de Verdi, DIRECTION MUSICALE :Daniel Oren   MISE EN SCÈNE ET COSTUMES :Arnaud Bernard

DISTRIBUTION
Nabucco : George Gagnidze
Ismaël : Rubens Pelizzari
Zaccaria : Rafał Siwek
Abigaille : Susanna Branchini
Fenena : Nino Surguladze
Grand prêtre de Belo : Nicolò Ceriani
Abdallo : Paolo Antognetti
Anna : Elena Borin
DURÉE DU SPECTACLE
(durée indicative)
2 H 37, dont 1 entracte de 20 min

REPRÉSENTATION À 19 H 30

 

 

JEUDI 4 OCTOBRE 2018 en direc de l’Opéra Bastille /LES HUGUENOTS de Giacomo Meyerbeer    DIRECTION MUSICALE : Michele Mariotti   MISE EN SCÈNE Andreas Kriegenburg

DISTRIBUTION
Marguerite de Valois : Diana Damrau
Raoul de Nangis : Bryan Hymel
Valentine : Ermonela Jaho
Urbain : Karine Deshayes
Marcel : Nicolas Testé
Le comte de Saint-Bris : Paul Gay
Une dame d’honneur, une jeune fille catholique, une bohémienne : Julie Robard-Gendre
Cossé, un étudiant catholique : François Rougier
Le Duc de Nevers : Florian Sempey

DURÉE DU SPECTACLE (durée indicative)
4 H 50, dont 2 entractes  et 5 actes

REPRESENTATION à 18H00

 

JEUDIS 11 ET 18 OCTOBRE 2018 : PALAIS DES FESTIVALS DE BADEN BADEN

LA FLÛTE ENCHANTÉE de Wolfgang Amadeus Mozart DIRECTION MUSICALE Sir Simon Rattle  MISE EN SCÈNE Robert Carsen

DISTRIBUTION
Tamino : Pavol Breslik
Pamina : Kate Royal
Sarastro : Dimitry Ivashchenko
La Reine de la Nuit : Ana Durlovski
Papageno : Michael Nagy
Papagena : Regula Mühlemann
Première dame : Annick Massis
Deuxième dame : Magdalena Kožená
Troisième dame : Nathalie Stutzmann
Narrateur : José van Dam
Monostatos : James Elliott
Prêtres : Andreas Schager, Jonathan Lemalu

DURÉE DU SPECTACLE (durée indicative)
3 H 00, dont 1 entracte de 20 min  2 actes

REPRESENTATIONS à 19H30

Wolfgang Amadeus Mozart: Die Zauberfloete / Neuinszenierung am Festspielhaus Baden-Baden /

 

JEUDI 8 NOVEMBRE 2018 en direct du Palais Garnier

HOMMAGE À JEROME ROBBINS
Afternoon of a Faun,  A Suite of Dances,  Fancy Free,  Glass Pieces

REPRESENTATION à 20h00

 

JEUDIS 15 ET 22 NOVEMBRE 2018 :

LA TRAVIATA, Giuseppe Verdi, TEATRO REAL – MADRID, DIRECTION MUSICALE Renato Palumbo,  MISE EN SCÈNE : David McVicar

DISTRIBUTION
Violetta Valéry : Ermonela Jaho
Alfredo Germont : Francesco Demuro
Giorgio Germont : Juan Jesús Rodríguez
Flora Bervoix : Marifé Nogales
Annina : Marta Ubieta
Gastone : Albert Casais
Doctor Grenvil : Fernando Radó
Giuseppe : Alejandro González
Marqués d’Obigny : Damián del Castillo
Barón Duphol : César San Martin

DURÉE DU SPECTACLE (durée indicative)
2 H 35, dont 1 entracte de 20 min

REPRESENTATIONS à 19h30

Visuel La Traviata(c)Javier del Real Teatro Real

 

JEUDIS 6 ET 20 DÉCEMBRE 2018

LES CONTES D’HOFFMANN de Jacques Offenbach, DIRECTION MUSICALE Evelino Pidò  MISE EN SCÈNE John Schlesinger

DISTRIBUTION
Hoffmann : Vittorio Grigolo
Lindorf /Coppélius /Dappertutto/
Miracle : Thomas Hampson
Olympia : Sofia Fomina
Giulietta : Christine Rice
Antonia : Sonya Yoncheva
Nicklausse : Kate Lindsey
Spalanzani : Christophe Mortagne
Crespel : Eric Halfvarson

DURÉE DU SPECTACLE (durée indicative)
3 H 10, dont 1 entracte de 20 min
1 prologue, 3 actes, 1 épilogue

REPRESENTATIONS à 19h30

 

 

JEUDI 13 DÉCEMBRE 2018 en direct de l’Opéra Bastille

SIMON BOCCANEGRA de Giuseppe Verdi, DIRECTION MUSICALE Fabio Luisi, MISE EN SCÈNE de Calixto Bieito

DISTRIBUTION
Simon Boccanegra : Ludovic Tézier
Jacopo Fiesco : Mika Kares
Maria Boccanegra (Amelia Grimaldi) : Maria Agresta
Gabriele Adorno : Francesco Demuro
Paolo Albani : Nicola Alaimo
Pietro : Mikhail Timoshenko
Un capitano dei balestrieri : Cyrille Lovighi
Un’ancella di Amelia : Virginia Leva-Poncet

DURÉE
DU SPECTACLE (durée indicative)
2 H 50, dont 1 entracte 1 prologue et 3 actes

REPRESENTATION à 19h30

 

JEUDIS 17 ET 24 JANVIER 2019

CARMEN de Georges Bizet   DIRECTION MUSICALE Sir Mark Elder    MISE EN SCÈNE  Calixto Bieito

DISTRIBUTION
Carmen : Elīna Garanča
Don José : Roberto Alagna
Micaëla : Maria Agresta
Escamillo : Ildar Abdrazakov
Frasquita : Vannina Santoni
Mercédès : Antoinette Dennefeld
Le Dancaïre : Boris Grappe
Le Remendado : François Rougier
Zuniga : François Lis
Moralès : Jean-Luc Ballestra
Lillas Pastias : Alain Azéro

DURÉE DU SPECTACLE (durée indicative)
3 H00, dont 1 entracte 4 actes

REPRESENTATIONS à 19h30

 

JEUDIS 7 ET 14 FÉVRIER 2019

EUGENE ONEGUINE de Piotr Ilitch Tchaïkovski , DIRECTION MUSICALE   Omer Meir Wellber,   MISE EN SCÈNE  Mariusz Trelińsk

DISTRIBUTION
Larina : Helene Schneiderman
Tatiana : Kristine Opolais
Olga : Lena Belkina
Filipéna : Margarita Nekrasova
Eugène Onéguine : Artur Ruciński
Lenski : Dmitri Korchak
Prince Gremin : Günther Groissböck

 

DURÉE DU SPECTACLE (durée indicative)
2 H 45, dont 1 entracte de 20 min

REPRESENTATIONS à 19h30

Eugene Onegin_DSF7192 (c) Tato Baeza_Palau de les Arts Reina Sofia

 

 

JEUDI 21 FÉVRIER 2019

En direct de l’Opéra Bastille: LE LAC DES CYGNES /  Rudolf Noureev

MUSIQUE Piotr Ilitch Tchaïkovski    DIRECTION MUSICALE   Valery Ovsyanikov    CHORÉGRAPHIE  Rudolf Noureev  d’après Marius Petipa, Lev Ivanov

DURÉE DU SPECTACLE (durée indicative)
2 H 35, dont 1 entracte

REPRÉSENTATION À 19 H 30

 

 

JEUDIS 7 ET 14 MARS 2019

ROYAL OPERA HOUSE – LONDRES    :   OTELLO Giuseppe Verdi,  DIRECTION MUSICALE Antonio Pappano,  MISE EN SCÈNE Keith Warner

DISTRIBUTION
Montano : Simon Shibambu
Cassio : Frédéric Antoun
Iago : Marco Vratogna
Roderigo : Thomas Atkins
Otello : Jonas Kaufmann
Desdemona : Maria Agresta
Emilia : Kai Rüütel
Un hérault : Thomas Barnard
Lodovico : In Sung Sim

 

DURÉE DU SPECTACLE (durée indicative)
3 H 10, dont 1 entracte de 20 min 4 actes

REPRÉSENTATION À 19 H 30

JONAS KAUFMANN AS OTELLO, MARCO VRATOGNA AS IAGO, MARIA AGRESTA AS DESDEMONA (C) ROH. PHOTO BY CATHERINE ASHMORE

 

 

JEUDIS 21 ET 28 MARS 2019

DEUTSCHE OPER BERLIN , JENUFA de Leoš Janáček, DIRECTION MUSICALE Donald Runnicles,  MISE EN SCÈNE Christof Loy

DISTRIBUTION
Grand-mère Starenka Buryjovka :
Hanna Schwarz
Laca Klemeň : Will Hartmann
Števa Buryja : Ladislav Elgr
Kostelnička Buryjovka : Jennifer Larmore
Jenůfa : Michaela Kaune
Contremaître : Simon Pauly
Le maire : Stephen Bronk
L’épouse du maire : Nadine Secunde
Karolka : Martina Welschenbach

 

DURÉE DU SPECTACLE (durée indicative)
2 H 40, dont 1 entracte de 20 min 3 actes

REPRÉSENTATION À 19 H 30

Jenufa_148_(c) MonikaRittershaus

 

JEUDIS 4 ET 11 AVRIL 2019 ROYAL OPERA HOUSE – LONDRES

MADAMA BUTTERFLY de Giacomo Puccini   ,  DIRECTION MUSICALE Antonio Pappano   MISE EN SCÈNE   Moshe Leiser et Patrice Caurier

DISTRIBUTION
B.F. Pinkerton : Marcelo Puente
Goro : Carlo Bosi
Suzuki : Elizabeth Deshong
Sharpless : Scott Hendricks
Cio-Cio-San (Madama Butterfly) : Ermonela Jaho

 

DURÉE DU SPECTACLE durée indicative)
3 H 10, dont 1 entracte de 20 min 3 actes

REPRÉSENTATION À 19 H 30

Madama Butterfly_ROH Covent Garden,    Conductor; Antonio Pappano,

 

MARDI 16 AVRIL 2019  en direct de l’Opéra Bastille

LADY MACBETH DE MZENSK de Dmitri Chostakovitch, DIRECTION MUSICALE Ingo Metzmacher,  MISE EN SCÈNE Krzysztof Warlikowski

DISTRIBUTION
Boris Timofeevich Ismailov : Dmitry Ulyanov
Zinovy Borisovich Ismailov : John Daszak
Katerina Lvovna Ismailova : Aušrinė Stundytė
Serguei : Pavel Černoch
Aksinya : Sofija Petrović
Le balourd miteux : Wolfgang Ablinger-Sperrhacke
Sonietka : Oksana Volkova
Un maître d’école : Andrei Popov
Un pope, un gardien : Krzysztof Bączyk
La bagnarde : Veta Pilipenko
Le chef de la police, le vieux bagnard : Alexander Tsymbalyuk
Un officier : Sava Vemic
Le régisseur : Florent Mbia
Le portier : Julien Joguet
Les contremaîtres : Hyun-jong Roh, Paolo Bondi, Antonel Boldan
Le meunier : Jian-hong Zhao
Le cocher : John Bernard
Le policier : Pierpaolo Palloni
Un invité ivre : Fernando Velasquez

DURÉE DU SPECTACLE (durée indicative)
3 H 30, dont 1 entracte 4 actes et 9 tableaux

REPRÉSENTATION À 19 H 30

 

 

JEUDIS 25 AVRIL ET 9 MAI 2019    Opéra Bastille

CENDRILLON Rudolf Noureev, MUSIQUE Sergueï Prokofiev ADAPTATION, CHORÉGRAPHIE, MISE EN SCÈNE Rudolf Noureev

DURÉE DU SPECTACLE (durée indicative)
2 H 50, dont 2 entractes de 20 min 3 actes

REPRÉSENTATION À 19 H 30

 

JEUDIS 16 ET 23 MAI 2019  ROYAL OPERA HOUSE – LONDRES

NORMA Vincenzo Bellini, DIRECTION MUSICALE Antonio Pappano MISE EN SCÈNE Àlex Ollé

DISTRIBUTION
Oroveso : Brindley Sherratt
Pollione : Joseph Calleja
Flavio : David Junghoon Kim
Norma : Sonya Yoncheva
Adalgisa : Sonia Ganassi
Clotilde : Vlada Borovko
Les enfants de Norma : Niamh Worrell, Matteo Di Lorenzo

DURÉE DU SPECTACLE (durée indicative)
3 H 25, dont 1 entracte de 20 min 2 actes

REPRÉSENTATION À 19 H 30

NORMA_ROH,

 

JEUDIS 6 ET 13 JUIN 2019  ZURICH OPERA HOUSE

I CAPULETI E I MONTECCHI  Vincenzo Bellini, DIRECTION MUSICALE Fabio Luisi  MISE EN SCÈNE Christof Loy

DISTRIBUTION
Capellio : Alexei Botnarciuc
Juliette : Olga Kulchynska
Romeo : Joyce DiDonato
Tebaldo : Benjamin Bernheim
Lorenzo : Roberto Lorenzi
Le compagnon : Gieorgij Puchalski

DURÉE DU SPECTACLE (durée indicative)
2 H 45, dont 1 entracte de 20 min 2 actes

REPRÉSENTATION À 19 H 30

Capuleti_Zurich_(c) Accenus Music, Monika Rittershaus

 

 

VENDREDI 21 JUIN 2019   en direct du Palais Garnier

 

DON GIOVANNI Wolfgang Amadeus Mozart, DIRECTION MUSICALE  Philippe Jordan   MISE EN SCÈNE   Ivo Van Hove

DISTRIBUTION
Don Giovanni :
Étienne Dupuis
Il Commendatore :
Ain Anger
Donna Anna :
Jacquelyn Wagner
Don Ottavio :
Stanislas de Barbeyrac
Donna Elvira : Nicole Car
Leporello : Philippe Sly
Masetto :
Mikhail Timoshenko
Zerlina : Elsa Dreisig

DURÉE DU SPECTACLE (durée indicative)
3 H 40, dont 1 entracte 2 actes

REPRÉSENTATION À 19 H 30

 

Liste des salles où vous pourrez vivre : VIVA L’OPERA :à Paris:

UGC NORMANDIE

UGC MONTPARNASSE

UGC GOBELINS*

UGC CINÉ CITÉ PARIS 19

UGC DANTON

UGC CINÉ CITÉ BERCY

Banlieue Paris :

UGC CINÉ CITÉ LA DÉFENSE

UGC ROXANE (VERSAILLES)

UGC MAJESTIC MEAUX

UGC CINÉ CITÉ CRÉTEIL

UGC CINÉ CITÉ ROSNY

UGC CINÉ CITÉ CERGY LE HAUT

UGC VÉLIZY

UGC ENGHIEN

UGC CINÉ CITÉ NOISY

UGC CINÉ CITÉ O’PARINOR

 

Province :

UGC CINÉ CITÉ SQY OUEST

UGC TOULOUSE

UGC CINÉ CITÉ ATLANTIS

UGC CINÉ CITÉ BORDEAUX

UGC CINÉ CITÉ LUDRE

S UGC CINÉ CITÉ INTERNATIONALE (LYON)

UGC CINÉ CITÉ STRASBOURG

UGC CINÉ CITÉ LILLE

UGC CINÉ CITÉ MONDEVILLE

UGC CINÉ CITÉ CONFLUENCE (LYON)

UGC NANCY SAINT-JEAN

UGC CINÉ CITÉ VILLENEUVE D’ASCQ

UGC TALENCE