Rating:

Le destin d’Alan Turing est incroyable. Véritable génie des mathématiques, c’est à lui que l’on doit la création de l’ordinateur, une machine qui a permis de résoudre Enigma et de gagner la seconde guerre mondiale.

Une histoire vraie, bouleversante, qui avait déjà été traitée, au cinéma en 2015, avec IMITATION GAME de Morten Tyldum, avec Benedict Cumberbatch dans le rôle d’Alan Turing. Autre vision, celle de Benoit Solès, au théâtre cette fois, où l’auteur est Alan Turing. Au départ il s’agit d’une enquête un peu biscornue où Turing se retrouve dans un commissariat pour un vol supposé. De fil en aiguille, on voit les personnages évoluer, on comprend pourquoi Turing est suspecté par des personnages haut placés en Angleterre, qu’on va comprendre son homosexualité, tout cela dans des scènes qui se déroulent soit dans le commissariat, soit dans la rue, soit dans l’appartement de Turing. On voit l’histoire évoluer, et si Benoit Solés est Turing tout du long, son partenaire de scène, Amaury de Crayencour, lui joue toues les autres protagonistes, l’amant, le policier etc. Tout l’art du metteur en scène, Tristan Petitgirard nous entraîne dans le sillage de cette histoire fraie, et on sait faire la différence entre les comédiens, et leur(s) rôle(s).

.

Pourtant on n’est jamais perdu, et on est captivé de bout en bout par cette histoire, même si certains cinéphiles (comme moi) se souviennent très vite du fait que Turing est l’inventeur de cette machine qui a révolutionné le siècle dernier, et qui est toujours à nos côtés depuis. Que vous compreniez quelque chose en mathématiques ou que vous soyez fermement fermé à toutes ses applications ne changera pas la donne. On est ici pour une histoire humaine, non pas pour comprendre comment fonctionne notre ordinateur.

Il est vrai que le titre ne vous dit pas vraiment de quoi il s’agit (oui, je sais, certains vous diront que Turing est ultra célèbre, mais pour le commun des mortels ce nom n’allume pas la petite lumière des BD au dessus de notre tête), et c’est pour cela que cette pièce est intelligente, qui s’adresse à de nombreux publics de par les sujets évoqués, ceux qui admirent ce génie des mathématiques, ceux qui verront surtout son homosexualité, ceux qui seront surpris par une enquête, et bien d’autres encore.

Le théâtre Michel qui a récemment changé de mains, repris par les directeurs du Théâtre du Palais Royal, Francis Nani et Sébastien Azzopardi, a trouvé la pièce qui va faire l’unanimité. On est passionné de bout en bout, on ne s’ennuie jamais, on sourit, on se passionne pour les personnages, et finalement le résultat est qu’on passe une merveilleuse soirée.

Toutes les photos tous droits réservés Fabienne Rappeneau. Toute diffusion, utilisation interdite sans autorisation de l’auteur.

La Machine de Turing, c’est du mardi au samedi à 21h00 et matinée le dimanche à 16h00.

TARIFS PUBLICS : • 49€ Carré Or • 43€ 1ère Catégorie • 30€ 2e Catégorie

LOCATION : 01 42 65 35 02 – www.theatre-michel.fr

la bande annonce:

 

Rating:

Un film qui se situe entre un super polar, une comédie musicale,  un suspense violent avec une belle brochette d’acteurs

Effectivement il est difficile de le classer, mais qu’importe, du moment qu’on ne s’y ennuie pas une seconde. Le film respecte les critères du théâtre classique , unité de temps et de lieu, mais la comparaison s’arrête là! En fait la première scène du film nous montre une personne qui cache une valise dans le plancher d’une chambre d’hôtel … Quelques péripéties plus tard ( je ne vais quand même pas vous dévoiler tout!,  on se retrouve à l’hôtel l’El Royale, un établissement autrefois luxueux maintenant bien défraîchi.
Situé sur la frontière entre la Californie et le Nevada, l’El Royale incarne parfaitement le choc entre passé et présent. Autrefois, célébrités et personnalités politiques influentes s’y côtoyaient, au casino, au bar, à la piscine ou dans les suites somptueuses.

Chris Hemworth

Chris Hemworth

Dakota Johnson

Dans cet hôtel oublié de tous, un prêtre, une chanteuse de soul, un voyageur de commerce, une hippie et sa sœur, un homme énigmatique, et le jeune gérant de l’hôtel vont se retrouver. Est-ce le hasard ou recherchent-ils tous quelque chose? Au cours d’une nuit comme seul le destin sait les orchestrer, tous auront une dernière chance de se racheter, avant que l’enfer ne se déchaîne…
Le réalisateur, Drew Goddard nous a concocté un suspense de plus de 2 heures où on n’a aucune envie de sortir. L’atmosphère est lourde comme du plomb et les acteurs absolument fantastiques : le père Daniel Flynn (Jeff Bridges) , Darlène Sweet (Cynthia Erivo) en chanteuse de blues,  Laramie Seymour Sullivan , un représentant en aspirateurs (John Hamm), puis Emily Summerspring (Dakota Johnson) . Le réceptionniste et homme à tout faire de l’établissement ( Lewis Pullman) semble désorienté. On n’oubliera pas la 5ème client, Rose (Caillee Spaeny) et bien plus tard Chris Hemworth. La musique a une place prépondérante, avec un superbe Juke Box qui joue les airs les plus célèbres de la fin des années 60 :  Miles (Santa Catalina) – The Four Preps . Twenty Five Miles – Edwin Starr , Bend Me, Shape Me – The American Breed, He’s A Rebel – Alana Da Fonseca , I Got A Feeling – Four Tops , Bernadette – Four Tops ,  He’s Sure The Boy I Love – The Crystals , The Letter – The Box Tops, Twelve Thirty (Young Girls Are Coming To The Canyon) – The Mamas & The Papas , Baby, I Love You – Tommy Roe

Jon Hamm

Jeff Bridges / Cynthia Erivo

046.RAF

 

Dakota Johnson / Lewis Pullman

Si la violence ne vous effraie pas,  si vous aimez le cinéma avec un vrai suspense, et de bons acteurs, n’hésitez pas à venir prendre une chambre à ‘hôtel El Royale, dont la particularité est qu’il est traversé par la frontière entre le Nevada et la Californie!

La bande annonce :

 

 

 

 

 

Rating:

Le bonheur sur grand écran ça existe et ça s’appelle en ce moment : BOHEMIAN RHAPSODY

BOHEMIAN RHAPSODY retrace le destin extraordinaire du groupe Queen et surtout  de leur chanteur emblématique, Freddie Mercury, qui a défié les stéréotypes, brisé les conventions et révolutionné la musique. Du succès fulgurant de Freddie Mercury à ses excès, risquant la quasi-implosion du groupe, jusqu’à son retour triomphal sur scène lors du concert Live Aid, alors qu’il était frappé par la maladie,  vous allez découvrir   la vie exceptionnelle d’un homme qui continue d’inspirer les outsiders, les rêveurs et plus particulièrement ceux qui  aiment la musique. On le voit dans sa famille, dans sa vie de tous les jours avant sa rencontre en tant que ‘fan’ d’un groupe d’illustres inconnus qui se produisent dans des salles d’étudiants, la rencontre avec un producteur, une maison de disques, et toutes les folies que cela engendre. On découvre un personnage attachant dans sa folie, et dans ses excés.

: Gwilym Lee (Brian May), Ben Hardy (Roger Taylor), Rami Malek (Freddie Mercury), and Joe Mazzello (John Deacon)  BOHEMIAN RHAPSODY. Photo Credit: Courtesy Twentieth Century Fox.

Rami Malek (Freddie Mercury) and Gwilym Lee (Brian May) BOHEMIAN RHAPSODY. Photo Credit: Alex Bailey.

Au départ, on nous montre Freddie Mercury hétéro, avec une petite amie, même si on connaît la suite, effleurée tout d’abord et ensuite exprimée clairement, le Sida n’est pas qu’évoqué, on vit les moments où il apprend qu’il est atteint de la maladie, et merci au réalisateur qui ne nous montre pas les affres de la fin, ce qui aurait été un peu hors sujet du film. Le film est signé Bryan Singer qui réunit  Rami Malek ,Lucy Boynton, Gwilym Lee , Ben Hardy , Joe Mazzello,  Aidan Gillen, Tom Hollander et  Mike Myers. Un rôle certainement très difficile pour Rami Malek, qui a dû apprendre à être le chanteur célèbre pour ses frasques. 25 ans après le décès de cet être emblématique, on s’aperçoit que ses airs n’ont pas pris une ride, qu’on fredonne, qu’on tape des pieds dans la salle, et que personnellement lors du concert  de Live Aid, j’ai pleuré….de bonheur, j’avais la chair de poule. Je vivais ce concert auquel je n’avais, bien entendu,  pas assisté. Mais on vibre quasiment sur tous les titres. C’est Freddie Mercury vivant pour chaque spectateur. Et c’est la grande magie du cinéma. Brian May et Roger Taylor ont d’ailleurs activement travaillé sur le film.

_

Rami Malek « BOHEMIAN RHAPSODY. »

Franchement ce Bohemian Rhapsody est un chef d’oeuvre qui se doit de rencontrer son public: ceux qui aiment la musique, ceux qui aiment le cinéma, ceux qui ont rêvé d’approcher le groupe Queen, ceux qui peuvent chanter  Radio Gaga, We are the champion, ou We will rock you…bref la majorité de ceux que je connais et que vous connaissez. Une fois de plus choisissez une salle très grande, avec un son exceptionnel, comme Le Pathé Beaugrenelle, ou l’UGC Normandie, Pathé quai d’Ivry ou Pathé La Villette. Le son en Dolby Atmos est un must, l’image en Imax aussi.

Rami Malek « BOHEMIAN RHAPSODY. »

les bande annonce :

 

 

Rating:

Un parolier célèbre disparu en 2004, des rencontres filmées par Charlotte Silvera, des extraits de chansons, voilà un documentaire spécial!

Julien Clerc, Claude François, Pascal Obispo, Sophie Marceau, Johnny Hallyday, Juliette Gréco, Vanessa Paradis, Barbara, Mort Schuman, Julio Iglesias, France Gall, Angelo Branduardi, Alain Chamfort, Françoise Hardy, Christophe, Catherine Lara, Louis Bertignac… ou encore Roger Waters !: ils ont un point commun, Etienne Roda Gil leur a écrit des chansons, de très célèbres comme Alexandrie Alexandra ou Magnolia for Ever, Si On Chantait, Joe le Taxi , Le lac Majeur, La Cavalerie, Ce n’Est Rien, parmi beaucoup d’autres. On suivra ses traces de son enfance à la Closerie des Lilas à Montparnasse avec la caméra et la présence de Charlotte Silvera qui réalise ce documentaire, et on le verra beaucoup avec Vanessa Paradis. On verra que ce millionnaire en tubes a été un grand anarchiste qui n’a jamais renié ses idées. Il a écrit plus de 700 chansons et même un Opéra Rock, Ca Ira, avec Roger Waters.

CLAUDE FRANCOIS

CLAUDE FRANCOIS

Julien Clerc

Roger Waters (Pink Floyd)

Jean-Pierre Bourtayre

Marianne Faithfull

Vanessa Paradis

Vanessa Paradis

On parle peu de sa vie privée, en dehors de quelques mentions sur l’amour de sa vie, Nadine. On voit qu’il aimait dessiner, on découvre un personnage que l’on ne connaissait pas et qui restera à jamais un des grands de la chanson française. On ne peut passer sous silence qu’il fumait sans s’arrêter ( ce qui se voit en tous cas dans le film)

A découvrir en salles dès ce mercredi

LE FILM OUVRE LE MOIS DU DOCUMENTAIRE ET ACCOMPAGNE LA TOURNÉE DES 50 ANS DE JULIEN CLERC DANS TOUTE LA FRANCE

 

Rating:

Après le Théâtre du Marais et la Comédie de Paris, Tristan Lopin s’installe au Théâtre Trévise avec son spectacle culte  Dépendance Affective.

Fraîchement largué – ça fait 8 ans quand même  – Tristan Lopin nous conte ses déboires amoureux. Pour lui la rupture est la meilleure manière de prendre un nouveau départ… Mais pas facile de rêver entre une copine totalement dépressive, des potes over-en couple dans l’over-construction et une tante raciste et homophobe. Avec un regard acéré, il donne son avis sur une société qui voudrait tous nous faire rentrer dans le moule. Tristan cultive sa différence et continue  de rêver secrètement au prince charmant, mais un prince qui répondrait rapidement aux  textos, cette attente interminable, c’est vraiment insupportable !

Toutes les photos @ Thomas Braut

Un spectacle chaud et haut en couleurs qui débute avec distribution de bonbons et sucettes dans la salle qui adore ça. Le reste, je vous laisse le découvrir. Comme tout bon humoriste, Tristan choisit une personne dans la salle qu’il ‘draguera’ ouvertement, mais chaleureusement avec tout l’humour qu’il faut pour que la salle l’approuve.

Tristan Lopin est déjà célèbre avec son spectacle qui poursuit sa carrière, et une rencontre avec ce grand garçon très sympathique s’imposait!

voilà qui est fait :

 

Si vous ne pouvez pas voir cet entretien avec le son sur votre smartphone, essayez le lien direct : https://youtu.be/PlUvmIx2ROI  

Au Théâtre Trévise 
Les jeudis, vendredis et samedis à 21:30
et en tournée :
26 Janvier 2019
à 21h00
Sérignan du comtat (84) Centre socio-culturel la Garance
ZA Garrigue du Rameyron
84830 SERIGNAN-DU-COMTAT
08 Février 2019
à 20h30
Caluire-et-Cuire (39) RADIANT-BELLEVUE
1 rue Jean Moulin
69300 Caluire-et-Cuire
30 Mars 2019
à 20h00
Genève (CH) Casino Théâtre
Rue du Carouge 42 Geneve Genf, 1205 GENEVE, SUISSE
du 11 à 19h00
au 13 Avril 2019 à 19h00
Montpellier (34) Kawa Théâtre
18 rue Fouques
34000 Montpellier
18 Mai 2019
à 20h30
Bordeaux (33) Salle des Fêtes du Grand Parc
39 Cours de Luze
33300 Bordeaux
du 23 à 20h00
au 25 Mai 2019 à 20h00
Rouen (76) Théâtre à l’Ouest, 1 Rue de Buffon, 76000 Rouen
11 Juin 2019
à 20h00
St Égrève (38) LA VENCE SCÈNE
1 avenue du Général de Gaulle
38120 ST EGREVE
du 13 à 20h30
au 15 Juin 2019 à 20h00
Toulouse (31) LA COMEDIE DE TOULOUSE , 16 RUE SAINT GERMIER 31000 TOULOUSE

quelques vidéos :

 

 

 

 

 

 

 

Rating:

Les Productions Internationales Albert Sarfati nous ont offert une fois de plus un concert exceptionnel à la Philarmonie de Paris:

L’orchestre national de Lettonie, sous la direction d’Andris Poga nous a offert un programme de qualité.

Dans la première partie : avec Nicholas Angelich au piano, nous avons pu applaudir Musica Appassionata de Peteris Vask , avec une seule partie de l’orchestre, les instruments à corde, suivi du Concerto pour Piano N° 4 de Serguei Rachmaninov, cette fois avec la totalité de l’Orchestre, et enfin un encore non inscrit au Programme : Rêveries de Schumann. Inutile de dire que Nicholas Angelich est un pur virtuose, qui joue sans aucune partition. Il connait bien Paris, bien que né aux Etats Unis, où il donne son premier concert à l’age de 7 ans, avant d’entrer au Conservatoire National supérieur de Paris. C’est en mai 2003 qu’il fait ses débuts au New York Philarmonic avec Kurt Masur. Il s’est produit depuis avec les orchestres les plus célèbres, avec les chefs le splus prestigieux. Il a  fait de nombreux récitals et musique de chambre. C’est donc un honneur et un immense plaisir que de l’entendre dans le cadre de la Philarmonie, pour célébrer le centenaire de la Lettonie.

Nicholas Angelich

Andris Poga

Après l’entracte, Andris Poga et tout l’orchestre symphonique nous a offert la Symphonie N° 6 Pathétique de Piotr Ilitch Tchaïkovski, dans une salle comble qui manifestait ses louanges en applaudissant entre les différents mouvements. certains sont récalcitrants à ces applaudissements, d’autres veulent montrer leur plaisir. Il est vrai que cette pratique est encore assez rare, seule la France l’ose, avec l’assentiment de la Philarmonie.

La musique dite  »classique » ne doit pas être réservée à une élite, mais doit s’ouvrir à tous ceux qui voudraient lé découvrir, et c’est tant mieux.

 

Rating:

Casse Noisette, de Tchaïkovsky , dans une version toute nouvelle du ballet, par le Ballet National de Chine

Le Ballet National de Chine s’était déjà produit à Paris au Palais Garnier en 2009, puis au Chatelet en 2013, sous la direction artistique de Feng Ying et revient pour nous présenter une version toute neuve et inédite d’un des ballets les plus célèbres du répertoire : Casse Noisette, de Piotr IIyich Tchaïkovsky. Il y a nombre de représentations du Casse Noisette, dont les plus célèbres sont celle de Vassili Vainonen, ou de Rudolph Noureïev ou Barichnikov. Sans oublier la notoriété due à Walt Disney dans son Fantasia de 1940, où seuls des extraits furent mis à l’écran.

Sur la grande scène de la Seine Musicale, vous serez nombreux à vous émerveiller  avec ce ballet venu de Chine, avec l’orchestre Pasdeloup, avec 60 musiciens et plus de 70 danseurs et même 13 enfants de la Maîtrise des Hauts de Seine. Vous allez vous plonger avec délice dans la culture chinoise, tout en conservant l’idée originale de l’oeuvre, avec nombre d’éléments issus du folklore de Chine, comme les costumes, les peintures, les décors, les monstres et surtout les grues qui sont des oiseaux très populaire dans ce pays où ils ont la signification de longévité et sagesse.

Ceux qui ont vu le Casse Noisette dans une autre version seront peut-être surpris, mais tomberont vite sous le charme de cette troupe de grande classe, sous la direction de Feng Ying, qui est directrice et directrice artistique de ce corps de ballet. Impossible de vous citer tous les danseurs et danseuses, qui jouent tous en alternance, en voici toutefois quelques uns : Cao Shusi, Qiu Yunting, Wang Yo, Xy Yan, Ma Xiaodong, Run Ruichen, , Wu Sicong, Li Wentao…

Images populaires hautes en couleurs, décors de rêve, plus la présence de l’orchestre dans la fosse, tout ici est réuni pour passer un excellent moment

Casse Noisette, à la Seine Musicale, jusqu’au 4 Novembre : à 20h30 les mardi et vendredi avec matinées samedi à 16h00 et dimanche à 16h00

places de 25 à 95€

réservations : laseinemusicale.com

 

Rating:

Reprise d’un énorme succès de la saison dernière au Théâtre Hébertot avec un grand comédien : Bruno Putzulu.

Voici ce que j’en disais l’année dernière…

Nous sommes aux Etats-Unis, dans une salle de délibération d’un jury qui doit décider de la vie ou de la mort d’un adolescent accusé d’avoir tué son père. 11 Jurés votent pour sa culpabilité, mais le 12ème se refuse à cette sentence. Or selon la Loi, il faut l’unanimité pour que le verdict soit reçu et entendu. Ils ont la vie d’un jeune homme entre les mains. Tout accable le jeune homme, mais les doutes  subsistent. Le juré va-t-il réussir à convaincre les 11 autres de la probabilité d’innocence? Chacun voit dans ces récits quelque chose en interaction avec sa vie personnelle. Peuvent-ils sur la foi de certains témoignages envoyer quelqu’un à la chaise électrique?

12 hommes, au cours de la délibération d’un procès, ont la responsabilité de juger un jeune homme accusé de parricide. Si pour 11 d’entre eux sa culpabilité est évidente, un juré va émettre des doutes. Or il faut l’unanimité pour prononcer un verdict. Une vie est entre leurs mains. C’est l’acquittement ou la chaise électrique. On assiste dans une tension palpable à un drame judiciaire dans lequel l’intelligence, l’humanité et la persévérance d’un seul homme vont mettre à mal les certitudes et les préjugés des 11 autres jurés, chacun habité et influencé par son histoire personnelle.

L’adaptation par Francis Lombrail de ce texte magnifique, qui date de 1953, et qui avait été adapté pour le grand écran par Sidney Lumet quelques années plus tard, est une véritable réussite. La mise en scène de Charles Tordjman est efficace, et les comédiens sont tous absolument parfaits: Jeoffroy Bourdenet, Antoine Courtray, Philippe Crubezy, Alain Cruveiller, Adel Djemaï, Christian Drillaud, Claude Guedj, Roch Leibovici, Pierre-Alain Leleu, Pascal Ternisien, Bruno Putzulu, et bien entendu Francis Lombrail. Et en alternance :  Thomas Cousseau – Xavier de Guilbon – François Raüch de Roberty

Nous avons rencontré le juré N°8 : Bruno Putzulu, un entretien qui commence avec un fou rire:

Pour ceux qui regardent cet article sur smartphone, si vous rencontrez un problème de son, tentez : https://youtu.be/7-24an70I38

 

N’attendez pas les derniers jours pour voir ou revoir ce pur chef d’oeuvre avec des comédiens hors pairs.

12 hommes en colère, au Théâtre Hébertot, du mardi au samedi à 19h00, dimanche à 17h00

Prix des places de 15 à 50 €

Réservations au 01 43 87 23 23

la bande annonce :

 

Rating:

On vous a déjà dit tout le bien que l’on pensait de cette pièce au théâtre Hébertot:

http://www.onsortoupas.fr/misery-dapres-stephen-king-cest-du-grand-art-au-theatre-hebertot-avec-myriam-boyer-et-francis-lombail/

Mais personne n’est plus à même de vous en parler si ce n’est la comédienne, affreusement méchante ( dans la pièce) et tellement adorable (dans la vie): Myriam Boyer

 

La voici devant la caméra et le micro d’onsortoupas :

Misery au Théâtre Hébertot

du mardi au samedi à 21h00 et matinée dimanche à 15h00

PAR TÉLÉPHONE

01 43 87 23 23

Du lundi au samedi de 11h à 18h

et le dimanche (quand il y a un spectacle) de 11h à 14h

AU GUICHET DU THÉÂTRE

78 bis boulevard des Batignolles – 75017 Paris
Comment venir ?

Du lundi au samedi de 11h à 18h

 

via internet :

Prix des places de 15 à 55 € ( tarifs réduits : voir directement avec le théâtre)

 

Rating:

Retour de l’Elixir d’Amour de Donizetti, dans la mise en scène de Laurent Pelly, à l’Opéra Bastille

Un village au temps des moissons.  Nemorino (Vittorio Grigolo) admire de loin, comme tous les jours, la belle Adina (Lisette Oropesa / soprano) , qui s’intéresse aux arts, lit la légende de Tristan et Yseult et s’amuse beaucoup de l’histoire du philtre d’amour. Elle fait même la lecture aux paysans. Arrive le sergent Belcore (Etienne Dupuis), qui propose le mariage à Adina.   Survient le docteur Dulcamara (Gabriele Viviani), un bonimenteur qui vend un élixir magique guérissant tous les maux. Nemorino pense que le camelot doit sûrement posséder le philtre de la reine Yseult. Dulcarama, ravi de trouver un pareil naïf, confirme. Il vend à Nemorino un flacon de Bordeaux et lui promet un effet certain en vingt-quatre heures , le temps, pour lui, de quitter le village…. Nemorino, fou de joie, teste le breuvage et finit la bouteille, Nemorino feint l’indifférence vis-à-vis d’elle. Piquée au vif, Adina accepte alors d’épouser Belcore dans six jours. Mais Belcore va devoir  partir à la guerre le lendemain.

L’élixir du Docteur Dulcamara fait référence à la légende de Tristan et Iseult qui boivent par erreur un philtre qui transforme leur haine réciproque en un amour passionné. Vous verrez sur le rideau  toutes les maladies guéries par ce fameux Elixir…. De superbes trouvailles dans la mise en scène pétillante, drôle, inventive signée Laurent Pelly à qui on doit aussi la création des costumes, une direction musicale assurée de main de maître par  GIACOMO SAGRIPANTI, tout est réuni pour le succès, surtout que les voix de Vittorio Grigolo et Lisette Oropesa sont absolument fantastiques. A noter que pour certaines représentations, Lisette Oropesa sera remplacée par VALENTINA NAFORNIŢĂ (du 19 au 25 /11) , et Vittorio Grigolo par PAOLO FANALE le 10/11 . Ne tergiversons pas: Cet Elixir d’Amour est un des meilleurs Opéras que j’ai vus, je ne parle pas de la partition, mais des interprètes et de la mise en scène.

Toutes les photos : Guergana Damianova @ Opera de Paris

11 représentations du 25 octobre au 25 novembre 2018 à 19h30 sauf mention contraire :

jeudi 25 octobre 2018

mardi 30 octobre 2018

jeudi 1er novembre 2018

dimanche 04 novembre 2018 à 14h30

mercredi 07 novembre 2018

samedi 10 novembre 2018

mardi 13 novembre 2018

vendredi 16 novembre 2018

lundi 19 novembre 2018 : SOIRÉE MOINS DE 40 ANS  Ces soirées exclusives sont proposées à un tarif réduit de 40 % sur toutes les catégories de places (hors places à 5 et 10€), dans la limite de deux places par personne et par représentation. Des médiateurs accueillent le public avant le spectacle pour répondre à ses questions

jeudi 22 novembre 2018

dimanche 25 novembre 2018 à 14h30

TARIFS :
180€ 150€ 130€ 115€ 105€ 85€ 70€ 50€ 35€ 15€ 5€

Excepté mardi 30 octobre 2018 : 162€ 135€ 117€ 104€ 95€ 77€ 63€ 45€ 32€ 15€ 5€

Excepté samedi 10 novembre 2018 :  198€ 165€ 143€ 127€ 116€ 94€ 77€ 55€ 39€ 15€ 5€

DURÉE    2h45 (1 entracte)    En langue italienne Surtitrage en français et en anglais

RÉSERVATIONS
En ligne : www.operadeparis.fr

Via l’application Opéra national de Paris disponible sur iOS et Android pour smartphones et tablettes.

Par téléphone : 08 92 89 90 90* (numéro surtaxé à 0.35€ /mn)  du lundi au samedi de 9 h à 19 h (sauf jours fériés).
Aux guichets :  du lundi au samedi (sauf jours fériés) de 10 h à 18 h 30 au Palais Garnier (à l’angle des rues Scribe et Auber) et de 11 h 30 à 18 h 30 à l’Opéra Bastille (130, rue de Lyon).

Et une heure avant le début du spectacle les dimanches et jours fériés.

Pour vous donner l’eau à la bouche, voici quelques extraits, avec l’aimable autorisation de L’Opera National de Paris :