BluRay

Rating:

Une vision très poétique d’un monde nocturne viennois qui est bien loin de l’image des Strauss, sort en DVD, celui des jeunes gens qui fréquentent un bar  que n’aurait pas renié Jean Genêt.

Certes ce film n’est pas destiné à tous les publics qui nous présente de jeunes garçons venus de Bulgarie pour travailler en Autriche, ils veulent une certaine liberté et de l’argent facile, quoi donc de plus facile que de fréquenter un certain café et y vendre leur corps, et peut-être aussi en partie leur esprit. Patric Chiha qui a réalisé ce film  ne s’est pas contenté de clichés, et ne montre rien de scabreux. Toutefois ces jeunes mecs ont une curieuse façon de voir les choses. Quand ils parlent de femmes, il est toujours question d’argent. Certains sont mariés, mais pensent à acheter (oui vous avez bien lu) une autre femme. Avoir une femme c’est avoir de l’argent. Tout comme une voiture. On a l’impression, à les entendre, de revenir il y a 50 ans, voire plus, et personnellement je trouve ça plus difficile à admettre que leur choix de vendre leur corps.

Vu que le film est assimilé à un documentaire Patric Chiha, laisse libre cours à leurs fantaisies. Ici la réalité dépasse la fiction, entrez donc dans le ‘Cafe Reiniger’ au centre de Vienne, et faites un tour dans le passé, où le décor et la salle de billard aurait pu faire le plaisir de nos parents et grands parents ( je ne parle pas de la clientèle!).

Le film a été présenté dans de nombreux Festivals : Berlin, Belfort, Marseille, Chéries Chéries à Paris, Lussas, La roche sur Yon, Montréal, Lisbonne, Transilvania, Beyrouth, Bergen, Bogota, Curitiba, Duisburger!

Pour en savoir plus, venez rencontrer le réalisateur, Patric Chiha, et découvrez ce film en DVD!

entretien exclusif par Guy Courthéoux:

 

Rating:

Encore une histoire vraie tirée d’un fait divers tragique qui s’est déroulé en 2013 à Boston, qui avait connu un bilan tragique: 3 morts et 264 blessés

Co produit par Mark Wahlberg et réalisé par Peter Berg, auteur de l’histoire originale , et scénariste, on se retrouve à Boston, lors du marathon, qui attire les foules. La ville est sous le choc de plusieurs explosions, et un sergent de police, Tommy Saunders (Mark Wahlberg) rejoint les enquêteurs sur le terrain, vu qu’il connaît parfaitement la ville et les lieux des explosions. C’est une course contre la montre pour les enquêteurs qui traquent les responsables de l’attentat, de crainte qu’ils ne récidivent rapidement. Le récit est passionnant une fois encore où on croise les destinées d’un agent spécial du FBI, Richard Deslauriers (Kevin Bacon), un commissaire, Ed Davis ( John Goodman), un sergent, Jeffrey Pugliese ( J.K. Simmons, ainsi qu’une infirmière , Carol Saunders (Michele Monaghan). Une chasse à l’homme qui s’inspire des récits et des témoignages des premiers secours, des témoins de l’attentat et des rescapés. Cela se déroulait le jour du Patriot Day, date commémorative des batailles de Concord et Lexington lors de la guerre d’indépendance. Ce lundi 15 Avril 2013 restera pour toujours dans les annales de la ville.

La production a fait le maximum pour tourner sur les lieux du drame, ce qui donne à ce thriller une puissance maximale. Dire qu’on ne s’y ennuie pas est un euphémisme. On vibre , même si nombre d’entre nous se souviennent des faits et du dénouement. Peter Berg a réussi cet exploit de faire revivre au plus grand nombre une tragédie qui a marqué l’histoire de cette ville. Les acteurs, dominés par Mark Wahlberg ( on n’est jamais aussi bien servi que par soi-même, vu qu’il est la star du film, mais aussi coproducteur, et que c’est lui qu’on voit sur l’affiche) sont plus que crédibles et le suspense est absolument haletant.

J’aime quand le cinéma américain nous offre de bons moments comme celui-là. On n’est pas dans le blockbuster, mais on se régale tout autant.

 

Pour le Bluray, il est vraiment de toute beauté, tant pour les images que pour le son :

Format image :
2.39 : 1 – 16/9 – HD 1920x1080p
Format audio :
Anglais et Français 5.1 DTS HD Master Audio
Sous-titres : Français
Sourds et malentendants

Durée du film : 133 mn

Suppléments :
Boston Strong : trois courageux héros (vost/22’29),  A la recherche de l’authenticité (vost/11’21),  Boston Bond : retour sur la tragédie (vost/21’43),  L’histoire des vraies patriotes (vost/19’48),  L’engagement des acteurs (vost/05’51),  Rencontres entre cinéma et réalité (vost/18’13),  les bandes-annonces (vf/vost)

La bande annonce:

 

Rating:

Tiré d’une histoire vraie, l’histoire de ces 3 femmes à la NASA est vraiment bouleversante.

Le programme Appolo, ça en dit long pour ceux qui s’intéressaient à la conquête spatiale à la fin des années 60, mais maintenant, depuis qu’un vol dans l’espace ne crée plus l’événement, seuls les noms de premiers hommes dans l’espace comme John Glenn, Alan Shepard et Neil Armstrong sonnent encore aux oreilles. Et pourtant, personne ne se souvient de Katherine G. Johnson, Mary Jackson ou Dorothy Vaughan. Elles devraient avoir leur place dans les livres d’histoire et les manuels scolaires mais il n’en est rien. C’est toutefois grâce à ces trois femmes que la NASA a pu faire des exploits, qui furent de véritables ordinateurs humains et qui ont permis aux Etats Unis de faire un pied de nez à l’ex URSS dans la conquête de l’espace. Ce film va vous faire découvrir ce qui s’est vraiment passé, comment ces femmes ont fait évoluer les mœurs, et la vérité sur ce qui se déroulait à la NASA. Elles ont réussi à surmonter le sexisme ambiant, les barrières raciales (elles sont blacks), les problèmes professionnels.

Réalisé, co-produit et co-écrit par Théodore Melfi, on retrouve du monde au générique : Taraji P. Jonhson (Katherine G.Johnson), Octavia Spencer Dorothy Vaughan), Janelle Monae Mary Jackson), Kevin Costner Al Harrsison , l’ingénieur en chef de la NASA), Mahershala Ali (Jim Johnson), Kirsten Dunst (Vivian Mitchell), Glen Powell (John Glenn). A l »poque des faits, les ordinateurs venaient tout juste d’être créés et personne ne savait s’en servir. Les calculs étaient encore faits par des mathématiciens de génie….et des mathématiciennes ultra douées. On comprend , à la vision de cet excellent film, ce qui s’est vraiment déroulé, et ce grâce à l’ouverture d’esprit de certains.

Pris par le sujet, il est certain qu’on reste cloué au fauteuil pendant les 2 heures 6 du film, sans aucune envie de se lever. Réalisation soignée, on se laisse surprendre à chaque instant, et franchement si on ne nous avait pas dit qu’il s’agissait d’une histoire vraie, on aurait vraiment cru à de la science fiction. Décors réalistes, interprètes éblouissant(e)s, mis en scène efficace, le film a quand même été nommé à l’Oscar du meilleur film, qu’il n’a pas remporté, et croyez moi quand je dis que je suis fan. Aucun détail n’est laissé au hasard , que ce soit dans les décors et les lieux, les personnages nous ramènent à une époque que nous n’avons pas connue et dans des lieux qu’il nous est impossible d’avoir fréquentés. Précipitez-vous donc vous procurer le Bluray de ces ‘Figures de l’Ombre’ sont une pure merveille.

La version Bluray est enfin disponible et ne mérite que des louanges.

Le master est superbe, son DTS 7.1 en anglais et DTS 5.1 en français, sous titres français et anglais disponibles. La copie digitale est offerte.

une heure de bonus dont le making of, des commentaires audio (Ted Meur), le tournage en Georgie, , des scènes coupées, La vie de Katherine Johnson, Honneur à Katherine Johnson. , Taillés pour le job, Un voyage spirituel, et la musique du film.

 

 

Le film annonce :

 

 

 

 

 

Rating:

Un film découvert lors du fameux Festival d’Avoriaz il y a longtemps de cela, puisque le premier opus est sorti en 1979, avec une véritable ambiance.

Le film n’était jamais sorti en DVD, et voilà la double sortie en boitier DVD et surtout avec une édition en BLURAY qui devrait marquer les esprits. Il faut avouer que ce film est devenu culte au fil des années. Le réalisateur, Don Coscarelli,  avait réussi l’exploit de tout faire, entre autre de produire ce premier film. Un histoire étrange qui se déroule principalement dans le cimetière de Morningside et dan son mausolée. Orphelin depuis peu, Mike découvre que des faits étranges se déroulent là bas. Il remarque un croque-mort à l’allure sinistre qui peut porter des cercueils comme s’il s’agissait de simples boîtes de carton, puis de petites créatures encapuchonnées aux activités pas moins suspectes… Effrayé mais curieux, aidé de son ami Reggie, Mike cherche à savoir ce qui se passe réellement. Il n’est pas au bout de ses surprises. Et nous non plus avec l’image marquante de boules qui s’enfoncent dans le crane. Nul doute, même si le cinéma fantastique a évolué, l’atmosphère de Phantasm reste prenante, qui a marqué son époque, et qui reste parmi les films cultes de ce genre.

Mike (Michael Baldwin)

Reggie (Reggie Bannister) et Jody (Bill Thornbury)

The Tall Man (Angus Scrimm) / Joday (Bill Thornbury)

Côté interprètes, on ne peut pas dire qu’ils auront marqué le cinéma: Michael Baldwin, Bill Thornbury, Reggie Bannister, mais surtout le géant, qui est le personnage le plus fascinant : Angus Scrimm. Sur le DVD : deux versions sont disponibles : version française en son mono, et la version originale sous titrée ( impossible de retirer les sous titres) en 5.1. Certes, la copiue est excellente, mais je n’ai pas pu vérifier la qualité du BluRay, à mon grand regret.

Film : 89 minutes
Format : 1.85 16/9 comp 4/3
Son DVD : VOST 5.1, VF 2.0
Son BRD : VOST 5.1 DTS MASTER AUDIO, VF 2.0 DTS MASTER AUDIO

Suppléments :
– Interview inédite 2017 de Guy Astic et Julien Maury (20 mn)
– Interview de Don Coscarelli et Angus Scrimm 1978 (28 mn)
– Intervention d’Angus Scrimm à la convention Fangoria 1989 (10 mn)
– Bande-annonce
– Galerie photos

le film annonce :

 

Rating:

30 ans près sa disparition, Dalida est toujours aussi présente, comme le prouve cet excellent biopic.

Lors de sa sortie, la critique a été unanime sur la qualité de ce film signé Lisa Azuelos. La vie de cette immense chanteuse, qui a traversé quelques générations puisqu’elle a débuté dans la chanson populaire à la fin des années 50 pour se terminer en 1987. Née au Caire en 1933, Yolande Gigliotti passera pour la première fois à l’Olympia sous son nom de scène : Dalida en 1956, elle était alors celle qu’on appelait Mademoiselle Bambino! Comment elle est arrivée ainsi au firmament des stars, les hommes qui ont sillonné sa vie, ces hommes qui ont souvent connu des destins tragiques, comme Lucien Morisse qui fut son premier mari, et directeur des programmes d’Europe N°1. Sveva Alviti est  Dalida. Elle a réussi à trouver le ton, le charme, les gestes de la chanteuse. A ses côté, une belle brochette d’acteurs : Jean-Paul Rouve, qui incarne Lucien Morisse, Riccardo Scarmaccio qui est son frère, que l’on connaît sous le nom d’Orlando et qui fut à ses côtés toute sa vie. Il ne faut pas oublier Alessandro Borghi, qui fut un amour éphémère, Luigi Tenco, et qui, tout comme Lucien Morisse, se suicida, sans oublier Richard Chamfray que l’on a connu sous le nom de comte de St Germain, personnage à la personnalité douteuse, qui a cette fois les traits de Nicolas Duvauchelle. Il y en a eu d’autres, mais ceux-là furent connus du grand public. On ne peut pas parler de sa carrière sans parler de Bruno Coquatrix (Patrick Timsitt) ou Eddie Barclay (Vincent Perez). Le biopic est quelque chose de difficile, et bien peu en France ont été réussis, il y eut La Môme (Edith Piaf), Claude François et Dalida.

La réussite de ce film est due en partie au scénario, en partie à l’interprétation, en partie à la réalisation. Les scènes où Dalida chante sont époustouflantes de vérité. On ne fait plus de personnages comme celui là, Dalida a vendu des millions de disques, a connu des succès planétaires avec Gigi L’Amoroso, il venait d’avoir 18 ans, Laissez Nous Danser et bien d’autres, que l’on retrouvera tout au long de ce film.

 

Photos : @Luc Roux

Le Bluray , chez Pathé Vidéo nous offre une superbe copie en format respecté en DTS 5.1 ou son Dolby 2.0 .

Peu de suppléments toutefois: Les images du tournage de Je suis Malade, Le casting de Sveva Alvivi, les Décors, et le maquillage de Dalida

 

le film annonce :

 

 

 

 

Rating:

Un thriller glaçant, tiré d’un roman à succès de Jo Nesbo, entièrement tourné dans l’hiver glacial de Norvège dans les villes d’Oslo, Bergen et dans la région de Rjukan.

 

Un assassin psychopathe opère en  Norvège et signe ses crimes : le bonhomme de neige. Il a pris pour cible la seule personne capable de comprendre ses talents aussi effroyables que méthodiques :un inspecteur de la brigade criminelle spéciale, Harry Hole (Michael Fassbender), à la dérive alcoolique. L’assassin cherche un adversaire digne de ce nom pour se livrer à un jeu pervers. Pour le détective, l’assassinat d’une jeune femme aux premiers jours de l’hiver aurait pu être un meurtre banal. Mais plus l’enquête avance, plus le bonhomme de neige le nargue et multiplie les meurtres sadiques. Suspectant un tueur en série supposé mort et enterré, il s’associe avec Katrine Bratt ( Rebecca Ferguson) pour tenter de faire le lien entre certaines vieilles affaires classées et la sauvagerie des meurtres plus récents. Ajoutons que la femme d’Harry, Rakel Fauke (Charlotte Gainsbourg), qui vit désormais avec un autre homme risque fort d’être entraînée dans ce tourbillon de violence, avec son fils . Si le duo de flics  réussit, ils déjoueront les pièges du psychopathe qui les épie dans l’ombre. Mais que se passera-t-il s’ils échouent?

Passionnant de bout en bout, violent avec des scènes difficiles à conseiller à ceux qui n’aiment pas le sang, ce Bonhomme de Neige, réalisé par Tomas Alfredson est une pure réussite. Mené par de grands comédiens, il nous offre quelques apparitions d’acteurs de renom comme Val Kilmer ou J. K. Simons. Le scénario de Peter Snaughan est d’une écriture précise, et si je vous dis qu’on tremble, ce n’est pas que de froid, puisque tout le film se déroule avec des décors enneigés. Mais la terreur que nous inspire cette histoire est telle que lorsque l’on pense que c’en est fini, un rebondissement nous entraîne encore plus loin dans la peur.

Avec de tels films, on a vraiment envie d’aller au cinéma, on a peur, c’est certain, on est totalement dépaysé, les acteurs et le réalisateur vous gardent en haleine pendant 2 heures et on sort de la salle avec un sentiment d’apaisement! Du grand cinéma !

les caractéristiques du BluRay : durée : 129 mns ( existe en version BR et en Steelbook )

. Audio : Anglais DTS HD Master Audio 7.1, Français, Espagnol, Allemand, Italien DTS HD  Audio7.1

Sous-titres : Anglais (sourds & malentendants), Français, Espagnol, Néerlandais, Allemand, Italien, Portugais, Arabe,Turc

Bonus  : • Les personnages • Créer le monde de Jo Nesbø • Le bonhomme de neige • Les paysages norvégiens • Plongée dans le lac

Le film annonce :

 

 

 

Rating:

Un chef d’oeuvre signé Tim Burton, un univers magique qui nous renvoie à notre enfance!

172262024

Alors qu’il a toujours voué une grande admiration à son grand père, que ses parents tenaient pour dérangé, Jake va découvrir que ce qu’il lui a raconté lorsqu’il était petit pourrait parfaitement être vrai. Quelques indices l’entraînent, avec son père vers un village assez mystérieux, un mystère d’autant plus grand quand il découvre une certaine demeure. Cette maison est un lieu magique, celle de Miss Peregrine, peuplée d’enfants vraiment particuliers. Il sera encore plus surpris quand il va découvrir leurs pouvoirs, et ses pouvoirs. Tous ces enfants, et celle qui dirige ce domaine, il les connaît en fait de par les histoires de son grand père.

285970660

DF-07237 - Miss Peregrine (Eva Green) takes aim at her powerful enemies. Photo Credit: Jay Maidment.

DF-15506 - Miss Peregrine (Eva Green) demonstrates one of her many time-bending talents to Jake (Asa Butterfield) and Fiona (Georgia Pemberton). Photo Credit: Jay Maidment.

Photo : Jay Maidment.

364335073

Miss Peregrine's Home For Peculiar Children TM & © 2015 Twentieth Century Fox Film Corporation. All Rights Reserved. Not for sale or duplication.

Tiré d’un roman de Ransom Riggs , premier d’une trilogie qui a  déjà deux livres à son actif, le film est signé Tim Burton, qui a réussi à créer ce monde si proche du nôtre, et pourtant si différent. Le film se déroule certes de nos jours, mais le temps est figé à une date dans la seconde guerre mondiale pour la maison. Prenons simplement un personnage qui va vous donner une idée  de l’atmosphère : celui de Miss Peregrine ( Eva Green): c’est une ombrune, comprenez par là qu’elle peut manipuler le temps, mais aussi se transformer en oiseau.

748078939

DF-07907 - Meet some of the very special “Peculiars” - Left to right: Olive (Lauren McCrostie), Bronwyn (Pixie Davies), Millard (Cameron King), the twins (Thomas and Joseph Odwell) and Emma (Ella Purnell). Photo Credit: Jay Maidment.

). Photo: Jay Maidment.

577437968 494625872

Tim Burton a réussi un véritable exploit en créant ce monde particulier, et encore je ne vous raconte que la première partie du film. On y croit, on se dit que cela est vrai et c’est là où c’est incroyable, avec ces enfants, dont l’un a des abeilles dans le corps, un autre un oeil capable d’être un projecteur de cinéma, un autre souffler d’une manière fantastique, sans oublier des jumeaux, une petite fille modèle qui a de curieuses habitudes , une autre qui fait pousser des légumes de sa taille.  Si Eva Green et le jeune Asa Butterfield sont les deux personnages principaux, nombre de grands acteurs traversent le film: Terence Stamp, Judi Dench, Samuel L.Jackson ou Ruppert Everett

939895403

Miss Peregrine's Home For Peculiar Children TM & © 2015 Twentieth Century Fox Film Corporation. All Rights Reserved. Not for sale or duplication.

364335073 45380525

J’ai vraiment passé d’excellents moments avec ce film qui est peut-être le meilleur de Tim Burton, ou tout au moins celui qui est le plus proche de mon univers d’enfant. Et pourtant sa filmographie dans le domaine du fantastique, est importante avec de grands films comme: Alice au Pays des Merveilles, L’étrange Noël de Monsieur Jack,  Edward aux mains d’argent ou Charlie et la Chocolaterie, parmi bien d’autres.

Franchement vous pouvez voir ce film quel que soit votre âge, les plus jeunes, mais pas les trop jeunes, y verront un conte avec des enfants, les autres y verront un grand film de visionnaire, et enfin d’autres vont retrouver leur enfance. La sortie en BluRay vous offre, outre le film, près de 2 heures de bonus exceptionnels.En voici la liste : Une Histoire Particulière, Des enfants particuliers, Les Sépulcreux et les Ex-Sépulcreux, la carte des boucles temporelles, plus une galerie de photos et des croquis de Tim Burton, sans oublier un clip vidéo.

2 heures 6 de film en version originale en DTS HD 7.1 ou en français DTS 5.1, avec ^possibilités de sous titres en français ou en anglais.  Le bonheur à l’état pur! Le Bluray contient aussi une possibilité de copie digitale, mais sur GooglePlay uniquement

 

le film annonce:

et quelques extraits:

 

Rating:

Un univers un peu fantastique, des personnages curieux, tout cela donne une série vraiment superbe.

onsortoupas051

Preacher est tout d’abord inspiré d’une série en bande dessinée qui a connu un certain succès. On nous raconte l’histoire de Jesse Custer, un pasteur au passé assez trouble, qui se retrouve dans une minuscule bourgade du Texas, Annville. Il possède de drôles de pouvoirs, dus à une entité , Genesis, qu’il a dans le corps, qui lui permet, entre autres de contrôler l’esprit des autres. Il lui suffit d’utiliser une voix différente.. Il a d’autres acolytes eux aussi dotés de pouvoir, comme Cassidy qui est vampire et Tulip, sa petite amie.

telechargement telechargement-5 telechargement-4 telechargement-3 telechargement-2 telechargement-1

Le rôle principal de Jesse Custer est interprèté par Dominic Cooper que l’on a pu voir, entre autres dans le film Mama Mia. On retrouve également à ses côtés, Ruth Negga, Joseph Gilgun ou encore Lucy Griffiths. On ne peut pas dire que ce soit une série d’horreur, ni de science fiction, ni d’humour, ni western et pourtant il y a des références évidentes à tous ces genres. c’est là où les producteurs, Seth Rogen, Evan Goldberg  et Sam Catlin ont vu juste, l’histoire est audacieuse, la toute première scène donne le ton, avec un bain de sang. Ils rendent hommage ainsi à leurs réalisateurs favoris: Quentin Tarantino, Robert Rodriguez , Luc Besson ou David Cronenberg.

images images-6 images-5 images-4 images-3 images-2 images-1 critique-preacher-saison-1-2

En tous cas, je peux vous dire que Preacher est passionnant de bout en bout avec cette première saison en 10 épisodes sur 3 disques plus un disque complet de bonus, pour l’édition BluRay

Parmi ces bonus : scènes coupées et version longues, l’épisode pilote infilmable, les cascades du pasteur et uniquement en bluray: le bétisier, le combat à la tronçonneuse découpé, Derrière la machine à tuer, le saint des tueurs.

Franchement, si vous aimez le fantastique, si quelques sceaux d’hémoglobine ne vous effraient pas, ne manquez pas cette série, que je mets dans ma collection des meilleures séries, aux côtés de Walking Dead, Games of Throne, True Blood….et Ma sorcière bien aimée. Pour la suite, on sait qu’une 2ème saison est sur les rails…attendons de voir si le succès nous offrira plus de saisons, c’est tout ce que j’espère

Le film annonce :

 

 

 

Rating:

Le remake du film le plus gore des années 80 de Sam Raimi, qui s’est depuis bien assagi.

Mise en page 1 (Page 1)

Le film fut interdit aux moins de 16 ans lors de sa sortie en salles, il en est de même pour le Blu Ray…mais personne ne va vérifier qui a l’age requis!

Mia a déjà connu pas mal de galères dans sa vie, et elle est décidée à en finir une bonne fois pour toutes avec ses addictions. Pour réussir à se sevrer de tout, elle demande à son frère David, sa petite amie Natalie et deux amis d’enfance, Olivia et Eric, de l’accompagner dans la cabane familiale perdue au fond des bois. Dans la cabane isolée, les jeunes gens découvrent un étrange autel, et surtout un livre très ancien, dont Eric commet l’erreur de lire un passage à haute voix. Les plus épouvantables des forces vont se déchaîner sur eux…

téléchargement téléchargement (9) téléchargement (8) téléchargement (7)

On se rapproche du premier film, mais il est difficile d’égaler le premier, qui avait vraiment fait peur. Depuis, on nous a donné des milliards de litres d’hémoglobine dans des films qui alleint du pire (pas de titres!!) aux meilleurs (comme le premier Saw, Destination Finale parmi bien des films d’horreur absolue). Ce nouvel Evil Dead ravira à coup sûr les amateurs du genre.

Ce Blu Ray possède de nombreux suppléments , comme  Le tournage (7’26 »), La renaissance (9’49 »), Une expérience difficile (8’12 »), Le Livre des Morts (5’06 »), Moi, Mia (9’13 »), L’avant-première parisienne : Masterclass avec le réalisateur Fede Alvarez (10’32 »)

Il semblerait que ce soit la version cinéma/salles et non pas la version longue, non censurée prévue par le réalisateur.

téléchargement (6) images (16) images (15)

Film annonce en VO

Film annonce en Vf:

Ultra violent, et passionnant, le Blu Ray sera disponible le 12 Juin

Le titre laisse entendre que ce n’est pas destiné aux bambins et il est certain que les plus jeunes ne doivent pas voir ce film.

Comment, en 1949, Mickey Cohen, Sean Penn, un mec impitoyable veut régner sur le crime organisé, en usant au maximum de la violence et de la peur. Sans oublier de très nombreuses enveloppes qu’il va distribuer aux personnages les plus haut placés de la ville. Drogue, crime, prostitution, armes, paris clandestins, tout est bon pour faire de lui  un homme très très puissant. Mais quelqu’un voit cela d’un autre oeil, et il demande à une bande de flics , dirigés par le sergent O’Mara (Josh Brolin) et Jerry Wooters (Ryan Gosling) de lui mettre des bâtons dans les roues. Il va s’entourer des meilleurs et cette fine équipe tentera le tout pour le tout pour éliminer Mickey Cohen.

Tout cela se fera d’une manière assez inattendue. Plutôt que l’affronter , ils font tout pour que l’argent ne rentre pas, s’envole, puisque c’est le seul moyen de ne pas se retrouver sous les balles de ses tueurs….quoique…. La fine fleur réunie est composée des meilleurs, et pour arriver à rétablir l’ordre dans la ville de Los Angeles, il leur faut user de moyens très techniques, de le battre sur son terrain, et me^me utiliser la violence dans le pire des cas.

Le film tient le spectateur en haleine de bout en bout.. Le film est tiré d’une histoire vraie, et le réalisateur, Ruben Fleischer, nous en met plein la vue. Les acteurs sont parfaits de bout en bout. La reconstitution historique est vraiment impressionnante. Comme écrit plus haut, il ne faut pas être rebuté par la violence. La scène du début du film vous en donne immédiatement t la mesure, où Mickey montre ce qu’il peut faire lorsqu’il est en colère et qu’il veut démontrer sa puissance aux autres villes qu’il voudrait avoir sous son joug. Mais ne vous arrêtez pas à cette violence, quasi gratuite, et vous verrez que vous serrez cloué à votre fauteuil de bout en bout.

4*

le film annonce :http://www.youtube.com/watch?v=k7s6RY9CpQc