Johnny Hallyday

All posts tagged Johnny Hallyday

1000 musiciens pour un concert exceptionnel

ROCKIN’1000 c’est un projet musical qui regroupe mille musiciens amateurs et qui a fait le buzz sur la toile Il arrive pour la toute première fois en France. Après les Rolling Stones, AC/DC, Bruce Springsteen, les Red Hot Chili Peppers, Muse, Metallica, Johnny Hallyday ou U2, le Stade de France va vibrer au rythme de Rockin’1000 samedi 29 juin 2019. Et pour rendre cet événement encore plus exceptionnel, Philippe Manœuvre, le Monsieur Rock français, est le programmateur musical et le maître de cérémonie de cette soirée unique.

Rencontre avec Philippe Manoeuvre, comme il se doit : au Stade de France :

Adapter pour la France le succès considérable rencontré en Italie, c’est l’idée du directeur de Stade de France : Frédéric Souplet au micro d’onsortoupas.fr

 

Guitaristes, bassistes, batteurs ou chanteurs, jeunes ou moins jeunes … tout le monde peut tenter sa chance et saisir l’opportunité de participer à cette aventure unique: jouer sur la pelouse du Stade de France devant 50.000 spectateurs !
Les inscriptions pour le casting vidéo de cette édition française sont ouvertes sur le site
Nirvana, Deep Purple, les Rolling Stones, David Bowie, AC/DC, Queen ou Johnny Hallyday, … Les plus grands classiques du rock seront joués en live pour ce qui sera sans aucun doute l’un des événements rock de l’année
2019. Les billets sont disponibles sur www.stadefrance.com. 
des images des concerts en Italie :

le Centre national du costume de scène à Moulins célèbre ses 10 ans et va clôturer cette année anniversaire en chanson avec l’exposition Déshabillez-moi ! Les costumes de la pop et de la chanson.

AfficheOK
Le CNCS expose 100 ans de chanson à travers ses costumes  les plus emblématiques :des robes en strass de Mistinguett au blouson en cuir noir et bandana de Renaud, des costumes
dessinés par Jean-Denis Malclès pour les Frères Jacques, aux tenues noires de Johnny Hallyday, d’Edith Piaf, de Barbara et d’Alain Bashung, des petites robes Carven chantées et portées par Jacqueline François à la ceinture de bananes de Joséphine Baker en passant par les tenues dorées d’Etienne Daho ou des Brigitte aux créations couture signées On Aura Tout Vu, Jean Paul Gaultier, Frank Sorbier pour des artistes français et internationaux. Sans oublier l’idole qui est partie à l’âge de 39 ans, célèbre pour ses costumes à paillettes: .

Costume de Camps de Lucas porté par Claude François.

Costume de Camps de Lucas porté par Claude François.

Bottines Anello & Davide portées par Claude François.

Bottines Anello & Davide portées par Claude François.

Costume de Barbara

Costume de Barbara

Costume de Jean Colonna porté par Alain Bashung lors de la « tournée des grands espaces », 2003

Costume de Jean Colonna porté par Alain Bashung lors de la « tournée des grands espaces », 2003

Robe portée par Yvette Horner lors de programmes télévisés.

Robe portée par Yvette Horner lors de programmes télévisés.

Dès son entrée dans l’exposition, le visiteur sera immergé dans l’univers de la musique et de la chanson à travers la présentation de collections de fans (affiches de concert, dédicaces, objets souvenirs glanés lors de concerts…) ou d’objets cultes appartenant aux « mythologies populaires » comme  le canotier de Maurice Chevalier. Puis à travers un  parcours en 13 salles thématiques, on passe de l’univers du music-hall des années 50/60 (Mistinguett, Maurice Chevalier, Les Frères Jacques…) à celui de l’opéra pop. Une salle est aussi consacrée à la « pop Couture » avec les créations de Jean Paul Gaultier, d’Alexandre Vauthier, de Thierry Mugler, d’On Aura Tout Vu portées par Beyoncé, Madonna, Conchita Wurst, , Kylie Minogue, Lady Gaga… Les tenues noires sont également  prisées par les artistes avec les robes d’Edith Piaf et de Barbara ou la génération des blousons noirs. En miroir à cette vitrine, « Les légendes dorées » scintillent de tout leur éclat grâce aux costumes aux reflets d’or d’Etienne Daho, des Brigitte , ou de Sheila dans sa période Disco. Le parcours se termine avec une salle entièrement dédiée à   et son double exubérant sur scène -M- , dont la coiffure détonante, les lunettes customisées et les costumes multicolores sont immédiatement reconnaissables.

Veste portée par Sheila dans l’émission « Top A », 11 mai 1974.

Veste portée par Sheila dans l’émission « Top A », 11 mai 1974.

Robe d’Alexis Mabille portée par le duo Brigitte aux 30e Victoires de la Musique, 2015.

Robe d’Alexis Mabille portée par le duo Brigitte aux 30e Victoires de la Musique, 2015.

Costume Yves Saint Laurent porté par Etienne Daho lors du « Diskönoir tour », 2014-15.

Costume Yves Saint Laurent porté par Etienne Daho lors du « Diskönoir tour », 2014-15.

Blouson porté par Renaud lors d’un concert au Zénith, 1984.

Blouson porté par Renaud lors d’un concert au Zénith, 1984.

Blouson en cuir et bandana portés par Renaud pour la tournée « Boucan d’enfer », 2003.

Blouson en cuir et bandana portés par Renaud pour la tournée « Boucan d’enfer », 2003.

Robe de Carven portée par Jacqueline François vers 1955.

Robe de Carven portée par Jacqueline François vers 1955.

Situé dans une ancienne caserne militaire du XVIIIe siècle classée Monument historique, le CNCS a attiré depuis son ouverture en 2006 plus de 700 000 visiteurs. Le CNCS conserve, montre et explique les oeuvres d’une collection unique au monde composée à ce jour de 10 000 costumes de théâtre, de danse et d’opéra depuis le milieu du XIXe siècle  provenant de dépôts des trois institutions fondatrices du Centre, la Bibliothèque nationale de France, la Comédie-Française et l’Opéra national de Paris, auxquels sont venus s’ajouter de nombreux dons de compagnies, d’artistes et de théâtres. Ce musée unique au monde a présenté pas moins de 21 expositions  et abrite depuis 2013 la collection du danseur Rudolf Noureev soit un ensemble de 3 500 pièces.

Exposition LOpéra Comique et ses trésors

Exposition L’ Opéra Comique et ses trésors

Costumes du CNCS mis en scène dans l escalier principal

Costumes du CNCS mis en scène dans l escalier principal

Costume Betes de scène

Costume Betes de scène

CNCS

Robe de Carven porté par Jacqueline François 1953-1955.

Robe de Carven porté par Jacqueline François 1953-1955.

Centre national du costume de scène (CNCS)
Quartier Villars, Route de Montilly, 03000 Moulins
Tél. : 04 70 20 76 20

www.cncs.fr
Exposition
Du 15 octobre 2016 au 5 mars 2017
Ouverture tous les jours de 10h à 18h
Fermeture exceptionnelle les 25 décembre et 1er janvier

Visites guidées de l’exposition possibles : samedis et dimanches, et tous les jours pendant les vacances scolaires à 14h30 et 16h
Tarifs : Plein : 6 € / réduit : 3 € / gratuit pour les – 12 ans

22 © CNCS Florent Giffard 21 © CNCS Florent Giffard

Jupe et cape pailletées de José Vinas portées par Line Renaud lors du final à Las Vegas, 1968.

Jupe et cape pailletées de José Vinas portées par Line Renaud lors du final à Las Vegas, 1968.

Costume de Renata Morales porté par Yelle lors de la tournée « Complétement fou », 2014.

Costume de Renata Morales porté par Yelle lors de la tournée « Complétement fou », 2014.

Costume Agnès B. porté par Matthieu Chedid pour la tournée « Qui de nous deux ? », 2003.

Costume Agnès B. porté par Matthieu Chedid pour la tournée « Qui de nous deux ? », 2003.

Guitare « Billie » créée par Cyril Guérin pour Matthieu Chedid à l’occasion de la tournée « Qui de nous deux ? », 2003.

Guitare « Billie » créée par Cyril Guérin pour Matthieu Chedid à l’occasion de la tournée « Qui de nous deux ? », 2003.

TOUTES LES PHOTOS / © CNCS / Florent Giffard

Rating:

Laurent Gerra est vraiment incroyable. Quand on pense connaître son talent, on découvre qu’il est encore capable de nous étonner.

claude012

Si on écoute son duo sur RTL chaque matin à 8h45, on sait qu’il se rapproche de l’actualité, qu’il la malmène à sa manière. On sait aussi qu’il possède un talent d’imitateur qui lui permet de nous offrir une palette des plus complètes. Tous les hommes (et certaines femmes) politiques se font égratigner chaque matin. Le monde du cinéma, de la télévision, du sport en prend aussi pour son grade. Et pourtant ce n’est jamais méchant.  C’est surtout un moyen de nous faire rire de bon matin. Et son spectacle? J’y arrive.

IMG_0703

Dans un véritable décor qui n’est pas sans rappeler les orchestres des années 50, Laurent Gerra n’est pas seul sur scène. le grand orchestre de Frédéric Manoukian est là, une belle formation qui occupe toute la scène. Et son spectacle ne nous donne aucun répit. Il balance  à tour de bras. Le proverbe dit : ‘Qui aime bien châtie bien’, alors il doit vraiment adorer notre président actuel. C’est sa tête de turc, mais on se souvient qu’il en avait fait autant avec le précédent.

Le spectacle est aussi un vrai coup de chapeau à ses idoles, ou à ceux qui ont fait le music hall en France : Henri Salvador, Yves Montand, Enrico Macias, Gilbert Bécaud, Claude Nougaro, Charles Aznavour, sans oublier Johnny Hallyday. Côté cinéma, il ne manque pas de saluer les géants de l’écran que sont Delon et Belmondo. Phlippe Lucchini est aussi de la partie. Bien entendu la liste n’est pas exhaustive. C’est un festival! Et le spectacle oscille constamment entre humour et amour, entre musique et parole, pour le plus grand bonheur de la salle, qui rit de bon coeur.

IMG_0726 IMG_0725 IMG_0712 IMG_0711

J’avais eu la chance de rencontrer Laurent il y a très longtemps, à l’époque où je ‘faisais’ de la radio. Nous avions alors, avec sa compagne de l’époque, passé de très bons moments dans des festivals de film, et j’en gardais un excellent souvenir. Si je vous dis que cela remonte à 1997, vous vous doutez donc que c’étaient ses débuts. Et Laurent, malgré sa popularité n’a pas changé. Lorsque je l’ai croisé il y a quelques mois dans la rue, il est venu vers moi, et lorsque j’ai été le saluer dans sa loge après le spectacle, il m’a accueilli comme le bon pain, alors qu’il y avait bien d’autres personnalités présentes, comme le prouvent ces quelques photos.

IMG_0737 IMG_0733 IMG_0760 IMG_0749 IMG_0746 IMG_0742 IMG_0728

Toutes les photos (sauf affiche du spectacle) @ Guy Courthéoux /Claude Laplace /onsortoupas.fr   tous droits réservés

Donc je me répète peut-être, mais MONSIEUR LAURENT GERRA est un grand, un très grand, et je lui tire mon chapeau ( comme lui sait si bien le faire pour les personnes qu’il admire).

Profitez des soirées à l’Olympia, suivez le en tournée, écoutez le  chaque matin du lundi au vendredi  ou les soirs sur RTL!

Merci Laurent pour cette soirée

 

En neuf soirées – une par mois -,Olivier Barrot va évoquer un demi-siècle de grandes et petites scènes, depuis les années trente jusqu’à la mort de Coluche en 1986. Avec les archives de l’Institut National de l’Audiovisuel, il va projeter chansons, sketchs, séquences de télévision, tout ce qui permet de revivre la grande histoire du Music-Hall.

LA GRANDE HISTOIRE DU MUSIC-HALL FRANCAIS (Théâtre Rive Gauche-Paris 14ème) - par Olivier BARROT

Raconter l’Histoire du Music Hall, c’est raconter bien plus que celle d’un rideau rouge : c’est raconter la France, son esprit, ses questions, son insolence. Fort heureusement, il est bien loin
le temps ou l’on méprisait les arts populaires. Aujourd’hui on sait qu’il s’agit bien d’ « art » – trousser une chanson inoubliable et l’interpréter d’une façon fulgurante n’est pas à la portée de n’importe qui – et surtout que « populaire » indique une fusion exceptionnelle entre le public et l’artiste. Sur la scène du Music Hall français – scène riche, brillante -, n’apparaissent pas que des talents : on y a posé un miroir où le pays se regarde, pleure ses malheurs et rit de ses travers.
En fait, cette histoire du Music Hall sera une histoire de la France. On rencontrera l’amour sous toutes ses formes, du grivois au vénal en passant par le romantique ou l’interdit. On y verra des héros qui n’ont pas toujours un physique parfait mais de l’humour ou de l’audace. On y applaudira de grandes dames – parfois toutes petites, comme Edith Piaf -, grandes dames qui ne sont pas celles du Faubourg Saint-Honoré mais plutôt celles des pavés de la Butte, de Saint-Germain, et qui racontent un autre destin de la femme. On y admirera des personnalités plus ambiguës que prévu, témoignant, selon le moment, que les moeurs se relâchent ou se tendent. On y comprendra comment on bouscule les politiques et l’on dénonce les privilèges. On découvrira comment on regarde l’étranger à travers la chanson coloniale, le jazz ou la vedette à accent. Grâce à l’érudition lumineuse d’Olivier Barrot et aux trésors que l’Institut National de l’Audiovisuel met à votre disposition, vous passerez plusieurs soirées à découvrir ou retrouver des morceaux d’anthologie qui ont enthousiasmé les foules pendant des décennies. Au-delà de la nostalgie ou du plaisir pur, c’est une façon intelligente, sensible et originale de parcourir le siècle. ( Eric Emmanuel Schmitt)

C’est donc un dimanche par mois à 17h00 que vous pourrez revivre ces grandes heures. Voilà le planning des prochaines représentations conçues et dirigées par Olivier Barrot :

22/11/2015 : les grandes dames
20/12/2015 : les poètes
17/01/2016 : les années folles
21/02/2016 : les chanteurs de charme
20/03/2016 : les groupes vocaux
17/04/2016 : le yé-yé
15/05/2016 : le comique troupier
19/06/2016 : l’opérette marseillaise

Large choix, qui vous montrera que la chanson, ce n’est pas seulement la nouvelle star ou The Voice.

Tarif : 20€ (groupes : 15€)

réservations : 01 43 35 32 31
www.theatre-rive-gauche.com

Théâtre Rive Gauche
6 rue de la Gaîté 75014 Paris / M° Edgar Quinet ou Gaîté

J’ai par ailleurs trouvé, juste pour information, un récapitulatif des meilleurs vendeurs de disques en France . Je ne sais pas si c’est juste, mais bon, vous en jugerez par vous même, on ne dit pas si les CD sont inclus, mais cela donne un ordre d’idée. On voit que la variété française , tant décriée par certains est en bonne place avec dans les 5 premiers: Michel Sardou, Claude François, Sheila, et d’autres artistes populaires ensuite, comme Sylvie Vartan, Mireille Mathieu, Dalida, Joe Dassin, Nana Mouskouri, Frédéric François ou Céline Dion, et bien entendu les grands noms: Jean-Jacques Goldman, Charles Aznavour ou Hallyday

12065940_10153438265216107_5875496700655230480_n

Rating:

Le plus célèbre des photographes, celui qui a tout connu des années 60 nous raconte ses rencontres.

onsortoupas030

De son père François Périer, et de son géniteur qu’il ne nommera jamais sur scène, mais que tout le monde connaît, de ses premières photos avec les plus grands jazzmen des années 50 et 60 comme Miles Davis, Ray Charles, Dizzie Gillespie, Ella Fitzgerald,  de sa rencontre avec Daniel Filippachi , Jean-Marier Périer nous fait revivre ces années 60 avec les plus grandes stars, Hallyday et Claude François, et l’amitié qui les liait, ou encore du grand amour de sa vie, Françoise Hardy, de Sylvie Vartan, sans oublier Jacques Dutronc ou Eddy Mitchell et les stars d’Outre Manche comme les Beatles ou les Stones avec Mick Jagger. Il ne parle pas de tous ceux qui ont marqué ces décennies 60 et 70, mais nous montre des années de photos, avec aussi les deux plus grandes stars du cinéma Français, comme Brigitte Bardot ou Alain Delon.

IMG_0420 IMG_0423 IMG_0434 IMG_0437 IMG_0439 IMG_0448 IMG_0455

Il nous raconte des voyages, des anecdotes avec certains artistes, des rencontres improbables avec d’autres, et en deux heures, ceux qui l’ont rejoint dans cette causerie à bâtons rompus, sont sous le charme. On pourrait rester des heures durant à l’écouter. Vous me rétorquerez que tout cela est bien nostalgique, et que les jeunes ne sont pas intéressés. Alors expliquez moi pourquoi Hallyday fait encore de la scène, tout comme Vartan, pourquoi Claude François vend encore des milliers de disques prés de 40 ans après sa disparition, pourquoi les Beatles ont tellement marqué la musique et pourquoi les Stones font encore des concerts dans des stades pleins à craquer? Si ces gens là n’avaient pas marqué leur époque d’une manière ou d’une autre, comment se fait-il que hier soir la salle était pleine, que le nom de Jean-Marie Périer évoque immédiatement certaines photos, certains magazines comme Salut Les Copains?

IMG_0457 IMG_0454 IMG_0445 IMG_0443 IMG_0442 IMG_0440 IMG_0433 IMG_0429 IMG_0425

Si vous voulez comprendre les ‘pourquoi’, les ‘comment’, n’hésitez pas et venez écouter Jean-Marie Périer sur scène…et vous aurez certainement des réponses

Toutes les photos des artistes sont de Jean-Marie Périer…..et celles de ce grand Monsieur de la photo devant les photos projetées sont réalisées par onsortoupas.fr 

Jean Marie Périer sur scène, Flashback, c’est les lundi 19 et 26 octobre ainsi que le 2 novembre à 20h30

Places 20 et 30 €

location: 01 47 42 95 22  et sur le site : www.michodiere.com

Rating:

Après avoir vu cette nouvelle revue, on ne peut qu’applaudir à tout rompre tant le spectacle est beau, qui est parfait en tous points, moderne en conservant le côté revue du Lido, classique, mais avec tout ce qui peut plaire en 2015!

visu_lido

PARIS, FRANCE - APRIL 08: Dancers perform on stage during the 'Paris Merveilles', Lido New Revue show at Le Lido on April 8, 2015 in Paris, France. (Photo by Pascal Le Segretain/Getty Images For Le Lido)

‘Paris Merveilles’, Lido. (Photo by Pascal Le Segretain/Getty Images For Le Lido)

Cette nouvelle revue a été conçue par celui qui est certainement le plus grand génie actuel du spectacle: Franco Dragone. Il est à l’origine du Cirque du Soleil, des spectacles de Céline Dion à Las Vegas, parmi bien d’autres et sait révolutionner l’art du spectacle avec une autre dimension. Et c’est le cas avec cette revue qui est la meilleure revue que j’ai pu à voir à ce jour au Lido, même si je ne peux pas me vanter d’avoir vu les 26 revues  précédentes du célèbre cabaret!. Tout y est: le rythme, la musique, les décors en projection, quelques numéros de music-hall, et bien entendu le talent des danseurs et danseuses. On rentre dans le show en quelques secondes et on se laisse bercer, mener vers de nouveaux horizons, vers d’autres ‘Merveilles’ de Paris.

Nthalie Bellon Szabo et Franco Dragone

Nathalie Bellon Szabo et Franco Dragone

La salle a été rénovée et surtout le hall d’accueil qui a changé, tout cela par la nouvelle présidente du Lido, Nathalie Bellon -Szabo. C’est elle qui a choisi Franco Dragone pour créer cette revue, et on ne peut que la féliciter pour son choix. Quand on va au Lido, on y vient pour les Blubell Girls, pour les plumes, pour le strass et cette fois vous ne serez pas déçu puisque vous y retrouverez la danse qui est la signature de Paris, le French Cancan, qui fait son entrée (ou son retour après une longue absence) au cabaret des Champs Elysées.

PARIS, FRANCE - APRIL 08: Dancers perform on stage during the 'Paris Merveilles', Lido New Revue show at Le Lido on April 8, 2015 in Paris, France. (Photo by Pascal Le Segretain/Getty Images For Le Lido)

‘Paris Merveilles’, Lido (Photo by Pascal Le Segretain/Getty Images For Le Lido)

150408 233450 ©PICS-Grégory MAIRET- Paris Merveilles

Voulez-vous quelques chiffres?: La salle a une capacité de 2.000 m2, 600 costumes, 250 paire de chaussures, 200 chapeaux, 500 auditions pour retenir 32 jeunes femmes et 14 garçons. On nous dit que la revue a demandé un investissement de 25 millions d’euros, 2 ans de préparation, 4 mois de répétition, et juste pour le fun: 2 millions de strass Swarovski, 100 kilos de plumes d’autruche, 22 habilleuses, 11 couturières, 1132 places dans la salle où sont servies chaque année 300.000 bouteilles de Champagne.

Photo : Stéphane Cardinale

Photo : Stéphane Cardinale

Il n’y a pas de véritable meneuse de revue pour Paris Merveille. Mis plutôt quelques fils conducteurs. En premier une chanteuse, Manon ( une ex de The Voice), avec sa voix proche de celle d’Adèle, et aussi un artiste asiatique habillé de rouge (fil rouge?) absolument fantastique, ainsi qu’une première danseuse blonde des plus charmantes. Je n’ai pas , à l’heure où j’écris ces lignes, les noms, ni les photos de ces deux derniers cités, et j’espère pouvoir vous en parler plus dans les jours ou semaines à venir.

Paris Merveilles', (Photo @ Pascal Le Segretain/Getty Images

Paris Merveilles’, (Photo @ Pascal Le Segretain/Getty Images

PARIS, FRANCE - APRIL 08: Dancers perform on Paris Merveilles', Lido chanteuse : Manon (Photo @Pascal Le Segretain/Getty Images

PARIS, FRANCE – APRIL 08: Dancers perform on Paris Merveilles’, Lido chanteuse : Manon (Photo @Pascal Le Segretain/Getty Images

Je l’ai dit, les éclairages et les projections vidéo (dues au talent de Patrick Neys) sont au centre de toutes les attentions, qui m’ont totalement ébloui. Je vous parlerai peut être avec moins de passion de deux numéros de music-hall, comme une avaleuse de sabre ou des patineurs.

Lido219 Stéphane Cardinale

PARIS, FRANCE - APRIL 08: Dancers perform on stage during the 'Paris Merveilles', Lido New Revue show at Le Lido on April 8, 2015 in Paris, France. (Photo by Pascal Le Segretain/Getty Images For Le Lido)

‘Paris Merveilles’, Lido  (Photo by Pascal Le Segretain/Getty Images For Le Lido)

En revanche je ne peux qu’applaudir le talent du styliste Nicolas Vaudelet, qui a créé de superbes costumes, ainsi que Benoit Swan Pouffer, le chorégraphe, le chef décorateur, Jean Rabasse ou encore Yvan Cassar qui a écrit les partitions, et que l’on connaît pour son travail avec Mylène Farmer, Sylvie Vartan, Johnny Hallyday parmi bien d’autres. Il a travaillé cette fois avec un chanteur belge : Saule pour les chansons du spectacle.

Lido-7 Stéphane Cardinale Le Lido-Crédit Julien Panie 84

Je crois avoir été clair : Cette revue est formidable, jeune, qui réveille l’esprit du cabaret et fait du Lido  l’endroit où il faut aller, que l’on soit parisien, touriste français ou étranger.

Lido - Paris Merveilles ©JPANIE

PARIS, FRANCE - APRIL 08: Dancers perform on stage during the 'Paris Merveilles', Lido New Revue show at Le Lido on April 8, 2015 in Paris, France. (Photo by Pascal Le Segretain/Getty Images For Le Lido)

‘Paris Merveilles’, Lido (Photo by Pascal Le Segretain/Getty Images For Le Lido)

Le lido : dîner spectacle à 19h00 à partir de 165€ par personne

spectacle seul à 21h00 ou à 23h00 (comprenant  1/2 bouteille de Champagne) : 115€

renseignements et réservations :www.lido.fr

téléphone : +33 (0)1 40 76 56 10  ou  E-mail : reservation@lido.fr

 

Rating:

Les Tambours du Bronx se retrouvent pour un nouveau spectacle CORROS. Après 28 ans d’existence, et plus de quarante pays traversés, après 6 albums et trois dvd, Les Tambours du Bronx mélangent l’ancien et le moderne dans un nouveau spectacle .

IMG_0842 IMG_0855 IMG_0868 IMG_0869 IMG_0875 IMG_0876

Le Rhinocéros, emblème originel des Tambours Du Bronx, reste au cœur de cette machine infernale. Il sera désormais accompagné du Corbeau, nouvel associé de la bande de musiciens en noir.  Les Tambours du Bronx sont nés en 1987 dans une commune près de Nevers. Quartier de cheminots et d’ouvriers, ce Bronx local engendre un bloc, une meute au milieu des machines. La cadence de l’usine et des ateliers sera son rythme. La musique surgit de leur matière première, le métal. Des bidons, des mailloches : Être radical c’est effectivement « prendre les choses à la racine ».

IMG_0878 IMG_0882 IMG_0883 IMG_0891 IMG_0899 IMG_0902

Révélés en 1989 par Jean-Paul Goude, lors du bicentenaire de la Révolution, Les Tambours du Bronx ont alors porté leur blason musical de 225 litres hors de leurs terres : ils enregistrent l’album Grand Mix  avec l’Orchestre Philarmonique des Pays de Loire et les Voix Bulgares ; le Festival de Roskilde (Danemark) les découvre en première partie de Jimmy Page et Robert Plant  en 1995 ; ils sont acclamés par le public de Johnny Hallyday en 2000 sous la Tour Eiffel. En novembre de la même année, Les Tambours du Bronx  traversent les États-Unis pour y sévir 38 fois lors d’une tournée de 60 jours ; Budapest (Hongrie) les applaudit lors de la première partie de KoRn en 2005 au Sziget festival. Les Tambours du Bronx galvanisent le Stade de France en 2006 ; Ils s’unissent à l’Orchestre des Lauréats du Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris en 2007, aux Young Gods et à Didier Wampas, les bidons retentissent alors au Zénith de Paris.  Ils créent en 2008 trois titres avec Jaz Coleman (Killing Joke) ; En 2009, les Frères Morvan et les Tambours soulèvent, ensemble, le public du festival Les Vieilles Charrues ; Ils s’accordent une première fois en 2011 avec Sepultura pour un spectacle commun au Festival de Rock in Rio. En 2013, 200.000 personnes les attendront pour un live assourdissant. La rencontre se rejouera en Septembre 2014 à Times Square.  Les États-Unis, le Brésil, les Émirats Arabes, la Chine, le Maroc, la Tunisie, Hong Kong, la Grèce, la Réunion, la République de Djibouti, l’Égypte, la Norvège, la Slovénie, le Portugal et toute l’Europe occidentale ont vécu leur musique et leur emportement.

IMG_0970 IMG_0962 IMG_0961 IMG_0955 IMG_0949 IMG_0946 IMG_0936 IMG_0934

 

TOUTES LES PHOTOS ET VIDEOS : @ Guy Courthéoux / onsortoupas.fr

Quelques dates pour 2015:

15/04/2015 : Le Rockstore à Montpellier

16/04/2015 : Le Bikini à Ramonville

29/05/2015 : Centre Culturel Yves Furet à La Souterraine

30/05/2015 : La Gespe à Tarbes

un extrait :

Rating:

Nous avons reçu une  lettre de Corine Blue, actrice, réalisatrice et Coach, adressée à Claude Lelouch. Elle a aimé le film et elle signe la lettre ouverte au réalisateur. Mais j’ai aussi vu ce film, que je ne juge pas de la même façon. Le positif d’abord :

téléchargement

Claude Lelouch
Texte Corine Blue
          SALAUD, ON T’AIME

Le regard. Un axe. Le sens. Le mouvement. Le battement, de paupières, demains, d’ailes, d’air, de cœur.
Un vertige, la hauteur, la distance, le vide.
Le cadre, l’optique, l’option.
Une histoire, unique, privée, universelle, la même, la nôtre.
Une quête insatiable, sans cesse projetée vers l’ailleurs, le cœur, encore.
Un prolongement du battement de cil et d’une vision.
Une énergie, une tentative, une tentation de capturer pour partager.
Un acte d’amour – Un pacte de fidélité – Un fragment d’éternité
La caméra est à Claude Lelouch le sang du poète, l’âme du baladin sifflotant pieds nus dans l’herbe fraîche ces refrains d’antan et de demain. C’est le lien de vies multiples et semblables, ce quelque chose qui bat encore chez qui sait écouter et voir.

Un regard. Un aigle. Un homme.

Un écrin, des cimes, le blanc, virginité d’une nature vivante, sereine, pleine d’elle-même.

Lui, l’homme, est-il plein ? Non. Malgré une vie pleine. Face au vide, soudain. Que manque-t-il ?
Le point. Faire le point.
Homme d’images, d’histoires, c’est à lui de jouer sa vie pour de vrai maintenant. La sienne, pas celle des autres.
L’aigle est là pour le regarder. Défi ? Complicité ? Duel ?
L’homme, le photographe, le père, et la suite… ?  la suite sont quatre filles disséminées au gré des amours nomades. Il s’agit de rassembler et de regarder. Le tout. Ensemble. Et saisir cette vibration filiale, tendre le lien, dire l’amour avant l’après.
L’ami accomplira son rôle ; il réveillera le lien ; il est un double, légitime.
Elles viendront, toutes, et la vie fera son œuvre. Rires, pleurs, cris, reproches, excuses, regrets, confessions, questions… Et puis l’échange existera. Le lien. Enfin.
Alors le destin s’accomplira, imprévu comme toujours, presque bête, absurde, insensé, suivant une logique qui échappe à tout sauf peut-être aux Dieux ?
Mais le lien sera posé et le battement continuera …. les yeux, les mains, le cœur….

Oui l’amitié existe encore.
Oui l’amour est toujours la quête nécessaire des hommes.
Oui les histoires se ressemblent et elles sont belles lorsque racontées avec générosité et intelligence sensible ; lorsque elles portent en elles l’authenticité invincible ; lorsque le désir les partage.
Merci Monsieur Lelouch pour la route lumineuse que vous tracez sans calcul, sans attente, sans peur, sous nos pas incertains aujourd’hui dans un monde confus et si fragile.
Oui le cinéma existe, vous nous l’offrez à chaque film.

Alors oui, Monsieur Lelouch, on vous aime !

Corine Blue

téléchargement (2)

Mais il faut aussi accepter la critique, alors désolé Monsieur Lelouch, mais je ne suis pas du tout d’accord avec cette lettre.

Ce film réunit certes deux grandes stars de la chanson, Hallyday et Eddy Mitchell. On sait que ce dernier est bon acteur, ce qui n’est pas vraiment le cas de celui que l’on a appelé l’Idole des Jeunes, et qui a bien changé. A leurs côtés, Sandrine Bonnaire, qui, malgré tout son talent, n’arrive pas à nous faire croire à cette histoire d’amour avec Johnny Hallyday. Tous les autres rôles sont plus destinées à valoriser les deux acteurs. Les 4 filles du photographe (Hallyday), qu’il n’a jamais connues et qu’aux derniers jours de sa vie, il voudrait connaître, sans oublier une 5ème qui surgit dans le film comme un cheveu sur la soupe. On ne croit pas une seule minute à cette histoire, qui n’est destinée qu’à réunir deux chanteurs des années 60, qui ont traversé les années. On s’y ennuie ferme, et tout est tellement rocambolesque qu’on se demande comment un tel film a pu se faire. Même les chaînes télé n’oseraient pas produire de telles bêtises, qui en plus sont d’un ennui mortel ( et le mot n’est pas trop faible, vu que la mort plane sur ce film qui se voudrait une comédie).  A propos des comédiens, celui qui s’en sort peut-être le mieux est le bel aigle qui est omniprésent dans le film! Et curieusement le chanteur que l’on entend le plus est le regretté Georges Moustaki, ce qui est parfaitement louable.

images

Claude Lelouch avait fait de grands films, avait connu de grands succès, rappelons-nous quand même: Les Uns et les Autres, Itinéraire d’un enfant gâté, l’aventure c’est l’aventure parmi les très nombreux films qu’il a réalisés. Cela fait plusieurs années qu’il s’embourbe, et ce film prouve qu’il a perdu cette faculté de faire des films longs, auxquels on s’accroche avec bonheur, avec lesquels on vibre. Oublions donc ce ‘salaud on t’aime’, et revoyons ses anciens films parmi lesquels il y a avait des chefs d’oeuvre. Inutile de faire de mauvais jeux de mots avec le titre, le public saura très bien s’il aime, ou plus vraisemblablement s’il déteste!

Guy Courthéoux

téléchargement (1)