Benoit Solés

All posts tagged Benoit Solés

Si vous êtes un habitué de ce site, vous savez déjà qu’on adore LA MACHINE DE TURING, actuellement à l’affiche du Théâtre Michel

Rendez-vous a donc été pris, avec Benoit Soles, auteur et interprète de cette pièce, mise en scène par Tristan Petitgirard, où il a pour partenaire Amaury de Crayencour.

Voila un comédien et auteur heureux, puisqu’on se précipite pour voir l’histoire d’Alan Turing: voir l’article précédent :

La Machine de Turing, le destin implacable de celui qui inventa l’ordinateur, c’est superbe et c’est au Théâtre Michel

Entretien avec Benoit Soles:

 

Rating:

Le destin d’Alan Turing est incroyable. Véritable génie des mathématiques, c’est à lui que l’on doit la création de l’ordinateur, une machine qui a permis de résoudre Enigma et de gagner la seconde guerre mondiale.

Une histoire vraie, bouleversante, qui avait déjà été traitée, au cinéma en 2015, avec IMITATION GAME de Morten Tyldum, avec Benedict Cumberbatch dans le rôle d’Alan Turing. Autre vision, celle de Benoit Solès, au théâtre cette fois, où l’auteur est Alan Turing. Au départ il s’agit d’une enquête un peu biscornue où Turing se retrouve dans un commissariat pour un vol supposé. De fil en aiguille, on voit les personnages évoluer, on comprend pourquoi Turing est suspecté par des personnages haut placés en Angleterre, qu’on va comprendre son homosexualité, tout cela dans des scènes qui se déroulent soit dans le commissariat, soit dans la rue, soit dans l’appartement de Turing. On voit l’histoire évoluer, et si Benoit Solés est Turing tout du long, son partenaire de scène, Amaury de Crayencour, lui joue toues les autres protagonistes, l’amant, le policier etc. Tout l’art du metteur en scène, Tristan Petitgirard nous entraîne dans le sillage de cette histoire fraie, et on sait faire la différence entre les comédiens, et leur(s) rôle(s).

.

Pourtant on n’est jamais perdu, et on est captivé de bout en bout par cette histoire, même si certains cinéphiles (comme moi) se souviennent très vite du fait que Turing est l’inventeur de cette machine qui a révolutionné le siècle dernier, et qui est toujours à nos côtés depuis. Que vous compreniez quelque chose en mathématiques ou que vous soyez fermement fermé à toutes ses applications ne changera pas la donne. On est ici pour une histoire humaine, non pas pour comprendre comment fonctionne notre ordinateur.

Il est vrai que le titre ne vous dit pas vraiment de quoi il s’agit (oui, je sais, certains vous diront que Turing est ultra célèbre, mais pour le commun des mortels ce nom n’allume pas la petite lumière des BD au dessus de notre tête), et c’est pour cela que cette pièce est intelligente, qui s’adresse à de nombreux publics de par les sujets évoqués, ceux qui admirent ce génie des mathématiques, ceux qui verront surtout son homosexualité, ceux qui seront surpris par une enquête, et bien d’autres encore.

Le théâtre Michel qui a récemment changé de mains, repris par les directeurs du Théâtre du Palais Royal, Francis Nani et Sébastien Azzopardi, a trouvé la pièce qui va faire l’unanimité. On est passionné de bout en bout, on ne s’ennuie jamais, on sourit, on se passionne pour les personnages, et finalement le résultat est qu’on passe une merveilleuse soirée.

Toutes les photos tous droits réservés Fabienne Rappeneau. Toute diffusion, utilisation interdite sans autorisation de l’auteur.

La Machine de Turing, c’est du mardi au samedi à 21h00 et matinée le dimanche à 16h00.

TARIFS PUBLICS : • 49€ Carré Or • 43€ 1ère Catégorie • 30€ 2e Catégorie

LOCATION : 01 42 65 35 02 – www.theatre-michel.fr

la bande annonce:

 

Rating:

Comment peut-on commettre l’irréparable sans être puni? Deux comédiens au sommet pour une pièce qui fait froid dans le dos!

unnamed

Cette pièce qui a connu le succès partout où elle a été jouée a été écrite par Neil LaBute, dans une adaptation de  Pierre Laville, se compose en fait de trois histoires sans lien visible entre elles. Un cadre, Benoît Solés, seul sur scène, dans un long monologue nous raconte ce qu’il a fait pour garder son boulot. Puis on passe à une jeune femme, interprétée par Sarah Biasini, qui, elle aussi a commis ce que l’on ne soupçonne pas, avant une troisième scène, qui se déroule lors d’une soirée arrosée à New York, qui réunit les deux comédiens.

téléchargement (32) téléchargement (23)

En fait si ces histoires n’ont aucun lien entre elles, elles sont bâties sur le même moule. Au départ on nous raconte une histoire somme toute banale, et plus le comédien avance dans son monologue, plus l’horreur nous submerge, plus on sombre dans une atmosphère épouvantable, plus on déteste ces personnages sur scènes qui n’ont aucune excuse pour ce qu’ils ont commis. Et on se dit que les faits divers que l’on peut voir chaque jour dans la presse où quelques mecs ont tabassé sans raison un mec parce qu’il les avait regardés de travers, qu’un père poignarde sa fille et que l’on va corriger le pédé, que la mère garde un enfant au congélateur, tous ces faits divers pourraient se retrouver dans cette pièce.

téléchargement (30) téléchargement (21) images (20)

Les comédiens ont un texte très lourd sur leurs épaules, et on se laisse envahir par le texte et par l’horreur de la situation qui nous est présentée petit à petit. Un texte de haute volée, des comédiens admirables. Ce Bash qui est à l’affiche du Théâtre des Mathurins, est, certes, à ne pas mettre entre toutes les oreilles. Mais si vous êtes assez adulte pour l’entendre, n’hésitez pas. Vous recevrez certes un coup de poing dans le ventre, mais vous ne regretterez certainement pas de vous être déplacé pour voir ces comédiens sur scène, dirigés par Gilbert Pascal, qui assure la mise en scène.

Théâtre des Mathurins,

36 rue des Mathurins Paris 8ème

 

Du Mardi au samedi à 19 h00                                                durée du spectacle environ 1h20

matinée le dimanche à 15 h 30

 

locations : 01 42 65 90 00 et theatredesmathurins.com

 

places de  15 à 32€

un extrait en vidéo :