theâtre rive gauche

All posts tagged theâtre rive gauche

Rating:

Il y a des moments magiques dans la vie. Comme une seconde rencontre avec un auteur et comédien : Eric Emmanuiel Schmitt.

Photo tous droits réservés Fabienne Rappeneau. Toute diffusion, utilisation interdite sans autorisation de l’auteur.

Magiques? Exceptionnels? Je ne sais trop qualifier les moments passés  avec celui qui ne se trompe pas dans ses choix, en dirigeant Le Théâtre Rive Gauche, où se jouent souvent ses propres pièces, mais aussi d’autres, et ses choix font que les pièces à l’affiche connaient toutes le succés. Aujourd’hui Eric -Emmanuel Schmitt est doublement heureux, Madame Pylinska et le Secret de Chopin a été salué par les critiques, et ne se joue que pour une série très mimitée de représentations et c’est le 4 septembre que sort son nouveau roman : Journal d’un amour perdu, qui commence parces mots : « Maman est morte ce matin et c’est la première fois qu’elle me fait de la peine. »

L’entretien qui suit parle de la pièce, évidemment, mais aussi de ce livre qui arrive tout juste en librairie. L’auteur d’Oscar et La Dame Rose, d’Odette Toutlemonde, de Concerto à la mémoire d’un ange parmi tant d’autres se confie, une fois encore au micro d’Onsortoupas.fr

 

Rappelons que Madame Pylinska et le Secret de Chopin se joue au Théâtre Rive Gauche jusqu’au 30 septembre et que vous pouvez en lire la critique via ce lien.  http://www.onsortoupas.fr/madame-pylinska-et-le-secret-de-chopin-un-pur-chef-doeuvre-signe-eric-emmanuel-schmitt-au-theatre-rive-gauche/

Le livre est publié chez Albin Michel au prix de 19.99€

Rating:

Les leçons de piano, très particulières, de Madame Pylinska permettent à Eric Emmanuel Schmitt de nous offrir un nouveau chef d’oeuvre

L’auteur nous ramène à ses jeunes années, en fin d’adolescnece, avec un piano chez lui, qui le fait vibrer, tout particulièrement lorsqu’on y interprête du Chopin.

Madame Pylinska, aqui st loin d’être sympathique au premier abord, impose une méthode excentrique pour jouer du piano : se coucher sous l’instrument, faire des ronds dans l’eau, écouter le silence, faire lentement l’amour… Au fil de ses cours, de surprise en surprise, le jeune Éric apprend plus que la musique, il apprend la vie. Nous écoutons une  fable tendre et comique, avec des chats, des araignées mélomanes, s&ans oublier une tante adorée, et surtout beaucoup de de mélodies de Chopin, interprétées sur scène par un pianiste de talent : Nicolas Stavy, Prix Chopin à Varsovie . Les airs joués au piano  donnent un rythme à ce récit, et le public se laisse bercer par toute la douceurs des nombreuses oeuvres ou extraits :

Intégralement : Chopin, Nocturne, opus 9, n° 1.- Chopin, Prélude opus 28, n° 1.  – Chopin, Prélude opus 28, n° 7. – Chopin, Ballade n°1, opus 23.  – Chopin, Prélude opus 28, n°20.
En extraits : Chopin, Valse opus 69, n° 1. – Liszt, Rhapsodie n° 2. – Chopin, Début du prélude 15… – Chopin, Début du prélude 9… – Chopin, Début du prélude 10… – Chopin, Début du prélude 2… – Chopin,  Concerto n°1, 2e mouvement, Romance. – Chopin,  mazurka en la mineur op. 17 n°4. – Chopin,  Berceuse, opus 57.  – Chopin, Sonate n° 3 in Si mineur, Op. 58, thème du mouvement lent, Largo.   — Chopin, Étude opus 10, numéro 3. -. Chopin, Concerto n°2, opus 21, 2e mouvement, Larghetto. – Chopin, Marche funèbre, Sonate n°2, opus 35  – Chopin, Barcarolle, opus 60.

Photo tous droits réservés Fabienne Rappeneau. Toute diffusion, utilisation interdite sans autorisation de l’auteur.

C’est Eric Emmanuel Schmitt qui  interprête son propre rôle et celui de Madame Pylinska, après avoir joué des centaines de fois Monsieur Ibrahim et les fleurs du Coran sur la scène du Théâtrte Rive Gauche, mais aussi en France, au canada, aux etats Unis ou encore en Italie et au Liban. On se régale à chaque instant, que ce soit du texte, de  la musique, tout comme de l’interprétation. C’est un des grands moments de théâtre de cette rentrée, et surtout n’&ttendez pas pour venir l’écouter et l’applaudir. Seules 30 représentations sont prévues sur la scène du Théâtre Rive Gauche. Musique et théâtre dans un même lieu, en parfaite harmonie, avec énormément d’humour. Voilà le théâtre comme on l’aime, pardon, mieux, comme on l’adore! La mise ens scène sobre de Pascal Faber souligne encore mieux teste et musique!

Photo tous droits réservés Fabienne Rappeneau. Toute diffusion, utilisation interdite sans autorisation de l’auteur.

Laissons la parole à Eric Emmanuel Schmitt pour la genèse de cette pièce : « Au milieu du salon familial trônait un piano sombre que torturait régulièrement ma grande sœur. Or, un jour, une femme s’assit devant le meuble et en tira des sons enchanteurs : le temps s’arrêta, la lumière envahit la pièce, on entendit la respiration du silence.
Que s’était-il passé ? Chopin… Toute ma vie, j’ai cherché le secret de ce moment-là, vécu à l’âge de dix ans. Passionné, j’ai appris la musique, étudié le piano mais Chopin m’a toujours  échappé alors qu’il  palpite sous d’autres doigts que les miens. À vingt ans, en rencontrant une professeure de piano polonaise complètement excentrique, Madame Pylinska, j’ai traqué le secret de Chopin. »

Photo tous droits réservés Fabienne Rappeneau. Toute diffusion, utilisation interdite sans autorisation de l’auteur.

JUSQU’AU 29 SEPTEMBRE 2019
30 REPRESENTATIONS EXCEPTIONNELLES !

Du mardi au samedi à 20h30
Matinées les dimanches à 15h
Relâche  le mercredi 11 septembre

Tarifs
45€ (Carré Or), 36€, 27€

Durée : 1h50

Photo tous droits réservés Fabienne Rappeneau. Toute diffusion, utilisation interdite sans autorisation de l’auteur.

la bande annonce :

MADAME PYLINSKA ET LE SECRET DE CHOPIN (Théâtre Rive Gauche-Paris 14ème) – Bande annonce from Théâtre Rive Gauche on Vimeo.

 

 

Rating:

Enorme succès au Petit Montpanasse, la pièce a traversé la rue pour prendre ses nouveaux quartiers au Théâtre Rive Gauche!

Nous sommes à Paris, en 1942. Le port de l’étoile jaune pour les Juifs est décrété. Au bord de la faillite, Joseph Haffmann, bijoutier juif, propose à son employé, Pierre Vigneau, de lui confier sa bijouterie, s’il accepte de le cacher en attendant que la situation s’améliore. Pierre prendra-t-il le risque d’héberger clandestinement son “ancien” patron dans les murs de la boutique ? Et si oui, à quelle condition. Ecrit et mis en scène par Jean-Philippe Daguerre, ADIEU MONSIEUR HAFFMANN a reçu 4 Molières dont celui du meilleur auteur francophone vivant, révélation féminine pour Julie Cavanna, meilleur spectacle en théâtre privé et enfin : meilleur comédien dans un second rôle pour Franck Desmedt.

Occasion idéale pour’ rencontrer ce grand monsieur du théâtre à Paris: Franck Desmedt, qui est non seulement comédien mais directeur d’un autre théâtre à Paris,  devant la caméra d’Onsortoupas pour un entretien exclusif!

Merci au restaurant l’Opportun pour son accueil pour réaliser cet entretien

Nous sommes au théâtre et c’est du grand art! On passe par toute une gamme de sentiments, incrédulité, on s’amuse, on sourit, on est ému presque aux larmes. Avec des pièces comme celle-là on comprend que tout le monde veut aller au théâtre. C’est vraiment un bijou qu’il ne faut surtout pas manquer. Il y a de nombreux comédiens qui se partagent l’affiche et les rôles: PIERRE VIGNEAU :
Grégori BAQUET en alternance avec Charles LELAURE ou Benjamin BRENIERE
JOSEPH HAFFMANN :
Alexandre BONSTEIN en alternance avec Marc SIEMIATYCKI
ISABELLE VIGNEAU :
Julie CAVANNA en alternance avec Anne PLANTEY
OTTO ABETZ :
Franck DESMEDT en alternance avec Jean-Philippe DAGUERRE ou Benjamin EGNER
SUZANNE ABETZ :
Charlotte MATZNEFF en alternance avec Salomé VILLIERS ou Herrade VON MEIER

Photos : Crédit / Copyright : Evelyne Desaux

Adieu Monsieur Haffmann, c’est au théâtre Rive Gauche, 6 rue de la Gaité

du mardi au samedi à 21h00, matinées dimanche (plus samedi 23 mars) à 15h00

Prix des places de 25 à 40€

location anticipée ( au moins 30 jours à l’avance) -15 %

Molière et Madeleine Béjart, une histoire d’amour, qui va connaître des bouleversements lorsque le célèbre auteur va vouloir épouser Armande, fille de Madeleine.

En 1661 Molière (Christophe de Mareuil) connaît enfin la célébrité. c’est le moment où il décide d’abandonner sa maîtresse pour en épouser sa fille. Mais comment Madeleine (Anne Bouvier) va -t-elle réagir? On se retrouve plongé dans ces années où on parle de Boileau, La Fontaine, Corneille, et du Grand Roi. Il fallait bien du talent pour écrire cette histoire, et c’est Gérard Savoisien qui nous la raconte, dans une mise en scène d’Arnaud Denis.

Photo Fabienne Rappeneau

Photo Fabienne Rappeneau

Photo Fabienne Rappeneau

Photo Fabienne Rappeneau

 

Les comédiens sont absolument parfaits. On rentre dans l’histoire dès que le rideau s’ouvre, avec des décors somme toute,  assez simples, mais qui semblent être la parfaite illustration de cette époque, ou d’une ‘loge’ de théâtre de cette époque.

Photo Fabienne Rappeneau

Photo Fabienne Rappeneau

Photo Fabienne Rappeneau, tous droits réservés. Toute diffusion, utilisation interdite sans autorisation de l’auteur.

Je vous ai parlé de 3 personnages, et pourtant ils ne sont que 2 sur scène, la fille étant juste représentée par une très belle robe d’époque dans un des recoins de la scène du Théâtre Rive Gauche.

Photo Fabienne Rappeneau

On ne s’ennuie pas une seconde, on vibre avec les 2 comédiens, on sourit, on rit, et on se sent concernés.

Une fois encore une rencontre s’imposait, avec Anne Bouvier, resplendissante dans le rôle de Madeleine:

Mademoiselle Molière, au Théâtre rive Gauche, c’est du mardi au samedi à 19h00, matinée le dimanche à 17h30

Prix des places au guichet: de 17à 35 €

locations au 01 43 35 32 31

ou

www.theatre-rive-gauche.com

Rating:

Il y a quelques mois, vous aviez pu lire sur ce site tout le bien que je pensais de cette comédie.:

DEUX MENSONGES ET UNE VÉRITÉ au Théâtre Rive Gauche, des comédiens excellents

Pour aller plus loin, nous avons rencontré les 2 auteurs, qui ne manquent ni de talent, ni d’humour. On s’amuse presque autant à les écouter qu’à voir leurs textes joués sur scène.

Vous allez comprendre que cette rencontre est, sinon explosive, tout du moins fort intéressante :

Et , si vous n’avez pas encore eu l’occasion d’entendre leur prose, ou si, comme les spectateurs de la salle, vous avez trop ri pour entendre 100% du texte, un éditeur a eu l’excellente idée de sortir le texte en intégrale:

Deux Mensonges et Une Vérité, c’est du mardi au samedi à 21.00 et en matinée le dimanche à 15.00 au Théâtre Rive Gauche, 6 rue de la Gaîté (Métro Edgar Quinet)

Prix des places aux guichets du Théâtre : de 27 à 45€

Réservations possibles sur le site : www.theatre-rive-gauche.com ou par téléphone au 01 43 35 32 31.

la bande annonce :

 

Rating:

Eric Emmanuel Schmitt est certainement le plus grand auteur dramatique actuel, il a écrit nombre de pièces, adapté bien d’autres et actuellement il se produit sur la scène de son théâtre, le Rive Gauche, dans Monsieur Ibrahim et les Fleurs du Coran.

Dans le Paris des années 60, Momo, 12 ans trouve l’amitié en la personne de Monsieur Ibrahim, le voisin épicier arabe de la rue Bleue à qui il chaparde de quoi se sustenter. La mère est décédée, le père absent, qui part un jour pour ne plus jamais revenir. Les liens entre le vieux monsieur et le jeune garçon  au franc parler vont être très profond, et Eric Emmanuel Schmitt est sur la scène, il EST les 2 personnages, et force est de reconnaître qu’on est totalement sous le charme de ses mots, de cette histoire vraiment extraordinaire. C’est avec des pièces comme celle-là qu’on a envie d’aller au théâtre, envie d’y retourner, et c’est le génie de cet auteur de nous entraîner dans son sillon. Rarement un seul en scène m’a autant ému!  Mis en scène par Anne Bourgeois, ce Monsieur Ibrahim est une magnifique leçon d’humanité, le texte devrait être joué dans le scolaire!

Rencontre avec un magicien des mots, un géant du théâtre, et pourtant un MONSIEUR simple, qui ne manque pas d’humour. Une rencontre inoubliable:

 

Monsieur Ibrahim et les Fleurs du Coran:

Au théâtre Rive Gauche,

Du mercredi au samedis à 21h – Matinées les dimanches à 15h (relâche exceptionnelle le samedi 29 septembre 2018) Durée : 1h30

Locations : .01 43 35 32 31
Prix des places 26 et 35€

la bande annonce :

 

 

 

Rating:

Seul roman de Sacha Guitry, Le Roman d’un Tricheur, qui fut adapté au cinéma et qui arrive au théâtre dans une adaptation et mise en scène d’Eric-Emmanuel Schmitt

Tout jeune, Alex perd sa famille, qui meurent tous d’intoxication à cause de champignons, mais lui survit qui avait été privé de repas pour avoir volé 8 sous dans la caisse du magasin familial…après cela qui va s’étonner qu’il ait une curieuse conception de l’honnêteté? C’est le début de ce roman, adapté au cinéma par le grand Sacha Guitry en 1936 qui réunissait alors Marguerite Moreno, Jacqueline Dubac, et Sacha Guitry, dont voici la bande annonce :

Ce que l’on peut applaudir sur la scène du Théâtre Rive Gauche, c’est une adaptation  plus actuelle signée et mise en scène par Eric-Emmanuel Schmitt, et qui est un vrai régal qui met en  scène deux comédiens : Olivier Lejeune et Sylvain Katan. Un délice qui se savoure comme un bonbon, le plaisir des mots de Guitry, l’intelligence du texte, de la mise en scène d’Eric Emmanuel Schmitt et des éclairages de Jacques Rouveyrollis, avec surtout une petite introduction filmée qui est un pur régal! 1h15 de plaisir!

Olivier Lejeune est un très grand comédien, qui possède plus d’une corde à son arc, comme vous allez l’entendre! raison supplémentaire pour le rencontrer… Entretien : Guy Courthéoux, sur la scène du Théâtre Rive Gauche

Le Roman d’un Tricheur, au Théâtre Rive Gauche, 6 rue de la Gaité Paris, Métro Edgar Quinet

Représentations : les mardis, jeudis, vendredis et samedis à 19h00, matinées les dimanches à 17h30

Prix des places : 19€ à 27 €

Locations : 01 43 35 32 31

ou

www.theatre-rive-gauche.com

 

Rating:

Il existe des défis stupides qui peuvent vous entraîner bien au delà de vos attente….en voilà un dans cette pièce superbement interprétée.

Il sont amoureux comme au premier jour lors de leur anniversaire de mariage, et pourtant  au bout de 27 ans cela semble difficile. Philippe (Lionnel Astier)  et Catherine (Raphaelle  Goupilleau) auraient la chance de ne plus pouvoir se surprendre Philippe maintient qu’il a raison, elle qu’il a tort. Pour prouver que la raison est de son côté, il va proposer un jeu. Une règle toute simple : Chacun va devoir raconter trois anecdotes sur sa vie, dont une seule sera vraie.. Bien entendu l’un des deux va trouver immédiatement la solution, alors que l’autre, qui n’a le droit qu’à une seule réponse, va s’enfoncer dans les méandres du tourment. Il va faire appel à son meilleur ami: Edouard (Frédéric Bouraly) pour tenter d’y voir plus clair. D’autres personnages vont arriver, dont je vous laisse la surprise (Philippe Maymat, Esther Moreau, Julien Kirsche). le jeu se complique, les protagonistes s’entre-déchirent, Philippe ne sait plus comment s’en sortir.

Si le jeu est le point de départ de la pièce, ce qui nous intéresse davantage, ce n’est peut-être pas de trouver la solution, dans cette comédie signée Sébastien Blanc et Nicolas Poiret (oui, le fils de Jean). Et le fils a bien du talent, qui suit les pas de son illustre papa. La mise en scène bien vive de Jean-Luc Moreau permet aux  principaux interprètes de s’en donner à cœur joie , ce que le public apprécie à sa juste valeur. Le rythme est rapide dans certaines scènes Lionnel Astier  nous montre qu’il peut jouer l’hystérie ou rester calme face à  celle qui interprète sa femme.

C’est vraiment un spectacle agréable, de par le talent d’écriture, mais aussi pour le jeu des comédiens. Une bonne soirée assurée.

 Toutes les Photos: @ Fabienne Rappeneau. 

Deux Mensonges et Une Vérité, c’est du mardi au samedi à 21.00 et en matinée le dimanche à 15.00 au Théâtre Rive Gauche, 6 rue de la Gaîté (Métro Edgar Quinet)

Prix des places aux guichets du Théâtre : de 27 à 45€

Réservations possibles sur le site : www.theatre-rive-gauche.com ou par téléphone au 01 43 35 32 31.

la bande annonce :

 

Rating:

Le moins que l’on puisse dire c’est que cet hôtel n’est sur aucune carte, et que Eric-Emmanuel Schmitt ne manque pas d’idées pour nous offrir une oeuvre magistrale!

 

Julien Portal (Davy Sardou) sort d’un ascenseur, accueilli par deux jeunes gens angéliques ( Günther Vanseveren et Roxanne Le Texier), qui semblent trop silencieux, et qui lui montrent le chemin d’une chambre. Désorienté, il va les suivre pour se reposer. D’autres « clients » de cet hôtel vont se retrouver dans cette pièce principale pour converser, bientôt rejoints par Julien. Il y a Marie (Michèle Garcia), une femme de chambre qui aime raconter sa vie, un vieux mage, Radjapour (Jean-Paul Farré), le président d’une société connue, Delbec (Jean-Jacques Moreau), qui tous voudraient bien voir le Docteur S (Odile Cohen). Ils tentent tous d’expliquer à Julien où il se trouve. Une fois que ce dernier comprend enfin la situation arrive une nouvelle jeune femme , Laura ( Noémie Elbaz). Chacun de ces personnages a son importance dans ce conte surréaliste, métaphysique, et absolument passionnant de bout en bout. Ne comptez pas sur moi pour vous en dévoiler plus.

© Fabienne Rappeneau

Une fois encore, on sent la patte de l’auteur, Eric Emmanuel Schmitt, qui arrive à nous passionner deux heures durant ( ou peu s’en faut), certes avec des comédiens remarquables, mais surtout avec un texte comme on aime en découvrir au théâtre, et des situations à la fois cocasses et surprenantes, des personnages qui n’auraient jamais dû se rencontrer, dans ce très beau décor de Stéphanie Jarre qui permet au metteur en scène, Anne Bourgeois , de nous démontrer une fois de plus qu’elle est indispensable à la santé du théâtre français.

Que dire de plus, si ce n’est qu’on passe par toute une gamme de sentiments, on rira au début à certaines répliques, ensuite on frissonnera un peu, on s’inquiètera, on tentera de deviner le déroulement final, qui va rester, qui va partir, et ce jusqu’à la dernière seconde. Décidément, cette deuxième partie de saison nous offre une diversité de pièces qu’on a vraiment envie de voir, et de conseiller, même lorsqu’il s’agit de sujets graves. Du grand théâtre, et une nouvelle réussite à l’actif du Théâtre Rive Gauche.

© Fabienne Rappeneau

Hôtel des deux mondes, c’est du mardi au samedi à 21h00, avec une matinée le dimanche à 15h00 au théâtre Rive Gauche, rue de la Gaité, à 2 pas du Métro Edgar Quinet.

Places de 27 à 45€ (en réservant plus de 30 jours à l’avance, vous bénéficiez d’une réduction de 10 à 20 %

Réservations au 01 43 35 32 31  ou www.theatre-rive-gauche.com

© Fabienne Rappeneau

 

 

 

Rating:

Le Gospel, chants mélodieux, avec de très belles voix au Théâtre Rive Gauche

affiche-american-gospel

Lors de la réunion des « Gospel pour 100 Voix » en mai 1998,les chanteurs de gospel américains se sont retrouvés pour une grande communion. C’est  ce jour est née la première chorale de gospel américaine en France : « Américan Gospel Connection »  Ils font des tournées en Europe et Outre-Mer: en France, Allemagne, Suisse, Belgique, Martinique etc… Composé de catholiques et de protestants originaires des Etats Unis, de la Martinique ou d’Afrique,le groupe mêle tradition et modernité, rythmes jazzy et chants profonds empreints de cette ferveur religieuse qui sont la base du Gospel. Par le mélange des origines géographiques, des couleurs culturelles, des teintes vocales, le groupe visite  les standards du répertoire gospel, les éternels « When the Saints » et « Oh Happy Days », mais interprète avec tout autant de conviction des textes moins connus, sur des rythmes pétris de blues, de rythm’n blues . La force, le charisme, la présence de Jean Carpenter, chef de choeur,  fait vibrer le public  complice de spectacle.

IMG_0667 IMG_0669

IMG_0676

Les chanteurs passent des chants rythmés aux chants plus lents, et demandent à la salle de se lever, ce que la salle suit comme un seul homme. Bref, une soirée agréable, avec pour cette série de représentations seulement 10 protagonistes: un batteur, un e personne au clavier, 7 chanteurs et l’énergique Jean Carpenter qui dirige les chœurs . Beaucoup de chants pas très connus du grand public, un incontournable : Oh Happy Days, revisité par la chorale Gospel, un public acquis d’avance, qui participe, tape des mains, applaudit, !

IMG_0685 IMG_0687

IMG_0691 IMG_0693

IMG_0699 IMG_0696

TOUTES LES PHOTOS / Guy Courthéoux / ONSORTOUPAS.FR   tous droits réservés

Représentations au Théâtre Rive Gauche jusqu’au 3 Janvier:  du mardi, mercredi et vendredi à 21h00, jeudi et samedi à 19h00 et dimanche à 17h00 (sauf 24 et 31/12)  et Jeudi 24 décembre à 18h et 20h ainsi que Jeudi 31 décembre* à 20h et 22h (Tarifs majorés)

Prix des places : Tarifs guichet (hors 31/12) : 32€ (Carré Or), 23€, 14€
Tarifs guichet (31/12 uniquement) : 65€ (Carré Or), 46€, 27€

Réservations :  par téléphone au 01 43 35 32 31 ou sur le site : http://www.theatre-rive-gauche.com/

un extrait de la troupe au complet à Bercy :