theâtre rive gauche

All posts tagged theâtre rive gauche

Rating:

Il y a quelques mois, vous aviez pu lire sur ce site tout le bien que je pensais de cette comédie.:

DEUX MENSONGES ET UNE VÉRITÉ au Théâtre Rive Gauche, des comédiens excellents

Pour aller plus loin, nous avons rencontré les 2 auteurs, qui ne manquent ni de talent, ni d’humour. On s’amuse presque autant à les écouter qu’à voir leurs textes joués sur scène.

Vous allez comprendre que cette rencontre est, sinon explosive, tout du moins fort intéressante :

Et , si vous n’avez pas encore eu l’occasion d’entendre leur prose, ou si, comme les spectateurs de la salle, vous avez trop ri pour entendre 100% du texte, un éditeur a eu l’excellente idée de sortir le texte en intégrale:

Deux Mensonges et Une Vérité, c’est du mardi au samedi à 21.00 et en matinée le dimanche à 15.00 au Théâtre Rive Gauche, 6 rue de la Gaîté (Métro Edgar Quinet)

Prix des places aux guichets du Théâtre : de 27 à 45€

Réservations possibles sur le site : www.theatre-rive-gauche.com ou par téléphone au 01 43 35 32 31.

la bande annonce :

 

Rating:

Eric Emmanuel Schmitt est certainement le plus grand auteur dramatique actuel, il a écrit nombre de pièces, adapté bien d’autres et actuellement il se produit sur la scène de son théâtre, le Rive Gauche, dans Monsieur Ibrahim et les Fleurs du Coran.

Dans le Paris des années 60, Momo, 12 ans trouve l’amitié en la personne de Monsieur Ibrahim, le voisin épicier arabe de la rue Bleue à qui il chaparde de quoi se sustenter. La mère est décédée, le père absent, qui part un jour pour ne plus jamais revenir. Les liens entre le vieux monsieur et le jeune garçon  au franc parler vont être très profond, et Eric Emmanuel Schmitt est sur la scène, il EST les 2 personnages, et force est de reconnaître qu’on est totalement sous le charme de ses mots, de cette histoire vraiment extraordinaire. C’est avec des pièces comme celle-là qu’on a envie d’aller au théâtre, envie d’y retourner, et c’est le génie de cet auteur de nous entraîner dans son sillon. Rarement un seul en scène m’a autant ému!  Mis en scène par Anne Bourgeois, ce Monsieur Ibrahim est une magnifique leçon d’humanité, le texte devrait être joué dans le scolaire!

Rencontre avec un magicien des mots, un géant du théâtre, et pourtant un MONSIEUR simple, qui ne manque pas d’humour. Une rencontre inoubliable:

 

Monsieur Ibrahim et les Fleurs du Coran:

Au théâtre Rive Gauche,

Du mercredi au samedis à 21h – Matinées les dimanches à 15h (relâche exceptionnelle le samedi 29 septembre 2018) Durée : 1h30

Locations : .01 43 35 32 31
Prix des places 26 et 35€

la bande annonce :

 

 

 

Rating:

Seul roman de Sacha Guitry, Le Roman d’un Tricheur, qui fut adapté au cinéma et qui arrive au théâtre dans une adaptation et mise en scène d’Eric-Emmanuel Schmitt

Tout jeune, Alex perd sa famille, qui meurent tous d’intoxication à cause de champignons, mais lui survit qui avait été privé de repas pour avoir volé 8 sous dans la caisse du magasin familial…après cela qui va s’étonner qu’il ait une curieuse conception de l’honnêteté? C’est le début de ce roman, adapté au cinéma par le grand Sacha Guitry en 1936 qui réunissait alors Marguerite Moreno, Jacqueline Dubac, et Sacha Guitry, dont voici la bande annonce :

Ce que l’on peut applaudir sur la scène du Théâtre Rive Gauche, c’est une adaptation  plus actuelle signée et mise en scène par Eric-Emmanuel Schmitt, et qui est un vrai régal qui met en  scène deux comédiens : Olivier Lejeune et Sylvain Katan. Un délice qui se savoure comme un bonbon, le plaisir des mots de Guitry, l’intelligence du texte, de la mise en scène d’Eric Emmanuel Schmitt et des éclairages de Jacques Rouveyrollis, avec surtout une petite introduction filmée qui est un pur régal! 1h15 de plaisir!

Olivier Lejeune est un très grand comédien, qui possède plus d’une corde à son arc, comme vous allez l’entendre! raison supplémentaire pour le rencontrer… Entretien : Guy Courthéoux, sur la scène du Théâtre Rive Gauche

Le Roman d’un Tricheur, au Théâtre Rive Gauche, 6 rue de la Gaité Paris, Métro Edgar Quinet

Représentations : les mardis, jeudis, vendredis et samedis à 19h00, matinées les dimanches à 17h30

Prix des places : 19€ à 27 €

Locations : 01 43 35 32 31

ou

www.theatre-rive-gauche.com

 

Rating:

Il existe des défis stupides qui peuvent vous entraîner bien au delà de vos attente….en voilà un dans cette pièce superbement interprétée.

Il sont amoureux comme au premier jour lors de leur anniversaire de mariage, et pourtant  au bout de 27 ans cela semble difficile. Philippe (Lionnel Astier)  et Catherine (Raphaelle  Goupilleau) auraient la chance de ne plus pouvoir se surprendre Philippe maintient qu’il a raison, elle qu’il a tort. Pour prouver que la raison est de son côté, il va proposer un jeu. Une règle toute simple : Chacun va devoir raconter trois anecdotes sur sa vie, dont une seule sera vraie.. Bien entendu l’un des deux va trouver immédiatement la solution, alors que l’autre, qui n’a le droit qu’à une seule réponse, va s’enfoncer dans les méandres du tourment. Il va faire appel à son meilleur ami: Edouard (Frédéric Bouraly) pour tenter d’y voir plus clair. D’autres personnages vont arriver, dont je vous laisse la surprise (Philippe Maymat, Esther Moreau, Julien Kirsche). le jeu se complique, les protagonistes s’entre-déchirent, Philippe ne sait plus comment s’en sortir.

Si le jeu est le point de départ de la pièce, ce qui nous intéresse davantage, ce n’est peut-être pas de trouver la solution, dans cette comédie signée Sébastien Blanc et Nicolas Poiret (oui, le fils de Jean). Et le fils a bien du talent, qui suit les pas de son illustre papa. La mise en scène bien vive de Jean-Luc Moreau permet aux  principaux interprètes de s’en donner à cœur joie , ce que le public apprécie à sa juste valeur. Le rythme est rapide dans certaines scènes Lionnel Astier  nous montre qu’il peut jouer l’hystérie ou rester calme face à  celle qui interprète sa femme.

C’est vraiment un spectacle agréable, de par le talent d’écriture, mais aussi pour le jeu des comédiens. Une bonne soirée assurée.

 Toutes les Photos: @ Fabienne Rappeneau. 

Deux Mensonges et Une Vérité, c’est du mardi au samedi à 21.00 et en matinée le dimanche à 15.00 au Théâtre Rive Gauche, 6 rue de la Gaîté (Métro Edgar Quinet)

Prix des places aux guichets du Théâtre : de 27 à 45€

Réservations possibles sur le site : www.theatre-rive-gauche.com ou par téléphone au 01 43 35 32 31.

la bande annonce :

 

Rating:

Le moins que l’on puisse dire c’est que cet hôtel n’est sur aucune carte, et que Eric-Emmanuel Schmitt ne manque pas d’idées pour nous offrir une oeuvre magistrale!

 

Julien Portal (Davy Sardou) sort d’un ascenseur, accueilli par deux jeunes gens angéliques ( Günther Vanseveren et Roxanne Le Texier), qui semblent trop silencieux, et qui lui montrent le chemin d’une chambre. Désorienté, il va les suivre pour se reposer. D’autres « clients » de cet hôtel vont se retrouver dans cette pièce principale pour converser, bientôt rejoints par Julien. Il y a Marie (Michèle Garcia), une femme de chambre qui aime raconter sa vie, un vieux mage, Radjapour (Jean-Paul Farré), le président d’une société connue, Delbec (Jean-Jacques Moreau), qui tous voudraient bien voir le Docteur S (Odile Cohen). Ils tentent tous d’expliquer à Julien où il se trouve. Une fois que ce dernier comprend enfin la situation arrive une nouvelle jeune femme , Laura ( Noémie Elbaz). Chacun de ces personnages a son importance dans ce conte surréaliste, métaphysique, et absolument passionnant de bout en bout. Ne comptez pas sur moi pour vous en dévoiler plus.

© Fabienne Rappeneau

Une fois encore, on sent la patte de l’auteur, Eric Emmanuel Schmitt, qui arrive à nous passionner deux heures durant ( ou peu s’en faut), certes avec des comédiens remarquables, mais surtout avec un texte comme on aime en découvrir au théâtre, et des situations à la fois cocasses et surprenantes, des personnages qui n’auraient jamais dû se rencontrer, dans ce très beau décor de Stéphanie Jarre qui permet au metteur en scène, Anne Bourgeois , de nous démontrer une fois de plus qu’elle est indispensable à la santé du théâtre français.

Que dire de plus, si ce n’est qu’on passe par toute une gamme de sentiments, on rira au début à certaines répliques, ensuite on frissonnera un peu, on s’inquiètera, on tentera de deviner le déroulement final, qui va rester, qui va partir, et ce jusqu’à la dernière seconde. Décidément, cette deuxième partie de saison nous offre une diversité de pièces qu’on a vraiment envie de voir, et de conseiller, même lorsqu’il s’agit de sujets graves. Du grand théâtre, et une nouvelle réussite à l’actif du Théâtre Rive Gauche.

© Fabienne Rappeneau

Hôtel des deux mondes, c’est du mardi au samedi à 21h00, avec une matinée le dimanche à 15h00 au théâtre Rive Gauche, rue de la Gaité, à 2 pas du Métro Edgar Quinet.

Places de 27 à 45€ (en réservant plus de 30 jours à l’avance, vous bénéficiez d’une réduction de 10 à 20 %

Réservations au 01 43 35 32 31  ou www.theatre-rive-gauche.com

© Fabienne Rappeneau

 

 

 

Rating:

Le Gospel, chants mélodieux, avec de très belles voix au Théâtre Rive Gauche

affiche-american-gospel

Lors de la réunion des « Gospel pour 100 Voix » en mai 1998,les chanteurs de gospel américains se sont retrouvés pour une grande communion. C’est  ce jour est née la première chorale de gospel américaine en France : « Américan Gospel Connection »  Ils font des tournées en Europe et Outre-Mer: en France, Allemagne, Suisse, Belgique, Martinique etc… Composé de catholiques et de protestants originaires des Etats Unis, de la Martinique ou d’Afrique,le groupe mêle tradition et modernité, rythmes jazzy et chants profonds empreints de cette ferveur religieuse qui sont la base du Gospel. Par le mélange des origines géographiques, des couleurs culturelles, des teintes vocales, le groupe visite  les standards du répertoire gospel, les éternels « When the Saints » et « Oh Happy Days », mais interprète avec tout autant de conviction des textes moins connus, sur des rythmes pétris de blues, de rythm’n blues . La force, le charisme, la présence de Jean Carpenter, chef de choeur,  fait vibrer le public  complice de spectacle.

IMG_0667 IMG_0669

IMG_0676

Les chanteurs passent des chants rythmés aux chants plus lents, et demandent à la salle de se lever, ce que la salle suit comme un seul homme. Bref, une soirée agréable, avec pour cette série de représentations seulement 10 protagonistes: un batteur, un e personne au clavier, 7 chanteurs et l’énergique Jean Carpenter qui dirige les chœurs . Beaucoup de chants pas très connus du grand public, un incontournable : Oh Happy Days, revisité par la chorale Gospel, un public acquis d’avance, qui participe, tape des mains, applaudit, !

IMG_0685 IMG_0687

IMG_0691 IMG_0693

IMG_0699 IMG_0696

TOUTES LES PHOTOS / Guy Courthéoux / ONSORTOUPAS.FR   tous droits réservés

Représentations au Théâtre Rive Gauche jusqu’au 3 Janvier:  du mardi, mercredi et vendredi à 21h00, jeudi et samedi à 19h00 et dimanche à 17h00 (sauf 24 et 31/12)  et Jeudi 24 décembre à 18h et 20h ainsi que Jeudi 31 décembre* à 20h et 22h (Tarifs majorés)

Prix des places : Tarifs guichet (hors 31/12) : 32€ (Carré Or), 23€, 14€
Tarifs guichet (31/12 uniquement) : 65€ (Carré Or), 46€, 27€

Réservations :  par téléphone au 01 43 35 32 31 ou sur le site : http://www.theatre-rive-gauche.com/

un extrait de la troupe au complet à Bercy :

 

Rating:

Oscar et la Dame rose , roman d’Eric-Emmanuel Schmitt revient sur la scène du Théâtre Rive Gauche avec Judith Magre.

oscar

Le roman d’Eric-Emmanuel Schmitt avait été écrit en 2002. C’est l’histoire d’un tout jeune garçon, 10 ans, qui vit à l’hôpital, atteint d’une leucémie. 14 lettres qui nous racontent le quotidien de cet enfant, qui, dans la première missive, adressée à Dieu, nous présente La Dame Rose, qui dit avoir été une catcheuse nommée « l’Étrangleuse du Languedoc »., C’est une très vieille dame, qui sait parfaitement que le petit Oscar n’a plus que quelques jours à vivre, et qui ne réfute pas les faits comme les autres personnes de cet hôpital, médecin compris. Ses parents ne peuvent lui rendre visite que le dimanche, et dans ses lettres suivantes, il nous présente ses amis. Pour aider Oscar à apprécier le reste de sa vie, Mamie Rose invente un jeu : à partir de ce jour chaque jour compte pour dix ans ; de cette manière il a la possibilité de faire l’expérience de toutes les étapes de la vie. Il le fait durant les douze derniers jours de l’année. Ainsi, pendant son adolescence, il tombe amoureux de « Peggy Blue », une fille qu’un problème de sang rend toute bleue, et il nous parlera de ses amis, de son docteur avec une grande dose d’humour et de tendresse.

Oscar et la dame Rose, De Éric-Emmanuel Schmitt, mise en scène Steve Suissa, Avec Judith Magre, Theatre Rive Gauche (Paris), © Fabienne Rappeneau

© Fabienne Rappeneau

J’ai vu la pièce avec une salle remplie aux 2/3 par de jeunes adolescents qui se sont laissés emporter par le texte, et surtout par la présence extraordinaire de Judith Magre, qui est une Dame Rose comme on aimerait en rencontrer, sans pour autant être malade. Le décor est celui d’une chambre d’enfant, avec des ours en peluche, des guirlandes lumineuses, un décor qui permet au spectateur de retomber en enfance, et qui aide à faire passer le message. On est loin de se taper sur les cuisses avec ce très beau texte. On sait comment cela doit finir, et pourtant à aucun moment on ne songe à fuir la réalité.

Ce n’est pas la première fois qu’Oscar et la Dame Rose est monté au théâtre. En 2003 Danielle Darrieux avait été la dame Rose, et Michèle Laroque l’avait été pour le grand écran en 2009. La pièce a été monté en Belgique et au Canada. Steve Suissa met en scène cette nouvelle version particulièrement réussie.

OSCAR ET LA DAME ROSE, c’est au théâtre rive Gauche, rue de la gaité Métro Edgar Quinet, Du mardi au samedi à 19h  Matinée le dimanche à 15h

Tarifs guichet : 36€ (Carré OR), 30€, 25€, 18€, 12€
-50% JUSQU’AU 16 OCTOBRE INCLUS ET OFFRE DÉCOUVERTE (JUSQU’À -38% SELON LA CATÉGORIE) DU 17 OCTOBRE AU 1ER NOVEMBRE INCLUS.

 

 

 

Rating:

Un grand auteur, un immense comédien  et une mise en cène qui  aide  auteur et comédiens…que demander de plus ?

40-60LEJOUEUR_206.indd

Sur un paquebot reliant New York à Buenos Aires, une partie d’échecs réunit deux hommes que tout oppose : le champion du monde d’échec , Czentovic, un jeune homme fruste, impitoyable, à la limite de l’autisme, enfin tel qu’il nous est présenté. Celui qui joue contre lui ? Le mystérieux Monsieur B., aristocrate viennois aussi brillant que fragile, qui quitte l’Allemagne. Mais aussi Stefan Zweig, dont la femme est très malade, qui l’accompagne sur ce paquebot, et qui rêve de rencontrer le joueur d’échecs, un jeu qui le passionne.

LE JOUEUR D'ECHECS avec F.HUSTER (Théâtre Rive Gauche-Paris 14) - Crédit Christine RENAUDIE - P1120715 2

Le chef d’œuvre de Stefan Zweig montre, qu’au dessus de la partie dérisoire, s’affrontent deux visions du monde, celle du barbare et celle de l’homme cultivé. Une partie qui est jouée par un seul personnage, Francis Huster, qui raconte l’histoire, la vit,  la joue, tout en étant chaque personnage. L’intelligence de l’auteur est de donner à un grand acteur un texte où il peut s’exprimer, où il peut donner toute la mesure de son talent, sous la direction, une fois encore de Steve Suissa, qui est actuellement le metteur en scène attitré des œuvres d’Eric Emmanuel Schmitt. Dans cette version théâtrale, celui-ci montre comment cette fable sur les échecs est une confession de Zweig, son œuvre sans doute la plus autobiographique.

Lui qui s’est battu pendant toute sa vie pour la culture et une conception européenne de la civilisation, est bien obligé, face à Hitler, de conclure qu’il a perdu. Plus radical que son héros, il se donnera la mort, avec sa femme, quelques jours après avoir terminé son autobiographie : Le Monde d’hier.

J’avoue que j’avais un peu peur en allant voir cette pièce, et pourtant je n’ai aucun regret. J’ai vu un immense comédien, qui donnait vie aux mots de son auteur.

LE JOUEUR D'ECHECS avec F.HUSTER (Théâtre Rive Gauche-Paris 14) - Crédit Christine RENAUDIE - P1120189 2 (1)

 

Représentations au Théâtre Rive Gauche, 6 rue de la Gaité Paris 14ème

Du mardi au samedi à 19h00 et matinées dimanche à 17h00

Places de 12 à 40€ (tarif plein)

Locations au 01 43 35 32 31 ou sur internet : theatre-rive-gauche.com

 

Rating:

Deux acteurs superbes, un texte bien écrit et les bons mots de Sacha Guitry. Que demander de plus?

images

Un couple comme on en fait plus, celui que formaient Sacha Guitry et Yvonne Printemps dans les années folles. Ces deux monstres sacrés du théâtre de l’époque, revivent sous les traits de Martin Lamotte et Claire Keim, et surtout sous la plume d’Eric Emmanuel Schmitt, dans une mise en cène de Steve Suissa. Éric Emmanuel Schmitt connaît bien son Guitry, qui nous offre une foison de mots d’esprit de celui qui aura marqué à jamais le théâtre du XXème siècle. Servi par ces deux comédiens qui ne cabotinent pas, et pourtant ils auraient pu facilement se laisser aller, ce ‘The Guitrys’ est un des bonheurs que l’on peut découvrir sur la scène du Théâtre Rive Gauche de la rue de la Gaité à Paris.

guitrys004 guitrys003 guitrys002guitrys001

Vous apprendrez comment ils se sont rencontrés et aimés, alors qu’elle n’était alors qu’une petite chanteuse sans prétention, plus instinctive  qu’intelligente, alors que lui écrivait, pour qu’ils puissent jouer ensemble sur les planches. Tout fut formidable entre eux, les bons moments, tout autant que les mauvais moments avant la rupture. N’hésitez pas à les rejoindre et retourner avec eux dans les années folles.

3194721_3_545x341 téléchargement (1)

Si vous aimez la comédie qui s’éloigne du boulevard, vous devriez passer un excellent début de soirée ou une excellente soirée, puisque la pièce se joue en alternance à 19h00 ou 21h00 du mardi au samedi, avec des matinées le dimanche à 15h00. Création mondiale au Rive Gauche.prisoners004

Vous pouvez trouver le calendrier des représentations avec les horaires sur : www.theatre-rive-gauche.com.

Places de 12 à 45 €