Didier Brice

All posts tagged Didier Brice

Adapté du roman d’Olivier Bourdeaut par Victoire Berger-Perrin, voici le retour parisien de EN ATTENDANT BOJANGLES, au Théâtre de la Renaissance

 

Sous le regard de leur fils (Victor Boulanger), ils dansent sur « Mr. Bojangles » de Nina Simone.  Elle (Julie Delarme) et lui  5didier brice). Leur amour est magique, vertigineux, c’est une fête perpétuelle. Chez eux, il n’y a de place que pour le plaisir, la fantaisie et les amis. Celle qui donne le ton, qui mène le bal, c’est la mère, imprévisible et extravagante. C’est elle qui les entraîne dans un tourbillon de poésie et de chimères. Mais un jour, pourtant, elle va trop loin. Et père et fils feront tout pour que la fête continue, coûte que coûte. L’amour fou n’a jamais si bien porté son nom.

Olivier Bourdeaut publie son premier roman début 2016. Le livre devient un best-seller, avec des critiques pour le moins élogieuses. En attendant Bojangles a trouvé son public, non seulement en France mais partout dans le monde. On se retrouve dans une famille idéalisée, avec amour fantaisie, amusement, tout au moins dans la première partie. Et Victoire Berger Perrin a adapté ce roman pour les planches, qui s’est d’abord joué au Théâtre de la Pépinière, avant de trouver un nouveau cadre au Théâtre de la Renaissance.

Une distribution parfaite, avec, dans le rôle principal, Julie Delarme, qui joue de son charme autant auprès de sa famille, que près des spectateurs. Du théâtre contemporain qui a trouvé son public, conquis à l’avance, pour beaucoup par la lecture du roman.

Toutes les photos : @Ch . Vootz

Raison suffisante pour rencontrer Julie Delarme, qui se confie devant la caméra d’Onsortoupas, aux côtés de Guy Courthéoux.

En attendant Bojangles, c’est au Théâtre de la Renaissance

du mercredi au samedi à 19h, le dimanche à 14h30

Plein tarif 14€ à 42€, moins de 26 ans : 12€

Réservations : : www.theatredelarenaissance.com

ou par téléphone : 01 42 08 18 50

la bande annonce ( filmée lors des représentations au Théâtre de la Pépinière)

Rating:

Michel Bouquet est une fois encore à l’affiche du Théâtre Hébertot, et pour notre plus grand plaisir.

hebertot_40x60_A_TORT_170915.indd

Écrite par Ronald Harwood, scénariste du film Le Pianiste, la pièce À Tort Et À Raison nous fait revenir en 1946 à Berlin. Michel Bouquet joue Wilhelm Furtwängler à l’heure de la défaite nazie. L’immense comédien prête ici toute sa force d’interprétation à un chef d’orchestre renommé, accusé de compromission avec le régime nazi. Bien décidé à prouver la culpabilité de l’artiste, le commandant américain Steve Arnold, interprété par Francis Lombrail, interroge Wilhelm Furtwängler sans relâche. Pourquoi Furtwängler n’est-il pas parti ? Pourquoi n’a-t-il pas abandonné son orchestre et ses musiciens ? On reproche à ce dernier d’avoir continué à diriger la Philharmonie durant le régime hitlérien et d’avoir fraternisé avec le dictateur, bien qu’il ait été blanchi par un premier examen.

PhotoLot ART33 PhotoLot ART13 PhotoLot ART18 PhotoLot ART22

Un texte bien écrit, avec une traduction française de Dominique Hollier, et on passe une soirée formidable avec ces deux comédiens, secondés par Juliette Carré, Didier Brice, Margaux Van Den Plas et Damien Zanoly. La mise en scène de George Werler  est sobre, qui sait mettre en valeur les comédiens. Certes hormis Michel Bouquet et Francis Lombrail, deux autres comédiens sont omniprésents, Juliette Carré et Didier Brice, qui sont la secrétaire et un aide de camp venu  seconder  Steve Arnold. C’est avec des pièces comme celle là que l’on donne envie d’aller au théâtre, et pas seulement pour y rire, mais pour réfléchir. La salle est comble chaque soir, et l’ovation est amplement méritée. C’est certainement une des meilleures pièces de cette seconde partie de saison. Ne manquez surtout pas l’occasion de venir faire un triomphe à cette troupe, et plus particulièrement à un des plus grands acteurs qui soient.

PhotoLot ATR34 PhotoLot ATR03 PhotoLot ART32 PhotoLot ART30

 

Toutes les photos : @ LOT

A Tort et à raison, c’est au théâtre Hébertot

durée 1h45 environ

matinées dimanche à 17h00, soirées le lundi à 21h00

Tarifs : de 17 à 50€,