Elton John

All posts tagged Elton John

Rating:

Dans la lignée des James Bond, avec de l’humour so British, des acteurs de choc et des apparitions  de certains mythes comme Sir Elton John!

KINGSMAN, l’élite du renseignement britannique en costume trois pièces, fait face à une menace sans précédent.  Alors qu’une bombe s’abat et détruit leur quartier général, les agents font la découverte d’une puissante organisation  alliée nommée Statesman, fondée il y a bien  longtemps aux États-Unis. Face à cet ultime danger, les deux services  d’élite n’auront d’autre choix que d’unir leurs forces pour sauver le monde des griffes  d’un impitoyable ennemi, qui ne reculera  devant rien dans sa quête destructrice.

Taron Egerton

Channing Tatum

Jeff Bridge Photo Credit: Giles Keyte.

Dans le premier opus on avait découvert une association d’agents secrets qui avait son siège dans une boutique de tailleur huppée dans le centre de Londres. Cette fois, vu que la boutique va être bombée, le siège et ses habitués va devoir bouger….enfin s’il reste quelques vivants. Tout cela parce qu’une méchante, très méchante, incarnée par Julianne Moore a des ambitions extrêmes, et des méthodes bien peu orthodoxes.  Il vaut mieux ne pas travailler pour elle, qui détient un élixir qui pourrait faire basculer le monde dans un chaos total. D’ailleurs elle détient un chanteur, un certain Elton John prisonnier à cause de cette drogue élixir. Il faut que espions de différents pays se rassemblent pour tenter le tout pour le tout. On retrouve donc Eggsy (Taron Egerton) en bien mauvaise posture, mais aussi : Harry Hart, alias Galahad (Colin Firth),  Merlin (Mark Strong),  Chester King, alias Arthur (Michael Caine), Roxy (Sophie Cookson), une nouvelle recrue et des agents américains : Champagne (Jeff Bridges), Tequila (Channing Tatum), Ginger Ale (Halle Berry), et Whiskey (Pedro Pascal).

Julianne Moore

Taron Egerton, et Colin Firth

Comme dans tout bon film d’action, on voyage beaucoup, rapidement, et Poppy la méchante vit au milieu d’une jungle d’opérette. Je n’ai pas encore mentionné que si vous avez eu le malheur de lui déplaire, elle vous envoie tout droit dans un immense hachoir électrique  pour fabriquer de la viande à Burgers!! Le réalisateur  Matthew Vaughn a mis tous les atouts de son côté, outre un scénario totalement délirant, des scènes d’action à vous scotcher au fauteuil, un humour désarmant et des bagarres totalement folles. On s’amuse du début à la fin,  dans cette histoire totalement invraisemblable que l’on regarde avec délice. Quand le cinéma sait vous transporter ainsi, il ne faut pas bouder son plaisir, et je dois avouer avoir passé un excellent moment avec ce deuxième épisode de Kingsman, Le Cercle d’Or, qui arrive sur les écrans!

Hanna Alström

Taron Egerton,et Mark Strong

Taron Egerton

Le film annonce :

 

Rating:

Le Presbytère n’a rien perdu de son charme, ni le jardin de son éclat…

  bejartballetlausanne-lepresbytere

Le Béjart Ballet Lausanne donnera 5 représentations exceptionnelles au Palais des Congrès de Paris du 04 au 6 avril 2015 e ! Après plus de 350 représentations à travers le monde, le ballet qui sera présenté est Le Presbytère, un des ballets les plus populaires de Maurice Béjart et véritable succès public depuis sa création en 1997, au Théâtre Chaillot avec Elton John et Queen sur scène.  Ce ballet est un hommage à Jorge Donn, danseur icône de Béjart, et Freddie Mercury, morts tous deux du Sida, un Hymne à la vie ! Sur les musiques de Queen et de Mozart, les chorégraphies de Maurice Béjart, les 40 danseurs, costumés par Gianni Versace, enchaînent avec force et grâce les tableaux d’un ballet poignant sur la jeunesse et l’espoir. Plus que jamais, la compagnie honore et entretient l’héritage de Maurice Béjart, la création… Œuvre grandiose de Maurice Béjart, Le Presbytère est un rendez vous prestigieux et glamour  pour les amateurs de danse et les fans du grand Maurice Béjart.

Presbytere_BBL_Doron Chmiel 6 Presbytere_BBL_Doron Chmiel 5 Presbytere_BBL_Doron Chmiel 3 Presbytere_BBL_Doron Chmiel 1

De ce Presbytère, Maurice Béjart disait : « Il y a un peu plus de trente ans, au milieu de la surprenante musique de Berlioz entrecoupée de bombardements et de bruits de mitrailleuses, un Frère Laurent peu conventionnel s’écriait devant Jorge Donn et Hitomi Asakawa : “Faites l’amour, pas la guerre !”. Aujourd’hui, Gil Roman, qui a à peu près l’âge de la création de mon Roméo et Juliette, entouré de danseurs qui n’ont jamais vu ce ballet répond : “Vous nous avez dit : faites l’amour, pas la guerre.  Nous avons fait l’amour, pourquoi l’amour nous fait-il la guerre ?” Cri d’angoisse d’une jeunesse pour laquelle le problème de la mort par l’amour s’ajoute à celui des guerres multiples qui n’ont pas cessé dans le monde depuis la soi-disant FIN de la dernière guerre mondiale ! Mes ballets sont avant tout des rencontres : avec une musique, avec la vie, avec la mort, avec l’amour… avec des êtres dont le passé et l’œuvre se réincarnent en moi, de même que le danseur que je ne suis plus, se réincarne à chaque fois en des interprètes qui le dépassent. Coup de foudre pour la musique de Queen. Invention, violence, humour, amour, tout est là. Je les aime, ils m’inspirent, ils me guident et, de temps en temps dans ce no man’s land où nous irons tous un jour, Freddie Mercury, j’en suis sûr, se met au piano avec Mozart. Un ballet sur la jeunesse et l’espoir puisque, indécrottable, optimiste, je crois aussi malgré tout que The Show Must Go On, comme le chante Queen. »

Credit DoronChmiel

Photo :@Francois Paolini

Photo :@Francois Paolini

Photo :@Francois Paolini

Photo :@Francois Paolini

Photo :@Francois Paolini

Photo :@Francois Paolini

 

Depuis sa fondation, en 1987, le Béjart Ballet Lausanne sillonne le monde. Avec ses près de 40 danseurs de 21 nationalités, le Béjart Ballet Lausanne dispose d’un large répertoire, au cœur duquel l’œuvre grandiose de Maurice Béjart (Le Sacre du printemps, Boléro, Le Mandarin merveilleux, Le Presbytère n’a rien perdu de son charme, ni le jardin de son éclat…). A la mort de Béjart en 2007, Gil Roman, son disciple depuis trente ans, reprend la direction artistique de la compagnie et ajoute à son répertoire ses propres chorégraphies (Aria, Syncope, Là où sont les oiseaux, Anima Blues). Il passe également commande à des chorégraphes amis comme Julio Arozarena, Sthna Kabar-Louêt, Tony Fabre et Christophe Garcia. La compagnie reste ainsi fidèle à sa vocation : un espace de création.

BBL_LePresbytere_CreditDoronChmiel 10 BBL_LePresbytere_CreditDoronChmiel 4 BBL_LePresbytere_CreditDoronChmiel 2*

J’ai vu ce spectacle aujourd’hui, et je ne m’en suis pas encore remis. J’ai été ébloui, émerveillé, totalement enthousiaste devant cette troupe. C’est certainement un des meilleurs spectacles que j’ai vu cette année. l’harmonie des danseurs et danseuses, la synchronisation parfaite, le mélange de musiques, beaucoup de Queen et un peu de Mozart, tout cela en fait un spectacle qu’il faut avoir vu  au moins une fois. J’étais tellement sous le charme que je serais volontiers resté le revoir à la séance qui suivait. Que dire des danseurs? on remarque très vite ceux qui dominent le troupe, et tout particulièrement un danseur que je pense brésilien : Oscar Chacon, qui évolue et danse avec une rare perfection. La salle est d’ailleurs d’accord avec moi qui s’est levé pour faire une ovation au final à ca spectacle signé Béjart, où celui qui dirige maintenant le troupe: Gil Roman est apparu sur scène pour les applaudissements très nourris et amplement mérités. C’est BEAU !! Si le spectacle passe près de chez vous, précipitez vous, s’il reste encore des places. C’est bien plus qu’un ballet. Si vous aimez la musique de Queen, ce double hommage à Jorge Donn et à Freddy Mercury est à ne manquer sous aucun prétexte. Si vous n’aimez pas la danse, écoutez la musique, et fredonnez les plus grands succès du groupe Queen! Je m’en voudrais de ne pas saluer les costumes de Gianni Versace qui sont d’une splendeur incroyable.

Oscar Chacon photo extraite du programme

Oscar Chacon photo extraite du programme

CREDIT PHOTOS : Doron Chmiel sauf mention contraire

Représentations :

Marseille – Le Dôme – Mardi 31 mars et Mercredi 1er Avril à 20h30

Paris – Palais des congrès – Samedi 4 avril 15h30 et 20h30, Dimanche 5  15h30 et 20h30 et Lundi 6 Avril à 13h30 

Dijon – Zénith – Jeudi 9 avril 20h30 

Lyon – Amphithéâtre 3000 – Samedi 11 avril 15h30 et 20h30  et Dimanche 12 Avril 13h30

Nantes – Zénith – Mercredi 15 avril 20h30 

Rouen – Zénith – Samedi 18 avril 20h 30

Roubaix – Théâtre le Colisée – Mercredi 22 avril, Jeudi 23 et Vendredi 24 Avril 20h30

 

Tarif Palais des congrès Paris :
Carré Or : 120 e
Cat 1 : 95 e / réduit : 90 e
Cat 2 : 65 e / réduit : 60 e
Cat 3 : 45 e / réduit : 40 e
– de 26 ans : 30 e

Tarifs France :  (excepté Roubaix ) : Carré Or : 88 e Cat 1 : 72 e / réduit : 67 e Cat 2 : 50 e / réduit : 45 e Cat 3 : 35 e / réduit : 32 e – de 26 ans : 20 e (en non numéroté)

Rating:

Si le film de Stephen Daldry était magnifique, les qualitatifs pour le musical me manquent: extraordinaire? génial? époustouflant? je ne sais lequel choisir.

Si vous avez aimé le film, sorti il y a 14 ans sur les écrans,avec Jamie Bell dans le rôle principal et si vous appréciez la danse, vous devriez adorer ce musical, qui est dominé par un jeune danseur et acteur de bout en bout, Eliott Hanna.Ce gamin est tellement génial qu’on se demande comment il arrive à fournir une telle performance sur scène. Le musical est à ce jour inédit en France, et c’est bien dommage, mais en même temps cela peut se comprendre. Il se situe du temps de Maggie Tatcher, le premier ministre le plus impopulaire qui soit, et du temps où elle devait faire face à une grève des mineurs, qui reste la toile de fond du film et du musical. En revanche, à Londres, le musical de joue depuis 10 ans, c’est un véritable triomphe. C’est certainement la comédie musicale la plus populaire outre Manche, où elle a déjà séduit 9 millions et demi de spectateurs. Plus au moins un en France, je ne rêve désormais que d’une chose, de voir le jeune Eliott Hanna évoluer en live sur scène. La comédie musicale a bien d’autres fans, croyez moi: 81 prix nationaux et internationaux l’ont déjà couronnés, dont 10 Tony Awards dont celui de la meilleure comédie musicale. Il faut dire que tous les atouts sont réunis: tout d’abord la même équipe que pour le film, avec Stephen Daldry aux manettes, Lee Hall à l’écriture, Peter Darling à la chorégraphie et on ajoute un super bonus, puisque toutes les musiques sont composées par Elton John. Si vous avez envie de découvrir le live, il faudra vous rendre au Victoria Palace Theater de Londres, où les rôles de Billy sont tenus en alternance par 3 différents protagonistes, que vous pourrez voir à la fin du spectacle sur le BluRay.

téléchargement téléchargement (4) téléchargement (3) téléchargement (2) téléchargement (1) images

L’histoire, au cas où vous ne vous en souviendriez pas : Dans le comté de Durham, en 1984, lorsque le syndicat des mineurs déclenche une grève qui va durer très longtemps. Tout le petit village où vit Billy Elliot  subit les foudres de cette grève, en particulier son père et son frère, vu que sa maman est décédée. Billy qui doit suivre des cours de boxe se retrouve par hasard à voir des cours de danse prodigués par Mrs Wilkinson. Et Billy connaît un vrai coup de cœur, il va avoir envie de danser, et Mrs Wilkinson va le pousser dans cette voie, alors que son père fera tout pour l’en empêcher, jusqu’à ce qu’il réalise à quel point il frustre son fils, qui pourrait bien entrer à La Royal Ballet School de Londres et, qui sait, devenir une étoile de la danse.

images (6) images (4) images (3) images (2)

Billy Elliot ( Elliott Hanna)

Mrs Wilkinson (Ruthie Henshall)

Mrs Wilkinson (Ruthie Henshall)

Si j’aime ce musical, c’est qu’il me fait sourire, rire, pleurer. Je suis plusieurs fois ému jusqu’aux larmes, et il n’est meilleur baromètre que le rire et les larmes pour un spectacle quel qu’il soit. Mais cette fois, il y a un plus, et pas un petit plus: c’est que Billy Elliot  , et surtout l’interprète que nous découvrons ici est un danseur hors pair. Lorsqu’on le voit évoluer, c’est avec une  grâce rare. Sans oublier qu’il a encore la belle voix d’un enfant. Il a donc l’âge de Billy dans le film. J’ai appris qu’il est le plus jeune Billy Elliot de tous ceux qui ont été l’interprète du musical à ce jour.  Le final , en apothéose, ne se contente pas de nous montrer ce dernier, et ceux qui ont le même rôle actuellement au Victoria Palace, mais aussi tous ceux qui l’ont précédé…et même ceux qui vont le remplacer dans un futur plus ou moins proche. Le rôle est très difficile, très physique, où Billy chante, danse, fait des claquettes et a tous les atouts d’un danseur professionnel. De découvrir cette comédie musicale, qui avait été projetée en séances spéciale sur grand écran dans le monde entier il y a quelques semaines, m’a donné envie de revoir le film, ce que j’ai fait….mais après avoir déjà vu deux fois le Bluray!

Billy Elliot Billy Elliot at The Palace Theatre Victoria Billy Elliot

Sir Elton John avec les 3 Billys à la première du musical

Sir Elton John avec les 3 Billys à la première du musical

3. Liam Mower (Billy Elliot), by David Scheinmann (2005) 2. Liam Mower (Billy Elliot) and Isaac James (Older Billy), by David Scheinmann (2005)

Liam Mower (Billy Elliot) face à la  police, by David Scheinmann

Liam Mower (Billy Elliot) face à la police, by David Scheinmann

Vous découvrirez dans les bonus du Bluray une introduction de Eliott Hanna et un petit court métrage : Derrière la scène qui dure environ 16 mns. Les bonus sont présentés en son 5.1 DTS master HD. Le format d’image est respecté, en 2:20:1 widescreen pour du 16/9. Le son est tout aussi parfait en anglais uniquement (le contraire serait étonnant) en DTS 51 avec un master audio HD. Grand choix de langues et de sous titres, parmi lesquels : français, bien entendu, anglais , italien, espagnol, allemand…

Le Bluray (ainsi que le DVD) sera mis en vente le 2 décembre. Pour rappel voici aussi le Bluray du film:

 

 

quelques vidéos:

un medley de Billy :

 

Un autre Billy: