Jerome Kern

All posts tagged Jerome Kern

Le chant de LIZ McComb, de l’esclavage aux Invalides donnera lieu à un concert superbe aux Invalides à Paris

Le monde s’apprête à commémorer les 400 ans de l’un des pires crimes contre l’humanité : la déportation en Amérique, en 1619, du premier contingent d’esclaves africains.   Leurs descendants, évangélisés, ont inventé un chant original, le « negro spiritual». Blues, gospel, jazz, soul, rn’b, reggae, rock, rap…toutes ces musiques modernes en sont issues !   Pendant le même Grand Siècle, l’ouverture « à l’italienne » devient la « sinfonia » et le signe de distinction des élites européennes, enrichies par le commerce triangulaire.  Ces musiques évoluent chacune dans son propre ghetto, sans presque jamais se croiser.


Les deux termes de cette dialectique transatlantique fusionneront en une splendide apothéose dans la Grande Cour des Invalides, pour la clôture de la 18ème saison des « Opéras en plein air » qui ont invité la Diva Africaine-Américaine Liz McComb, pour une rencontre historique entre spiritual et symphonie, au fil des sublimes mélodies de George Gershwin, Jerome Kern, Duke Ellington…et Liz McComb… accompagnée par l’Orchestre Symphonique des Opéras en Plein Air sous la baguette de Nicolas Guiraud.

Personne n’incarne mieux que Liz McComb cette fameuse devise du Cantor de Leipzig : avec sa foi chevillée à sa voix, un swing irrésistible, et cette joie extatique, teintée de blues doux-amer, qui épice et illumine son chant pour en faire un délicieux enchantement… Oui, grande prêtresse de la « soul », citoyenne d’un ciel noir, nocturne et méditatif, qui se situe bien au-delà de la vénalité d’un certain gospel contemporain, banalisé sinon frelaté, Elizabeth McComb « délasse les âmes », elle distille inlassablement le bonheur, l’espérance et la sérénité.

Sa musique est digne, émotive, humaine, pieuse, aussi pure et sincère que celle de Bach, mais aussi très «aguichante» pour ne pas dire érotique ou sensuelle…  (qui croit à part les Puritains que Bach ne l’était pas aussi, lui qui conçut vingt enfants avec ses deux épouses officielles ?)  Liz McComb émerveille tout autant « celui qui croit au ciel » que « celui qui n’y croit pas » pour reprendre la formule du marxiste mystique Louis Aragon…  Il y a dix ans, la Diva du Gospel faisait sensation à l’Auditorium Ravel de Lyon, avec une synthèse inouïe entre negro spiritual et musique symphonique, sous la baguette complice de Kristjan, le dernier né des Järvi.

Rencontre avec cette immense artiste:

 

Château d’Haroué/Lorraine : Dimanche 2 Septembre 18h (29-39-49-60€)
Hôtel National des Invalides : Dimanche 9 Septembre 18h (39-49-59-75€)

Réservations dans les points de vente habituels

 

Rating:

Les ballets de France, une toute jeune troupe dirigée par Rémi Lartigue, vont proposer un ballet merveilleux et magique, dont le titre vous rappellera certainement quelque chose : Peter Pan.

Cette création originale de Michael Pink est une création européenne, après avoir connu un énorme succès outre Atlantique depuis 7 ans. Michael Pink en est le chorégraphe, sur une musique enregistrée de Philipp Feeney, des costumes de Judanna Lynn dans des décors signés Richard Graham, éclairés par David Grill.

Dans les rôles principaux : Mehdi Angot (Peter Pan), Denis Lamaj (Mouche), Mihai Mezei (Capitaine Crochet), Candice Adea ( Clochette), ainsi que Andrea Carolina, Jovana Mirosavljevic, Amandine Schwarts, Pedro Maricato. Il y aura quand même 30 personnes sur scène! Le moins que l’on puisse dire c’est que cette énième adaptation du conte de fées de J.M. Barrie, après l’animation par Disney, les films par Steven Spielberg, P.J.Hogan, Joe Wright, les comédies musicales de Jerome Kern, Leonard Bernstein et Jerome Robbins sera une merveille de technologie.

PETER PAN Marc Petrocci. Photo Michael S Levine

Écoutons Rémi Lartigue, qui est le producteur français, et qui a fondé sa compagnie de ballets : Les Ballets de France:

Vidéo :@ Guy Courthéoux

 

Les dates de la tournée en France à ce jour:

Première représentation : le 15 Avril au Palais des Festivals à Cannes

10 Mai : Brest

11  et 12 Mai : Brest

13 Mai : Bordeaux

14 Mai : Pau

16 Mai : Nantes

17 Mai : Dammarie-Les-Lys

18 Mai : Roubaix

19 Mai : Yerres

20 Mai : Palais des Congrès à Paris

21 Mai : Longjumeaux

23 Mai : Toulouse

24 Mai : Montpellier

Marc Petrocci et Valerie Harmon. Photo Michael S. Levine.

Tarifs pour Paris : de 30 à 82 euros   Cannes de 34 à 55€ ( tarifs réduits disponibles)

La bande annonce :