PPDA

All posts tagged PPDA

Rating:

Adaptation française d’un spectacle canadien d’une grande intelligence, Patrick et ses fantômes n’est pas un spectacle qui fait peur, loin s’en faut.

Tout d’abord il faut savoir une chose : les fantômes sont ceux de grands compositeurs: Bach, Mozart, Beethoven qui apparaissent par la magie d’une ‘Flûte Enchantée’. Il y a certes  en fin de spectacle l’arrivée de Satie, mais on en reparlera plus tard. Patrick est seul dans l’appartement d’Edgar, au Canada, et il somnole, lorsque des bruits le ‘réveillent’. Il s’agit de Papageno, le héros de la Flûte Enchantée de Mozart, qui va lui laisser deux objets en souvenir : une boule de cristal contenant les connaissances de l’humanité et une Flûte dont il serait mieux de ne pas jouer. Mais c’est alors qu’on découvre, caché derrière le rideau un orchestre de 25 musiciens sur scène….et tout débute, un premier morceau interprété fera apparaître Johann Sebastian Bach,  qui va converser avec lui, et découvrir que son nom est resté célèbre avec les siècles passés, puis ce sera au tour de Wolgang Amadeus Mozart, qui se chamaille avec Bach, avant que le rideau termine la première partie avec l’arrivée d’un troisième compositeur ultra célèbre : Ludwig Van Beethoven. Le rideau se lève pour la 2ème partie avec les trois illustres personnages, toujours accompagnés par l’orchestre, et pendant le spectacle, on entendra bien d’autres compositions qui ne sont pas signées d’eux, comme La Veuve Joyeuse, des extraits de Johan Strauss, Franz Léhar, Giuseppe Verdi et bien d’autres. En fait l’orchestre va faire, excusez le terme, mais je ne vois pas d’autre qualificatif : un ‘best of’ du classique. Des airs que tout le monde connaît, même ceux qui ne sont pas amateurs de ce genre de musique. La salle vibre, entonne, fredonne, c’est un spectacle magique avec PPDA tel qu’on peut l’imaginer sans le connaître, qui domine la distribution et jongle avec les mots et les dialogues des compositeurs. On en redemande. Un seul bémol (je ne pouvais pas ne pas faire ce genre d’à peu près), la présence d’un compositeur plus proche de nous, Erik Satie, dont les oeuvres n’ont pas franchi le temps, et dont la présence ne se h=justifie que par le quartier de lune  au dessus des musiciens. . Cela ne gâche pourtant pas le plaisir de ce spectacle, mais on peut malgré ce petit bémol parler de perfection!

 

Les comédiens qui entourent Patrick Poivre d’Arvor sont tout aussi talentueux : Vincent Bilodeau est Bach, André Ritaille est Mozart, Sylvain Massé Beethoven et Gilbert Lachance est Satie.  L’auteur, Normand Chaurette est venu assister à la première représentation  en France, dans une mise en scène de Normand Chouinard ( en France : André Robitaille). L’orchestre est dirigé avec brio par  Jean-Pascal Hamelin, et on ne peut passer sous silence celui qui a eu l’idée de ce spectacle : Jean Claude Dumesnil.

 

Voilà un spectacle musical intelligent qui devrait plaire tout autant à ceux qui écoutent du classique qu’à ceux qui viennent ici pour le découvrir.

 

Rencontrer un grand homme comme PPDA pour nous parler de ce spectacle est un grand moment:

 

Interview de Patrick Poivre d’Arvor : @Guy Courthéoux / onsortoupas.fr

Les extraits sonores : tous droits réservés, production

 

Patrick et ses fantômes, c’est au CASINO DE PARIS jusqu’au 13 Mai

du mercredi au vendredi à 20.30, les samedis: 15.00 et 20.30 et dimanches : 15.00

Prix des places : de 35 à 89€

Réservations : www.casinodeparis.fr

au guichet : 16 rue de Clichy – 75009 Paris

Du lundi au vendredi de 14h00 à 17h00
Ouverture les samedi, dimanche et jour férié
uniquement en cas de représentation,
1 heure avant le début de la séance

par téléphone (surtaxé) : 08 926 98 926 (0.40€ la minute)

16ème série de représentations d’un Opéra en plein air, et cette année ce sera La Bohême de Giacomo Puccini, dans une mise en scène signée Jacques Attali.

onsort oupas020

 

Ce sera la deuxième fois que cet opéra sera représenté dans un des cadres prestigieux, puisqu’il avait déjà été monté en 2004. Mais ce n’est pas rare de voir des opéras célèbres se voir gratifier de deux séries. Ainsi Rigoletto avait été joué en 2001 et 2009 ( en 2009 sous la direction de Francis Perrin), Don Giovanni le fut aussi en 2002 et en 2014 (en 2014 sous la double direction de PPDA et Manon Savary), La Traviata, a été montée en 2005 ( Henri -Jean Servat) et en 2015 (Arielle Dombasle), La Flûte Enchantée en 2006 (Caroline Huppert et en 2013 (Francis Huster et Steve Suissa). Les autres oeuvres furent : Les Noces de Figaro en 2003 (Alain Sachs), Le Barbier de séville  en 2007 (Julia Migenes), Les contes d’Hoffmann en 2008 (Julie Depardieu et Stefan Druet), Carmen en 2010 (PPDA et Manon Savary), Madama Butterfly  en 2001 (Christophe Malavoy), Aïda en 2012 (Elie Chouraqui), . Chacune de ces représentations se sont déroulées dans des cadres de rêves , comme le Château de Vaux le Vicomte, Le Domaine départemental de Sceaux (92), Le Château du Champ de Bataille (27), Le château de Vincennes (94), La Cité de Carcassonne (11), Hôtel national des Invalides à Paris ou le château de Fontainebleau, parmi d’autres.

Enki Bilal et Jaccues Attali

Enki Bilal et Jaccues Attali

Enki Billal

Enki Billal

Jacques Attali et Patrick Soillot

Jacques Attali et Patrick Souillot

C’est à Jacques Attali que revient l’honneur d’avoir été choisi pour mettre en scène La Bohême de Puccini, qui sera entouré pour cela de personnalités comme Enki Bilal (décors et costumes), de Patrick Souillot (Direction musicale) et de Jacques Rouveyrollis pour les éclairages. Un Opéra c’est aussi et surtout de belles voix, qui doivent pousser encore plus dans le cadre de représentations en extérieurs et pour cette série de représentations ce sont Anna Kasyan et Ainhoa Zuazua Rubira les deux sopranos qui se partageront le rôle de Mimi. Pour celui de Marcello, le partage se fera entre Jiwon Song et le baryton Jean Krystof Bouton. Deux autres barytons se partageront les représentations pour les rôles de Schaunard : Mathieu Gardon et Benjamin Mayenobe, alors que Colline aura les traits de Boris Kyung-il Ko, Musetta sera interprétée par Olivia Doray, et enfin Mathieu Toulouse sera Benoît et Alcindoro. L’Orchestre sera celui de l’Opéra en plein air, dirigé par Anne Gravoin.

photo prise l'an dernier au Château de Vincennes

photo prise l’an dernier au Château de Vincennes

photo prise l'an dernier au Château de Vincennes

photo prise l’an dernier au Château de Vincennes

 

Toutes les photos : @ Guy Courthéoux / Onsortoupas.fr, Tous droits réservés

Toutes les dates de la tournée:

10 et 11 Juin au Domaine Départemental de Sceaux

17 et 18 Juin au Château de Champ de Bataille dans l’Eure

23, 24 et 25 Juin au Château de Vincennes (94)

le 8 Juillet à La Cité de Carcassonne (Aude)

les 2 et 3 Septembre : au Château de Haroué (Meurthe et Moselle)

du 6 au 10 Septembre à l(Hôtel des Invalides à Paris,

et finalement les 16 et 17 Septembre au Château de Fontainebleau (77)

Infos pratiques :

tarifs

pour Sceaux, Champ de Bataille, Vincennes et Fontainebleau : de 39 (ou 42€) à 84€ en carré Or

Carcassonne : 56 et 66 €

Haroué ( de 42 à 89 (carré or)

aux Invalides de 42 à 95 €

les représentations auront lieu à 21h00 (sauf Carcassonne à 21h30)

vous pouvez réserver vos places sur : www.operaenpleinair.com, et dans les points de vente habituels

ainsi qu’aux numéros de téléphone suivants:

Sceaux  : 01 46 61 19 03, Chateau du Champ de Bataille : 02 32 35 40 57, 02 32 24 04 43 ou 02 32 08 32 40, Vincennes : 01 48 11 59 15, Carcassonne: 04 68 11 59 15, Haroue : 03 83 35 22 41 et 03 29 82 53 32 et enfin Fontainebleau : 01 60 74 99 99

 

Rating:

C’est un nouveau domaine pour Patrick Poivre d’Arvor, que le théâtre!

GARDE-ALTERNEE-MATHURINS-AFF-40x60-BAT6

Tout nouveau sur les planches? Que nenni. SIDDARTHA le musical aux Folies Bergère 3 soirs en Décembre nous l’avait fait découvrir dans un rôle de narrateur, Cette fois, il est la vedette de cette pièce de théâtre, signée Edwige Antier et Louis-Michel Colla où il est un pédopsychiatre. Il va recueillir d’abord les avis et doléances d’un couple ( David Brécourt et Alexandra Sarramona) qui se déchire pour la garde de leur fils de 15 ans magistralement interprété par Mathias Hughenot. On rajoute la femme, jeune et belle du thérapeute (Alexandra Kazan) et une autre jeune et jolie jeune fille, Camille Aguilar, et la distribution affiche complet.

Patrick Poivre D'Arvor et Alexandra Kazan

Patrick Poivre D’Arvor et Alexandra Kazan  Photo DR

La mise en scène d’Hervé Van Der Meulen, ainsi que le texte  sont assez rythmés pour que le spectateur rentre facilement dans le jeu. PPDA se débrouille fort bien dans son rôle extrêmement calme face à un ouragan, qui est le fils, Mathias Hughenot. Ce dernier se déchaîne, et s’en sort avec les Palmes tant il doit donner de sa personne. Alors qu’on pourrait le trouver antipathique, c’est tout le contraire. Il est le héros (malgré lui) de la pièce. Je ne vous dévoilerai pas le plus petit détail sur tout ce qui se déroule pendant ces 90 minutes, mais vous verrez, en y allant, que ce serait dommage d’en dévoiler les surprises. On peut aussi souligner la prestation de Camille Aguilar. Ces deux jeunes devraient être des noms que l’on retrouvera au sommet de l’affiche dans quelques années. On vient au théâtre des Mathurins pour y applaudir PPDA, et rien de plus normal. Il est de quasi toutes les scènes, sachant s’effacer devant l’ouragan, il reste de marbre devant les parents, devant les révélations et s’en sort, lui aussi avec les honneurs.

Petrick Poivre d'Arvor et Mathias Hughenot

Petrick Poivre d’Arvor et Mathias Hughenot   photos DR

GARDE ALTERNEE c’est au Théâtre des Mathurins, jusqu’au mois de Mai

Le vendredi et le samedi à 19h00

Le dimanche et le lundi à 21h00

(matinée le dimanche à 16h30)

Prix des places : de 20 à 39 €

réservations : 01 42 65 90 00 ou sur le site du théâtre : http://www.theatredesmathurins.com/