Dôme de Paris

All posts tagged Dôme de Paris

C’est du 26 Novembre au 5 janvier que vous allez pouvoir découvrir cet opéra rock à grand spectacle à Paris

Il était une fois un jeune prince appelé Siddhartha. Ayant perdu sa mère à sa naissance, il fut élevé par son père le Roi Suddodhana et sa belle-mère. Les astrologues et devins de la cour lui prédisent un destin royal hors du commun  peu après sa naissance. Mais un mystérieux ermite surgît alors de nulle part déclare que son chemin ne serait pas celui d’un roi, mais celui d’un guide pour l’humanité toute entière… Siddhartha grandit donc entre les quatre murs du palais, séquestré par son père qui souhaite le couper de tout ce qui le détournerait du destin royal qui lui fût prédit. Mais épris de découvertes du monde et des hommes, Siddhartha s’enfuit un soir pour aller explorer la vie hors des murs de sa prison dorée. Durant cette fugue il éprouve l’exaltation d’une liberté nouvelle, mais il fait aussi la douloureuse découverte de la pauvreté, de la souffrance, de la maladie et de la mort… ce qu’il n’avait pu s’imaginer jusqu’alors.

Face à la désobéissance et la rébellion de son fils, le roi oblige alors le prince à se marier, mettant ainsi un terme à ses rêves de liberté… Plusieurs années passent et le couple princier finit par avoir un fils. Mais Siddhartha sent une silencieuse blessure grandir au fond de son cœur : celle de son impuissance face à la souffrance de l’humanité… Malgré l’amour indéfectible qu’il a pour les siens, il décide une nuit de quitter le palais pour toujours et de suivre enfin sa quête insatiable de vérité sur la nature de l’Homme. Au terme d’un long cheminement spirituel, il finira par atteindre le point le plus élevé de la conscience humaine, et deviendra ainsi Bouddha. Tous ceux qui croiseront sa route verront le cours de leur destin changer de fond à jamais. Cet être à part, au regard de braise et au cœur infini, désintégrera tour à tour les «artifices » de leurs personnalités, afin qu’ils deviennent toujours plus vrais, toujours plus aimants…

Sur cette histoire, un producteur, David Clément-Bayard, qui a aussi écrit et composé les chansons, entouré d’Antoine Marcus , Philippe Barreau et de Fred Juarez pour le côté musique, un spectacle a été créé, dans une mise en scène et la scénographie de Magda Hadnagy. C’est Inca qui incarnera le prince tout au long de cette aventure entouré de 12 autres rôles importants et de la troupe de 11 chanteurs, danseurs.

Pour en savoir plus, quoi de mieux que rencontrer Inca, et voilà chose faite en exclusivité pour OnSortOuPas.fr, avec Guy Courthéoux

Toutes les photos : @ Philippe Fretault, photos réalisées lors du showcase

 

Quelques vidéos :

la bande annonce :

Rappelons que le spectacle se joue au  Palais des Sport de la Porte de Versailles, désormais appelé Le Dôme de Paris

Places de 25 à 79€

Réservations : https://cityprod.trium.fr/index.php/59/manifestation/17282

et sur tous les sites habituels de réservation

Rating:

Voilà un musical qui ravit les fans de France Gall et Michel Berger.

Palais des Sports avec logos

Tous les soirs les noctambules de tous poils se retrouvent au club LOLA’S. Ils viennent dans er, chanter, et surtout pour l’équipe, le père (Laurent Hennequin) , ses deux filles, Mandoline et Maggie et un jeune mec, Tennessee qui sait tout faire. Mais cette entreprise perd de l’argent, et il y a de très fortes probabilités qu’elle doive fermer à la fin du mois. A moins que le père d’Angelina, qui est comme une fille adoptive pour le boss, ne daigne leur prêter de quoi rembourser leurs dettes, sauf que les deux adultes ne se parlent plus depuis des lustres. Arrive un beau pianiste, romantique, qui pourrait faire chavirer le coeur de Maggie. mais des événements douteux se produisent qui changent la donne. Bon , c’est l’histoire totalement rocambolesque, dirais-je sans intérêt qui nous est amenée en film par Moune (France Gall) et sa petite fille.

France -1.1 (c)Matthieu de Martignac Photo troupe (c) Mathieu de Martignac Photo Troupe (c)Matthieu de Martignac

Vous l’avez compris, on ne vient pas voir ce spectacle pour l’histoire que l’on nous raconte,  et dont on  se fiche comme de l’an 40. Toutes les pérégrinations ne sont que des excuses pour nous offrir des chansons écrites par Michel Berger, soit pour lui, soit pour France Gall. Il y a des tubes incontournables, comme ‘Résiste’, ‘Il chantait du piano debout’, Les Princes des Villes’, ‘La déclaration’, ‘Débranche’, ‘Musique’ ou le joli ‘Si Maman Si’ et des titres totalement inconnus, tout au moins de ceux qui ne sont pas des fans du couple. C’est un peu ce que je reprocherai à ce spectacle. Michel Berger avait écrit nombre de tubes pour France Gall (genre : Hong Kong Star, Viens je t’emmène, Tout pour la musique, Amor Tanbien) ou pour lui (Ecoute la Musique, Ca balance pas mal à Paris, Donner pour donner, Diego …) et ces titres attendus ne sont pas au menu, au profit de titres trop méconnus.

Victor Le Douarec

Victor Le Douarec

Elodie Martelet

Elodie Martelet

Lea deleau

Lea Deleau

Maintenant il convient de saluer le côté artistique, avec 30 comédiens, chanteurs, danseurs, musiciens sur scène,qui sont omniprésents. Maggie c’est Léa Deleau, qui a bien des intonations dans sa voix qui nous rappellent celle de France Gall. Il en est de même pour Elodie Martelet (Mandoline) et celle qui joue Angelina (Corentine Collier). Il en est un peu de même pour les trois rôles masculins, qui ont des intonations nous rappelant Michel Berger, dont les deux jeunes: Mathis (Victor le Douarec) et Tennesse (Gwendal Marimoutou ), qui a le rythme dans la peau, et qui sait entraîner la salle dans son sillon. Les trois ‘Princes des villes’ (Benjamin AKL, Jocelyn Laurent, Louya Kounkou) en font des tonnes et se dépensent sans compter, tout autant que les danseurs qui font une prestation sous la chorégraphie de Marion Motin. Je n’aimerais pas me trouver à leur place, ils doivent être exténués à la fin de chaque spectacle. Encore un mot sur la mise en scène, rapide et efficace, de Ladislas Chollat, avec son côté moderne, qui sait se servir de la grande scène du Palais des Sports., qui s’appelle désormais le Dôme de Paris.

Gwendal Marimoutou

Gwendal Marimoutou

Laurent Hennequin

Laurent Hennequin

Corentine Collier

Corentine Collier

 

TOUTES LES PHOTOS : @ Mathieu de Martignac

La salle apprécie. Le public n’hésite pas à se lever  et à chanter pour les titres les plus connus, donc pas de doute : le spectacle plait, et les fans de Berger et Gall retrouveront ces années magiques, des grands tubes, entre 1976 et 1990, sans  clin d’oeil toutefois au chef d’oeuvre de Michel Berger, que fut Starmania en 1979.

Résiste, c’est au Palais des Sports de la Porte de Versailles jusqu’au 3 Janvier

jusqu’au 15 décembre les mardis, jeudis, vendredi à 20h00, samedi à 15h00 et 20h00 et dimanche à 16h00

puis du 17 décembre au 3 janvier, représentations aussi le mercredi à 20h00

Prix des places : 25 à 85€

puis en tournée :

CAEN 9 JANVIER 2016 ZÉNITH
TOULOUSE 16 JANVIER 2016 ZÉNITH
ROUEN 23 JANVIER 2016 ZÉNITH
LYON 30 JANVIER 2016 HALLE TONY GARNIER
NANTES 6 FÉVRIER 2016 ZÉNITH
GENEVE 20 FÉVRIER 2016 ARENA
MARSEILLE 27 FÉVRIER 2016 LE DÔME
MONTPELLIER 5 MARS 2016 ARENA
NICE 12 MARS 2016 PALAIS NIKAÏA
STRASBOURG 19 MARS 2016 ZÉNITH
DIJON 26 MARS 2016 ZÉNITH
AMNEVILLE 2 AVRIL 2016 GALAXIE
CLERMONT-FERRAND 9 AVRIL 2016 ZÉNITH
BORDEAUX 16 AVRIL 2016 PATINOIRE MERIADECK
BRUXELLES 23 AVRIL 2016 PALAIS 12
ORLEANS 21 MAI 2016 ZÉNITH
LILLE 28 MAI 2016 ZÉNITH