France Gall

All posts tagged France Gall

Rating:

Voilà un musical qui ravit les fans de France Gall et Michel Berger.

Palais des Sports avec logos

Tous les soirs les noctambules de tous poils se retrouvent au club LOLA’S. Ils viennent dans er, chanter, et surtout pour l’équipe, le père (Laurent Hennequin) , ses deux filles, Mandoline et Maggie et un jeune mec, Tennessee qui sait tout faire. Mais cette entreprise perd de l’argent, et il y a de très fortes probabilités qu’elle doive fermer à la fin du mois. A moins que le père d’Angelina, qui est comme une fille adoptive pour le boss, ne daigne leur prêter de quoi rembourser leurs dettes, sauf que les deux adultes ne se parlent plus depuis des lustres. Arrive un beau pianiste, romantique, qui pourrait faire chavirer le coeur de Maggie. mais des événements douteux se produisent qui changent la donne. Bon , c’est l’histoire totalement rocambolesque, dirais-je sans intérêt qui nous est amenée en film par Moune (France Gall) et sa petite fille.

France -1.1 (c)Matthieu de Martignac Photo troupe (c) Mathieu de Martignac Photo Troupe (c)Matthieu de Martignac

Vous l’avez compris, on ne vient pas voir ce spectacle pour l’histoire que l’on nous raconte,  et dont on  se fiche comme de l’an 40. Toutes les pérégrinations ne sont que des excuses pour nous offrir des chansons écrites par Michel Berger, soit pour lui, soit pour France Gall. Il y a des tubes incontournables, comme ‘Résiste’, ‘Il chantait du piano debout’, Les Princes des Villes’, ‘La déclaration’, ‘Débranche’, ‘Musique’ ou le joli ‘Si Maman Si’ et des titres totalement inconnus, tout au moins de ceux qui ne sont pas des fans du couple. C’est un peu ce que je reprocherai à ce spectacle. Michel Berger avait écrit nombre de tubes pour France Gall (genre : Hong Kong Star, Viens je t’emmène, Tout pour la musique, Amor Tanbien) ou pour lui (Ecoute la Musique, Ca balance pas mal à Paris, Donner pour donner, Diego …) et ces titres attendus ne sont pas au menu, au profit de titres trop méconnus.

Victor Le Douarec

Victor Le Douarec

Elodie Martelet

Elodie Martelet

Lea deleau

Lea Deleau

Maintenant il convient de saluer le côté artistique, avec 30 comédiens, chanteurs, danseurs, musiciens sur scène,qui sont omniprésents. Maggie c’est Léa Deleau, qui a bien des intonations dans sa voix qui nous rappellent celle de France Gall. Il en est de même pour Elodie Martelet (Mandoline) et celle qui joue Angelina (Corentine Collier). Il en est un peu de même pour les trois rôles masculins, qui ont des intonations nous rappelant Michel Berger, dont les deux jeunes: Mathis (Victor le Douarec) et Tennesse (Gwendal Marimoutou ), qui a le rythme dans la peau, et qui sait entraîner la salle dans son sillon. Les trois ‘Princes des villes’ (Benjamin AKL, Jocelyn Laurent, Louya Kounkou) en font des tonnes et se dépensent sans compter, tout autant que les danseurs qui font une prestation sous la chorégraphie de Marion Motin. Je n’aimerais pas me trouver à leur place, ils doivent être exténués à la fin de chaque spectacle. Encore un mot sur la mise en scène, rapide et efficace, de Ladislas Chollat, avec son côté moderne, qui sait se servir de la grande scène du Palais des Sports., qui s’appelle désormais le Dôme de Paris.

Gwendal Marimoutou

Gwendal Marimoutou

Laurent Hennequin

Laurent Hennequin

Corentine Collier

Corentine Collier

 

TOUTES LES PHOTOS : @ Mathieu de Martignac

La salle apprécie. Le public n’hésite pas à se lever  et à chanter pour les titres les plus connus, donc pas de doute : le spectacle plait, et les fans de Berger et Gall retrouveront ces années magiques, des grands tubes, entre 1976 et 1990, sans  clin d’oeil toutefois au chef d’oeuvre de Michel Berger, que fut Starmania en 1979.

Résiste, c’est au Palais des Sports de la Porte de Versailles jusqu’au 3 Janvier

jusqu’au 15 décembre les mardis, jeudis, vendredi à 20h00, samedi à 15h00 et 20h00 et dimanche à 16h00

puis du 17 décembre au 3 janvier, représentations aussi le mercredi à 20h00

Prix des places : 25 à 85€

puis en tournée :

CAEN 9 JANVIER 2016 ZÉNITH
TOULOUSE 16 JANVIER 2016 ZÉNITH
ROUEN 23 JANVIER 2016 ZÉNITH
LYON 30 JANVIER 2016 HALLE TONY GARNIER
NANTES 6 FÉVRIER 2016 ZÉNITH
GENEVE 20 FÉVRIER 2016 ARENA
MARSEILLE 27 FÉVRIER 2016 LE DÔME
MONTPELLIER 5 MARS 2016 ARENA
NICE 12 MARS 2016 PALAIS NIKAÏA
STRASBOURG 19 MARS 2016 ZÉNITH
DIJON 26 MARS 2016 ZÉNITH
AMNEVILLE 2 AVRIL 2016 GALAXIE
CLERMONT-FERRAND 9 AVRIL 2016 ZÉNITH
BORDEAUX 16 AVRIL 2016 PATINOIRE MERIADECK
BRUXELLES 23 AVRIL 2016 PALAIS 12
ORLEANS 21 MAI 2016 ZÉNITH
LILLE 28 MAI 2016 ZÉNITH

 

Rating:

Encore un très beau livre pour les fans de l’Homme à la tête de chou.

Couv Gainsbourg

Voilà une compilation de documents exclusifs sur Serge Gainsbourg, avec à la fois des lettres qu’il avait écrites alors qu’il n’avait que 15 ans, sous l’occupation, et même des documents exceptionnels fournis par la SACEM, qui sont des manuscrits de partitions ou de chansons, avec des photos rares, ou jamais vues de sa famille, avec une flopée de témoignages exclusifs et des interviews de ses proches.

Le livre, qui est abondamment illustré retrace la vie de Lucien Ginsburg, qui deviendra Serge Gainsbourg bien plus tard. On y trouve des photos de lettres, de compositions, de pochettes de disques. On nous raconte ses amours avec la sublime Brigitte Bardot, les chansons qu’il a créées pour elle, dont ‘Je t’aime moi non plus’ qui sera la fin de leur couple illégitime, le mari allemand de Bardot, la forçant à le quitter. Il y a eu Jane Birkin, dont l’amour est resté intact, puis Bambou, et enfin, ses rencontres avec d’autres immenses stars : Juliette Gréco, Catherine Deneuve, France Gall, Isabelle Adjani, Vanessa Paradis parmi les plus célèbres et aussi celles avec d’autres grands noms de la chanson, et là ils sont trop nombreux pour les citer tous, mais particulièrement Alain Chamfort pour Manureva. Les néophytes apprendront qu’il a composé aussi un titre pour Claude François : Hip Hip Hip Hourrah, qui est certainement le titre le plus décalé de cette idole.

FRANCE - JULY 22: Singer Serge Gainsbourg sits in a kart on July 22, 1969 in France. (Photo by Keystone-FranceGamma-Rapho via Getty Images)

Serge Gainsbourg  1969 in France. Photo  Keystone-FranceGamma-Rapho via Getty Images)

Ce livre est une source de bonheur à chaque page pour ceux qui ont dansé sur La Décadanse, qui ont adoré Aux Armes Etc.., ou Melody Nelson. On retrouve aussi le Serge Gainsbourg du cinéma, qui fut acteur ( on apprend que les cuites avec Jean Gabin sur un tournage furent légion). On le voit aussi passer derrière la caméra, diriger Jane Birkin, Joe Dallessandro, Francis Huster.

Ce génie a touché à beaucoup de choses, et ce livre hommage est vraiment très beau, que l’auteur, Stéphane Deschamps, dédié au biographe officiel de Gainsbarre : Gilles Verlant, avec une préface signée Philippe Labro. Pour vous situer l’auteur : il a co-écrit le Gainsbourg aux éditions Albin Michel avec Gilles Verlant en 2001, il a travaillé sur France 2, France Inter. il est aussi l’auteur d’un ouvrage sur Nougaro et sur Garou et a réalisé des documentaires sur Françoise Hardy, Eddy Barclay, Julien Clerc, Polnareff ou Nolwenn Leroy.

Ce Gainsbourg années héroïques est édité aux éditions Chronique, et est en vante au prix de 34.95€

32 pages, relié en format 23/29 avec couverture cartonnée.

**NB RA 75555**

crédit photo: Getty Images