Eric Laugerias

All posts tagged Eric Laugerias

Rating:

On se demande souvent ce que peuvent se dire deux présidents lorsque l’un remet les clefs de l’Elysée à l’autre, et qu’ils sont ennemis politiques…

Voilà une pièce qui est en pleine actualité. Que peuvent donc se dire deux présidents, l’ancien et le nouveau lors de la passation de pouvoir. Christophe Mory, l’auteur, a imaginé que ces deux adversaires politiques, dont on ne connaîtra jamais l’opinion politique, se retrouvent dans le bureau du président, et on voit toutes les roublardises  du pouvoir. La pièce se déroule  en mai à l’Élysée après l’élection présidentielle : un battu, un vainqueur; de la dignité mais la bagarre n’est pas finie… Vainqueur et vaincu se sentent désormais inscrits dans l’Histoire et mesurent leurs paroles. Pourtant le naturel revient au galop quand l’amertume de la défaite de l’un sécrète des petites vengeances ; quand la victoire de l’autre encourage un sentiment de puissance. Avant de sortir ils attendent leurs épouses qui prennent leur temps. Sont-ils surveillés ? Qui les observe ? Et pendant ce temps, le monde tourne : Washington appelle, Israël se signale et les coups bas entre eux vont pleuvoir. Acte suivant : Cinq ans plus tard, la situation est inversée . Les deux hommes connaissent parfaitement le fonctionnement du palais mais la passation de pouvoir n’en sera pas écourtée pour autant : ils mâchent leurs mots comme leurs ressentiments.

Deux comédiens sur scène qui jouent sobrement, comme il se doit dans les circonstances . Eric Laugérias, le nouvel élu, et Pierre Santini, le premier perdant , sont dirigés par Alain Sachs dans cette comédie quand même bien sérieuse. Les bons mots fusent, tout autant que les vacheries qu’ils s’envoient. Certes on en a quelque peu raz le bol de ces élections qui s’annoncent, mais vu comme cela, le contexte actuel ressemble encore plus à de la fiction,  comparé à ce que la pièce à l’affiche aux Feux de la Rampe nous offre.

La passation, c’est Au Théâtre Les Feux De la Rampe, rue Richer, juste à côté des Folies Bergère.

Du mardi au samedi à 19h30 jusqu’au 19 Mai. Durée : environ 1h20

Places 24, 28 et 33 €

Réservations : 01 42 46 26 19  ou : http://www.theatre-lesfeuxdelarampe.com/spectacle/la-passation/

Toutes les photos : @ LOT

Une comédie très estivale avec des comédiens en totale liberté…pour le deuxième année.

AFFICHE BD FOLLE EVASION

On se retrouve dans une minuscule station service à quelques pas de la Suisse. Les clients de passage sont très rares. Les deux employés ( Vincent Varinier et Angélique Thomas) s’ennuient ferme, qui ont la caisse vide. Arrive une femme très Neuilly/Passy (Armelle), avec une petite valise, dont la voiture est tombée en panne d’essence à quelques kilomètres de là. Et un tout petit peu plus tard, un homme masque, qui vient pour faire un hold up (Eric Laugérias). Le moins que l’on puisse dire c’est qu’il n’est pas doué pour ça, et qu’il n’a pas choisi le commerce le plus florissant pour procéder à son larcin.

Eric Metayer a laissé libre cours à ses comédiens, qui en font des tonnes pour le plus grand bonheur du public, qui adore les situations rocambolesques décrites (et écrites par deux des comédiens : Angélique Thomas et Vincent Varinier). C’est un vrai festival avec Eric Laugérias qui est déchaîné, à moins que je l’ai vu un jour où il était particulièrement en forme, ce dont je doute.

LFE3 Folle évasion (144)

Certes ne vous attendez pas à du Feydeau et encore moins à du Shakespeare. Mais si vous venez voir La Folle Evasion, c’est pour passer un bon moment, en famille, en couple ou en solitaire. Peu de chances que vous vous y ennuyez, bien au contraire

LFE2

La folle Evasion c’est au Théâtre de La Gaité Montparnasse, les dimanche à 17h00 et les lundis à 20h00, et jusqu’au 3 septembre en matinée le samedi à 16h00

Prix des places : de 20 à 32 €

locations au 01 43 22 16 18

 

 

 

Rating:

Les textes de Jean Yanne reprennent un petit coup de jeune sur la scène du Théâtre du Petit Montparnasse.

 

1908302_538884812888651_8614771244006539919_n

 

Jean Yanne fut un génie, et s’il peut paraître avoir été oublié, il suffit d’écouter les Grosses têtes de Philippe Bouvard pour voir que son humour est resté toujours aussi incisif. Les plus âgés se souviendront l’avoir vu sur les écrans de télévision, alors que celle-ci était encore en noir et blanc, et ensuite l’avoir lu, ou suivi au cinéma avec des films comme ‘Tout Le Monde il est beau, Tout le monde il est gentil », Moi y’en a vouloir des sous, ou Show Business, sans oublier ‘Liberté Egalité Choucroute ou Deux heures moins le quart avant Jésus Christ, des films qu’il avait réalisés. Sans oublier des films dans lesquels il jouait l’acteur, comme Le Boucher (Chabrol), Je règle mon pas sur les pas de mon père ( Remy Waterhouse), Nous en vieillirons pas ensemble (Pialat) ou Week end (Godard). Certes ses films en tant que réalisateur reflétaient mieux cet esprit grivois, anticonformiste, anticlérical qui ont fait sa gloire. C’était donc un drôle de boulot d’extraire de quoi monter une pièce de tout ce qu’il a écrit, ou fait en télévision, et c’est ce à quoi s’est intéressé le metteur en scène et acteur/chanteur de ce ‘On n’arrête pas la Connerie’, Jean-François Vinciguerra, qui joue aux côtés d’un autre ancien secrétaire des Grosses têtes, Eric Laugérias. on n'arre_te pas la connerie1 on n'arre_te pas la connerie4

Le spectacle a ressorti des textes dont on ne se souvenait pas, qui commencent le spectacle, et dont certains auraient pu rester dans les malles sans que l’on ne s’en plaigne. Il faut attendra le retour de Grands classiques comme les dialogues des Routiers (qu’il avait enregistrés avec Paul Mercey pour des émissions de télé) ou celui du Permis de conduire (avec Lawrence Reisner) ou le tout aussi célèbre La Circulation à Rome ( avec les deux précités à l’époque) pour que spectacle trouve enfin son rythme. Certes au départ les publicités totalement loufoques donnent le ton, mais passent trop rapidement, entre des chansons pour qu’on s’accroche totalement. Mais la seconde partie, lorsque ces sketchs arrivent fait redoubler les rires, avec le rythme de certaines chansons  comme celles de ses films font que le spectacle se termine avec de vrais rires dans la salle. Les deux comédiens jouent et chantent, accompagnés par un ou une pianiste selon les jours. J’ai pu apprécier Isabelle Fleur lors de la représentation où je me suis rendu. Tout cela est bon enfant et vous permet de passer une excellente soirée.

 

on n'arre_te pas la connerie3 on n'arre_te pas la connerie2

 

Les comédiens peuvent changer selon les jours, puisque les noms de Frédéric Longbois, Johan Farjot ou Bruno Membrey sont cités en alternance. Et pour certaines publicités, vous verrez Chantal Ladesou, Laurent Ruquier, Eve Ruggieri, François Berléand ou Marie Drucker.

 

Toutes les photos : Copyright : Jeep STEY   Au Petit Montparnasse, 31 rue de la Gaité Paris 14  (métro Gaité ou Edgar Quinet)

. Places 20€ et 34 € Réservations par téléphone : 01 43 22 77 74, du lundi au samedi entre 11h et 19 h, dimanche 11h /15h   Pour le plaisir: un des sketchs  filmé dans les années 60: