Nicolas Briançon

All posts tagged Nicolas Briançon

VOTRE VOTE

Ceux qui aiment l’impro connaissent déjà COLORS qui entame sa 13ème année, et cette fois, pour la première fois, le spectacle mis en scène par Esteban Perroy se déroulera en streaming, en direct du Théâtre La Pépinière….sans spectateur dans la salle!

Vous allez me prendre pour un fou de vous parler d’un spectacle sans spectateur.

C’est à la fois faux et vrai. Explications; Il n’y aura personne dans la salle, seuls les protagonistes sur la scène, mais par la magie de la technologie et de la société comotheatre.live et de deux hommes de scènes : Wilfried Richard et Sébastien Toustou, vous allez pouvoir vivre ce spectacle sur votre canapé, en famille, entre amis, seul ou en grand nombre . Tout est permis. Tout le monde peut ‘venir’ et assister au spectacle. Tout simple, il suffit de se brancher sur le site comotheatre.live et accepter si vous en avez envie de brancher une caméra pour souffler un thème aux protagonistes sur scène, ou alors juste regarder. Qui seront ces comédiens d’impro? là j’ai la réponse. Tout d’abord un comédien chanteur avec un physique qui ne peut laisser personne indifférent : Tom Leeb,  qui n’a jamais fait dans l’impro. Il sera entouré de certains des membres de la troupe co dirigée par Esteban Perroy et Franck Porquiet aux côtés desquels : Camille Giry (Miss Cobalt),  David Garel (Mister Orange), Flavie Le Boucher (Miss Ruby), & Erwan Le Guen (Mister Chromatic / violoncelle). Interactions spectateurs en direct Julia Marras (Miss Champagne / Instagram) & Julien Tréfeu (Mister Blue / Facebook)

Une rencontre pour tout vous expliquer (soyons franc: pour que je comprenne et puisse vous en parler…) s’imposait.

C’est chose faite devant la caméra d’ONSORTOUPAS.FR avec Esteban Perroy et Franck Porquiet interrogés par Guy Courthéoux :

Je résume parce que maintenant j’ai tout compris (ou peu s’en faut)

Vous vous inscrivez sur le site : www.comotheatre.live  

Ensuite vous payez simplement 12 € que vous soyez seul ou 50… et vous pouvez vous régaler avec un spectacle que vous ne regretterez pas. En effet depuis 2008, 500 représentations, 100.000 + spectateurs, et à chaque représentation un talent comme : Marianne James, Kyan Khojandi, Bruno Solo, Benoit Solès, Sophie Forte, Elie Semoun, Emma De Caunes, Pascal Elbé, Baptiste Lecaplain, Isabelle Nanty, Arnaud Ducret, Bérénice Béjo, Oldelaf, Pascal Légitimus, Virginie Lemoine, Kev Adams, William Mesguich, Julien Courbet, Kemar, Nicolas Briançon, Zoé Félix, Mali de Tryo,  Michel Boujenah, Olivier Sitruk… et maintenant vous vous retrouvez devant votre écran le dimanche 7 juin  pour que le spectacle se déroule devant vos yeux à 21h00

Et si vous avez besoin de plus amples informations : vous regardez une deuxième fois la vidéo, puis vous allez sur le site comotheatre.live ou vous relisez ces lignes

Et ensuite rendez-vous chaque dimanche au Théâtre de la Pépinière, dans la salle, des que les théâtres seront ré-ouverts au public………….

une bande annonce? il suffit de demander:

et des extraits :

 

 

 

 

 

 

Rating:
VOTRE VOTE

Une rencontre au sommet! Michel Sardou interprête du Guitry. Et c’est du grand art!

Créée en 1942 par Sacha Guitry, cette pièce n’avait pas été montée depuis longtemps à Paris.

Michel Sardou, et le directeur du Théâtre de la Michodière, Richard Caillat ont longuement parlé de mettre en scène Sardou, qui avait connu un triomphe avec Représailles dans ce même théâtre. Chose faite! On se retrouve au milieu des années 40, voire avant, dans un aoppartement cossu, chez l’antiquaire  Daniel Bachelet (Michel Sardou) qui s’adresse au public dans un monologue à faire pâlir certain(e)s de rage. Mais quel délice.

Tout cela parce que la jolie Madeleine (Lisa Martino), qu’il a épousée en seconde noces n’est pas rentrée de la nuit, et que c’est la deuxième fois en deux semaines. Il n’en faut pas plus pour que Daniel soupçonne sa femme d’adultère. Le divorce est envisagé, le femme priée de quitter le domicile conjugal. A peine sortie, ne voilà pas que la première épouse, Valentine (Carole Richert) revient dans l’espoir de reconquérir son ex mari. Beaucoup d’histoires de valises portées , d’un tableau que vend une coquette ruinée qui a connu Toulouse Lautrec , interprétée avec génie par une dame que j’adore : Nicole Croisille, dont je regrette que le rôle ne soit pas plus étendu, ses apparitions étant trop courtes à mon goût. Il y a a aussi un commissaire, un ancien ami de Daniel, et d’autres protagonistes interprétés par des comédiens qui ne sont pas des inconnus: Eric Laugérias, Laurent Spielvogel, Patrick Raynal ainsi que Michel Dussarat et Dorothée Deblaton.

Franchement ce N’écoutez Pas Mesdames est excellent. La mise en scène de Nicolas Briançon ne donne aucun temps morts, les décors sont superbes qui laissent les comédiens entrer et sortir comme dans les meilleurs textes de boulevard.

Voilà du Théâtre comme on l’aime: Un texte superbe, des comédiens au top, et la salle ne s’y trompe pas. C’est complet tous les soirs et tous reçoivent une véritable ovation, Michel Sardou en tête.

Toutes les photos : ©Celine Nieszawer

N’écoutez pas Mesdames, c’est du Du mercredi au samedi à 20h00
Matinées les samedis à 16h30 et les dimanches à 15h30*

TARIFS
Carré Or : 65€ en semaine / 69€ le week-end
1ère CAT : 53€ en semaine / 57€ le week-end
2ème CAT : 42€ en semaine / 45€ le week-end
3ème CAT : 30€ en semaine / 33€ le week-end
4ème CAT : 18€ en semaine et le week-end

 

la bande annonce :

 

 

Rating:
VOTRE VOTE

Jean Poiret, Michel Roux, Gérard Rinaldi, sans oublier Corinne Le Poulain sont quelques uns des comédiens qui ont joué dans cette pièce devenue un classique. Voici la nouvelle version mise en scène par Nicolas Briançon

Hugh Preston est un animateur-vedette de la BBC, marié depuis 15 ans à Liz qu’il trompe avec de nombreuses maîtresses.Un vendredi soir, Hugh apprend que sa femme a un amant.
Au pied du mur, elle avoue alors à Hugh sa liaison avec un homme avec qui elle compte partir le dimanche matin suivant. Hugh offre à sa femme de prendre les torts à sa charge, et de se faire prendre en flagrant délit d’adultère au domicile conjugal avec sa secrétaire, et invite l’amant à passer le week-end à la maison.  Voici donc Liz (la femme), Hugh (le mari), John (l’amant), Patricia (la secrétaire de Hugh), plus Mme Grey (la gouvernante) et un canard , réunis pour un week-end au cours duquel Hugh, en joueur d’échecs qu’il est, va tout faire pour reconquérir sa reine.

Le pièce de William Douglas Home, créée en  1967, et adaptée en français par Marc Gilbert Sauvajon au début des années 70. La pîèce est devenue un véritable classique du boulevard  et la mise en scène de Pierre Mondy a donné à Jean Poiret ainsi qu’à Michel Roux  de grands succès  sur les planches. Revoilà la pièce, toujours dans l’adaptation française de Sauvajon, et dans une mise en scène actualisée de Nicolas Briançon.

Dois-je écrire qu’on rit de bout en bout avec cette bande de joyeux drilles qui rendent parfaitement hommage au texte. : Nicolas Briançon, François Vincentelli, Anne Charrier, Alice Dufour et Sophie Artur qui joue la bonne à tout faire? Inutile! Les rires fusent de toutes parts. les comédiens s’amusent visiblement autant que le public et aucun n’est laissé pour compte. Chacun a sa dose de bonnes répliques, chacun a ses situations cocasses.

Certes nombre de téléspectateurs avaient pu voir la version filmée pour Au Théâtre Ce Soir, à la télévison, avec Jean Poiret, qui, on le sait, a toujours su choisir ses rôles. C’était en 1979, et nombre d’entre nous en ont entendu parler, mais malheureusement n’avaient pas vu cette version. Elle a été éditée en cassette vidéo ensuite, mais qui donc a encore ce matériel désormais totalement dépassé? J’aimerais tellement que l’INA ressorte la version filmée avec l’autorisation des ayants droits, ceci dit sans renier la version actuelle qui est quand même hilarante et qui va à coup sur finir la saison, ne serait-ce qu’à écouter les rires dans la salle.

Quoi qu’il en soit, si vous ne l’aviez jamais vu, alors précipitez-vous au Théâtre de la Michodière, vous allez rire de bon coeur avec cette histoire extravagante avec femme mari  et amant, sans oublier la gouvernante qui gère tout. C’est un excellent moment de théâtre et les occasions de rire ne sont pas monnaie courante ces derniers temps.

LE CANARD A L’ORANGE, c’est au Théâtre de la Michodière

Du mardi au vendredi à 20h30, samedi 16h30 et 20h30, dimanche 15h30

Prix des places : 18 à 46 €

location

Par téléphone : 01 47 42 95 22

En ligne : www.michodiere.com

 

Rating:
VOTRE VOTE

On nage en plein délire, et dans le milieu du porno avec cette comédie désopilante qui porte bien son titre : HARD!

Adapté d’une série télé, Hard a été adapté pour la scène par Bruno Gaccio ( si, si, Le Monsieur des Guignols) et on va vivre dans  le milieu du porno (pour les voyeurs, ne vous attendez pas à du nu) avec un parlé bien cru, mais qui fait rire à tous les coups. Au départ on enterre un producteur de porno. Seul bémol, sa femme Sophie (Claire Borotra)  ne sait pas qu’il faisait ce genre de choses, contrairement à sa mère, très complice (Nicole Croisille). Il va bien falloir lui apprendre la vérité, la mère et la meilleure amie de la veuve ( IsabelleVitari) vont se charger de l’affaire. On ajoute un réalisateur qui fait du X à la chaîne , quelques collègues de bureau appelées Vulva Black, Eden Latex ou Bambi Cool et surtout l’acteur le plus doué de sa génération qui porte bien son nom : Roy LaPoutre (François Vincentelli). Pour couronner le tout ce dernier tombe éperdument amoureux de la veuve, qui est catholique pratiquante jusqu’au bout des ongles. On met le tout au mixeur, avec les dosages que seul Bruno Gaccio peut contrôler, et vous aurez cette comédie hilarante, (l’affiche dit jouissive, et c’est tout aussi exact) sans aucun temps mort (facile, quand on débute la pièce par un enterrement!)  Tous les acteurs, de ceux-déjà cités  à Charlie Dupont,  Stéfan Wojtowicz ou encore : François Marielle, Sarah Gellé, Dany Verissimo-Petit sont au top, qui ont tout compris à la mécanique du rire.

Inutile de dire que la salle est pliée en deux, et que certaines situations bien crues (dirais-je Hard?) produisent leur effet. On vit un super moment, ne serait-ce que de voir et entendre Nicole Croisille dans son numéro de mère un peu maquerelle, et la troupe est au diapason.  La mise en scène de Nicolas Briançon sait doser les effets, en rajouter s’il le faut. Je me demande d’ailleurs si la pièce que j’ai vue ne va pas se transformer avec les semaines à l’affiche. Certes si vous êtes fan de Frigide Barjot ou autre Boutin, évitez de vous déplacer, à moins que vous ne possédiez un énorme sens de l’humour (mais cela me semble incompatible!) Dans le cas contraire, faites comme moi, et comme la salle comble lorsque j’ai découvert cette pièce, venez rire et dites moi si vous seriez d’accord pour décerner à toute l’équipe un Phallus D’or? Ce serait quand même trop drôle !

HARD c’est au Théâtre de la Renaissance   20 boulevard Saint-Martin Paris 10e

DU MARDI AU SAMEDI À 21H – SAMEDI ET DIMANCHE À 16H3O

SAMEDIS 17 ET 24 NOVEMBRE, 1ER, 8 ET 15 DÉCEMBRE : MATINÉES À 18H

Prix des Places : • 59€ Carré Or • 51€ 1ère Catégorie • 41€ 2e Catégorie • 31€ 3e Catégorie • 15€ 4e Catégorie ( – 26 ans 10€ en fonction des places disponibles)

Locations au 01 42 08 18 50

ou  THEATREDELARENAISSANCE.COM

les bande annonce :

 

 

 

Rating:
VOTRE VOTE

Une comédie avec du suspense, des personnages intrigants, et surtout d’excellents comédiens, voilà le programme de Piège Mortel

Quand un auteur dramatique, Sidney Brown (Nicolas Briançon) qui a connu d’énormes succès , qu’il manque d’inspiration depuis quelques temps, que peut-il se passer lorsqu’il reçoit un très bon manuscrit, que lui a envoyé un admirateur qui se trouve être un de ses anciens élèves. Le titre de la pièce qu’il reçoit : Piège Mortel. Le jeune auteur, Clifford (Cyril Garnier)lui dit qu’il est le seul récipiendaire de cet envoi, que personne n’a lu. Il en parle à sa femme Myra (Virginie Lemoine), et lui laisse entendre qu’il tuerait pour un tel chef d’oeuvre! Ajoutons au tableau une voisine medium Helga (Marie Vincent), et Pierre (Damien Gadja), et vous allez obtenir un cocktail détonnant.

Tiré d’une pièce d’Ira Levin, adaptée en français par Gérald Sibleyras, Piège Mortel bénéficie d’une mise en scène moderne et très intelligente d’Eric Métayer. Les coups de théâtre se succèdent, et s’il est bien quelque chose à ne pas faire c’est de vous dévoiler les tenants et aboutissants. La pièce avait donné naissance à un film en 1982, signé Sidney Lumet, avec Michael Caine et Christopher Reeves.

Cette pièce mérite vraiment le détour, tant pour le suspense que pour les comédiens qui, visiblement, sont heureux de tenir une telle pièce. Le public ne s’y trompe pas qui applaudit à tout rompre, et c’est amplement mérité.

 

Toutes les photos : @ LOT

Piège Mortel , c’est au théâtre La Bruyère, du mardi au samedi à 21h00 avec matinée le samedi à 15h30
Prix des places : de 22 à 38 € ( moins de 26 ans : 10€ ( plus frais de réservation)

Renseignements et Réservations : 01 48 74 76 99 et au guichet du théâtre du lundi au samedi de 11h00 à 19h00.

 

La Bande annonce :