Gene Kelly

All posts tagged Gene Kelly

Rating:

Tout le monde se souvient du film, ou tout au moins du titre phare chanté et dansé par Gene Kelly et nombre d’entre nous avaient vu ce musical au Châtelet en 2015!

 

L’histoire se déroule à Hollywood, à la fin de l’ère du cinéma muet. Don Lockwood (Dan Burton) est devenu une star du cinéma muet. Lina Lamont, (Emma Kate Nelson) son insipide et antipathique partenaire, est persuadée qu’ils forment un couple à la ville comme à l’écran. Alors que Le Chanteur de Jazz, le tout premier film parlant, connaît un succès fulgurant, le directeur du studio R.F Simpson (Robert Dauney) n’a d’autre choix que de convertir le nouveau film du duo Lockwood / Lamont. L’équipe de production est confrontée à de nombreuses difficultés, notamment l’insupportable voix de crécelle de Lina Lamont. un soir Don rencontre une jeune et jolie jeune femme à la sortie de la première d’un de ses films. Il est très vite épris d’elle, Kathy Selden (Monique Young) . Le meilleur ami de Don Lockwood, Cosmo Brown (Daniel Crossley, a l’idée d’engager Kathy  pour doubler la voix de Lina et de transformer The Dueling Cavalier en comédie musicale intitulée The Dancing Cavalier.  Lina découvre l’idylle entre Don et Kathy  et, furieuse, exige qu’à l’avenir Kathy continue de jouer les doublures et demeure pour toujours dans l’anonymat. Cette idée révolte Simpson, mais il n’a d’autre choix que d’accepter, tout comme Kathy, liée au studio par contrat. La première de The Dancing Cavalier sera un triomphe. Le public conquis réclame une chanson de Lina. Don et Cosmo décident d’improviser : ils proposent à Lina de chanter en playback pendant que Kathy, dissimulée derrière le rideau, créé l’illusion enchantant en simultané dans un second micro….

Photo : Vincent PONTET

Photo : Vincent PONTET

C’est un enchantement de tous les instants. La mise en scène de Robert Carsten est d’une intelligence rare. En fait on met un petit moment avant de le remarquer, mais tout est en noir et blanc, les décors, les costumes, même certains éclairages. Et la couleur n’apparaît en fait qu’à la toute fin du spectacle, et alors on nage dans l’or et le jaune, sauf pour la reprise toute en couleurs de la chanson titre au final avec toute la troupe. Ce musical est-il un classique? En fait non. C’est l’adaptation toute récente du film, avec l’accord de la MGM qui distribuait le film dans les années 50. Si tout le monde connaît une des nombreuses adaptations de la chanson Singin’ in the rain ( dont la version disco de Sheila ), il y a d’autres airs connus comme Good Morning ou encore Make ’em laugh, et on se surprend à fredonner avec les comédiens sur scène. Autre excellente surprise, l’orchestre est dans la fosse, et non pas en bande enregistrée. C’est dire tout le soin apporté à cette production grandiose.

Photo : Vincent PONTET

Photo : Vincent PONTET

Si je dis que ce n’est pas un classique dans le sens des productions comme My Fair Lady, The Sound of Music -La mélodie du bonheur, ou West Side Story, il y a de fortes chances que cette version de Robert Carsten le devienne, vu les bravos . Une excellente direction musicale de Gareth Valentine, avec l’Orchestre Padeloup dans la fosse! Les costumes ont été créés par Anthony Powell et les comédiens chanteurs évoluent dans des décors signés Tim Hatley. Il faudrait saluer tout le monde pour montrer l’excellence de cette  production tout en  anglais avec, rassurez-vous, des surtitres français pour les non anglophones, elle pourrait être présentée partout dans le monde sans problème majeur. Pourquoi en anglais? Adapter en français le texte et les chansons aurait dénaturé totalement ce musical. Cette production au Chatelet avait été initiée par Jean-Luc Choplin qui a depuis pris les rennes de La Seine Musicale.

Le théâtre du Châtelet a vu les choses en grand pour la reprise de sa comédie musicale phare Singin’in the Rain.
Cette opération hors les murs est une prouesse technique : plateau, gradins, coulisses, fosse d’orchestre, machinerie et système de cintres, loges, piscine d’eau pour faire tomber la pluie sur scène… pour la première fois, un théâtre parisien érige de toutes pièces une salle de spectacle dans la gigantesque nef du Grand Palais.  Une semaine pour tout monter!
De part et d’autres de la scène, nombre d’activités attendront le spectateur dans un espace  avec l’ambiance d’un studio de cinéma : initiations aux claquettes, karaoké autour des comédies musicales, entre autres.
C’est donc une véritable expérience qui sera ainsi proposée au public venu découvrir le spectacle, deux heures avant chaque spectacle.
Quelques chiffres :
– 13 500 m2 aménagés –  une scène de 16m d’ouverture et de 1 040m² – une cage de scène de 25m de hauteur – une machinerie théâtrale recréée avec 30 porteuses mobiles – 140 tonnes d’échafaudages – 80 haut-parleurs – 6000 litres d’eau chaude en circuit fermé pour la pluie – plus de 100 techniciens – 40 artistes sur scène – plus de 20 musiciens dans la fosse – 2 400 places, avec un espace restauration.

 

Photo : Vincent PONTET

c-Sylvain-Gripoix.

TOUTES LES PHOTOS, sauf mention contraire : @Théâtre-du-Châtelet-Marie-Noëlle-Robert

Non seulement il est prudent de réserver, mais quasi obligatoire, de nombreuses soirées affichent déjà complet, et le bouche à oreille qui va suivre va vite remplir le Grand Palais

Durée du spectacle : environ 2h50 avec un entracte de 30 mns

Dates des représentations
Mardi 28 novembre ,  Mercredi 29 novembre Jeudi 30 novembre  Vendredi 1er décembre 20h

samedi 2 décembre 15h et 20h Dimanche 3 décembre 18h
Mardi 5 décembre , Mercredi 6 décembre ,  Jeudi 7 décembre ,  Vendredi 8 décembre 20h

samedi 9 décembre 15h et 20h Dimanche 10 décembre 18h
Mardi 12 décembre , Mercredi 13 décembre ,  Vendredi 15 décembre 20h

samedi 16 décembre 15h et 20h, Dimanche 17 décembre 18h
Mardi 19 décembre , Mercredi 20 décembre ,  Vendredi 22 décembre 20h

samedi 23 décembre 15h  et  20h Dimanche 24 décembre 15h et 20h
Mercredi 27 décembre , Jeudi 28 décembre , Vendredi 29 décembre 20h

samedi 30 décembre 20h Dimanche 31 décembre 15h, Dimanche 31 décembre 20h, lundi 1er janvier 18h
Mercredi 3 janvier , Jeudi 4 janvier , Vendredi 5 janvier 20h

samedi 6 janvier 15h et  20h Dimanche 7 janvier 18h
Mardi 9 janvier  Mercredi 10 janvier , et dernière le  Jeudi 11 janvier 20h

Tarifs  :de 23 à 143 €

Réservations :

Internet www.chatelet-theatre.com
Téléphone (sauf dimanches et jours fériés) 01 40 28 28 40
Aux caisses du Grand Palais à partir du 28 novembre de 13h au début du spectacle

bande annonce :

 

 

 

 

Rating:

Ovationné aux Golden Globes, favori dans la course aux oscars avec 14 nominations, cet OVNI cinématographique débarque dans les salles françaises.

 

Le film commence sur un plan curieux pris sur une autoroute de Los Angeles, qui tourne vite au musical, avec des dizaines de danseurs, on se croirait revenu aux comédies musicales de l’âge d’or, mais avec des couleurs, et des danses plus actuelles. Là-dessus il faut quand même une histoire, bien que les deux principaux protagonistes soient apparus dans cette première scène: Ryan Gosling et Emma Stone. Elle est actrice, enfin plus précisément vendeuse dans une boutique où on vend des cafés et des viennoiseries, en attendant de décrocher un rôle au cinéma. Lui doit se contenter de jouer du piano dans des restaurants où personne ne l’écoute, et incompris, ne peut jouer la musique qu’il aime : le jazz. Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’ils ne vivent pas la vie qu’ils voudraient vivre. Mais leur rencontre, qui pourrait sembler plus qu’improbable, va les réunir. L’amour est au rendez-vous. Le destin va-t-il enfin favoriser leurs carrières, et ces carrières alors souffriront-elles alors de leurs amours? Ou l’amour sera plus fort? les carrières plus fortes que tout? leurs envies, leurs destins?

A toutes ces différentes questions, des débuts de réponse, mais peut-être pas celles auxquelles on s’attend! Les deux comédiens font vraiment des prouesses. Le réalisateur, Damien Chazelle, a sûrement rêvé d’avoir pu diriger Fred Astaire, Ginger Rogers, Gene Kelly, entre autres.

Il a réussi son pari et bien plus puisque la critique est quasi unanime dans tous les pays où il a été projeté. En sera-t-il de même en France?  La réponse dans quelques jours. Le public français aimera-t-il Ryan Gosling en pianiste, et Emma Stone en Wanna be  star de cinéma. Le charme opère dès les premières images, et ce serait dommage de laisser passer une telle possibilité de rêver au cinéma. quoi qu’il en soit, Damien Chazelle peut s’enorgueillir de plans magnifiques, d’une chorégraphie superbe, d’images d’Hollywood comme on en voit rarement. Un joli film!

14 nominations ( à légal de Titanic) la compétition sera rude pour les gros Oscars ( meilleur film, meilleur réalisateur, meilleur acteur et meilleure actrice) vu les autres nominés, mais c’est quand même une grosse surprise pour ce film qui n’est pas une super production, ni une major!

 

Ce film bénéficie d’un nouveau format : ECLAIRCOLOR, qui donne plus de luminosité et plus de couleurs. Vous allez pouvoir découvrir ce nouveau procédé dès mercredi dans les salles suivantes :

GAUMONT MARIGNAN CHAMPS ELYSÉES – PARIS
PATHÉ WEPLER – PARIS
CINEMA CONFLUENCES – VARENNES SUR SEINE
LE SIRIUS – LE HAVRE

 

Le mercredi suivant d’autres salles devraient le programmer.

Le film annonce :

en vost:

en VF :

 

 

Rating:

Une des comédies musicales les plus célèbres avec Barbra Streisand enfin en BluRay.

téléchargement (2) téléchargement (5)

Le musical qui avait fait danser les amateurs dans les années 50 fut finalement porté à l’écran par Gene Kelly. Ce fut une des dernières grandes comédies musicales portées à l’écran avant que le genre ne reprenne du service avec par exemple Chicago ou Mama Mia. Gene Kelly n’avait pas lésiné sur les grands moyens, tourné en ToddAo, un procédé proche du Cinerama, le film avait de grands décors, et surtout des centaines, voire des milliers de figurants comme dans la séquence de la Parade New-Yorkaise. Tout est grand dans ce film, totalement dominé par Barbra Streisand  dont c’est la seconde apparition à l’écran après Funny Girl (disponible en Blu Ray ), Funny Girl lui apportera son premier Oscar, bien mérité. C’est pourquoi, peut-elle, elle fut choisie, alors qu’Elisabeth Taylor était pressentie, mais Barbra avait l’avantage de pouvoir chanter, et c’est certainement ce qui lui donné le rôle. Le film sort en 1968 sur les écrans et depuis sa carrière ne s’est jamais interrompue, que ce soit en VHS, puis en DVD et maintenant en Blu Ray

8638796147_62caf9b061_b

I can Dance

I can Dance

Harmonia Garden

Harmonia Garden

images (3)

Quant au film, tout le monde connaît la scène la plus célèbre: Hello Dolly, l’arrivée de Dolly Levy (Barbra Streisand) au Harmonia Garden, avec la troupe de serveurs qui danse et son duo avec Louis Armstrong. Mais il n’y a pas que ce morceau de choix: la grande parade (Before The Parade Passes By) ou I’m dancing, qui permettent aux autres acteurs de pousser de la voix. Même Walter Matthau donnera de la voix. Ces presque 2h30 de film semblent trop courts. J’ai dû voir ce film aux 3 Oscars une bonne centaine de fois, et je ne m’en lasse pas.

Il faut surtout signaler l’édition BluRay française qui apporte un plus. Un petit livret et un DVD complet de suppléments, certes en version originale sans sous titres, mais cette édition est, sauf erreur de ma part, la seule au monde avec autant de bonus. La version américaine  n’a qu’une semi version sous titrée française, seules les chansons sont sous titrées. Ici, vous pourrez apprécier soit la version française en Dolby 4.0 ou la version originale en 5.1 DTS HD . Erreur sans doute des studios, il n’y a pas de sous titres français sur Hello Dolly. Alors mettez les sous titres anglais, anglais pour malentendants, allemand ou espagnol. Oh quand même Mr 20th Fox, vous auriez pu récupérer les sous-titres sur le DVD existant depuis des années. Va-t-on devoir attendre encore longtemps le BluRay avec version VO avec sous titres français??

Hello Dolly...

Hello Dolly…

téléchargement (1) téléchargement (3)

Before the pârade passes by

Before the pârade passes by

Hello Dolly : Barbra Streisand et Louis Armstrong

Hello Dolly : Barbra Streisand et Louis Armstrong

Inutile de dire que la qualité de restauration de ce film est exceptionnelle, tout comme le fut il y a quelques temps une autre comédie musicale de la même époque, La Mélodie du Bonheur (The Sound of Music) autre film multi oscarisé.

5* pour le film

3* pour le blu ray ( les sous titres français inexistants!!)

4* pour le DVD de bonus et le livret

Rating:

Tout le monde se souvient du film, ou tout au moins du titre phare chanté et dansé par Gene Kelly

singinintherain

L’histoire se déroule à Hollywood, à la fin de l’ère du cinéma muet. Don Lockwood (Dan Burton) est devenu une star du cinéma muet. Lina Lamont, (Emma Kate Nelson) son insipide et antipathique partenaire, est persuadée qu’ils forment un couple à la ville comme à l’écran. Alors que Le Chanteur de Jazz, le tout premier film parlant, connaît un succès fulgurant, le directeur du studio R.F Simpson (Robert Dauney) n’a d’autre choix que de convertir le nouveau film du duo Lockwood / Lamont. L’équipe de production est confrontée à de nombreuses difficultés, notamment l’insupportable voix de crécelle de Lina Lamont. un soir Don rencontre une jeune et jolie jeune femme à la sortie de la première d’un de ses films. Il est très vite épris d’elle, Kathy Selden (Clare Halse) . Le meilleur ami de Don Lockwood, Cosmo Brown (Daniel Crosley, a l’idée d’engager Kathy  pour doubler la voix de Lina et de transformer The Dueling Cavalier en comédie musicale intitulée The Dancing Cavalier.  Lina découvre l’idylle entre Don et Kathy  et, furieuse, exige qu’à l’avenir Kathy continue de jouer les doublures et demeure pour toujours dans l’anonymat. Cette idée révolte Simpson, mais il n’a d’autre choix que d’accepter, tout comme Kathy, liée au studio par contrat. La première de The Dancing Cavalier sera un triomphe. Le public conquis réclame une chanson de Lina. Don et Cosmo décident d’improviser : ils proposent à Lina de chanter en playback pendant que Kathy, dissimulée derrière le rideau, créé l’illusion enchantant en simultané dans un second micro….

images images (1) téléchargement (3)

C’est un enchantement de tous les instants. La mise en scène de Robert Carsten est d’une intelligence rare. En fait on met un petit moment avant de le remarquer, mais tout est en noir et blanc, les décors, les costumes, même certains éclairages. Et la couleur n’apparaît en fait qu’à la toute fin du spectacle, et alors on nage dans l’or et le jaune, sauf pour la reprise toute en couleurs de la chanson titre. Ce musical est(-il un classique? En fait non. C’est l’adaptation toute récente du film, avec l’accord de la MGM qui distribuait le film dans les années 50. Si tout le monde connaît une des nombreuses adaptations de la chanson Singin’ in the rain ( dont la version disco de Sheila ), il y a d’autres airs connus comme Good Morning ou encore Make ’em laugh, et on se surprend à fredonner avec les comédiens sur scène. Autre excellente surprise, l’orchestre est dans la fosse, et non pas en bande enregistrée. C’est dire tout le soin apporté à cette production grandiose.

3124669-671498-jpg_2762667 téléchargement téléchargement (2)

Si je dis que ce n’est pas un classique dans le sens des productions comme My Fair Lady, The sound of music -La mélodie du bonheur, ou West Side Story, il y a de fortes chances que cette version de Robert Carsten le devienne, vu les bravos . Vu que la production est chantée en anglais avec, rassurez-vous, des surtitres français pour les non anglophones, elle pourra être présentée partout dans le monde sans problème majeur. Pourquoi en anglais. Adapter en français le texte et les chansons aurait dénaturé totalement ce musical. Puisque j’en suis aux superlatifs, je dois bien féliciter Jean Luc Choplin pour sa programmation, qui devrait nous offrir un autre musical, Kiss Me Kate, certes moins célèbre, mais grand classique quand même , début 2016.

téléchargement (1) singin002 JV7Z9

Non seulement il est prudent de réserver, mais quasi obligatoire, de nombreuses soirées affichent déjà complet, et le bouche à oreille qui va suivre va vite remplir ce beau théâtre du centre de Paris.

Singin’ in the rain c’est au théâtre du Chatelet, jusqu’au 15 Janvier, du mardi au vendredi à 20h00, samedi 15h00 et 20h00 et dimanche 16h00

Prix des places : selon les jours de 15€ à 119€

Réservations sur : chatelet-theatre.com  ou aux guichets du Chatelet :

du lundi au samedi (sauf jours fériés) 11h à 19h.
Les caisses se situent au 17 avenue Victoria (75001), à droite du Théâtre.

Les dimanches et jours fériés, pour la représentation du jour uniquement, ouverture une heure avant le début de chaque représentation.Lors des représentations, les caisses ferment dès le lever du rideau.

par téléphone : au 01 40 28 28 40, du lundi au samedi (sauf jours fériés) de 10h à 19h.