Gregori Baquet

All posts tagged Gregori Baquet

Rating:

Le réalisateur- explorateur Nicolas Vannier nous offre un film de fiction basé sur une histoire vraie, et c’est un pur régal d’émotion

 

Tiré d’une histoire vraie, celle de Christian Moullec, qui a d’ailleurs participé à l’écriture du scénario, nous allons suivre les péripéties de Thomas (Louis VAZQUEZ), un adolescent bien plus attiré par les jeux vidéos que par la perspective de passer l’été chez son père Christian (Jean-Paul Rouve), parce que sa mère Paola (Mélanie Doutey), divorcée de ce dernier, ne peut pas s’en occuper pour raisons personnelles. L’ado et son père vont se rapprocher toutefois autour d’un projet fou, sauver une espèce d’oies en voie de disparition, en tentant de leur apprendre un nouvel itinéraire de transhumance. Comment cela rétorquerez-vous à juste titre? Certaines espèces ont un itinéraire fixé depuis des générations que ces oiseaux se transmettent. Mais si on leur apprend un nouveau trajet, ils pourraient fort bien le suivre. C’est sur cette idée que se déroule l’histoire, avec pour point de départ incroyable : Lorsque les poussins sortent de leur coquille, la première ‘personne’ qu’ils voient ( que ce soit leur mère, ou un humain), est assimilé au rôle de parent. Donc à l’éclosion d’oeufs de cette race d’oies, Thomas et Christian seront les parents…. et plus particulièrement l’ado.

Tournage du film « Donne moi des ailes » realisé par Nicolas Vanier. Avec Louis Vazquez

De là à entreprendre un voyage en ULM jusqu’au Grand Nord de l’Europe, il va se dérouler bien des choses.

Tournage du film « Donne moi des ailes » realisé par Nicolas Vanier. Avec Jean-Paul Rouve, Mélanie Doutey, Louis Vazquez, Fred Saurel et Lilou Fogli.

Je dois avouer que sans jamais m’être intéressé aux oies, sauvages ou dans une assiette, j’ai été bouleversé par ce film. J’ai vibré du début à la fin. Tout a été mis en oeuvre pour que l’on se sente concerné, que l’on vive cette transhumance. Si on ne m’avait pas dit que c’était tiré d’une histoire vraie, j’aurais certainement pas eu cette réaction. En allant voir ce film, vous le comprendrez. Quand je dis avoir pleuré, avoir été ému plusieurs fois tout au long du film, cela vous donne une idée plus précise de ce film que je ne peux que recommander chaudement à toute la famille, des plus jeunes aux seniors, chacun y trouvera son bonheur.

Tournage du film « Donne moi des ailes » realisé par Nicolas Vanier. Avec Jean-Paul Rouve, Mélanie Doutey, Louis Vazquez, Fred Saurel et Lilou Fogli.

Tournage du film « Donne moi des ailes » realisé par Nicolas Vanier. Avec Jean-Paul Rouve, Mélanie Doutey, Louis Vazquez, Fred Saurel et Lilou Fogli.

Ce spécialiste des pays de grand froid, Nicolas Vannier, à qui on doit d’autres fictions comme BELLE ET SEBASTIEN, LOUP, LE DERNIER TRAPPEUR, mérite des éloges! tout comme les acteurs : Fred Saurel, Lilou Fogli, Gregori Baquet, Dominique Pinon, Ariane Pirie et Philippe Magnan

Tournage du film « Donne moi des ailes » realisé par Nicolas Vanier. Avec Jean-Paul Rouve, Mélanie Doutey, Louis Vazquez, Fred Saurel et Lilou Fogli.

COPYRIGHT PHOTOS   © 2018 – Philippe Petit / Radar Films – SND Groupe M6 – Canopée Productions – France 2 Cinéma

 

La bande annonce :

 

Rating:

Enorme succès au Petit Montpanasse, la pièce a traversé la rue pour prendre ses nouveaux quartiers au Théâtre Rive Gauche!

Nous sommes à Paris, en 1942. Le port de l’étoile jaune pour les Juifs est décrété. Au bord de la faillite, Joseph Haffmann, bijoutier juif, propose à son employé, Pierre Vigneau, de lui confier sa bijouterie, s’il accepte de le cacher en attendant que la situation s’améliore. Pierre prendra-t-il le risque d’héberger clandestinement son “ancien” patron dans les murs de la boutique ? Et si oui, à quelle condition. Ecrit et mis en scène par Jean-Philippe Daguerre, ADIEU MONSIEUR HAFFMANN a reçu 4 Molières dont celui du meilleur auteur francophone vivant, révélation féminine pour Julie Cavanna, meilleur spectacle en théâtre privé et enfin : meilleur comédien dans un second rôle pour Franck Desmedt.

Occasion idéale pour’ rencontrer ce grand monsieur du théâtre à Paris: Franck Desmedt, qui est non seulement comédien mais directeur d’un autre théâtre à Paris,  devant la caméra d’Onsortoupas pour un entretien exclusif!

Merci au restaurant l’Opportun pour son accueil pour réaliser cet entretien

Nous sommes au théâtre et c’est du grand art! On passe par toute une gamme de sentiments, incrédulité, on s’amuse, on sourit, on est ému presque aux larmes. Avec des pièces comme celle-là on comprend que tout le monde veut aller au théâtre. C’est vraiment un bijou qu’il ne faut surtout pas manquer. Il y a de nombreux comédiens qui se partagent l’affiche et les rôles: PIERRE VIGNEAU :
Grégori BAQUET en alternance avec Charles LELAURE ou Benjamin BRENIERE
JOSEPH HAFFMANN :
Alexandre BONSTEIN en alternance avec Marc SIEMIATYCKI
ISABELLE VIGNEAU :
Julie CAVANNA en alternance avec Anne PLANTEY
OTTO ABETZ :
Franck DESMEDT en alternance avec Jean-Philippe DAGUERRE ou Benjamin EGNER
SUZANNE ABETZ :
Charlotte MATZNEFF en alternance avec Salomé VILLIERS ou Herrade VON MEIER

Photos : Crédit / Copyright : Evelyne Desaux

Adieu Monsieur Haffmann, c’est au théâtre Rive Gauche, 6 rue de la Gaité

du mardi au samedi à 21h00, matinées dimanche (plus samedi 23 mars) à 15h00

Prix des places de 25 à 40€

location anticipée ( au moins 30 jours à l’avance) -15 %

Rating:

Un bonheur de découvrir cette pièce écrite et mise en scène par Jean-Philippe Daguerre qui se déroule à Paris pendant l’occupation.

Paris, 1942. Le port de l’étoile jaune pour les Juifs est décrété. Joseph Haffmann ( Alexandre Bonstein) propose à son employé Pierre Vigneau (Gregori Baquet) de lui confier sa bijouterie, s’il accepte de le cacher en attendant que la situation s’améliore.  Pierre et sa femme (Julie Cavanna) vont devoir prendre une décision, mais celle-ci sera assujettie à une condition pour le moins incroyable, qui vous sera révélée dans les premières minutes de la pièce. Pierre prendra-t-il le risque d’héberger clandestinement son « ancien » patron dans les murs de la boutique ?  Difficile de vous en dévoiler plus , si ce n est qu’il y a de fortes probabilités que cela se termine de manière pour le moins inattendue.

Un très beau texte, des comédiens vraiment formidables qui ont reçu une véritable ovation  le soir où j’ai applaudi à tout rompre cette magnifique pièce écrite et mise en scène par Jean-Philippe Daguerre, sur un des épisodes les plus douloureux du siècle dernier. La mise en scène est subtile, qui n’hésite pas à offrir une bonne dose d’humour alors qu’on ne s’y attend pas. Certes on est loin de la comédie, et pourtant il y a des moments comiques, des moments de tendresse, et on est pris par le jeu des comédiens, par les sujets abordés, comme la stérilité, alors qu’on rêve d’avoir en enfant et qu’on est prêt à tout pour réaliser son rêve. Outre les comédiens cités ci dessus (avec, en alternance Charles Delaure dans le rôle de Pierre Vigneau), deux autres comédiens arrivent sur scène dans la deuxième partie, qui est un curieux repas, avec des invités auxquels on ne s’attend pas : Franck Desmedt et en alternance Charlotte Matzneff ou Salomé Villiers.

Il y a des soirs comme hier lorsque j’ai applaudi cette pièce où on se sent heureux d’aller au théâtre, croyez moi sur parole, ne manquez pas ce ADIEU MONSIEUR HAFFMANN au Petit Montparnasse.

Photos :  @ Evelyne Desaux

Du Mardi au Samedi à 21h00, et le dimanche à 15h00

Places 18€ et 32 €, pour les moins de 26 ans: 10€ en fonction des places disponibles

Locations au 01 43 22 77 74 ou www.theatremontparnasse.com

la bande annonce :