Mikaël Chirinian

All posts tagged Mikaël Chirinian

Rating:
VOTRE VOTE

C’est presque un miracle: faire de cet évènement dont nous avions tous suivi le cours, un thriller qui nous scotche à notre fauteuil, alors qu’on en connait la fin, et c’est pourtant ce qu’a réussi avec brio Jean-Jacques Annaud, avec ce grand film: Notre Dame Brûle!

Tout le monde se souvient de ce qu’on faisait ce fameux soir où nous apprenions la nouvelle, et personnellement, étant parisien, sans être croyant je me dois de le signaler, je me souviens qu’à la première annonce sur RTL, j’ai mis une chaine d’infos télé et  suis resté quelques heures, m’étant endormi sans en connaitre le final. Réveil au milieu de la nuit, et j’apprends que Notre Dame est ‘sauvée’ et non détruite. Déjà à ce moment là je pensais aux pompiers et à ce qu’ils avaient réussi. Mais grace à Monsieur Annaud, j’ai vu la réalité des faits, j’ai compris les exploits de ces sapeurs pompiers, dont certains faisaient leur baptême du feu.

photo : david_koskas

photo : mickael_lefevre

photo : michael lefevre

Le plus incroyable, c’est de revivre ce que certains ont fait, véritablement au péril de leur vie pour sauver la cathédrale sur l’Ile de La Cité. Les parisiens savent que c’est une zone de très fort traffic, et on voit combien l’accès fut difficile. Ce que l’on voit aussi, c’est l’accumulation de problèmes dès le départ, qui auraient pu transformer l’évènement en catastrophe totale. Ces soldats du feu , et plus particulièrement ceux qui ont sauvé la tour du beffroi, ont certainement été décorés pour leur bravoure, tout au moins je le suppose. Le film n’est pas seulement constitué d’images d’archives, il y en a certes, comme la présence de la maire de Paris et d’Emmanuel Macron, mais il semblerait toutefois que Madame Hidalgo ait offert quelques minutes  de son temps pour une mini scène tournée dans un des bureaux de la Mairie de Paris.

Reste l’évènement. Ce film est d’un réalisme incroyable, que j’ai vu dans les meilleures conditions possibles dans la salle Dolby du Pathé Beaugrenelle. Vous pouvez aussi le voir dans des salles Imax comme le Pathé Quai d’Ivry. Plus l’écran sera grand plus vous serez aux cœur du feu., autre exemple la salle IMAX du Disney Village

photo : michael lefevre

photo : michael lefevre

photo : guy_ferrandis

Ce qui est curieux c’est le public: Je vais généralement au cinéma lors des séances en matinée. Je suis allé à celle de 15h30 et le public était à 80 % des personnes âgées. Les jeunes ne seraient ils pas intéressés par l’évènement? J’en doute fort. Je pense qu’ils attendent le Printemps du cinéma ( de dimanche à mardi) pour ne payer que 4€ leur place! Mais ce serait vraiment dommage que ce film ne rencontre pas tous les publics. Même si j’aime les grosses artilleries américaines, lorsque le cinéma français produit de telles oeuvres il faut le signaler, et je pense que le film sera vu part(out dans le monde, et qu’il le mérite amplement.

photo : guy_ferrandis

photo : guy_ferrandis

photo : david_koskas

photo : david_koskas

 

Si vous n’allez au cinéma qu’une fois par an, NOTRE DAME BRULE se doit d’être votre sortie cinéma. Courrez-y et croyez moi, vous ne le regretterez pas!

 

Rating:
VOTRE VOTE

Un jeune comédien, qui n’a rien d’un débutant, auteur de quelques pièces déjà: Rudy Milstein est actuellement sur la scène du Théâtre Lepic avec une pièce formidable : J’AIME VALENTINE, MAIS BON….

Si le nom Rudy Milstein ne vous dit rien, peut-être vous souvenez-vous de ce mec brun, cheveux hirsutes, barbe clairsemée qui a joué dans la Troupe à Palmade, et dans des comédies qui ont marqué le théâtre ces dernières années : L’Entreprise, Cousins Comme Cochons, ou C’est encore mieux l’après midi, lors des représentations au Théâtre Hébertôt. Auteur, sa première pièce, les Malheurs de Rudy, avait connu un franc succès dans plusieurs salles à Paris. Plus récemment il était aux côtés de Richard Berry dans LA NOUVELLE au théâtre de Paris.

Pour sa nouvelle pièce, qui se joue dans un théâtre racheté récemment pas Salomé Lelouch (ex Théâtre XIII), le théâtre Lepic, il se retrouve, sous la houlette du metteur en scène Mikael Chirinian, aux côtés d’Agnès Miguras (Valentine) et Farid Bouzenad (Marc) . Il est Idal , un mec paumé, mais pas trop, qui a envie d’être heureux, mais qui est plutôt flemmard, amoureux de Valentine, qui a gardé d’excellents contacts avec son ex, Marc. Il y a  des  juifs, des goys, un peu des musulmans aussi. On mélange, on secoue, et on obtient des rires dans la salle.

Une rencontre s’imposait, tant ce comédien respire la sympathie:

la bande annonce :

Les bons moments de théâtre où on rit tout en gardant l’esprit éveillé, sans pour autant nous mettre martel en tête, sont rares, en voici un, ne le manquez pas.

 

TOUTES LES PHOTOS : ©FabriceROBIN

J’AIME VALENTINE, MAIS BON c’est au Théâtre Lepic ,

Du mercredi au samedi à 21h00

Réservations :

Par téléphone à partir de 17h :
01 42 54 15 12 (paiement CB).

Sur place aux mêmes horaires.      1 avenue Junot, Paris 18ème.

En ligne sur le site de réservation :
theatrelepic.com

 

VOTRE VOTE

Le retour d’un classique de la comédie sure la scène du Théâtre Fontaine, dans une mise en scène d’Arthur Jugnot.

100 briques fontaine WEB (1)

Pour 100 briques t’as plus rien devient ‘Pour 100 briques t’as plus rien maintenant’ des années après sa création au théâtre et après son adaptation au cinéma. Le film d’Edouard Molinaro sorti en 1982 réunissait Gérard Jugnot, Daniel Auteuil, Anémone, et on y voyait aussi Isabelle Mergault, Darry Cowl, Benjamin Castaldi. Tout le monde connaît le film, mais peu savent que le film avait été tiré d’une pièce. Le théâtre Fontaine a décidé de remonter cette pièce de Didier Kaminka pour tout l’été, dans une mise en scène d’Arthur Jugnot, qui réunit une belle brochette de comédiens:  Guillaume Bouchède, Mikaël Chirinian, Philippe Beglia, Christopher Bayemi,Clément Naslin, Flavie Péan, Ariane Mourier ou Gaëlle Lebert, Yannik Mazzilli ou Boris Soulages.

Pour 100 briques t'as plus rien, maintenant !

Inspirés par une série de braquages particulièrement réussis, Sam et Paul,deux jeunes chômeurs colocataires et sans le sou, pensent avoir trouvé la solution idéale pour se faire de l’argent facile. Ils décident de se lancer dans la préparation de leur premier casse, mais leur plan ne se déroule pas exactement comme prévu. Ils se retrouvent dans une petite banque avec des protagonistes totalement déjantés. Un directeur obnubilé par sa maman, une caissière  un peu fofolle, un caissier à la voix bien aiguë, sans oublier une rescapée de plusieurs rapts, et un militaire qui passe son temps à tomber dans les pommes. Sans oublier un flic un peu curieux.

BI2A3754

Bref, inutile de tergiverser, on est là dans le farfelu le plus complet. C’est la comédie classique des années 80, revue et corrigée version 2016. On vient au théâtre Fontaine pour rire, et la majorité des spectateurs se tape sur les cuisses. C’est finalement une des meilleures solutions pour échapper au foot, et les pièces comiques en plein été font du bien, surtout avec le temps pourri auquel nous avons droit depuis quelques semaines.

BI2A3230

Pour 100 briques t’as plus rien maintenant, c’est au Théâtre Fontaine, 10 rue Pierre Fontaine dans le 9ème

représentations : du mercredi au vendredi à 20.30, samedi: 18.00 et 21.00

réservations : 01 48 74 74 40

prix des places : de 16 à 38 €, prix réduit 10€ pour les moins de 26 ans