Rudy Milstein

All posts tagged Rudy Milstein

Rating:

Un jeune comédien, qui n’a rien d’un débutant, auteur de quelques pièces déjà: Rudy Milstein est actuellement sur la scène du Théâtre Lepic avec une pièce formidable : J’AIME VALENTINE, MAIS BON….

Si le nom Rudy Milstein ne vous dit rien, peut-être vous souvenez-vous de ce mec brun, cheveux hirsutes, barbe clairsemée qui a joué dans la Troupe à Palmade, et dans des comédies qui ont marqué le théâtre ces dernières années : L’Entreprise, Cousins Comme Cochons, ou C’est encore mieux l’après midi, lors des représentations au Théâtre Hébertôt. Auteur, sa première pièce, les Malheurs de Rudy, avait connu un franc succès dans plusieurs salles à Paris. Plus récemment il était aux côtés de Richard Berry dans LA NOUVELLE au théâtre de Paris.

Pour sa nouvelle pièce, qui se joue dans un théâtre racheté récemment pas Salomé Lelouch (ex Théâtre XIII), le théâtre Lepic, il se retrouve, sous la houlette du metteur en scène Mikael Chirinian, aux côtés d’Agnès Miguras (Valentine) et Farid Bouzenad (Marc) . Il est Idal , un mec paumé, mais pas trop, qui a envie d’être heureux, mais qui est plutôt flemmard, amoureux de Valentine, qui a gardé d’excellents contacts avec son ex, Marc. Il y a  des  juifs, des goys, un peu des musulmans aussi. On mélange, on secoue, et on obtient des rires dans la salle.

Une rencontre s’imposait, tant ce comédien respire la sympathie:

la bande annonce :

Les bons moments de théâtre où on rit tout en gardant l’esprit éveillé, sans pour autant nous mettre martel en tête, sont rares, en voici un, ne le manquez pas.

 

TOUTES LES PHOTOS : ©FabriceROBIN

J’AIME VALENTINE, MAIS BON c’est au Théâtre Lepic ,

Du mercredi au samedi à 21h00

Réservations :

Par téléphone à partir de 17h :
01 42 54 15 12 (paiement CB).

Sur place aux mêmes horaires.      1 avenue Junot, Paris 18ème.

En ligne sur le site de réservation :
theatrelepic.com

 

Rating:

La Nouvelle est une des meilleures pièces actuellement à l’affiche, et si vous êtes un habitué de ce site, vous vous en souvenez certainement :

 

 

Rudy Milstein, qui est un des deux fils de Richard Berry dans cette pièce a accepté le jeu de l’interview avec Onsortoupas, et c’est tant mieux, il ne manque pas de talent et il transpire…la sympathie . Une rencontre vraiment formidable!

Rudy Milstein joue dans La Nouvelle au Théâtre de Paris:

La Nouvelle, au Théâtre de Paris :

Représentation :

  • Du mardi au samedi à 20h30
  • Les samedis à 17h00
  • Les dimanches à 15h30
  • Prix des places : de 28 à 78 € selon les jours
  • Réservations : 01 48 74 25 37
Rating:

Une comédie menée à fond de train par d’excellents comédiens, un succès assuré au Théâtre de Paris

La nouvelle, c’est la nouvelle future mariée d’un veuf, Simon (Richard Berry), qui a invité ses deux fils Cyril et Axel (Rudy Milstein et Félicien Juttner) à un déjeuner dans leur maison familiale pour leur présenter La Nouvelle , Mado (Mathilde Seigner). Cyril est marié, sa femme Fanny (Héloïse Martin) enceinte jusqu’aux dents. Il semblerait que le fait que Mado ait 20 ans de moins que Simon crée des problèmes existentiels  à Axel, peut-être moins à Cyril. Mais il est certain que ce qui devait être une bonne fête de famille autour d’une ratatouille, vire au cauchemar.

Eric Assous nous régale de bons mots que Richard Berry met en scène avec une maestria plus qu’efficace. Le public rit de bout en bout, les répliques fusent, ne nous laissant aucun répit. Tous les comédiens méritent des louanges, qui n’ont pas peur d’en faire beaucoup, et tant mieux pour nous. La crise familiale,  au centre de l’histoire avec certains rebondissements quasi attendus font que l’on passe une excellente soirée. Les deux directeurs du Théâtre de Paris, Stéphane Hillel et Richard Caillat ne se trompent pas sur la programmation, qui enchaînent succès après succès depuis de nombreuses saisons et personne ne songera à s’en plaindre. Il me faut saluer à nouveau la prestation de Rudy Milstein, que j’avais déjà vu de nombreuses fois sur scène, et qui est totalement dans le ton, qui prouve que c’est un grand comédien! Quand on sort au théâtre qu’on voit de bons comédiens, dans une comédie qui fonctionne parfaitement, on est certain de ne pas se tromper! Les décors sont soignés, qui nous font penser à une belle maison de campagne dans le sud de la France , qui sont l’oeuvre de Philippe Chiffre.

TOUTES LES PHOTOS : @ Celine-Nieszawer

la bande annonce :

 

La Nouvelle, au Théâtre de Paris :

Représentation :

  • Du mardi au samedi à 20h30
  • Les samedis à 17h00
  • Les dimanches à 15h30
  • Prix des places : de 28 à 78 € selon les jours
  • Réservations : 01 48 74 25 37
Rating:

30 ans après sa création française dans une mise en scène de Pierre Mondy, avec Jacques Villeret et Pierre Mondy au Théâtre des Variétés, voilà une pièce qui n’a pas pris une ride et qui arrive au Théâtre Hébertot!

L’action se déroule dans un hôtel très proche de l’Assemblée Nationale à Paris, où un célèbre député de province (Pierre Cassignard) se prépare un après midi coquin avec une secrétaire du premier ministre (Axelle Louange). Il charge son assistant  (Sébastien Castro) d’organiser les choses, ! Mal lui en prend, celui-ci enchaîne gaffe sur gaffe, et tente de ‘couvrir les frasques du député tant bien que mal . Ajoutons au tableau sa femme qui est ‘chaude’ comme de la braise (Lysiane Meys), et qui voudrait bien se taper l’assistant, un directeur d’hôtel suspicieux (Guilhem Pellegrin), un valet de chambre hilarant ( Rudy Milstein), le mari de la secrétaire (Guillaume Clérice) et la réceptionniste (Anne-Sophie Germanaz), des portes qui claquent, des quiproquos et vous obtenez un cocktail absolument détonnant mis en scène par José Paul, qui s’y connaît lorsqu’il est question de faire rire.

Jean Poiret avait adapté cette pièce hilarante de Ray Cooney en 1987 qui connut un succès énorme avec plus de 600 représentations au théâtre des Variétés. En tête d’affiche Pierre Mondy (qui en assurait la mise en scène) et Jacques Villeret. L’adaptation pour les planches du théâtre Hébertot est une pure réussite, décors modernes, portes qui claquent. C’est du boulevard, mais boulevard assumé, dans la grande tradition. La salle rit de bout en bout et j’avoue m’être laissé entraîner très facilement dans ce tourbillon. C’est une mécanique du rire, un vrai bijou, et les comédiens s’amusent dans ces situations. Tous sont excellents, et celui qui crée les rires de bout en bout c’est Sébastien Castro, un assistant vraiment atypique!

Toutes les photos @ LOT

C’est encore mieux l’après-midi, c’est au théâtre Hébertot du mardi au samedi à 21h00, matinées samedi à 16h30 et dimanche à 15h00

Prix des places : de 15 à 48 €

Réservations : 01 43 87 23 23 ou theatrehebertot.com

 

Rating:

Inclassable, un mélange de Vaudeville, de comédie, de musical, de délire…

ONsortoupas014

Le mercredi après midi pour Monsieur, c’est sacré: c’est la journée de la chasse, et rien ne saurait l’en distraire. Ce qui est en fait au goût de Madame, qui reçoit en conséquent son bel amant tous les mercredis après midis, sans se soucier du qu’en dira-t-on. Seule la soubrette, pas très fute-fute est dans la confidence. Mais ce jour là, Monsieur doit recevoir le notaire dans l’après midi…et va rentrer plus tôt que prévu. Le décor est planté, ajoutez maintenant une bonne dose de chansons, une louche de situations cocasses, genre l’amant dans le placard, et vous allez obtenir une autre comédie au Splendid, avec des interprètes issus, presque tous, de la Troupe à Palmade.

Cousins comme cochons, Splendid (Paris), 25 mai 2016, © Fabienne Rappeneau

© Fabienne Rappeneau

Cousins comme cochons, Splendid (Paris), 25 mai 2016, © Fabienne Rappeneau

© Fabienne Rappeneau

On nage dans le non sense avec cette troupe qui se donne à fond! Tous chantent, tous dansent, certains entrent et sortent d’un placard, certaines sont plus ou moins dévêtues, d’autres se retrouvent dans le rôle d’un arbre. Bref, avec ce Cousins Comme Cochons, vous avez toutes les chances de vous tordre de rire, sauf si vous manquez d’humour et dans ce cas, il vaut mieux éviter de vous déplacer. Impossible de vous donner les comédiens que vous verrez, vu qu’ils se partagent les soirées : En alternance : Christophe Canard, Serge Da Silva (Monsieur), Constance Carrelet, Emmanuelle Bougerol (la soubrette) , Lionel Erdorgan,Johan Dionnet, Benjamin Gauthier, Rudy Milstein, Yann Papin, Jean-Baptiste Artigas et enfin Nicolas Lumbreras (qui est aussi, et surtout l’auteur de cette pièce délirante, et le metteur en scène….un vrai cumulard. Et pourquoi ce titre? tout simplement parce qu’il y a de drôles de cousins, et même certains cochons sauvages…

Cousins comme cochons, Splendid (Paris), 25 mai 2016, © Fabienne Rappeneau

© Fabienne Rappeneau

Cousins comme cochons, Splendid (Paris), 25 mai 2016, © Fabienne Rappeneau

© Fabienne Rappeneau

Vous l’avez compris, c’est une pièce qui est faite pour que le public s’amuse, et c’est parfaitement réussi

Cousins comme Cochons, c’est Au Splendid St Martin, du mardi au samedi à 20h30 jusqu’au 20 Août, et ensuite à 19h30.

Tarifs : de 28.40 à 35€ (nombreuses promotions possibles :de 21.40 à 26€)

 Réservations par tél : 01 42 08 21 93    du mardi au samedi de 13 h à 19 h

la bande annonce :

 

 

 

Rating:

Des parents ou des enfants? qui est le plus sage, qui est le plus fou? Je ne saurai donner de réponse, mais les auteurs de la pièce en donnent une avec des rires à chaque instant!

EXE_StG_MesParents_40x60.indd

Arnaud Baudrillard juge ses parents trop cools. En fait il les attend ce soir , et eux rentrent passablement emmèchés d’une soirée très tard dans la nuit et ont tout simplement oublié une date importante. Ils ne pensent qu’à faire la fête et s’amuser avec leurs copains. . Alors, il s’évade pour les vacances à Juan Les-Pins, chez son ami Serge Sitbon, afin d’y trouver une vraie famille. Mais les parents de Serge ont perdu, eux aussi, les rituels et les règles dont rêve leur fils, qui projette de partir vivre en Israël et devenir rabbin. Les deux ados découvrent brusquement que leurs parents sont de grands enfants, auxquels il faut encore tout apprendre…

PhotoLot MesParents03 PhotoLot MesParents27

Sur ce canevas, Renaud Meyer, qui est à la fois l’auteur et le metteur en scène de la pièce a réussi à mélanger les humours, et les situations comiques. Je n’ai jamais ri à l’humour juif de Woody Allen, mais au théâtre Saint Georges, je me suis amusé du début à la fin. Pas de méchanceté dans les vannes, pas de mauvais esprit, et ce qui est humour juif fera rire les personnes de toutes religions (sauf ceux qui ne savent pas rire ou qui manquent d’humour!). En tête d’affiche un comédien que j’admire et que j’adore de plus en plus : José Paul, qui toujours semble s’amuser avec nous. Sa femme, (Marie Montoya) et son fils (Loïc Renard) n’ont d’autre choix que suivre son rythme. L’autre famille, avec Guilhem Pellegrin et la drolissime Gladys Cohen ont pour rejeton Rudy Milstein, qui la joue plus cool. En fait ces 6 personnages ont chacun leur place sur le tableau, et la distribution n’est rien moins que parfaite. Je l’ai vu lors d’une des toutes premières représentations, et si moi je riais beaucoup, inutile de rajouter que la salle était souvent pliée en deux.

Du théâtre de distraction, mais qui ne manque pas de qualité, et qui vous garantit une très belle soirée.

PhotoLot MesParents24 PhotoLot MesParents19 PhotoLot MesParents15 PhotoLot MesParents09

Mes Parents Sont Des Enfants Comme Les Autres, c’est au Théâtre Saint Georges, à la sortie du Métro St Georges,  du mardi au samedi à 20h30, avec matinées le samedi à 16h00.

Places de  15 à 42€ avec le tarif de 10€ pour les moins de 26 ans en fonction des places disponibles

réservations aux guichets du théâtre , par téléphone : 01 48 78 63 47
En ligne : www.theatre-saint-georges.com

Photos @LOT