Virginie Lemoine

All posts tagged Virginie Lemoine

VOTRE VOTE

Ceux qui aiment l’impro connaissent déjà COLORS qui entame sa 13ème année, et cette fois, pour la première fois, le spectacle mis en scène par Esteban Perroy se déroulera en streaming, en direct du Théâtre La Pépinière….sans spectateur dans la salle!

Vous allez me prendre pour un fou de vous parler d’un spectacle sans spectateur.

C’est à la fois faux et vrai. Explications; Il n’y aura personne dans la salle, seuls les protagonistes sur la scène, mais par la magie de la technologie et de la société comotheatre.live et de deux hommes de scènes : Wilfried Richard et Sébastien Toustou, vous allez pouvoir vivre ce spectacle sur votre canapé, en famille, entre amis, seul ou en grand nombre . Tout est permis. Tout le monde peut ‘venir’ et assister au spectacle. Tout simple, il suffit de se brancher sur le site comotheatre.live et accepter si vous en avez envie de brancher une caméra pour souffler un thème aux protagonistes sur scène, ou alors juste regarder. Qui seront ces comédiens d’impro? là j’ai la réponse. Tout d’abord un comédien chanteur avec un physique qui ne peut laisser personne indifférent : Tom Leeb,  qui n’a jamais fait dans l’impro. Il sera entouré de certains des membres de la troupe co dirigée par Esteban Perroy et Franck Porquiet aux côtés desquels : Camille Giry (Miss Cobalt),  David Garel (Mister Orange), Flavie Le Boucher (Miss Ruby), & Erwan Le Guen (Mister Chromatic / violoncelle). Interactions spectateurs en direct Julia Marras (Miss Champagne / Instagram) & Julien Tréfeu (Mister Blue / Facebook)

Une rencontre pour tout vous expliquer (soyons franc: pour que je comprenne et puisse vous en parler…) s’imposait.

C’est chose faite devant la caméra d’ONSORTOUPAS.FR avec Esteban Perroy et Franck Porquiet interrogés par Guy Courthéoux :

Je résume parce que maintenant j’ai tout compris (ou peu s’en faut)

Vous vous inscrivez sur le site : www.comotheatre.live  

Ensuite vous payez simplement 12 € que vous soyez seul ou 50… et vous pouvez vous régaler avec un spectacle que vous ne regretterez pas. En effet depuis 2008, 500 représentations, 100.000 + spectateurs, et à chaque représentation un talent comme : Marianne James, Kyan Khojandi, Bruno Solo, Benoit Solès, Sophie Forte, Elie Semoun, Emma De Caunes, Pascal Elbé, Baptiste Lecaplain, Isabelle Nanty, Arnaud Ducret, Bérénice Béjo, Oldelaf, Pascal Légitimus, Virginie Lemoine, Kev Adams, William Mesguich, Julien Courbet, Kemar, Nicolas Briançon, Zoé Félix, Mali de Tryo,  Michel Boujenah, Olivier Sitruk… et maintenant vous vous retrouvez devant votre écran le dimanche 7 juin  pour que le spectacle se déroule devant vos yeux à 21h00

Et si vous avez besoin de plus amples informations : vous regardez une deuxième fois la vidéo, puis vous allez sur le site comotheatre.live ou vous relisez ces lignes

Et ensuite rendez-vous chaque dimanche au Théâtre de la Pépinière, dans la salle, des que les théâtres seront ré-ouverts au public………….

une bande annonce? il suffit de demander:

et des extraits :

 

 

 

 

 

 

Rating:
VOTRE VOTE

Adaptation pour le théâtre des chefs d’oeuvre d’Irène Némirovsky,  Tempête en Juin & Suite Française ont été adaptés pour les planches par Virginie Lemoine et Stéphane Laporte.

Heureuse initiative du Théâtre La Bruyère que de programmer les deux oeuvres à la suite l’une de l’autre. Tempête en juin d’abord, suivi de Suite Française .

3 juin 1940… « Hier, pour la première fois, des bombes sont tombées sur Paris ».
En quelques heures, les habitants désertent la capitale. Ils fuient. Ils s’entassent dans des véhicules bondés, malles et matelas sur les toits. Ils traînent leurs
valises, espérant se hisser dans les rares trains suffoquant de voyageurs, ou partent à pied, emportant les maigres bagages de toute une vie. Quelques privilégiés se glissent sur les banquettes de limousines conduites par leurs chauffeurs. Ils fuient… Les personnages de Tempête en juin s’entrechoquent sur les routes de l’exode. Et c’est Franck Desmet qui sera tous ces personnages pour le moins pittoresques.

Changement de ton pour Suite Française :

1941 : l’Allemagne a envahi la France. Dans un village de Bourgogne, Madame Angellier, dont le fils unique est prisonnier de guerre, se voit contrainte d’accueillir chez elle un officier de la Wehrmacht, le séduisant Bruno von Falk. Dans cette sombre maison, le jeune soldat rencontre Lucile, la belle-fille de Madame Angellier, dont il s’éprend immédiatement. La jeune femme lui résiste.︎ Mais comment rester ︎fidèle ︎ à un mari ︎qu’︎elle n︎’a ︎jamais aimé et ne ︎pas succomber au c︎harme indéniable de cet ︎homme ︎qu’elle devrait ︎pourtant détester ?
Un fait de résistance dans le village va révéler de façon surprenante la nature profonde de tous les personnages qui se croisent dans la demeure de Mme Angellier. Cette fois, ils sont bien plus nombreux sur scène : Florence Pernel, Béatrice Agenin, guilaine Londez, Samuel Glaumé, Emmanuelle Bougerol et soit Cédric Revollon, soit Gaëtan Borg.

Photo : Karine Letellier

Pièce de théatre mise en scène par Virginie Lemoine

Photos : Copyright :  Ginna Nonne / Karine LETELLIER

 

Retrouvons le personnage central de Suite Française, Lucile, interprétée avec grâce par Florence Pernel, devant la caméra d’onsortoupas.fr

 

C’est un régal de voir ou redécouvrir les textes d’Irène Némirovsky, qui devait au départ écrire plusieurs tomes, mais qui mourra dans les camps avant d’avoir pu achever son oeuvre. Traité avec sérieux, mais avec quelque touche d’humour, on se laisse entraîner avec ces deux pièces vers un plaisir évident. Enchainer les 2 me semble vraiment ce qui peut être le mieux. On reste dans le ton, avec des comédiens formidables, que ce soit Franck Desmedt, seul sur scène pour Tempête En Juin, ou les protagonistes de Suite Française qui sont tous formidables. Virginie Lemopine nous démontre ( mais le fallait-il vraiment tant on sait qu’elle possède de talents) qu’elle est devenue en peu de temps une incontournable de la mise en scène, même si cette fois, elle n’est pas sur les planches. Merci aussi à Francis Nani, Sébastien Azzopardi, du Théâtre du Palais Royal, qui se sont investis énormément pour ces spectacles!

 

Tempête en juin, du mardi au samedi à 19.00, samedi : matinée 15.00

Suite Française : du mardi au samedi à 21.00, samedi matinée samedi 16.45

Places : : si vous venez voir les 2 pièces le même jour : 40€ au lieu de 76€ (en 1ère catégorie)

Réservations par téléphone pour Tempête en juin :  au 01 48 74 76 99 : places de 26 à 34 €     prix via internet : www.theatrelabruyere.com  : 21€ à 28 €

Réservations pour Suite Française : 26€ à 48€

promo internet : de 19€ à 34€

 

bandes annonce :

Tempête En Juin :

Suite Française :

 

Rating:
VOTRE VOTE

Pendant l’hiver 1917, 4 femmes et 1 garçon se retrouvent dans une infirmerie d’un hôpital  non loin du front.

Mademoiselle Marguerite (Marie Vincent) dirige deux infirmières, Louise, issue de la grande bourgeoisie (Katia Miran) et  qui attend le retour de son fiancé et Suzy une jeune fille moderne (Ariane Brousse)engagée dans les mouvements pacifistes. Une aristocrate, Adrienne (Virginie Lemoine) arrive parce que son fils aîné doit se faire amputer. Le jeune frère de ce dernier, Pierre (Axel Huet) légèrement autiste complète le tableau. Tous ces personnages vont vivre un Noël pour le moins curieux, et tout le monde se réchauffe à côté du poële à bois.

Ne croyez pas que cette pièce est d’une tristesse absolue, loin s’en faut. Les pointes d’humour que l’auteur, Dany Laurent a ajoutées dans son texte, ainsi que la mise en scène totalement pudique d’Yves Pignot en font un des grands moments de ce début d’années. Les comédiens, sans exception sont plus que parfaits et on passe un moment de passion pour ces héroïnes malgré elles. COMME EN 14 est vraiment ce que l’on aime au théâtre. Un décor assez simple (de Jacques Voizot)  mais qui permet  de rentrer immédiatement dans la pièce, des éclairages de Jacques Rouveyrollis, tout est prévu pour que le spectateur passe un très bon moment, et c’est ainsi que la magie opère.

Nous avons tellement adoré, qu’une rencontre avec une comédienne s’imposait. Non pas une d’ailleurs, mais 2, tant elles sont exceptionnelles!

Entretien avec Virginie Lemoine :

et un autre entretien avec Marie Vincent:

COMME EN 14, C’est au Théâtre La Bruyère, 5 rue La Bruyère Paris 9,

Du mardi au samedi à 21h00 matinée le samedi à 15h30

Locations au 01 48 74 76 99  ou www.theatrelabruyere.com

Ps de 22 à 42€, Moins de 26 ans : 10€ du mardi au jeudi en fonction des disponibilités, frais de location en sus.

 

 

 

Rating:
VOTRE VOTE

Une comédie avec du suspense, des personnages intrigants, et surtout d’excellents comédiens, voilà le programme de Piège Mortel

Quand un auteur dramatique, Sidney Brown (Nicolas Briançon) qui a connu d’énormes succès , qu’il manque d’inspiration depuis quelques temps, que peut-il se passer lorsqu’il reçoit un très bon manuscrit, que lui a envoyé un admirateur qui se trouve être un de ses anciens élèves. Le titre de la pièce qu’il reçoit : Piège Mortel. Le jeune auteur, Clifford (Cyril Garnier)lui dit qu’il est le seul récipiendaire de cet envoi, que personne n’a lu. Il en parle à sa femme Myra (Virginie Lemoine), et lui laisse entendre qu’il tuerait pour un tel chef d’oeuvre! Ajoutons au tableau une voisine medium Helga (Marie Vincent), et Pierre (Damien Gadja), et vous allez obtenir un cocktail détonnant.

Tiré d’une pièce d’Ira Levin, adaptée en français par Gérald Sibleyras, Piège Mortel bénéficie d’une mise en scène moderne et très intelligente d’Eric Métayer. Les coups de théâtre se succèdent, et s’il est bien quelque chose à ne pas faire c’est de vous dévoiler les tenants et aboutissants. La pièce avait donné naissance à un film en 1982, signé Sidney Lumet, avec Michael Caine et Christopher Reeves.

Cette pièce mérite vraiment le détour, tant pour le suspense que pour les comédiens qui, visiblement, sont heureux de tenir une telle pièce. Le public ne s’y trompe pas qui applaudit à tout rompre, et c’est amplement mérité.

 

Toutes les photos : @ LOT

Piège Mortel , c’est au théâtre La Bruyère, du mardi au samedi à 21h00 avec matinée le samedi à 15h30
Prix des places : de 22 à 38 € ( moins de 26 ans : 10€ ( plus frais de réservation)

Renseignements et Réservations : 01 48 74 76 99 et au guichet du théâtre du lundi au samedi de 11h00 à 19h00.

 

La Bande annonce :

 

Rating:
VOTRE VOTE

Une pièce à la fois drôle, grinçante et superbement interprétée, au Théâtre Rive Gauche.

Dans le Paris des années 20, Antoinette vient de fêter ses 16 ans. Ses parents, nouveaux riches, veulent se faire une place dans la société, et décident d’organiser un bal. Le rêve d’Antoinette: participer à ce bal, où seront invités toutes sortes de personnages qui se doivent de voir que les Kampf sont des gens riches. Mais la mère d’Antoinette, ne se préoccupant que de se montrer, refuse à sa fille cette joie. Et la vengeance d’Antoinette risque fort d’être terrible.

L’auteur de la pièce, Irène Nemirovsky est née en 1903 en Ukraine, et ses parents et elle,  ont dû quitter la Russie pour se rendre en France où ils vont s’installer en 1919. Mais aprés avoir écrit quelques romans, , mariée, elle finira ses jours à Auschwitz. C’est sa fille qui retrouvera dans une valise un épais manuscrit, et il aura fallu  50 ans pour que sa fille transcrive le manuscrit qui deviendra : Une Suite Française, récemment devenu film.

Si les acteurs sont tous formidables : Lucie Barret, Brigitte Faure, Serge Noël, Françoise Miquelis, Pascal Vannon, c’est certes de par le texte, adapté en français par Virginie Lemoine, qui en assure avec un brio rare la mise en scène avec Marie Chevalot. On se régale de ce texte dès les premières secondes, les spectateurs réagissent à tous les bons mots, à toutes les situations.  Une fois encore, il faut saluer la direction du Théâtre rive Gauche pour sa programmation et la qualité de ses spectacles.

Toutes les photos : @ Cyril Nyai

Représentations du mardi au samedi à 19h00

Réservations au 01 43 35 32 31  ou www.theatre-rive-gauche.com

Tarifs : de 21 à 33 €

 

Rating:
VOTRE VOTE

Laurent Gerra est vraiment incroyable. Quand on pense connaître son talent, on découvre qu’il est encore capable de nous étonner.

claude012

Si on écoute son duo sur RTL chaque matin à 8h45, on sait qu’il se rapproche de l’actualité, qu’il la malmène à sa manière. On sait aussi qu’il possède un talent d’imitateur qui lui permet de nous offrir une palette des plus complètes. Tous les hommes (et certaines femmes) politiques se font égratigner chaque matin. Le monde du cinéma, de la télévision, du sport en prend aussi pour son grade. Et pourtant ce n’est jamais méchant.  C’est surtout un moyen de nous faire rire de bon matin. Et son spectacle? J’y arrive.

IMG_0703

Dans un véritable décor qui n’est pas sans rappeler les orchestres des années 50, Laurent Gerra n’est pas seul sur scène. le grand orchestre de Frédéric Manoukian est là, une belle formation qui occupe toute la scène. Et son spectacle ne nous donne aucun répit. Il balance  à tour de bras. Le proverbe dit : ‘Qui aime bien châtie bien’, alors il doit vraiment adorer notre président actuel. C’est sa tête de turc, mais on se souvient qu’il en avait fait autant avec le précédent.

Le spectacle est aussi un vrai coup de chapeau à ses idoles, ou à ceux qui ont fait le music hall en France : Henri Salvador, Yves Montand, Enrico Macias, Gilbert Bécaud, Claude Nougaro, Charles Aznavour, sans oublier Johnny Hallyday. Côté cinéma, il ne manque pas de saluer les géants de l’écran que sont Delon et Belmondo. Phlippe Lucchini est aussi de la partie. Bien entendu la liste n’est pas exhaustive. C’est un festival! Et le spectacle oscille constamment entre humour et amour, entre musique et parole, pour le plus grand bonheur de la salle, qui rit de bon coeur.

IMG_0726 IMG_0725 IMG_0712 IMG_0711

J’avais eu la chance de rencontrer Laurent il y a très longtemps, à l’époque où je ‘faisais’ de la radio. Nous avions alors, avec sa compagne de l’époque, passé de très bons moments dans des festivals de film, et j’en gardais un excellent souvenir. Si je vous dis que cela remonte à 1997, vous vous doutez donc que c’étaient ses débuts. Et Laurent, malgré sa popularité n’a pas changé. Lorsque je l’ai croisé il y a quelques mois dans la rue, il est venu vers moi, et lorsque j’ai été le saluer dans sa loge après le spectacle, il m’a accueilli comme le bon pain, alors qu’il y avait bien d’autres personnalités présentes, comme le prouvent ces quelques photos.

IMG_0737 IMG_0733 IMG_0760 IMG_0749 IMG_0746 IMG_0742 IMG_0728

Toutes les photos (sauf affiche du spectacle) @ Guy Courthéoux /Claude Laplace /onsortoupas.fr   tous droits réservés

Donc je me répète peut-être, mais MONSIEUR LAURENT GERRA est un grand, un très grand, et je lui tire mon chapeau ( comme lui sait si bien le faire pour les personnes qu’il admire).

Profitez des soirées à l’Olympia, suivez le en tournée, écoutez le  chaque matin du lundi au vendredi  ou les soirs sur RTL!

Merci Laurent pour cette soirée