James Conlon

All posts tagged James Conlon

Rating:

Quand on pense à Verdi, Don Carlo n’est pas l’Opéra auquel on songe en premier, et c’est pourtant une belle oeuvre, magistralement servie par quelques grandes voix, comme Roberto Alagna, Aleksandra Kurzak et Anita Rachvelishvili, dans cette série de représentations à l’Opéra Bastille.

Adaptation italienne de Don Carlos, grand opéra français, Don Carlo est, par sa langue, plus passionnel que ne l’était la version originale. Mais d’une version à l’autre persistent la finesse de la partition et la trame dramatique qui, de l’Escurial aux Flandres, entremêle conflits politiques, familiaux et amoureux. Une fresque historique à laquelle Krzysztof Warlikowski confère la profondeur d’un huis clos où a psyché humaine est mise à nu, révélant la paralysie des hommes face à l’héritage du pouvoir. Il a mis en scène la version française de cet opéra en 2017/2018 et c’est cette même production qui est reprise cette saison en langue italienne.


Photo : Vincent PONTET


Photo : Vincent PONTET


Photo : Vincent PONTET


Photo : Vincent PONTET


Photo : Vincent PONTET


Photo : Vincent PONTET


Photo : Vincent PONTET

Après sa création à l’Académie impériale de Musique, l’oeuvre a été représentée pour la première fois au Palais Garnier en mars 1963, En septembre 1986, une nouvelle production, dirigée par Georges Prêtre (mise en scène et décors de Marco Arturo Marelli), était présentée au Palais Garnier. Don Carlo a fait son entrée à l’Opéra Bastille en septembre 1998, dans une mise en scène de Graham Vick, dirigée par James Conlon. La version française intégrale a été donnée à l’Opéra Bastille en 2017, dans une mise en scène de Krzysztof Warlikowski et sous la direction de Philippe Jordan. La version actuelle est la version italienne surtitrée en français, avec la :même mise en scène.


Photo : Vincent PONTET


Photo : Vincent PONTET

Aleksandra KURZAK (Elisabetta di Valois) –
Anita RACHVELISHVILI (La Principessa Eboli) –

Photo : Vincent PONTET


Rene PAPE (Filippo II) –
Aleksandra KURZAK (Elisabetta di Valois) –

Photo : Vincent PONTET


Photo : Vincent PONTET

Don Carlo, l’infant d’Espagne, est en France sans trahir son identité afin de pouvoir observer discrètement la fille du roi de France, qu’il est censé épouser. Il rencontre Elisabeth dans la forêt. Tous deux tombent immédiatement amoureux l’un de l’autre. Mais la raison d’état unit finalement Elisabeth au père de Don Carlo, Philippe II d’Espagne. La suite ? Le plus simple c’est de venir l’applaudir.

La direction musicale de Fabio Luisi  est tout  en finesse, laissant la place belle aux cheours et surtout aux grandes voix que l’on peut applaudir tout au long de cette série de représentations. LMa mise en scène est efficace avec de nombreuses projections d’images. Quant aux interprètes, c’est le grand bonheur : FILIPPO II René Pape , DON CARLO Roberto Alagna (A) ou  Michael Fabiano (B),  RODRIGO Étienne Dupuis,  IL GRANDE INQUISITORE Vitalij Kowaljow,  UN FRATE Sava Vemić,  ELISABETTA DI VALOIS Aleksandra Kurzak (A) ou  Nicole Car (B),  LA PRINCIPESSA EBOLI Anita Rachvelishvili,  TEBALDO Ève-Maud Hubeaux,  LA VOCE DAL CIELO Tamara Banjesevic,  IL CONTE DI LERMA Julien Dran,  DEPUTATI FIAMMINGHI Pietro Di Bianco, Daniel Giulianini, Mateusz Hoedt, Tomasz Kumięga, Tiago Matos, Alexander York,  UN ARALDO REALE Vincent Morell . ( A)  > 11 nov. / (B) 14 > 23 nov.)


Rene PAPE (Filippo II) –
Roberto ALAGNA (Don Carlo) –
Aleksandra KURZAK (Elisabetta di Valois) –

Photo : Vincent PONTET


Rene PAPE (Filippo II) –
Aleksandra KURZAK (Elisabetta di Valois) –

Photo : Vincent PONTET

:
Rene PAPE (Filippo II) –
Roberto ALAGNA (Don Carlo) –
Etienne DUPUIS (Rodrigo) –
Vitalij KOWALJOW (Il Grande Inquisitore) –
Sava VEMIC (Un Frate) –
Aleksandra KURZAK (Elisabetta di Valois) –
Anita RACHVELISHVILI (La Principessa Eboli) –
Eve Maud HUBEAUX (Tebaldo) –
Tamara BANJESEVIC (Una Voce dal cielo) –
Julien DRAN (Il Conte di Lerma) –

Photo : Vincent PONTET


Rene PAPE (Filippo II) –
Aleksandra KURZAK (Elisabetta di Valois) –

Photo : Vincent PONTET


Roberto ALAGNA (Don Carlo) –
Etienne DUPUIS (Rodrigo) –

Photo : Vincent PONTET


Rene PAPE (Filippo II) –
Etienne DUPUIS (Rodrigo) –

Photo : Vincent PONTET

Que rajouter, Que comme toujours les voix sont superbes, que ce soient celles que j’ai citées plus haut,; comme celle de René Pape. Si j’adore Roberto AQlagna et Aleksandra Kurzac, j’ai été, une fois encore, impressionné par la puissance de la voix de Anita Rachvelishvili qui avait fait ses débuts à l’Opéra national de Paris dans le rôle d’Amneris (Aida). Avant de revenir pour Samson et Dalila, puis Carmen et Le Trouvère (Azucena). Cette mezzo-soprano a rallié tous les suffrages, chaudement acclamée pour sa performance. Inutile de dire que je reviendrais volontiers l’appaludir, et ne peux qu’espérer que dans ses futuirs projets, Paris saura l’accueillir. Pourtant elle ne tire pas la couverture, elle semble vraiment surprise par son triomphe, alors que quelques uns de ses partenaires sont de véritables stars, qui eux aussi restent dans la simplicité (Merci Monsieur Alagna, les quelques minutes que vous m’avez accordées pour votre future perstation dans Carmen au Stade de France feront partie de mes grands souvenirs, que j’espère bien réitérer….

Vous l’avez compris, avec de telles voix, on est sous le charme pendant les 4 heures 30 que dure les représentations, la 1ère partie dure 1h40, la seconde 40 mns et enfin la 3ème partie 1h40, entrecoupés d’entractes de 30 puis 2 minutes.


Rene PAPE (Filippo II) –
Aleksandra KURZAK (Elisabetta di Valois) –

Photo : Vincent PONTET


Roberto ALAGNA (Don Carlo) –
Aleksandra KURZAK (Elisabetta di Valois) –
 –
Photo : Vincent PONTET


Etienne DUPUIS (Rodrigo) –
Anita RACHVELISHVILI (La Principessa Eboli) –

Photo : Vincent PONTET


Aleksandra KURZAK (Elisabetta di Valois) –
Anita RACHVELISHVILI (La Principessa Eboli) –

Photo : Vincent PONTET



Photo : Vincent PONTET

:
Rene PAPE (Filippo II) –
Aleksandra KURZAK (Elisabetta di Valois) –

Photo : Vincent PONTET

Représentations :

10 représentations du 25 octobre au 23 novembre 2019
vendredi 25 octobre 2019
lundi 28 octobre 2019
jeudi 31 octobre 2019
lundi 4 novembre 2019
jeudi 7 novembre 2019
lundi 11 novembre 2019
jeudi 14 novembre 2019
dimanche 17 novembre 2019
mercredi 20 novembre 2019
samedi 23 novembre 2019    à 19h00 sauf le dimanche à 14h00

Tarifs : 210€ 190€ 175€ 155€ 135€ 100€ 70€ 50€ 35€ 15€ 5€
Excepté  jeudi 7 et samedi 23 novembre 2019:  231€ 209€ 193€ 171€ 149€ 110€ 77€ 55€ 39€ 15€ 5€

 

RÉSERVATIONS
En ligne : www.operadeparis.fr
Via l’application Opéra national de Paris disponible sur iOS et Android pour smartphones et tablettes.
Par téléphone : 08 92 89 90 90* (* 0,35€ TTC/min depuis depuis un poste fixe hors coût éventuel selon opérateur(  ou +33 1 71 25 24 23 depuis l’étranger, du lundi au samedi de 9h à 19h (sauf jours fériés).
Aux guichets :
> du lundi au samedi (sauf jours fériés) de 10h à 18h30 au Palais Garnier (à l’angle des rues Scribe et Auber) et de 12h à 18h30 à l’Opéra Bastille (120, rue de Lyon).
> une heure avant le début du spectacle, y compris les dimanches et jours fériés.

 

 

 

 

 

A l’occasion de la Fête Nationale de la Fédération de Russie le 12 juin,  le Théâtre des Champs-Elysées accueillera l’Orchestre Philharmonique de l’Oural dans un programme entièrement consacré à Rachmaninov. Denis Matsuev affrontera à cette occasion le concerto pour piano le plus célèbre du compositeur, dont son interprétation échevelée et dramatique a été à nombreuses reprises saluée par la critique.

Matsuev-Icon for web (no credit required)
L’Orchestre Philharmonique de l’Oural, créé en 1940 et basé à Iekaterinbourg est reconnu comme l’un des meilleurs orchestres symphoniques de Russie. Après des dizaines d’années passées derrière le rideau de fer, il se fait connaître du monde entier dans les années 1990. Il se produit régulièrement en Europe, et a notamment été invité  Salle Pleyel à Paris,  ou au Victoria Hall de Genève, aux festivals de Radio France et de la Roque d’Anthéron ainsi que durant la Folle Journée de Nantes. L’orchestre a construit l’essentiel de son répertoire à partir d’oeuvres majeures russes et d’Europe de l’Est ; il est également l’un des orchestres russes les plus engagés en faveur de la musique contemporaine.

IMG_2352

L’orchestre sera dirigé, pour cette représentation par  Dimitri Liss. Reconnu comme l’un des meilleurs chefs de sa génération, il est régulièrement invité à diriger des orchestre russes tels que l’Orchestre National de Russie, l’Orchestre Philharmonique de Moscou, l’Orchestre Philharmonique de Saint-Petersbourg, l’Orchestre Symphonique Tchaikovsky de Moscou… ainsi que de grandes formations internationales . Chef recherché, Dmitri Liss se produit avec de grands solistes comme Mstislav Rostropovich, Mikhail Pletnev, Boris Berezovsky, Henri Demarquette, Gidon Kremer, Wynton Marsalis, Yuri Bashmet, Alexander Kniazev, Viktor Tretyakov, Shlomo Mintz, Gilles Apap, Akiko Suwanai, Natalia Gutman, Peter Donohoe, Cyprien Katsaris, Dmitri Bashkirov, Sol Gambetta.

УАФО 01.2013-3

Denis Matsuev se produit avec les orchestres les plus connus du monde, tels que le New York Philharmonic, le Chicago Symphony Orchestra, Philadelphia Orchestra, l’Orchestre Philharmonique de Los Angeles, Pittsburg Symphony Orchestra, l’Orchestre Philharmonique de Berlin, le London Symphony, London Philharmonic, Royal Philharmonic Orchestra, le Royal Concertgebouw Orchestra, Orchestre de Paris, Orchestre Philharmonique de Radio France, NHK Symphony, l’Orchestre Philharmonique de Rotterdam, Israël Philharmonic Orchestra, ainsi que l’European Chamber Orchestra. Il est sans cesse réengagé avec les légendaires orchestres russes tels que le Petersburg Philharmonic St., l’Orchestre Mariinsky et l’Orchestre national russe.
Il donne aux Etats-Unis des récitals à Boston, Washington et New York au Carnegie Hall (Clavier série Virtuoses) et aussi à Londres au Royal Festival Hall (série Piano International), Madrid à l’Auditorio Nacional de Musica, Amsterdam au Concertgebouw (série Maître Pianistes) et Moscou (la Grande Salle du Conservatoire de Moscou).
Denis Matsuev se produit régulièrement avec les chefs les plus prestigieux notamment Valery Gergiev, Yuri Temirkanov, Mariss Jansons, Zubin Mehta, Kurt Masur, Paavo Jarvi, Antonio Pappano, Charles Dutoit, Alain Gilbert, Leonard Slatkin, Myung-Whun Chung,  Gianandrea Noseda, Jukka-Pekka Saraste, James Conlon.

unscified

Ce concert permettra aux amateurs d’entendre le Concerto pour piano n° 3  et la Symphonie n° 2 de  Rachmaninov

Réservation : 01 49 52 50 50 au théâtre des Champs Elysées
Prix des places : de 5 € à 65€

IMG_2352

Il est rare qu’un conte donne naissance à un Opéra, mais celui de Hans Christian Andersen, La Petite Sirène, sans en être l’adaptation exacte, a pourtant donné naissance à un des opéras  les plus connus de Dvorak (pour ceux qui ne parlent pas Tchèque : prononcer : Dvorjak)

photo : Olga Guryakova, @Eric Mahoudeau/Opéra de Paris

photo : Olga Guryakova, @Eric Mahoudeau/Opéra de Paris

Rusalka, composé en 1901, sur un livret de Jaroslav Kvapil, nous plonge dès le départ dans un lac au clair de lune, où les trois sœurs d’une naïade, Rusalka, s’amusent, et leur père Ondin les rejoint. Rusalka révèle alors à son père le chagrin qui la ronge, elle est tombée amoureuse d’un humain, un Prince qui vient parfois se baigner dans le lac. Elle veut quitter les profondeurs du lac, prendre forme humaine pour devenir sa femme. Seule une sorcière, Jezibaba, peut l’aider, mais au prix d’un grand sacrifice. Dans le monde des humains, elle sera muette. La transformation a lieu, le Prince tombe effectivement amoureux, mais son entourage ne l’entend pas de cette oreille, et une princesse étrangère va tenter de se faire aimer du prince…Comme les contes, on aime bien connaître la fin, mais nous ne sommes pas ici chez Andersen, et l’intrigue se poursuit sur 3 actes.

Rusalka Rusalka Rusalka

Le décor dénué du départ nous emmène dans son sillon, soutenu par des voix très puissantes: les trois sœurs tout d’abord : Yun Jung Choi, Alzbeta Polackova et Agata Schmidt, aux voix limpides, celle d’Odin , l’esprit du lac à la superbe voix de basse : Dimitry Ivaschenko, et bien entendu celle de Russalka, la soprano Svetlana Aksenova, qui a repris le rôle, d’après ce que j’ai compris, à moins de huit jours de la générale, et qui est absolument éblouissante. Elle sera en alternance avec Kristine Opolais ( les 16/18/23 et 26 Avril). Il faut aussi parler de la sorcière, Larissa Diadkova, mezzo soprano et enfin des deux principaux humains : Le prince : le ténor Pavel Cernoch, et la princesse étrangère, Alisa Kolosova, autre mezzo soprano. la distribution ne serait pas complète sans le garde forestier (Igor Gnidii) et le garçon de cuisine: la soprano Diana Axentii ainsi que le chasseur : Damien Pass. Ce qui nous accroche en fait dès les premières secondes ce sont la puissance de ces voix, qui nous envoûtent totalement. Vu que l’Opéra est chanté dans sa langue d’origine, les sous-titres sont vraiment bienvenus, ils sont d’ailleurs en double langue : français et anglais.

Rusalka Rusalka Rusalka Rusalka Rusalka

La direction musicale de  Jacub Hrusa pour la mise en scène de Robert Carsen souligne les voix. Rusalka n’a pas été très souvent jouée à l’Opéra de Paris., qui y est rentré au répertoire seulement en 2002, dans la même mise en scène, qui réunissait alors Renée Fleming sous la direction musicale de James Conlon. Elle y reviendra en 2005. C’est dire si elle n’a pas été beaucoup jouée. Ce sera certainement un vrai plaisir pour les amateurs de Bel Canto de découvrir cette oeuvre à l’Opéra Bastille pour cette série de représentations.

Rusalka Rusalka Rusalka

 

Photos : C.Leiber et E. Bauer @Opera de Paris, tous droits réservés

Représentations à l’Opéra Bastille:

mardi 7 avril 2015 – 19h30
vendredi 10 avril 2015 – 19h30
lundi 13 avril 2015 – 19h30
jeudi 16 avril 2015 – 19h30
samedi 18 avril 2015 – 19h30
jeudi 23 avril 2015 – 19h30
dimanche 26 avril 2015 – 14h30

Tarifs :

150€ 140€ 115€ 90€ 70€ 50€ 30€ 15€ 5€
Excepté lundi 13 avril
120€ 112€ 92€ 72€ 56€ 40€ 24€ 15€ 5€

Réservations aux guichets de Bastille ou Garnier, tous les jours de 11h30 à 18h30 sauf dimanches et jours fériés