Ludmila Pagliero

All posts tagged Ludmila Pagliero

Rating:

Voilà certainement la plus belle surprise de cette saison avec une oeuvre remarquable de Crystal Pite.

julien_benhamou___opera_national_de_paris-dsc_0347-2-1600

Chaque nouvelle saison donne l’occasion de découvrir le corps de ballet de l’Opéra de Paris lors d’un spectacle donné en Gala à l’Opéra Garnier, Donc cette saison, c’est le 24 septembre que s’est déroulé ce défilé du ballet, avec toute la troupe des  petits rats aux danseurs les plus réputés. 20 minutes de pur bonheur, mais c’est toujours le cas dans ce genre de présentation. Après l’entracte ce sont deux oeuvres différentes qui ont été présentées: In Creases de Justin Peck, sur une musique signée Philip Glass, avec Valentine Cosasante, Hannah O’Neil, Ida Viikinkoski, Aubane Philbert, Vincent Chaillet, Marc moreau, Daniel Stokes, Alexandre Gasse. Cette oeuvre est suivie de Blake Works 1 de William Forsythe, un ballet créé en juillet cette année.

IN CREASES

IN CREASES

IN CREASES

IN CREASES

Blake Works 1

Blake Works 1

Blake Works 1

Blake Works 1

Blake Works 1

Blake Works 1

Blake Works 1

Blake Works 1

Il faudra attendre la fin de l’entracte pour découvrir une oeuvre formidable, créée le soir même à l’Opéra Garnier . Les mots manquent pour dire à quel point c’est superbe. Sur une musique signée Max Richter, les danseurs, nombreux, ils sont plus de 50  qui  évoluent dans un univers étrange, évoquant des souvenirs tristes ou douloureux, gays ou sensuels , selon le point de vue de chacun. Parmi les noms des danseurs, on retrouve MarieAgnés Gillot, Eve Grinsztajn, Eléonore Guerineau, Ludmila Pagliero, Alice Renavand, François Alu, Alessio Carbone, Vincent Chaillet, Adrien Couvez, Alexandre Gasse, Axel Ibot, Marc Moreau, Daniel Stokes. Costumes simples, si on regarde de loin, on peut avoir l’impression que les danseuses sont seins nus, mais elles sont dans un body moulant de couleur chair, créés par Nancy Bryant . C’est la grâce sur scène, des mouvements ondulatoires, la salle est conquise qui se lève pour faire une ovation plus que méritée, avec des applaudissements à n’en plus finir.

THE SEASONS' CANON

THE SEASONS’ CANON

THE SEASONS' CANON

THE SEASONS’ CANON

THE SEASONS' CANON

THE SEASONS’ CANON

THE SEASONS' CANON

THE SEASONS’ CANON

THE SEASONS' CANON

THE SEASONS’ CANON

THE SEASONS' CANON

THE SEASONS’ CANON

Difficile de terminer une soirée après une oeuvre d’une telle force, néanmoins le dernier ballet est tout aussi incroyable, où tout commence par des jeux de lumière sans protagoniste sur scène. Éclairages des plafonds, des balcons, avant l’entrée de danseurs, mais dans la salle, dans les loges, danseurs pour ce ballet ‘sans titre’ créé aussi pour cette occasion par Tino Sehgal. Seconde surprise, les danseurs quittent la salle, et la salle se doit de les suivre vers les grands escaliers où ils ne danseront plus ou peu s’en faut, mais donneront de la voix. Etrange, mais inoubliable.

TOUTES LES PHOTOS : JULIEN BENHAMOU / OPERA DE PARIS

Dernières Représentations : Lundi 3 octobre 2016 – 19h30 , Mardi 4 octobre 2016 – 19h30,  Jeudi 6 octobre 2016 – 19h30,  Samedi 8 octobre 2016 – 19h30 et Dimanche 9 octobre 2016 – 14h30

 

Tarifs différents selon les soirs :

4, 6, 8, 9 oct 2016 :          110€ 95€ 80€ 50€ 25€ 12€ 10€

et

3 octobre 2016:                 99€ 86€ 72€ 45€ 23€ 12€ 10€

Réservations aux guichets des opéras Bastille et Garnier

ou par Internet : www.operadeparis.fr

 

Rating:

L’histoire écrite par L’abbé Prévost en 1731, a connu bien des adaptations sur scène, en Opéra et en ballets.

Du Lundi 20 Avril 2015 au Mercredi 20 Mai 2015

Du Lundi 20 Avril 2015 au Mercredi 20 Mai 2015

Côté opéras, Jules Massenet, Giacomo Puccini en ont fait le thème d’une de leurs œuvres. Cette fois on parle de l’adaptation par Kenneth MacMillan qui a été créée en 1974 et qui est entrée au répertoire de l’Opéra national de Paris en Novembre 1990. Il n’a pas repris la partition de Massenet, en demandant à Leighton Lucas de prendre des extraits de ses partitions tirées de plusieurs œuvres pour le ballet qu’il appellera L’Histoire de Manon. Une jeune fille très belle est sur la route du couvent, et elle s’enfuit avec un jeune étudiant dont elle est tombée amoureuse au premier regard. Elle le quittera pour un homme très riche et finira par céder à de riches protecteurs. Accusée de prostitution , elle sera emmenée en Guyane où elle sera secourue par Des Grieux, son amoureux sans le sou.

Du Lundi 20 Avril 2015 au Mercredi 20 Mai 2015

Du Lundi 20 Avril 2015 au Mercredi 20 Mai 2015

La version que l’on peut voir actuellement à l’Opéra Garnier est absolument superbe à tous niveaux. L’orchestre, dirigé par Martin Yates, qui en a réalisé aussi les arrangements, donne le ton qu’il fallait à l’histoire. Les décors de Nicholas Georgiadis sont très beaux, et il est impossible de résister au charme des interprètes. Eleonora Abbagnato,  Aurélie Dupont, Dorothée Gilbert ou Ludmila Pagliero, Laetitia Pujol ou Alice Renavand en alternance dans le rôle titre. J’ai eu la chance d’applaudir Laetitia Pujol, et je peux vous assurer que ce fut un grand moment que j’ai connu grâce à l’Opéra de Paris. Selon les représentations, vous aurez dans les rôles masculins Mathieu Ganio, Stéphane Bullion, Josua Hoiffalt, Karl Paquette, Benjamin Pech, ou Roberto Bolle, François Alu, Audric Auzard, Alessio Carbone, Florian Magnenet et Hugo Marchand. Je suis certain que tous sont parfaits, tout comme Mathieu Ganio et Stéphane Bullio que j’ai vu le soir où j’ai assisté à une représentation. Ce ballet est certes classique avec des costumes magnifiques. C’est un ballet que l’on peut comprendre facilement sans avoir besoin d’explications, ce qui est normal, vu qu’on connaît tous l’histoire.

Du Lundi 20 Avril 2015 au Mercredi 20 Mai 2015

Du Lundi 20 Avril 2015 au Mercredi 20 Mai 2015

Cette saison aura vraiment été une grande saison pour les ballets, et elle est loin d’être terminée. Paquita sera à Garnier , , puis Les enfants du paradis, La fille mal gardée et l’Anatomie de la sensation. Il faut faire attention, voir ces ballets dans ce cadre est une véritable drogue. Dès qu’on y a goûté, on ne peut plus s’en passer. Plus on en voit, plus on aime, on devient accro. C’est rien que normal avec des spectacles de cette qualité où toute la troupe mérite des saluts et pas seulement les étoiles. C’est l’ensemble qui mérite les bravos. Si vous n’avez vu de ballet, des oeuvres moins connues que Le Lac des Cygnes ou La Belle Au Bois Dormant sont certes un bon début, mais franchement un ballet comme celui-ci fera une parfaite initiation, parce qu’en plus de la qualité absolue de la danse, vous aurez aussi le décor de Garnier, et ça n »est pas rien.

Du Lundi 20 Avril 2015 au Mercredi 20 Mai 2015

Du Lundi 20 Avril 2015 au Mercredi 20 Mai 2015

représentations :

Jeudi 30 avril 2015 – 19h30
Mardi 5 mai 2015 – 19h30
Mercredi 6 mai 2015 – 19h30
Jeudi 7 mai 2015– 19h30
Vendredi 8 mai 201 – 19h30
Mardi 12 mai 2015 – 19h30
Jeudi 14 mai 2015 – 19h30
Lundi 18 mai 2015 – 19h30
Mercredi 20 mai 2015 – 19h30

TARIFS 130, 110, 80, 50, 25, 12, 10 (€)
TARIFS DU 18 mai 117, 99, 72, 45, 22, 12, 10 (€)
TARIF DU 8 MAI 143, 121, 88, 55, 27, 12, 10 (€)

INFORMATIONS / RÉSERVATIONS : par Internet : www.operadeparis.fr
aux guichets : au Palais Garnier et à l’Opéra Bastille 14h30 à 18h30 tous les jours de la semaine sauf dimanche et jours fériés.

 

Toutes les photos : © Julien Benhamou / Opéra national de Paris

Rating:

Le ballet fantastique de Piotr Ilitch Tchaïkovski revient sur la scène de l’Opéra Bastille, dans la mise en scène éblouissante de Rudolph Noureev.

7491_ann-ray-1862

L’Opéra de Paris possède plusieurs versions de ce célèbre Las Des Cygnes, et celle qui nous est présentée actuellement est celle créée par Noureev en 1984 à G Marsarnier, puis fur représentée à Bastille pour la première fois 10 ans plus tard et reprise en  1999, 2002, 2005 et 2010 sur cette même grande scène. Cette version diffère en quelques points des autres versions. L’histoire, fantastique, due aux talents conjugués de Vladimir Beguichev et Vassili Geltzer, commence le jour où le prince Siegfried fête sa majorité. Sa mère lui annonce que le lendemain, lors bal pour son anniversaire, il devra choisir une épouse. Il se rend durant la nuit dans la forêt. C’est alors qu’il voit passer une nuée de cygnes. Une fois les cygnes parvenus près d’un lac, il  s’apprête à tirer avec son arbalète, mais retient son geste ; devant lui se tient une belle femme vêtue de plumes de cygne blanches. Ils vont danser et apprendra que celle-ci s’appelle Colette, capturée par un sorcier, Von Rothbart, qui l’ a envoutée: le jour, elle se transforme en cygne et la nuit, elle redevient femme. Ayant appris son histoire, le prince Siegfried, fou amoureux, est pris d’une grande pitié pour elle. Il lui déclare son amour, ce qui affaiblit le sort. Von Rothbart apparaît. Siegfried menace de le tuer mais Odette intervient ; si von Rothbart meurt avant que le sort ne soit brisé, il sera irréversible. Le seul moyen de briser le sort est que le prince épouse Odette. Le lendemain, au bal, à la suite des candidates fiancées, survient le sorcier Rothbart, avec sa fille Odile, vêtue de noir (le cygne noir), qui est le sosie d’Odette. Abusé par la ressemblance, Siegfried danse avec elle, lui déclare son amour et annonce à la cour qu’il compte l’épouser. Au moment où vont être célébrées les noces, la véritable Odette apparaît. Horrifié et conscient de sa méprise, Siegfried court vers le lac des cygnes.

7497_Lac-des-Cygnes-2379 7496_-ADeniau2010-Lac-5095-JM 7495_HEYMANN--ADeniau2010-Lac-4139

La version créée par Noureev diffère en quelques points : Dans l’Acte 1, la danse des coupes devient une grande polonaise dansée par 16 garçons uniquement. Dans l’Acte 2 , Noureev a restauré la danse du Prince après la danse des 4 grands cygnes. A l’Acte 3, le pas de deux devient un pas de trois avec l’ajout de Rothbart qui participe également à l’adage initial de ce morceau. Et enfin, dans le dernier acte le chorégraphe a ajouté un Grand Adage, la dernière rencontre entre les deux aimés avant le dénouement final.

Pour les décors, signés Ezo Frigerio, le lac est un espace clos, bloqué, qui laisse encore plus de place à la danse. Les costumes de Franca Squarciapino, mélangent les tutus des Cygnes, avec des costumes de style moyenâgeux, que l’on ne voit que dans le Palais.

Cette version est certainement la plus belle qui soit, ce qui n’étonnera personne, vu que le plus grand danseur du siècle dernier s’était déjà inspiré du plus célèbre des chorégraphes, Marius Petipa (aidé pour ce ballet de Lev Ivanov). Deux directions d’orchestre pour ces représentations: Kevin Rhodes remplacé par Garret Keast les et  14 et 16/3 ainsi que le 9 Avril.

Le lac des Cygnes (saison 2010-2011) Le lac des Cygnes (saison 2010-2011) 7492_ann-ray-1776

Quant aux interprètes principaux, ceux que j’ai pu applaudir sont parfaits: Emilie Cozette, Héloïse Bourdon ou Ludmila Pagliero incarnent Odette/Odile, Stéphane Bullion, Joshua Hofhalt ou Mathias Heyman : Le Prince et Wolfgang le précepteur / Rothbart est interprété par un danseur magnifique: Karl Paquette. On aimera sans aucun doute les deux danses des 4 cygnes de l’acte 2, avec les petits cygnes : Marine Ganio, Eléonore Guérineau, Pauline Verdusen et Aubane Philbert, ainsi que les 4 grands cygnes : Héloïse Bourdon, Hannah O’Neil, Laure Adélaïde Boucaud et Fanny Gorse. Je ne vous citerai pas tous les danseurs de la troupe, mais vous verrez que vous serez conquis par l’ensemble, et par la précision extrême du synchronisme, de l’harmonie et des gestes. Les interprètes varient selon les représentations. Vous trouverez les details de la distribution pour chaque représentation sur le site de l’Opera de Paris : www.operadeparis.fr

7490_ann-ray-0767 7489_ann-ray-0727 7499_Lac-des-Cygnes-4305

 

 

LES PHOTOS  1,3,4, 7, 8, 9 & 10.  @ ANN RAY / ONP

tous droits réservés

Une très grande soirée pour les amoureux de cet art. Le LAC DES CYGNES , c’est à l’Opéra Bastille

Représentations à 19h30 : les 14, 16, 17, 19, 23, 24 ,27, et 30 Mars ainsi que les  2, 6, 8, et 9 Avril.

Pris des places : de 5 € à 130€

Réservations par Internet : www.operadeparis.fr

aux guichets de l’Opéra Bastille ou Opéra Garnier : de 14h30 à 18h30 sauf dimanches et jours fériés.

Vous avez aussi un N° de téléphone surtaxé (0.337€ la minute) : 0892 89 90 90

la bande annonce de 1992: