nabucco

All posts tagged nabucco

Rating:

2 des plus belles voix au monde réunies à nouveau pour OTELLO à l’Opéra Bastille: Aleksandra Kurzac & Roberto Alagna

Otello n’est pas l’Opéra le plus connu de Giuseppe Verdi, qui fut composé en 1887 sur un livret d’Arrigo Bolto, d’après l’oeuvre de William Shakedpeare. Avant dernier Opéra créé par Verdi avant l’ultime Fastaff. L’histoire : Revenu victorieux d’une bataille contre les Turcs,  Otello retrouve sa femme Desdémone sur l’île de Chypre. Voulant le faire tomber, son lieutenant Iago fomente un plan qui instillera un doute dans son esprit : Desdémone le tromperait avec son second, Cassio. Aveuglé par sa jalousie, Otello se laisse convaincre par les preuves que lui avance Iago.  Au lever de rideau nous sommes à   Chypre, où la foule observe le navire du Maure Otello, général de la flotte vénitienne, qui revient sur l’île qu’il gouverne après avoir vaincu la marine turque. Une tempête fait rage et tous craignent que le bateau ne sombre, à l’exception de Iago, qui cherche vengeance car un autre homme, Cassio, lui a été préféré par Otello pour occuper le poste de capitaine, l’autre opposant étant Rodrigue, amoureux éconduit de Desdemone, la femme d’Otello ( Una vela ,Una vela ). Le navire finit par accoster et Otello apparaît (Esultate ) sous les vivats. Alors qu’Otello va rejoindre sa femme, la foule se rassemble autour d’un feu de joie ( Fuoco di gioia ).  La mise en scène signée Andrei Serban joue beaucoup sur les voilages dans des décors de Peter Pabst.

 

Certes cet opéra n’est pas le plus célèbre, comparé aux grands oeuvres de Verdi, comme La Traviata, Nabucco, Aïda ou Rigoletto, mais une fois encore les choeurs sont très importants et sont merveilleusement mis en valeur par leur conducteur : José Luis Basso. Le direction musicale de Bertrand de Billy  offre aux 3 rôles principaux interprétés par Roberto Alagna, Aleksandra Kurzac et George Gagnide, l’occasion de montrer leur immense talent. Mais les autres protagonistes ne sont pas à jeter aux oubliettes, comme Frederic Antoun (Cassio), Alessandro Liberator (Roderigo), Paul Gay (Lodovico), Thomas Dear (Montano), Marie Gautrot (Emilia) ou Florent Mbia (Un Araldo), mais il est évident que le public est là pour acclamer, et à juste raison Roberto Alagna et Aleksandra Kurzac, avec une ovation tout aussi méritée pour George Gagnide.

Toutes les photos : Charles Duprat    Opera National de Paris    Otello-18.19

Laissez vous donc emporter par la musique et les voix, avec ces représentations d’Otello.

A noter un changement de distribution : OTELLO  :  Aleksandrs Antoņenko (1, 4, 7 avr.) et Desdemone : Hibla Gerzmava (1, 4, 7 avr.)

 

DATES des prochaines représentations: en soirée à 19h30, et dimanche : 14h30

jeudi 07 mars 2019

dimanche 10 mars 2019

mercredi 13 mars 2019

samedi 16 mars 2019

mercredi 20 mars 2019

samedi 23 mars 2019

mardi 26 mars 2019

vendredi 29 mars 2019

lundi 1er avril 2019

jeudi 04 avril 2019

dimanche 07  avril 2019

PRIX DES PLACES

210€  190€  175€  155€  135€  100€  70€  50€  35€  15€  5€

Sauf samedi 16, samedi 23 et vendredi 29 mars 2019 :  231€  209€  193€  171€  149€  110€  77€  55€  39€  15€  5€

et lundi 1er avril 2019 :  189€  171€  158€  140€  122€  90€  63€  45€  32€  15€  5€

DURÉE

2h55 ( en 4 actes avec 1 entracte)

RÉSERVATIONS

En ligne : www.operadeparis.fr

Par téléphone : 08 92 89 90 90 (0,35 € TTC/min hors coût éventuel selon opérateur depuis un poste fixe)

ou +33 1 71 25 24 23 depuis l’étranger, du lundi au samedi de 9h à 19h (sauf jours fériés).

Aux guichets : du lundi au samedi (sauf jours fériés) de 10h à 18h30 au Palais Garnier (à l’angle des rues Scribe et Auber) de 11h30 à 18h30 à l’Opéra Bastille (130, rue de Lyon). et une heure avant le début du spectacle les dimanches et jours fériés.

Quelques extraits :

 

 

 

 

 

Rating:

La dernière oeuvre composée par Jacques Offenbach, très difficile à résumer, mais tellement agréable à entendre.

affiche-les-contes-d-hoffmann

Ce qu’il faut savoir c’est qu’ Ernst Theodor Amadeus Hoffmann est un poète allemand qui mourut au début des années 1800. En 1851, Jules Barbier et Michel Carré (qui avaient écrit plusieurs  livrets d’opéra) adaptent assez librement trois des nouvelles fantastiques d’Hoffmann pour en faire une pièce : Der Sandmann (L’homme au sable, 1816) donnera l’acte d’Olympia , Rat Crespel (Le conseiller Crespel ou le violon de Crémone, 1818) fournira l’intrigue de l’acte d’Antonia et enfin Die Abenteuer der Silvester-Nacht (Les aventures de la nuit de la Saint Sylvestre, 1815) servira de trame à l’acte de Giulietta . Ces histoires indépendantes sont reliées par l’astuce suivante : Hoffmann devient un personnage à part entière de la pièce et en est le héros et le fil conducteur. Chaque histoire met donc en scène Hoffmann, son fidèle compagnon Nicklausse, une figure féminine ( qui est la femme aimée), une figure maléfique (une sorte d’incarnation du diable) et un personnage de valet plus ou moins comique. Le tout est encadré par un prologue et un épilogue.

julien_benhamou___opera_national_de_paris-les-contes-d-hoffmann-16-17-julien-benhamou-onp-9-1600 Les contes d'Hoffmann (Saison 2016-2017) julien_benhamou___opera_national_de_paris-les-contes-d-hoffmann-16-17-julien-benhamou-onp-6-1600 Les contes d'Hoffmann (Saison 2016-2017)

Offenbach a écrit une centaine d’oeuvres lyriques, dont la plus célèbre est sans conteste La vie Parisienne, mais ces Contes d’Hoffmann sont un véritable opéra, l’oeuvre dont il aurait pu être le plus fier. C’est l’occasion qu’il attendait depuis longtemps : écrire enfin un vrai opéra. Pas une opérette rigolote et sympathique, mais un vrai drame qui fera qu’on le prendra enfin au sérieux.

L’Opéra a été maintes fois remanié et il apparaîtra rapidement qu’il faut faire chanter les quatre rôles féminins par la même chanteuse. Il en sera de même pour les quatre rôles de méchants et les quatre rôles de valets. En revanche, l’attribution du rôle d’Hoffmann reste floue. D’abord écrit pour une voix de baryton, celui-ci est finalement réécrit pour une voix de ténor.

Les contes d'Hoffmann (Saison 2016-2017) Les contes d'Hoffmann (Saison 2016-2017) julien_benhamou___opera_national_de_paris-les-contes-d-hoffmann-16-17-julien-benhamou-onp-5-1600-1 julien_benhamou___opera_national_de_paris-les-contes-d-hoffmann-16-17-julien-benhamou-onp-4-1600 Les contes d'Hoffmann (Saison 2016-2017) julien_benhamou___opera_national_de_paris-les-contes-d-hoffmann-16-17-julien-benhamou-onp-3-1600

Les répétitions commencent en septembre 1880, et on ne dispose toujours pas d’une version définitive. Offenbach se dit sûrement qu’il ajustera au fur et à mesure de l’avancement des répétitions, et qu’il fera ses choix définitifs à ce moment là. Il n’en aura malheureusement pas le temps puisqu’il meurt début octobre, laissant ainsi les Contes d’Hoffmann inachevés, non complètement orchestrés, et dotés de multiples versions différentes. Mais bon, au risque de me répéter, l’Opéra, c’est un bonheur total, celui des oreilles évidemment, celui de la vue tout autant , à condition que la mise en scène suive. Et c’est le cas ici, où Robert Carsen nous démontre une fois encore à quel point il est brillant, à qui on doit, récemment à l’Opéra de Paris : Elektra, Capriccio, Les Boréades, Rusalka, Nabucco, I Capuleti e i Montecchi. Une fois encore, il faut saluer comme il se doit la direction musicale de Philippe Jordan, est puissante et discrète , qui sait mettre en valeur les voix magnifiques de Nadine Koutcher (OLYMPIA ), Kate Aldrich (GIULIETTA), Ermonela Jaho ( ANTONIA), Stéphanie d’Oustrac ( LA MUSE, NICKLAUSSE), Doris Sofel (LA MÈRE D’ANTONI, Ramon Vargas (HOFFMANN : 6, 9, 12, 15, 18 nov.) ou Stefano Secco  (21, 24, 27 nov.), Roberto Tagliavini (LINDORF, COPPÉLIUS, DAPERTUTTO, MIRACLE), Rodolphe Briand (SPALANZANI)  Paul Gay (LUTHER, CRESPEL), François Lis (SCHLEMIL ), Cyrille Lovighi (NATHANAËL ), Yann Beuron ( ANDRÈS, COCHENILLE, PITICHINACCIO, FRANTZ  Laurent Laberdesque     (HERMANN ) .

Côté décors, ceux du 1er acte, après le prologue sont un délice, c’est l’opéra dans l’Opéra.

julien_benhamou___opera_national_de_paris-les-contes-d-hoffmann-16-17-julien-benhamou-onp-1-1600 julien_benhamou___opera_national_de_paris-les-contes-d-hoffmann-16-17-julien-benhamou-onp-2-1600 Les contes d'Hoffmann (Saison 2016-2017)

Donc, en ajoutant tout cela, on passe 3 heures 25 de pur bonheur, avec ce chef d’oeuvre d’Offenbach y compris 2 entractes.

TOUTES LES PHOTOS : @ Julien Benhamou / Opera National de Paris

Représentations :
Les Contes d’Hofmann fait l’objet d’une captation audiovisuelle réalisée par François Roussillon, coproduite par l’Opéra national de Paris et FRA productions. Ce spectacle sera retransmis en
direct  dans les cinémas UGC, dans le cadre de leur saison Viva l’Opéra ! et dans des cinémas indépendants  (le 15 septembre) en France et dans le monde entier

A l’Opéra Bastille :
dimanche 6 novembre 2016
mercredi 9 novembre 2016
samedi 12 novembre 2016
mardi 15 novembre 2016
vendredi 18 novembre 2016
lundi 21 novembre 2016
jeudi 24 novembre 2016
dimanche 27 novembre 2016

Tarifs : 210€ 190€ 170€ 155€ 135€ 100€ 70€ 50€, 35€ 15€ 5€
Excepté lundi 21 novembre
189€ 171€ 153€ 140€ 122€ 90€ 63€ 45€ ,32€ 15€ 5€
Excepté jeu. 3, dim. 6, mer. 9, sam. 12, mar. 15, ven. 18 novembre
252€ 228€ 204€ 186€ 162€ 120€ 84€ 60€ , 42€ 15€ 5€

INFORMATIONS / RÉSERVATIONS
par Internet : www.operadeparis.fr
par téléphone : 08 92 89 90 90 (0.35 € TTC/ min hors coût éventuel selon opérateur depuis un poste fixe) , du lundi au vendredi de 9h à 18h et le samedi de 9h à 13h (sauf jours fériés).
aux guichets : au Palais Garnier et à l’Opéra Bastille, du lundi au samedi de 11h30 à 18h30 (sauf jours fériés) et une heure avant le début des représentations les dimanches et jours fériés.

 

UN SOUVENIR DE 2005 avec Natalie Dessay, dans la même mise en scène à l’Opéra Bastille:

Rating:

Voilà réunis les plus célèbres Opéras et les ballets classiques les plus représentés au monde, interprétés par l’Opéra National de Russie accompagnés de son orchestre !

Visuel-Operamania-20X30+5mm-72dpi-Final page-spectacle-Operamania-574x268

Des titres parmi les plus célèbres  : Carmen de  Georges Bizet le plus grand succès de l’opéra dans le monde entier, La Bohème de Giaccomo Puccini considéré comme l’un des compositeurs majeurs de la fin du 19ème siècle, Le Barbier de Séville l’opéra le plus populaire de Rossini… Ainsi que quatre oeuvres magistrales : La Traviata, Nabucco et Rigoletto de  Giuseppe Verdi, et la très romantique opérette de Franz Lehar : Le Pays du Sourire.
Les ballets ne sont pas en reste, avec trois œuvres splendides du grand chorégraphe Marius Petipa : Le Lac des Cygnes de Tchaïkovski qui reste, plus d’un siècle après sa création, le ballet le plus populaire. Toujours de Tchaïkovski, La Belle au bois dormant et Casse Noisette, l’oeuvre qui ravit les enfants comme les adultes ; Don Quichotte (musique de Ludwig Minkus) à la virtuosité étincelante et au charme espagnol. Des œuvres grandioses interprétées par de grandes voix, sublimées par l’orchestre et des danseurs renommés. Une mise en scènes dans de magnifiques décors , de beaux costumes : OPERAMANIA, est une sorte de méli mélo, un rendez-vous unique pour les amateurs de bel canto et de danse !

PROGRAMME-06-01-15
LE MEILLEUR DE L’OPÉRA ET DE LA DANSE
• Le Barbier de Séville • Don Quichotte • Casse-Noisette • Rigoletto • Shéhérazade • La Traviata • Le Lac des Cygnes • La Bohème • Carmen • Don Juan • Nabucco • La Belle au Bois Dormant

Ce spectacle est une sorte de très grande bande annonce de ce qui est le plus connu en airs d’opéras, ou en ballets. Et il faut le voir comme tel. On ne viendra pas ici pour entendre Caruso ou Pavarotti, sinon on sera extrêmement déçu. On vient là pour voir un échantillon des ballets les plus célèbres et pour entendre des airs d’opéras que tout le monde connaît avec une troupe d’une cinquantaine de personnes. le centre de la scène est réservé à l’orchestre, et c’est le plus bel atout de cet OPERAMANIA. Dirigé de main de Maestro, l’orchestre symphonique sur scène est brillant. Normal, c’est l’Orchestre de l’Opéra national de Russie. Les danseurs et danseuses évoluent dans de très beaux costumes, comme ceux que l’on peut voir dans les ballets les plus classiques. Certes les chorégraphies ne sont pas exceptionnelles, mais les danseurs et danseuses présents sur scène plaisent vraiment au public, qui est ravi. Côté voix, celles des sopranes et autres voix féminines , sans être de grands interprètes, sont puissantes. En revanche sur les ténors et basses, on ne peut pas en dire autant. Certains n’étaient pas au top lors du spectacle d’hier à Paris. Mais le public ne s’en est pas ému. C’est un spectacle destiné totalement aux néophytes qui donnera, espérons le, envie d’aller voir un opéra en entier, ou un ballet entier. Le producteur français du spectacle nous offre régulièrement les plus beaux ballets classiques, comme Giselle, ou le Lac des Cygnes qui sont montrés en tournée dans toute la France. Courrez-y, vous ne pouvez pas être déçu. D’ailleurs Monsieur le producteur….vu que vous avez réussi à nous montrer un ballet de la Scala de Milan, dites leur de faire une tournée avec le sublissime AÏDA, qui avait été monté par Franco Zeffirelli il y a quelques années dans des décors grandioses. Je suis certain que le monde entier aimerait applaudir cette production qui est et restera certainement le version d’AÏDA de référence. Et vous qui avez apprécié ce spectacle, n’hésitez pas à laisser votre commentaire. 

photo-opramania83 photo-opramania55 photo-opramania54 photo-opramania41 photo-opramania32 photo-opramania31 photo-opramania24

Représentations les   le 17 Février à Troyes, le 18 à Chalons en Champagne, le 19 à Metz, le 20 à Nancy, le 21 à Dijon, le 22 à Strasbourg, 24 à Annecy, 25 à Grenoble, 26 à Gap, 27 à Toulon, 28 à Marseille, 1er Mars à Nice, puis autres dates :

 
3
Aurillac,
Le Prisme
20:00
4
Pau,
Zénith
20:00
5
Montpellier,
Zénith Sud
20:00
6
Perpignan,
Parc des Expos
20:30
7
Toulouse,
Zénith
15:0020:30
8
Bordeaux,
Patinoire Meriadeck
15:30
 
10
Tours,
Vinci
20:00
11
Nantes,
Cité des Congrès
20:00
12
Rennes,
Liberté
20:00
13
Rouen,
Zénith
20:30
14
Lille,
Zénith Arena
20:30
15
Bruxelles,
Forest National
16:00
 
17
Besançon,
Micropolis
20:00
18
Bourges,
Palais d’Auron
20:00
19
Limoges,
Zénith
20:00
20
Clermont Ferrand ,
Zénith d’Auvergne
20:30
21
Saint Etienne,
Zénith
20:30
22
Lyon,
L’Amphithéâtre (Salle 3000)…
15:30
 
24
Dammarie-les-Lys,
Espace P. Bachelet – La Cartonnerie…
20:00
25
Dunkerque,
Kursaal
20:00
26
Liège,
Forum
20:00
27
Gand (Gent),
Le Capitole
20:30
28
Anvers,
Stadsschouwburg
20:30
29
Amiens,
Zénith
20:00
 
31
Orléans,
Zénith
20:00
1 Avril
Angers,
Amphitea
20:00
2
Le Mans,
Antares
20:00
3
Deols,
M.A.CH 36
20:30
4
Lyon,
L’Amphithéâtre (Salle 3000)…
20:30
 le 7 à Anzins

 

 

vous trouverez toutes les dates et horaires sur le site : franceconcert.fr

Tarifs à Paris : de 38 à 72€

 

Ci dessous la bande annonce réalisée pour les représentations en Australie