Piotr Kumon

All posts tagged Piotr Kumon

Rating:
Werther est un drame lyrique en quatre actes  Jules Massenet, sur un livret d’Édouard Blau, Paul Milliet et Georges Hartmann inspiré du roman  de GoetheLes Souffrances du jeune Werther. Créé à Vienne le  . L’action se déroule sur trois saisons (été, automne, hiver) en 1780.

Emilie_Brouchon___Opera_national_de_Paris-2015-16-WERTH-069-1600

En juillet, le bailli de Wetzlar , veuf et père de neuf enfants, fait répéter aux plus jeunes d’entre eux un choral de Noël, au grand amusement de ses amis Schmidt et Johann.  Werther e, est sensible au charme rustique de cette demeure  et plus particulièrement à celui de la fille aînée du bailli, Charlotte . Il tombe amoureux en la voyant s’occuper de ses jeunes frères et sœurs. Ils partent tous les deux pour le bal, laissant à Sophie ,la cadette, le soin de veiller sur ses frères et sœurs. Albert, le fiancé de Charlotte, revient à l’improviste d’un long voyage . Werther et Charlotte rentrent alors sous un clair de lune délicatement confié à l’orchestre. Le jeune homme  avoue à Charlotte son amour. Elle est si bouleversée qu’elle en oublie ses fiançailles sous le coup de son attirance pour cet homme extraordinaire. À l’automne, trois mois plus tard, Johann et Schmidt, boivent à la santé du pasteur qui fête ses noces d’or au temple. Parmi les invités se trouvent Albert et Charlotte, mariés depuis trois mois, ainsi que Werther, qui souffre de la perte de Charlotte .

Emilie_Brouchon___Opera_national_de_Paris-2015-16-WERTH-082-1600 Emilie_Brouchon___Opera_national_de_Paris-2015-16-WERTH-106-1600 Emilie_Brouchon___Opera_national_de_Paris-2015-16-WERTH-140-1600 Emilie_Brouchon___Opera_national_de_Paris-2015-16-WERTH-149-1600 Emilie_Brouchon___Opera_national_de_Paris-2015-16-WERTH-164-1600 Emilie_Brouchon___Opera_national_de_Paris-2015-16-WERTH-173-1600

C’est dans une mise en scène assez épurée de Benoît Jacquot et des décors qui remplissent bien la grande scène de l’Opéra Bastille que l’oeuvre trouve toute sa splendeur, tout particulièrement grâce à la direction d’orchestre de Giacomo Sagripanti qui a deux fois déjà dirigé un Opéra à Paris: La Cerentola, et I Capuleti e i Montecchi.

Bien entendu un opéra c’est aussi de belles voix, et la distribution de cette série de représentations va gâter les spectateurs: WERTHER Piotr Beczala,  ALBERT Stéphane Degout, CHARLOTTE ElĪna Garanča,  LE BAILLI Paul Gay,  SCHMIDT Rodolphe Briand,  JOHANN Lionel Lhote,  SOPHIE Elena Tsallagova,  BRÜHLMANN Piotr Kumon,  KÄTCHEN Pauline Texier. Ce sont ces voix qui font le spectacle, qui reçoivent les ovations du public, qui ne se trompe jamais.

Emilie_Brouchon___Opera_national_de_Paris-2015-16-WERTH-063-1600 Emilie_Brouchon___Opera_national_de_Paris-2015-16-WERTH-258-1600 Emilie_Brouchon___Opera_national_de_Paris-2015-16-WERTH-254-1600 Emilie_Brouchon___Opera_national_de_Paris-2015-16-WERTH-225-1600 Emilie_Brouchon___Opera_national_de_Paris-2015-16-WERTH-200-1600 Emilie_Brouchon___Opera_national_de_Paris-2015-16-WERTH-184-1600

Toutes les photos : @ Emilie Brouchon  Opera de Paris

 

Profitez de ces représentations exceptionnelles pour découvrir un opéra pas très connu à l’Opéra Bastille: durée de la représentation : environ 3h 25, avec entractes.
DATES
samedi 23 janvier 2015 – 19h30
mardi 26 janvier 2015 – 19h30
vendredi 29 janvier 2015 – 19h30
lundi 1er février 2015 – 19h30
jeudi 4 février 2015 – 19h30

Prix des places : 180€ 155€ 135€ 115€ 90€ 70€ 35€ 15€ 5€
Excepté lundi 1er février 2016 : 162€ 140€ 122€ 104€ 81€ 63€ 32€ 15€ 5€

réservations : par Internet : www.operadeparis.fr
par téléphone : 08 92 89 90 90 (0,34€ la minute)
téléphone depuis l’étranger : +33 1 72 29 35 35
aux guichets : au Palais Garnier et à l’Opéra Bastille tous les jours de 11h30 à 18h30 sauf dimanches et jours fériés

 

Ci dessous extrait de Werther, version 2010, avec jonas Kaufmann : Pourquoi me réveiller:

 

 

Rating:

Un opéra pas très connu de Richard Strauss, pourtant à l’honneur à l’Opéra Bastille.

7383_Ariane---Naxos--c--Bernard-Coutant---Op-ra-national-de-Paris--9- 7382_Ariane---Naxos--c--Bernard-Coutant---Op-ra-national-de-Paris--7-

On connaît mieux le Chevalier à La Rose du même compositeur, Richard Strauss, que ce Ariane A Naxos composé en 1916. En fait l’oeuvre est composée d’un prologue et de l’Opéra en lui-même, le prologue expliquant le pourquoi de cet opéra dans l’opéra. Dans cette première partie on se retrouve dans la maison d’un homme richissime, qui va donner une soirée de gala, avec un opéra, le premier d’un jeune compositeur,(interprété par Sophie Koch) qui sera suivi, au grand dam de ce dernier d’une pièce de théâtre comique, avec Zerbinette (Elena Mosuc) et ses 4 amants. Mais le maître de maison décide de changer le programme en dernière minute, ce qui désespère les deux compagnies. 

7378_Ariane---Naxos--c--Bernard-Coutant---Op-ra-national-de-Paris--3- 7377_Ariane---Naxos--c--Bernard-Coutant---Op-ra-national-de-Paris--2- 7376_Ariane---Naxos--c--Bernard-Coutant---Op-ra-national-de-Paris

Dans la seconde partie, l’Opéra, la prima donna (Karita Mattila)se retrouve sur l’île de Naxos, dans une grotte, où 3 naïades veillent sur son sommeil agité. Ariane qui se croyait morte s’éveille, et des comédiens italiens la plaignent, pour sa tristesse alors qu’elle est si jeune. Arlequin tente même une petite chanson entraînante, mais elle n’entend rien.

En fait l’histoire telle qu’on la voit sur scène respecte le livret de Hugo Von Offenthal, mais dans la seconde partie, il faut avoir beaucoup d’imagination pour voir une grotte sur une île dans ce décor signe Chantal Thomas) qui ressemble plus à un chantier en construction. Ceci dit, on ne vient pas à l’Opéra pour les décors, même si ils peuvent déranger certains, de même que les éclairages de Joël Adam. On vient là pour écouter  de belles voix, avec une bonne direction d’orchestre. Et sur ces deux points, il n’y a rien à dire. L’orchestre, sous la direction de Michael Schönwandt nous livre la partition avec génie, et les interprètes, surtout les voix féminines, sont absolument fantastiques. En première partie Sophie Koch reçoit une ovation plus que méritée pour ses solos de mezzo soprano dans le rôle masculin du jeune compositeur. Dans la second epartie, Bacchus ( Klaus Florian Vogt) partage les applaudissements nourris avec Zerbinette (Daniela Fally) et Ariane ( Karita Mattila) et avec le reste de la troupe dont Olga Seliverstova, Agata Schmidt et Ruzan Mantashyan.

7388_Ariane---Naxos--c--Bernard-Coutant---Op-ra-national-de-Paris--14- 7389_Ariane---Naxos--c--Bernard-Coutant---Op-ra-national-de-Paris--8- 7387_Ariane---Naxos--c--Bernard-Coutant---Op-ra-national-de-Paris--13- 7386_Ariane---Naxos--c--Bernard-Coutant---Op-ra-national-de-Paris--12- 7385_Ariane---Naxos--c--Bernard-Coutant---Op-ra-national-de-Paris--11-

J’ai été agréablement surpris par la partition, n’étant généralement pas un grand fan de l’Opéra allemand. Comme quoi il ne faut jamais dire…Fontaine…je ne boirai pas de ton eau. Je ne peux que vous recommander cet opéra, qui sans  être un opéra connu, avec des airs célèbres, est loin d’être une oeuvre difficile. A découvrir.

TOUTES LES PHOTOS / BERNARD CONSTANT @ OPERA DE PARIS

Représentations à l’Opéra Bastille

mardi 27 janvier 2015 – 19h30
samedi 31 janvier 2015 – 19h30
vendredi 6 février 2015 – 19h30
lundi 9 février 2015 – 19h30
jeudi 12 février 2015 – 19h30
mardi 17 février 2015 – 19h30

TARIFS
150€ 140€ 115€ 90€ 70€ 50€ 30€ 15€ 5€
Excepté lundi 9 février
120€ 112€ 92€ 72€ 56€ 40€ 24€ 15€ 5€

INFORMATIONS / RÉSERVATIONS
par téléphone : 08 92 89 90 90 (0,337€ la minute)
par Internet : www.operadeparis.fr
aux guichets : au Palais Garnier et à l’Opéra Bastille tous les jours de 11h30 à 18h30 sauf dimanches et jours fériés

Voici l’air de Harlequin, mais dans une version différente que celle représentée actuellement à l’Opéra Bastille: