Dietmar Kerschbaum

All posts tagged Dietmar Kerschbaum

Rating:
VOTRE VOTE

Il existe des moments magiques dans la vie , et voir cet opéra de Wagner en est certainement un.

DIE MEISTERSINGER VON NURNBERG -LES MAITRES CHANTEURS DE NUREMBERG - DIE MEISTERSINGER VON NURNBERG -LES MAITRES CHANTEURS DE NUREMBERG -

Explications. On me dit que l’Opéra va durer 6 heures…ce qui est quand même long. On entre dans la salle vide et on peut  d’ores et déjà admirer le décor, un des décors en fait de cet Opéra qui n’a pas été monté à Paris depuis un quart de siècle. Un décor qui pourrait être celui d’un conte pour enfants. Lorsque s’éteignent les lumières, un personnage en bonnet de nuit à l’ancienne rentre dans ce décor, sans parler, sans chanter, s’assoit à un bureau, écrit à la plume. Et là on craint le pire. Il tire le grand rideau blanc d’un bout à l’autre de la scène, et l’orchestre, dirigé par Philippe Jordan attaque l’ouverture de ce Meistersinger von Nürnberg de Richard Wagner. Sur le rideau blanc, la projection de ce qui était toute la pièce auparavant est zoomée pour faire un gros plan sur le bureau….et lorsque le rideau nous dévoile à nouveau le décor (signé Heike Scheele) on se retrouve dans ce bureau devenu gigantesque avec les différents protagonistes de la première scène qui évoluent. C’est à la fois surprenant et intelligent. Cette mis en scène de Stefan Herheim est d’une intelligence rare, et se poursuit ainsi pendant toute la représentation, changeant de détails sur la pièce, avec des objets gigantesques, comme un soulier de la taille d’un humain. C’est inventif, poétique, et cela ne nuit aucunement à l’opéra de Wagner, qui raconte une histoire d’amour entre une fille de notable qui devra épouser le maître chanteur ( le maître de chant!!) de la ville de Nurenberg, choisi par la guilde de la ville et elle-même. Elle est amoureuse du beau chevalier, qui possède de beaux atout question poésie et chant, mais cela va à l’encontre des projets de Beckmester, qui a des vues sur la belle Eva, et sur sa dot! Et les petits, comme les grands apprécieront les clins d’œil aux contes les plus célèbres: le petit chaperon rouge, blanche neige et les 7 nains, peau d’âne, le roi lion, le chat botté, j’en oublie certainement, qui ajoutent à ce côté comédie et enfantin de l’opéra.

DIE MEISTERSINGER VON NURNBERG -LES MAITRES CHANTEURS DE NUREMBERG - DIE MEISTERSINGER VON NURNBERG -LES MAITRES CHANTEURS DE NUREMBERG - DIE MEISTERSINGER VON NURNBERG -LES MAITRES CHANTEURS DE NUREMBERG - DIE MEISTERSINGER VON NURNBERG -LES MAITRES CHANTEURS DE NUREMBERG - DIE MEISTERSINGER VON NURNBERG -LES MAITRES CHANTEURS DE NUREMBERG - DIE MEISTERSINGER VON NURNBERG -LES MAITRES CHANTEURS DE NUREMBERG -

Je ne vais certainement pas vous raconter l’intrigue, qui est elle aussi assez proche d’un conte, qui est né à Nuremberg, lors de l’été 1835 : dans une taverne où une joute vocale oppose Richard Wagner à un menuisier chanteur, qui va dégénérer en échauffourée. Le décor de « Die Meistersinger » est en somme déjà planté. Marienbad, été 1845 : en puisant dans l’Histoire de la littérature poétique nationale des Allemands, ainsi que dans une biographie du cordonnier et poète Hans Sachs (1494-1576),le compositeur esquisse le canevas d’un pendant satirique de Tannhäuser.
Venise, automne 1861 :Wagner décide de s’atteler à l’écriture de « Die Meistersinger » – opéra dont il ne viendra à bout que six ans plus tard. Avec un sens de l’autodérision qui ne lui est pas d’emblée associé, il mêle exercice de style et manifeste esthétique, à la gloire du « noble et saint art allemand ! » Au-delà d’un nationalisme que Thomas Mann qualifiera de « spiritualisé », ce sera l’unique comédie de la maturité de Wagner.

DIE MEISTERSINGER VON NURNBERG -LES MAITRES CHANTEURS DE NUREMBERG - DIE MEISTERSINGER VON NURNBERG -LES MAITRES CHANTEURS DE NUREMBERG - DIE MEISTERSINGER VON NURNBERG -LES MAITRES CHANTEURS DE NUREMBERG - DIE MEISTERSINGER VON NURNBERG -LES MAITRES CHANTEURS DE NUREMBERG -

Maintenant, un opéra réussi c’est aussi et surtout de belles voix, et pour cette (trop courte) série de représentations vous aurez la chance de pouvoir applaudir Gerald Finley (HANS SACHS ),
Günther Groissböck (VEIT POGNER), Dietmar Kerschbaum (KUNZ VOGELGESANG), Ralf Lukas (KONRAD NACHTIGALL),  Bo Skovhus (SIXTUS BECKMESSER), Michael Kraus (FRITZ KOTHNER ), Martin Homrich (BALTHASAR ZORN) , Stefan Heibach (ULRICH EISSLINGER),  Robert Wörle (AUGUSTIN MOSER) , Miljenko Turk (HERMANN ORTEL) , Panajotis Iconomou  (HANS SCHWARZ), Roman Astakhov (HANS FOLTZ ), Brandon Jovanovich ( WALTHER VON STOLZING),  Toby Spence (DAVID),  Julia Kleiter (EVA), Wiebke Lehmkuhl (MAGDALENE) et Andreas Bauer. Tous méritent d’amples louanges, particulièrement méritées.

Précipitez-vous, ce n’est pas tous les jours que vous resterez presque 6 heures assis, à écouter un bel opéra, sans vous y ennuyer une seule seconde. Une fois encore un grand bravo à la direction de l’Opéra de Paris!

DIE MEISTERSINGER VON NURNBERG -LES MAITRES CHANTEURS DE NUREMBERG - DIE MEISTERSINGER VON NURNBERG -LES MAITRES CHANTEURS DE NUREMBERG - DIE MEISTERSINGER VON NURNBERG -LES MAITRES CHANTEURS DE NUREMBERG -

TOUTES LES PHOTOS : @ Vincent PONTET  Opéra de Paris

7 représentations du 1er au 28 mars,
mardi 1er mars 2016 – 17h30
samedi 5 mars 2016 – 17h30
mercredi 9 mars 2016 – 17h30
dimanche 13 mars 2016 – 14h00
lundi 21 mars 2016 – 17h30
vendredi 25 mars 2016 – 17h30
lundi 28 mars 2016 – 17h30

TARIFS
210€ 190€ 160€ 140€ 100€ 70€ 35€ 15€ 5€   Excepté dimanche 13 mars 2016  : 231€ 209€ 176€ 154€ 110€ 77€ 39€ 15€ 5€

locations : par Internet : www.operadeparis.fr
par téléphone : 08 92 89 90 90 (0,34€ la minute)
téléphone depuis l’étranger : +33 1 72 29 35 35
aux guichets : au Palais Garnier et à l’Opéra Bastille tous les jours de 11h30 à 18h30 sauf dimanches et jours fériés

Rating:
VOTRE VOTE

Avant dernier Opéra de W.A. Mozart la Flûte enchantée, créé en 1791, est une parabole des grands thèmes qui ont occupé le XVIIIe siècle : la nature et la culture, l’éducation et la morale, la vérité et la religion.

7594_--Elisa-Haberer-Op-ra-national-de-Paris---20- 7592_--Elisa-Haberer-Op-ra-national-de-Paris---19-

Mauro Peter (Pamino) et  EDWIN CROSSLEY-MERCER ( Papageno)

Mauro Peter (Pamino) et EDWIN CROSSLEY-MERCER ( Papageno)

7603_--Elisa-Haberer-Op-ra-national-de-Paris---15- 7595_--Elisa-Haberer-Op-ra-national-de-Paris---21-

C’est à l’Opéra comique que l’oeuvre a été créée en français en 1879, et il faudra attendre 1977 pour qu’elle soit chantée dans sa version d’origine, et elle sera représentée en 1991 pour la première fois à l’Opéra Bastille. Ce conte qui est à la fois chanté et parlé (Singspiel) est l’histoire de Tamino qui tombe amoureux de Pamina, la fille de la Reine de la nuit. Il rencontre un joueur de flûte, (Papajeno)qui sait charmer les oiseaux, tous deux vont devoir se rendre au royaume  de Sarastro pour délivrer la belle Pamina. Résumer ce conte fantastique en quelques mots est du domaine de l’impossible, laissez vous donc bercer par les voix, par la musique de Mozart.

Vous pourrez apprécier les décors de Michael Levine et la mise en scène de Robert Carsen, qui oscille entre le vert des moments plus tendres et le marron des scènes sombres. Vous verrez, ou plutôt vous devinez certains personnages à travers les voiles qu’ils portent sur le visage.

7606_--Elisa-Haberer-Op-ra-national-de-Paris---19- 7605_--Elisa-Haberer-Op-ra-national-de-Paris---18- 7601_--Elisa-Haberer-Op-ra-national-de-Paris---13- 7596_--Elisa-Haberer-Op-ra-national-de-Paris---22- 7585_--Elisa-Haberer-Op-ra-national-de-Paris---12-

Mais surtout vous viendrez pour la musique, et l’orchestre dirigé par Constantin Trinks (jusqu’au 14 Mai) puis par Patrick Lange. Lorsque j’ai vu cette oeuvre, j’ai été absolument sous le charme de la voix de baryton de Edwin Crossley Mercer (Papageno), et de toute la distribution. Je m’en voudrais de ne pas dire que les trois jeunes garçons aux voix d’anges ont reçu leur belle part d’applaudissements parfaitement mérités. Une fois encore l’Opéra de Paris nous montre la qualité de ses choix artistiques, des œuvres retenues pour cette saison. Il y en a pour tous les goûts, et la saison n’est pas encore terminée. Les applaudissements se doivent d’aller non seulement à ceux que l’on voit sur la scène, ou que l’on entend depuis la fosse, mais aussi à ceux qui travaillent dans l’ombre ou qui choisissent les opéras représentés. L’opéra est présenté en version allemande avec sur titres en français et en anglais.

Bravo à tous!

7586_--Elisa-Haberer-Op-ra-national-de-Paris---13- 7587_--Elisa-Haberer-Op-ra-national-de-Paris---14- 7598_--Elisa-Haberer-Op-ra-national-de-Paris--1-

 TOUTES LES PHOTOS : @ Elisa-Haberer  OPERA DE PARIS

Distribution:
MAURO PETER (A) ⁄ JULIEN BEHR (B) Tamino
ANDREEA SOARE (A) ⁄ CAROLINE STEIN (B) Erste Dame
ANNA PENNISI (A) ⁄ ALINE MARTIN (B) Zweite Dame
KATHARINA MAGIERA (A) ⁄ BARBARA DI CASTRI (B) Dritte Dame
EDWIN CROSSLEY-MERCER (A) ⁄ BJORN BÜRGER (B) Papageno
ELISABETH SCHWARZ (A) ⁄ NORMA NAHOUN (B) Papagena
ANTE JERKUNICA (A) ⁄ DIMITRY IVASHCHENKO (B) Sarastro
RODOLPHE BRIAND (A) ⁄ MICHAEL LAURENZ (B) Monostatos
JACQUELYN WAGNER (A) ⁄ CAMILLA TILLING (B) Pamina
JANE ARCHIBALD (A) ⁄ OLGA PUDOVA (B) Königin der Nacht
ROMAN TREKEL (17, 20, 24 avril et 3, 10, 14 mai) ⁄ MARTIN GANTNER Der Sprecher
MICHAEL HAVLICEK Erster Priester
DIETMAR KERSCHBAUM Zweiter Priester
ERIC HUCHET Erster geharnischter Mann
KAKHABER SHAVIDZE Zweiter geharnischter Mann
SOLISTES D’AURELIUS SÄNGERKNABEN CALW Drei Knaben

 

DISTRIBUTION A :
vendredi 17 avril 2015 – 19h30
lundi 20 avril 2015 – 19h30
vendredi 24 avril 2015 – 19h30
lundi 27 avril 2015 – 19h30
jeudi 30 avril 2015 – 19h30
dimanche 3 mai 2015 – 14h30
mercredi 6 mai 2015 – 19h30
dimanche 10 mai 2015 – 14h30
jeudi 14 mai 2015 – 19h30
DISTRIBUTION B :
mardi 26 mai 2015 – 19h30
vendredi 29 mai 2015 – 19h30
lundi 1er juin 2015 – 19h30
jeudi 4 juin 2015 – 19h30
dimanche 7 juin 2015 – 14h30
mercredi 10 juin 2015 – 19h30
lundi 15 juin 2015 – 19h30
vendredi 19 juin 2015 – 19h30
lundi 22 juin 2015 – 19h30
jeudi 25 juin 2015 – 19h30
dimanche 28 juin 2015 – 14h30

TARIFS
195€ 180€ 150€ 130€ 100€ 70€ 35€ 15€ 5€
Exceptés vendredi 17 avril, vendredi 29 mai et vendredi 19 juin
214€ 198€ 165€ 143€ 110€ 77€ 38€ 15€ 5€

Réservations aux guichets de l’Opéra Bastille ou Garnier tous les jours de 11h30 à 18h30 sauf dimanches et jours fériés/

www.operadeparis.fr

Rating:
VOTRE VOTE

Un opéra pas très connu de Richard Strauss, pourtant à l’honneur à l’Opéra Bastille.

7383_Ariane---Naxos--c--Bernard-Coutant---Op-ra-national-de-Paris--9- 7382_Ariane---Naxos--c--Bernard-Coutant---Op-ra-national-de-Paris--7-

On connaît mieux le Chevalier à La Rose du même compositeur, Richard Strauss, que ce Ariane A Naxos composé en 1916. En fait l’oeuvre est composée d’un prologue et de l’Opéra en lui-même, le prologue expliquant le pourquoi de cet opéra dans l’opéra. Dans cette première partie on se retrouve dans la maison d’un homme richissime, qui va donner une soirée de gala, avec un opéra, le premier d’un jeune compositeur,(interprété par Sophie Koch) qui sera suivi, au grand dam de ce dernier d’une pièce de théâtre comique, avec Zerbinette (Elena Mosuc) et ses 4 amants. Mais le maître de maison décide de changer le programme en dernière minute, ce qui désespère les deux compagnies. 

7378_Ariane---Naxos--c--Bernard-Coutant---Op-ra-national-de-Paris--3- 7377_Ariane---Naxos--c--Bernard-Coutant---Op-ra-national-de-Paris--2- 7376_Ariane---Naxos--c--Bernard-Coutant---Op-ra-national-de-Paris

Dans la seconde partie, l’Opéra, la prima donna (Karita Mattila)se retrouve sur l’île de Naxos, dans une grotte, où 3 naïades veillent sur son sommeil agité. Ariane qui se croyait morte s’éveille, et des comédiens italiens la plaignent, pour sa tristesse alors qu’elle est si jeune. Arlequin tente même une petite chanson entraînante, mais elle n’entend rien.

En fait l’histoire telle qu’on la voit sur scène respecte le livret de Hugo Von Offenthal, mais dans la seconde partie, il faut avoir beaucoup d’imagination pour voir une grotte sur une île dans ce décor signe Chantal Thomas) qui ressemble plus à un chantier en construction. Ceci dit, on ne vient pas à l’Opéra pour les décors, même si ils peuvent déranger certains, de même que les éclairages de Joël Adam. On vient là pour écouter  de belles voix, avec une bonne direction d’orchestre. Et sur ces deux points, il n’y a rien à dire. L’orchestre, sous la direction de Michael Schönwandt nous livre la partition avec génie, et les interprètes, surtout les voix féminines, sont absolument fantastiques. En première partie Sophie Koch reçoit une ovation plus que méritée pour ses solos de mezzo soprano dans le rôle masculin du jeune compositeur. Dans la second epartie, Bacchus ( Klaus Florian Vogt) partage les applaudissements nourris avec Zerbinette (Daniela Fally) et Ariane ( Karita Mattila) et avec le reste de la troupe dont Olga Seliverstova, Agata Schmidt et Ruzan Mantashyan.

7388_Ariane---Naxos--c--Bernard-Coutant---Op-ra-national-de-Paris--14- 7389_Ariane---Naxos--c--Bernard-Coutant---Op-ra-national-de-Paris--8- 7387_Ariane---Naxos--c--Bernard-Coutant---Op-ra-national-de-Paris--13- 7386_Ariane---Naxos--c--Bernard-Coutant---Op-ra-national-de-Paris--12- 7385_Ariane---Naxos--c--Bernard-Coutant---Op-ra-national-de-Paris--11-

J’ai été agréablement surpris par la partition, n’étant généralement pas un grand fan de l’Opéra allemand. Comme quoi il ne faut jamais dire…Fontaine…je ne boirai pas de ton eau. Je ne peux que vous recommander cet opéra, qui sans  être un opéra connu, avec des airs célèbres, est loin d’être une oeuvre difficile. A découvrir.

TOUTES LES PHOTOS / BERNARD CONSTANT @ OPERA DE PARIS

Représentations à l’Opéra Bastille

mardi 27 janvier 2015 – 19h30
samedi 31 janvier 2015 – 19h30
vendredi 6 février 2015 – 19h30
lundi 9 février 2015 – 19h30
jeudi 12 février 2015 – 19h30
mardi 17 février 2015 – 19h30

TARIFS
150€ 140€ 115€ 90€ 70€ 50€ 30€ 15€ 5€
Excepté lundi 9 février
120€ 112€ 92€ 72€ 56€ 40€ 24€ 15€ 5€

INFORMATIONS / RÉSERVATIONS
par téléphone : 08 92 89 90 90 (0,337€ la minute)
par Internet : www.operadeparis.fr
aux guichets : au Palais Garnier et à l’Opéra Bastille tous les jours de 11h30 à 18h30 sauf dimanches et jours fériés

Voici l’air de Harlequin, mais dans une version différente que celle représentée actuellement à l’Opéra Bastille: