tarifs

All posts tagged tarifs

Rating:

L’auteur du Dîner de Cons, de Cher Trésor, du Placard , nous offre sa dernière création : Un Animal de Compagnie au Théâtre des Nouveautés.

Christine (Noémie De Lattre),  décoratrice d’intérieur, et Henri (Stéphane Freiss), journaliste, sont mariés depuis 20 ans. Alors qu’Henri a toujours désiré un enfant, Christine, préférant privilégier sa vie professionnelle, s’est décidée trop tard. Christine, tentant de compenser sa frustration, demande un jour à Henri de lui acheter un Yorkshire… Il revient de l’animalerie avec un poisson rouge ! Pour se venger, Christine va rappeler un de ses anciens potes, un Fainéant de 1ère classe (Philippe Vieux) qui va s’incruster chez eux. Et la venue d’une ex call girl (Dinara Droukarova) va encore ajouter du piment.Mais que va en penser l’animal de compagnie?

A ces noms il faut en ajouter un, et non des moindres, c’est celui de Gérard Jugnot, qui pourtant ne sera jamais sur scène, vu qu’il prête sa voix au poisson rouge, personnage important, qui tourne en rond dans son bocal (d’ailleurs j’aimerais bien savoir par quel procédé l’animal est animé, alors que visiblement il n’y a pas d’eau dans cet aquarium!).

Comme à son habitude, Francis Véber ne se contente pas de l’écriture, mais assure aussi, et avec brio,  la mise en scène. On sait qu’il a réalisé des films à succès comme La chèvre, Les Compères, Les Fugitifs, Le Placard, Le Dîner de cons et bien d’autres. Il est donc évident qu’on va passer une très bonne soirée, avec ces comédiens qui sont parfaitement dirigés. Stéphane Freiss joue dans la finesse, comme Noémie de Lattre, alors que Philippe Vieux attire les rires de la salle , tout comme Dinara Droukarova avec des rôles qui s’y prêtent totalement.

Sans être du théâtre de boulevard, on se laisse porter par les dialogues et surtout les pensées intempestives du poisson rouge (des deux poissons rouges).

UN ANIMAL DE COMPAGNIE, c’est au théâtre des Nouveautés, du mardi au vendredi à 21h00, samedi 16h30 et 21h00, dimanche 16h00

Tarifs: de 15 à 60 €

réservations : 01 47 70 52 76    et theatredesnouveautes.fr

la bande annonce :

 

 

 

 

Il n’y a pas que le tango en Argentine, mais il y a aussi le tango, venez découvrir ce qui se fait de meilleur en Argentine sur la scène des Folies Bergère avec Vida! Argentino!

Nicole Nau et Luis Pereyra avec la compagnie ‘El Sonido De Mi Tierra’ va vous faire vivre toute la magie, toutes les émotions d’Argentine. Ces deux danseurs reconnus dans le monde entier viennent présenter leur nouvelle création avec des danseurs, des chanteurs, des musiciens sur la scène de ce bel établissement. On sait que la première chose qui nous vient à l’esprit, c’est, bien entendu le Tango, et qu’il est impossible de parler culture dans ce pays sans en parler. C’est  le fil conducteur de ce spectacle où vous découvrirez aussi la traditionnelle malambo et la sensuelle zamba. Des tambours hypnotiques, et des boleadoras, qui claquent sur le sol, mais aussi le chant du bandonéon sont au programme.

photo : Sebastian-Balint

photo : Ralf Leidenberger

Outre Nicole Nau et Luis Pereyra, vous aurez aussi des danseurs de charme comme Carlos ‘Charly’ Morales, Ivanna Carrizo, Marcella Jimenez ou Fernando Gimenez, sans oublier Leticia Abelle et Horacio Emmanuel Lopez. L’orchestre sera dirigé par Matias Ariel Rubino.

Sans aucun doute un spectacle haut en couleurs à découvrir dans ce temple du music-hall que sont Les Folies Bergère.

Photo_Sebastian-Balint

Photo_Sebastian-Balint

Représentations les 3, 4 et 5 Avril à 20h00

Places de 28 à 62€ et Carré Or à 75€

Réservations : www.foliesbergere.com, fnac.com et aux guichets du théâtre rue Richer. Réservations possibles par téléphone : 0892 68 16 50 ( attention numéro surtaxé!)

 

 

 

Rating:

Parmi tous les spectacles musicaux de cette saison, en voilà un qui se distingue, et c’est tant mieux!

affiche-200x150-1_5eme-1

Adapter l’oeuvre de Stendhal en comédie musicale était une véritable gageure, et il faut bien avouer que c’est une réussite au delà des espérances.

photo-carolineaelion

photo-carolineaelion

Nous sommes sous la Restauration, dans une petite ville du Jura. Le maire de la ville, Mr de Rênal, cherche un précepteur pour ses enfants, et il va engager le jeune et beau Julien Sorel, fils de charpentier aux dents longues, dont le modèle est Napoléon. Mais, vu qu’il veut monter dans l’échelle sociale, il songe à devenir prêtre. Toutefois le séjour chez les Rênal va lui faire changer d’avis. Il dédaigne les avances de le femme de chambre, Elisa, pour tenter sa chance auprès de la maîtresse de maison, la charmante Louise, dont il devient vite l’amant. Mais la femme de chambre va tout faire pour que ces amours s’arrêtent.

photo : @anthonyghnassia

photo : @anthonyghnassia

photo : @anthonyghnassia

photo : @anthonyghnassia

photo : @anthonyghnassia

photo : @anthonyghnassia

photo : @anthonyghnassia

photo : @anthonyghnassia

photo : @anthonyghnassia

photo : @anthonyghnassia

photo : @anthonyghnassia

photo : @anthonyghnassia

Ils ne sont pas trop de deux pour la mise en scène très dynamique: François Chouquet et Laurent Seroussi, qui nous offrent de magnifiques projections pour les décors qui sont nombreux dans l’adaptation  qu’en a fait Alexandre Bonstein, auteur du livret, alors que Zazie est l’auteure des chansons, aux côtés de Vincent Baguian, Sorel, William Rousseau.

photo : @anthonyghnassia

photo : @anthonyghnassia

photo : @anthonyghnassia

photo : @anthonyghnassia

Mais ce que nombre de spectatrices, et de spectateurs, viennent applaudir, c’est le très beau Côme, à la voix envoûtante, qui domine cette oeuvre de bout en bout. C’est une véritable révélation pour ceux qui comme moi, le découvrent. Il a quand même finaliste de The Voice. Sa présence sur la scène du Palace est un des gros atouts de ce musical. Mais il serait malhonnête de ne citer que lui, alors que d’autres belles voix sont sur scène, comme Haylen, qui est Louise de Rênal, Louise Fournier  (Mathilde de la Mole), Yoann Launay, à la voix puissante qui est le conteur Geronimo, Patrice Maktav (Monsieur Valenod), Michel Lerousseau (Marquis de la Mole), Cynthia Tolleron (Elisa), Elsa Pérusin (Madame Valenod), Philippe Escande (Monsieur de Rênal), sans oublier, et ils sont vraiment importants, omniprésents sur la scène , en hauteur, les musiciens: Sabrina Boudaoud, Camille Bigeault (batterie), Brice Mirione , Stéphane Boutinaud aux percus et le guitariste Mao Blanc.

photo : guy courtheoux

photo : guy courtheoux

photo : guy courtheoux

photo : guy courtheoux

Bravo Monsieur Cohen pour cette production, et le choix de la belle salle du Palace. Vous aviez déjà produit un musical que j’avais absolument adoré, Mistinguett, parmi bien d’autres. Vous ne recherchez pas le sensationnel, et vous faites mouche avec des spectacles de qualité comme celui-ci.

photo : guy courtheoux

photo : guy courtheoux

photo : guy courtheoux

photo : guy courtheoux

Le Rouge et le Noir, c’est au théâtre le Palace, jusqu’au 31 décembre

Représentations : jeudi, vendredi et samedi à 20h30, matinées samedi à 15h00 et dimanche à 17h00

places de 29 à 79 €

réservations au : 01 40 22 60 00

 

 

Rating:

Le film de Pierre Granier Deferre avec Jean Gabin et Simone Signoret est un chef d’oeuvre. L’adaptation théâtrale du roman de Simenon en est un autre!

onsortoupas032

 

Le roman de Georges Simenon est paru en 1967, le film en 1971. Et maintenant une adaptation pour la scène, absolument remarquable, qui se démarque toutefois de ce que vous avez pu connaitre. Tout d’abord avec une mise en scène éblouissante de Didier Long, qui nous raconte l’histoire avec des flash backs, avec le même décor, simplement un tableau tournant qui nous montre à quelle époque on se trouve. Dès la première scène on comprend que l’on va se régaler, avec un monologue De Jean Benguigui avec son chat décédé. Lui c’est Emile, qui vit avec Marguerite depuis quelques temps seulement. Elle était trop seule après la mort de son mari. Elle vient d’une famille aisée qui avait créé du temps de ses grands parents une fabrique de biscuits. On va nous raconter comment ils se sont rencontrés, pourquoi ils se sont mariés, et les difficultés qu’ils ont rencontrées. Difficultés qui les ont conduits à ne se parler que par billets, plus un mot entre eux. Les conflits se sont accélérés.

is-1507 is-1431

Sur le ton de la comédie, c’est un véritable drame qui se déroule sous nos yeux. Myriam Boyer est décidément une des plus grandes dames que l’on puisse applaudir sur les planches, et je peux vous certifier que les applaudissements furent mérités le soir où j’ai assisté à cette représentation du Chat. Quant à son partenaire, Jean Benguigui, il nous montre tout autant l ‘étendue de son talent. Tous deux sont toujours dans le juste ton. La mise en scène, le texte permettent de se démarquer totalement du film, tout en gardant l’essentiel.

Vraiment Le Chat au Théâtre de l’Atelier est un grand moment, un cadeau pour ceux qui aiment le théâtre, qui mélange humour et noirceur pour en faire une soirée d’exception

is-1417

Le Chat au Théâtre de l’Atelier, c’est du mardi au samedi à 21h00 et le dimanche à 15h00

Places de 17 à 39 € , Tarif jeune à 10 €, moins de 26 ans, selon disponibilité, sur place à partir d’1 heure avant la représentation).

Locations : 01 46 06 49  24  et www.theatre-atelier.com

3ème édition de Transcendances, créé par les productions Sarfatti, et c’est Benjamin Millepied qui ouvre le bal!

affiche-metro-TRANSCENDANSES16-17-BAT-Bassedef

Avec sa jeune compagnie, L.A. Dance Project, Benjamin Millepied vous offrira la première de ON THE OTHER SIDE, de Benjamin Millepied, et de Helix de Justin Peck, ainsi que 3 duos inédits de Martha Graham. Le final sera avec le QUINTETT de William Forsythe.

Benjamin Millepied a été la star du New York City Ballet, qu’il quitte en 2011, pour fonder sa propre compagnie, L.A. Dance Project, un véritable foyer de création, un collectif de créateurs. C’est donc avec des oeuvres originales en majorité que les soirées de TranscenDances. Installée à Los Angeles la compagnie est bien plus qu’une troupe de danseurs, qui multiplie les collaborations avec de jeunes artistes et des figures connues de la Danse.

Benjamin Millepied ©AlexanderWagner

Benjamin Millepied ©AlexanderWagner

Le programme de ces représentations :

ON THE OTHER SIDE (création française), sur une chorégraphie de Benjamin Millepied.

Musique de Philip Glass, décors Mark Bradford, costumes Alessandro Sartori

n the other side @Laurent Philippe avec Morgan Lugo et Adrien Dantou.

n the other side @Laurent Philippe avec Morgan Lugo et Adrien Dantou.

On the other side@Laurent Philippe avec Lilja Rúriksdóttir

On the other side@Laurent Philippe avec Lilja Rúriksdóttir

On the other side1@Laurent Philippe avec Stephanie Amurao

On the other side1@Laurent Philippe avec Stephanie Amurao

DUETS : Moon, Star, White (première européenne), Chorégraphie Martha Graham

Musique Cameron McCosh

HELIX (première européenne) , Chorégraphie Justin Peck

Musique Esa-Pekka Salonen, costumes Janie Taylor

QUINTETT chorégraphie, scénographie, lumières William Forsythe

Musique Gavin Bryars, Costumes Stephen Galloway

Quintett (c) Ryan Schude

Quintett (c) Ryan Schude

Représentations les 15, 16, 17 Septembre à 20.00 et le dimanche 18 à 17h00, au Théâtre des Champs Elysées

Prix des places : de 15 à 95 €

Réservations au 01 49 52 50 50

ou sur le site du théâtre des Champs Elysées

ou : http://www.theatrechampselysees.fr/

 

 

Rating:

Il existe des moments magiques dans la vie , et voir cet opéra de Wagner en est certainement un.

DIE MEISTERSINGER VON NURNBERG -LES MAITRES CHANTEURS DE NUREMBERG - DIE MEISTERSINGER VON NURNBERG -LES MAITRES CHANTEURS DE NUREMBERG -

Explications. On me dit que l’Opéra va durer 6 heures…ce qui est quand même long. On entre dans la salle vide et on peut  d’ores et déjà admirer le décor, un des décors en fait de cet Opéra qui n’a pas été monté à Paris depuis un quart de siècle. Un décor qui pourrait être celui d’un conte pour enfants. Lorsque s’éteignent les lumières, un personnage en bonnet de nuit à l’ancienne rentre dans ce décor, sans parler, sans chanter, s’assoit à un bureau, écrit à la plume. Et là on craint le pire. Il tire le grand rideau blanc d’un bout à l’autre de la scène, et l’orchestre, dirigé par Philippe Jordan attaque l’ouverture de ce Meistersinger von Nürnberg de Richard Wagner. Sur le rideau blanc, la projection de ce qui était toute la pièce auparavant est zoomée pour faire un gros plan sur le bureau….et lorsque le rideau nous dévoile à nouveau le décor (signé Heike Scheele) on se retrouve dans ce bureau devenu gigantesque avec les différents protagonistes de la première scène qui évoluent. C’est à la fois surprenant et intelligent. Cette mis en scène de Stefan Herheim est d’une intelligence rare, et se poursuit ainsi pendant toute la représentation, changeant de détails sur la pièce, avec des objets gigantesques, comme un soulier de la taille d’un humain. C’est inventif, poétique, et cela ne nuit aucunement à l’opéra de Wagner, qui raconte une histoire d’amour entre une fille de notable qui devra épouser le maître chanteur ( le maître de chant!!) de la ville de Nurenberg, choisi par la guilde de la ville et elle-même. Elle est amoureuse du beau chevalier, qui possède de beaux atout question poésie et chant, mais cela va à l’encontre des projets de Beckmester, qui a des vues sur la belle Eva, et sur sa dot! Et les petits, comme les grands apprécieront les clins d’œil aux contes les plus célèbres: le petit chaperon rouge, blanche neige et les 7 nains, peau d’âne, le roi lion, le chat botté, j’en oublie certainement, qui ajoutent à ce côté comédie et enfantin de l’opéra.

DIE MEISTERSINGER VON NURNBERG -LES MAITRES CHANTEURS DE NUREMBERG - DIE MEISTERSINGER VON NURNBERG -LES MAITRES CHANTEURS DE NUREMBERG - DIE MEISTERSINGER VON NURNBERG -LES MAITRES CHANTEURS DE NUREMBERG - DIE MEISTERSINGER VON NURNBERG -LES MAITRES CHANTEURS DE NUREMBERG - DIE MEISTERSINGER VON NURNBERG -LES MAITRES CHANTEURS DE NUREMBERG - DIE MEISTERSINGER VON NURNBERG -LES MAITRES CHANTEURS DE NUREMBERG -

Je ne vais certainement pas vous raconter l’intrigue, qui est elle aussi assez proche d’un conte, qui est né à Nuremberg, lors de l’été 1835 : dans une taverne où une joute vocale oppose Richard Wagner à un menuisier chanteur, qui va dégénérer en échauffourée. Le décor de « Die Meistersinger » est en somme déjà planté. Marienbad, été 1845 : en puisant dans l’Histoire de la littérature poétique nationale des Allemands, ainsi que dans une biographie du cordonnier et poète Hans Sachs (1494-1576),le compositeur esquisse le canevas d’un pendant satirique de Tannhäuser.
Venise, automne 1861 :Wagner décide de s’atteler à l’écriture de « Die Meistersinger » – opéra dont il ne viendra à bout que six ans plus tard. Avec un sens de l’autodérision qui ne lui est pas d’emblée associé, il mêle exercice de style et manifeste esthétique, à la gloire du « noble et saint art allemand ! » Au-delà d’un nationalisme que Thomas Mann qualifiera de « spiritualisé », ce sera l’unique comédie de la maturité de Wagner.

DIE MEISTERSINGER VON NURNBERG -LES MAITRES CHANTEURS DE NUREMBERG - DIE MEISTERSINGER VON NURNBERG -LES MAITRES CHANTEURS DE NUREMBERG - DIE MEISTERSINGER VON NURNBERG -LES MAITRES CHANTEURS DE NUREMBERG - DIE MEISTERSINGER VON NURNBERG -LES MAITRES CHANTEURS DE NUREMBERG -

Maintenant, un opéra réussi c’est aussi et surtout de belles voix, et pour cette (trop courte) série de représentations vous aurez la chance de pouvoir applaudir Gerald Finley (HANS SACHS ),
Günther Groissböck (VEIT POGNER), Dietmar Kerschbaum (KUNZ VOGELGESANG), Ralf Lukas (KONRAD NACHTIGALL),  Bo Skovhus (SIXTUS BECKMESSER), Michael Kraus (FRITZ KOTHNER ), Martin Homrich (BALTHASAR ZORN) , Stefan Heibach (ULRICH EISSLINGER),  Robert Wörle (AUGUSTIN MOSER) , Miljenko Turk (HERMANN ORTEL) , Panajotis Iconomou  (HANS SCHWARZ), Roman Astakhov (HANS FOLTZ ), Brandon Jovanovich ( WALTHER VON STOLZING),  Toby Spence (DAVID),  Julia Kleiter (EVA), Wiebke Lehmkuhl (MAGDALENE) et Andreas Bauer. Tous méritent d’amples louanges, particulièrement méritées.

Précipitez-vous, ce n’est pas tous les jours que vous resterez presque 6 heures assis, à écouter un bel opéra, sans vous y ennuyer une seule seconde. Une fois encore un grand bravo à la direction de l’Opéra de Paris!

DIE MEISTERSINGER VON NURNBERG -LES MAITRES CHANTEURS DE NUREMBERG - DIE MEISTERSINGER VON NURNBERG -LES MAITRES CHANTEURS DE NUREMBERG - DIE MEISTERSINGER VON NURNBERG -LES MAITRES CHANTEURS DE NUREMBERG -

TOUTES LES PHOTOS : @ Vincent PONTET  Opéra de Paris

7 représentations du 1er au 28 mars,
mardi 1er mars 2016 – 17h30
samedi 5 mars 2016 – 17h30
mercredi 9 mars 2016 – 17h30
dimanche 13 mars 2016 – 14h00
lundi 21 mars 2016 – 17h30
vendredi 25 mars 2016 – 17h30
lundi 28 mars 2016 – 17h30

TARIFS
210€ 190€ 160€ 140€ 100€ 70€ 35€ 15€ 5€   Excepté dimanche 13 mars 2016  : 231€ 209€ 176€ 154€ 110€ 77€ 39€ 15€ 5€

locations : par Internet : www.operadeparis.fr
par téléphone : 08 92 89 90 90 (0,34€ la minute)
téléphone depuis l’étranger : +33 1 72 29 35 35
aux guichets : au Palais Garnier et à l’Opéra Bastille tous les jours de 11h30 à 18h30 sauf dimanches et jours fériés

Rating:

Quand un spectacle de mentaliste change les règles du jeu, et devient un spectacle d’humour!

onsortoupas028

A l’heure où le Mentalisme semble être de plus en plus à la mode, Giorgio joue son spectacle en continu depuis déjà presque 5 ans. Il plaît  au public qui se laisse emporter avec joie dans ses expériences. Le Mentalisme, a toujours été une discipline un peu floue pour les profanes, mise en scène dans une ambiance plutôt sombre, pour que le mystère n’en soit que plus grand. Alors, le Mentalisme, au mieux intrigue, et au pire effraie! Giorgio va vous intriguer en dévoilant vos envies inavouées, vous faire lire votre propre avenir qu’il aura deviné et écrit avant même de vous avoir rencontré, résoudre des calculs mentaux incroyables, trouver le mot que vous aurez choisi parmi de nombreux livres, vous influencer dans vos choix, lire dans vos pensées, capter votre ressenti, deviner votre personnalité.

IMG_3832 IMG_3833
Giorgio ne se prend jamais au sérieux! C’est un  personnage. Il vous étonnera toujours sur un ton humoristique, teinté  d’ironie, à travers un personnage faussement sûr de lui, un peu séducteur, un peu looser. Il a une énergie très dynamique, un débit et une grande répartie. Ce n’est donc pas un hasard si le Théâtre de dix Heures (Juste Pour Rire) a choisi de le programmer pendant un an et demi (un record). Enfin, avec lui: Pas de “fausse intéractivité” avec le public. Il agit REELLEMENT en fonction des personnalités qui se présentent à lui. Il sait improviser et trouver “la blague” qui saura détendre son interlocuteur. Il est le seul mentaliste aussi drôle que pertinent. C’est pourquoi certains spectateurs reviennent  le voir plusieurs fois.
Il n’hésite pas à prendre des risques, y compris celui de se tromper, ce qui en fait le spectacle de mentalisme le plus interactif qui soit. C’est depuis Mars 2010 que ce show de Mentalisme se joue sur scène avec déjà plus de 1000 représentations. Tout en étant à l’affiche sur Paris, Giorgio est également parti en tournée dans toute la France. .
Mis en scène par Lucile Jaillant, Giorgio teste de nouveaux numéros le plus souvent possible, et fait ainsi évoluer le spectacle au fil du temps. Pas une représentation n’est semblable à une
autre. Si le thème et les expériences gardent la même base, le facteur humain donne des résultats toujours différents et souvent étonnants. C’est le premier show qui allie autant le mentalisme à l’humour.

Il est vrai que son humour est bon enfant et que la salle se réjouit de ce qu’elle voit. Les ‘sujets’ sont quelquefois choisis par lui, genre tête de turc, mais d’autres par le plus grand des hasards. Un spectacle familial. la salle était quand même assez jeune lorsque j’ai vu ce spectacle, qui s’est vraiment amusé et lui a fait un joli triomphe.

IMG_3831

Ce spectacle intitulé Mental Expert se joue actuellement deux fois par semaine au Théâtre du Petit Gymnase les Dimanches à 18h, Lundis à 20h00  jusqu’au 28 décembre

Prix des places : 22.10€     tarif internet sur le site : http://www.theatredugymnase.com/

bande annonce du spectacle dans une autre salle…

 

Rating:

Après avoir connu des classes affaires sympa, comme celle de United Airlines, accueillantes comme Lufthansa, de luxe et sérénité avec Thaï Airways, qui m’avait permis alors de tester la Fisrt sur un trajet avec un surclassement de dernière minute, et de grand luxe avec Qatar, j’ai décidé d’essayer la compagnie très jeune (elle fêtera ses 10 ans en Juillet 2013!!) et qui pourtant peut s’enorgueillir du titre de meilleure compagnie mondiale en vol aérien. Cette compagnie c’est Etihad, dont le siège se situe à Abu Dhabi, la capitale des Emirats Arabes Unis, pays qui possède deux grandes compagnies aéronautiques.

Comme la majorité de ses concurrents, Etihad, propose régulièrement des tarifs promotionnels pendant des laps de temps plus ou moins longs, qui peuvent être plus qu’intéressants. Par exemple, à l’heure où j’écris ces lignes, un siège éco sur Paris Bangkok est à 583 € AR, et un tarif en Pearl (Business Class) est vendu 1999€. Mais si vous vous inscrivez à leur newsletter, ce que je ne peux que vous recommander, vous aurez régulièrement des tarifs  encore bien au dessous de ceux que je viens de vous donner en exemple. Il faut saisir sa chance au bon moment, et surtout avoir la possibilité de réserver longtemps à l’avance, avec la certitude de voyager, parce que ces tarifs extrêmement intéressants ne sont ni échangeables, ni remboursables, ou alors avec des pénalités … Mais là, chacun voit midi à sa porte et choisit en toute connaissance de cause.

Donc, revenons au point de départ, c’est à dire la décision de partir à nouveau en Thaïlande, et tenter l’expérience avec Etihad. Il faut avouer que leur site donne vraiment envie de voyager avec eux. J’espère que le service sera à la hauteur de mes espérances. Donc il y a quelques jours une promo flash sur la Classe Pearl me fait de l’œil, et je prends la décision d’aller me reposer, et surtout prendre du soleil en Thaïlande. Je consulte le site, trouve les dates où les prix sont les plus bas, et tente différentes approches, en essayant de réaliser un Paris/Phuket , avec un stopover à Bangkok sur le chemin du retour. Je fais plusieurs tentatives totalement infructueuses, jamais les tarifs ne correspondent. De guerre lasse, et surtout parce que je n’ai pas envie de m’embêter avec les détails, je prends mon téléphone et appelle Etihad Airways. Pas de chance, c’est jour férié en France…mais pas en Belgique, et j’appelle donc leur ligne belge.

Excellente idée, on décroche quasi instantanément, et je parle à une jeune hôtesse charmante, prénommée Pauline, qui prend en charge mon appel. Je la remercie ici pour sa patience, sa gentillesse, sa disponibilité avec ces quelques lignes, parce que j’ai joué le client  casse pieds, avec des demandes particulières, et elle est restée calme, gentille pendant toute la durée de mon appel. Nous préparons ensemble le planning des vols, vu que je ne veux que des vols opérés par Etihad, et pas les vols en code-share, opérés soit par Air France, soit par Air Berlin, tout au moins sur le Paris Bangkok. Pauline s’affaire pour me trouver une réponse à toutes mes demandes, et doit me rappeler une heure plus tard.

Moins de 20 minutes après, le téléphone sonne, et Pauline m’annonce qu’elle a réussi à me contenter sur tous les vols, ainsi que sur le Stopover à Bangkok au retour. Il aura fallu environ 1 heure pour que tout soit réglé, mais comme je veux jouer les ‘difficiles’, je lui demande si je peux simplement réserver et confirmer sous 48 h. A ma grande surprise, c’est OK. Le lendemain je rappelle pour confirmer en demandant encore un petit changement, qui ne pose aucun soucis. Je lui exprime tous mes remerciements et lui demande de bien vouloir m’excuser pour lui avoir compliqué la vie, avec des ‘exigences’ que certains n’auraient pas osées.

Cela m’a appris ainsi que les problèmes que je rencontrais avec le stop à Bangkok, provenaient d’une erreur de ma part, las tarifs prenant en considération la date de départ de chaque trajet, et non la date du retour à Paris par exemple. Donc j’aurais pu éviter un appel si j’avais su cela. Mais bon, il est vrai que parler avec une personne compétente apporte plus que se retrouver seul devant son ordinateur.

Du coup, le billet arrive quelques minutes plus tard dans ma boite email, avec sièges choisis, tout le trajet, et mon N° de Frequent Traveller avec Etihad. En fait je me suis aperçu que pour 90 € de plus j’aurais pu rester un ou deux jours de plus et découvrir Abu Dhabi. Vu que rien n’est changeable sur le billet sauf avec des pénalités de plus de 200€, j’ai abandonné, à mon grand regret, cette option.

Une dernière chose avant le départ le 19 juin prochain. Lorsqu’on voyage en classe Pearl, une limousine avec chauffeur vient vous chercher au pied de chez vous (dans un rayon de 50kms autour de l’aéroport) et au retour vous dépose chez vous. Vous pouvez choisir les trajets en limousine que vous intéressent le plus, si vous habitez à quelques kilomètres de Roissy par exemple. En First, limousine pour chaque arrêt!

Maintenant que je vous ai raconté ces premiers pas avec Etihad, j’imagine, que, comme moi, vous avez hâte d’en savoir plus…mais pour cela il faudra attendre que je sois arrivé à destination.

Quelques petites nouvelles depuis la réservation.

Tout d’abord, je me suis aperçu qu’il y avait une erreur non imputable à la réservation sur les bagages autorisés en soute, qui est de 40Kgs, et que sur un tronçon il était indiqué 30Kg, donc je rappelle le service réservations et parle avec Shakeel qui me dit qu’il va ajouter une note sur ma réservation. Je l’informe que j’ai reçu un email d’Etihad, me proposant un surclassement aux enchères. Cela mérite quelques explications. En effet, comme pour tous les voyages que j’effectue, je m’inscris aux newsletters des compagnies aériennes, et aussi, et surtout je prends la carte de fidélité, qui change avec chaque compagnie. La majorité sont en alliance avec d’autres compagnies aériennes. La première que j’ai eue, avec United Airlines, me permet d’accumuler des miles (et aussi de les utiliser) avec nombre d’autres compagnies, comme Thaï Airways, Lufthansa, Singapore entre autres. Il existe bien d’autres alliances, et certaines compagnies ont des accords avec d’autres, et ces alliances évoluent, changent pour fidéliser au maximum leur clientèle. Vu que je n’avais pas de carte avec une compagnie liée à Etihad, j’ai donc demandé leur carte de fidélité/membre (Etihad Guest).

Toutes ces explications  pour vous dire qu’Etihad envoie à ses membres qui ont acheté un billet, environ 15 jours avant le vol, un email leur permettant de demander un surclassement payant. Naturellement personne n’y est obligé, et c’est un peu en fonction des places disponibles dans la classe supérieure. Lorsque vous recevez cet email vous choisissez le montant maximal que vous acceptez de payer pour faire un (ou plusieurs ) trajets dans la classe supérieure (dans mon cas, ce serait en First Class appelée Diamond Class). Le montant minimal accepté est de 270€ (payable en carte Visa ou Mastercard uniquement) soit 350$ US (payable avec Visa, Mastercard ou American Express). Et il n’y a pas de montant maximal. C’est en quelque sorte une loterie, avec enchères cachées. Mais le jeu en vaut peut-être la chandelle. Je n’ai pas hésité et ai payé ce supplément, qui me sera remboursé si je n’obtiens pas le trajet Paris / Abu Dhabi en First. Réponse entre 72 heures et 24 heures avant le départ. Je n’ai pas grand espoir, et pourtant j’aimerais vous parler du confort, me dit-on exceptionnel de cette Fisrt.

Quelques minutes après avoir raccroché, mon téléphone sonne et Shakeel m’informe qu’il a émis à nouveau mon billet, avec la correction des bagages autorisés, pour éviter un problème éventuel à l’aéroport. Décidément le service avant le vol et le personnel qui s’occupe des réservations par téléphone est vraiment de PREMIÈRE CLASSE.

Vous aurez tous les détails dans les jours qui suivront. En tous cas sur la classe Pearl et le service en Business.

à suivre….

Rating:

Troisième expérience de la scène pour Mélanie Thierry dans le rôle titre d’Anna Christie.

zoom_affiche20141212190533

La pièce n’est pas récente, écrite en 1920 par Eugene O’Neill, qui est le second volet d’une trilogie, entre Brin de Paille et Le long voyage vers la nuit. Dans la première scène un marin,  Chris (Féodor Atkine) rentre saoul, dans un café tenu par sa maîtresse (Charlotte Maury-Sentier) . Il a reçu une lettre de sa fille Anna (Mélanie Thierry), qu’il avait abandonnée une vingtaine d’années plus tôt, confiée à l’âge de 5 ans à des cousins fermiers. Celle-ci doit débarquer à New York d’ici peu pour le rencontrer. Il prévoit de l’emmener avec lui en mer pour qu’elle se repose. Elle ne connaît rien à la vie en mer, mais semble aimer ce dépaysement. Et c’est alors, qu’une nuit de brouillard intense, ils repêchent un jeune marin, Burke ( Stanley Weber), qui tombe immédiatement amoureux d’Anna, sans rien savoir du passé de celle-ci. Va-t-elle dire la vérité sur son passé à son père, à celui qui veut l’épouser?

ANNA CHRISTIE (Jean Louis MARTINELLI) 2015

Ce drame en 1 acte et 1h40 garde le ton des années où il a été écrit. C’est à Jean-Claude Carrière que l’on doit cette nouvelle adaptation qui est mise en scène par Jean-Louis Martinelli, qui offre ainsi une dixième rencontre entre le théâtre de l’Atelier et la pièce d’Eugene O’Neill. C’est une pièce pour comédiens, et il est impossible de voir un faux pas de la part des comédiens. On pourrait penser que les rôles masculins ont été écrits pour Feodor Atkine et Stanley Weber (le fils de Jacques….bon sang ne saurait mentir), tant ils sont sur le fil du rasoir pendant toute la pièce. Mais c’est sur les épaules de Mélanie Thierry que tout repose, et elle prouve une fois encore son immense talent de comédienne, même si le grand public la connaît plus comme actrice, dans des films comme Quasimodo de Paris, Babylon AD, Largo Winch ou Pour une femme de Diane Kurys.  Elle possède un charme fou, mais surtout elle illumine la scène lors de ses scènes les plus importantes. C’est avec des rôles aussi difficiles qu’on reconnaît une grande comédienne, et c’est bien le cas.

 

Cette saison est décidément la saison des grands rôles féminin, comme Miou Miou ou Christina Realli, et Mélanie Laurent les rejoint dans cette série de grands moments de théâtre avec ce rôle d’Anna Christie.

ANNA CHRISTIE (Jean Louis MARTINELLI) 2015

Anna Christie, c’est au théâtre de l’Atelier, Place Charles Dullin dans le 18ème

Représentations du mardi au samedi à 21h00 précises, matinées samedi à 16h30 et dimanche à 15h30.

Prix des places, de 15 à 41€ ;    PROMOTION A PARTIR DU 10/02 – Places à tarif réduit : DU MARDI AU JEUDI 26.10 € (frais inclus) en 1ère catégorie (jusqu’au 5 mars et selon disponibilités)

Réservations : 01 46 06 49 24 et www.theatre-atelier.com

 

Miou Miou est une très grande comédienne, une actrice hors pair, et elle le prouve sur la scène du théâtre Hébertot dans DES GENS BIEN.

 

La pièce s’ouvre sur un quartier pauvre de Boston, dans l’arrière boutique d’un Dollar Store, ces boutiques où on trouve un peu de tout pour 1 dollar. Margie, ou Margaret, une femme dans la cinquantaine est sur le point de perdre son emploi pour cause de retards incessants. C’est le fils d’une de ses anciennes amies ( Julien Personnaz) qui est charge de la renvoyer. Elle est mère célibataire, et a une enfants handicapée, elle doit se battre pour que sa fille ne reste pas seule, et doit pourtant gagner sa vie. Elle vit dans un immeuble, paye son loyer à une de ses deux meilleures amies ( Brigitte Catillon et Isabelle de Botton). Mais la nouvelle situation risque fort de changer le donne. alors sur le conseil de ses amies, elle va tenter de retrouver son amour d’es temps passés, qui est désormais médecin, (Patrick Catalifo) bien loti désormais.. Elle se convainc qu’il pourrait lui trouver du travail et va débarquer dans sa vie, et même chez lui, où elle rencontrera sa femme (Aïssa Maïga).

 

Patrick Catatalifo, Miou Miou, Aissa Maïga

Patrick Catatalifo, Miou Miou, Aissa Maïga

 

 

 

Sur une mise en scène remarquable d’Anne Bourgeois, avec 5 décors différents, plus un carton central sur les 5 lieux de l’histoire, on voit évoluer ces comédiens, on s’amuse de certaines situations, on vibre avec eux, et surtout on reste subjugués par la performance de Miou Miou. Je connaissais l’actrice, ,je  l’aime depuis des années pour ses rôles à l’écran, mais je n’avais pas eu la chance de la voir sur les planches. Force est d’avouer qu’elle est magnifique. Au risque de choquer, elle est belle, elle est loin de paraître son âge, si on est méchant, on lui donne 15 ans de moins. Je dirai qu’elle A 20 ans de moins que ce qu’indique sa carte d’identité. Mais là n’est pas son talent. Elle est de toutes les scènes, de toutes les situations et ne tire pas la couverture. Sa performance mérite bien des récompenses, et la meilleure ce sera nous, son public, qui allons la lui décerner. Elle nous offre une merveilleuse soirée. On a envie de connaître la vérité, et je ne vous gâcherai pas le plaisir en vous la dévoilant..mais qui sont Les Gens Bien? Bien entendu, les autres comédiens ont chacun leur grand moment sur scène. Pas un seul ne pourrait être qualifié de ‘potiche’. Du beau Julien Personnaz, à la très belle Aïssa Maïga, sans oublier les deux filles complices et pourtant si différentes, Isabelle de Botton et Brigitte Catillon, ou Patrick Catalifo, tous jouent juste et on y croit totalement, on a envie d’en gifler certains, de connaître d’autres, de jouer au bingo avec d’autres encore. C’est un grand moment de théâtre que DES GENS BIEN.

Si on pouvait passer d’aussi bonne soirées au théâtre tous les soirs, nul doute que tous les théâtres seraient pleins tous les soirs. La pièce de david Lindsay Abaire  a connu un immense succès aux Etats Unis et on le comprend.

Durée du spectacle : environ 2 h 00

1711916-brigitte-catillon-mioumiou-et-isabelle-950x0-1

Photos: Copyright : LOT ou Best Images

DES GENS BIEN au théâtre Hébertot, du mardi au samedi à 21h00, avec matinées le dimanche à 15h00

Prix des places de 17 à 52€, frais de réservations inclus. Moins de 26 ans : 10€ les mardis, mercredi eu jeudi ( en fonction des places disponibles)

Locations au 01 43 87 23 23   ou sur : www.theatrehebertot.com